Archive pour kemi seba urgences panafricanistes

Et pendant ce temps là… L’état français oppresseur et exploiteur continue le grand cirque colonial… (RT)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 12 octobre 2021 by Résistance 71

PL

Il est intéressant de constater la similitude des propos de Kemi Seba avec ceux notamment des Amérindiens fustigeant les “Indiens de fort” bouffant au râtelier du système colonial et manipulés systématiquement par les exécuteurs des basses œuvres de la tyrannie étatico-marchande.
Toutes ces analyses et luttes convergent parce que de fait et y compris les peuples occidentaux… Nous sommes tous des colonisés !
~ Résistance 71 ~

UP3

Kemi Seba fustige le sommet France-Afrique : “Vous vous êtes faits berner !”

RT France

10 octobre 2021

url de l’article original:
https://francais.rt.com/international/91506-vous-vous-etes-fait-berner-kemi-seba-fustige-tenue-sommet-afrique-france

Pour l’activiste Kémi Séba, le sommet Afrique-France tient davantage de l’opération de communication que d’un changement dans «l’oligarchie française», toujours désireuse de dominer l’Afrique. Désormais en cooptant la société civile. « »C’est bon [Emmanuel] Macron nous a écoutés, il a dit qu’il va changer ». Vous en êtes encore là au 21e siècle ?» : le militant panafricaniste Kémi Séba a livré une analyse sans concessions du sommet France-Afrique qui s’est tenu à Montpellier du 7 au 9 octobre, expliquant qu’il n’y voyait qu’une stratégie d’Emmanuel Macron et de «l’oligarchie française» pour asseoir leur domination sur le continent africain. «A la fin de la discussion qu’est-ce qui a été dit ? « Je vous ai compris, on va essayer de faire mieux, on repart sur de nouvelles bases ». L’agenda du néolibéralisme français qui est de maintenir son rapport avec l’Afrique, maintenir son rapport de domination, est parfaitement rempli. A la fin de la journée, il vous a entendu vous plaindre, mais au regard de l’histoire, vous aurez participé à un sommet qui veut la reformulation de la Françafrique», a déploré Kémi Séba dans un vidéo diffusée sur son compte Facebook le 9 octobre.

Pour le militant panafricaniste, la rencontre avait en effet avant tout une vocation de communication, sans chercher à provoquer de véritables changements en profondeur : «Croyez bien que les multinationales ne vont pas changer, que le pillage des matières premières ne va pas changer, que l’Eco [monnaie à parité fixe avec l’Euro, qui est appelée à devenir la monnaie unique des Etats de la Cédéao en remplacement du franc CFA] ne va pas changer parce que ça bénéficie aux entreprises françaises.» Vous vous êtes faits berner. […] Vous avez simplement fait partie du décor et vous n’avez en aucun cas été des acteurs Au-delà de cet effet de manche, ce sommet sans dirigeants africains mais où les participants venaient de la société civile avait également pour but, selon Kémi Séba, d’entériner une nouvelle approche de «l’oligarchie française» vis-à-vis de l’Afrique. «La Françafrique au 21e siècle ne sera pas la Françafrique des papas dictateurs avec l’oligarchie française, la Françafrique au 21e siècle sera dans une dynamique néolibérale globalisée, sera – un peu similaire avec ce qui se fait avec George Soros – l’accointance de l’oligarchie française avec les sociétés civiles africaines, qui seront cooptées», a-t-il ainsi poursuivi.  «Vous vous êtes fait berner. […] Vous avez simplement fait partie du décor et vous n’avez en aucun cas été des acteurs», a conclu l’activiste à l’attention des participants, mus selon lui par une volonté de reconnaissance de la part des autorités françaises. Et à ceux qui interprètent la virulence de ses critiques comme une réaction à l’absence de son mouvement à l’événement, Kémi Séba de dégainer : «Si on voulait participer à un sommet torchon comme ça, ça fait longtemps qu’on l’aurait dit. Avec l’audience qu’on a, on aurait été audibles depuis longtemps. Mais moi je ne parle pas avec quelqu’un qui bat ma mère [l’Afrique] pendant tant d’années […], qui la viole, la pille, la dépouille. Et qui ne doit son pouvoir qu’à la manière dont il a dépouillé la terre-mère.» L’Arena de Montpellier a accueilli 3 000 invités pour ce sommet Afrique-France, où se sont succédé des tables rondes et des rencontres entre membres des sociétés civiles africaine et française ainsi que de la diaspora. Quatre ans après le discours de Ouagadougou d’Emmanuel Macron, l’Elysée a soutenu que l’objectif de l’événement était «d’écouter la parole de la jeunesse africaine» et de «sortir des formules et réseaux obsolètes», vantant son format «inédit», puisqu’aucun chef d’Etat africain n’était invité.

Lire nos pages :

Colonialisme et luttes indigènes

Réseau de Résistance et de Rébellion International

Afrique société et anarchisme

Palresistance

TS

AIM_WS
Union dans la lutte contre la tyrannie et l’imposture étatico-marchandes

Lutte contre le colonialisme… La contre mesure de la recupération oligarchique de BLM avec Urgences Panafricanistes

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 10 juillet 2020 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

10 juillet 2020

 

Ci-dessous, la conférence de presse donnée à Paris le 26 juin 2020 par l’ONG Urgences Panafricanistes et son leader Kemi Seba dont nous suivons le travail depuis 2013 environ et avons suivi souvent avec grand intérêt ses interventions télévisées lors de l’émission sénégalaise de très grande écoute « Le Grand Rendez-Vous ».
Bien des points des plus valides abordés ici et il est particulièrement intéressant pour nous de remarquer que les propos tenus sont très très similaires à ceux tenus par des gens comme Russell Means, Denis Banks (AIM) ou le professeur Taiaiake Alfred pour les mouvements de résurgence amérindiens nés dans les années 1970 jusqu’à aujourd’hui.

La conférence de presse commence par un communiqué de l’ONG Urgences Panafricanistes sur la situation de la recupération du mouvement BLM (Black Lives Matter) par l’oligarchie aux Etats-Unis en France et partout à des fins de pilotage politique mondialiste de maintien de la doctrine du « diviser pour mieux régner » et laisse une grande part à une séance de questions-réponses.

« La lutte n’est pas une question de couleur, mais une question de douleur » nous dit Seba à juste titre.
Nous disons ceci depuis bien des années :
« L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! »

Conférence de presse à voir et diffuser sans aucune modération
Enregistrement réalisé par Mediapac TV :
Durée 50 minutes où on ne s’ennuie jamais…

 

 


ONG Urgences Panafricanistes