Archive pour kanahwake mohawk colonialisme

Résistance au colonialisme: La parabole du feu et l’établissement de nouvelles chartes de coopération

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 7 mai 2016 by Résistance 71

Comparons le dilemne auquel doivent faire face les nations autochtones amérindiennes avec le notre. Ne sont-ils pas similaires ? En regard des peuples, ne sommes nous pas tous des colonisés ? N’est-ce pas en nous unifiant que nous raviverons nos flammes et ferons coopérer nos feux de connaissance, pour le véritable bien commun à tous ?…

Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais. Bien plus de choses nous rassemblent que de choses nous divisent. Pour nous unifier, il sufit d’abord de dire NON ! Puis de nous organiser en annihilant la propagande de la division…

~ Résistance 71 ~

 

Attiser les braises

 

Mohawk Nation News

 

3 Mai 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/05/03/fanning-the-embers/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le démocratie entrepreneuriale a bien des piques à sa fourche. Chacune va nous piquer. Tout le monde se retrouve dans un groupe ou un autre dans le paradigme du divisier pour mieux règner. Nous n’utilisons pas la Grande Loi de la Paix, Kaiane’re:kowa, pour nous aider à unifier nos esprits, pour trouver des solutions qui fonctionnent pour tous. Tewatkenion veut dire que nous sommes en concurrence les uns avec les autres pour gagner plutôt que de coopérer en tant qu’égaux.

Le peuple est le feu. En ce moment il n’y a pas de feu, il n’y a que des braises éparses. Nous ne pouvons pas exercer notre droit de naissance et donner de notre voix. Nos longues maisons ont été infiltrées et transformées en églises. Ils suppriment ceux qui les questionnent.

Asontawe’kowa a frappé notre feu de son bâton, éparpillant bûches et braises un peu partout. La poussière a empli l’air et nos yeux, nos oreilles et nos gorges. Nous ne pouvons pas entendre, voir ou dire la vérité. Nous avons un problème pour rassenbler les braises en tant que peuple, tisewatsirarorokeh. Les bûches et les étincelles doivent être rassemblées pour faire renaître la flamme ainsi, nos voix ravivées. nous pourrons nous faire entendre.

Si le feu est éteint, nous n’avons pas de lumière, il est presque impossible de voir. La flamme est le pouvoir du peuple. Le feu unie nos esprits. La lumière va briller fortement lorsque nous aurons décidé de travailler ensemble et de nous aider les uns les autres. Nous devons rassembler la connaissance de tout le peuple et raviver le feu pour le fortifier, ainsi nous verrons tous où sont les problèmes et où sont les solutions.

Le chaos est créé parce que nos esprits sont délibérément influencés depuis l’extérieur de kaiane’re:kowa. Nos ancêtres avaient pensé Kaiane’re:kowa pour aider l’humanité à suivre les instructions originelles pour survivre et coexister entre nous et le monde naturel.

Les créatures rampantes dérangent la paix et l’harmonie. Nous devons maintenir le feu propre en balayant tout objet obstruant nos esprits. Kaiane’re:kowa permet que nous retirions les espions, les traîtres et les conspirateurs vivant au sein de nos vies en provenance du dehors de kaiane’re:kowa.

Nous avons trop de confort, ce qui nous rend impuissants et pacifiés. On dirait que nous attendons le messie sur son cheval de guerre pour arranger nos problèmes. Nous sommes devenus négligents. Seule la vérité attise la flamme. Nous, Onkwe’hon:weh, sommes décidés à remplir nos devoirs de protéger notre droit de naissance et nos enfants.

Joni Mitchell réfléchit sur le dilemne auquel tout le monde doit faire face: “We are stardust. We are golden. And we’ve got to get ourselves Back to the garden”. [Woodstock].

-[]-[]-<I>-[]-[]-

Nettoyer le pas de porte

 

Mohawk Nation News

 

5 Mai 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/05/05/clean-the-house/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Aaron Detlor a organisé la vente de terres des Six Nations à une corporation multinationale tout en faisant croire que les intérêts des gens étaient protégés. En fait il a essayé de nous couper des racines de notre terre-mère. Nous devions être les victimes de saisies, d’impôts et de toutes les obligations municipales afin de nous submerger et de nous détruire dans la dette. Nous devrions en fait l’appeler Aaron Debtlor (NdT: jeu de mot où “debt” en anglais veut dire “dette”…)

Personne ne peut vendre notre Mère. Quiconque a frauduleusement acheté des terrains d’A, Debtlor devrait aller en prison avec lui pour avoir essayé de nous escroquer.

Le journal “Two Row Times” révèle que Debtlor insiste sur le fait que l’Haudenosaunee Development Institute ou HDI n’est pas une entreprise/corporation. Il détient pourtant 50 actions dans “2438543 Ontario Inc.”, une entreprise privée fiduciaire du conseil des chefs de la confédération Haudenosaunee. La véritable solution est la dissolution.

Le 23 avril courant, le HDI a rempli une application avec la province de l’Ontario pour réserver le nom d’ “Haudenosaunee Development Institute”. L’entreprise sera fonctionnalle dans 90 jours en juillet 2016. Le 28 avril 2016, les archives corporatistes montrent que l’entreprise numérotée est toujours active. L’accord de Samsung à Kanekota [à la source de Grand River] a fait placer 250 éoliennes sur notre terre sacrée. Les premières 80 furent normalement saisies par nos femmes et leur conseil, Kohtihon’tia:kwenio en accord avec leurs devoirs et fonctions stipulés dans le wampum 44 de Kaiane’re:kowa.

-[]-Note de Résistance 71: Le Wampum 44 de Kaiane’re:kowa stipule ceci:
44. La ligne de descendance des personnes appartenant aux Cinq Nations se fera par la ligne féminine. Les femmes seront considérées comme les progénitrices de la nation. Elles devront posséder le territoire et la terre. Hommes et femmes devront suivre le statut de la mère.” (traduction Résistance 71) –[]-

Ils ont été avertis que toute éolienne supplémentaire sera notre propriété. Aaron Debtlor fut derrière le “développement” des 250 éoliennes à Kanekota sans jamais en avoir informé quiconque.

Les risques des entreprises commerciale se mettant en cheville avec des INDIENS du système sur les réserves est que “la section 89(1) de la loi sur les Indiens /Indian Act stipule que la propriété d’un INDIEN ou d’une bande (tribu) n’est pas sujette à l’impôt. à la saisie, à la promesse de vente, à l’hypothèque ou à l’exécution.” Seul un autre INDIEN ou autre bande peut saisir la propriété, Debtlor va aller en justice très bientôt pour faire enlever cette protection. Il représente un conjoint non-autochtone d’un “Mohawk” décédé afin de saisir ses biens sur le territoire.

La corporation n’est pas un INDIEN même si son bureau et tous les actionnaires de la société sont des INDIENS sur la réserve.

Toutes les municipalités peuvent dissoudre leurs chartes corporatrices et ne plus être sous le coude et la pression de la jurisdiction de l’amirauté (coloniale). De nouvelles chartes peuvent parfaitement être établies utilisant les instructions originelles de vivre en harmonie avec le monde naturel. D’après Kaiane’re:kowa, les banquiers ne peuvent en aucun cas être des actionnaires privés de toute corporation municipale que ce soit sur Ono’ware:keh (l’Île de la Grande Tortue/amérique du nord)

Publicités

Résistance au colonialisme: Vol de terres iroquoises en cours dans l’État de New York !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2015 by Résistance 71

Les « gardiens de la porte orientale » de la longue maison iroquoise, la nation Mohawk, remonte au créneau. Pour l’empire, de part et d’autre de la frontière fictive des deux états coloniaux les plus au nord du continent, la problématique est simple. elle est la même depuis le XVIIème siècle: Si les Mohawks tombent, le reste tombe. Dans le contexte totalitaire croissant que la population canadienne ressent, de plus en plus de gens s’éveillent au leurre, à la tromperie, aux crimes, sur lesquels est bâti l’empire nord-américain. Les sentiments changent, les sympathies changent de camp…

La solution ? Revenir à Guswenta (Wampum Deux Rangées) comme tombés d’accord en Juin 1701 de nations à nations. La solution existe, a été trouvé dans le respect mutuel et de la loi de la terre. Elle est toujours là, il suffit d’avoir la volonté et l’honnêteté de vouloir y revenir.

C’est ensemble contre l’oligarchie que nous trouverons la solution pour l’humanité, car ne nous trompons pas: la véritable question est la survie de l’humanité dans un élan progressiste, pas celle de la planète, qui continuera son chemin spatio-temporel avec ou sans les humains, aucune différence pour la terre-mère…

— Résistance 71 —

 

Meuh Akwasasne

 

Mohawk Nation News

 

5 avril 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/04/05/akwesasne-moo/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Conseil Tribal Mohawk de St Regis Inc. (CTMSR Inc.) essaie de mener son peuple comme des moutons à l’abattoir en utilisant leur “Memorandum Of Understanding” (MOU). La Tribu sera la première à recevoir la décharge électrique dans la tête et le crochet de boucher qui l’emportera. Beverly Cook sera pendue et saignée seule. Appelez là au 518-358-2272 et dites lui: “Bouh au MOU”…

“Le 28 mai 2014, la CTMSR Inc. a annoncé qu’il avait donné son accord pour vendre à l’état de New York notre possession de très longue durée de tout le territoire Mohawk originel pour toujours. Le CTMSR Inc. est une corporation maçonnique de l’état de New York qui a été imposée illégalement au peuple souverain d’Akwesasne en 1892. Ils se rendent à la Loge Massena (leur véritable longue maison). Ce système “fiduciaire” est fait pour voler le territoire Ongwe’honweh et éradiquer la nation Mohawk. Cela viole la convention sur le génocide.

Le peuple Kanionkehaka/Mohawk objecte à cette stratégie coloniale dérivée des bulles papales illégales. Le “Memorandum of Understanding”/MOU de l’état de New York élimine notre titre de propriété inhérent sur plus de 4 millions d’hectares de territoire. Une telle mise sous “tutelle fiduciaire” est issue du colonialisme. La tribu entrepreneuriale (mise en place par le gouvernement colonial) ne parle pour aucun Mohawk sauf les quelques INDIENS vendus au système qui ont votés pour ces représentants ; il en va de même pour toutes les formes de systèmes gouvernementaux qui nous ont été imposées. Le Conseil de Tribu (NdT: conseil de bande au Canada et conseil de tribu aux US, dépendants de la loi indienne au Canada et la loi fédérale indienne aux US… même système colonial aux différences cosmétiques…) ne peut pas court-circuiter Kahtihon’tia:kwenio, les femmes de la nation qui ont la responsabilité exclusive de la terre (wampum 44 de Kaiane’reko:wa, la Grande Loi de la Paix). Le soutien de fait du conseil de tribu par le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc, lui aussi créé par l’entreprise (NdT: coloniale de la City de Londres et du Vatican) du Canada, fait aussi partie de la stratégie d’assimilation coloniale.

Le conseil de tribu a admis que les officiels (fonctionnaires) de l’état de New York avaient dicté les conditions de l’accord. Le gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo a menacé que ceci était leur dernière chance d’en tirer un quelconque bénéfice ! Les INDIENS seront affamés juqu’à la soumission, encore une vieille stratégie coloniale. Il a averti que la notoire affaire de cour suprême des Etats-Unis City de Sherrill contre la nation indienne Oneida Inc. (NdT: lire ici non pas la nation traditionnelle iroquoise Oneida, mais leurs représentants fictifs issus du système électoral colonial), serait utilisée pour éradiquer nos demandes. La menace a forcé le conseil de Tribu à s’accorder du contrat pondu par l’état de New York. Leur peur d’être pénalisé a affecté leur jugement, les forçant à abandonner leur responsabilité fiduciaire “légale” vis à vis de leur peuple. Ils furent d’accord pour autoriser l’état de New York à leur retirer leur droit de naissance Kanionkehaka/Mohawk et à nous imposer des lois étrangères sur notre territoire.

Le conseil de tribu clâme avoir le droit de faire cesser tout droit de naissance Kanionkehaka à tout jamais, sans consulter toute la nation Kanionkehaka. Ils clâment être les successeurs du traité frauduleux des sept nations du Canada, qu’ils cherchent à imposer sur nous l’ensemble des Mohawks ! Aucun document ou résolutions ou affirmations en provenance des sept nations ne furent produits (Algonquins, Nippissings, Kahnawakeronon, Oswegatchie, Hurons de Lorette, Abanakis de Odanak et Kanesatake Mohawks). En tant qu’entreprise de l’état de New York, le conseil de tribu ne peut pas représenter les droits de cette entité ni entrer dans des accords impliquant la nation.

Le MOU du conseil de tribu va utiliser la confiance de l’état fédéral pour essayer de minimiser la souveraineté, la jurisdiction et le titre de propriété de la nation Kanionkehaka. Il n’y a aucun “bénéfices”. L’état de New York va commencer à prélever des impôts sur nous et à voler notre terre. Cette affaire doit être révisée devant une cour de justice internationale comme le tribunal international d’arbitrage de La Haye, qui est un tribunal de répondant pas aux lois de l’amirauté et qui est fait pour gérer ce type de situation.

L’exécutrice légale pour le conseil de tribu, Beverly Cook, nous a menacé lors d’une réunion du clan de l’ours le 21 mars dernier et de nous plier aux menaces de New York sous peine “de ne rien avoir du tout”. Elle suggéra que la nation Kanionkehaka commence par plaider séparément en utiisant le titre de propriété aborigène comme système de défense. Tous les tribunaux des Etats-Unis sont des tribunaux régits par la loi de l’amirauté, qui ne s’applique qu’aux banques, aux entreprises et aux contrats d’affaire et de commerce. Sous la loi actuelle américaine, elle peut seule signer pour mettre un terme à toutes nos demandes à tout jamais, ceci est totalement illégal ! Nous avons besoin d’une résolution de différent internationale. La nation Kanionkehaka sait parfaitement que le rôle de l’exécuteur légal est de protéger les intérêts de l’état de New York dans ce cas précis. Nous ne sommes aucunement liés par les termes du MOU en date du 28 mai 2014. Cela n’affecte que le CMTSR Inc. et ses supporteurs, ceux qui ont votés pour eux.

Cette objection officielle est envoyée au gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo, les différents représentants des résidents d’Albany de l’état de New York et de Washington DC et à Ranatakaiius, le président Barack Obama.

Beverly, le loup a une chanson pour toi: “Smoke Stack Lightning, shining just like gold. Why don’t you hear me crying? Whoo hoo, whoo hoo”. [Howling Wolf, Smoke Stack Lightning.]

http://www.canadianveteransadvocacy.com/blog/?p=1267

La loi anti-terrorisme C-51 criminalise Ongwe’honweh

Déclaration de la Confédération Iroquoise (Mars 2015)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 avril 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

31 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/31/iroquois-confederacy-statement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 29 Mars, l’Haudenosaunee (Confédération Iroquoise) s’est rassemblée à Akwesasne pour discuter des problèmes de terre et territoires. Les clans ont passé une résolution concernant le territoire Kanion’ke:haka/Mohawk connu sous le nom de Seigneurie du Sault St Louis (SSSL). Il y fut aussi discuté des affaires de Kanehsatake, d’Akwesasne d’Owego et de Kanekotah.

Le Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.), une entité du gouvernement canadien est entré dans le processus de vendre (d’accepter de l‘argent) illégalement pour environ 2 000 hectares de terre et éventuellement de nous expulser et de nous forcer sur des terres d’autres nations Ongwe’hon:weh. La date butoir est Juin 2015. Ceci n’est rien d’autre qu’un nettoyage ethnique et vendre ce qui ne vous appartient pas s’appelle du vol en terme légal quelque soit la loi.

Ia tihotiianaion veut dire qu’ils n’ont aucune piste sur cette terre. Nos relations avec eux est plus une relation navale que terrestre. Les INDIENS entrepreneuriaux sont sortis de la voie de nos ancêtres et ont suivi le chemin de ranenrakon.

La violation fatale de Kaia’nereh:kowa, la Grande Loi de la Paix, la loi de la terre, est de mettre une valeur marchande sur notre terre-mère et de priver ion’kwanion:sioni, les générations présentes et futures, de notre droit de naissance.

Toute question de terre dans cette région est une affaire des peuples iroquois (NdT: qui sont aujourd’hui répartis entre le Canada Inc. et le pays du goulag levant). Tewa’tha:tawi, nous nous occupons de nous-mêmes et de nos liens avec la terre. Ceci ne peut JAMAIS être perturbé par des entités étrangères et leurs agents pour nous restreindre et semer la division au sein de nos peuples. Ia te ion ki wenna hawi, ils ne sont pas nos porte-paroles.

Notre union fournit une force qui repousse la peur. “Nous nous soudons ensemble”, a dit Dekanawida, “en nous tenant fermement par les bras, teionkwatenentsawakon, si fermement en formant un cercle si fort, que si un arbre s’en venait à tomber dessus, cela ne pourrait pas ébranler le cercle ni le briser. Notre peuple et nos petits-enfants devront demeurer en sécurité dans le cercle, avec paix et bonheur.”

Vous avez eu la capacité vous, ceux du CMK Inc. et vos suiveurs, de faire un choix. Vous avez décidé de suivre les ranenrakon sur leur navire et vous essayez de diriger notre canoë (NdT: allusion au symbole du Wampum Deux Rangées). Notre droit de naissance n’est pas à vendre à l’encontre de celui de l’homme blanc. Toutes les négociations qui mettent nos titres territoriaux en danger doivent cesser. Vous vous êtes aliénés vous-mêmes du cercle de l’union. Vous avez sciemment rompu les liens avec votre mère, onensahotonkoton.

Entreprise/corporation de Canada… Les carottes sont cuites.

 

Haudenosaunee position on band councils.

KKK Canada outlaw state.

WWI through Arab Eyes http://www.aljazeera.com/programmes/specialseries/2014/11/world-war-one-through-arab-eyes-20141114133936678600.html

Résistance politique: la société traditionnelle Mohawk met en demeure l’état canadien et ses larbins injuns…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 mars 2015 by Résistance 71

J’entends le train venir

 

Mohawk Nation News

 

26 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/26/i-hear-the-train-acomin/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ceci est ma réponse à la lettre qui est postée à la fin de ce billet (voir la copie, en anglais, sur l’article original, elle même une réponse aux accusations envers le CMK du 12 mars en français ici), reçue du chef du Conseil Mohawk Kahnawake Inc. (CMK Inc.) Mike Delisle en date du 23 mars courant. La réunion qui avait été prévue pour ce soir a été annulée. Aucune n’a été reprogrammée. Bien que Mike dise que “Nous ne sommes pas supervisés par le Conseil Privé (Privy Council de la reine)”, nous avons appris que Sophie Picard, une avocate au barreau du temple, est une des personnes en charge pour le Privy Council. Tout conseil de quoi que ce soit au Canada est supervisé, dirigé, par le Privy Council.

Dans une réunion précédente vous nous avez dit que Christine Deorn est la liaison avec le Privy Council, qui gère l’entreprise au nom de ses actionnaires. Nous, Ongwe’hon:weh (peuple natif), voulons une réunion avec le Privy Council. Ils ont brisé l’accord scellé avec Teio’ha:teh/Wampum Deux Rangées (NdT: aussi appelé Guswentah). Nous nous devons de renégocier ceci pour nos nations.

Le 25 Octobre 1924. les conseils de bandes nous furent imposés (par l’Indian Act ou loi sur les Indiens) à travers le Canada. La Gendarmerie Royale de Canada (GRC) a abattu nos chefs d’une balle dans la tête dans la longue maison. Le système de conseils de bande (étatique) est archaïque et illégal. Vous, en tant que représentant de ce système, êtes complices de génocide.

Le CMK est une entreprise ou vous ne pourriez pas avoir un compte en banque. En fait, vous êtes un acteur pour vos maîtres. Vous ne pouvez pas agir sur nous. Vos réunions secrètes pour vendre notre terre indique que vous n’agissez que pour l’entreprise Canada. Vous dites “Les négociations sont fondées sur les seuls intérêts de la Seigneurie (du Sault St Louis) et non pas sur les droits ou le titre (de propriété)”. “Il y a un intérêt sous-jacent sur ces terres.” En tant qu’INDIEN agissant pour le CMK Inc, vous affirmez totalement que la COURONNE (NdT: La City de Londres et la Banque d’Angleterre et son cartel d’affiliés..) possède l’autorité ultime sur notre terre (NdT: cf Wampum 73 de Kaianerekowah: les peuples natifs indigènes sont les propriétaires de la terre par naissance et ne peuvent jamais en être dépossédés…). Vous avez renié votre droit de naissance !

En 1979, la communauté a procédé à un referendum pour un retour à la Grande Loi de la Paix, Kaianere’ko:wah. Vous violez la volonté du peuple. Les conseils de bande sont une entité étrangère archaïque qui agissent contre la loi internationale et la véritable loi de cette terre. Votre tentative de vendre notre droit de naissance est punissable de la mort, d’après kaianere’ko:wah. Wahatisokwariteh. Mike, il est grand temps d’apprendre au sujet de la Grande Loi de la Paix. Le conseil de bande est un furoncle purulent. La médecine tirée du plantain fournit par la terre-mère va tirer de vous tout le pus étranger et va cicatriser la blessure, tout comme Kaiane’reko:wah le fait.

Dire que “nous ne vivons plus en ces temps là” veut dire qu’il n’y a plus Kaiane’reko:wah dans votre esprit. Kahnawake est la Grande Loi. Parce que vous êtes assimilé, vous dites que nous sommes en plein développement en tant qu’INDIENS (NdT: les majuscules indiquent le fait d’être une entité entrepreneuriale) et que nous ne suivons plus notre loi. Vous parlez pour vous-même et les quelques 300 de vos suiveurs qui ont votés pour vous dans ces élections illégales. Le gouvernement canadien dit que nous, les non-votants, abstentionnistes politques, avons acquiescé. Nous ne pouvons pas légalement voter dans ce système. Si nous le faisons, nous renonçons à notre droit de naissance, comme vous.

Vous ne connaissez pas Kaiane’reko:wah ou vous n’essaieriez pas de nous donner des ordres. Votre structure de prise de décision pyramidale est archaïque. S’assoir autour d’une table pour négocier le droit de naissance de vos enfants c’est être comme l’homme qui aurait violé votre fille. Maintenant il veut s’assoir avec vous et négocier combien de fois il pourra encore la violer. Dites leur simplement que notre terre n’est pas à vendre et qu’il n’y aura aucun oléoduc qui la traversera. Mike, votre esprit a été sérieusement embrumé du brouillard colonialiste.”

 

Russia under attack.

London owns everything?

World news.

Résistance au colonialisme au Canada: Halte au vol de la terre !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 mars 2015 by Résistance 71

Anatomie d’un vol de terre

 

Mohwak Nation News

 

15 Mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/15/anatomy-of-land-grab/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous avons jeté un œil derrrière le rideau et nous avons regardé dans le vestiaire du conseil de bande (Conseil Mohawk Kahnawake Inc.). C’est la même vieille stratégie commerciale génocidaire du vol de nos terres pour se débarrasser de nous une bonne fois pour toute. On ne peut plus être massacré sans qu’ils ne soient accusés de génocide ; alors nos terres ancestrales non cédées vont être passées à la COURONNE, on va nous virer pour une poignée de dollars, pour que ces terres puissent ensuite être vendues aux banksters. Rappelez-vous que le territoire de la Seigneurie du Sault St Louis sur Kahnawake est un territoire Haudenosaunee jamais cédé et qui ne peut pas être illégalement vendu. Les occupants québecois nous doivent des loyers qui devraient être payés depuis longtemps. Les contrôleurs gouvernementaux au CMK Inc. du gouvernement canadien sont en charge du plan commercial :

1.Museler la couverture médiatique de l’évènement.

2.Restreindre l’agenda à seulement une question d’argent et de déplacement des personnes.

3.Convoquer une petite “consultation” par des réunions avec une poignée de personnes. Moins y en aura mieux ce sera ! Ceux qui ne viennent pas sont considérés avoir acquiescé.

4. Faire des réunions avec des groupes d’études corporatistes, pas des Mohawks.

5.Ne pas faire figurer les commentaires négatifs ou critiques dans le rapport principal de compte-rendu.

6.Mettre des dates butoir rapides de façon à ce que le chef puisse avoir sa prime virée sur son compte off-shore dans un paradis fiscal ! Le chef Mike Delisle veut que ce problème de territoire vieux de 335 ans, soit résolu à la date du mois de Juin 2015…

7-Inventer les chiffres pour qu’ils paraissent avoir les 51% requis.

8.Dire que ce vol de terre est “interne à la communauté locale” et n’affecte en rien les autres Kanion’ke:haka/Mohawks.

9.Lorsque la discussion s’envenime et devient chaude, déstabiliser la réunion avec du verbiage creux, une dispute hors sujet et une bagarre, puis ajourner la réunion.

10.Lorsque cela devient trop dur et insoutenanble pour le conseil, le chef tapotent ses doigts sur la table et les acteurs de crise se lèvent, commencent à parler de sujets personnels n’ayant aucun rapport.

11.Ne donner en aucun cas les noms et adresses des contrôleurs du Conseil Privé (conseil privé de la reine) de la COURONNE pour qu’ils ne puissent pas être questionnés par le peuple.

Nous sommes en train de voir le pire du Canada en action ainsi que de ses marionnettes des conseils de bandes INDIENS corporatistes. Rappelez-vous que ces INDIENS sont nos fils, filles, nièces, neveux, mères, pères, cousins, grand-mères et grand-pères, qui sont tous en train de nous préparer la cigüe à boire.

 

Résistance au colonialisme: De Kahnawake au Donbass les femmes se lèvent et avertissent les « chefs » errants… (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 février 2015 by Résistance 71

Femmes éveillées

 

Mohawk Nation News

 

11 février 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/02/11/women-awake/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans la “crise Mohawk de Oka” en 1990, 5000 soldats canadiens lourdement armés avaient encerclé trois de nos communautés. Nous protestions contre l’expansion d’un parcours de golf non-Ongwe’hon:we (natifs) sur des terres ancestrales lieux de sépultures et de cérémonies. L’armée attaqua et bon nombre d’entre nous furent blessés. Un de nos enfants fut blessé à la poitrine par une baïonnette. Notre Longue Maison emplie de femmes et d’enfants fut encerclée par des chars pour nous attaquer. Les femmes sortirent et firent face aux blindés et aux soldats. Dans la bataille qui s’en suivie, beaucoup furent sérieusement blessées.

Le monde naturel a créé les femmes comme progénitrices et gardiennes du sol et de la terre pour les générations futures. Les femmes ont toujours fait face aux agressions et aux brutalités émanant de la matrix de l’amirauté qui contrôle le monde de ses lois frauduleuses. Nous ressentons le courage et la colère du peuple ukrainien au travers de ses femmes dans cette vidéo:

Ukranian Women face soldiers.

Nous pouvons entendre les futurs enfants pleurant pour leurs mères de Donetsk et du Donbass maintenant.

Le conseil de bande de Kahnawake, contrôlé par des nazis, crée un chaos confus similaire afin de nous forcer à monétariser notre terre. Les élus du Conseil Mohawk Kahnawake Inc Mike Delisle et Christine Deorn ne sont pas Ongwe’hon:we (natifs). Nous pouvons bien voir qu’ils travaillent pour la corporation et entreprise (Canada). Nous n’avons aucune information ni discussion dans les médias locaux ou nationaux de masse au sujet de l’action génocidaire planifiée de nous expulser de notre terre. Les femmes du monde ne veulent pas envoyer leurs maris et leurs enfants faire le sale boulot des corporations transnationales (la guerre).

Le conseil de bande local nazi ment et nous menace. Ils sont les soldats envahisseurs et nous sommes le peuple. Tout ce qui est basé sur un mensonge est un mensonge. Eux et leurs soutiens nazis doivent faire leurs valises et quitter Kahnawake avant qu’ils ne soient physiquement virés. Kayoni (Wampum) # 59 (NdT: voir la note * sous l’article…) de la loi de la terre, Kaia’nere:kowa, indique que lorsque les traîtres refusent trois fois de prndre en considération les avertissements des femmes, alors l’affaire est gérée par Rotiskenra’keteh (NdT: la société des “guerriers”. En langage Mohawk et Iroquois, le mot “guerrier” n’existe pas… le mot employé veut dire “celui qui est investit de la charge de la paix”… Il n’y a pas de mot “guerrier” dans la plupart des langues natives des Amériques. Ce mot, venant du mot “guerre”, est propre au vocabulaire occidental…)

Les mensonges patriarcaux feront face à la vérité maternelle comme nous le rappelle Red and Kitty: “The love I treasured you sold for gold, for worldly goods you left me cold. You are happy now but the time will come, your false loves will leave you one by one.”

Lisez cet article publié il y a quelques jours dans la presse de masse canadienne CBC invoquant la révocation des bulles papales du XVème siècle, fondements de la “doctrine chrétiene de la découverte” et du colonialisme occidental depuis lors. Repeal Papal Bulls.

Dans ce second article sur CBC, un groupe catholique fait pression sur le pape François 1er pour qu’il révoque les bulles du XVème siècle:
http://www.cbc.ca/news/canada/north/catholic-group-lobbies-pope-to-revoke-doctrine-of-discovery-1.2771145

Le capitalisme doit mourir pour que vivent les indigènes:

Capitalism must die for Indigenous to live.

 

Note (*) sur le wampum 59:

La constitution de la Confédération Iroquoise (XIIème siècle) explique en long en large et en travers le modus operandi dans le cas où un ou des chefs deviendraient des chefs errants ou traîtres à la décision du peuple, ce que ne font pas nos “constitutions” occidentales qui ne sont écrites que pour sauvegarder les privilèges du petit nombre. Les chefs des nations indigènes n’ont pas de pouvoir per se, ils ne sont que des portes-parole de leurs peuples et nations au sein des conseils, mais l’anticipation est faite d’une collusion néfaste entre chefs allant à l’encontre du bien commun. L’encadrement de la chefferie par le peuple est strict et sans équivoque. Aucun leader ne peut dire qu’il ne savait pas !…

Voici ce que dit textuellement le Wampum (article) 59 de la constitution iroquoise: Traduction de Résistance 71

 

  1. Une ceinture tissée de nacres de coquillages wampum d’une largeur de trois mains, la moitié supérieure blanche, la moitié inférieurs noire, faite à contribution égale par les hommes des cinq nations, sera la manifestation physique de ce que les les gens ont fusionné en une tête, un corps et une pensée ; cela symbolisera aussi leur ratification du pacte de paix de la confédération, où les chefs des Cinq Nations ont établi la Grande Paix.

La portion blanche des nacres représente les femmes tandis que la portion noire représente les hommes. La portion noire est de plus le signe du pouvoir investi chez les hommes des Cinq Nations.

Cette ceinture wampum investit le peuple du droit de corriger leurs chefs errants. Dans le cas d’une partie où tous les chefs s’engagent sur un chemin qui n’est pas embrassé par le peuple et qu’ils ne considèrent toujours pas le troisième avertissement donné par les femmes de leurs familles, alors l’affaire devra être porté devant le conseil général des femmes des Cinq Nations. Si les chefs notifiés et avertis trois fois ne rentrent toujours pas dans le rang, alors l’affaire devra être portée devant les hommes des Cinq Nations. Les chefs de guerre devront alors, par droit et suivant l’autorité qui leur est conférée, entrer le conseil ouvert, pour avertir le ou les chefs de retourner sur le droit chemin. Si les chefs incriminés entendent le conseil, ils devront dire: “Nous répondrons demain”. Si une réponse favorable est ensuite donnéee en faveur de la justice et en accord avec la Grande Loi de la Paix, alors les chefs devront de nouveau prêter allégeance en fournissant chacun les ceintures wampum requises. Alors les chef de guerre ou les chefs devront exhorter les chefs errants d’être juste et bon.

Si les chefs devaient refuser d’entendre le troisième avertissement, deux options sont alors possibles: soit les hommes peuvent décider en conseil de déposer le ou les chefs ou de les frapper à mort avec leurs massues de guerre. S’ils décident dans leur conseil de prendre la première option, le chef de guerre devra s’adresser aux chefs intéressés et leur dire: “Puisque vous, chefs des Cinq Nations, avez refusé de retourner dans le bon processus de la constitution, nous déclarons dès maintenant vos positions vacantes, nous vous retirons vos bois de cerf, symboles de votre chefferie et d’autres devront être choisis pour siéger à vos places, laissez donc place libre.”

Si les hommes en conseil devaient choisir la seconde option, le chef de guerre devra ordonner à ses hommes d’entrer dans le conseil et de prendre positions aux côtés des chefs errants, s’asseyant entre eux si possible. Lorsque ceci est fait, le chef de guerre tiendra alors à bout de bras le wampum noir et dira aux chefs errants: “Et bien maintenant, chefs des Cinq Nations, oyez ces derniers mots de vos hommes. Vous n’avez pas tenu compte des avertissements des femmes de vos familles, vous n’avez pas tenu compte des avertissements du conseil général des femmes et vous n’avez pas non plus tenu compte des avertissements des hommes de vos nations, qui tous insistaient pour que vous retourniez sur le chemin de l’action juste. Puisque vous êtes déterminé à resister et à ne pas rendre justice à votre peuple, il n’y a plus qu’une seule façon d’agir pour nous.” A ce moment, le chef de guerre laissera tomber le wampum noir et les hommes devront se lever d’un bond et battre à mort les chefs errants. Chaque chef errant peut se soumettre avant que le wampum noir ne soit lâché. Son exécution sera immédiatement suspendu.

Le Wampum Noir ici utilisé symbolise que le pouvoir d’exécuter est enterré mais qu’il peut encore être déterré par les hommes. Il est enterré, mais lorsque l’occasion se présente, ils peuvent le déterrer et en dériver leur pouvoir et leur autorité pour agir comme ici prescrit.

Résistance au colonialisme au Canada: Les « indiens » gouvernementaux et leurs agents mis en demeure par la société traditionnelle…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 février 2015 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répéterons sans cesse: Là réside la solution immédiate contre l’empire: lui retirer son territoire volé, usurpé. Un empire sans terre est à terre ! Dans le même mouvement pour éviter tout antagonisme totalement inutile, les ex-colons s’allient de nouveau (Guswenta mis en place en 1701) de nations à nations égalitairement avec les natifs de l’endroit et continuent leur vie ENSEMBLE et unis. Ceci est valable pour tout le continent des Amériques, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

— Résistance 71 —

 

Kayoni (Wampum) 85

 

Mohawk Nation News

 

31 Janvier 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/01/31/kayoni-85/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La monnaie est une escroquerie basée sur l’air du temps. La terre Ongwe’hon:weh (native) et le seul bien véritable. Cette objection à la tentative frauduleuse du Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.) d’usurper la terre Kanion’ke:haka (Mohawk) connue sous le nom de “Seigneurie du Sault St Louis”, fut déposée le 29 Janvier 2015.

Cinq personnes ont rencontré Mike Delisle du CMK Inc. pour affirmer Kaianereh’ko:wa (Grande Loi de la Paix) et Teio’hateh (Guswentah ou Wampum Deux Rangées). Nous avons officiellement fait objection à la tentative de déracinement, de destruction de tous les intérêts Kanion’ke:haka (Mohawk) dans le processus de vente de la bande de terre connue sous le vocable de la “Seigneurie” à l’entreprise commerciale “Canada”. Teio’ha:teh (Guswentah / Wampum Deux Rangées) est le passeport des colons pour vivre ici en paix avec nous sur notre terre.

Ainsi:

  1. La grande Loi de la Paix afirme que notre terre et notre ligne de descendance sont investies dans les femmes qui en sont les dépositrices et les héritières/gardiennes.
  2. Le CMK Inc. est composé d’INDIENS (NdT: la mise sous majuscule ici dénote le fait que l’entité est une entité commerciale, entrepreneuriale) et non pas d’Ongwe’hon:weh (NdT: natifs d’Amérique du nord). Ils agissent pour la COURONNE (NdT: idem, ajoutons ici que la “COURONNE” représente la City de Londres et la Banque d’Angleterre) et ses membres sont supervisé par le Privy Council (NdT: conseil privé de la reine mais en fait de la COURONNE). Christine Deorn du CMK Inc. qui dirige les communications avec le Privy Council était absente volontairement. Leur mission consiste à nous retirer nous et nos intérêts de la terre en vendant celle-ci pour de l’argent. Ceux qui acceptent un processus directif étranger se sont aliénés. Le CMK Inc. n’a aucune autorité pour discuter de la terre avec nos oppresseurs. Ils ont renoncé à leur droit de naissance Ongwe’hon:weh, leur nom, leur clan, leur voix et leur droit de vivre parmi nous. Leurs actions sont des actes d’espionnage, de complot et de complicité de génocide.
  3. Le modèle de génocide des Etats-Unis est de retirer tous nos liens qui nous lient entre nous et à notre terre. Kahnawake est voué à devenir invivable avec le passage d’oléoducs, d’autoroutes, de canaux et de voies de chemin de fer pour transporter les ressources volées à l’Ouest.
  4. Notre terre appartient aux visages enfouis dessous. Kahnawake fait partie du vaste territoire non cédé d’Ono’ware:geh (L’Île de la Grande Tortue / Amérique du Nord). Le parlement, la reine, les corporations, les banquiers et leurs suiveurs sont tous des étrangers.
  5. De petites réunions privées se tiennent afin de faire représenter frauduleusement le consentement de la majorité. De telles réunions, telle celle qui s’est tenue le 2 Décembre 2014 au Golden Agers et où 26 personnes étaient censées finaliser l’assassinat de plus de 100 millions d’Ongwe’hon:weh et le vol de centaines de milliers de milliards de dollars de nos fonds fiduciaires. Ces gens gagnent quand Kanion’ke:haka met un prix sur notre terre. Ceci permet à Obama d’échanger Ono’ware:geh contre la dette des banquiers envers la Chine.
    Lisez: : Obama: Ongwe’hon:weh land to pay debt to China. Nous ne devons rien à la Chine. Toute interférence avec notre titre doit répondre aux 49 familles (NdT: du conseil des 49 chefs du Grand Conseil de la Confédération Iroquoise), à nos amis et nos alliés à travers Ono’ware:geh. Le résumé d’une page du CMK Inc. à ses maîtres au nom de tout le peuple Kanion’ke:haka est une fraude et totalement illégal.
  6. Si le CMK Inc. continue ses tricheries et trahisons, le feu continuera de brûler. Seule une réunion publique dûment arrangée avec le peuple peut gérer toutes les menaces (NdT: Ce qui se rapproche chez nous à un “referendum”, mais qui est prévu sous forme de conseil populaire dans le Wampum 93 de Kaianere’ko:wa…)
  7. Haudenosaunee (Confédération des 6 Nations) et nos amis et alliés ne peuvent établir de relations politiques qu’au travers des voies diplomatiques prescrites par Teio’ha:teh (Guswentah/Wampum Deux Rangées)
  8. Nous demandons les informations suivantes:
    a) Les noms exacts et adresses de tous les communiquants avec le CMK Inc. des Affaires Indiennes (gouvernement canadien) et ceux qui gèrent la situation au niveau du Privy Council et qui dirigent ce génocide.
    b) Pourquoi les discussions sont-elles limitées à la monétisation, mise à prix et aux paiements pour notre Terre-Mère et notre déplacement et retrait frauduleux de notre intérêt sur toute notre terre. Tout ceci constitue une complicité de génocide.

9.Kayoni #85 wa’ton: Nen’nen kat’ke ne ti’honon’wen’tsateh tsi’ni’yoreh tsi wahon’wati’senni kwa’toha yahon’wa’tih’sateh, sotsi ya’te’honton’tats ne aha’tiriwa’yenah ne Kaia’nereh:kowa, tohka tih’ken kana’kerasera en’honteh’riyo tsini’yoreh akwe’kon en’honni’heyeh, tsi’na’hoten roti’yen’takwe tahnon ne ra’honon’wentsa, akwe’kon Wisk Nihon’onwen’tsakeh raho’na’wen enwaton.

[Voir la traduction du Wampum 85 qui est au sujet de la guerre contre une nation étrangère, ici.]

C’est pourquoi Kaianere’ko:wa et Teio’ha:teh affirment que:

[10] La jurisdiction de notre territoire appartient à Rotino’shonni (peuple iroquois) ; l’imposition ou l’usurpation sont des trahisons, sont frauduleuses, inconstitutionnelles et punissables de mort. [Tehon’watisokwa:riteh]

11]Rotino’shonni possède la jurisdiction de Kahnawake et des terres appelées “Seigneurie du Vault St Louis” et au-delà.

[12] Le bris de l’accord Teio’ha’teh de 1701 avec le peuple Iroquois constitue un acte de génocide (Article 3 de la convention sur le crime et les punitions pour génocide)

Envoyez vos objections à: Mohawk Council of Kahnawake Inc.

Frank Zappa nous décrit la pub du CMK Inc.:
“The mystery man came over and he said, I’m out of sight. He said for a nominal service charge I could reach nirvana tonight. If I was ready, willing and able to pay him his regular fee, he would drop all the rest of his pressing affairs and devote his attention to me. And I said, look here, brother, who you jiving with that cosmik debris.”

Lire (excellent). Bob Rae on trillion dollar exchange.

Lire. Harper’s new terror bill.

Lire. Canada loses Bank of Canada law suit [Galati]