Archive pour jorge bergoglio junte militaire argentine

Continuité colonialiste et impérialiste vaticane: Secouer le criminel Bergoglio alias pape François 1er lors de la visite au pays du goulag levant (ex-USA) en ce mois de Septembre…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 1 septembre 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance d’être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Enterrons l’empereur sanglant et ne faisons pas ses louanges: Au sujet de la visite à venir du pape François 1er aux Etats-Unis

 

Kevin Annett

 

25 Août 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/08/25/let-us-bury-the-bloody-emperor-not-praise-him-on-the-impending-american-visit-of-pope-francis/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce n’est pas tous les jours que le chef d’un syndicat du crime mondial qui est personnellement impliqué dans la disparition et le traffic d’enfants se retrouve être honoré et invité à parler à la fois à l’assemblée générale de l’ONU et au congrès joint des Etats-Unis.

Le pape François 1er, alias Jorge “chic type” Bergoglio, s’en vient aux Etats-Unis ce prochain 22 Septembre dans un des volets coûtant des millions de dollars de l’opération redorer le blason à la fois de l’entreprise transnationale du Vatican Inc. et du gouvernement Obama. Après avoir piétiné la constitution des Etats-Unis et canonisé un missionnaire génocidaire californien, Bergoglio fera un discours en mondiovision devant tout le corps diplomatique et de la presse mondiaux pour expliquer comment gérer notre planète.

Jorge, dont le surnom de cardinal était “l’entremetteur”, a fait un sacré bout de chemin depuis ses premiers jours de porte-flingue clérical et de docteur la pirouette pour justifier son meurtrier homonyme, dictateur argentin de son état, le général Jorge Videla. Les “deux Georges” étaient de bons amis apparemment, ce qui expliquerait le penchant de Bergoglio à ignorer tout le sang dans lequel il baignait lors de la “sale guerre” de Videla dans les années 1970 et pour le traffic des enfants des prisonniers politiques internés ou assassinés dans les geôles du général. Comment expliquer sinon qu’un prêtre de basse classe comme Bergie pourrait devenir archevêque en tout juste 14 ans ?

Bergoglio a toujours été un grimpeur, sur des cadavres ou pas, et il est certainement devenu le parfum du mois pour la mafia de Rome toujours si susceptible de son image, surtout dans le sillage du désastre total généré par son prédécesseur Joseph Ratzinger alias pape Benoît XVI. Le besoin évident d’avoir un nouveau visage sympathique du “bon flic” à la papauté a dû gérer avec le malaise grandissant de beaucoup de catholiques traditionnels et de l’entière curie italienne des cardinaux concernant la tendance de Bergoglio d’être bien trop libéral parmi les libéraux.

Peut-être est-ce pourquoi le premier acte officiel du pape Françouet durant son séjour états-unien, avant même que de s’adresser au congrès, sera de réaffirmer les fières traditions génocidaires du Vatican en “canonisant” un missionnaire franciscain du nom de Junipero Serra, qui supervisa la mise en esclavage et le meurtre de milliers d’Indiens californiens sur les plantations appartenant à l’église. La conquête obligatoire et l’extermination des non-catholiques, spécifiquement s’ils étaient indigènes, est après tout le fondement même de la foi de l’église romaine et donc juste pour rassurer tous ces traditionnalistes de l’église, Jorge Bergoglio va publiquement sanctifier Junipero Serra, “le boucher de Monterey”.

On pourrait penser que ce fait pourrait quand même provoquer une certaine réflexion au sein de la foule des groupies placardant “Jorge on t’aime”, à l’odeur de quelques cadavres. Mais la crédulité humaine semble t’il, ne connaît pas de limites, spécifiquement lorsqu’il s’agit de l’église catholique romaine. Le refus de Bergoglio de révoquer la politique de protection criminelle des prêtres catholiques violeurs d’enfants n’a pas même causé à ses fans, y compris les plus farouches athées, de douter de leur nouveau messie.

Toute myopie à part, Bergoglio sera à la maison, entouré de la foule catholique la plus libérale d’Amérique et bien entendu tout le monde aux Etats-Unis adore une bonne parade, spécifiquement durant une année électorale. Mais alors que l’entourage papal se prépare à aller du congrès des Etats-Unis aux nations-unies en passant par la messe larmoyante obligatoire qui se tiendra au mémorial du 11 septembre dans le centre de Manhattan, la véritable question demeure: pourquoi maintenant et pourquoi là ?

La spéculation au sujet de ce voyage de Bergoglio va bon train, surtout entretenue par ceux qui ne savent rien ; mais il est évident que l’administration Obama désirait profondément que cette visite pontificale se fasse et a fait pression sur les deux parties pour que cela se produise, dans le sillage de la visite personnelle d’Obama à Bergoglio plus tôt cette année à Rome. Il est certain que les Etats-Unis et l’occident sont très nerveux au sujet des ouvertures du Vatican vers l’axe Moscou-Pékin et le soi-disant transfert de millions d’Euros de la Banque du Vatican vers la nouvelle Banque d’Investissement Asiatique qui espère concurrencer le FMI pour la suprématie financière mondiale.

Toujours un politicien jésuite consommé, Jorge Bergoglio sait comment jouer des deux côtés du Grand Échiquier en feignant la loyauté à chaque faction. Tous ses mots prononcés et son instinct de gestion à jouer la foule, doivent être vus sous cette lumière.

Malgré ce que les gens peuvent entendre ou vouloir, il n’y a pas de grand mouvement de réforme en cours au Vatican ; au contraire, le pape François 1er n’a défié aucune des politiques du Vatican. En vérité, ce que son régime est en train de faire, est de choisir un côté dans la nouvelle guerre froide en cours en réalignant l’église catholique romaine vers le bloc de l’Est en influençant l’Amérique de faire pareil. Après tout, les trois-quarts des catholiques sont maintenant dans le tiers-monde et venant lui-même de là, Jorge Bergoglio sait que le vieil imperium suprême de l’Europe occidentale et des Etats-Unis est en train de sérieusement s’éffilocher.

L’Amérique officielle doit comprendre sa condition crépusculaire, nonobstant la rhétorique électorale actuelle, considérant l’abjecte prostitution à la fois des démocrates et des républicains à l’entremetteur de Rome. Mais les Etats-Unis sont bien plus que leurs politiciens verreux et en tant que peuple continue de croire, bien naïvement, à la séparation de l’église et de l’état et le besoin de mener devant la justice et non pas protéger les criminels de guerre avérés comme Jorge Bergoglio et sa mafia.

Peut-être que la visite pontificale fin Septembre sera une chance de réévaluer cette âme américaine somnolente et en fait d’arrêter plutôt que de permettre ce crime perpétuel contre l’humanité qui s’appelle lui-même le Vatican.

Publicités

Colonialisme et Vatican: Voyage du pape François 1er/Bergoglio au pays du goulag levant… Le cureton en chef devant les crimes de « l’église »…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 25 août 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

« L’esprit du glorieux Alexandre fut alors porté parmi le chœur des âmes bienheureuses. Il avait auprès de lui, empressées, ses trois fidèles suivantes, ses préférées : la Cruauté, la Simonie, la Luxure.”

~ Épitaphe du pape Alexandre VI/Rodrigo Borgia écrite par Nicolo Machiaveli ~

 

“Un objectif sacré et louable”

 

Steven Newcomb

 

21 Août 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/08/21/sacred-and-praiseworthy-purpose

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ce mois de Septembre qui arrive, le pape François 1er vient sur l’Île de la Grande Tortue (Amérique du Nord), François est le dernier successeur en date du pape Alexandre VI, qui émit un certain nombre d’édits pontificaux en 1493, documents qui fournissent un contexte historique pour la visite du pape François sur le territoire de la nation Piskataway (Washington D.C), puis sur le territoire de la nation Lenape (les villes de New York et de Philadelphie).

Le pape François servira la messe à la cathédrale nationale. Là, il devrait finaliser la canonisation du missionnaire franciscain du XVIIIème siècle Junipero Serra, que le pape François a appelé “l’évangélisateur de l’Ouest (américain)”. Lorsqu’il finalisera cette canonisation de Serra, le pape François donnera par la même occasion un coup de brosse à reluire sur la sanctification que son prédécesseur Alexandre VI appela dans ses bulles “la propagation de l’empire chrétien” et “un objectif sacré et louable devant dieu”, objectif qui fut de subjuguer, de réduire et d’asservir les terres et les îles non-chrétiennes, ainsi que leurs habitants, à la foi de l’église catholique apostolique et romaine.

Quelques phrases du livre “The Documents of Vatican II”, publié en 1966 chez Guild Press, New York, nous donnent quelques possibles vues sur le comment le saint siège va sûrement analyser l’appel du pape Alexandre VI pour un empire et une domination catholique et chrétien. Dans cet ouvrage, nous trouvons cette déclaration: “Le christ et l’église… transcendent toute race ou nation particulières.” En conséquence, “ils ne peuvent pas être considérés comme étrangers où que ce soit ni par qui que ce soit…” (page 594). Ceci est une élaboration de ce que le pape Jean XXIII déclara dans son “Mater et Magistra”: “Par droit divin l’église appartient à toutes les nations, car elle a, de fait, transfusé son énergie dans les veines des peuples, elle n’est pas ni ne se considère elle-même comme une institution qui s’impose aux autres de l’extérieur.” (p.594-595)

D’après la ligne de pensée ci-dessus, l’église catholique préférerait que nous n’interprétions pas le désir d’Alexandre VI pour la propagation d’un empire chrétien (“imperii Christiani”) par subjugation les nations non-chrétiennes et d’imposer la foi catholique et la religion chrétienne étrangères aux autres nations. (NdT: qui, rappelons-le, faisait partie de la famille espagnole championne toutes catégories confondues de l’intrigue politique en cette époque: les Borgia… le pape Alexandre VI était Rodrigo Borgia – 1431~1503 – qui fut pape de 1492 à 1503, pape veule et politiquement connecté, il monnayait les nominations au poste de cardinal de l’église et fut lourdement soupçonné de faire empoisonner les cardinaux les plus riches pour s’emparer de leurs richesses…Alexandre VI, Rodrigo Borgia est le père des tristement célèbres César et Lucrèce Borgia…). Pourquoi ? C’est très simple. L’église se perçoit elle-même comme une entité qui a réussi à “transfuser son énergie dans les veines” des autres peuples et nations. Quand nous lisons des bulles pontificales qui appellent des nations étrangères non-chrétiennes à être “subjuguées”, “réduites” afin de les “mener” a ce que le pape Alexandre VI lui-même appelle “une profession de la foi catholique”, rien de tout cela d’après Vatican II et d’après la phrase ci-dessus mentionnée de “Mater et Magistra” de Jean XXIII, ne devrait être pensé et construit comme étant une imposition extérieure de l’église catholique sur des nations et peuples non-chrétiens.

Dans la bulle pontificale du 3 Mai 1493, Inter Caetera, le pape Alexandre VI/Borgia s’engage dans un acte qu’il appelle “pouvoir apostolique”. Il concède à la reine Isabel et au roi Ferdinand d’Espagne “le moyen par lequel vous serez capables de poursuivre un but si sacré et si louable…” Quel est donc ce but si “sacré et louable” ? Les monarques, dit le pape Alexandre-Borgia, “ont proposé de subjuguer [conquérir et dominer]… et réduire à la foi catholique, les terres et îles mentionnées ainsi que leurs habitants natifs”, que Christophe Colomb a localisé, ainsi que toutes les terres qui seront localisées de la sorte dans le futur. Plus tard, le pape loue chaudement (“commande”): “ceci… comme étant votre but sacré et louable devant dieu.

La pape Alexandre VI-Borgia continue avec une concession à la reine Isabel et au roi Ferdinand: “afin que vous puissiez accomplir cette assignation d’une si grande tâche, si généreusement pourvue par la faveur apostolique.. nous donnons.. concédons, et assignons les terres et îles sus-mentionnées en général… qui ne sont pas [mais devraient être] établies sous la souveraineté temporelle actuelle [“dominio”, domination] de quelques souverains chrétiens [“dominorum christianorum”, “dominateurs chrétiens”]. Le pape dit que c’est “par l’autorité de dieu omnipotent qui nous fut accordée par St Pierre et le vicariat de Jesus Christ que nous exerçons sur terre…” qu’il fait cette concession aux monarques de subjuguer, soumettre et réduire les Indiens à la foi catholique.

En quoi donc les concessions du pape Alexandre VI/Borgia à la reine Isabel et au roi Ferdinand d’Espagne (de Castille et d’Aragon) s’appliquent-elles à la décision du pape François 1er de canoniser le père Junipero Serra ? Considérant le désir du pape Alexandre VI/Borgia que les peuples et nations non-chrétiennes soient subjuguées et réduites à la foi catholique, il est logique pour l’église catholique que le frère Serra mérite une canonisation. Pourquoi ? Parce que le frère franciscain Serra a mis en application de manière très diligente en Haute-Californie, les efforts “sacrés et louables” de subjuguer et de réduire les nations indiennes de Californie au moyen de ce que Serra appelait lui-même “ces conquêtes spirituelles”, à savoir les évangélisations des populations. La mort et la destruction qui furent semées sur les nations premières de Californie et d’ailleurs au travers du continent ne sont justes que des dégâts collatéraux s’étant produits au gré de la propagation de l’empire chrétien.

Dans une lettre que Junipero Serra écrivit en Juin 1771, il exprimait son “espoir” que “nous verrons avant longtemps, de grands et nouveaux territoires collectés dans le sein de notre sainte mère l’église et soumises à la couronne d’Espagne.” (Writings of Junipero SerraI, ed., Antonine Tibesar, O. F. M., Vol. I, Washington, D.C.: Academy of American Franciscan History, p. 209). Dans la version originale en espagnol de la lettre de Serra, nous y trouvons le mot “dominios” (au pluriel), qui est aussi trouvé dans la bulle papale Inter Caetera du 3 Mai 1493, quelques 278 ans avant la lettre de Serra, le pape Alexandre VI/Borgia utilisait le terme “dominio” lorsqu’il se référait aux terres: “sub actuali dominio temporali aliquorum dominorum Christianorum constitute non sint” (des terres qui ne sont pas encore mais devraient être établies sous la domination temporelle actuelle du dominant chrétien). Un “tel établissement de “dominio” temporel présent devait être accompli sur ces terres et les peuples natifs y vivant “soumis” devant être mis dans le processus de “subjugation” et de domination.

Le philosophe du droit Steven Winter fait remarquer que le contexte et le but sont des caractéristiques intrinsèques des catégories et doivent de ce fait être prises en compte lorsqu’il s’agit de leur interprétation. Ceci est aussi valide que nous interprétions des symboles ou des textes écrits sous la forme de décisions légales, des décrets pontificaux, ou la vie et la correspondance d’un frère franciscain. Le point de vue de celui interprétant est un facteur additionnel. L’office du saint siège, maintenant occupé par le pape François 1er, interprète la “signification” de la vie de Serra dans la ligne d’un contexte “sacré” et dans le but de “l’évangélisation” et d’une “nouvelle évangélisation”.

Le saint siège est dans un état de déni profond. Il n’interprête pas la vie de Serra en association avec le désir exprimé du pape Alexandre VI/Borgia “de subjuguer les nations barbares” et de divulguer, de propager l’empire chrétien par le moyen de l’expansion de la domination de l’église catholique espagnole. Le saint siège évite soigneusement son propre but “sacré et louable” du “dominio” et du “dominorum christianorum” par le moyen de la subjugation des nations originelles de ce continent. Il ne veut pas admettre ni reconnaître que la conséquence des ces décrets / bulles pontificaux du XVème siècle fut la mort, la destruction et la déshumanisation des peuples et nations originels vivant en basse et haute Californie et partout ailleurs sur le continent des Amériques. En se cramponnant à un tel déni de réalité, le saint siège va sans aucun doute continuer à associer la sanctification et la sainteté avec le système de domination (“dominio”) mis en pratique par des gens comme Junipero Serra.

Question à un pape criminel (parmi d’autres, la fonction étant criminelle par essence…)

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 11 août 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Quelques questions à un criminel

(alias le “Pape François 1er”, “Jorge Bergoglio”)

 

Kevin Annett

 

8 Août 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/08/08/some-questions-to-a-war-criminal/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

  1. Êtes-vous un membre ou participant du culte sacrificiel connu sous le nom de Neuvième Cercle ? Où étiez-vous à minuit dans la nuit du 23 au 24 Février 2014 ?
  2. Avez-vous participé au viol, torture et meurtre cérémoniaux d’une petite fille belge de cinq ans nommée Anna dans un château privé juste en dehors de Gulpen aux Pays-Bas le 15 Août 2011?
  3. En votre capacité d’archevêque de Buenos Aires et en d’autres périodes, avez-vous organisé le traffic et la vente d’enfants de prisionniers politiques en Argentine lorsqu’elle était sous contriole de la junte militaire durant la “sale guerre” génocidaire de ce pays (NdT: sous le régime du général Jorge Videla entre 1976 et 1981. Durant cette période entre 15 000 et 30 000 personnes, opposants politiques réls ou imaginaires, “disparurent”. Jorge Bergoglio alias pape François 1er était archevêque de Buenos Aires et grand patron des Jésuites durant cette période. Un des chefs d’accusation du procès de Videla fut le kidnaping d’enfants durant l’exercice du pouvoir – même Wikipedia en parle, c’est tout dire – Bergoglio fut proche des cercles du pouvoir argentin et de sa junte militaire de l’époque…)
  4. Quelle était votre relation professionnelle et personnelle avec le dictateur argentin le général Jorge Videla ?
  5. Avez-vous jamais accepté de l’argent de la part de l’actuelle reine des Pays-Bas, Maxima Zorreguieta Cerruti, pour l’avoir aidé à purger son propre casier judiciaire en Argentine ?
  6. En tant qu’officier en chef fiduciaire de l’église catholique romaine, pourquoi n’avez-vous pas révoqué sa politique criminelle connue sous le nom de Crimen Sollicitationas, par laquelle tout catholique est obligé de protéger les violeurs d’enfants au sein de votre église ce qui par là même subvertit les lois et la souveraineté de leur propre nation ?
  7. Pourquoi avez-vous affirmé publiquement que votre église coopérera avec les autorités extérieures pour mettre fin à l’abus sexuel des enfants qui se passe en son sein, tout en disant à vos évêques qu’ils ne doivent pas informer la police lorsque des enfants sont sexuellement abusés dans votre église ?
  8. Pourquoi continuez-vous à permettre à la Banque du Vatican (NdT: partie intégrante de la City de Londres et de la Banque d’Angleterre) de continuer son blanchiment massif de l’argent du crime organisé (mafia) et des cartels de la drogue, incluant le syndicat criminel Drangheta ? Est-ce parce qu’en échange, Drangheta a fourni au Neuvième Cercle de votre église des enfants et des adolescents pour qu’ils y soient torturés et tués dans ses rituels ?
  9. Avez-vous ou un de vos représentants jamais rencontré personnellement des leaders de Drangheta en Février 2014 ou à une autre période, afin d’arranger ces échanges et autres actes criminels ?
  10. Quelle est la relation du Vatican avec les gouvernements de la Russie et de la Chine et de leur banque affiliée de la BRICS de l’Eastern Investment Bank ? Votre visite à venir (Septembre 2015) aux Etats-Unis se fait-elle sur ordre de ces gouvernements ?
  11. Que savez-vous du meurtre du pape Jean-Paul 1er en Septembre 1978 par une faction de cardinaux catholiques associés avec l’ancien pape Benoît XVI / Joseph Ratzinger ?
  12. Avez-vous comploté avec le pape Benoît pour cacher ses propres crimes d’aide au trafic et meurtres d’enfants comme partie de sa participation au culte du Neuvième Cercle et de SS nazis, connus sous le nom de “chevalieurs de l’obscurité” / “Knights of Darkness”, lorsqu’il était membre de cette secte ?
  13. Pourquoi allez-vous “béatifier” le missionnaire criminelle californien Junipero Serra (NdT: moine missionnaire franciscain du XVIIIème siècle), qui mena la conquête espagnole des nations indigènes dans ce qui est aujourd’hui la Californie, réduisant en esclavage et tuant des milliers d’hommes et de femmes ainsi que leurs enfants, sur les plantations gérées par les Franciscains ?
  14. Pourquoi vous présentez-vous comme un réformateur humanitaire alors que vous êtes à la tête d’un syndicat criminel mondial connu sous le nom de Vatican Incorporated, qui traffique et tue des enfants et finance le crime organisé transnational ?
  15. Après avoir été légalement condamné de ces crimes et d’autres par un tribunal citoyen de droit commun en Septembre 2013 et parce qu’un mandat d’arrêt international a été délivré contre vous, allez-vous continuer à vous sauver et à faire obstruction à la justice ? Quand vous rendrez-vous à la justice et au verdict de cette cour de droit coutumier et à l’humanité ?

Sources: www.itccs.org ; INTERPOL ; Les témoignages écrits sous serment d’Anne Marie Van Blijenburgh, Toos Neijenhuis et de trois autres témoins sous protection ; archives et rapports de médias et légaux.

Vatican transnationale criminelle: Le pape Bergoglio au tribunal le 31 mars 2014 pour trafic d’enfants avec la junte argentine durant la sale guerre…

Posted in actualité, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 10 février 2014 by Résistance 71

Suite des affaires criminelles du Vatican sur le trafic et viols d’enfants couverts par les églises catholique et anglicane.

Article précédent: « Le pape François cité par un témoin de la junte militaire argentine« …

— Résistance 71 —

 

Le pape François 1er devant un tribunal le 31 Mars 2014

 

ITCCS

 

8 février 2014

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2014/02/08/toothless-united-nations-statement-on-catholic-child-rape-condemned-by-itccs-at-new-york-rally-pope-francis-the-jesuits-and-others-to-face-prosecution-by-international-court-com/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ville de New York:

Devant le consulat canadien dans Manhattan aujourd’hui, le secrétaire de terrain de l’ITCCS, le révérend Kevin Annett a fustigé la déclaration “docile” de l’ONU sur les crimes du Vatican contre les enfants et a annoncé le lancement d’une nouvelle procédure judiciaire internationale contre le trafic d’enfants institutionnalisé.

Annett a déclaré,

 “Si l’ONU était vraiment sérieuse au sujet de combattre le viol organisé et le trafic d’enfants qui est autorisé et encouragé par la loi canonique catholique, elle aurait traité le Vatican en tant que l’organisation criminelle qu’il est, en révoquant son statut diplomatique aux Nations-Unies et en empêchant sa représentation au sein des comités de l’ONU.

Cela aurait encouragé toutes les nations à annuler leur exemption d’impôts envers l’église catholique et révoquer les concordats financiers qui dirigent de manière illégale des milliards de dollars de l’argent des contribuables vers la Banque du Vatican et aurait déclaré Vatican Inc. être une organisation criminelle transnationale sous la convention éponyme de l’ONU, ce qui amènerait une action légale civile contre tous les prêtres connus violeurs d’enfants, ainsi que les prélats de l’église qui les protègent.

Mais l’ONU n’a rien fait de tout cela et a autorisé l’église à continuer son règne de terreur non pas envers des dizaines de milliers d’enfants, comme le déclare le communiqué de l’ONU, mais envers des millions de victimes innocentes et des millions de victimes à venir… Donc maintenant, c’est au tour des peuples du monde au travers de leurs tribunaux de droit coutumier et l’application des peines, de directement arrêter les crimes du Vatican.”

Annett a annoncé que le même tribunal de droit coutumier qui a mis en accusation et condamné avec succès l’ancien pape Benoit XVI et forcé sa démission, va maintenant traduire en justice la pape François 1er, Jorge Bergoglio, pour crimes contre l’humanité.

Bergoglio sera l’accusé principal dans l’affaire qui sera mise à l’ordre du jour par la Cour Internationale de Droit Coutumier de Bruxelles le 31 mars 2014. De hauts dignitaires de l’ordre des jésuites et la couronne d’Angleterre seront aussi nommés dans l’action en justice.

Dans une déclaration édifiante Lundi dernier, Jorge Bergoglio a été cité par un ancien membre de la junte militaire argentine pour avoir organisé l’enlèvement et le trafic d’enfants de prisonniers politiques pendant la sale guerre argentine des années 1970 durant laquelle 30 000 personnes furent tuées (annonce de l’ITCCS du 3 février 2014)

La couronne d’Angleterre est aussi citée dans cette nouvelle procédure judiciaire du TIDC.

“Chaque membre du clergé anglican, comme tout prêtre catholique, doit maintenant couvrir le viol d’enfants par des membres de leur église s’ils veulent conserver leur position et ce merci à la reine d’Angleterre”, a dit Kevin Annett à une foule de journalistes et de badauds participants à l’évènement médiatique.

“Par l’accord de la reine en Septembre 2010 avec le pape Benoit d’obéir à la politique de l’église catholique pour ‘protéger les violeurs’, loi connue sous le nom de Crimen Sollicitationas, Elisabeth de Windsor a formé une conspiration criminelle et commis une trahison contre les lois de l’Angleterre et des nations. Ce monstre étatico-ecclésiastique d’assassin d’enfants doit-être tué, avec ou sans l’aide de l’ONU.”

Annett a aussi annoncé qu’un mandat d’arrêt pourrait être émis à son encontre bientôt par le bureau du conseil privé de la couronne d’Angleterre et le gouvernement du Canada. Il a dit que si cela avait lieu, il demanderait l’asile politique aux Etats-Unis afin de continuer la mise en accusation du Vatican et de la couronne d’Angleterre pour crimes contre les enfants.

Voir le transcript complet de Kevin Annett dans les liens ci-dessous (en anglais), ainsi que la vidéo de sa conférence de presse devant le consulat canadien de New York

Rev. Annett can be reached at hiddenfromhistory1@gmail.com and 386-323-5774 (USA, messages).

Sources: www.itccs.org , www.iclcj.com

Issued by ITCCS Central, Brussels
7 February, 2014

=  =  =

vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=0GMkxoEYi9c

Filouterie de haut vol… Vatican Inc. dans la marche de l’empire…

Posted in actualité, politique et lobbyisme, politique et social with tags , , , , , on 21 mars 2013 by Résistance 71

Excellent texte de Robert Bibeau sur la saga vaticane, truculent à souhait et bien ciselé,  qu’on ne peut pas accuser d’anti-cléricalisme primaire…

— Résistance 71 —

 

Nouveau PDG à la tête d’une multinationale de la foi

 

Robert Bibeau

 

Le 20 Mars 2013

 

url de l’article original:

http://les7duquebec.org/7-au-front/nouveau-pdg-a-la-tete-dune-multinationale-de-la-foi/

 

La semaine dernière, une multinationale de la foi et du capital financier a choisi son nouveau PDG. Le directoire de l’Institut des œuvres religieuses (IOR) – nom de code pour identifier la banque du Vatican et ses 44 000 comptes secrets classés «toxiques» – était vacant depuis 9 mois suite au limogeage de son dernier directeur, remercié par l’ex-Pape Benoît XVI, en disgrâce pour incompétence. L’institution, épinglée sur la liste noire des paradis fiscaux mafieux, n’avait plus de tête pour gérer ses 6 milliards d’euros pas davantage traçables qu’un bifteck chevalin. La nomination du nouveau Directeur, monsieur Von Freyberg, un allemand de souche, marchand de canons de sa profession, devrait rassurer le nouveau locataire de la petite Cité vaticane multimilliardaire, fiduciaire des aumônes de millions de pauvres fidèles filoutés (1).
Pendant ce temps, les tractations au Sacré Collège emmuré dans la Chapelle Sixtine ont abouti à l’élection du 267e successeur de Pierre le pescadore (pêcheur & pécheur) et le cérémonial médiéval entourant la décision du Conseil d’administration a été l’objet d’une couverture médiatique sans précédent. Seuls les Jeux Olympiques et les sorties de Lady Gaga attirent davantage de curieux, de scribouilleurs et de vipères de la télé que ce sommet de plénipotentiaires septuagénaires.
Pendant ce raout les gardes suisses rocambolesques prenaient place sur le parvis munis de leurs hallebardes ubuesques. Ne manquaient que les zouaves pontificaux, ces descendants des «Contras avant l’heure», venus défendre la mainmise vaticane sur les terres italiennes que les chemises rouges de Garibaldi chassèrent du pays (2). Dans l’air évanescent devant le Vatican quelques réminiscences de la simonie des Borgia prolégomènes à ce consistoire sous scellé.

Si vous le voulez bien, laissons sous le boisseau ces allégations mal à propos, ces milliers de poursuites sans suites et ces dizaines de procès circonstanciés pour pédophilie avérée dont cette multinationale de la foi est aujourd’hui entachée (3).  Qu’elle entreprise saurait répondre à ses clients de tout un chacun de ses représentants ?
Début mars 2013, plus d’une centaine de vieillards crosse au poing, accoutrés d’un surplis couvrant leur soutane – espèce de robe au port masculin idoine –  coiffés de la calotte dissimulant la tonsure sous la barrette de sang pourpre, se sont cloîtrés pendant deux journées afin d’accoucher de la nouvelle papauté. Leur choix s’est porté sur un richissime prince de l’église des pauvres. L’élu, porté aux nues, tout de blanc vêtu parcourait peu avant les favelas éventrées et les taudis délabrés, juchés à flanc de colline, principautés miséreuses de la cocaïne, vitrines de la malnutrition et de l’insalubrité, baronnies des exécutions sommaires des sans-papiers et des «sans-terres» par les mercenaires des latifundiaires.
Dans ce cortège pontifical pas même une tunique féminine – pour donner bonne mine. Dans ce défilé d’un autre âge – triste à pleurer – lugubre et misogyne,  même les cerbères étaient des convers. Vous savez pourquoi les femmes sont chassées systématiquement de ces lieux de « sacrements » ? Parce que selon la mythologie religieuse archaïque la femme porte en elle les suites du « péché originel » dont la manifestation se révèle chaque mois par une souffrance sanglante. Et oui, ces seigneurs écarlates renient leur mère courageuse qui a accouché de ces impétrants.
Après deux jours enfumés la « Fumata bianca ! » s’éleva telle une offrande destinée à tous les catéchumènes des terres de misère sud-américaines, balayant d’un revers de  main papale les espoirs des punaises de sacristie de tous les autres pays de l’eucharistie. Ne survécut à cette foire d’empoigne séquestrée que la liesse des riches blancs du sous-continent latino-américain, descendant des Conquistadores conquérants, longtemps chasse gardée de l’impérialisme étatsunien.
Les larbins à la plume futée rassemblés devant la loggia romaine oublièrent dans leur exaltation du papabile près de deux cent millions d’amérindiens, de noirs ex-africains, de mulâtres et de métis, les enfants d’Evo Morales et d’Hugo Chavez.
« Certains spécialistes de l’histoire de l’Argentine estiment que ce Jorge Mario Bergoglio a eu une attitude contestable sous la dictature militaire argentine entre 1976 et 1983. Fortunato Mallimaci, ancien doyen de l’Université de Buenos Aires, explique que l’ex-cardinal a été très indulgent envers les militaires tortionnaires. Le directeur de l’Université, Christian Terass, interrogé par France Inter, va plus loin : il précise que le pape François Premier a dénoncé à la junte militaire nombre de prêtres progressistes »; ces prêtres, partisans de la théologie de la libération, que les amis militaires fascistes du souverain pontife ont occis. « Jorge Mario Bergoglio est considéré comme un conservateur dit-on en haut lieu ». « Mgr Bergoglio soutient une doctrine de la foi conservatrice, particulièrement en ce qui concerne l’avortement et l’euthanasie, le contrôle des naissances, l’homosexualité et l’ordination des femmes prêtres. » (4). Rien pour enflammer l’enthousiasme des damnés de la Terre-mère ni celui des ouvriers des mégalopoles sud-américaines.
Dès son intronisation, le nouveau président du conseil d’administration de la multinationale de la foi chrétienne a annoncé ses couleurs : « Donnant une première idée du ton qui sera le sien, le prédicateur a demandé aux fidèles d’entreprendre un chemin de fraternité, d’amour et d’évangélisation » (…) « le choix d’un pape d’abord concerné par la «nouvelle évangélisation» sur le continent qui compte 40 % de la clientèle catholique du monde entier mais où la position de l’Église Catholique est fortement contestée par… » des groupuscules évangélistes qui grugent les marchés de la première multinationale de l’évangélisation (5).
Ce qui signifie que ce Pape entend mener une guerre de marché et ravir des clients à ses concurrents évangélistes, orthodoxes et musulmans, et qui sait, peut-être, lancer une OPA-hostile* contre d’autres multinationales de l’évangélisation concurrentes. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour les annales de la paix mondiale.

(OPA) Offre publique d’achat. Elle est hostile quand l’entreprise qui en est l’objet s’y oppose.

(1)   http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130217.OBS9179/banque-du-vatican-un-dernier-scandale-pour-benoit-xvi.html

(2)   http://fr.wikipedia.org/wiki/Giuseppe_Garibaldi http://fr.wikipedia.org/wiki/Cardinal_(religion)

(3)   http://fr.euronews.com/2013/03/13/affaires-de-pedophilie-l-eglise-soutient-le-cardinal-mahony-qui-a-participe-au-conclave/

(4)   http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-francois-le-pape-116173239.html  http://www.radio-canada.ca/sujet/pape

(5)   http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/373236/francois-premier-pape-des-ameriques?utm_source=infolettre-2013-0314&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne