Archive pour israël arabie saoudite contre hezbollah

Nouvelle guerre impérialiste en préparation: L’Arabie Saoudite a offert quelques milliards à Israël pour attaquer le Liban (H. Nasrallah)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 novembre 2017 by Résistance 71

Comme à son habitude, une analyse fine, lucide et au scalpel du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

~ Résistance 71 ~

 

Nasrallah révèle que l’Arabie a offert des milliards de dollars à Israël pour frapper le Liban

 

Al Manar

 

10 novembre 2017

url de l’article en français: http://french.almanar.com.lb/650813

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a révélé que l’Arabie a incité Israël à frapper le Liban. Dans un discours retransmis, ce vendredi, par la chaine AlManar, à l’occasion de l’Arbaïn de l’imam Hussein et de la journée du martyr du Hezbollah, Sayed Nasrallah a précisé qu’il ne s’agit pas d’analyses mais d’informations. L’Arabie s’est dit prête à payer des dizaines de milliards dollars à Israël pour mener cette guerre, a affirmé le numéro un du Hezbollah.

S’agissant de la démission forcée du Premier ministre Saad Hariri depuis Ryad, Sayed Nasrallah a assuré que M.Hariri est assigné à résidence en Arabie saoudite. Il a également appelé les Libanais à l’unité face au complot saoudien contre le Liban et le Hezbollah, tout en saluant la gestion sage du chef de l’Etat.

Et d’ajouter : l’humiliation du Premier ministre libanais est une humiliation pour tous les Libanais, appelant à agir pour sa libération.

Sayed Nasrallah a également indiqué que l’Arabie saoudite voulait se défouler au Liban, car elle ne peut pas affronter l’Iran.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je présente mes condoléances au prophète Mohammad (S) et sa sainte famille à l’occasion du 40ème jour du martyr de l’Imam Hussein, aujourd’hui nous commémorons également la journée du martyr du Hezbollah, quand le martyr Ahmad Kassir a attaqué et détruit en 1982 le quartier général des forces d’occupation israéliennes à Tyr.

L’Arbaïn

La manifestation grandiose à laquelle nous avons assisté durant ces dernières années, est une manifestation humaine, et morale sans précédent. Aujourd’hui la ville sainte de Kerbala, a accueilli des millions de fidèles qui se sont recueillis auprès du mausolée de l’Imam Hussein.

20 millions de visiteurs, dont la majorité se sont rendus à pied, sont venus des quatre coins du monde, selon les derniers statistiques des autorités irakiennes.

Il y a des fidèles qui ont parcouru plus de 1000 km des frontières irano-pakistanaises.

Durant cette marche grandiose, c’est le peuple irakien ou des volontaires étrangers qui s’occupent des services (nourriture, domicile) offerts aux fidèles. Alors que les forces de sécurité veillent à la situation sécuritaire.

Quel est le secret des pleurs et cet amour éprouvés pour cet imam, tombé en martyr depuis 1378 ans. Il faut mener une étude approfondie pour comprendre ce phénomène historique.

Si on veut définir l’amour, la fidélité, le sacrifice nous allons constater qu’ils se regroupent à Kerbala. Parce qu’il est le martyr, fils de martyr, petit fils de prophète et il s’est sacrifié lui et sa famille pour défendre la religion. L’imam Hussein incarne l’un des aspects de la dignité octroyée par Dieu à cet imam.

Journée du martyr

Beaucoup de nos combattants ont mérité cette dignité en tombant en martyre. Les moujahidines se sont sacrifiés pour défendre la patrie et le peuple.

Un des fruits des sacrifices de nos martyrs dans la vie d’ici bas, c’est que nous sommes parvenus à libérer nos terres et nos détenus en l’an 2000 tout en avortant les projets israéliens contre le Liban.

Grâce à cette dignité, nous avons réussi à accomplir, en aout 2017, la deuxième libération du Liban tout en préservant la sécurité et la stabilité dans notre pays.

Et aujourd’hui, nous contribuons à mettre à échec le plus grand complot fomenté contre l’Islam et l’humanité : Daesh. Ce groupe, qui a été crée par Obama, Clinton et l’Arabie, est en train de rendre son dernier souffle. Et ce, grâce à nos martyrs.

La dignité, la liberté, et la liberté dont nous jouissons au Liban est due aux martyrs, non pas ceux du Hezbollah seulement  mais de tous les martyrs…

De là, nous sommes appelés a préserver les acquis accomplis par nos martyrs. Ils se sont sacrifiés pour le bonheur de tous les Libanais, pour défendre tout le Liban et toute la nation (Oumma) menacée par Israël. Notre responsabilité consiste à préserver cet héritage.

Le Liban jouissait d’une stabilité sans précédent

De là, je passe au Liban, qui depuis samedi dernier connait une crise depuis la démission forcée de son Premier ministre, Saad Hariri. Toute la région est préoccupée de la situation au Liban.

Depuis un an, la situation était devenue stable au Liban, après l’élection du président, la formation du gouvernement, l’approbation du budget, l’accord sur une nouvelle loi électorale, le dialogue entre les factions libanaises. En plus de tout cela, les Libanais jouissaient d’une sécurité et stabilité sans précédent.

Même, le Premier ministre Saad Hariri, a fait état, il y a deux semaines, de l’arrivée de 9 millions de visiteurs à l’aéroport international du Liban, dont 2 millions durant les mois de juillet et aout.

Ceci est le résultat de la coopération et des concessions présentées par toutes les parties libanaises, en plus de la libération du Jurd (des groupes takfiristes).

Dans la foulée de cette ambiance positive, l’Arabie convoque- à la surprise générale- le Premier ministre et le force à présenter sa démission et à lire un communiqué rédigé par les Saoudiens. Et Après cela, ils ont commencé à proférer des menaces contre le Liban.

Ingérence saoudienne sans précédent

L’Arabie a eu recours à une ingérence officielle sans précédent pour forcer Saad Hariri à la démission. Tous les Libanais sont unanimes sur ce point. Même, le département d’Etat US a dit qu’il n’était pas au courant de cela.

M.Hariri est actuellement assigné à résidence en Arabie, et il est interdit de rentrer au Liban.

L’Arabie tente de l’écarter de la direction de son parti : Le Futur, pour y imposer un nouveau dirigeant.

Les Saoudiens veulent imposer un nouveau Premier Ministre au Libanais. Ils croient qu’ils peuvent imposer leur choix aux Libanais.

Ils ont également eu recours à l’incitation des Libanais à s’affronter et à s’entretuer.

Inciter Israël à frapper le Liban

Les Saoudiens ont également exhorté les pays arabes et étrangers à agir contre le Liban. Mais le plus dangereux dans tout cela est: l’incitation saoudienne à Israël de frapper le Liban. Je n’évoque pas d’analyses mais je révèle des informations. L’Arabie s’est dite prête à payer des dizaines de milliards dollars à Israël pour cela.

L’Arabie a également demandé en 2006 à Israël de poursuivre son agression contre le Liban jusqu’à l’éradication du Hezbollah. Les comptes d’Israël sont différents.

Il est clair que l’Arabie a déclaré la guerre au Liban et au Hezbollah.

Je voudrais m’adresser aux Libanais, pour leur dire que durant cette année nous avons jouit d’une stabilité au niveau sécuritaire et monétaire….Alors que de nombreux pays de la région regrettent profondément leur situation.

Par contre, l’Arabie Saoudite vous appelle à saboter cette stabilité et détruire vos maisons par vos propres mains. Etes-vous prêts à le faire?

A votre avis, l’Arabie Saoudite cherche-t-elle vraiment à aider les Libanais?

On comprend que l’Arabie et le Hezbollah sont des adversaires, mais les Libanais doivent tirer les leçons de ce qui s’est passé dans la région.

En Syrie, les princes saoudiens dirigeaient la guerre depuis Amman. Quel est le résultat : ils ont détruit la Syrie. Il en est de même pour l’Irak et le Yémen. J’appelle les Libanais à savoir décider de leur sort. Nous vivons une période crucial.

Une démission illégale et sans valeur

Partant de là, nous condamnons cette ingérence flagrante saoudienne dans les affaires libanaises. Ils n’ont pas le droit de faire cela. Et nous condamnons leurs agissements honteux à l’aéroport avec le président Hariri. Et nous considérons, en tant que Hezbollah et Libanais, que l’humiliation du Premier Ministre libanais est une humiliation pour tout le Liban.

Saad Hariri est le Premier ministre du Liban. M. Hariri n’a pas écrit un mot du communiqué qu’il a été forcé à lire lors de sa démission.

Nous appelons comme le bloc parlementaire du Futur au retour de M. Hariri au Liban. S’il veut démissionner, qu’il rentre au pays et qu’il fasse ce qu’il veut. Il pourrait dire qu’il voudrait rester Premier ministre ou démissionner, ou encore déclarer la guerre au Hezbollah. Mais qu’il rentre au pays. Car il est inacceptable qu’il reste Premier ministre du Liban alors qu’il est en résidence surveillée.

Nous considérons que cette démission est illégale et n’a aucune valeur, car elle a été faite sous la contrainte.

Nous saluons la gestion sage du président Aoun, et sa concertation avec le chef du parlement, qui a préservé la sécurité au Liban et avorté les objectifs directs de cette démission.

Nous appelons les forces politique et le peuple à la vigilance et à ne pas prêter l’oreille aux provocations de certains. Les gens doivent garder leur contact pour sauver le Liban de cette crise. N’ayez pas peur.

Notre volonté patriotique garantira et préservera le Liban. Face à cette animosité et à ces menaces, nous devons assumer nos responsabilités et surmonter nos différends…

S’agissant des rumeurs de la chaine al-Arabiya sur une tentative d’assassinat du Premier ministre, bien que les forces sécuritaires aient démenti ces allégations. Ceci est dangereux, et montre que l’Arabie Saoudite insiste à déstabiliser le pays. Ils ont même prétendu avoir découvert un système de brouillage, de fabrication iranienne, sur la route de l’aéroport. Il faut se méfier et être prudents face à ces hypothèses saoudiennes.

Les Israéliens sont ils prêts à lancer une guerre contre le Liban ?

Au sujet d’Israël, nous écartons l’hypothèse d’une guerre contre le Liban, compte tenu des conditions politiques. Sachant qu’Israël réalise que le cout de la guerre contre le Liban sera trop cher. Israël n’a pas besoin d’aller à une guerre, il peut profiter de la situation en adoptant d’autres voies. Aujourd’hui, le bureau de Netanyahu a réclamé de toutes les ambassades israéliennes de soutenir l’Arabie dans sa guerre contre le Liban. Israël cherche la division et à semer la zizanie, sans intervenir militairement.

Il y a deux semaines, des groupes takfiristes d’al-nosra sont entrés via les territoires occupés par Israël dans la région syrienne de Hadar, où ils ont mené un attentat. Mais grâce à la bravoure des forces syriennes et des habitants, la situation n’a pas dégénérée.

Israël voulait déclencher une guerre confessionnelle, entre les habitants de Hadar à majorité druze, et les combattants d’al-Nosra, des sunnites. Il faut se méfier de la reproduction de ce scénario au Liban.

Le Hezbollah est plus fort que jamais et nous les mettons en garde contre l’exploitation de cette situation.

Les Israéliens travaillent selon leurs propres intérêts. Ont-ils intérêt à se lancer dans une guerre contre le Liban? Je ne le crois pas. Ils savent bien l’ampleur de notre force.

Les échecs de l’Arabie dans la région

Par rapport à l’Arabie Saoudite, ce régime est très en colère contre l’Iran et contre le Hezbollah, (parce qu’il ne peut pas affronter directement l’Iran). Nous comprenons sa colère mais nous ne pouvons pas admettre leurs réactions. L’Arabie, en voyant tous ses échecs en Syrie, en Irak, leur soutien au référendum du Kurdistan, la guerre contre le Yémen qui a déjà dépassé les 1000 jours sans, se dit qu’elle peut réaliser des avancées au Liban.

Au Yémen, ils ont lancé une guerre atroce qui a causé la plus grande famine au monde. Le Hezbollah est accusé d’un crime historique pour avoir condamné les crimes saoudiens. Au Yémen, les Saoudiens ont échoué et ils nous accusent d’avoir transféré de l’Iran et tiré, depuis une zone contrôlée par les Houthis, le missile qui s’est abattu sur l’aéroport du roi Khaled à Riyad. C’est un problème de la mentalité  saoudienne qui méprise les Yéménites. Sachez que ces derniers ont acquis l’expertise de fabriquer des missiles et des drones. Les Saoudiens ne croient pas ceci. Mais je vous appelle à y croire. C’est parce que vous sous-estimez les Yéménites que vous avez échoué.

Puis on vient accuser l’Iran et le Hezbollah d’être derrière cet échec saoudien.

L’Arabie a également échoué dans la crise avec le Qatar, qui a refusé de se soumettre aux pressions saoudiennes.

Et puis à Bahreïn, vous avez tué les jeunes et assigné à résidence l’Ayatollah cheikh Issa Qassem. Aujourd’hui, Bahreïn est au bord de la faillite. A la fin de chaque mois, le roi de Bahreïn est obligé d’aller en Arabie et aux Emirats pour prendre de l’argent afin de payer les fonctionnaires.

L’Arabie se défoule au Liban car elle ne peut pas le faire face à l’Iran

Il n’est pas vrai que le Liban est sous l’emprise de l’Iran. L’Arabie, tout comme l’Iran, ont une influence au Liban. Mais à la différence de Riyad, Téhéran ne se mêle pas des affaires libanaises. Il ne dit pas +nommez tel Premier ministre, organisez des élections, attribuez le marché du pétrole à telle ou telle compagnie +. Je vous le dis, l’Iran a de l’influence au Liban mais n’instrumentalise pas cette influence pour obtenir des gains. Je vous défie de me donner un seul exemple qui contredise mes propos. L’Arabie saoudite vient se défouler au Liban. Elle ne peut pas le faire face à l’Iran. Mais si le roi saoudien croit que par ces mesures il fera fléchir l’axe de la résistance, il a complètement tort et il connaitra de nouveaux échecs.

Ne cherchez pas à éliminer le Hezbollah. Personne ne pourra le faire quoi qu’il fasse. Fixez des objectifs plus réalistes.

Par contre, imposer des sanctions contre le Hezbollah, ou le contraindre à se retirer de la Syrie et de l’Irak sont des exemples réalistes. Bien que notre mission est quasi accomplie en Syrie et en Irak après la défaite de Daesh.

Mais vous n’allez pas changer notre position sur ce qui se passe au Yémen, car il s’agit d’une position humanitaire et morale.

Sanctionnez le Hezbollah sans toucher au peuple libanais

Le ministre saoudien Adel al-Jubeir avait dit que le peuple libanais est innocent et qu’il est sous le joug du Hezbollah. Il a déclaré que son pays va sauver le peuple libanais. Comment allez-vous le faire? Comme vous le faites au Yémen sous le prétexte de chasser les terroristes? Cette guerre a entrainé la mort des dizaines de milliers de martyrs, la destruction des écoles, des lieux historiques…la propagation du choléra et la famine.

Les procédures que vous avez prises contre le Liban (menaces de frappes et incitation sunnite-chiites) sont-elle capables de sauver le peuple libanais? Inciter Israël à faire la guerre contre le Liban est un moyen de sauver les Libanais? Vous sanctionnez le Liban parce qu’il est un pays digne et libre qui refuse de se plier aux diktats du royaume.

Vous pouvez sanctionner le Hezbollah sans toucher au peuple libanais. Faites travailler votre cerveau un peu et vous serez capables de trouver les moyens pour sanctionner le Hezbollah.

N’ayez pas peur des menaces, grâce à notre unité nous serons capables de les surmonter.

Dans cette journée du martyr, nous sommes appelés à nous attacher de plus à la stabilité et à la préservation de notre Etat et de notre sécurité.

Publicités

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: L’empire utilise ses proies saoudo-sionistes pour sa prochaine étape… guerre contre le Liban et l’Iran

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 8 novembre 2017 by Résistance 71

L’oligarchie impérialiste veut sa 3ème guerre mondiale non thermonucléaire pour faire perdurer le système oppresseur étatico-capitaliste. Elle la tient peut-être avec un conflit qu’elle ourdit entre l’Arabie Saoudite et l’Iran par Liban (Hezbollah) interposé et avec l’intervention de l’entité sioniste. L’épisode Daesh en Irak et en Syrie se termine, aussitôt surgit le nouveau chaos piloté de l’intérieur par la même clique oligarque. Quand les peuples comprendront-ils qu’il n’y a pas de solutions au sein du système et que l’heure arrive pour eux de reprendre les rênes de l’affaire pour l’avènement de la société des sociétés.
~ Résistance 71 ~

 

Après le Yémen, l’Arabie Saoudite risque de s’enliser dans un nouveau conflit

 

Press TV

 

4 novembre 2017

 

url de l’article en français:

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/05/541048/Harirdmission-le-pari-perdu-WashingtonRiyad

 

La démission du Premier ministre libanais est un pari israélo-américain à haut risque. Le scénario est le suivant : Riyad devra financer la guerre israélienne contre le Hezbollah et partant contre le Liban. Quasi ruinée par la guerre au Yémen, l’Arabie de Ben Salmane où est menée en ce moment une purge anti-Ben Salmane sans précédent, va s’endetter davantage et pour quel résultat? Raï al-Youm apporte les éléments d’une réponse.

L’analyste Abdelbari Atwan, rédacteur en chef de Raï al-Youm, a analysé dans un article la démission de Saad Hariri de son poste de Premier ministre du Liban. Il y voit un pari saoudo-américain dont les répercussions ne sont pas précises.

« L’analyste exclut toute menace de mort contre Saad Hariri (venue de la part du Hezbollah, NDLR) comme ce dernier l’a laissé entrendre pour expliquer sa démission. Il ne semble pas que la vie de Hariri soit en danger, car le Hezbollah qui aurait pu « procéder à son assassinat », selon l’allégation de Hariri lui-même, le soutenait et c’était en fait avec l’aval de ce mouvement de la Résistance que le président Michel Aoun l’avait désigné à ce poste, explique Atwan.

La démission de Hariri se fait, poursuit Atwan, dans le cadre d’un plan saoudo-américain visant le Hezbollah, alors que Riyad se trouve empêtré au Yémen. Et n’oublions pas qu’Ansarallah a infligé d’importants dégâts à l’Arabie saoudite, visant par ses missiles balistiques les frontières méridionales saoudiennes aussi bien que le cœur même de sa capitale Riyad. Le plus récent cas en est  l’attaque balistique d’Ansarallah sur l’aéroport du roi Khaled à Riyad.

Le rédacteur en chef de Raï al-Youm rappelle que le « ton agressif », avec lequel Saad Hariri s’est adressé à l’Iran, était « sans précédent »; les « propos particulièrement virulents de Hariri ont complété ceux de Thamer al-Sabhan, ministre conseiller saoudien pour les affaires du golfe Persique qui a traité le gouvernement libanais de tous les nom pour s’être tenu aux côtés du Hezbollah dans sa guerre contre le terrorisme.

Pour Atwan, l’Arabie saoudite qui n’a pas de frontières avec le Liban ne pourrait « s’attaquer à ce pays » sans passer par l’intermédiaire d’Israël :

« La déclaration de guerre contre le Hezbollah ne pourrait être lancée qu’en coordination totale avec Israël. L’Arabie saoudite n’est absolument pas en mesure de mener des guerres combinées, à la fois, contre le Yémen, contre le Liban, voire contre l’Iran d’autant plus qu’elle ne partage pas de frontières communes avec le Liban. En plus, ses alliés sont beaucoup plus faibles pour pouvoir vaincre un Hezbollah sorti largement renforcé de sa guerre contre le terrorisme en Syrie. Ceci étant dit, cette possible guerre, si elle venait à éclater, serait loin de surprendre Nasrallah. Après tout, chef politique et commandent militaire qu’il est, Nasrallah est prêt à faire face à tout complot saoudo-américain. En ce sens, ce pari Washington/Riyad à l’issu bien incertain, risque d’avoir des effets inverses. Hariri a parlé d’un « mal qui retournerait contre l’Iran », les réalités sur le terrain prouve le contraire : Israël a bien prouvé qu’il n’est jamais un allié sur qui on peut compter.

Ingérence et terrorisme en Syrie et au Liban: L’alliance israélo-saoudienne en question… Convergence d’intérêts impérialistes

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, désinformation, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 21 novembre 2013 by Résistance 71

Du grand Pepe Escobar sur ce coup là !…

— Résistance 71 —

 

La guerre de la terreur Wahabi-Likudnik

 

Pepe Escobar

 

21 Novembre 2013

 

url de l’article:

http://www.informationclearinghouse.info/article36924.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le double-attentat suicide à la bombe de l’ambassade iranienne à Beyrouth, qui a fait au moins 23 morts et 170 blessés, fut une de facto attaque terroriste s’étant passée le 11/19. Du côté de la numérologie, bien évidemment 9/11 vient de suite à l’esprit, ainsi que le cas de la guerre déclarée de Washington contre le terrorisme développant ses métastases et largement mis en œuvre par des formes suintantes du “renseignement” saoudien. Ne vous attendez pourtant pas à ce que l’occident condamne cela comme un acte terroriste. Regardez les manchettes de la presse, tout est normalisé comme étant des “explosions”, comme si cela avait été le résultat d’ enfants jouant avec des pétards. Que cela ait été perpétré par une brigade reliée à la nébuleuse Al-Qaïda ou par les hommes de main du chef de l’espionnage saoudien Bandar bin Sultan (alias Bandar Bush), l’attaque de Beyrouth est essentiellement configurée comme une provocation massive saoudienne. L’agenda plus large de l’Arabie Saoudite en Syrie implique d’avoir la Syrie et le Hezbollah épinglés également au Liban. Si cela se produit, Israël y gagnera également. Une fois de plus, voici une autre horrible illustration de l’alliance likudnik et de la Maison des Saoud en action.

Des nuances sont appropriées. La stratégie de Bandar Bush, coordonnée avec les djihadistes, fut de supplier le Hezbollah d’aller combattre en Syrie. Lorsque le Hezbollah le fit avec seulement quelques centaines de combattants, les djihadistes se replièrent du champ de bataille pour mettre le plan B en action: faire sauter d’innocents femmes et enfants dans les rues libanaises.

Tandis que le Hezbollah est toujours d’accord pour la bagarre où qu’elle prenne place, la position de Téhéran est plus prudente. Il ne veut pas s’impliquer à fond face aux Saoudiens, du moins pour l’heure, surtout avec les négociations cruciales sur le nucléaire toujours sur la table de Genève et avec (toujours) la possibilité d’un Genève II pour la Syrie. Pourtant la maison des Saoud ne souhaite pas un Genève II au plus tôt parce qu’elle n’a absolument rien à proposer si ce n’est un changement de régime. En Syrie, le pilier principal de Bandar Bush est de tourner l’ASL en une “armée nationale” de 30 000 hommes motivés et armés jusqu’aux dents, fournis essentiellement par “l’armée de l’islam”, qui n’est rien d’autre que la version encodée du groupe Al-Nosra affilié à Al-Qaïda. Le roi de la Playstation de Jordanie, alias Abdullah, collabore à fournir des camps d’entrainement près de la frontière syrienne. Quoi qu’il arrive, une chose est sûre: attendez-vous à voir les sbires de Bandar Bush commettre toujours plus d’attentats à la bombe en Syrie et au Liban.

L’axe Sioniste/Wahhabi/Salafiste

Les brigades foireuses, liées à Al Qaïda, Abdullah Azzam existent en théorie depuis 2005, mettant une bombinette par-ci par-là. Un certain Sheikh Sijareddin Zreikat a endorsé sur Tweeter la responsabilité de l’attentat de Beyrouth. Plus curieusement, la déclaration fut “découverte” et traduite en anglais par le site israélien de désinformation SITE. [1] Plus avant, un autre site israélien de désinformation, DebkaFile, a dit que l’attaque était un faux-drapeau conduit par l’Iran / Hezbollah, fondé sur une “alerte saoudienne” donnée “aux agences de renseignement occidentales, incluant Israël”. [2] La logique de tout cela, d’après le “renseignement saoudien”, était de “convaincre les combattants du Hezbollah consignés contre leur gré sur le champ de bataille syrien.”

On ne peut même pas qualifier cela de pathétique. Le Hezbollah en fait défend la frontière syro-libanaise et n’a que quelques centaines de combattants en Syrie. De plus aucune série d’attentats suicides ne va empêcher le Hezbollah et l’Iran de ragagner le contrôle de ce qui est vraiment important en matière de contexte stratégique de terrain: la zone de Qalamoun. Qalamoun, entourée de montagnes est une bande de terrain de 50km de long, frontalière avec la vallée de la Bekaa au Liban, entre Damas et al-Nabk et exactement sur le couloir vital de l’autoroute M5 qui va de Damas à Homs. L’armée syrienne mène une offensive dans la région. Recapturer la zone n’est qu’une question de temps. Ceci veut dire le contrôle de la zone d’approche nord de Damas. Le Hezbollah aide à cette offensive depuis la vallée de la Bekaa. Ceci ne veut absolument pas dire qu’ils vont camper en Syrie après cette offensive.

En ce qui concerne l’accusation d’attentat fausse-bannière. Aussi loin que sont concernées les véritables attaques fausses-bannières, on doit réexaminer les trois attentats à la bombe internationaux récents qui ont soi-disant victimisés Israël. En Inde, la bombe n’avait aucun projectile, elle a à peine légèrement blessée l’attaché israélien. En Azerbaïdjan, la bombe fut “miraculeusement” découverte avant qu’elle ne détonne et en Thaïlande, la bombe a explosé trop tôt, ne blessant qu’un Iranien se trouvant là. Une désinformation minable israélienne est démasquée lorsque cela saute à cette conclusion:

Si Téhéran est capable de telles atrocités comme tactique de diversion, alors peut-être que les présidents Obama et Poutine devraient sérieusement revoir leur position quant à leur partenaire de négociation autour de la table avant de signer un accord majeur le Mercredi 20 Novembre, laissant le programme nucléaire iranien en place.

Ceci s’imbrique parfaitement avec l’hystérie israélienne concernant les négociations de Genève, qui inclut également le énième rapport d’une agence de presse comme le Sunday Times de Londres disant que l’Arabie Saoudite allait aider Israël à attaquer l’Iran. [3] Ceci est en accord avec la pirouette de grand-méchant loup proverbiale américaine, disant que “statégiquement, cette alliance de facto avec les Saoudiens est une opportunité extraordinaire pour Israël.” [4] Même ces complice doivent admettre que la maison des Saoud “bloque la formation de tout gouvernement au Liban par exemple, afin de bloquer politiquement l’allié de l’Iran, le Hezbollah.” “Bloquer” est bien sûr un doux euphémisme pour la normalité des attentats suicides. Puis vient la pensée ultime déguisée en “analyse”, celle du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou “se proposant de remplacer les Etats-Unis en tant que protecteur militaire du statu quo.” Traduction: Les likudniks rêvent de devenir le nouveau patron militaire mafieux des pétrodollars wahabbites.

Ceux qui rendent tout cela possible

La stratégie de Bandar Bush, celle d’armer et de protéger les djihadistes salafistes et tout homme de paille ou mercenaire dans l’entre-fait, va continuer. Après que Bandar Bush ait persuadé Washington de se débarrasser des Qataris copains des Frères Musulmans, les Saoudiens sont devenus le couloir parfait des va t’en guerre. La machine Bandar-Bush a des liens avec virtuellement toutes les formations djihadistes du Levant. Cela aide d’avoir la parfaite couverture en la personne de Bandar et le fait qu’il connaisse et ait amadoué tout joueur signifiant à Washington. Aux Etats-Unis, Bandar Bush demeure un super-héro, provoquant même  de pitoyables comparaisons avec Gatsby le Magnifique. [5] Et oui, et moi je m’appelle Daisy.

Même avec sa propre ambassade attaquée au Liban, l’Iran maintient une approche de la question extrêmement équilibrée et calibrée. La priorité première est la négociation de Genève avec le partenaire américain. Ce qui explique le pourquoi l’Iran a blâmé l’attentat terroriste de Beyrouth sur les proverbiaux “sionistes” et non pas sur les djihadistes à la solde des Saoudiens posant comme “rebelles” et qui font partie de la grande nébuleuse de Bandar Bush. Pour le moment, faisons fi de la novlangue orwellienne. Ce qui s’est produit à Beyrouth est une attaque terroriste, applaudie par Israël, et totalement permise par les Saoudiens: une horrible démonstration qui vous fut présentée par l’axe Likudnik-Maison des Saoud.

=  =  =

Notes:
1. Al-Qaida-linked group claims responsibility for deadly Beirut attack, Ha’aretz, November 19, 2013.
2. Incredible! Beirut bombings killing 25 people were self-inflicted by Iran and Hizballah as a diversionary tactic, DEBKAfile, November 19, 2013.
3. Israel, Saudi Arabia Unite For Attack On Iran, RT, November 17, ’13.
4. The stakes of an Iranian deal, Washington Post, November 15, 2013.
5. Prince Bandar bin Sultan, Saudi Arabia’s Gatsby, Master Spy, The Daily Beast, November 16, 2013.

 

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), and Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009).

Ingérence et impérialisme au Moyen-Orient: La guerre de l’espionnage fait rage…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 13 novembre 2013 by Résistance 71

La guerre d’espionnage et de contre-espionnage entre Israël et le Hezbollah

 

Al Manar

 

11 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=140249

 

Suite à l’infiltration par les forces ennemies israéliennes du territoire libanais en plantant des engins d’espionnage tout le long de la ligne bleue, voire à l’intérieur du territoire libanais, le Liban a décidé d’affronter cette nouvelle forme de violation de la souveraineté libanaise conformément au droit international.

Le président de la commission parlementaire des Télécommunications et de l’Information, Hassan Fadlallah, a annoncé ce lundi, au terme de la réunion de la commission, qu’une série de mesures a été décidée pour faire face à l’espionnage israélien, dont la déposition d’une plainte contre l’entité sioniste auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU.

« Les membres de la commission ont discuté de l’espionnage exercé par Israël contre le Liban. Un espionnage qui constitue une agression contre le Liban. Ce dossier a pris une nouvelle dimension à l’heure actuelle, avec les techniques utilisées par l’ennemi », a indiqué le député.

« Nous avons examiné le rapport de la commission ministérielle formée en juillet 2013. Selon ce rapport, le nombre des tours utilisés par l’ennemi pour espionner les Libanais a augmenté, ainsi que le nombre des engins d’écoute, introduits illicitement au Liban par l’ennemi », a-t-il ajouté

Et de poursuivre: « La question est périlleuse et expose notre sécurité, économie et notre vie à de véritables périls. Nous prendrons des mesures de dissuasion et d’autres d’ordre politique, contre l’ennemi. »

Selon les propos du député Fadlallah, le Liban déposera une plainte contre l’entité sioniste auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU et fournira des efforts afin d’expulser « Israël » de l’Union Internationale des Télécommunications.

Il a enfin appelé toutes les parties politiques à agir avec responsabilité, et à mettre de côté leurs différends afin de plancher sur les questions d’ordre national.

« Cette agression israélienne vise toutes les institutions militaires, armée, Sûreté Générale et FSI. Elle vise aussi tous les secteurs du pays, non un parti ou une faction déterminée », a expliqué le député.
 »Nous appuyons tous, les autorités compétentes, pour qu’elles préservent nos secrets nationaux et la sécurité du pays », a-t-il conclu.

Quand le Hezbollah s’infiltre au sein de l’unité d’écoute israélienne 8200

Or, selon un article publié par le quotidien libanais asSafir, intitulé « quand le Hezbollah réussi à s’infiltrer au sein de l’Unité 8200 d’écoute israélienne », l’entité sioniste dispose de  la plus importante unité d’écoute et d’espionnage dans la région.

Selon asSafir, l’unité 8200 a pour mission de s’infiltrer dans des réseaux informatiques, à déchiffrer les mots de passe , à contrôler les conversations téléphoniques de tous les citoyens des pays arabes , et pas seulement ceux du Liban.

Cette unité a aussi pour charge d’accomplir des opérations d’espionnage électronique et cybernétique : c’est-a-dire de surveiller, d’écouter, de scanner et de brouiller.

Sauf que cette unité a perdu de son prestige quand elle a constaté que   le Hezbollah avait  réussi de s’y infiltrer. 
 
Toujours selon asSafir, cette unité a subi un terrible échec dans la guerre d’Octobre 1973, après avoir omis  un avertissement au sujet de l’éclatement de cette guerre.

Mais, l’échec le plus important que l’unité ait pu subir dans son histoire, a été quand le  Hezbollah a fait exploser un cellular  piégé au sein  du laboratoire secret de l’unité 8200 à l’intérieur de son siège.
 
Citant le livre «L’Etat d’Israël fera tout» de Mark Ronen Bergman, asSafir écrit que cette opération du Hezbollah, que  le service de renseignement militaire (AMAN) a appelé «  le dossier cartoon», «est la preuve de l’échec cuisant  de l’armée israélienne dans sa guerre contre le Hezbollah au Liban».

Selon Bergman, «les hommes du Hezbollah ont conduit dans la nuit du 20 Février 1999, une attaque contre le siège du  bataillon 20 de l’Armée du Liban Sud (ALS) dans la ville de Jezzine ».

Une opération qui s’est traduite par bombardement des deux bâtiments via la plantation d’engins explosifs prés du siège provoquant leur effondrement.

Or, au cours des opérations de ratissage menées par le commandant du bataillon, le lendemain matin, on a trouvé parmi les décombres un téléphone mobile libanais, avec deux cartouches de munitions  pour une kalachnikov, ainsi qu’un fusible jaune d’une longueur de 30 cm.

Bergman précise: «Le rapport de l’enquête interne rédigé par l’officier du renseignement de la liaison de l’unité avec le Liban, le colonel Avi Azarov, rapporte que le  téléphone libanais a été transféré à l’unité 8200. Il a ajouté: « C’est ainsi que le téléphone mobile libanaise est entré dans le sacro-saint lieu d’espionnage israélien ».

Et de poursuivre: «l’officier du renseignement a transferé le telephone mobile à Jean Hikamim, un unité de l’ Armée du Sud semblable à celle de 8200, et qui à son tour l’a remis au chef de la division des objectifs de l’Unité 8200. Ce dernier l’a transféré à la base de l’unité 8200 dans le nord d’Israël, pour être transmis ensuite au président de la division d’espionnage spécialisée contre le Hezbollah et atterrir en fin de compte entre les mains de la direction de l’Unité 8200 dans le centre d’Israël. Mais tout le monde a omis de respecter  les instructions de sécurité de la maison, à savoir : examiner l’appareil pour savoir s’il est piégé ».

Les experts israéliens dans l’unité avaient de gros espoirs sur les données que pouvaient renfermer  ce téléphone mobile  , croyant  qu’ils pourront y trouver des numéros de téléphone et autres données qui leur permettront de renforcer la surveillance  sur le Hezbollah. Or, la charge de  la batterie du téléphone portable avait été vidée par mesure de sécurité. Deux officiers du laboratoire de l’unité Oded et Aanbar avaient pour mission de recharger le cellular et le connecter avec le Liban, sachant que le laboratoire est considéré comme un lieu d’une   extrêmement importance et tenu top secret  car ses membres sont essentiellement des officiers chargés des anti-virus et du programme firewall. »

Quand  «Oded et Aanbar ont contacté le président de la division, ils lui ont demandé si l’appareil avait été examiné. Le chef de la division a répondu  qu’il ne savait pas, mais qu’il pense  que oui. Sinon le cellular n’aurait jamis atteri ici.  Aanbar est allé voir le lieutenant Hanan qui lui a dit que le cellular a été trouvé  dans le village de Jezzine. Tous deux se sont rendus  au laboratoire pour  brancher un chargeur de batterie approprié au téléphone. Aanbar a tenu le téléphone dans sa main gauche, tandis que le clavier du téléphone était dans sa main tendue vers le bas, la batterie a été dirigée vers le haut pour permettre à Hanan de brancher la charge de la batterie à l’électricité. A 18:30, quand Hanna a branche la batterie, l’engin a explosé  ».

Bergmen conclu: «cette explosion a secoué l’une des institutions les plus sensibles et les plus confidentielles dans l’Etat d’Israël, au point que l’unité 8200 a  qualifé cet attentat de choc pour l’unité ».

L’unité 8200 qui a surnommé Israël « la capitale des écoutes mondiales

D’abord appelée Unité 848 l’Unité 8200 est la plus importante Unité israélienne de collecte et décriptage de données dont certaines activités sont dissimulées au cœur d’une « réserve naturelle et touristique » celle du Mont Avital/Tall Abu an Nada, cachées même aux « yeux » hyper fouineurs mais pour une fois volontairement aveugles de Google.

Dans les années 90 l’armée israélienne a recruté des centaines de hackers leur donnant le choix entre intégrer l’Unité 8200 ou aller en prison. L’Unité 8200 est l’unité la plus importante de l’armée israélienne comprenant plusieurs milliers de soldats.

Chargée des activités SIGINT interception, enregistrement et décodage de signaux l’Unité 8200 est sous commandement du Brigadier Gl N. Bien que ses quartiers généraux se situent à Camp Glilot à Tel Aviv certaines de ses installations d’écoutes se trouvent sur la base Urim dans le Negev à 30Km de Beersheva mais aussi, ce dont on parle beaucoup moins car particulièrement bien camouflées dans une « réserve naturelle et touristique » dans le ventre du Mont Avital sur les hauteurs du Golan syrien occupé avec des annexes dans le même secteur sur le Mont Bental et le Mont Hermon.

Ces dernières installations épient 24h sur 24 tous les signaux émis en Syrie et au Liban, tout type de communications téléphoniques, internet etc… Cette activité intense d’espionnage a lieu dans un environnement touristique de camouflage particulièrement actif celui principalement de la colonie(kiboutz) de Merom Golan qui a développé des activités touristiques comme un centre équestre avec des chambres d’hôtes, saloon restaurant style Farwest et d’autres activités de randonnées nature.

Merom Golan a été crée en 1967 juste après la guerre des six jours mais cette colonie a été installée là où elle se trouve actuellement dans le cratère du Mont Avital pour des raisons stratégiques surtout pour fournir une couverture civile à des activités militaires d’espionnage intense high tech développées ultérieurement après la guerre de Kippour par l’Unité 8200. Les civils de Merom Golan avait été évacués dans la panique le premier jour de la guerre de Kippour en 1973, les réservistes du kibboutz mobilisés sur place s’y étaient terrés pendant plusieurs jours alors que des unités de tankistes étaient décimées pour ressortir de leurs trous à rats après que l’armée israélienne ait reçu le renfort de l’armée américaine en troupes ( soldats US juifs) et en armement sans lesquels Israël aurait été vaincu.

Toutes les activités SIGINT de l’Unité 8200 sur le Golan sont regroupées dans un système de galeries creusées à l’intérieur du Mont Avital véritable fourmilière avec ces différents niveaux. C’est dans le ventre du Mont Avital que s’activent tous ces espions et hackers de l’armée israélienne qui utilisent les données collectées par les grandes antennes extérieures (voir photos) les traitent et les manipulent grâce à du matériel informatique et high tech des plus perfectionné au monde.

On parle peu de cette base de l’Unité 8200 dans le ventre du Mont Avital – même les « yeux » satellitaires hyper fouineurs de Google la dissimulent pour ne laisser voir que la colonie de Merom Golan – car c’est la raison principale – avec les réserves d’eau du Golan – pour laquelle les gouvernements israéliens successifs ont refusé de rendre le Golan occupé à la Syrie. Le parlement israélien vient tout juste de voter en toute illégalité une loi exigeant un referendum pour la restitution du Golan.

Ces dernières années, les activités de l’Unité 8200 se sont intensifiées dans le monde virtuel avec la création d’une nouvelle Unité placée sous le commandement du col A. ancien commandant de l’unité spéciale des renseignements militaires lui-même sous commandement du Brigadier Gl. N. 
Les champs d’action de cette nouvelle Unité intégrée à l’Unité 8200 : tous les systèmes technologiques les ordinateurs, les réseaux de communication internet, de téléphonie mobile et fixe, les bases de données, les centres de commande et autres systèmes vitaux gérant les infrastructures industrielles, électriques, nucléaires, des communications, des ministères gouvernementaux, les centres financiers, et aussi les centres de commandement militaire. Cette nouvelle Unité est aussi chargée de la défense de systèmes vitaux israéliens.

L’Unité 8200 qui a surnommé Israël « la capitale des écoutes mondiales « déploie également ses ramifications dans le secteur privé grâce à ses ex recrues qui après avoir quitté l’Unité créent des sociétés high tech ayant pour but d’infiltrer et contrôler non seulement le secteur prive mais aussi les institutions gouvernementales et même les infrastructures militaires et de sécurité comme c’est le cas pour le Homeland Security Department des US qui utilise les services de Checkpoint une société créée par Gil Shwed vétéran de l’Unité 8200 et l’un des plus jeunes milliardaires sionistes pour son système de carte d’identité américaine… que le Mossad n’aura ainsi aucun mal à cloner.

Autre vétérans de l’Unité 8200, Yehuda et Zohar Zisapel qui ont vendu 23 sociétés de télécoms dont 7 pour 1 milliard chacune. Jacob « Kobi » Alexander a crée lui Converse Technology qui soustraite les matériels technologiques d’écoutes introduits dans chaque système de téléphonie US.

Deux sociétés créées en Israël, Verint et Narus, ont été chargées par AT&T de l’espionnage des téléphones et communications internet et ont réalisé des opérations de surveillance de masse non seulement aux US mais aussi à l’international.

L’Unité 8200 a pratiquement accès à toutes les communications vocales et données américaines mais aussi à celles d’autres pays. Ce système d’espionnage massif d’individus, d’organisations, de sociétés, d’institutions gouvernementales, et sa capacité à jouer les intrus dévastateurs – infiltration des télécoms libanaises avec pour conséquence le meurtre d’Hariri – est la résultante des activités d’un régime fasciste qui doit être démantelé parce qu’il n’a aucune justification légale et encore moins morale.

Selon asSafir, parmi les plus gros succés de l’Unité 8200 , on peut citer:

1. l’enregistrement des conversations téléphoniques entre l’ancien président Gamal Abdel Nasser et le roi Hussein de Jordanie en 1967. 
2. la surveillance  et le décodage des communications entre l’Iran et le Pakistan dans le cadre de son programme nucléaire. 
3. Sa collaboration avec le renseignement américain pour développer le virus américain qui a attaqué les ordinateurs en Iran.

Géopolitique au Moyen-Orient: Collusion Israël / Arabie Saoudite…

Posted in actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 2 novembre 2013 by Résistance 71

… C’était officieux depuis longtemps, çà ne fait que s’officialiser ! Quand on parle de « convergence d’intérêts », ceci en est un excellent exemple.

— Résistance 71 —

 

Bandar ben Sultan en Israël !!

 

IRIB

 

1 Novembre 2013

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/281120-bandar-à-israël

 

Bandar se tourne enfin vers Israël! ses déboires successifs dans des dossiers régionaux, celui de la lutte contre le Hezbollah, de défaire le régime Assad, la perte des alliances régionales et internationales ont poussé le  » prince des complots » à se rendre en Israël. selon al Nashra, le calme n’est toujours pas de retour à Tripoli au nord du Liban et ce malgrès les efforts de la population, des services de sécurité qui se sont déployés à grande échelle pour sécuriser la ville.

L’armée libanaise qui met en oeuvre l’un des plans drastiques de toute son histoire vise à neutraliser les milices salafistes et jihadistes qui se sont jurés de miner la sécurité de toute la région y compris celle du Liban. les protecteurs de ces milices sont en colère par tout ce qui survient en un laps aussi court de temps : le rapprochement Russie/USA, suivi de celui Iran/USA , soit deux rapprochement qui semblent avoir changé totalement la donne dans le dossier syrien et émergé un » axe  » Washington-Téhéran-Moscou avec en perspective la légitimisation d’un Assad renonçant à ses armes chimiques et d’une Genève II qui devra tôt ou tard se tenir.

Mais quelle part revient au Liban dans ce réel chamboulement régional? l’insécurité !!  cette insécurité qui règne en ce moment à Tripoli a pris pour cible le Hezbollah . Pourquoi? puisque Bandar Sultan accuse le parti de Dieu d’ingérence en Syrie et évoque comme meilleur exemple le cas de « Qusseir » , une bataille  » maudite » qui a modifié les rapports de forces sur le champ de combats . le reste, c’est l’accord Russie/USA qui s’en occupa , decevant les derniers espoirs saoudiens. 
cette  » colère » saoudienne ne se manifeste pas seulement à l’extérieur de l’Arabie saoudite. à l’intérieur, autour du lit d’un roi de plus en plus malade , les princes et les roitelets se querellent et leurs querelles se portent à deux niveaux : la possession du pouvoir et la guerre en Syrie. le refus de Washington d’en découdre militairement avec Damas , une confrontation qui aurait pu après tout offrir un bel échapatoire à Bandar et Cie dans une Syrie où leurs mercenaires ne cessent d’aller d’échec en échec a poussé le chef du renseignement saoudien à renouer avec Israël. Après tout, Israël et l’Arabie saoudite ont au Liban un seul et même ennemi à abattre : le hezbollah . Pour le régime , la liquidation du Hezbollah est un objectif suprême, plus important même que celui d’anéantir le nucléaire iranien. Car le Hezb vit dans l’environnement immédiat d’Israël et qu’il est de loin la seule entité au monde qui a fait subir à Israël une défaite militaire en 2006 et que depuis, il ne cesse de se renforcer .

Le désespoir de Bandar a été tel qui l’a poussé à se rendre ce week end à bord de son avion personnel à Tel Aviv pour aborder en compagnie des « amis sionistes » la question  » des troubles mortels et fatals » provoqués par les politiques de Washington face à l’Iran et la Syrie et l’Egypte post Frères musulmans! les deux parties auront donc de quoi s’occuper pendants plusieurs jours car le prince avide et déçu d’Arabie abordera surtout la question de » la sécurité nationale commune de l’Arabie saoudite et d’Israël « . Le Liban et le Hezbollah figurent en bonne place dans ce dossier.