Archive pour Iran puissance nucléaire civile

Accord sur le nucléaire iranien ?… Méfiance, méfiance…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 27 novembre 2013 by Résistance 71

Nous sommes d’accord avec cette analyse du géopoliticien Tony Cartalucci. Il suffit de se référer tout simplement à l’histoire des Etats-Unis, qui n’est faite que de « traités » et « d’accords » bafoués et trahis.

Demandez aux Sioux, Apaches, Navajos, Iroquois, Cree, Cheyennes, Mik’maqs, que ceux que nous oublions nous pardonnent, ce qu’ils pensent de « faire confiance au gouvernement des nations colonialistes qui occupent leurs terres », à savoir les Etats-Unis et le Canada.

Le pays du goulag levant traditionnellement entre dans les accords lorsqu’il est dans une impasse qu’il veut provisoire ou pour piéger l’adversaire, puis il revient à la charge en temps et en heure pour trahir et (essayer) de remporter la mise… Avec les yankees, tout « accord » n’est fait que pour gagner du temps rien de plus…

L’occident est hégémonique, ethnocidaire et génocidaire par la nature même de ses fondations politico-économiques, renforcée par l’idéologie religieuse puis pseudo-scientifique (pour le confort moral et la propagande de masse) de la suprématie de la race blanche et du « devoir » de civilisation qui incombe à l’occident civilisateur maître des lieux.

Méfiance absolue de rigueur, affaire à suivre donc…

— Résistance 71 —

 

L’accord sur le nucléaire avec l’Iran est un prélude à la guerre et non pas une “avancée”…

 

Tony Cartalucci

 

26 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2013/11/nuclear-deal-with-iran-prelude-to-war.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“…toute opération militaire contre l’Iran sera sûrement impopulaire dans le monde et demande un contexte international approprié, à la fois pour assurer le soutien logistique que l’opération demanderait mais aussi pour minimiser les effets négatifs de celle-ci. Le meilleur moyen de minimiser l’opprobe internationale et maximiser le soutien est d’attaquer seulement lorsqu’il y a une conviction généralisée que les Iraniens furent offerts une superbe proposition et qu’ils l’ont rejettée, une proposition si bonne que seul un régime décider à acquérir des armes nucléaires pour les mauvaises raisons rejetterait. En ces circonstances, les Etats-Unis (ou Israël) pourrait  dire que son opération est menée à grand regret et non par colère et au moins quelques membres de la communauté internationale conclueraient que les Iraniens “sont responsables de cet état de fait en ayant refusé un très bon accord.”

-Brookings Institution’s 2009 « Which Path to Persia? » report, page 52.

Écrite il y a des années alors que les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et Israël complottaient déjà pour renverser l’allié voisin de l’Iran la Syrie avec Al Qaïda afin d’affaiblir la république islamique avant de déclencher une guerre, cette citation expose pleinement la farce actuelle de cet “accord avec l’Iran sur le nucléaire”.

L’occident n’a aucune intention d’établir des accords durables avec l’Iran alors que les capacités nucléaires de la nation, même l’acquisition d’armes nucléaires, ne furent jamais une menace existentielle pour les nations occidentales ou leurs alliés régionaux. Le problème de l’occident avec l’iran est sa souveraineté et sa capacité de projeter ses intérêts dans des sphères traditionnellement monopolisées par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à travers le Moyen-Orient. A moins que l’Iran ne planifie de rendre sa souveraineté et son influence régionale avec ses droits de développer et d’utiliser la technologie nucléaire, la trahison de “tout accord sur le nucléaire” est inévitable, comme le sera la guerre qui s’en suivra.

Exposer la duplicité qui accompagne les “efforts” de l’occident pour un accord endommagera sévèrement leur tentative d’utiliser cet accord comme levier pour justifier d’une intervention militaire contre l’Iran. Pour l’Iran et ses alliés, ils doivent se préparer à la guerre, plus encore quand l’occident feint de s’intéresser à la paix. La Libye est le parfait exemple du destin qui attend les nations épinglée par l’occident et qui baisse leur garde. Ceci est littéralement une question de vie ou de mort à la fois pour les leaders et pour les nations elles-mêmes.

Résistance à l’empire: L’Iran en contre-pouvoir géopolitique… nucléaire…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique with tags , , , , , , , , , , on 14 février 2013 by Résistance 71

Refaçonner le Moyen-Orient est un échec pour l’empire anglo-américain et ses satellites de l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord. Le vent tourne et la donne change de main. C’est une évidence et les yanks ne s’y trompent pas. Ils abandonnent leurs mercenaires islamistes d’Al CIAda en Syrie, continuent pour la forme et ne pas perdre totalement la face à invectiver l’Iran, mais négocient en sous-main avec celui-ci.

La Russie règne sur la diplomatie mondiale. Son image internationale est au beau fixe, elle a sauvegardé la paix au Moyen-Orient après avoir sacrifié la Libye pour se regrouper avec plus de poids derrière la Syrie. Dans une partie d’échecs de cette envergure, l’occident ne fait pas le poids… Seule l’armada militaire et aventurière américaine peut imposer quelques diktats, mais de moins en moins…

Le vent tourne, l’empire dévoile ses pieds d’argile, mais demeure néanmoins très dangereux et fera encore souffrir bien des innocents… Le dévolu impérialiste s’achemine vers l’Asie, trop tranquille et trop prospère au goût des oligarques. La « querelle » sino-japonaise au sujet d’îles oubliées et la tension renouvelée par le truchement de la Corée du Nord n’arrivent pas par hasard… Rien n’arrive jamais par hasard en géopolitique… L’empire cherche un prétexte pour envoyer l’armada en Asie et essayer d’encercler la Chine, qui elle-même semble jouer un double-jeu.

Les mois à venir vont être bougrement intéressants !

— Résistance 71 —

 

 

Ahmadinejad: Pas de retour en arrière, l’Iran est une puissance nucléaire

 

Al Manar

 

Le 13 Février 2013

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=96700&cid=86&fromval=1&frid=86&seccatid=28&s1=1

 

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé ce mercredi que la République islamique d’Iran est devenue une puissance nucléaire. Et d’insister : Pas de retour en arrière.

« Nos ennemis ont en vain déployé tous leurs efforts afin d’empêcher l’Iran d’acquérir la technologie nucléaire. L’Iran est devenu une puissance nucléaire et ceci est irréversible ». « L’Occident n’a d’autre choix que de reconnaitre cette réalité », a-t-il affirmé.

Interrogé par des journalistes sur les négociations entre l’Iran et le groupe des 5+1, M.Ahmadinejad a réitéré que seules les négociations peuvent aboutir à la résolution des différents entre les deux parties. « Il n’y pas de trente six solutions. Il n’y en a qu’une », a-t-il ajouté

S’agissant de la demande l’AIEA de mener des inspections sur le site de Parchin, le président iranien a déclaré que « ce qui importe c’est le respect des accords conclus entre l’Iran et  l’AIEA, et cette dernière doit respecter les droits de l’Iran».

Installation de nouvelles centrifugeuses à Natanz

Entre-temps, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie nucléaire (OIEA), Fereydoun Abbassi Davani, a confirmé mercredi le début d’installation de centrifugeuses d’une nouvelle génération sur le site d’enrichissement d’uranium de Natanz dans le centre de l’Iran.

Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), chargée de surveiller les activités nucléaires iraniennes, l’Iran l’avait informée dans une lettre datée du 23 janvier de cette modernisation qui avait été dénoncée par les Occidentaux et l’entité sioniste.

« L’installation des nouvelles centrifugeuses a commencé il y a un mois à Natanz et cela continue », a déclaré M. Abbassi Davani, cité par plusieurs médias locaux, alors qu’une délégation de l’AIEA se trouve en Iran.

« Nous avons réussi à maîtriser la technologie pour la fabrication de matériel composite et nous avons réussi à fabriquer les pièces de la nouvelle génération de centrifugeuses avec ce matériel », a-t-il expliqué.

Selon lui, ces nouvelles centrifugeuses, plus puissantes, « sont destinées à faire de l’enrichissement à 5% et n’ont aucune utilisation pour faire de l’enrichissement à 20% ».

L’Iran déclare enrichir de l’uranium uniquement à des fins pacifiques, jusqu’à un degré de pureté de 5% pour produire de l’électricité, ou jusqu’à 20% afin d’alimenter un réacteur de recherche médicale.

Selon l’AIEA, l’Iran avait dans sa lettre précisé que « des centrifugeuses de type IR2m seraient utilisées dans l’unité A-22 » de Natanz, où Téhéran enrichit essentiellement de l’uranium jusqu’à 5% avec des centrifugeuses anciennes de type IR-1, plus lente que les machines IR2m.

Dans son dernier rapport de novembre 2012, l’Agence indiquait que Natanz abritait 8.856 centrifugeuses IR-1 en activité pour l’enrichissement à 5%, et 328 pour l’enrichissement à 20%.

L’Iran est sous le coup de plusieurs sanctions internationales visant entre autres son programme d’enrichissement d’uranium. Les Occidentaux accusent Téhéran de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert de son programme civil, ce que Téhéran dément catégoriquement.