Archive pour iran médias et propagande

Info, intox et propagande… Les dessous de l’affaire de l’attaque des pétroliers japonais en Mer d’Oman

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 juin 2019 by Résistance 71


False flag pour guerre contre l’Iran ?

 

Résistance 71

 

16 juin 2019

 

Nous reproduisons ici deux articles de sources différentes concernant les dessous de l’affaire des pétroliers japonais transportant du pétrole iranien, attaqués en Mer d’Oman alors que précisément le premier ministre japonais était en visite officielle en Iran et convoyait un message de Trump au leader iranien Ali Khamenei dont la réponse était attendue. Il fallait une manœuvre de diversion pour l’étouffer, comme cela s’est déjà produit à maintes reprises dans le passé (cf second article ci-dessous).

Notre reprise de ces articles sert à mettre en garde contre la propagande coloniale occidentale à l’œuvre depuis un bon moment: il est évident que les banquiers de la City de Londres (et de sa succursale de Wall Street) ont décidé d’une guerre contre l’Iran: le dernier pays de la zone moyen-orientale à déstabiliser et à faire tomber (cf la discussion au Pentagone de ‘ex-général Wesley Clarke avant l’invasion de l’Irak en 2003…).

D’après le premier article: gageons que les Iraniens auront des choses à dire très bientôt sur cette affaire. Soit ils le feront publiquement, soit par le canal de derrière le rideau, mais le message ne pourra pas être étouffé en permanence.

On nous vend une salade propagandiste de diabolisation de l’Iran pour faire accepter aux opinions publiques occidentales la guerre à venir.
Cette guerre sera des plus meurtrières et plus personne ne sera à l’abri. Un conflit armé avec l’Iran mènera à la 3ème guerre mondiale tant désirée par les psychopathes aux manettes afin de relancer une fois de plus leur capitalisme et leur étatisme à juste titre moribonds sur la voie de leur obsolescence. L’état (théocrate) iranien n’est bien évidemment  en rien une panacée et comme tous les états, il disparaîtra pour laisser la place à une partie du grand tout de la société des sociétés humaine planétaire dans son grand triomphe sur l’imposture de la représentation marchande.
La Perse n’est entrée dans aucun conflit d’expansion coloniale depuis le XVIIIème siècle. Combien de guerre a t’elle dû mener pour se défendre en revanche des diverses invasions et tentative de contrôle ? La Perse, l’Iran n’est et ne saurait être l’agresseur. Nous le sommes, nous l’occident sous le joug anglo-américano-christo-sioniste avide de guerre, de pouvoir et d’expansion hégémonique, dans une phase historique touchant à sa fin programmée.

Tout cela touche à sa fin, fort heureusement. Il ne tient qu’à nous de REFUSER, en masse, le jeu qu’on veut nous faire jouer en commençant par refuser de gober la propagande qu’on nous balance au gré de nos merdias, nuit et jour sans discontinuer. Le but est de nous envoyer dans le prochain grand charnier planétaire qui fera passer les deux guerres mondiales précédentes pour des pique-nique au jardin public.

Ces deux articles ci-dessous sont emblématiques de notre enfumage total de l’information… Bonne lecture et gardons bon pied bon œil !…

Mise à jour: « L’Iran convoque l’ambassadeur britannique après l’incident dans le Golfe d’Oman »

 

 

-[]-[]-[]-[]-[]-

 

Attaque sur les pétroliers en Mer d’Oman: une découverte qui a semé la panique dans le camp américain…

 

Press TV

 

15 juin 2-19

 

url de l’article en français:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/06/15/598540/Ptroliers-inquitante-pice–conviction

 

Alors que les marins iraniens repêchaient le jeudi 13 juin les membres de l’équipage de deux super-pétroliers en mer d’Oman, ils découvrent une mine non-opérée collée au dessous de la coque de l’un des deux bâtiments.

Des commandos spéciaux iraniens ont été dépêchés sur place pour neutraliser l’engin. Une fois neutralisée la mine a été transférée en Iran pour une enquête plus approfondie alors qu’à peine deux semaines plus tôt, des Américains et leurs alliés menaient dans cette même zone des exercices de minage ou de déminage.

Peu de temps après cette opération de neutralisation et d’évacuation, une vidéo a commencé à faire le tour des médias mainstream, accusant l’Iran d’avoir miné les pétroliers!

Le concert de calomnie a aussitôt gagné la sphère des officiels américains: le secrétaire d’État, puis celui à la Défense et enfin Donald Trump, lui même, ont accusé l’Iran d’avoir planifié la double attaque de jeudi en se référant à la vidéo, qui, très curieusement, suscite chez tout observateur averti la question suivante: si l’Iran est l’auteur de l’attaque, comment se fait-il qu’il est le premier à voler au secours de l’équipage des deux pétroliers?

Pour plus d’une analyse, l’attitude américaine dans cette affaire est suspecte. Tout se passe comme si la découverte de la mine, sa neutralisation puis son évacuation en Iran inquiétaient certains milieux aux États-Unis car qui croirait que les Américains qui possèdent des dizaines de bases dans la région, et qui ont sous la surveillance satellitaire le moindre agissement naval auraient raté une opération de sabotage d’une si grande envergure. Une opération que CNN attribuait à l’explosion des mines tandis que Reuters mettait sur le compte des torpilles. Il est bien difficile de croire que les satellites américains puissent avoir loupé une si belle occasion pour jeter l’Iran à la vindicte publique si les « hommes grenouille iraniens » comme laisse supposer certaine presse outr-atlantique et israélienne, avaient effectivement miné les super pétroliers.

De quoi a peur l’Amérique? Selon les experts, l’engin découvert par les forces navales iraniennes risque de s’avérer bien compromettant pour les vrais auteurs des attaques en mer d’Oman .Cette pièce à conviction risque aussi de permettre aux enquêteurs iraniens de remonter le file et de mettre la main sur les auteurs des explosions de Fujaïrah le 12 mai. La hâte avec laquelle le président américain et ses lieutenants ont pointé de doigt l’Iran en dit long sur les dessous des attaques qui visent le transit libre de l’énergie dans le golfe Persique.

Lire plus: Explosions des pétroliers : qui profite de ces incidents ?

= = =

Une réunion au sommet historique entre le Japon et l’Iran éclipsée par une provocation orchestrée

 

Veterans Today (VT)

 

14 juin 2019

 

url de l’article original: 

https://www.veteranstoday.com/2019/06/14/meeting/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Depuis 1979, l’Iran a été dirigé par des leaders de haut niveau moral, spirituel et intellectuel… Des hommes dont la parole veut vraiment dire quelque chose. Peut-on en dire autant de nous ?…

~ Kevin Barrett ~

 

Details d’une réunion: la censure dans l’histoire

 

Nader Talebzadeh

 

La réunion entre le le leader de la RII et le premier ministre japonais le 13 juin avait une double signification. D’abord elle brisait la censure traditionnelle sur ce que le leader iranien en général a dit dans les trois dernières décennies. Le premier ministre portait vraisemblablement un message du président américain qui devait être entendu par le leader actuel.

Ici, la voix et la réponse étaient bien différents de ce que le président iranien et le ministre des affaires étrangères pourraient dire et en plus dynamique. Cela serait aussi un réveil pour le président américain qui reste généralement non informé des dessous de pratiquement tout ce qui se passe, que ce soit des affaires domestiques ou internationales. Secondo, le message en lui-même, c’est à dire qu’on ne peut avoir confiance dans le président Trump, point barre.

La lettre écrite ne fut pas reçue mais une présentation orale fut faite par le premier ministre. Le message fut bref. Pourquoi les Iraniens devraient ils faire confiance en un homme qui a remis en cause un accord [sur le nucléaire] qui prît tant de temps à mettre en place sur une durée de cinq ans ? La séquence fut enregistrée et éditée avec une attention particulière, pourtant la vaste majorité des journalistes du monde ne l’ont pas vue. Ceci est dû à la très longue tradition de censure quelque que soit les dires, remontant à il y a 30 ans lorsqu’il était président de l’Iran et fit ne apparition à la tribune de l’assemblée générale l’ONU.

Anecdote intéressante que personne n’a remarqué. Le 23 septembre 1987, le New York Times annonça comment un navire iranien fut prit la main dans le sac en train de miner les eaux occidentales du Golfe Persique. Il fut attaqué, trois marins iraniens furent tués et une vingtaine capturés. L’Iran nia toute malversation alors que le pays était en guerre contre l’Irak de Saddam Hussein et demanda ce que faisait là les Américains de toute façon ? Mais le point juteux et dramatique était celui-ci: pourquoi est-ce que l’hélicoptère d’attaque américain, qui selon la marine américaine traquait le vaisseau iranien depuis un bon moment, attaqua t’il à l’exact même moment où l’ayatollah Khamenei allait faire son discours à l’AG de l’ONU ? Ceci intervint à un moment crucial de la guerre contre Saddam que les Etats-Unis soutenaient totalement (NdT: n’oublions jamais que Saddam Hussein fut lui aussi, mis en place par la CIA en son temps…). Le président iranien allait parler sur le pourquoi les Américains étaient si volontaires à soutenir un tel cannibale.

Le discours à l’ONU de Khamenei fut totalement passé sous silence, il ne fut pas entendu. L’affaire du grand crime de l’Iran protégeant ses propres eaux territoriales contre une invasion étrangère éclipsa complètement le discours de l’ONU. “La main dans le sac” fut le titre de la Une de bien des médias aux Etats-Unis. La synchronisation de l’attaque et du discours à l’ONU est tout le sujet ici.

Ce scenario vient de se répéter il y a deux jours lorsque le leader japonais est venu rendre visite au leader iranien. Alors que les pourparlers étaient en cours, deux navires (japonais) transportant du pétrole iranien furent mystérieusement attaqués et les médias du monde entier ne se concentrèrent que sur cet évènement. Aucun détail de la réunion au sommet ne fit la Une des médias, ni ne fut discuté. Un écran de fumée venait de masquer la véritable histoire: la réponse du leader iranien à Trump.

Des épisodes similaires de censure se sont déjà produits contre le leader iranien et ce de manière répétitive sur d’autres sujets ; je n’en parlerai pas pour l’heure, mais l’affaire est des plus claires.

 

Publicités

Iran… Ce que les merdias ne vous dirons pas…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 16 juillet 2014 by Résistance 71

Rétablissons l’équilibre et montrons la face sciemment cachée des choses. Nous n’endorsons en aucun cas une théocratie quelle qu’elle soit. De fait nous n’endorsons aucun centralisme étatique de quelque bord que ce soit, il est néanmoins insultant pour l’intelligence humaine de passer sa vie sous le coup de la propagande des « justes », de la pensée unique du politiquement correct d’un occident colonialiste, décadent, oppresseur et criminel, mené à sa perte par une clique de psychopathes fondamentalement déraillés.

Rapport du FMI sur l’Iran d’Août 2011

— Résistance 71 —

 

L’Iran un modèle de résilience

 

Georges Stanéchy

 

9 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://stanechiran.over-blog.com/2014/07/iran-modele-de-resilience.html

 

Je ne souhaite que me tromper…

Lentement mais sûrement, les négociations de Genève sur le nucléaire Iranien, avec pour date limite le 20 juillet prochain, s’acheminent vers un échec.

Ce que tout le monde, anticipe. A commencer par les dirigeants Iraniens. Evidence, dès le début des négociations : l’Occident ne recherche, en fait, aucun accord. Multipliant les exigences les plus irrationnelles, pour ne pas dire farfelues. (1)

L’objectif étant, sous le prétexte nucléaire, d’asservir l’Iran, pour mieux le piller. Et, à défaut le détruire, afin de retarder son développement. L’idéologie prédatrice des « puissances arrogantes », pour reprendre les termes désignant en Iran les pays de l’OTAN, ne tolérant que deux modalités de relations à l’encontre du reste de la planète : la soumission ou la destruction.

Fund for Peace

Destruction directe par tapis de bombes et invasion, ou chaos de la guerre civile armée et financée par leurs soins. Quand ce ne sont pas les deux fléaux à la fois. Ravages et partitions imposés dans de nombreux pays, au Moyen-Orient notamment, le démontrent : Afghanistan, Egypte, Irak, Liban, Libye, Pakistan, Palestine, Somalie, Soudan, Syrie.

La résistance de l’Iran à cette logique exacerbe cette rage destructrice. Amplifiée par sa remarquable et courageuse ténacité face à une implacable « guerre économique » qui lui est imposée depuis 1979. (2) Aussi longue qu’impitoyable, totalement illégale au regard du droit international, n’étant en aucun cas prescrite par les instances de l’ONU. Contraire à sa charte fondamentale, constituant une agression, un acte de guerre, puisque décrétés unilatéralement par le Congrès des USA.

Contrevenant, sous l’appellation de « sanctions« , à tous les engagements internationaux régissant les relations commerciales et financières. Jusqu’au « droit aérien », les membres de l’OTAN refusant de ravitailler en carburant les avions civils Iraniens en escale sur leurs aéroports !… (3)

Malgré ces comportements de gangsters, rappelant expéditions et rackets d’un Al Capone s’appropriant les quartiers d’une ville ou une ville entière, l’Iran n’en progresse pas moins. Diabolisé en « menace pour la paix », justifiant obstacles et freins pour entraver son développement, ce pays de 80 millions d’habitants se montre étonnamment performant. Même les ONG et « observatoires » américains les moins disposés en sa faveur sont obligés, à contrecœur, de l’admettre.

« Fund for Peace« , par exemple, qui publie chaque année un classement des pays par niveau de « risques » ou de « fragilité » (Fragile States Index) vient, dans son édition du mois de juin dernier, d’en prendre acte (4) :
« En dépit de ces contraintes, l’Iran, grâce à son important marché intérieur et ses efforts d’intégration dans les grands courants d’échanges, a légèrement amélioré les indicateurs économiques du pays »
(« In spite of these challenges, Iran’s sizable market and greater desire to engage with global actors has slightly improved the country’s Economy indicator ».)

Reconnaissant que, dans son classement (5) :
« L’Iran représente le pays qui a le plus progressé dans le monde au cours de l’année passée sur le plan économique, social et politique. »
( » Iran proving to be the most improved country in the world over the past year socially, economically and politically ».)

Sur la douzaine de critères, ou d’indicateurs, de son Index, les analystes du Fund for Peace ont été particulièrement impressionnés par  (6) :
« … Les performances et améliorations du système de santé, la réactivité des services de la sécurité civile lors des deux importants tremblements de terre d’avril 2013, et la maîtrise de la pression démographique… »
(« … Because of an increase in total health care spending and guarded progress in performance and rapid and adequate emergency responses to two April 2013 tremors, the Demographic Pressures indicator has improved »…).

Le FMI aussi, dans son rapport du mois d’avril 2014, IMF (FMI) Country Report No. 14/93 – Islamic Republic of Iran, tout en traînant des pieds, le reconnaît (7) :
« L’Iran, au cours des décennies précédentes, a effectué de remarquables progrès en termes d’augmentation de revenu et d’amélioration du niveau de vie par habitant. »
(« Iran had achieved considerable progress in raising per capita income and living standards in previous decades ».)

Précisant, à la page 5 du document :
« Les indicateurs sociaux démontrent une diminution de la pauvreté et de l’inégalité des revenus, constituant un niveau relativement élevé de « développement humain ». »
(« Social indicators show declining poverty and income inequality, supporting a relatively high level of human development ».)

 

TVA  &  KIA           

Jusqu’à se montrer admiratifs de la gestion du système fiscal, modernisé depuis 2008 avec l’introduction de la TVA. Dont le taux actuel de 6 % va être progressivement généralisé à 8 %. Loin des taux confiscatoires européens

En France nous en sommes à 20 %, en voie de rejoindre le record de la Grèce : 25 % et 30 % suivant articles ou prestations.

Autre comparaison avec l’Europe… Malgré l’étranglement économique qui lui est infligé, l’Iran enregistre un taux de chômage qui n’est pas supérieur à celui de beaucoup de pays membres de la « paradisiaque UE », royaume du Libéralisme Economique triomphant, avec sa libre circulation des hommes et des capitaux. Notamment : Portugal, Espagne, Italie et Grèce…

Un  des rares pays dans le monde à ne pas avoir d’endettement extérieur (hors opérations commerciales courantes), mais au contraire des réserves excédentaires d’un montant équivalent à environ 100 milliards de dollars. Sans compter les nombreux avoirs et créances bloqués dans les pays occidentaux. Certains remontant à la révolution de 1979 pour des achats et commandes non livrés selon l’arbitraire et la mauvaise foi des débiteurs de l’Iran (Grande-Bretagne et France, n’étant pas les moins retors). Plusieurs milliard de dollars cumulés…

Comme le constate le FMI dans son rapport, embargos et sanctions ou pas, l’Iran poursuit méthodiquement la diversification de ses exportations de produits et services « non pétroliers ». En progression régulière, pour passer prochainement de 6 % à 10 % du PNB.

Cette politique extrêmement dynamique et volontariste s’applique aussi au tourisme. Autre grande richesse du pays, du fait de son exceptionnel patrimoine historique et de l’extraordinaire diversité de ses régions et paysages. Investissant dans un effort promotionnel, vers les pays asiatiques dans un premier temps, sur l’écotourisme et le tourisme « santé / bien-être ». L’Iran organise son premier salon international « ECO Health Tourism » dans la province de Mazandarar, les 18 et 20 août, prochains conjointement avec ses partenaires et Etats voisins.

L’attraction de l’Iran auprès des investisseurs internationaux ne cesse de s’amplifier au fil des mois. Accords et signatures de contrats se multiplient.

Illustrations…

Le constructeur automobile sud-coréen KIA développe une usine de montage de son modèle Cerato, avec une mise sur marché prévue le 20 mars 2015. (8)

Ou encore, Les Chinois, très bien implantés dans le pays, signant des contrats de coopération et d’investissements tous azimuts. Ainsi, dans la modernisation des chemins de fers Iraniens. Une des opérations les plus importantes portant sur la liaison Téhéran-Meshad, avec l’introduction de rames à grande vitesse ; permettant de réduire la durée de trajet de moitié et d’augmenter la capacité actuelle de passagers de 14 millions/an à 35 millions/an. (9)

Le Qatar, qui prend ses distances avec l’Arabie Saoudite, dans un rapprochement diplomatique et économique avec l’Iran. Concluant d’importants accords d’échanges et de transactions via la création de zones franches dans le port Iranien de Busher et dans deux ports Qataris. (10)

Encore plus significatif : une entreprise américaine de Californie, World Eco Energy, vient de signé un contrat portant sur un investissement de 1,175 milliard de dollars dans la construction d’une centrale électrique à partir de retraitement de déchets urbains. Au sud-ouest de la province de Chaharmahal-Bakhtiari. (11)

La liste serait interminable…

Oui, de quoi enrager les prédateurs occidentaux devant autant de résilience ! Un pays stable, un des rares de la région, se développant d’année en année.  Comment casser la renaissance d’une grande Nation ?… Hystériquement crispés sur le plan de destruction et de morcellement du Moyen-Orient, le Plan Oded Yinon de février 1982, ils n’en démordent pas : l’Iran doit être soumis ou détruit ! (12)

Imperméable aux fantasmes de champs de ruines et de dévastations des fous furieux de l’OTAN, sereinement, l’Iran retrouve sa place. Son importance économique et politique, de la Méditerranée à l’Océan Indien, du Golfe Persique à l’Asie centrale, ne cesse de croître, de s’affirmer.

Toutes les informations le confirment.

Evidemment, les médias de notre propagande veillent à ne pas les mentionner, encore moins leurs crapoteux colporteurs de l’opium iranophobe.

Désinformation ? Diabolisation ? Menaces ? Sanctions ?…

Qu’importe !

La caravane passe… La roue de l’Histoire tourne…

*  *  *

1.  La plus hilarante, formulée par les occidentaux, étant celle d’exiger la fermeture de l’installation souterraine de Fordo, sous prétexte qu’en raison de sa configuration il est difficile de la prendre pour « cible » lors de bombardements éventuels !… La délégation Iranienne en rit encore.
2.  Date du renversement du Shah d’Iran, dont le régime sanguinaire et corrompu servait d’auxiliaire au complet pillage des ressources du pays par les occidentaux.
3.  Même la France, dans la plus dégradante démonstration de servilité à l’égard du Congrès US…
4.  Felipe Umaña, Most Improved Country for 2014 : Iran, Fragile States Index 2014, 24 juin 2014,
http://library.fundforpeace.org/fsi14-iran
5.  Fragile States Index, Op. Cit.
6.  Fragile States Index, Op. Cit.
7.  IMF (FMI) Country Report No. 14/93 – Islamic Republic of Iran – 2014 Article IV Consultation – Staff Report : Press Release ; and Statement by the executive director for the Islamic Republic of Iran, Avril 2014,
http://www.imf.org/external/pubs/ft/scr/2014/cr1493.pdf
8.  http://www.iran-daily.com/Newspaper/Page/4826/4/13202/0
9.  http://www.iranrail.net/gallery.php
10.  http://www.iran-daily.com/Newspaper/Page/4827/4/13284/0
11.  http://www.iran-daily.com/Newspaper/Page/4827/4/13282/0
12.  http://www.globalresearch.ca/greater-israel-the-zionist-plan-for-the-middle-east/5324815

Impérialisme et hystérie médiatique anti-iranienne au pays du goulag levant (USA)…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, désinformation, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 17 février 2012 by Résistance 71

Grande sœur admet que les Etats-Unis ne sont menacés de menaces terroristes ni par l’Iran, ni par le Hezbollah

 

Kurt Nimmo

 

Le 16 Février 2012,

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/big-sis-admits-u-s-does-not-face-terror-threat-from-iran-or-hezbollah/print/

 

Malgré toute la fureur déchaînée par les médias de l’establishment à propos d’une attaque effrayante des Iraniens ou du Hezbollah sur des “cibles faciles” aux Etats-Unis, le département de la sécurité de l’état (NdT: le DHS, Department of Homeland Security, la Stasi ou Securitate du gouvernement du pays du goulag levant) a admit qu’il n’y a en fait aucune menace spécifique à laquelle le pays doit faire face.

Le chairman du comité directeur du DHS, Peter King, a supputé au sujet d’une attaque du Hezbollah sur le sol de la patrie, spécifiquement sur des synagogues, mais la patronne du DHS, Janet Napolitano, a été obligée d’admettre qu’aucune menace de la sorte n’existe. Elle a dit, quoi qu’il en soit, “qu’il y a une menace qui demande notre attention”. Grande sœur a dit à King et ses collègues que le DHS et ses partenaires comme le FBI “surveillent  constamment les activités du Hezbollah dans le monde”.

Après les attaques en Inde, en Georgie et en Thaïlande attribuées à l’Iran et au Hezbollah par Israël, les Etats-Unis et leurs médias corporatistes, le chef du renseignement du département de la police de New York a dit que l’Iran est la menance no1 de Big Apple.

CNN et les médias de masse ont gonflé de manière enthousiaste le narratif de la terreur contre Israël en diffusant des rapports et des histoires spéculant sur des attaques sur des cibles juives aux Etats-Unis.

Malcolm Hoenlein, le vice chairman du comité exécutif de la Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations, a jeté de l’eau froide sur la politique de la peur der CNN quand il a dit au réseau “il n’y a aucune raison de paniquer”.

Napolitano du DHS a dit la semaine dernière que les groupes juifs aux Etats-Unis ne sont pas spécifiquement menacés, mais ceci n’a pas empêché CNN et d’autres réseaux de s’engager dans des spéculations ayant peu de fondements dans la réalité.

Le journaliste de salon Jeff Greenwald a vu juste lorsqu’il parla avec Cenk Uygur de Young Turks mardi dernier. Greenwald a dit que le gouvernement Obama a plus ou moins pris l’option de s’assoir sur un strapontin sur le sujet et que la vague actuelle d’hystérie anti-iranienne provient essentiellement des médias de l’establishment.

Greenwald a ajouté que la couverture unidimensionnelle des médias de masse est biaisée car elle prend invariablement la défense d’Israël et agit comme un megaphone pour sa campagne de propagande de diabolisation de l’Iran et de ralliement du consensus populaire soutenant une attaque contre l’Iran.