Archive pour internet dictature technotronique

Odysee (Lbry)… Une odyssée ou un cheval de Troy ?

Posted in actualité, guerres hégémoniques, Internet et liberté, média et propagande, pédagogie libération, politique et lobbyisme, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , on 1 décembre 2020 by Résistance 71

Resistance 71

1er décembre 2020

Toute la blogosphère dissidente attend une solution à la censure sur la toile. Tout le monde retient son souffle pour la venue d’un internet 2.0 open source qui ne pourrait plus être contrôlé par la horde marchande barbare de la censure. Surgit du fond de la nuit et courant vers l’aventure au galop, nous arrive une plate-forme de stockage et de partage vidéo des plus prometteuses, nous avons nommé : ODYSEE (ex-Lbry)
Qu’on nous pardonne notre esprit sans doute trop tordu après une décennie et plus à ne plus croire ce qu’on nous raconte, mais nous nous sommes fiés à ce vieil adage sceptique applicable en toute circonstance : « Si tu penses que c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est sûrement »… Dans cet esprit, nous avons fait quelques recherches, pas bien longues, mais peut-être suffisantes qui sait ? Ce qui suit est ce que nous avons trouvé, agrémenté de questions extrapolatrices qui se doivent d’être posées. Ce ne sont que des questions, l’avenir dira…

Qu’en est-il donc d’ODYSEE ?

Acte I

En 2011, une entreprise de technologie de l’information de San Jose en Californie, Nimbuz, crée une application de stockage et de partage de vidéos (et de photos) pour téléphone Android : Odysee. La version 1.0.5 (5ème mise à jour de la première génération de l’app) avait ceci pour logo : craignos…

« L’œil était dans la tombe et regardait Caïn » nous disait déjà Victor Hugo… Est-ce nécessaire de revenir sur la symbolique de « l’œil » ?
En 2015, Odysee est racheté par Google via Google +

Acte II

Un jeune entrepreneur la technologie numérique, Jeremy Kauffman, sorti d’un institut polytechnique privé de Troy (ça ne s’invente pas…) de l’état de New York le Rensselaer Polytechnic Institute, spécialisé depuis quelques décennies dans la biotechnologie et la nanotechnologie, crée une autre application pour Android: LBRY. L’institut héberge la Tetherless World Constellation, une institution de recherche sur le world wide web (internet), financée, entre autre, par Bill Gates et sa fondation.
LBRY est aussi une application de stockage et de partage vidéo, qui très rapidement se lie avec YouTube. Lbry, via l’intérêt de son CEO Kauffman, se spécialise aussi dans les transactions blockchain, celles la même utilisées dans la création des cryptomonnaies. Kauffman est fasciné par les blockchains, les potentiels qu’ils fournissent, le Bitcoin et les cryptomonnaies.
Nous avons visionné quelques entretiens de Kauffman dont celui-ci où il fait preuve de beaucoup de confusion et admet (à partir de 16min) que Lbry collecte les données et les utilise.

Il parle aussi de « token » (cryptomonnaie). En septembre 2020, Google annonce qu’il bannit Lbry qui entre temps a lancé une nouvelle plateforme de partage vidéo : ODYSEE

Acte III

Odysee, lancée par Lbry, se propose d’être la solution contre la censure de YouTube et devient depuis quelques mois la « coqueluche » de la blogosphère dissidente à tel point que tout le monde (ou presque) ouvre un ou plusieurs comptes sur la plateforme, qui sur le papier se révèle effectivement intéressante. Mais est-ce trop beau pour être vrai ?

Autres questions :

  • L’original Odysee est racheté par Google en 2015 et « disparaît »… Un Odysee resurgit certes différent, arborant un logo différent, mais est-ce une coïncidence ? Google a certainement gardé les droits sur un tel nom porteur…
  • Lbry est associé avec YouTube, propriété de Google et lance Odysee se voulant « concurrent » de YT… vraiment ?
  • Vu les associations et intérêts des uns et des autres, Lbry / Odysee ne serait-il pas un cheval de Troy des GAFA dans la sphère open source, blockchain, cryptomonnaies?
  • Vu les intérêts de Kauffman dans les dits blockchains et son intérêt dans la création d’un « token » (cryptomonnaie) la base de données amassée par Lbry / Odysee ne sera t’elle pas utilisée à terme à des fins mercantiles ?
  • Y a t’il une relation profonde (cachée ?) entre Lbry / Odysee et Google / YouTube?

Juste quelques questions comme ça en passant, simplement parce que… quand ça paraît trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est sûrement…

Qu’en pensez-vous ?…

Mise à jour 1/12/20 : Nous avons traduit ceci depuis une édition du « Bitcoin Magazine », publié sur le site NASDAQ, datant de novembre 2017, de plus en février 2018, Kauffman a participé à la Superconference sur le Bitcoin, Ethereum et Blockchain d’Irving au Texas.

Les video streamers en ligne ont plus d’options avec ces nouvelles startups de la blockchain

Bitcoin Mag

17 novembre 2017

Source:

https://www.nasdaq.com/articles/video-streamers-have-more-options-with-these-new-blockchain-startups-2017-11-22 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

LBRY

D’après Jeremy Kauffman, co-fondateur et CEO de la plateforme de distribution au contenu basé sur la technologie blockchain LBRY, cette technologie pourrait bien transformer la monétisation  du contenu en ligne en altérant la façon dont les créateurs sont payés et éventuellement défier YouTube.

Le protocole LBRY permet à des créateurs de publier en ligne, rendant leur contenu visible et découvrable moyennant un petit paiement avec le propre token cryptomonnaie de LBRY Les visionneurs paient les créateurs en token LBRY pour voir leurs travaux.

“La technologie bockchain nous permet de construire une technologie qui est la propriété des utilisateurs plutôt que d’une tierce partie”, a dit Kauffman. “C’est le problème que résout la technologie de la blockchain”.

Kauffman a expliqué que sous le modèle LBRY, les créateurs sont payés sans intermédiaire prenant une grosse part inappropriée des revenus. Comme LBRY est un protocole, l’entreprise ne peut pas contrôler ce qui est découvert. Kauffman a dit que LBRY a recruté 4000 You Tubers au sein de groupes démographiques spécifiquement ciblés, plusieurs d’entre eux ont plus de 500 000 abonnés, ce qui semble être un bon point de départ vers le but de défier YouTube sur son propre terrain.

Nos questions à la lumière de ces propos de Kauffman : Ne peut-on pas légitimement voir LBRY / ODYSEE à terme séquestrer le contenu dissident gagné car ne pouvant être vu que moyennant finance (token crypto de leur invention) ? Ne serait-ce pas le meilleur moyen de museler toute dissidence dans une plateforme rendue « indispensable » (rappelez-vous le parcours de Google) et dont le contenu ne serait plus accessible qu’en « pay per view ». Une véritable dissidence ne prônerait-elle pas la GRATUITÉ d’un contenu de qualité, qu’elle protègerait par la technologie ? Ne s’agit-il pas ici d’un projet entrepreneurial ? Et donc à terme manipulable et contrôlable par la même mafia si ce n’est déjà fait ?
Qu’en pensez-vous compagnons lecteurs ?


Bouh !