Archive pour ingérence politique bilderberg

Bilderberg 2015 phase action: La police autrichienne déploie 2000 flics pour sécuriser une zone d’exclusion de 10km à la ronde…

Posted in actualité, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 9 juin 2015 by Résistance 71

Bilderberg 2015: zone d’exclusion de liberté de parole, de liberté de manifester pacifiquement… On remonte d’un cran dans le fascisme étatique. De fait, oppression et répression sont les deux mamelles de l’État, le « plus froid des monstres froids »… Rien de nouveau sous le soleil, mais une preuve supplémentaire, simplement.

— Résistance 71 —

 

Réunion Bilderberg 2015: La police a mis en place une zone d’exclusion similaire à celle entourant Tchernobyl autour de l’hôtel abritant la réunion secrète

La zone d’exclusion anti-libre parole est un cercle de 10km représentant une surface trois fois la taille de l’île de Manhattan…

 

Kit Daniels

 

8 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/bilderberg-cops-set-up-chernobyl-style-exclusion-zone-around-secretive-meeting-of-world-leaders/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

A lire: l’agenda du Bilderberg 2015 et la liste des participants

 

Similaire à la zone d’exclusion de 10km entourant la centrale nucléaire radioactive de Tchernobyl, la police fédérale autrichienne a mis en place une zone de 10km autour de l’hôtel pour tenir à l’écart le public et les journalistes de la réunion tenue secrète des quelques 140-150 leaders mondiaux s’y rencontrant.

Plus de 2000 policiers autrichiens patrouillent la campagne autrichienne et établissent des barrages routiers afin de maintenir journalistes et public des kilomètres à l’écart de l’hôtel Interalpen près de la petite ville de Telfs au Tyrol, où le groupe Bilderberg se réunit annuellement ce Jeudi.

En interdisant aux gens le droit de se rassembler paisiblement en public, la zone d’exclusion établie est sans aucun doute une des plus grandes zones d’exclusion de la libre-parole que le monde ait jamais connu.

A 10km de l’hôtel en question, les jourmalistes Josh Owens et Rob Dew furent harcelés par un flic en particulier dont l’apparence était similaire à celle de Schwarzenegger dans Terminator.

“Nous lui avons demandé sur quels chemins nous pouvions aller, que nous désirions essayer de coopérer avec les règles et nous sommes restés calmes et polis alors même que les policiers devenaient obsessivement ridicules,” a dit Owens. “Il nous a dit [tout en pointant] : ceci n’est pas pour vous, ce n’est pas pour vous et où vous êtes maintenant est le plus loin que vous pourrez aller, ces chemins ne sont pas pour vous.” Tandis que ses yeux pulsaient un magma rouge…”

Pour le dire simplement, la police autrichienne dit aux journalistes qu’ils n’ont pas accès à une zone publique de la taille de trois fois l’île de Manhattan, assumant que la zone d’exclusion fait environ un cercle de 10km de diamètre, l’hôtel Interalpen étant en son centre.

“C’est presque comme s’ils adoraient ce côté méchant,” a dit Owens au sujet du groupe Bilderberg. “Les Alpes sous le brouillard passant au sommet des arbres et il y a ce château au milieu de nulle part… c’est juste comme un repère de méchants dans un film…”

De manière plus qu’intéressante, le chef conseiller de la candidate présidentielle américaine pour 2016 Hillary Clinton, Jim Messina, participera à la réunion.

“La présence de Messina au bilderberg se concentrera sur le fait de s’assurer qu’aucun des challengers potentiels de Clinton ne reçoivent de grosses sommes pour leur campagne de la part des banques transnationales et des méga-entreprises qui seront représentées au Bilderberg” a rapporté Steve Watson.

Résistance politique: Bilberberg 2014… Les deux options pour le monde…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, sciences et technologies, Social & Retraite with tags , , , , , , , , , , , , , , on 2 juin 2014 by Résistance 71

L’occident alarmé par l’arc Russie-Iran-Chine

 

Press TV

 

1er Juin 2014

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2014/06/01/365080/iranrussiachina-arc-lays-waste-to-west/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les gouvernements occidentaux, emmenés par les Bilderbergers, sont inquiets au sujet de l’alliance croissante entre l’Iran, la Chine et la Russie, écrit un analyste pour Press TV.

“La première priorité des “Bilderbergers”… est la montée de l’Iran, de la Russie et de la Chine”, écrit Kevin Barrett dans un article pour Press TV et se référant à la conférence Bilderberg de cette année, se tenant au Danmark jusqu’au 1er Juin.

Il a mis en exergue un accord gazier important juste signé entre la Russie et la Chine ainsi que “la défense efficace de la Syrie par la Russie et l’Iran contre l’agression menée par l’OTAN”, comme des facteurs ayant “levé des questions graves au sujet de savoir si l’occident emmené par le Bilderberg peut continuer son plan de domination mondiale.

Barrett a aussi dit que d’autres développements causant des préoccupations pour les membres du groupe Bilderberg, incluent l’initiative de la Russie de former une union économique eurasienne avec la biélorussie et le Kazakhstan ainsi que l’appel de la Chine pour une “alliance asiatique pour la sécurité” avec la Russie et l’Iran.

Tout ceci, en plus de l’accord de gazoduc russo-chinois, suggère que le monde est en train de virer hors du contrôle des Bilderbergers”, a écrit Barrett.
Le mois dernier, le président chinois Xi Jinping a appelé pour la création d’une nouvelle organisation asiatique pour la coopération sur la sécurité avec la participation de l’Iran et de la Russie.

Jeudi dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé un traité d’établissement d’une union économique eurasienne avec le président biélorusse Alexandre Loukatchenko et le président kazakh Noursultan Nazarbaïev.

Barrett dit que les Bilderbergers vont peut-être maintenant chercher à “opter pour une transition pacifique mais graduelle vers un monde multi-polaire en faisant la paix avec l’Iran et en se réfrénant d’une agression excessive envers la Russie et la Chine”.

Ou alors donneront-ils le feu vert aux néoconservateurs qui déclencheront alors une énorme attaque fausse-bannière du style du 11 Septembre afin de lancer la prochaine étape de conquêtes impérialistes ?” a t’il ajouté.

Nouvel Ordre Mondial: Un avocat italien demande au procureur de Rome d’enquêter sur le groupe Bilderberg

Posted in actualité, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 14 février 2013 by Résistance 71

Un avocat italien demande au procureur général d’enquêter sur le groupe Bilderberg

 

Alfonso Luigi Marra  accuse l’organisation secrète d’avoir comploté pour sélectionner Mario Monti comme premier ministre

 

Paul Joseph Watson


 

Le 12 Février 2013

 

url de l’article original:

 http://www.infowars.com/italian-lawyer-demands-public-prosecutor-investigate-bilderberg-group/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’avocat italien Alfonso Luigi Marra a demandé au procureur de Rome d’enquêter sur le groupe secret Bilderberg pour activité criminelle, questionnant le fait de savoir si la réunion de 2011 en Suisse de cette organisation élitiste a mené à la sélection de Mario Monti comme premier ministre de l’Italie.

Le groupe Bilderberg est une réunion annuelle d’environ 120 personnes les plus influentes au monde, provenant des milieux de la politique, des affaires, de la banque, des universités, des médias et même des familes royales. Les rapports de presse minimisent de manière routinière la signifiance réelle de cette réunion, malgré le fait qu’elle a prouvé à maintes reprises son statut de créatrice politique et qu’elle n’est pas une “simple réunion de babillages”, comme certains ont caractérisé les activités du groupe Bilderberg.

La demande de Marra au procureur de la république de Rome pour qu’il fasse enquêter sur le groupe (version italienne here), identifie l’organisation comme étant “un gouvernement mondial secret cherchant à déstabiliser les démocraties au moyen du carnage” et qui a comptée sur une “collusion institutionnelle” pour conserver son agenda secret.

Marra cite article 18 of the Italian Constitution, qui bannit explicitement toute société secrète de s’engager dans des activités politiques.

Etiquetant le groupe comme “une confrérie unique et illégale” d’élististes qui se considèrent être “au-dessus des lois”, Marra montre du doigt le groupe Bilderberg pour être à l’origine de guerres, d’effondrements économiques, d’armer des dictateurs, toutes activités qui “constituent une violation ouverte et évidente, c’est le moins qu’on puisse dire, d’articles du code criminel”.

Marra demande expressément au procureur d’enquêter sur le Bilderberg pour s’être engagé dans des activités illégales “avec une référence particulière à la légalité de la conduite de Mario Monti en tant que membre du groupe Bilderberg.” Et “une évaluation sur le fait de savoir s’il y a des connexions entre certains politiciens qui étaient à la réunion de St Moritz en 2011 et sa nommination comme président du conseil.”

Mario Monti, un ancien conseiller international pour la banque Goldman Sachs, président pour l’Europe de la commission trilatérale fondée par David Rockefeller et également membre du groupe Bilderberg, a assumé les fonctions de premier ministre de l’Italie après la démission de Silvio Berlusconi en Novembre 2011.

Le cabinet de Monti était entièrement constitué de bureaucrates non-élus, faisant monter les accusations que Monti n’était que le dernier d’une liste de technocrates anciens employés de Goldman Sachs à être sélectionné de manière non-démocratique afin de contrôler les économie européennes.

Monti a participé au meeting Bilderberg de 2011 à St Moritz en Suisse durant lequel il est suggéré qu’un accord a été atteint pour le faire nommer à la succession de Berlusconi. La réunion ayant eu lieu en Juin, cinq mois avant que Monti n’ait été nommé premier ministre, si des preuves de cela étaient découvertes par le procureur, ceci indiquerait clairement qu’il y a eu collusion pour sécuriser la position de Monti.

Il y a bien d’autres exemples du comment le Bilderberg a influencé des évènements mondiaux majeurs par avance, sélectionnant des présidents et des premiers ministres de manière régulière dans un mépris total du processus démocratique.

En 2009, le président du groupe Bilderberg Etienne Davignon s’était même vanté du fait que la monnaie unique européenne l’Euro, était née du cerveau du Bilderberg. L’ancien premier ministre belge Herman Van Rompuy a été sélectionné pour son rôle de président de l’Union Européenne quelques jours après sa participation à un dîner réunion du groupe Bilderberg en Novembre 2009.

En 2010, l’ancien secrétaire général de l’OTAN et membre du groupe Bilderberg, Willy Claes, a admis que les participants aux réunions Bilderberg sont requis de faire appliquer les décisions qui sont formulées durant la conférence annuelle de ces personnalités puissantes. Dans ce cas, ceci violerait les lois dans bon nombre de pays, lois qui interdisent à des politiciens d’être influencés par des agents étrangers au cours de réunion secrète (NdT: la loi Logan – Logan Act – aux Etats-Unis par exemple est explicite à ce sujet et pourtant combien d’hommes et de femmes politiques ont-ils assisté à ces réunions sans avoir jamais été inquiétés ?…)

Pendant la réunion de 2011 à St Moritz, Dominique Baettig, un membre important d’un des plus grands partis politiques suisse, a essayé de confronter d’autres politiciens suisses participant à la reunion secrète et avait demandé une enquête parlementaire sur les activités de ce groupe.