Archive pour hypocrisie washington

Ingérence occidentale en Ukraine: Les trois composants de Washington… Prétention, arrogance crâne et malfaisance (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 4 mars 2014 by Résistance 71

La prétention, l’arrogance crâne et la méchanceté de Washington ont établi un créneau pour la guerre

 

Paul Craig Roberts

 

3 mars 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/03/03/washingtons-arrogance-hubris-evil-set-stage-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En certains endroits, l’attention du public rattrappe les dires et analyses des Stephen Lendman, Michel Chossudovsky, Rick Rozoff, moi-même et quelques autres, dans la réalisation du grave danger qui a été créé par Washington avec cette crise en Ukraine.

Les politiciens marionnettes que Washington avait l’intention de placer en charge de l’Ukraine ont perdu le contrôle au profit de néo-nazis armés et bien organisés, qui attaquent les juifs, les Russes et qui intimident les politiciens ukrainiens. Le gouvernement de Crimée, une province russe que Kroutchev avait transféré à la république socialiste d’Ukraine dans les années 1950, a désavoué le gouvernement illégitime qui a saisi le pouvoir illégalement à Kiev et a demandé la protection russe. Les forces militaires régulières ukrainiennes de Crimée se sont jointes à la Russie. Le gouvernement russe a également annoncé que la Russie protégerait de même les anciennes provinces russes de l’Ukraine orientale.

Comme l’avait signifié Alexandre Soljénitsine, ce fut une folie de la part du parti communiste soviétique que de transférer des provinces historiques russes à l’Ukraine. A l’époque, il avait semblé au leadership soviétique que c’était de fait une bonne idée. L’Ukraine faisait partie de l’Union Soviétique et avait été contrôlée par la Russie depuis le XVIIIème siècle. Ajouter un territoire russe à l’Ukraine servait à diluer les éléments nazis de l’Ukraine occidentale, qui s’étaient battus aux côtés d’Hitler durant la seconde guerre mondiale. Un autre facteur fut peut-être aussi le fait du patrimoine ukrainien de Kroutchev lui-même.

N’importe comment, ceci ne fut d’aucune importance jusqu’à ce que l’URSS et l’ancien empire soviétique ne se disloquent. Sous la pression de Washington, l’Ukraine devint un pays séparé retenant les provinces russes, mais la Russie gardait sa base navale de la Mer Noire en Crimée.

Washington essaya, mais échoua de récupérer l’Ukraine en 2004 avec la “révolution orange” financée par Washington. D’après la vice-ministre des AE Victoria Nuland, depuis cet échec, Washington a “investi” 5 milliards de dollars en Ukraine afin de fomenter une agitation en faveur d’une adhésion de l’Ukraine à L’Union Européenne (UE). Si l’Ukraine devenait membre de l’UE, cela ouvrirait le pays au pillage par les banques occidentales et les entreprises multinationales, mais le but principal de Washington est d’établir des bases de missiles américaines à la frontière russo-ukrainienne, de virer la Russie de sa base navale de Crimée sur la Mer Noire et de ses industries militaires de l’Ukraine orientale. Pour l’Ukraine, devenir membre de l’UE veut dire devenir membre de l’OTAN.

Washington veut des bases de missiles en ukraine afin de dégrader la dissuasion nucléaire russe, ainsi réduisant la capacité de la Russie à résister à l’hégémonie américaine. Il n’y a que trois pays qui demeurent sur la route de l’hégémonie totale de Washington sur le monde: la Russie, la Chine et l’Iran.

L’Iran est encerclé par des bases militaires US et a la flotte américaine patrouillant ses côtes. Le “pivot vers l’Asie” annoncé par le régime va t’en guerre d’Obama est en train d’encercler la Chine de bases navales et aériennes. Washington encercle la Russie avec des bases de missiles US et de l’OTAN. Les gouvernements corrompus de Pologne et de la République Tchèque ont été payés pour accepter des bases de radars et de missiles américaines sur leur territoire, ce qui rend ces pays des cibles de prédilection pour une annihilation nucléaire. Washington a acheté l’ancienne province soviétique et russe de Georgie, lieu de naissance de Joseph Staline (NdT: de son nom de famille bien georgien Dougachvili) et est en train de pousser cette marionnette au sein de l’OTAN.

Les marionnettes d’Europe de l’Ouest de Washington sont trop après son argent pour reconnaître le fait que ces mouvements des plus provocateurs sont des menaces directes à la Russie. L’attitude générale des gouvernements européens occidentaux semble être “après moi le déluge”.

La Russie a été lente à réagir aux nombreuses années de provocations de Washington, espérant que des signes de bon sens et de bonne volonté émergeraient de l’occident. Au lieu de cela, la Russie a fait l’expérience d’une montée de sa diabolisation de la part de Washington et des capitales européennes et de la haine, bave aux lèvres par ses dénonciations vicieuses, de la pressetituée occidentale à la botte. La vaste majorité des populations d’Europe de l’Ouest et des Etats-Unis est conditionnée à ne pas voir les problèmes occasionnés par l’ingérence perpétuelle de Washington en Ukraine, pour mieux le blâmer sur la Russie. Hier j’ai entendu sur une radio nationale, un pressetitué de ces médias dire que Poutine était le problème.

L’ignorance, l’absence d’intégrité et le manque d’indépendance des médias américains (NdT: et du reste du monde occidental…) ajoute de beaucoup à la perspective d’une guerre. L’image qui est tracée pour le public américain insouciant est totalement fausse. Un peupe informé aurait éclaté de rire lorsque le ministre des AE John Kerry a dénoncé la Russie pour “avoir envahi l’Ukraine” en “violation de la loi internationale”. Kerry est le ministre des affaires étrangères d’un pays qui a totalement illégalement envahi l’Irak, l’Afghanistan, la Somalie, a organisé le renversement de gouvernement en Syrie, attaque les populations civiles au Pakistan et au Yémen avec des drones et leurs missiles, menace constamment d’attaquer l’iran, a lâché des personnels militaires entraînés américains, israéliens et georgiens sur la population russe en Ossétie du Sud et menace maintenant la Russie de sanctions pour aider des Russes et ses intérêts stratégiques. Le gouvernement russe a noté que Kerry avait monté l’hypocrisie à un nouveau niveau.

Kerry n’a aucune réponse à cette question: “Depuis quand le gouvernement des Etats-Unis souscrit-il de manière véritable et défend-il le concept de souveraineté et d’intégrité territoriales ?”

Kerry, comme toujours, ment comme un arracheur de dents. La Russie n’a pas envahi l’Ukraine. La Russie a envoyé quelques troupes supplémentaires rejoindre celles déjà stationnées dans sa base de la Mer Noire en Crimée en vue des déclarations et actions violemment anti-russes émanant de Kiev. Comme les troupes régulières ukrainiennes stationnées en Crimée sont passées de l’autre côté, l’envoi des troupes supplémentaires ne fut pas vraiment nécessaire à l’usage.

Kerry l’idiot, vautré dans son arrogance, sa crânerie et sa malfaisance, a directement menacé la Russie. Le ministre russe des AE a balayé les menaces de Kerry comme étant “inacceptables”. La scène est mise en place pour la guerre.

Notez bien l’absurdité de la situation. Kiev a été subjuguée par des ultra-nationalistes néo-nazis. Une clique de voyous ultra-nationalistes est la dernière chose dont a besoin l’UE en tant qu’état membre. L’UE est en train de centraliser le pouvoir et supprimer la souveraineté des états membres (NdT: Ce qui est en ligne avec un Nouvel Ordre Mondial fasciste supranational tel que le veut “l’élite” auto-proclamée). Notez également l’alignement du régime néo-conservateur Obama sur les néo-nazis antisémites. La clique néo-conservatrice qui a dominé le gouvernement américain depuis le régime Clinton est lourdement juive, dont beaucoup sont des double-nationaux israélo-américains, Les néo-conservateurs juifs, la vice ministre des AE Victoria Nuland et la conseillère à la sécurité Susan Rice, ont perdu le contrôle de leur coup d’état néo-nazi qui prêche la “mort aux juifs”.

Le quotidien israélien Haaretz a rapporté le 24 février que le rabbin ukrainien Moshe Reuven Azman a conseillé “aux juifs de Kiev de quitter la ville et même le pays”. Edward Dolinsky, chef d’une organisation protectrice de juifs ukrainiens, a décrit la situation pour les juifs ukrainiens comme étant “difficile” et a demandé l’aide d’Israël.

Ceci est la situation que Washington a créé et défend tout en accusant la Russie de faire suffoquer la démocratie ukrainienne. Une démocratie élue, voilà ce qu’avait l’Ukraine auparavant, avant que Washington ne la renverse.

A ce moment précis, il n’y a pas de gouvernement légitime en Ukraine.

Tout le monde doit vraiment bien comprendre que Washington ment au sujet de l’Ukraine tout comme Washington a menti au sujet de Saddam Hussein et des armes de destruction massive en Irak, tout comme Washington a menti au sujet des armes nucléaires iraniennes, au sujet des armes chimiques utilisées par le président Al-Assad en Syrie, tout comme Washington a menti au sujet de l’Afghanistan, de la Libye, de l’espionnage de la NSA, de la torture. En fait, à propos de quoi Washington n’a t’il pas menti ?

Washington comprend trois éléments: Prétention, crâne arrogance et malfaisance. Il n’y a rien d’autre là-bas.

Résistance politique: L’hypocrisie impérialiste de l’empire du goulag levant (USA)…

Posted in actualité, crise mondiale, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 26 mai 2012 by Résistance 71

Les hypocrisies de Washington

 

 

Dr. Paul Craig Roberts

 

Le 25 Mai 2012,

 

url de l’article original:

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=31048

et

http://www.paulcraigroberts.org/2012/05/25/washingtons-hypocrisies/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le gouvernement américain est le second abuseur des droits de l’Homme sur la planète et le seul qui permet au pire d’exister: Israël. Mais ceci n’empèche pas Washington de pointer du doigt dans d’autres directions.

“Le rapport des droits de l’Homme” du ministère des affaires étrangères américain focalise sa colère sur l’Iran et la Syrie, deux pays dont le seul véritable pêché est leur indépendance de Washington ; et sur le nouvel “homme de paille” en construction, la Chine, qui a été choisie pour le rôle du nouvel ennemi de guerre froide pour Washington.

Hillary Clinton, autre incompétente d’une longue lignée de ministres des affaires étrangères incompétents, a informé “les gouvernements autour du monde que nous surveillons, et que nous vous tenons pour responsables”, à la différence de nous, que nous ne tenons pas pour responsables, ni nos alliés comme le Bahreïn, l’Arabie Saoudite, Israël et les marionnettes de l’OTAN.

Hillary a aussi clairifié “pour les citoyens et les activiste de partout: vous n’êtes pas seuls, nous sommes avec vous”, simplement pas avec les manifestants de Chicago contre le sommet de l’OTAN ou les manifestants d’Occupy Wall Street ou où que ce soit aux Etats-Unis.

Le ministère des affaires étrangères se range aux côtés des manifestants financés par les Etats-Unis dans des pays dont les Etats-Unis veulent renverser les gouvernements. Les manifestants aux Etats-Unis sont seuls, comme les Palestiens occupés qui apparemment n’ont aucun droit humain sur leurs maisons, leurs terres, leurs oliveraies ou leurs vies.

Voici quelques chiffres d’arrestations ayant eu lieu lors de quelques manifestations aux Etats-Unis. Le New York Daily News rapporte qu’au 17 Novembre 2011, 1 300 manifestants du mouvement Occupy Wall Street ont été arrêtés simplement à New York. Fox News a rapporté le 2 Octobre 2011 que 700 manifestants ont été arrêtés sur le pont de Brooklyn. Au sommet de l’OTAN à Chicago la semaine dernière, 90 manifestants ont été interpellés.

Aux Etats-Unis, les manifestants sont officiellement catégorisés comme “extrémistes domestiques” voire même comme “terroristes domestiques”, une nouvelle catégorie de menace sur laquelle le Département de la Sécurité de la Patrie (NdT: le tristement célèbre DHS, la Stasi / Securitate de l’empire du goulag levant) a décidé de se concentrer dorénavant, remplaçant les terroristes musulmans en tant que menace # 1 aux Etats-Unis à l’heure actuelle. En Septembre 2010, la police fédérale a perquisitionné les maisons d’activistes pacifistes à Chicago et à Minneapolis. Le FBI essaie de bâtir un cas juridique contre eux en affirmant que les activistes pacifistes ont donné de l’argent au Front Populaire de Libération de la Palestine. A la demande d’Israël, le gouvernement états-unien a classé le FPLP comme groupe terroriste.

A Chicago la semaine dernière se trouvèrent parmi les nombreux manifestants arrêtés, trois jeunes Américains, blancs, arrêtés pour “terrorisme domestique” au cours de ce que Dave Lindorff rapporte comme ayant été “une invasion de domicile privé sans mandat, qui rappelle ce que les forces d’occupation américaines font toutes les nuits en Afghanistan.” Si le gouvernement américain qui soutient les manifestants partout dans le monde sauf aux Etats-Unis, au Bahreïn, en Arabie Saoudite, au Yémen et en Palestine, peut faire de ceci un cas juridique de terrorisme, les trois Américains pourront être condamnés sur des bases de preuves tenues secrètes ou même simplement être incarcérés sans preuve et sans procès, pour le restant de leurs jours.

Les trois Américains classifiés “terroristes domestiques” sont maintenus au secret. Comme beaucoup des manifestants anti-OTAN, ils ne viennent pas de Chicago. Brian Church, 20 ans, vient de Fort Lauderdale en Floride ; Jared Chase, 27 ans de Keene, New Hampshire et Brent Betterly, 24 ans, d’Oakland Park en Floride. Accusés de logistique au terrorisme, le juge a fixé leur caution à 1,5 millions dollars pour chacun.

Ces trois personnes ne sont pas accusées d’avoir de fait lancé des cocktails molotov sur des personnes ou des biens. Ils sont accusés d’être venus à Chicago avec l’intention de le faire. D’un côté, 16 agences fédérales de renseignement plus celles des marionnettes de l’OTAN et d’Israël furent incapables de découvrir le complot du 11 Septembre, mais la police de Chicago, elle, savait à l’avance pourquoi deux types de Floride et un du Newhampshire, venaient à Chicago. Les cas de terrorisme domestique s’affirment être des concoctions de la police elle-même, qui sont dévoilés avant qu’ils ne se passent, ainsi nous avons beaucoup de terroristes… mais pas d’actes terroristes.

Deux autres jeunes Américains sont artificeillement mis en cause par leur gouvernement des droits de l’Homme. Sebastian Senakiewicz, 24 ans, de Chicago, est accusé d’avoir “faussement proféré une menace terroriste”, quoi que cela puisse bien vouloir dire. Sa caution a été établie à 750 000 dollars. Mark Neiweem, 28 ans, de Chicago, est accusé de “solicitation pour engins explosifs ou incendiaires”. Sa caution est fixée à 500 000 dollars.

Ceci représente les droits de l’Homme en Amérique. Mais le rapport du ministère des affaires étrangères n’examine jamais les Etats-Unis. Ce n’est qu’un document politique dirigé contre les ennemis choisis de Washington.

Entre temps, l’Amérique des droits de l’Homme continue de violer la souveraineté nationale du Pakistan, du Yémen, de l’Afghanistan en envoyant des drones, des bombes, des forces spéciales et en Afghanistan 150 000 soldats américains pour assassiner des gens, de simples femmes, enfants, et anciens de villages. Les mariages, les funérailles, les matches de foot des enfants, les écoles et les fermes sont aussi des cibles préférées pour les attaques de Washington. Le 25 Mai, le Pakistani Daily Times a rapporté que le porte-parole du ministère pakistanais des affaires étrangères Moazzam Ali Khan avait fermement condamné les attaques de drones: “Nous les voyons comme une violation de l’intégrité de notre territoire. Ces attaques sont une contravention flagrante du droit international. Elles sont illégales, contre-productives et totalement inacceptables.”

http://www.dailytimes.com.pk/default.asp?page=2012%5C05%5C25%5Cstory_25-5-2012_pg7_14

Les Etats-Unis donneraient de l’argent au groupe terroriste iranien MEK, déclaré terroriste par le ministère des affaires étrangères américain soi-même. Mais cela est OK aussi loin que le MEK terrorise… l’Iran. Washington soutient les protestations du MEK délivrées sous forme de bombes et de balles d’assassins. Après tout, nous devons apporter la liberté et la démocratie à l’Iran et la violence est la voie préférée de Washington pour atteindre ce but.

Washington est désespéré de renverser le gouvernement syrien afin d’éliminer la base navale russe. Le 15 Mai, le Washington Post a rapporté que Washington coordonne le flot d’armes et de munitions  aux rebelles syriens. La justification de Washington pour son interférence avec les affaires internes de la Syrie sont des accusations d’atteinte aux droits de l’Homme à l’encontre du gouvernement syrien. Les rebelles torturent et massacrent les prisonniers, kidnappent des civils suffisamment riches pour payer une rançon.

http://www.trust.org/alertnet/news/un-report-says-both-sides-in-syria-abuse-rights/

L’OTAN, guidé par Washington, a outrepassé la résolution de l’ONU en ce qui concerne la zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye. L’OTAN, en violation flagrante de la résolution de l’ONU, a fourni les raids aériens contre le gouvernement libyen, rendant possible pour les “rebelles” soutenus par la CIA de renverser Kadhafi et ce en massacrant un bon nombre de civils libyens dans le processus.

D’après les standards de Nüremberg, c’est un crime que de lancer une guerre d’agression, ce qui est ce que Washington et ses marionnettes de l’OTAN ont fait en Libye, mais pas de lézard, Washington a amené liberté et démocratie en Libye.

Assassiner les opposants étrangers est la diplomatie préférée de l’occident. Les Britanniques se sentaient  bien avec cette pratique, Washington a repris le flambeau. Dans son livre “Déclin et chute de l’empire britannique”, l’historien Piers Brendon de l’université de Cambridge rapporte, d’après les documents d’archives qu’il a étudiés, que lors de la construction de la “crise de Suez” en 1956, le premier ministre britannique Anthony Eden avait dit au ministre des affaires étrangères Anthony Nutting: “Je veux Nasser assassiné”.

Brendon continue: “Sans coup férir et à l’initiative du premier ministre, les services secrets ourdirent des complots pour faire assassiner Nasser et renverser son gouvernement. Ses agents, qui proposèrent de déverser un gaz neurotoxique par le système de ventilation de son bureau, n’était en aucun cas discrets.” Les agents secrets parlèrent trop et rien ne fut jamais fait.

La semaine dernière en Malaisie, un tribunal pour crimes de guerre a jugé coupables de crimes de guerre, George W. Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld ainsi que leurs conseillers légaux Alberto Gonzales, David Addington, William Haynes Ii, Jay Bybee et John Choon Yoo.

Mais ne vous attendez pas à ce que Washington le remarque ni le dise. Les condamnations pour crimes de guerre ne sont “qu’une déclaration politique”.