Archive pour guerrier mohawk iroquois

Résistance au colonialisme: De Kahnawake au Donbass les femmes se lèvent et avertissent les « chefs » errants… (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 février 2015 by Résistance 71

Femmes éveillées

 

Mohawk Nation News

 

11 février 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/02/11/women-awake/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans la “crise Mohawk de Oka” en 1990, 5000 soldats canadiens lourdement armés avaient encerclé trois de nos communautés. Nous protestions contre l’expansion d’un parcours de golf non-Ongwe’hon:we (natifs) sur des terres ancestrales lieux de sépultures et de cérémonies. L’armée attaqua et bon nombre d’entre nous furent blessés. Un de nos enfants fut blessé à la poitrine par une baïonnette. Notre Longue Maison emplie de femmes et d’enfants fut encerclée par des chars pour nous attaquer. Les femmes sortirent et firent face aux blindés et aux soldats. Dans la bataille qui s’en suivie, beaucoup furent sérieusement blessées.

Le monde naturel a créé les femmes comme progénitrices et gardiennes du sol et de la terre pour les générations futures. Les femmes ont toujours fait face aux agressions et aux brutalités émanant de la matrix de l’amirauté qui contrôle le monde de ses lois frauduleuses. Nous ressentons le courage et la colère du peuple ukrainien au travers de ses femmes dans cette vidéo:

Ukranian Women face soldiers.

Nous pouvons entendre les futurs enfants pleurant pour leurs mères de Donetsk et du Donbass maintenant.

Le conseil de bande de Kahnawake, contrôlé par des nazis, crée un chaos confus similaire afin de nous forcer à monétariser notre terre. Les élus du Conseil Mohawk Kahnawake Inc Mike Delisle et Christine Deorn ne sont pas Ongwe’hon:we (natifs). Nous pouvons bien voir qu’ils travaillent pour la corporation et entreprise (Canada). Nous n’avons aucune information ni discussion dans les médias locaux ou nationaux de masse au sujet de l’action génocidaire planifiée de nous expulser de notre terre. Les femmes du monde ne veulent pas envoyer leurs maris et leurs enfants faire le sale boulot des corporations transnationales (la guerre).

Le conseil de bande local nazi ment et nous menace. Ils sont les soldats envahisseurs et nous sommes le peuple. Tout ce qui est basé sur un mensonge est un mensonge. Eux et leurs soutiens nazis doivent faire leurs valises et quitter Kahnawake avant qu’ils ne soient physiquement virés. Kayoni (Wampum) # 59 (NdT: voir la note * sous l’article…) de la loi de la terre, Kaia’nere:kowa, indique que lorsque les traîtres refusent trois fois de prndre en considération les avertissements des femmes, alors l’affaire est gérée par Rotiskenra’keteh (NdT: la société des “guerriers”. En langage Mohawk et Iroquois, le mot “guerrier” n’existe pas… le mot employé veut dire “celui qui est investit de la charge de la paix”… Il n’y a pas de mot “guerrier” dans la plupart des langues natives des Amériques. Ce mot, venant du mot “guerre”, est propre au vocabulaire occidental…)

Les mensonges patriarcaux feront face à la vérité maternelle comme nous le rappelle Red and Kitty: “The love I treasured you sold for gold, for worldly goods you left me cold. You are happy now but the time will come, your false loves will leave you one by one.”

Lisez cet article publié il y a quelques jours dans la presse de masse canadienne CBC invoquant la révocation des bulles papales du XVème siècle, fondements de la “doctrine chrétiene de la découverte” et du colonialisme occidental depuis lors. Repeal Papal Bulls.

Dans ce second article sur CBC, un groupe catholique fait pression sur le pape François 1er pour qu’il révoque les bulles du XVème siècle:
http://www.cbc.ca/news/canada/north/catholic-group-lobbies-pope-to-revoke-doctrine-of-discovery-1.2771145

Le capitalisme doit mourir pour que vivent les indigènes:

Capitalism must die for Indigenous to live.

 

Note (*) sur le wampum 59:

La constitution de la Confédération Iroquoise (XIIème siècle) explique en long en large et en travers le modus operandi dans le cas où un ou des chefs deviendraient des chefs errants ou traîtres à la décision du peuple, ce que ne font pas nos “constitutions” occidentales qui ne sont écrites que pour sauvegarder les privilèges du petit nombre. Les chefs des nations indigènes n’ont pas de pouvoir per se, ils ne sont que des portes-parole de leurs peuples et nations au sein des conseils, mais l’anticipation est faite d’une collusion néfaste entre chefs allant à l’encontre du bien commun. L’encadrement de la chefferie par le peuple est strict et sans équivoque. Aucun leader ne peut dire qu’il ne savait pas !…

Voici ce que dit textuellement le Wampum (article) 59 de la constitution iroquoise: Traduction de Résistance 71

 

  1. Une ceinture tissée de nacres de coquillages wampum d’une largeur de trois mains, la moitié supérieure blanche, la moitié inférieurs noire, faite à contribution égale par les hommes des cinq nations, sera la manifestation physique de ce que les les gens ont fusionné en une tête, un corps et une pensée ; cela symbolisera aussi leur ratification du pacte de paix de la confédération, où les chefs des Cinq Nations ont établi la Grande Paix.

La portion blanche des nacres représente les femmes tandis que la portion noire représente les hommes. La portion noire est de plus le signe du pouvoir investi chez les hommes des Cinq Nations.

Cette ceinture wampum investit le peuple du droit de corriger leurs chefs errants. Dans le cas d’une partie où tous les chefs s’engagent sur un chemin qui n’est pas embrassé par le peuple et qu’ils ne considèrent toujours pas le troisième avertissement donné par les femmes de leurs familles, alors l’affaire devra être porté devant le conseil général des femmes des Cinq Nations. Si les chefs notifiés et avertis trois fois ne rentrent toujours pas dans le rang, alors l’affaire devra être portée devant les hommes des Cinq Nations. Les chefs de guerre devront alors, par droit et suivant l’autorité qui leur est conférée, entrer le conseil ouvert, pour avertir le ou les chefs de retourner sur le droit chemin. Si les chefs incriminés entendent le conseil, ils devront dire: “Nous répondrons demain”. Si une réponse favorable est ensuite donnéee en faveur de la justice et en accord avec la Grande Loi de la Paix, alors les chefs devront de nouveau prêter allégeance en fournissant chacun les ceintures wampum requises. Alors les chef de guerre ou les chefs devront exhorter les chefs errants d’être juste et bon.

Si les chefs devaient refuser d’entendre le troisième avertissement, deux options sont alors possibles: soit les hommes peuvent décider en conseil de déposer le ou les chefs ou de les frapper à mort avec leurs massues de guerre. S’ils décident dans leur conseil de prendre la première option, le chef de guerre devra s’adresser aux chefs intéressés et leur dire: “Puisque vous, chefs des Cinq Nations, avez refusé de retourner dans le bon processus de la constitution, nous déclarons dès maintenant vos positions vacantes, nous vous retirons vos bois de cerf, symboles de votre chefferie et d’autres devront être choisis pour siéger à vos places, laissez donc place libre.”

Si les hommes en conseil devaient choisir la seconde option, le chef de guerre devra ordonner à ses hommes d’entrer dans le conseil et de prendre positions aux côtés des chefs errants, s’asseyant entre eux si possible. Lorsque ceci est fait, le chef de guerre tiendra alors à bout de bras le wampum noir et dira aux chefs errants: “Et bien maintenant, chefs des Cinq Nations, oyez ces derniers mots de vos hommes. Vous n’avez pas tenu compte des avertissements des femmes de vos familles, vous n’avez pas tenu compte des avertissements du conseil général des femmes et vous n’avez pas non plus tenu compte des avertissements des hommes de vos nations, qui tous insistaient pour que vous retourniez sur le chemin de l’action juste. Puisque vous êtes déterminé à resister et à ne pas rendre justice à votre peuple, il n’y a plus qu’une seule façon d’agir pour nous.” A ce moment, le chef de guerre laissera tomber le wampum noir et les hommes devront se lever d’un bond et battre à mort les chefs errants. Chaque chef errant peut se soumettre avant que le wampum noir ne soit lâché. Son exécution sera immédiatement suspendu.

Le Wampum Noir ici utilisé symbolise que le pouvoir d’exécuter est enterré mais qu’il peut encore être déterré par les hommes. Il est enterré, mais lorsque l’occasion se présente, ils peuvent le déterrer et en dériver leur pouvoir et leur autorité pour agir comme ici prescrit.

Société contre l’état: Auto-défense de l’autogestion… La voie du « guerrier »…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, guerres hégémoniques, pédagogie libération, résistance politique with tags , , , , , , , , , , on 28 novembre 2013 by Résistance 71

Chaque nation, société souveraine (à ne pas confondre avec le concept occidental fallacieux d’état-nation…) se dote traditionnellement d’une force de défense contre toute ingérence extérieure. Ce concept a été très bien compris et développé par les nations de la confédération iroquoise pour qui il n’y a pas de « guerrier », mot qui n’existe même pas dans les langues iroquoises, mais de « personne ayant la charge de la paix », comme l’article ci-dessous l’explique parfaitement bien. Dans une société à pouvoir non-coercitif (non-étatique), la défense se prépare.

Au delà des frontières et des cultures, la force de défense se rapprochant le plus aujourd’hui du concept de défense iroquois et amérindien de manière plus générale, est la force de défense du Hezbollah libanais. L’efficacité est bien universelle et ne connaît pas de frontière.

Comparez ce qui suit à cette déclaration de Naïm Qassem, #2 du Hezbollah en 2005:

« La personnalité individuelle est le cœur même de la configuration de la résistance. C’est pour cette raison que le dossier du candidat est étudié en profondeur avant que celui-ci ne soit approuvé pour être membre de la résistance. .. L’Individu est alors suivi de très près et évalué au travers de son entraînement fonctionnel et de son développement afin de pouvoir déterminer quel bénéfice il pourra apporter et dans quel secteur au parti […] La résistance a émergé comme réaction à l’occupation d’Israël, qui a commencée en Palestine et s’est étendue aux autres régions arabes. De la sorte, tant que continue l’occupation israélienne, la résistance persistera, car la résistance émane d’une croyance fondamentale en l’élimination de l’occupation et ne représente pas une condition temporaire ou sans but concret. »

— Résistance 71 —

 

La voie du guerrier: Rotiskenrakete* ( “Ceux qui détiennent la paix” ~Mohawk)

 

Mohawk Nation News

 

Février 2013

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/02/06/mnn-warriors-path/

 

~ traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

* Note du traducteur: Dans les langues iroquoises, dont le Mohawk fait partie, il n’y a pas de mot pour dire “guerrier”… Le mot Mohawk est “rotiskenrakete”, littéralement: “celui qui porte la responsabilité de la paix”.

 

La Grande Loi de la Paix définit des fonctions particulières pour le chef de guerre et ses hommes (les “guerriers” ou ici donc Rotiskenrakete). Ils sont en charge de la protection, de la défense et du bien-être du peuple. Ces devoirs peuvent prendre plusieurs formes comme maintenir la paix, enseigner, parler aux gens, reprendre possession de terres perdues, maintenir les droits de l’humain, maintenir les relations diplomatiques avec les autres nations (au sein de la confédération iroquoise et en dehors) et toute tâche qui promeut le bien-être du peuple [Wampum 36 de la Grande Loi de la Paix, connu sous le vocable occidental d’article 36 de la constitution de la confédération iroquoise]

Les devoirs du guerrier sont basés sur l’instinct naturel de survie. Ce n’est pas créé par l’humain. Il nous dira son nom. Après avoir reçu son nom devant le peuple, il devient un membre de la communauté.

Sa mère, ses grands-mères et grands-pères l’ont élevé depuis sa naissance jusqu’à ce que sa voix mue. Ils l’aident à développer “onigonra”, l’esprit, qui est son feu intérieur. Ils le nourissent, l’habillent et le rendent confortable, fort et sain de corps et d’esprit. Il apprend les aspects de base de la vie indigène. Les femmes observent tous les jeunes et remarquent leurs dons spéciaux, afin qu’ils soient guidés et entraînés pour certains devoirs.

Ensuite ses oncles maternels le prennent avec eux. Il jeûne pour rechercher sa protection et médecine (NdT: animal et plante totems). Son cordon ombilical et un peu de terre de son territoire son placés dans son sac médecine qu’il portera toujours avec lui.

Il apprend à se défendre lui-même et bâtit son endurance. Son entrainement physique commence avant le lever du soleil chaque matin. Il commence par courir aussi loin et vite qu’il le peut jusqu’à midi. (NdT: Les Iroquois viv(ai)ent traditionnellement dans les forêts de la région des grands lacs, pas de chevaux, qui sont de peu d’utilité dans la dense forêt et ont été introduits par le blancs. Traditionnellement les Iroquois sont des coureurs des bois, connus pour leur agilité, vitesse de déplacement, dons du camouflage et extrême endurance, le tout combiné à une férocité dans le combat qui les faisait craindre de tous…). Il voit quelque chose de différent chaque jour entouré par la nature qu’il est, les créatures de la nuit, les fleurs qui s’ouvrent au soleil, les oiseaux qui chantent et les insectes diurnes qui commencent à sortir.

Sa volonté provient de la nature. Il doit connaître nos lois et nos façons de faire (us et coutumes) et toujours dire la vérité. Kaianereh’ko:wa (La Loi de la Grande Paix) est fondée sur la vérité et la nature: skenna, kariwiio et kasastsensera (la paix, la rectitude et le pouvoir). Saoiera veut dire naturel, instillé en nous. Nous avons l’instinct naturel de nous protéger, nos peuples, nos clans, nos territoires et tout ce qui soutient, supporte la vie.

Nous avons été retirés de notre chemin naturel par des programmes génocidaires perpétrés par les envahisseurs de l’Île de la Grande Tortue. Ils ont amené avec eux des croyances créées par l’humain, qui ont violées la nature. Pendant un certain temps nous avons été troublés et confus.

Les guerriers de l’ancien temps n’avaient pas à gérer de manipulations médiatiques, une surveillance policière haute technologie, des affiches de recherche, de fausses accusations et l’implantation de fausses preuves pour les criminaliser et les faire se soumettre au système colonial.

Nos ancêtres ont beaucoup sacrifié afin que nous survivions. La nature est ici pour toujours. Nous sommes les véritables peuples pour toujours, Onkwehonwe.

Le Rotiskenrakete n’est pas un soldat, mais un défenseur du peuple. La paix est le but ultime du guerrier. Il sait que la guerre n’est pas finie tant qu’elle n’est pas gagnée. Si le conflit continue, la ceinture du Wampum Noir est lâchée (NdT: Le Wampum Noir, article 91, est le symbole d’alliance des chefs de guerre des 6 nations iroquoises, si une nation est attaquée et ne peut résoudre le conflit elle-même alors l’ensemble des nations entre en guerre pour la défense de l’ensemble de la confédération, les chefs de guerre sont liés par le pacte du Wampum Noir…) et alors le combat est engagé jusqu’à la victoire finale. L’adversaire doit être d’accord de vivre paisiblement sous les auspices de la Loi de la Grande Paix ; alors il pourra conserver culture, langue, mode de gouvernement, terre, us et coutumes.

Rotiskenrakete sont les porteurs du sol de l’Île de la Grande Tortue. Aussi longtemps qu’Ongwehonwe sont ici, les Rotiskenrakete le seront aussi. Tous les hommes sont des guerriers (en ce sens). Cela est naturel.

=  =  =

Déclaration du conseil des guerriers Mohawk du 21 Mai 2012 suite à la violation de l’espace aérien du territoire Mohawk lors de manœuvres aériennes de l’armée de l’air canadienne (Extraits)

Mai 2012

= Traduit de l’anglais par Résistance 71 =

Le Canada a violé l’avertissement sur la restriction sur la navigation et les déplacements émis le 17 Août 2007 par les peuples de la longue maison (Haudenosaunee) de la nation Mohawk. Sous l’autorité de Kaianerehko:wa, la Loi suprême du grand architecte et Rotiskenrakete “Ceux qui portent la responsabilité de la paix” au sein de Kanienke, est déclarée une restriction de la navigation (fluviale) et des déplacements terrestres. […]

Pendant des siècles, Onkwehonwe (peuple originel de la terre) et les autres nations autochtones ont souffert du génocide, de la quasi destruction de notre Terre, de notre mode de vie, us et coutumes et subit une guerre continuelle d’agression de la part des envahisseurs coloniaux au nom de l’autorité papale, alias le “saint siège”. Les corporations entrepreneuriales croisées des Etats-Unis, du Canada, de l’Australie, de la France, de l’Angleterre et autres, continuent ce génocide à la poursuite du commerce et de leur domination présumée sur le Terre. [toutes les nations enregistrées à l’ONU sont des entités commerciales, entrepreneuriales enregistrées à la City de Londres régies par la loi de l’amirauté entrepreneuriale, établie pour et par les banquiers et les corporations].

Rotiskenrakete exercera son autorité sous la loi de la terre et utilisera toute la force nécessaire pour maintenir la paix et arrêter la destruction de la vie sur Terre, à commencer avec la restriction de la navigation et des déplacements terrestres. De plus, Onkwehonwe pourrait saisir vaisseau et biens pour avoir brisé la paix. Nous, peuples autochtones, ne sommes pas enregistrés à la City de Londres en tant qu’état entrepreneurial, ainsi la loi de l’amirauté et de la mer ne s’applique pas à nous.

Rotiskenrakehte demande à ce que le peuple de la Terre-mère s’unisse avec nous pour arrêter la destruction de la Vie, pour aider à ouvrir les yeux des peuples du monde à la guerre génocidaire qui est menée sans relâche contre les peuples de monde. Avec l’autorité qui nous est conférée par Kaiakerehko:wa, la Loi de la Grande Paix, qu’il en soit ainsi de nos Esprits.

[…]