Archive pour guerre impérialiste US yémen

Moyen-Orient: La guerre du Yémen menée pour le cartel pétrolier…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 28 avril 2015 by Résistance 71

La guerre au Yémen est une guerre pour le cartel pétrolier Rothschild/Rockefeller

 

Dean Henderson

 

26 Avril 2015

 

url de l’article original (interview on Press TV, cliquez sur le lien dans l’article original):

http://hendersonlefthook.wordpress.com/2015/04/26/press-tv-interview-yemen-war-on-behalf-of-rothschildrockefeller-oil-cartel/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

Les Etats-Unis soutiennent l’action militaire de l’Arabie Saoudite contre le Yémen parce que cette opératon est menée pour les grandes compagnies pétrolières, explique un commentateur politique.

“Le Yémen a toujours été une sorte de paillasson dans cette région. Le peuple yéménite a toujours été gravement exploité par les nations membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) et les royaumes du Golfe Persique”, a dit Dean Henderson dans un entretien avec Press TV dimanche.

“Essentiellement, les grosses compagnies pétrolières coopèrent dans cette région, donc la campagne de bombardement meurtrière de l’Arabie Saoudite… est faite pour le bénéfice des grosses entreprises pétrolières.”

Vendredi, le ministres US des AE John Kerry a soutenu les raids aériens contre le Yémen.

Le chef de la diplomatie américaine a félicité la monarchie saoudienne d’être passée d’une campagne de bombardement totale aux bombardements ciblés lorsque les combattants d’Ansrallah du mouvement Houthi essaient de saisir plus de territoire au Yémen. Henderson a aussi expliqué d’autres raisons pour lesquelles Kerry aime la campagne de bombardement saoudienne

“Les Houthis sont les ennemis d’al Qaïda dans la péninsule arabe (AQPA) et nous devons nous rappeler que les Saoudiens, les Etats-Unis, les Britanniques et Israël soutiennent tous Al-Qaïda, ont créé Al Qaïda,” a t’il dit.

“Donc en diminuant le pouvoir des Houthis, vous écrasez les ouvriers, les gens qui en ont marre d’être toujours exploités par ces royaumes pétroliers,” a noté l’analyste. Henderson a aussi dit que les ennemis du Yémen renforcent AQPA, qui est l’outil qu’ils utilisent pour maintenir le Yémen sous le joug et maintenir les gens dans un état de sous-développement, divisés et ainsi s’assurer que ces gens ne puissent pas devenir une nation elle aussi développée.

Henderson a décrit la situation comme étant un autre cas d’intervention néo-coloniale de l’occident.

L’Arabie Saoudite a commencé son agression militaire contre le Yémen le 26 mars, sans aucun mandat de l’ONU, afin de mettre un terme au mouvement Houthi Ansurallah et de restaurer au pouvoir le président fugitif Abd Rabbuh Mansour Hadi, un proche allié de Ryadh.

Plus de 1000 personnes incluant au moins 115 enfants ont été tuées au yémen depuis que L’Arabie Saoudite a commencé son offensive militaire illégale, a dit vendredi l’ONU.

Publicités

Ingérence impérialiste au Moyen-Orient: Le bourbier yéménite terrorise la maison des Saoud…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 23 avril 2015 by Résistance 71

Au Yémen, défaite des Saoudiens et victoire de l’axe de la résistance !

 

IRIB

 

22 Avril 2015

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/366601-yémen-défaite-des-saoudiens,-victoire-de-l’axe-de-la-résistance

 

Selon le site d’information libanais, Al-Ahd, l’annonce de la fin de l’agression saoudienne contre le Yémen, est le signe de la défaite de la coalition formée par Riyad, et de la victoire de l’axe de la Résistance.

Le site d’information libanais, Al-Ahd, estime qu’après 2.415 missions des avions de l’armée saoudienne et des pays qui ont adhéré la coalition, formée par Riyad, les Saoudiens ont dû admettre l’échec total de leur agression militaire contre le Yémen.

Nous reproduisons ici un extrait de l’article d’Al-Ahd.

***

En effet, l’Arabie saoudite n’a pu réaliser aucun de ses objectifs, et ses attaques contre le Yémen n’ont eu d’autre résultat que le massacre des civils, (dont de nombre defemmes, enfants et personnes âgées), et la destruction des infrastructures du pays. Les Saoudiens prétendaient vouloir faire revenir la légalité et la légitimité, au Yémen. Où est maintenant leur protégé, à savoir, Abd Rabbo Mansour Hadi ? En réalité, l’Arabie saoudite a subi une défaite cuisante, face à la volonté et la résistance du peuple yéménite.

Ce qui s’est produit, au Yémen, est la suite des victoires de l’axe de la Résistance : en 2006, les combattants de la Résistance libanaise ont infligé une lourde défaite aux Sionistes, et en avril 2015, les Yéménites ont fait goûter le fiel amer de la défaite aux agresseurs saoudiens.

A présent, les Saoudiens, qui commencent à admettre leur défaite, supplie que le monde les soutienne. Il est intéressant de savoir que quelques heures avant l’annonce de la fin des raids aériens contre le Yémen, par l’Arabie saoudite, c’étaient les autorités iraniennes qui en avaient annoncé la nouvellen à Téhéran. Ce que les dirigeants saoudiens appelaient la «tempête décisive» s’est tourné contre eux et l’Arabie saoudite se sent, plus que jamais, isolée, à l’intérieur de ses frontières.

Après avoir pris leur décision d’agresser, militairement, le Yémen, les dirigeants saoudiens ont essayé de former une coalition arabe, quoique très fragile, pour justifier leur action. Ils ont fait la sourde oreille aux conseils qu’on leur donnait, pour cesser leurs attaques sauvages contre la population civile. Après les raids aériens, des attaques balistiques, maritime et d’artillerie, pendant 27 jours, l’Arabie saoudite n’a pas réussi à réaliser ses buts, au Yémen. Le protégé des Saoudiens, le Président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi, se trouve à Riyad, est il est dans l’impossibilité de rentrer, à Sanaa ou à Aden, pour se mettre à la tête du pouvoir, comme le souhaitaient les dirigeants saoudiens.

Après leur défaite militaire, les Saoudiens parlent, maintenant, d’un certain «retour de l’espoir». Mais l’espoir auquel ils font allusion est le retour de Mansour Hadi au pouvoir. Si c’est le cas, il faut admettre que les rêves des dirigeants saoudiens sont tombés à l’eau, pour toujours. L’idée du retour de Mansour Hadi à la tête du pouvoir n’est qu’un mirage.

L’autre but de l’agression saoudienne contre le Yémen était d’empêcher que l’armée yéménite et les comités populaires, formés par le mouvement Ansarrallah, puissent prendre ne main le contrôle d’autres provinces du pays, notamment, celle de la province d’Aden. Mais là encore, les Saoudiens ont subi une lourde défaite.

La coalition formée par l’Arabie saoudite a essayé de justifier son intervention militaire, au Yémen, sous divers prétextes : l’effort pour faire revenir la légitimité et la légalité, au Yémen, neutraliser les menaces yéménites contre la sécurité nationale de l’Arabie saoudite, empêcher l’occupation du Yémen, par l’Iran, etc… Mais ce qui en reste n’est qu’une défaite totale, pour l’axe saoudien.

En revanche, le mouvement révolutionnaire Ansarrallah a su résister aux attaques saoudiennes, et garder sa supériorité, sur le terrain. Les efforts de Riyad, pour louer les armées d’autres pays, afin de déclencher une offensive terrestre contre le Yémen, ont, également, échoué. L’Arabie saoudite est restée seule, au sein de la coalition qu’elle avait formée. L’armée saoudienne n’a pas pu progresser, dans le territoire yéménite, même d’un centimètre. Maintenant, les Saoudiens doivent répondre de la longue liste des crimes qu’ils ont commis contre le Yémen.

Le porte-parole saoudien, qui a annoncé la fin de l’opération de l’opération «Tempête décisive» a eu, vraiment, du mal à justifier ces agressions militaires, qui n’ont laissé que des destructions. Près de 2.600 Yéménites sont tombés en martyrs, et des milliers d’autres ont été blessés, lors des attaques militaires saoudiennes. Le porte-parole n’avait rien à dire, pour justifier la mort d’innocents.

Les forces saoudiennes ont obligé des dizaines de milliers de Yéménites à fuir leurs foyers. Elles ont empêché l’acheminement d’aides humanitaires aux sinistrés. Elles ont violé toutes les lois et conventions internationales, en matière des droits de l’Homme et l’interdiction des crimes de guerre, en massacrant les civils. Les Saoudiens ont violé la souveraineté nationale du Yémen et son intervenus, brutalement, dans les affaires intérieures de ce pays. Ce qu’ils ont commis contre les Yéménites est, parfaitement, comparable aux crimes commis par les terroristes takfiris de Daesh.

Les dirigeants saoudiens ont prouvé qu’ils avaient une perception erronée de la volonté et des revendications politiques et sociales de leurs voisins yéménites. Ils ne connaissaient pas, non plus, les sentiments patriotiques des Yéménites et leur résistance. L’armée yéménite et les comités populaires n’ont pas été affaiblis, après 27 jours d’attaques de l’armée saoudienne ; et les Yéménites ont créé une nouvelle épopée, en brisant la tentative saoudienne de dominer et coloniser le Yémen.

Géopolitique au Moyen-Orient: La fin de la maison des Saoud est-elle (enfin) venue ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2015 by Résistance 71

Sommes-nous en présence de la fin programmée de la maison féodale et sanguinaire des Al-Saoud au profit de l’empire ? Si c’est le cas, Israël suivra… Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de place au soleil pour deux « peuples élus » autoproclamés… l’empire du goulag levant a proclamé sa supériorité raciale et culturelle en prenant possession du sous-continent de l’Amérique du Nord. Comme nous l’avons vu récemment avec l’excellent ouvrage analytique « Païens en terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte », les Etats-Unis ont devancé l’idéologie sioniste en se réclamant « peuple élu du dieu » et conquérant, possesseur de « droit divin » du sous-continent nord-américain afin de régner sur le monde. Il n’y a aucune authenticité, ni temporalité dans la mythologie biblique, mais néanmoins les frapadingues suprématistes yankees ne voient dans le sionisme qu’un outil de leur hégémonie, outil qui sera jeté en temps et en heure, pour que (dans leurs esprits ravagés du moins) il n’en reste plus qu’un (de « peuple élu »). La doctrine de la « destinée manifeste » est profondément ancrée dans la psychée nord-américaine et leurs élites y font référence en permanence.

Les masques tombent, la métamorphose de l’empire actuel épuisé en méga-empire passe par l’alliance avec la Chine et l’écrasement du reste du monde. Les psychopathes aux manettes semblent être convaincus que la Chine jouera le jeu car elle ne peut plus faire autrement, possible, mais pas si sûr… Il semble que les évènements se déroulant au Moyen-Orient depuis plusieurs semaines (incluant le rapprochement du pays du goulag levant avec l’Iran afin de piéger ce dernier) soit une manœuvre de mise au rancart de certains alliés de l’empire devenus trop encombrants. A suivre donc…

— Résistance 71 —

 

L’Iran contrôle t’il déjà le transit du pétrole saoudien ?

 

IRIB

 

13 avril 2015

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/365638-l-iran-contrôle-t-il-déjà-le-transit-du-pétrole-saoudien

 

Depuis le vote du parlement pakistanais en faveur de la neutralité dans le dossier yéménite, les pans entiers de la confiance en soi de Riyad se sont écroulés. on parle que très peu de cet accord militaire qui unit depuis 40 ans Islamabad à Riyad et qui engage le premier à apporter secours au second. alors comment est-ce possible que cet accord là devient caduc dans le cas yéménite bien que Riyad soit diablement mis à mal par les combattants de sable que sont les yéménites? Pour justifier son refus de s’engager aux côtés de l’Arabie dans son aventure yéménite, le Pakistan a subtilement eu recours à une clause, celle qui affirme  » que Islamabad n’intervient pas directement dans un conflit en faveur de Riyad que lorsque ce dernier est militairement attaqué.

Or Riyad n’est ni attaqué par l’Iran ni pris pour cible par Ansarallah . c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. or pour Riyad qui mène depusi 20 jours une campagne de bombardement insensée qui n’a fait que détruire plus de 2500 maisons et provoquer la mort de 1200 civils, le refus pakistanais équivaut à de la capitulation. pour Riyad il ne reste plus aucun choix si ce n’est le recours à la solution politique. Riyad pourrait parvenir à la conclusion suivante : diviser le  Yémen en deux parties sud et nord avec le nord pour Ansarallah et le sud pour les sunnites. en tout cas la poursuite de la guerre dans l’état actuel des choses est impossible.

La campagne de bombardement saoudienne s’est avérée en revanche une calamité pour Riyad puisque très curieusement elle a permis à ansarallah et aux forces de l’armée de gagner du terrain dans le sud en repoussant les qaidistes et les pro Hadi. Aden est presque tombé tout comme d’autres grandes villes entre les main des comités populaires. c’est une calamité dans la mesure où ces avancées assurent une plus grande influence iranienne dans les ports d’Aden de hadida et sur les cotes yéménites avec en toile de fond davantage de contrôle iranien non seulement sur le détroit d’Hormuz mais aussi à Bab al Mandeb . or il s’agit là de voies traditionnelles de transit du pétrole saouiden qui tombent de la sorte sous l’emprise iranienne . c’est d’ailleurs pour cette raison que Riyad s’est engagé si follement si raeusement dans la guerre .. l’Iran a déjà en partie sous son contrôle le transit du pétrole saoudien.

Yémen: Les Russes forcent le blocus naval de l’empire et évacuent des civils !…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, résistance politique with tags , , , , , , , on 14 avril 2015 by Résistance 71

Les navires russes forcent le blocus maritime du yémen !

 

IRIB

 

13 avril 2015

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/365592-les-navires-russes-ont-brisé-le-blocus-maritime-du-yémen

 

Tout en ignorant le blocus des pays agresseurs, commandité par l’Arabie saoudite, les navires russes sont entrés dans les eaux territoriales du Yémen.

Selon l’agence de presse Mehr, citant des sources politiques, à Sanaa, les navires de guerre russes ont brisé le blocus de la coalition arabe, commanditée par les Saoudiens, et sans aucune autorisation, ont pénétré dans les eaux territoriales yéménites. A en croire ces sources, suite à la décision arbitraire de la Coalition arabe d’interdire aux avions russes d’atterrir à l’aéroport de Sanaa, pour évacuer les ressortissants russes du Yémen, la Russie a décidé de diriger ses navires vers les eaux territoriales du Yémen, intimidant, ainsi, les navires de la coalition arabe, qui n’ont pas osé arrêter la Marine russe. Par ailleurs, plus de 300 personnes de différentes nationalités ont été évacuées, dimanche, du Yémen, par un navire militaire russe, qui fait route vers Djibouti, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Au total, 308 personnes sont montées à bord du bâtiment, parmi lesquelles 45 Russes, 18 Américains, cinq Britanniques, 159 Yéménites, ainsi que des citoyens de pays de l’ex-Union soviétique et du Moyen-Orient. « Toutes les personnes évacuées sont saines et sauves, à bord du navire russe, qui les ramènera à Djibouti, dans la matinée », a précisé le Porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov, cité par les agences russes.

Ingérence impérialiste occidentale au Yémen: Le pays du goulag levant (ex-USA) et sa marionnette saoudienne volent au secours de leurs progénitures de l’EI et d’Al Qaïda…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 27 mars 2015 by Résistance 71

Les Etats-Unis et les Saoud au secours de l’EI et d’Al Qaïda au Yémen

 

Bahar Kimyongür

 

26 mars 2015

 

url de l’article original:

http://www.michelcollon.info/Les-USA-et-les-Saoud-au-secours-de.html?lang=fr

Dans le monde arabe et musulman, rien de nouveau. On se bat entre Arabes et musulmans au plus grand bonheur de leurs ennemis américains et israéliens. Les USA et les Saoud sont à l’offensive dans tous les pays qui leur résistent principalement en Syrie, en Irak et au Yémen.

En Syrie, les forces saoudiennes attaquent sur 2 fronts : le Nord et le Sud. 

Au Nord, la ville loyaliste et majoritairement sunnite d’Idlib est encerclée par des milices liées à Al Qaeda. Ces milices utilisent des armes américaines notamment des missiles TOW pour venir à bout de la résistance de l’armée syrienne et des forces populaires qui défendent leur ville et leurs terres. L’un des commandants Al Qaeda de l’opération d’Idleb est un cheikh saoudien dénommé Abdallah al Mouhaisni. 

Au Sud, c’est la ville antique de Bosra al Cham au cœur de laquelle trône un amphithéâtre romain, qui vient de tomber aux mains d’une coalition de groupes djihadistes pilotés par le Front al Nosra, filière d’Al Qaeda en Syrie. 

Alors que le commandement US se gargarise de discours antiterroristes, aucun avion de l’Axe US/UE/CCG (*) n’a été aperçu dans le ciel syrien au-dessus d’Idleb ou de Bosra al Cham. 

Comme le révèle la dépêche Reuters du 23 mars dernier signée Tom Perry, les armées occidentales ont même intensifié leurs livraisons d’armes à Al Qaeda sur le Front Sud.

C’est par la frontière jordano-syrienne que ces armes, pour la plupart offertes par l’Arabie saoudite, le plus grand importateurs d’armes au monde, parviennent à la coalition anti-Assad du Front Sud. Israël n’est pas en reste puisque des sources officielles reconnaissent désormais fournir de l’aide aux forces anti-Assad dont Al Qaeda dans le Mont Bental sur le plateau du Golan (Yaroslav Trofimov, Wall Street Journal, 12 mars 2015).

Ainsi donc, nos belles âmes occidentales éprises d’art et de raffinement, celles-là même qui se lamentent des destructions des musées et du patrimoine de l’Orient par les djihadistes de Daech ont offert à al Qaeda, Bosra al Cham, une ville antique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

En Irak, les USA sentent qu’ils perdent pied dans la résistance contre Daech. Forces kurdes, chiites et sunnites appuyées par le voisin et allié iranien ont réussi à former une alliance antiterroriste qui porte ses fruits. 

Plusieurs villes et villages des provinces de Salaheddine et Anbar ont ainsi pu être libérés de la présence terroriste. Craignant cette unité supra-ethnique et supra-confessionnelle, l’aviation US a bombardé cette nuit les positions de Daech dans la ville de Tikrit par crainte de perdre pied dans ce pays devenu allié de l’Iran.

Cette intervention US à Tikrit a été conspuée par les milices chiites qui rejettent toute forme d’alliance avec Washington. 

Certains miliciens liés à l’Armée du Mahdi de Moqtada Sadr et aux Brigades du Hezbollah irakien ont même décidé de se retirer des combats. 

Sur le front de Tikrit, il y a donc non pas assistance comme le laissent entendre de nombreux analystes mainstream mais concurrence entre l’Iran et les USA, un peu comme celle qui exista entre l’Armée soviétique et les troupes du général Patton face à l’Empire hitlérien. 

Par hostilité atavique envers l’Iran, les Saoud ont longtemps encouragé Daech. Aujourd’hui, la dynastie wahhabite cultive l’attentisme avec une crainte grandissante face au prestige accumulé par Téhéran parmi les populations de Syrie et d’Irak vivant sous le joug de Daech.

C’est finalement au Yémen, leur arrière-cour, que les Saoud ont décidé de lancer leurs bombardiers contre la résistance anti-Daech. 

Naguère terrain d’affrontement entre marxistes et panarabes d’une part et forces réactionnaires pro-Saoud d’autre part, le Yémen est aujourd’hui le théâtre d’une guerre entre les milices houthistes d’inspiration chiite d’une part. 

Ces derniers jours, les milices houthistes d’Ansar Allah ont mené une avancée spectaculaire vers Aden, la grande ville du Sud du Yémen où s’est refugié le président déchu et agent soudien Abd Rabbo Mansour Hadi. 

Contrairement à ce qu’affirment les médias occidentaux, les milices houthistes ne mènent pas une politique confessionnaliste mais remplissent une mission patriotique. 

Malgré leur identité confessionnelle, ils cultivent une vision panislamique et panarabe, gagnant ainsi de la sympathie d’une large frange de l’armée nationale yéménite, y compris de la Garde républicaine et de nombreuses tribus sunnites, ce qui explique leur incroyable progression.

Alors que Daech a massacré près de 200 chiites dans une quadruple attaque kamikaze visant les mosquées vendredi dernier, alors qu’Al Qaeda dans la Péninsule arabique (AQPA) massacre à tour de bras, cette nuit, le régime wahhabite a lancé une opération militaire aérienne contre les forces rebelles du Yémen. 

Ce n’est pas le ministre saoudien de la défense, le prince Mohammed Bin Salman ou le Roi d’Arabie saoudite Salman Ben Abdel Aziz qui a annoncé l’entrée en guerre de son pays contre la souveraineté du Yémen mais l’ambassadeur saoudien à Washington. Le scénario est digne d’un film arabe de série B. 

Pour l’heure, les médias arabes, notamment Al Mayadeen, parlent d’une vingtaine de civils yéménites massacrés par les bombardements saoudiens. 

Du temps du héros tiers-mondiste égyptien Jamal Abdel Nasser, le régime collabo et décadent des Saoud combattait les forces de gauche arabes (marxistes, nationalistes, panarabes) avec l’appui US. 

Après avoir détruit les derniers vestiges du socialisme arabe, les Saoud s’en prennent à présent aux seules forces de résistance panarabes encore debout, du Hezbollah libanais à Ansar Allah yéménite en passant par le Baas syrien.

Dans un article alarmiste paru dans le Washington Post le 23 novembre 2012, la secrétaire d’Etat US de l’ère Bush Condoleezza Rice qualifiait l’Iran de « Karl Marx d’aujourd’hui ». 

Si l’Iran équivaut à Marx comme l’affirme la fauconne de l’impérialisme US, le régime des Saoud, lui, incarne depuis sa création en 1744 la contre-révolution et la tyrannie d’Adolphe Tiers, le fossoyeur de la Commune de Paris. 

(*) CCG : Conseil de coopération du Golfe. Alliance regroupant les 6 pétromonarchies du Golfe.