Archive pour guerre du gaz moyen-orient

Moyen-Orient et guerre du gaz… Israël protège les champs gaziers

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 17 décembre 2015 by Résistance 71

A connecter avec le précédent article: « Accord gazier entre l’Egypte, Israël, Chypre et la Grèce? »

 

Patrouilles maritimes israéliennes pour protéger les champs gaziers des missiles

 

Al Manar

 

15 décembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=273381

 

L’affaire du gaz israélien occupe la Une des préoccupations des dirigeants sionistes, surtout que celle-ci est désormais arrivée à un tournant décisif.

La commission de l’économie de la Knesset devrait élaborer ce mardi ses recommandations, selon lesquelles le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’a pas apporté de réponses probantes sur le recours à la clause 52 de la loi sur la lutte contre  le monopole.

Cette clause somme le ministre de l’économie, actuellement représenté par Netanyahu lui-même, de se concerter avec la commission de l’économie au cas où il cherchait à activer la clause lui permettant d’outrepasser le responsable du dossier du monopole. Ceci ne peut s’appliquer que dans les cas d’urgence sur le plan politique externe ou sécuritaire.

Netanyahu avait comparu devant la commission de l’économie et prétendu que les raisons du contournement du responsable du monopole sont purement sécuritaires.

Selon lui, l’exportation du gaz « complique le processus du boycott d’Israël, et assure la stabilité économique autour de nous. Nous avons intérêt à assurer une stabilité plus renforcée ».

Mais le chef de ladite commission Itan Cabel a assuré que les recommandations de la commission sont dures, surtout que la Turquie et l’Egypte ont expliqué qu’elles ne s’empresseront pas dans  l’achat du pétrole d’Israël.

Face à cette position, des reportages télévisés israéliens ont révélé que des représentants israéliens rencontreront la semaine prochaine, des parties gouvernementales égyptiennes et turques pour étudier l’importation du gaz « israélien ».

Donc, Netanyahu n’a pas réussi à convaincre la commission de l’économie de son point de vue. De leur côté, le chef du Mossad Tamir  Bardo, le chef d’Etat-major Gadi Eisenkot,  et le chef des renseignements militaires, Herzi Helvi, ont refusé de comparaitre devant la commission à la veille des débats sur les dimensions sécuritaires et géopolitiques de la décision de Netanyahu.

Pendant ce temps, l’armée israélienne a déclaré avoir mis en place le système de défense antimissile le dôme d’acier à bord des navires de guerre déployés autour du champ d’exploration du gaz en Méditerranée. L’objectif de ce déploiement est d’intercepter les missiles de la résistance.

Cette annonce sert avant tout la logique de Netanyahu, qui promeut l’idée des dangers entourant le champ gazier, et défend la position stipulant la multiplication des sites de forage.

En effet, cette mesure est provisoire, en attendant l’arrivée en 2019 des navires de guerre achetés par Israël de l’Allemagne, dans le cadre d’une transaction d’armes d’un montant de 430 millions d’euros.

Et dans le cadre de la politique de protection des gisements de gaz, Israël va développer le système de missiles installé à bord des navires.

Par ailleurs, la marine israélienne effectue des patrouilles continues autour des champs gaziers, et en cas d’urgence, les navires de guerre entreront en action.

Traduit du site al-Akhbar

Guerre impérialiste au Moyen-Orient: La guerre du gaz continue (suite)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 17 décembre 2015 by Résistance 71

Voir notre dossier « Guerre du gaz en Syrie »

Nous avons fouillé un peu plus avant cette affaire gazière et nos avons trouvé des infos publiées (2012 et 2013) mais dont personne ne parle, même pas dans la blogosphère alternative. La propagande de diversion fait son effet semble t’il. Nous écrivons un papier sur ce que nous avons dégotté… A suivre.

— Résistance 71 ~

 

Accord gazier entre l’Egypte Israël Chypre et la Grèce?

 

Al Manar

 

15 décembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=273469

 

Le site israélien Debka File a fait part de tractations entre Israéliens, Egyptiens et Grecs en vue d’établir le premier consortium jamais envisagé en Méditerranée pour l’exploitation des gisements de gaz au large des côtes.

Selon le site juif français Jforum qui a relayé l’information, ce consortium, à l’état avancé des négociations entre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le Premier Ministre grec Alexis Tsipras et Benyamin Netanyahu est conçu pour répondre à deux objectifs. Ils  consisteraient à satisfaire les besoins en gaz de la Grèce, de Chypre, d’Israël, de la Jordanie, de l’Egypte et de l’Autorité Palestinienne et d’exporter le surplus vers l’Europe.

Les trois parties impliquées étudient trois projets alternatifs:

  1. Transférer le gaz méditerranéen vers la Grèce et ensuite le convoyer par pipeline vers le reste de l’Europe : le premier ministre grec Tsipras a soulevé cette option avec Netanyahu au cours de sa visite imprévue à Jérusalem occupée le 26 novembre. Il a proposé de relier les champs de gaz israélien, en particulier le puits le plus important, le Léviathan au champ de gaz chypriote Aphrodite et au champ égyptien de Zohr et ainsi de rendre possible de transférer le gaz vers la Grèce et de là au reste de l’Europe.

Tsipras affirme que l’Union Européenne, dont la Grèce est membre, envisagerait de prendre part à la construction d’un nouveau réseau de pipeline, en même temps que les terminaux gaziers nécessaires pour l’exporter.
  2. Transférer le gaz de ces trois pays par la Turquie.
  3. Construire un pipeline à partir du port pétrolier d’Ashkelon vers l’Egypte. L’Ouest de l’Egypte dispose de deux installations de raffineries sur sa côte méditerranéenne, l’un appartenant à British Gas et l’autre à l’Union espagnole Fenosa Gas. Ils pourraient transformer le gaz en gaz  naturel liquéfié (LNG) pour son transport maritime par cargo en Europe.

Les sources de Debkafile révèlent qu’Al-Sissi, le Président chypriote Nicos Anastasiades et les premiers ministres israélien et grec projettent d’organiser une réunion au sommet dans les jours à venir afin d’avancer et de sceller un accord en vue de la consolidation économique des champs gaziers égyptiens, israéliens et chypriotes et des moyens d’exporter le gaz.