Archive pour guerre contre le terrorisme

Guerre et mensonges impérialistes en Syrie: La requête de Washington à Moscou officialise les troupes yankees au sol en Syrie !….

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 février 2016 by Résistance 71

Washington demande à Moscou de ne pas bombarder ses troupes au sol opérant dans le Nord de la Syrie

 

Michel Chossudovsky

 

21 février 2016

 

url de l’article original:

http://www.globalresearch.ca/washington-asks-moscow-please-do-not-to-bomb-american-troops-operating-on-the-ground-in-northern-syria/5509226

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Washington a demandé à Moscou de ne pas bombarder les zones du nord de la Syrie où les forces spéciales commandos des Etats-Unis sont déployées. Ces zones sont sous la jurisdiction d’une soi-disant “opposition modérée” et ses rebelles qui sont soutenus activement par les Etats-Unis et leurs alliés.

Ces zones en question sont des poches de la Syrie du Nord dans lesquelles se trouvent des groupes djihadistes variés soutenus par les USA/OTAN incluant l’EIIL et le front Al Nosra (NdT: Al Qaïda en Syrie), qui combattent les forces gouvernementales syriennes de l’Armée Arabe Syrienne (AAS) et leurs alliés. Ces poches terroristes sont protégées par la coalition menée par les Etats-Unis et la Turquie:

Le Pentagone a demandé à la Russie de se tenir à l’écart de certaines parties du nord de la Syrie où des forces spéciales américaines entrainent des combattants localement, à savoir des terroristes incluant ceux de Daesh, pour combattre les groupes islamistes (les rebelles de l’opposition sont des alliés de l’EIIL, l’EIIL est soutenu par les Etats-Unis et a des forces spéciales parmi ses rangs), ont dit des officiels militaires américains. La reconnaissance est signifiante parce que le Pentagone a insisté répétitivement qu’il ne coopère pas avec Moscou tandis que les deux puissances mènent des campagnes de bombardement distinctes dans la Syrie ravagée par la guerre. Le conseiller reconnaît la présence militaire des Etats-Unis en Syrie. Washington confirme que les forces spéciales et la CIA opèrent au sein des rangs de “l’opposition modérée.”

L’objectif de Washington est double:

  • Premièrement, il veut “officiellement” éviter une confrontation militaire directe avec la Russie et prévenir des pertes américaines. C’est la substance du conseil officiel, mais ce n’est pas l’objectif principal.
  • Deuxièmement, il utilise le prétexte d’éviter la confrontation militaire avec la Russie (et les pertes militaires américaines) comme moyen de limiter la campagne de bombardement russe: l’objectif principal de Washington est de protéger ce qu’il reste des positions terroristes sponsorisées par les USA en Syrie du Nord, incluant celles de l’EIIL/Daesh, des bombardements russes.

Ceci revient à demander à la Russie de ne pas bombarder les “terroristes modérés” soutenus par les forces américaines. En fait, ceci fut la position initiale adopté par Washington dès le début de la campagne de bombardement russe contre l’EIIL qui a commencé fin Septembre 2015. Le gouvernement Obama a blâmé Poutine de “cibler délibérément les forces soutenues par les Etats-Unis” en Syrie (les “terroristes modérés”) plutôt que leurs forces spéciales: la préoccupation des USA sur un plan stratégique est plus de protéger leurs positions terroristes que leurs propres troupes spéciales au sol.

En fait, ce qui était en jeu à la mi-Octobre 2015 était que la Russie tuait les “bons gars”, à savoir “les rebelles formés par la CIA” que Moscou avait “par erreur” catégorisé comme terroristes.

D’après des hauts-fonctionnaires américains interviewés sur Fox News:

“Poutine cible délibérément nos forces. Nos gars essaient désespérément de survivre.” Officiellement, les Etats-Unis ont donc des “bottes au sol” opérant au sein des groupes variés d’Al Qaïda et “d’opposition” aussi bien qu’au sein de l’EIIL, ceci en totale violation de la souveraneté syrienne.

Les forces spéciales commandos sont en liaison permanente avec les forces US/OTAN.

Le conseil du Pentaqone demande à la Russie de ne pas cibler les forces commandos US dans de “larges zones” du nord de la Syrie, ce qui revient en fait à restreindre les frappes aériennes russes contre les terroristes soutenus par la coalition américaine. (NdT: en cela les US utilisent leurs propres troupes comme bouclier humain pour protéger leurs terroristes…)

Le lieutenant-général Charles Brown, commandant des forces aériennes américaines au Moyen-Orient, a dit que les officiels américains ont demandé à Moscou d’éviter de “larges zones” du nord de la Syrie (toujours sous contrôle terroriste) “afin de maintenir un bon niveau de sécurité pour nos forces qui sont au sol.”

L’attaché de presse du Pentagone Peter Cook, a dit que la Russie avait honoré cette requête et insisté que le Pentagone n’avait fourni que de vagues descriptions géographiques sur les lieux où se trouvaient les troupes américaines et n’avait pas indiqué les positions exactes.

[L’armée russe sait parfaitement où sont les forces américaines, dans les rangs de groupes variés “d’opposition” combattant les forces gouvernementales syriennes.]
Le Pentagone a dit l’an dernier qu’il envoyait 50 militaires de ses forces commandos travailler avec les combattants anti-EIIL en Syrie bien que les officiels ont dit ne rien savoir de leur location et de leur progrès depuis.

Le nombre de forces américaines au sol est bien plus grand, ces chiffres du Pentagone n’incluent pas les forces mercenaires louées aux contractants privés opérant au sein des groupes terroristes.

Depuis Août 2014, les Etats-Unis mènent une coalition internationale contre le groupe EI en Irak et au Levant (EIIL). Ceci est un mensonge: il y a une vaste documentation montrant que les Etats-Unis et leurs alliés incluant la Turquie et l’Arabie Saoudite, protègent de fait l’EIIL.

La Russie est entrée dans le conflit en Syrie en Septembre 2015, lorsqu’elle a commencé à bombarder les rebelles opposés au président Bachar al-Assad. La Russie dit qu’elle attaque le groupe EI et d’autres terroristes.

… Le Pentagone a tenu une série de pourparlers de “désamorçage” pour établir des procédures en cas d’erreur (Al Monitor, AFP Report, emphasis added)

Il faut ici noter qu’à la mi-Janvier, en réponse aux raids aériens russes et la défaite des terroristes soutenus par les US/OTAN des forces d’opposition, le Pentagone a annoncé un nouveau plan pour entraîner jusqu’à 7000 nouveaux rebelles en Syrie “comme partie d’un effort de sécuriser la frontière sud de la Turquie”. Ce plan, coordonné avec la Turquie, consisterait à créer une soi-disante “zone de sécurité” en Syrie du Nord.

D’après un document secret du Pentagone, l’objective ultime “était de créer un caliphat islamiste (une principauté salafiste) en Syrie du Nord.”

 

Global Research has developed an archive of more than 1000 articles on Syria, which document beyond doubt Washington’s support of Al Qaeda affiliated opposition groups in Syria as well as the Islamic State.

 

Et le vainqueur 2015 est….

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , on 23 décembre 2015 by Résistance 71

Personnalité de l’année

 

Georges Stanechy

 

15 décembre 2015

 

url de l’article original:

http://stanechy.over-blog.com/2015/12/personnalite-de-l-annee-2015.html

L’année dernière dans ce blog, la personnalité 2014 élue était Vladimir Poutine.

Cette année, encore plus que la précédente, le rôle de cet « Homme d’Etat » remarquable, a été si capital dans la préservation de la paix dans le monde, son évolution géopolitique inéluctable vers l’édification d’une « multipolarité », malgré toutes les provocations à son encontre et à celle de son pays, que le choix devrait lui revenir !…

Mais, pour préserver le « principe démocratique » de ne pas élire deux fois de suite la même personnalité, nous plaçons « Hors Concours » cet homme éminent qui marquera l’Histoire. Ce sera donc, à défaut, une autre personnalité.

Mais aussi méritante qu’exceptionnelle sur d’autres plans, bien que moins connue de l’opinion publique internationale, surtout française.

Une femme.

Pour laquelle j’éprouve une profonde admiration. Et, je n’ai pas pour habitude de gaspiller mon admiration…

La personnalité de l’Année 2015 élue, à l’unanimité de mon unique voix, dans une assourdissante « standing ovation » de mes deux mains et deux pieds, est :

Madame Asma al-Assad

Oui, l’épouse du président de la Syrie : Bachar al-Assad.

Evidemment. Vociférations des tâcherons fanatisés du « lavage de cerveaux » : « Sacrilège !… Blasphème !… »

Dans la propagande occidentale, celle de l’oligarchie de notre pays étant l’une des plus acharnées, le président syrien Bachar al-Assad est diabolisé en épouvantail : un dictateur sans foi ni loi. Au point de lui dénier « le droit de vivre sur cette terre »…

Car seuls, dans la région, « ont le droit de vivre » et prospérer les tyrans des pétromonarchies intronisés par nos castes au pouvoir. Normal, nos oligarques y confortent, moyennant et monnayant « leur protection » comme dans les films de gangsters, l’inépuisable fontaine de jouvence de leurs niveaux de vie et richesses personnelles. Et, l’avenir de leurs progénitures…

L’épouse du président syrien n’a pas été épargnée par ce déluge de délires. Au contraire. Elle a été la première visée.

Je séjournais à Londres, quand avait commencé une campagne de diffamation contre elle, dans les journaux britanniques. Jusque dans un quotidien, parmi les plus modérés dans l’hystérie atlantiste, The Guardian. La faisant passer pour une Messaline, mégalomane et dépensière. Ivre de luxe, de faste et d’argent jeté par les fenêtres.

Aux antipodes de ce qu’elle est, dans la vie courante.

A l’opposé des courtisanes, corrompues et putassières qui, en Europe, se marchant sur les escarpins, encombrent couloirs, moquettes, canapés et strapontins ministériels de nos royautés d’opérette, républiques et autres démocraties moralisatrices, agonisant sous les Lois et Décrets d’Exception, au nom de la protection des Droits de l’Homme… Réduites, dans la suppression de leurs Libertés Publiques, à de pitoyables colonies bananières à la botte des milliardaires dépravés et sanguinaires du Congrès des USA, de l’Arabie Saoudite et du Qatar.

Les clichés de cette campagne apparurent simultanément, tels des popcorns sautant dans une casserole, dans tous les pays de l’OTAN. De février à mars 2012, ce fut la crue, un torrent de boues.

J’avais réagi dans un billet du 20 novembre 2013, sur ce formatage de l’opinion publique. (1)

Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais c’est à ce moment-là que furent édités à grands roulements de tambour dans chaque pays membre, sous la signature de journaleux autoproclamés « historiens-biographes » par nos médias, des livres sur les « femmes de dictateurs« … Tous écrits par des femmes du « terroir », (française en France, britannique en Grande-Bretagne, danoise au Danemark, etc.) pour donner crédibilité, peut-être, ou consistance, à la bouillie concoctée dans les chaudrons de la propagande.

Asma al-Assad, en un tour de main de ces cuistots de la désinformation, se retrouvant avec son époux, par assimilation ou amalgame, carbonisée dans un tourne broche à la Jérôme Bosch, en horrible créature sortant de l’Enfer de ce peintre néerlandais du XVI° siècle aussi génial qu’halluciné. Associée, entre autres à : Hitler !…

Pas de demi-mesure…

Un exemple ?… La célèbre journaliste américaine Joan Juliet Buck allant jusqu’à conclure un article dans l’hebdomadaire Newsweek, en juillet 2012, qu’en fait Asma al-Assad était bien (2) :
« The « First Lady of Hell » » : « La Première Dame de l’Enfer »…

Alors qu’un an auparavant, reçue comme une sœur au sein même de la famille présidentielle, pendant une longue période, avec le sens de l’hospitalité que l’Orient réserve à ses hôtes, cette journaliste avait écrit un article particulièrement admiratif à l’égard d’Asma al-Assad. Publié dans le magasine Vogue, de mars 2011, intitulé :

« Une Rose dans le Désert ». (3)

Mais, entretemps, la roue avait tourné : le saccage de la Syrie avait été décidé. Joan Juliet Buck, contrainte de renier ce qu’elle avait déclaré un an avant, dans une humiliante soumission. Et Vogue, après avoir licencié sa collaboratrice depuis de nombreuses années, obligé d’effacer cet article de son site !… (4)

De l’éloge à la calomnie : admirons la souplesse d’échine de ces professionnels de l’information…

Liberté d’Opinion…  Liberté d’Expression…

Les « observateurs éveillés » comprirent alors, au vu de ces torchons de calomnies, que le « top chrono » de la destruction de la Syrie venait d’être donné.

La Lybie enfin plongée dans le chaos après l’Irak et la partition du Soudan, le plan  Oded Yinon énonçant son démembrement dès 1982 démarrait officiellement.

Avec pour première cible, son symbole le plus aimé et respecté : l’épouse du président de la Syrie.

C’était aussi un signe, une menace, cyniquement adressés au président Syrien : il ne serait pas épargné ; ni lui, ni sa femme, ni ses enfants. Lui promettant à mots « à la Fabius« , ou en langage mafieux, à peine couverts, le même sort sadique infligé à Kadhafi et sa famille.

Dès le début des agressions armées contre le pays, la propagande entretenait la rumeur que le président et son épouse s’étaient réfugiés à Moscou, afin de provoquer la panique dans le pays. Ce qui était faux. Les Syriens le savaient. Ils restaient avec leurs trois enfants, unis, solidaires : au milieu du peuple. Sous les bombes des millices et mercenaires de l’OTAN.

Nos propagandistes ont pour fonction de présenter les désirs, ou les délires, de nos oligarchies pour la réalité. Qui n’est pas celle des nations qu’elles saccagent, pillent et souhaitent asservir.

Menaces, intimidations, n’ont aucune prise sur des personnalités de la trempe d’Asma El Assad.

C’est ignorer, en premier lieu, sa solide éducation familiale. Son brillant parcours professionnel, aussi, qui n’est pas celui d’une gratteuse de guitare sans voix, avant de devenir l’épouse d’un homme qui n’était qu’un étudiant en ophtalmologie quand elle l’a connu à Londres.

Londres, sa ville de naissance. Elle y travaillait dans la banque d’investissements internationaux, après avoir terminé ses études en sciences informatiques et littérature française.  Se spécialisant dans les entreprises du secteur de la pharmacie et des biotechnologies.

Ses parents, sa famille, sont originaires de Homs. Dans les ravages actuels, une des villes martyrs de la Syrie.

De confession sunnite, son mari est un Alawite (ou Nusayrî), mouvement religieux rattaché au chiisme. Preuve vivante que la propagande sur la haine entre sunnites et chiites est totalement fausse. Mais argument inépuisable des idéologues de la prédation occidentale au Moyen-Orient, pour y instaurer le chaos et le piller dans « La Bonne Conscience« . (5)

Comme tous les patriotes syriens, elle fait front et se dépense sans compter.

Pour donner l’exemple de la solidarité, et entretenir l’espoir. Réconfortant les orphelins et les veuves, ou les mères éplorées de soldats, de cadres, ingénieurs, enseignants, personnels qualifiés du pays, particulièrement visés par les tueurs occidentaux…

Les dévastations infligées par les pays occidentaux ont provoqué jusqu’à présent 300.000 morts, des milliers d’orphelins et de veuves. Des blessés et traumatisés par centaines de milliers, au minimum : un million. Plus de 10 millions de personnes déplacées ou sans abris…

Pillage des ressources pétrolières… Pillages des usines, des milliers ont été démontées et expédiées par camions en pièces détachées pour être vendues en Turquie… Pillage des inestimables trésors historiques…

Destructions, ruines, déprédations, tueries… Immenses, colossales…

Et, ce n’est pas terminé…

La grande préoccupation d’Asma al-Assad est celle de la scolarisation des enfants, dont tout est fait pour que plusieurs générations ne puissent pas être instruites. Les enfants étant une des cibles privilégiées des guerres coloniales occidentales, afin d’annihiler les résistances des pays à spolier.

Les pays de  l’OTAN, sans mandat de l’ONU, ni accord ou invitation du gouvernement légitime, bombardent actuellement le pays, venant soutenir leurs mercenaires en débandade. Aveuglés par leur mégalomanie de vouloir s’emparer de toutes les ressources et du potentiel de la région, des pipelines ou gazoducs actuels et futurs, des espaces aériens, des voies navigables, et des domaines côtiers. Piller, démembrer sont leurs obsessions.

Ils n’y arriveront pas. Tous les rêves coloniaux se briseront en ce siècle.

La Syrie résiste et résistera. Symbole de résistance, elle est devenue le Stalingrad du Moyen-Orient face aux prédateurs occidentaux.

Homs, Alep, Deir er-Zour, en sont de terribles et inoubliables témoignages. La garnison de l’académie et base aérienne de Kweres  a résisté pendant près de trois ans, à un siège des mercenaires de l’OTAN. Venant de se libérer victorieusement, ces jours derniers.

L’espoir est là, plus que présent.

La Syrie sera reconstruite, encore plus belle. Les vestiges innombrables, héritages de toutes les religions et civilisations qui l’ont forgée, seront restaurés.

Pour terminer ce billet, je me permettrai un mot en hommage à cette personnalité exceptionnelle, magnifique symbole, elle aussi, de cette résistance :

« Madame,

« Vous êtes si lumineuse de générosité, que votre bonté, votre douceur, votre courage, foudroient, même rendus aveugles de leurs carnages impunis pour ne pas le percevoir, les immondes salopards, criminels aussi cyniques que cruels, hypocrites prêcheurs du « Développement Durable » et de « La Démocratie » pour la planète, qui, dans leur délire de dévastation et de prédation de votre Pays, vous calomnient et souhaitent votre disparition… 

« Ils le savent. Ils en ragent.

« Face à leur entreprise diabolique, à l’exemple des autres femmes de votre Nation, Vous êtes un des plus solides remparts de l’éternelle Syrie. »

  1. Georges Stanechy, Syrie : Un Homme d’Etat, 20 novembre 2013, http://stanechy.over-blog.com/2013/11/syrie-un-homme-d-etat.html
  2. Newsweek-The Daily Beast, “Syria’s Fake First Family” [La Fausse Famille Présidentielle de Syrie], 30 juillet 2012.
  3. Joan Juliet Buck, A Rose in the Desert, Vogue, Mars 2011. Récupéré après son effacement du site Web de Vogue et mis en ligne, en septembre 2013, par Gawker.com avec le lien http://gawker.com/asma-al-assad-a-rose-in-the-desert-1265002284
  4. Paul Farhi, Vogue’s flattering article on Syria’s first Lady is scrubbed from Web, 25 avril 2012, http://articles.washingtonpost.com/2012-04-25/lifestyle/35454509_1_asma-al-assad-bashar-al-assad-syrian-opposition-groups
  5. Parmi les plus zélés joueurs de castagnettes de cette désinformation, en France, citons les « islamologues » de service : Gilles Kepel, Antoine Sfeir, et tutti quanti

Mercenariat impérialiste: pirates, mercenaires, djihadistes et services de renseignement occidentaux…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 22 décembre 2015 by Résistance 71

« En politique, il n’y a pas de crime parce qu’il n’y a pas de loi. »
~ George Orwell ~

« Ce n’est plus d’être heureux que je souhaite maintenant, mais seulement d’être conscient. »
~ Albert Camus ~

 

De l’implication des services secrets dans la piraterie

 

Dr. Amouzou

 

21 décembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.algeriepatriotique.com/article/une-contribution-du-dr-amouzou-de-l-implication-des-services-secrets-dans-les-actes-de-pirat

 

Depuis quelques années, les grands médias internationaux n’ont de cesse de parler de la piraterie et des problèmes causés aux bateaux, chalutiers et cargaisons. Parallèlement, aucune référence n’est faite aux causes de ces comportements et aux revendications de ces personnes. Nous ne sommes pas ici pour défendre les idéaux de qui que ce soit, mais pour analyser les causes éventuelles de la résurgence de cet ancien travail qui avait été utilisé pendant des centaines d’années dans le monde et spécialement dans le monde occidental. En effet, durant la guerre révolutionnaire en Amérique, George Washington et les pères fondateurs de l’Amérique n’ont pas hésité à payer des pirates pour protéger les eaux territoriales de l’Amérique, parce qu’ils n’avaient pas de marine ou de garde-côtes pour se protéger. En ce temps, la majorité de la population américaine a soutenu cette initiative.

En quoi cette situation est-elle si différente du cas des petits pays en voie de développement ? Les pirates ont été les premiers à se rebeller contre l’injustice et l’exploitation. Ils se sont mutinés contre leurs capitaines tyranniques et ont créé une façon différente de travailler en mer. Une fois qu’ils avaient un bateau, les pirates élisent un capitaine et toutes leurs décisions sont prises collectivement.

Au XVIIIe siècle, selon Marcus Rediker, les pirates partageaient leur butin et M. Rediker dira que c’est «l’un des plans les plus égalitaires pour la disposition des ressources». Ils ont même accepté dans leur rang des esclaves africains échappés et ont vécu avec eux d’égal à égal. Les pirates ont clairement montré qu’ils ne partageaient pas la façon brutale dont la marine marchande et la marine royale dirigeaient leurs navires. Le butin était partagé à parts égales entre les membres de l’équipage. C’était pourquoi, en dépit de leur statut de voleurs, ils étaient populaires. Ces 25 dernières années, lorsqu’on parle de piraterie, la Somalie est directement pointée du doigt. Néanmoins, les causes de ces comportements sont toujours délibérément dissimulées et peuvent facilement être classées dans les raisons d’Etat ou dans les complots. L’objectif de cet article n’est certes pas d’exempter les pays en développement de leurs responsabilités, mais de mettre en évidence les responsabilités des pays du Nord dans la situation actuelle de ces pays en développement.

La Somalie, capitale Mogadiscio, a une population estimée par la Banque mondiale à 10,5 millions d’individus. La côte de la Somalie est vaste. Elle s’étend sur 3 300 km, se situe dans la corne de l’Afrique et occupe une position géostratégique très importante : c’est l’itinéraire des gros cargos pétroliers. La Somalie a été une colonie italienne et anglaise. Sous la présidence de Mohamed Siad Barre, beaucoup de programmes sociaux étaient entrepris dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et des infrastructures. Des programmes d’alphabétisation ont été également mis en place dans les années 1970. La Somalie, bien que considérée comme l’un des pays les plus pauvres au monde, a dans son sous-sol des richesses minières telles que l’uranium, le fer, l’étain, la bauxite, le cuivre, le sel, du gaz naturel et du pétrole à cause de sa proximité avec l’Arabie Saoudite et le Yémen.

Quelles forces extérieures ont contribué à la destruction de l’Etat somalien ?

La Somalie était un pays prospère et autosuffisant dans le domaine de l’agriculture, dont l’économie a été sabotée au début des années 1980. Cette hécatombe a été accentuée par les dix ans de présence du Fonds monétaire international (FMI) qui, à travers son programme d’ajustement structurel (PAS), a largement contribué aux problèmes socioéconomiques et à la famine des années 1980 et 1990. C’est ainsi que la Somalie s’est disloquée dans ce chaos social général. Selon le journal The Times,avant le coup d’Etat qui a chassé du pouvoir le président Mohamed Siad Barre en 1991, quatre grandes compagnies pétrolières américaines, Conoco, Amoco, Chevron et Phillips étaient en lice et contrôlaient les deux tiers du pétrole somalien.

Bien que l’Administration et le département d’Etat américains n’aient eu de cesse d’affirmer que la présence des militaires américains en Somalie était strictement justifiée par des raisons humanitaires, les documents officiels ont largement prouvé que les contingents américains étaient là pour garantir la sécurité des exploitations américaines.

Selon Michel Chossudovsky, professeur émérite d’économie à l’université d’Ottawa, l’expérience de la Somalie montre que la famine à la fin du XXe siècle n’est pas la conséquence d’un manque de nourriture, mais le résultat d’une surproduction mondiale de céréales de base. Depuis les années 1980, les marchés céréaliers ont été déréglés par les excédents céréaliers de la Banque mondiale et des Etats-Unis qui n’hésitent pas à utiliser cet excédent, comme dans le cas de la Somalie, pour détruire la paysannerie locale et déstabiliser l’agriculture alimentaire nationale. Cette dernière devient, dans ces circonstances, vulnérable aux aléas de la sécheresse et à la dégradation de l’environnement. Sur tout le continent africain, le modèle de «l’ajustement sectoriel» dans l’agriculture sous la tutelle des institutions de Bretton Woods a entraîné la destruction de la sécurité alimentaire. La dépendance vis-à-vis du marché mondial a été renforcée, «l’aide alimentaire» à l’Afrique subsaharienne a augmenté de plus de sept fois depuis 1974 et les importations de céréales commerciales plus que doublées.

Ces importations sont ainsi passées de 3,72 millions de tonnes en 1974 à 8,47 millions de tonnes en 1993. L’aide alimentaire est passée de 910 000 tonnes en 1974 à 6,64 millions de tonnes en l993 et n’a de cesse d’augmenter. En 2009, les Nations unies et l’Administration américaine avaient accusé le groupe Al-Shabab d’imposer «une interdiction sur l’aide étrangère dans leurs territoires», mais ce qui n’a pas été dit ou mentionné dans ce rapport est que Harakat al-shabab al-mujahideen (HSM) est financé par l’Arabie Saoudite et soutenu secrètement par les services secrets de l’Occident.

Le soutien de la milice islamique par les services secrets occidentaux fait partie d’un modèle historique de soutien clandestin plus large à Al-Qaïda et à ses branches affiliées dans certains pays comme la Libye et la Syrie. On peut valablement penser que ce soutien s’étend également à Boko Haram. Qui aurait pensé qu’en 2009, les gouvernements des Etats-Unis, de l’Europe et de la Chine déclareraient la guerre aux pirates ? La marine royale britannique, soutenue par les navires de plus de deux douzaines de pays, navigue dans les eaux territoriales somaliennes à la recherche des pirates somaliens, avec pour objectif de les combattre. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à les poursuivre jusqu’à l’intérieur des terres somaliennes. Un jeune homme britannique pirate appelé William Scott a dit juste avant d’être pendu à Charleston (Caroline du Sud) : «Ce que je faisais me permettait de survivre et j’étais obligé de pirater pour vivre.»

En 1991, l’effondrement du gouvernement de la Somalie a entraîné une déstabilisation générale du pays. La famine s’est instaurée. Néanmoins, certains pays occidentaux ont trouvé, grâce à cette situation, l’opportunité d’exploiter gratuitement les ressources naturelles du pays tout en déversant des déchets nucléaires et autres déchets toxiques dans la mer. La guerre civile ayant eu pour conséquence de supprimer le pouvoir central (président, gouvernement et différents cabinets en charge des affaires du pays), dès qu’elle a commencé, de mystérieux navires européens sont apparus au large des côtes somaliennes et ont déversé dans l’océan des barils de déchets nucléaires. La population côtière a commencé à tomber malade. Au début, c’était des éruptions cutanées étranges, des nausées et des bébés malformés. Puis, après le tsunami de 2005, des centaines de barils se sont retrouvés sur la côte de Mogadiscio et d’autres liquides douteux sont sortis des barils. La population a commencé par souffrir des radiations et on a dénombré plus de 300 morts. Ahmedou Ould-Abdallah, l’envoyé de l’ONU pour la Somalie, disait : «Quelqu’un est en train de décharger des déchets nucléaires sur la côte, il y a aussi du plomb et des métaux lourds tels que le cadmium, le mercure et d’autres encore.» Une grande partie de ces déchets peut être retracée dans les hôpitaux et les usines européennes, qui semblent avoir mis à la «disposition» de la mafia italienne ces matériaux. La question a été posée à M. Ould-Abdallah de savoir ce que les gouvernements européens faisaient à ce sujet. Il a répondu avec un soupir : «Aucun nettoyage, aucune compensation, aucune prévention, aucun traitement n’ont été faits.» En même temps, les médias européens n’hésitent pas à montrer des images des enfants et des femmes souffrant des maladies dont leurs Etats sont responsables.

Plusieurs navires européens, mais aussi asiatiques, ont pillé la plus grande ressource des mers somaliennes : les fruits de mer. Ainsi, l’Europe, après avoir détruit ses propres stocks de poissons par la surexploitation, s’est à présent tournée vers l’Afrique, spécialement vers les pays qui n’ont plus de souveraineté comme la Somalie. Dans les médias occidentaux, la Somalie «est l’un des pays les plus pauvres au monde, mais aussi l’un des pays les plus barbares». Seulement, ce pays fournit plus de 500 millions de dollars de thon, homard et autres fruits de mer chaque année. Ces richesses naturelles sont prélevées par de grands chalutiers naviguant illégalement dans les mers non protégées de la Somalie. Depuis que la guerre civile a été déclarée en 1991, la Somalie subit une perte de revenus annuelle de 500 millions de dollars seulement au niveau de la pêche. Donc, pendant 24 ans, la Somalie a perdu un minimum de 12 milliards de dollars. On comprend donc pourquoi la Somalie est toujours dans cette situation désastreuse. Est-ce que la Somalie a réellement besoin d’aide ? Est-ce que l’Afrique a besoin d’aide ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette aide ?

Les pêcheurs locaux ont soudainement perdu leurs moyens de subsistance et ils sont affamés. Mohammed Hussein, un pêcheur vivant dans une ville située à 100 km au sud de Mogadiscio, a déclaré à Reuters : «Si on ne fait rien, il n’y aura bientôt plus grande chose dans nos eaux côtières.»

Mars 2016 : conférence sur la sécurité maritime au Togo

Organiser une conférence sur la sécurité maritime est évidemment une excellente initiative. Toutefois, quelles décisions doivent y être prises ? La première des choses est de ne pas laisser les pays occidentaux imposer leurs lois et visions au reste du monde en essayant de se donner carte blanche pour venir pêcher et polluer les eaux maritimes des pays pauvres. La deuxième conduirait à aller aux sources du vrai problème qui a forcé certaines populations à réagir et à tenter de protéger leurs eaux territoriales avec leurs moyens de bord. La troisième possibilité de discussion de ce sommet peut être l’insécurité grandissante qui est due aux guerres d’Afghanistan, d’Irak, de Somalie, de Libye, de Syrie, etc. Et les conflits dans des zones plus ou moins instables comme le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Niger, le Mali, etc. Il y a également le problème des mercenaires qui sont de véritables hors-la-loi, qui constituent les vrais dangers pour la sécurité maritime, car le Mali bien que n’étant pas un Etat côtier a été déstabilisé par des hommes armés qui ont réussi à compromettre jusqu’à présent son intégrité territoriale. Il est très souhaitable d’inviter à ce sommet un ou plusieurs représentants somaliens qui peuvent parler de ce qui s’est passé et de ce qui se passe réellement chez eux pour qu’une solution appropriée soit trouvée à ce problème.

Le problème est le même pour la Libye, car en dépit de la personnalité de son ancien dirigeant, la Libye était un Etat stable. Cette stabilité a permis à la Libye d’empêcher l’hécatombe actuelle causée par la migration de milliers d’Africains qui essayent de traverser la Méditerranée. Cette stabilité a également empêché la zone nord-africaine de servir de base aux terroristes. On remarquera utilement que ce n’est qu’après la mort du «guide libyen» que la Libye est devenue un bastion de terroristes, de radicaux et de mercenaires de tout genre qui étendent peu à peu leur emprise sur le Moyen-Orient (Irak), le Tchad, le Nigeria, le Cameroun, la RCA, etc.

Lorsqu’on regarde de près la guerre en Libye, les belligérants nationaux de ce conflit représentent à peu près 10%. Et sur ces 10%, nous pouvons considérer 2% comme des mécontents. 4% sont des modérés et les 4% restant sont des radicaux. Le reste des 90% sont des mercenaires, des djihadistes, des terroristes modérés ou des radicaux recrutés dans différents pays et qui sont payés par des agences appartenant à des Etats étrangers. Ces mercenaires et autres convertis en hommes d’affaires prennent peu à peu le contrôle des gisements de pétrole et raffineries des Etats en conflit.

Il importe de se demander qui entraîne et arme ces 90%. Qui les informe ? Qui les conseille sur la logistique ? Qui achète les produits des puits de pétrole et de raffineries qu’ils contrôlent ? Qui tire profit de cette situation ? Poursuivant la réflexion, il revient de se poser des questions sur comment nos gouvernements travaillent pour nous protéger contre le terrorisme et l’insécurité grandissante qui se développent dans nos villes, nos régions et nos pays. Il faut retenir cependant qu’il existe des pays qui n’hésitent pas à sponsoriser le terrorisme en finançant et en armant les terroristes. Comme le président russe l’a dit au sommet du G20 en Turquie, 40 pays financent et contribuent à équiper le terrorisme international. Au rang de ces pays, on peut dénombrer 20 pays occidentaux. Aussi, dans la lutte contre le terrorisme, il urge de se confronter d’abord aux pays qui financent, arment, entraînent et donnent une couverture aérienne aux terroristes.

Déclarer la guerre seulement aux terroristes ne résoudra pas le problème. Il faut s’attaquer aux pays qui sponsorisent les terroristes. Et pourtant, on continue de recevoir ces pays sponsors sur tapis rouge en déclarant uniquement la guerre aux exécutants. Il y a quelques mois, le ministre tchadien de l’Information affirmait publiquement que 40% des armes utilisées par Boko Haram sont d’origine française. Aucune enquête n’a cependant été lancée par le gouvernement français pour déterminer l’origine réelle desdites armes.

Parallèlement, le gouvernement français n’a pas non plus démenti les propos du ministre tchadien de l’Information. Dans un clip vidéo, James Corbett montre trois cas qui démontrent clairement que la guerre contre le terrorisme est une fraude et est en réalité une série de coups créée dans un but politique précis.

Le premier cas : James Corbett commence avec ce qu’il appelle la «source improbable» du Washington Post,avec pour titre «L’absurdité de la guerre en Syrie», une vidéo qui montre clairement un missile américain antichar guidé, utilisé par un combattant de FSA (Armée syrienne libre) pour faire sauter un véhicule de fabrication américaine, un Humvee de Daech ; en d’autres termes, une armée soutenue par les Américains tirant un missile américain sur une cible américaine, entraînée par probablement par des soldats américains. Pendant plusieurs mois, James Corbett avait déclaré, simultanément avec Sibel Edmonds, un ancien agent du FBI d’origine azerbaïdjano-turque, que de nombreux combattants de Daech ont été formés en Jordanie il y a quelques années, par le biais d’une opération secrète, «avant que les grands médias traditionnels ne rapportent finalement l’information», a-t-il fait remarquer.

Le deuxième cas : dans le clip de Corbett, cinq secondes résument l’absurdité tous azimuts de la guerre en Syrie, qui a été pendant des années officiellement présentée comme une «guerre civile, malgré le fait que tous les joueurs et tous leurs équipements, l’ensemble de l’action militaire des armes, des fonds, des logistiques et tout se qui se passe sont fournis par des pays étrangers, soutenus et financés par des pays étrangers».

Le troisième cas : Corbett continue de montrer comment un présumé complot terroriste à Victoria, Colombie-Britannique, au Canada, a récemment été jugé par un juge de la Cour suprême de cette province, Catherine Bruce, mettant en cause la GRC (la Gendarmerie royale du Canada). Des gendarmes en civil, se présentant comme des djihadistes, ont fourni à un individu «suspect» des produits alimentaires, des cigarettes, des cartes d’autobus, des téléphones cellulaires, des cartes de téléphone, des vêtements, de la trésorerie et un disque dur portable, et un endroit pour mettre au point un explosif. Ils l’ont conduit vers différents magasins pour acheter du matériel de fabrication de bombes et à Victoria et ses environs au cours de ces quatre mois de montage de cette opération.

En d’autres termes, la Gendarmerie royale du Canada a contribué, à chaque étape, au processus de ce complot «ignoble» terroriste. Le Canada n’est pas le seul pays d’utiliser ces actions malheureuses de lutte contre le terrorisme, cette procédure semble être utilisée un peu partout dans le monde.
La conférence sur la sécurité maritime aurait été, au temps du colonel Kadhafi, financée à 70% par la Libye. Seulement, il est très difficile, voire impossible, d’organiser une conférence internationale quand on n’a pas les moyens financiers et que les infrastructures de base comme les hôpitaux manquent dans le pays. Tout comme il est difficile d’organiser un tel évènement lorsqu’on ne peut assurer la sécurité physique de la population et des invités. Mais le pire est que cette conférence sera un évènement purement formel dont les apports pour le pays organisateur et l’Afrique sont plus qu’incertains. Très souvent, quand on organise une conférence et qu’on obtient des financements extérieurs, il est très difficile d’évoquer et de résoudre les vrais problèmes. Dans le cas somalien, ceux que l’étranger appelle «pirates» ne se reconnaissent pas dans cette appellation. Tous les Somaliens sont d’accord pour dire qu’ils étaient des pêcheurs somaliens ordinaires qui ont pris des vedettes rapides pour essayer de dissuader les bateaux et les chalutiers étrangers, ou au moins les taxer.

Ils se font appeler les garde-côtes bénévoles de la Somalie, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Dans un entretien téléphonique surréaliste, l’un des chefs pirates, Sugule Ali, a déclaré que leur motif était «d’arrêter la pêche illégale et le déversement dans nos eaux… Nous ne nous considérons pas comme des bandits de la mer. Nous considérons comme des bandits de la mer ceux qui pêchent illégalement et déversent dans nos mers des déchets nucléaires et portent des armes».

La guerre contre la piraterie a été parfaitement résumée par un autre pirate, qui vécut et mourut au IVe siècle av. J.-C. Capturé et amené devant Alexandre le Grand, qui a exigé de savoir «ce qu’il voulait dire en parlant de posséder la mer», le pirate a souri et répondu : «Qu’est-ce que vous voulez dire en vous emparant de toute la terre ; mais parce que je le fais avec un petit bateau, je suis appelé un voleur, alors que vous, qui le faites avec une grande flotte, vous êtes appelé empereur.» Les grandes flottes impériales continuent de naviguer aujourd’hui. Est-ce que vous pouvez pêcher illégalement dans les eaux marseillaises en France, sur les côtes italiennes, allemandes, etc. ? Est-ce que vous pouvez déverser des déchets nucléaires dans les eaux russes, américaines ou françaises ? Soyez certains d’avance que ce jour-là, la Terre tremblera ! Mais qu’en est-il pour les pays comme la Somalie ?

Guerre impérialiste en Syrie: le vent tournerait-il ? Des aveux sur France Inter du terrorisme d’état perpétré en Libye et en Syrie…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 1 décembre 2015 by Résistance 71

Résistance 71

1er décembre 2015

Entendu sur France Inter, si cela sent le dédouanement et la tentative de porte de sortie honorable, ne boudons quand même pas notre plaisir d’entendre ce genre de propos de a part de journalistes (certes aux ordres) sur un « grand média » français.

Les interviews audios en section commentaire.

En substance on nous dit:

Oui, la France a armé l’ASL (la nébuleuse Daesh), oui le Qatar et l’Arabie Saoudite nos « grands alliés » ont financé L’EI/Daesh mais ne le ferait plus officiellement quoi que toujours en sous-main. Oui les Américains ont soutenu Daesh, mais tout çà c’est la faute à la grande confusion, personne ne sait qui fait quoi… Mais un interviewé reconnaît que tout le monde est parfaitement au courant de qui fait quoi…

Bref, oui l’occident et les roitelets du Golfe (bien sûr grand silence total sur Israël, pas un mot, comme si il n’existait pas…) ont créé et aidé Daesh et on essaie tous de stopper le monstre qui est hors de contrôle… Alors que bien évidemment il est toujours bien en contrôle et agit toujours au doigt et à l’œil.

Marrant de voir les journaleux se dépétrer et essayer de construire un narratif excusant l’occident de ses « erreurs de jugement ». Tout ce petit monde politico-militaro-journalistique est passé en mode « contrôle des dégâts ». Tout le monde va essayer de couvrir le cul de tout le monde et on prépare le public à lui faire avaler une grosse pilule en essayant de minimiser les dégâts électoraux.

Les mecs sont dans la panade, le boomerang est en phase de trajectoire de retour après avoir manqué sa cible… Ouch !

Gare au gorille !

Les dessous du financement du terrorisme: La Fondation Aga Khan

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 23 novembre 2015 by Résistance 71

Cette analyse de Dean Henderson est intéressante parce qu’elle se situe en fait au plus haut niveau de la pyramide oligarchique transnationale. Ceci n’est pas antinomique avec ce que nous avons avancé par ailleurs récemment concernant la guerre du gaz au Moyen-Orient et l’implication de transnationales comme Exxon-Mobil, identifiée du reste par Henderson comme un des quatre cavaliers pétroliers.
En fait, toute cette cabale financière et industrielle trouve son origne dans la City de Londres. C’est de là que tout part et où tout revient. A l’origine de la fortune Rockefeller se trouve la famille Rothschild, qui avait besoin d’un représentant à Yankland, ne pouvant plus y figurer frontalement. Wall Street est une succursale de la City de Londres, l’a toujours été. Wall Street a pris de l’essors pas son indépendance… Tout projet politico-économique impérialiste part de la City de Londres, de la Couronne (City et sa banque d’Angleterre/Vatican). Toutes les parties de l’empire: Royaume-Uni, Etats-Unis, Israël, Commonwealth, sont au service de la “Couronne” à savoir a City de Londres. La Banque des Règlements Internationaux de Bâle, la BRI, répond à la City… La City sous-traite les projets avec ses succursales. La Grande-Bretagne et ses forces armées, la famille royale, les services de renseignement, dépendent directement de la City, la véritable “Couronne” ; la seconde succursale est Wall Street, les USA et leurs bras armés de la CIA et du Pentagone. Israël et tout le projet sioniste n’existerait pas sans la City, la “Couronne”. Bien plus que tout autre entité, Israël est redevable à 100% à la City pour sa simple existence. De fait, Israël est le drone de la City au Moyen-Orient depuis les premières colonies installées en Palestine dans les années 1920.

~ Résistance 71 ~

 

Vague de fausses attaques terroristes islamistes commanditées par la couronne britannique ou City de Londres

 

Dean Henderson

 

20 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://hendersonlefthook.wordpress.com/2015/11/20/all-islamic-terrorism-funded-by-british-crown/#more-1228

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La crise de la prise d’otages de l’hôtel Radisson à Bamako au Mali qui a tué 27 personnes est juste la toute dernière en date d’une série de fausses attaques islamistes qui sont orchestrées depuis la City de Londres.

La Russie a pris la direction des opérations de sévèrement botter le cul de l’EI et de ses positions en Syrie. Ce faisant, elle est en train de décapiter les mercenaires inventés par la MI6 britannique, qui servent de pions aux banquiers néo-cons pour refaçonner la piscine de pétrole du Moyen-Orient.

En résultat de cela, les faux islamistes de l’empire britannique maintenant réduits au silence, ont descendu un avion russe au dessus du Sinaï tout en lançant des attaques terroristes au Liban, en France, au Nigéria et maintenant au Mali.

Diviser pour mieux régner a toujours été le modus operandi de l’élite globaliste depuis des siècles. En 1947, les Britanniques ont découpé le Pakistan et le Bengladesh (alors le Pakistan oriental) de l’Inde avec l’intention de diviser pour toujours les Hindous et les Musulmans d’Asie du Sud. Ghandi fut jetté en prison lorsqu’il “interféra avec les revenus”, lorsqu’il critiqua la Compagnie des Indes Orientales pour son habitude à trafiquer l’opium. La couronne britannique (la City de Londres) a établi la Fondation de l’Aga Khan au Pakistan pour financer ses opérations secrètes dans la région. Le prince Shah Karim Al Hussaini Aga Khan IV clâme une descendance directe de la lignée du prophète Mahomet, tout comme les banquiers illuminati clâment une descendance directe avec Jesus Christ.

D’après le magazine Forbes, il est un des 10 plus riches membres de familles royales au monde avec une fortune personnelle de plus de 800 millions de dollars. Né en Suisse et citoyen britannique, il réside maintenant en France où il élève des chevaux de race. Il possède une île aux Bahamas, un yacht club exclusif en Sardaigne où il parque son yacht personnel de 150 millions de dollars, il a deux avions à réaction de marque (canadienne) Bombardier et plusieurs propriétés dans le monde.

En 2008, le président français Sarkozy a exonéré l’Aga Khan de tout impôt sur le territoire, faisant ainsi économiser au Britannique quelques milliards de dollars. Fin 2014, il est devenu le tout premier leader de foi qui s’est adressé à une session jointe du parlement contrôlé par les sionistes au Canada.

Le but principal de la Fondation Aga Khan est d’aider l’oligarchie mondialiste dont il fait partie. Elle se spécialise dans l’éclosion de différentes entités islamistes des moudjahidines à Al Qaïda, des wahabites aux takfiristes en passant par le front Al Nosra.

Tous représentent une forme d ‘idéologie d’extrême droite médiévaliste, connus sous le vocable d’islam politique. Ils sont déployés pour attaquer les nationalistes (pan-arabes, pan-africains) et les gouvernement de gauche qui refusent de se laisser faire par les banquiers Rothschild et leurs tentacules financiers. Un composant majeur de cette stratégie est que les groupes extrémistes créent une haine générale pour les musulmans d’occident.

Diviser pour mieux régner.

La Fondation Aga Khan est une succursale de la Corporation de la Couronne, le parapluie sous lequel bien des avoirs de la couronne britannique sont protégés. C’est la même corporation de la couronne (City de Londres) qui possède Securacom, l’entreprise privée présidée par Marvin Bush qui détenait le contrat de sécurité sur les tours du WTC en Septembre 2001.

Vous commencez à y voir clair ?

Chaque organisation terroriste islamiste sans aucune exception est créée par ce réseau de renseignement de l’Aga Khan-confrérie mulsulmane-franc-maçonnerie-MI6, qui met en pratique l’agenda de l’oligarchie de sang.

Elles furent déployées pour renverser le gouvernement de Sukarno en Indonésie en 1964, pour battre la parti de gauche Tudeh en Iran en 1978, pour renverser le premier ministre de gauche Nour Mohammed Taraki en Afghanistan en 1979, pour attaquer l’état progressiste libyen de Kadhafi depuis le Tchad contrôlé par Exxon-Mobil et pour harceler la Syrie nationaliste de la famille Assad ces trois dernières décennies. Les incarnations les plus récentes terroristes contrôlés par la Couronne (City de Londres) incluent l’EIIL-Daech et Boko Haram.

Paris 13 Novembre 2013… L’envers du miroir: commentaires dans la presse moyen-orientale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 novembre 2015 by Résistance 71

“Le hasard a fait que le matin [du 13 Novembre], au SAMU de Paris, avait été organisé un exercice sur des attentats multi-sites, donc on était préparé..”

(déclaration de Patrick Peilloux, médecin urgentiste sur France Info)

Flashback: Le matin du 11 Septembre 2001, de vastes exercices du NORAD se tenaient impliquant… le scenarion d’une attaque terroriste de grande envergure.

Le jour de l’attentat de Londres le 7 Juillet 2005, se tenait simulanément aux attentats, des exercices couvrant le même scenario des attaques en cours.

Lors de “l’attentat” du marathon de Boston le 15 Avril 2013, un exercice de sécurité impliquant des chiens détecteurs d’explosif se tenait sur la ligne d’arrivée peu avant les explosions.

Des exercices de sécurité de grande envergure se tenant le jour même des attentats sont devenus une sorte de “signature” des attentats faux-drapeau depuis 2001. Peut-on en déduire la même chose pour Paris en ce 13 Novembre 2015 ? Sans doute pas à l’heure actuelle, mais cette information émergente est pour le moins “troublante”… Que dire de plus du passeport retrouvé sur un des terroristes après qu’il se soit fait exploser ?…

~ Résistance 71 ~

« Carnage de Paris… Bienvenus sur Gladio 2.0 »

 

Commentaires au gré des flots des médias moyen-orientaux

 

15 Novembre 2015

 

Traduction Résistance 71

 

“Des occidentaux blancs ont été assassinés alors le monde occidental est outragé, mais les bombardements dans des mariages irakiens ne sont même pas mentionnés dans le monde occidental, les attaques terroristes en Iran et aucun média occidental ne le rapporte, Israël exécute des Palestiniens et les brûle dans leurs maisons, vole leurs terres… aucune couverture de cela dans les médias occidentaux.”

“Ce qu’il s’est passé à Paris est horrible, mais la même chose se passe partout dans le monde mais ce n’est pas de l’information ou de si peu d’importance, jusqu’à ce que des occidentaux blancs se fassent tuer dans un pays occidental.”

“Ce qu’il y a à propos de l’EIIL ou Daesh n’est pas que quelqu’un les a laissé venir en existence mais que la CIA, le Mossad ont intentionnellement créé l’organisation et son nom et ont entrainé ses membres pour tuer des chiites, des alaouites, des chrétiens, des parisiens… tout le monde sauf des hébreus !”

“En premier lieu, toutes mes condoléances aux familles des victimes d’une telle horrible attaque, mais je voudrais aussi bien savoir ou du moins que tout le monde recherche combien le gouvernement français a t’il contribué à la création de l’EI ou de ces soi-disants “terroristes modérés’ !”

“Où sont les condoléances pour toutes les familles libyennes assassinées par l’armée de l’air française ?”

“Quelle logique simiesque utilisent-ils pour de telles déclarations ? Ils trouvent toujours des passeports de terroristes sur les scènes de crime, sûrement au cas où la police les arrête avec leurs explosifs, au moins ils auront leurs papiers sur eux !…”

“Les mêmes personnes qui ont armé les terroristes “modérés” au Moyen-Orient ont armé les attaquants de Paris, mais je doute que la vérité ne fasse surface car les médias sont contrôlés par les mêmes sionistes qui contrôlent l’EI/Daesh.”

“Les récentes attaques terroristes sur Paris sont définitivement des attaques sous faux-drapeau quelque soit les perpétrateurs, l’EIIL ou non. On doit d’abord se rappeler qui est derrière l’EI pour éviter toute confusion ici. L’EU a récemment décidé d’étiqueter les produits en provenance d’Israël fait en Cisjordanie et dans les territoires occupées et ceci pourrait bien être relié à Israël pour se venger et justifier son agression contre les pays du Moyen-Orient.”

“Ouais, ils ont créé Daesh pour détruire les musulmans et renforcer Israël sans aucun doute, comme ils ont créé les Talibans pour détruire l’URSS et le wahabisme pour détruire l’Islam.”

“Un attentat faux-drapeau pour tuer encore plus de Syriens innocents.”

Source: Journaux en ligne du Liban, Iran, Syrie, Algérie

= = =

 

Torpillage des mensonges de l’empire: Comment la Russie expose la collusion EIIL-USA et au-delà le terrorisme synthétique culmimant avec l’attaque d’Israël sur les Etats-Unis le 11 Septembre 2001 !…

Posted in 11 septembre, actualité, CIA et traffic de drogue, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 8 octobre 2015 by Résistance 71

Note de R71: Cet artice fait suite à celui du même auteur que nous avons récemment traduit: “Échec et mat !” où James expliquait comment Poutine a piégé les Etats-Unis et leur jeu du mensonge organisé pour le compte de la Mafia Khazare Rothschild (MKR).

 

Le cœur de l’affaire Etats-Unis/EIIL exposé au grand jour

 

Preston James

 

7 Octobre 2015

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2015/10/07/exposed/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Bien tristement, dans le monde secret du renseignement, les gouvernements utilisent souvent des opérations de couverture pour faire leur sale boulot, qui n’est pas seulement illégal et dégueulasse au delà des mots, mais qui en fait constitue des actes de guerres et des crimes contre l’humanité.

Oui, ces opérations secrètes sont habituellement des crimes abjects contre l’humanité et impliquent très souvent des attaques faux-drapeau du style de celles utilisées par le réseau Gladio en Europe (durant les années de plomb), incluant le meurtre de masse et des actes de destruction contre des innocents et leur propriété.

Ces opérations secrètes, souvent appelées dans le jargon “black ops” ou “opérations en eaux troubles” par les gens du renseignement parce qu’elles sont pratiquées dans le plus grand secret en utilisant des personnels malfaisant du monde du crime et du terrorisme, du véritable côté le plus sombre de l’humanité.

Les gens qui créent et déploient une telle malfaisance, des actes anti-humains de terreur fausse-banière de style Gladio possèdent deux visages au-delà de toute imagination (NdT: le mythe de Janus) et ne montrent aucune évidence qu’ils soient humains en quelque façon que ce soit. Ils sont les mange-merde de la société et ont vendu leurs âmes pour le pouvoir, la richesse et la célébrité. Ils ne SONT PAS le genre de personnes que vous voudriez avoir à dîner à la maison ou avoir quoi que ce soit à faire avec eux, si vous pouviez dicerner et voir leur véritable nature intérieure et ce qu’ils ont fait pour arriver à leurs hautes positions de pouvoir.

Lorsqu’on questionne ces individus au sujet de leurs motivations pour faire ces choses, la réponse typique est de dire que nous vivons dans un monde désespéré et que “les objectifs que nous avons pour protéger notre sécurité nationale demandent et justifient les moyens nécessaires qui sont et doivent être utilisés.” Les gens du renseignement qui questionnent ceci de manière privée avec leurs supérieurs hiérarchiques reçoivent généralement ce type de discours ringard supposément motivationnel: “vous êtes un grand garçon (une grande fille) maintenant et ceci est juste la manière dont les choses sont faites et ont été faites depuis bien des années. Nous ne pouvons pas changer le système, nous devons travailler avec.

Toute cette fange secrète arrive maintenant à sa fin et ceci en soi crée une énorme exposition des saloperies de terrorisme secret opéré par le gouvernement des Etats-Unis et des black ops utilisées pour fabriquer et justifier des guerres impérialistes d’agression illégales et anticonstitutionnelles.

Parce que ces immondes créatures sans âme invoquent toujours la soi-disante “sécurité nationale” pour maintenir dans un secret abject toutes les opérations tordues pour fomenter un terrorisme synthétique, ont-il toujours historiquement été protégés de toute exposition publique. Jusque maintenant…

Bien sûr, toutes ces opérations secrètes sont faites pour accroître le pouvoir et la portée du gouvernement des Etats-Unis et de ceux qui l’ont détourné. Elles sont perpétrées pour servir d’excuses pour toujours plus d’impôts à soutirer du contribuable, toujours plus de dépenses pour le secteur de l’industrie de la défense et tous les sbires qui touchent leurs commissions et pots-de-vin sur des comptes en banque offshore des paradis fiscaux, ainsi que servir de justification pour des manœuvres géopolitiques et la fabrication de guerres d’agression mises en scène qui font engranger de vastes profits à bien des entités impliquées.

Mais, comme bien des analystes politiques le comprennent, ces préparations et provocations qui “justifient” toutes ces guerres impérialistes illégales, sont toutes anticonstitutionnelles, non-provoquées, non déclarées et ingagnables afin de pouvoir générer d’énormes bénéfices. Elles mènent aussi à plus de pouvoir pour les gouvernements centralisés comme les Etats-Unis, Israël, la GB, la France et l’Arabie Saoudite, qui financent ces entreprises et participent à la création et à l’entraînement des groupes terroristes. Ces groupes terroristes sont connus pour leur brutalité contre les civils et quiconque se trouve sur leur chemin.

La fabrication et l’utilisation secrètes d’un terrorisme synthétique a permis à la Mafia Khazare Rothschild (MKR)* et ses hommes de paille du gouvernement des Etats-Unis, de créer et de mettre en scène des guerres qui rapportent des bénéfices juteux pour les banksters de la MKR et permettent l’acquisition à très bon marché des ressources naturelles pour ces grandes entreprises transnationales qui contrôlent le gouvernement des Etats-Unis (GEU), les gens pour qui ils créent ces guerres de toutes pièces.

Cette réalité intégrale est bien sûr un des secrets les plus profonds gardé par le GEU et les entités qui l’ont détournée en 1913 (NdT: avec la loi de création du cartel banquier privé de la banque de la réserve fédérale américaine): la City de Londres de la MKR et son cartel de faussaires privés que sont les banksters. En prenant en main la production et la distribution de la masse monétaire des Etats-Unis sans être redevable à quiconque et encore moins au peuple, les banksters de la MKR ont pu nous dépouiller, nous, le peuple et nous entraîner dans leurs guerres illégales et anticonstitutionnelles depuis 1917, utilisant la masse du peuple américian sous contrôle psychologique comme chair à canon.

Oui, les Etats-Uniens ont été profondément psychologiquememt contrôlés par le cartel des médias de masse ou CMM, qui est en la possession de six nababs des médias qui répondent à une grande entreprise d’investissement ayant des liens à l’étranger.

Le CMM a fonctionné comme un monopole illégal sur l’information, un véritable cartel de l’info. Celui-ci est capable d’étouffer la vérité et de maintenir un flot continue de gros mensonges en provenance du GEU, des faux narratifs et une propagande du GEU dispensée à tout va aux masses américaines. Ce cartel a fait un incroyable boulot pour maintenir la vérité hors de portée des masses états-uniennes et même du monde dans les grandes largeurs.

La plus grande victoire du CMM jusqu’ici a été de créer la justification dans les esprits des familles américaines que cela est une grande et noble chose pour elles “d’offrir” leurs fils et leurs filles pour “servir” dans l’armée des Etats-Unis. Bien tristement, cela a souvent pour résultat de voir leurs enfants mourir de morts atroces et violentes, d’être sérieusement blessés et estropiés dans ces guerres impérialistes illégales et anticonstitutionnelles perpétrés pour les banksters de la MKR et leurs hommes de paille afin qu’ils en dégagent toujours plus de profit et toujours plus de pouvoir.

Aucun gouvernement utilisant des agences de couverture, des hommes de paille ou des mercenaires ne veut que tout ceci ne soit exposé au grand jour à la face du monde. Donc la réfutation est toujours une des priorités les plus importantes pour tout gouvrnement lorsqu’ils utilisent ces actions criminelles à leur profit.

Mais maintenant, en résultat direct de la plus brillante manœuvre géopolitique de l’histoire, le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a créé une situtation d’échec et mat complet en Syrie. Cet échec et mat a complètement mis au grand jour les Etats-Unis, la CIA, Israël, l’Arabie Saoudite et la Turquie pour avoir créé, entraîné, financé et soutenu l’EIIL/ISIS/EI/Daesh/Al Qaïda et le reste de ces groupes terroristes du Moyen-Orient.

Non seulement tout ceci est remarquablement embarrassant, mais cette exposition totale de l’affaire a été suivie par des admissions faites par le GEU disant que l’EIIL et consorts était une création du GEU et que cela avait pour conséquence d’avoir retourné la vaste majorité du monde contre le GEU et de faire voir les Etats-Unis comme un agresseur qui utilise et fomente le terrorisme mondial.

Non seulement est l’utilisation du terrorisme une grave infraction à la loi états-unienne, à la constitution des Etats-Unis et aux lois internationales ainsi que la Convention de Genève, mais ceci est un anathème à tout ce que les Etats-Unis sont supposés représenter et défendre (en théorie du moins).

Mais il y a pire. Non seulement le GEU utilise des factions criminelles dans le renseignement et l’armée pour fomenter le terrorisme mondial, spécifiquement au Moyen-Orient et à New York et DC le 11 Septembre 2001, mais il a travaillé d’arrache-pied en utilisant son Cartel de Contrôle des Médias de Masse (CCMM) à projeter la responsabilité sur deux nations moyen-orientales.

Le GEU voulait attaquer ces deux nations l’Afghanistan et l’Irak pour les banksters de la MKR et a utilisé le CCMM et ses faux-narratifs inventés, ces gros mensonges du GEU et la propagande afin de justifier une invasion illégale et complèteement anticonstitutionnelle menant à la destruction de ces deux pays: l’Afghanistan et l’Irak.

L’armée américaine et les services de renseignement ne permettent aucune contestation publique en travaillant avec ces entités. Nous savons qu’il y a eu pour sûr pas mal de contestation dès lors que des personnes comme Alan Sabrovsky et Steve Pieczenik, tous deux Ph.Ds rendirent public le fait qu’une faction criminelle gérait le GEU. Ils en informèrent également pas mal de monde au sein de l’Etat-Major des Armées des Etats-Unis, dénonçant ces factions de l’armée et du renseignement pour avoir utilisé Israël pour attaquer les Etats-Unis le 11 Septembre 2001.

En fait, il n’y a jamais eu autant de contestation et de mécontentement au sein du haut commandement militaire et du renseignement de l’histoire des Etats-Unis que maintenant et ce au sujet de ces opérations secrètes découvertes et admises par les Etats-Unis, opérations qui ne sont pas seulement parties en sucette, mais devienne de plus en plus exposées au grand public.

Les gens au sein du haut commandement militaire et du renseignement ne peuvent pas vraiment contester ouvertement, le système est bien trop étroitement ficelé pour cela. Au lieu de cela, certaines personnes ont fuité des informations et de plus en plus, informations qui n’ont pas seulement été diffusées et publiés sur les médias alternatifs de la toile, mais aussi ont commencé à trouver droit de cité dans les médias de masse, ceci est une première. Aussi, de plus en plus d’espions en retraite commencent à parler ouvertement contre ces crimes du GEU et du renseignement, ce qui suggère qu’il y a vraisemblablement un très gros virage amorcé au sein même du haut commandement militaire et du renseignement des Etats-Unis.

Une preuve de cela est le fait que jusqu’ici les Etats-Unis n’ont pas déployé de forces aériennes ni terrestres majeures contre la Syrie, l’Iran, comme le veulent désespérément La MKR et Israël. Au lieu de cela, les éléments criminels variés dans la CIA et l’armée états-unienne ont continué d’utiliser les mercenaires psychologiquement contrôlés et des facilités aériennes de la CIA pour commettre leurs actes de guerre et leurs crimes contre l’humanité.

L’armée américaine garde la production d’opium afghane et de fait piquer.

Grâce à ce “rebelle dans l’âme” qu’est Geraldo Rivera, qui fut capable de faire passer une bribe d’information essentielle au travers des fissures de censure du CMM, info qui étalait au grand jour le fait que l’armée des Etats-Unis protégeait en fait les plantations d’opium afghan. C’est une certitude aujourd’hui que de dire que l’armée américaine a récolté et traffiqué cet opium (et son produit dérivé l’héroïne) aux Etats-Unis même utilisant des appareils radio-guidées (remote controlled global hawks) et a utilisé ce fric sale pour financer ses black ops au Moyen-Orient. (NdT: ceci n’est pas nouveau. La CIA a traffiqué l’opium et l’héroïne depuis le Laos durant la guerre du Vietnam au travers de son réseau aérien de la CIA “Air America”, ce réseau a été depuis recyclé en Colombie… En fait la CIA au Laos n’a fait que reprendre les réseaux créés 20 ans auparavant par le 2ème Bureau français, grand-père de la DGSE, qui traffiquait déjà opium et héroïne… Lire les ouvrages de recherche du canadien Peter Dale Scott à ce sujet…)

Ce ne furent jamais les Talibans qui exécutaient des gens pour cultiver de l’opium, car ce furent toujours la CIA et leurs sbires de l’armée qui gardaient les champs, récoltaient et traffiquaient opium et héroïne pour générer toujours plus de grosses sommes pour financer les black ops. Et il y a encore des gens qui se demandent pourquoi l’offre en héroïne aux Etats-Unis et autres pays n’a jamais été si abondante et aussi bon marché.
Lorsqu’Israël a attaqué les Etats-Unis le 11 Septembre 2001 pour obtenir une mise en application de leur plan pour un “Grand Israël du Nil à l’Euphrate”, ils y allaient à fond, créant un “nouveau Pearl Harbor”, mais ils ne pensèrent jamais que tout ceci soit exposé au grand jour. Mais un grand merci aux docteurs Alan Sabrovsky et Steve Pieczenik qui ont exposé le 11 Septembre, ceci fut la fissure qui brisa leur digue protectrice de réfutation et de mensonges concernant les attentats du 11 Septembre 2001.

La vérité au sujet de qui a perpétré les attentats du 11 Septembre 2001 et pourquoi cela s’étend maintenant à d’autres nations étrangères

En fait, il y a maintenant un commencement de narratifs dans la presse étrangère au sujet du 11 Septembre et comment ces attentats furent perpétrés par les Israéliens et leurs complices du PNAC (think-tank Project for a New American Century) et les top néo-conservateurs au sein des institutions américaines. Ceci est le signe qu’une telle connaissance va maintenant commencer à être divulguée au commun des Américians, à nous le peuple.

Il est de plus en plus généralement reconnu que le CMM perd chaque jour qui passe toujours plus de lecteurs et d’audience, tandis que les médias alternatifs et l’internet sont en croissance exponentielle. L’internet est simplement devenu l’équivalent de la presse de Gütemberg, il est la presse de Gütemberg du monde et ceci est véritablement révolutionnaire.

Restez parfaitement assurés que la nouvelle et forte faction des nouveaux promus dans le haut commandement militaire et du renseignement des Etats-Unis, sait parfaitement qu’Israëll et des traîtres au sein de l’État et leurs hommes de paille ont perpétré les attaques du 11 Septembre 2001 et qu’ils ont été la force sinistre qui a manipulé le GEU pour soutenir le terrorisme afin de créer une provocation fabriquée, synthétique pour attaquer et détruire l’Afghanistan et l’Irak.

Conclusion:

Une forme synthétique de terrorisme créée secrètement dans un style Gladio, (NdT: armée secrète de l’OTAN, selon l’expression de l’excellent historien suisse Daniele Ganser) a été la raison de vivre des banksters de la MKR et de leurs hommes de paille ; ils ont détourné des gouvernements comme celui des Etats-Unis. Ils sont maintenant exposés au grand jour et cette information se propage à travers les Etats-Unis et le monde toujours plus de jour en jour.

Pendant des années, le GEU a travaillé avec d’autres gouvernements en partenariat criminel pour créer, soutenir, entraîner, financer le terrorisme mondial, spécifiquement au Moyen-Orient. Commencer des guerres majeures est un boulot difficile, demande des années de préparation et coûte des milliards de dollars.

Et maintenant, grâce aux efforts du président Vladimir Poutine, homme d’état extraordinaire, la machine terroriste criminelle de la MKR qui utilise le GEU et le renseignement américain pour perpétrer son sale boulot, a été totalement mise en échec et mat et a été exposée au grand jour en Syrie. Restez à l’écoute, parce que cette exposition ne peut plus être étouffée, elle ne peut plus que s’amplifier. La Russie a même demandé à la coalition des Etats-Unis qui est supposée combattre l’EIIL (mais n’a eu absolument aucun succès bien sûr…), si elle voulait partager ses cibles de l’EIIL et prendre part à leur destruction, il n’y a eu aucune response jusqu’ici…

La MKR et ses sbires, serfs et hommes de paille au sein du GEU est-elle suffisamment désespérée pour faire tout ce qu’elle peut pour déclancher la 3ème guerre mondiale nucléaire ou se limitent-ils à torpiller l’économie mondiale et les systèmes financiers, choses auxquelles la Russie et la Chine se sont préparées depuis un bon moment déjà ? Nous verrons bien alors que se déroule la situation qui a enregistré un mouvement majeur.

(*) MKR est donc une abréviation représentant la Mafia Khazare Rothschild, un terme qui fut inventé par l’éditeur de la section financière de Veterans Today (VT) Mike Harris après avoir mené une recherche exensive sur la véritable histoire cachée de la nation khazare et sa connexion avec le sionisme mondialiste Rothschild maintenant centralisé à la City de Londres (NdT: la famille Rothschild contrôle entre autre la Banque d’Angleterre et est la gérante de la fortune incommensurable du Vatican). La MKR opère depuis la City de Londres (NdT: le km2 le plus riche de la planète, là où François Hollande est allé se prosterner avant son élection…), une nation séparée du Royaume-Uni, qui possède sa propre police, ses propres diplomates, et qui ne paie absolument aucun impôt sur quoi que ce soit à qui que ce soit, tout comme le Vatican. La MKR a profondément infiltré les Etats-Unis et le gouvernement et administration du pays et les a détourné pour mener des guerres à son profit. L’état moderne d’Israël est une création de la MKR comme havre de paix des agents sionistes globalistes et qui sert d’entité de paille, tous comme les Etats-Unis et la plupart des nations européennes, dont la majorité essaie maintenant de se dépétrer de l’emprise de cette mafia et de sa toile gluante de dette et de mensonges. La banque de la réserve fédérale américaine est une succursale , une franchise de la City de Londres et de ses banksters de la MKR et est leur principale source d’argent frais, utilisant le pétrodollar comme monnaie de réserve mondiale. Une grande partie du monde est maintenant en train de se réorganiser pour créer un système de pare-feu pour protéger une coalition contre l’hégémonie du pétrodollar et est en chemin pour réussir à l’éliminer de la face du monde. Dès maintenant, le président Poutine a pris la tête d’une coalition qui vise à mettre définitivement en échec l’hégémonie mondiale de cette Mafia Khazare Rothschild.

Horreur des horreurs, ils sont maintenant complètement exposés au grand jour, en terrain découvert et ce à cause de leur propre malfaisance, de leur j’en foutisme et leur extrême arrogance tout à la fois à cause de la capacité des médias alternatifs et de l’information circulant sur la toile de communiquer ces informations très rapidement et jusqu’aux confins du monde. Le mal que cette MKR incarne est si extrême qu’il est difficile de se l’imaginer. Ceci dit et malgré la difficulté pour l’Américain moyen de comprendre que cette figure parentale que représente le GEU, est leur cauchemard, l’idée que le GEU a travaillé dur pour leur voler leurs revenus durement gagnés et qu’il les utilise eux et leurs enfants comme chair à canon pour les guerres d’Israël, commence à poindre à l’horizon.