Archive pour gilets jaunes résistance politique

Mars 1871 ~ Mars 2021, esprit communard de la Commune aux Gilets Jaunes (Tract PDF)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 8 mars 2021 by Résistance 71

Résistance 71

8 mars 2021

Tract PDF à diffuser sans aucune modération :

1871-2021-Esprit_communard_de_la_Commune_aux_Gilets_Jaunes


Tout le pouvoir aux ronds-points !…

Pathocratie : Sortir les clowns psychopathes du pouvoir et le reprendre par et pour nous-mêmes…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 2 février 2021 by Résistance 71

Nous avons traduit cet article parce que nous avons trouvé intéressant qu’un avocat spécialisé en droit constitutionnel en arrive à cette analyse, vu qu’il est dans le système et en dépend. Il est intéressant de noter qu’une fois de plus, si on peut s’accorder sur l’analyse faite, c’est sur certaines des solutions proposées que l’on peut toujours diverger, ce qui nous amène à la question essentielle après lecture d’une telle analyse : comment quelqu’un d’intelligent et ayant une bonne dose d’humanité (l’auteur n’est manifestement pas un des psychopathes qu’il décrit…), peut-il encore croire à une quelconque viabilité de la fonctionnalité du système, comment ne peut-on pas voir aujourd’hui comme le nez au milieu de la figure, qu’où que ce soit : il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir, qu’il faut en sortir et œuvrer ensemble hors état, hors marchandise, hors argent et hors salariat ?.. Ceci constitue aujourd’hui une évidence irréfutable dont il faut impérativement tenir compte si nous voulons sortir durablement du marasme étatico-capitaliste dans lequel nous nous sommes laissés enfermer.

~ Résistance 71 ~


L’asile armé aux manettes… partout en occident

Nous, le peuple, devrions prendre les décisions

John Whitehead*

Novembre 2020

url de l’article original:
https://americanfreepress.net/we-the-people-should-call-the-shots/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Il y a vingt ans, un journal posait la question dans une manchette : “Qu’elle différence y a t’il entre un politicien et un psychopathe ?” La réponse alors et aujourd’hui demeure la même : Aucune. A mon avis, il n’y a aucune différence entre les psychopathes et les politiciens (NdR71 : Nous serons un peu plus nuancés : depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on peut dire que si tous les politiciens ne sont pas des psychopathes, tous les politiciens qui ont eu et ont une influence notamment en géopolitique, l’ont été ou le sont aujourd’hui, c’est même sans aucun doute un pré-requis pour arriver au sommet de la pyramide politique… Un exemple d’actualité parmi tant d’autres : Klaus Schwab, patron de Davos, si grande gueule de nos jours, est un élève de Kissinger, le plus grand psychopathe, criminel de guerre toujours en vie actuellement… On sait donc où cette ordure veut emmener le monde pour le seul bien du système à l’agonie et les autres exemples de cet accabi sont nombreux). Il n’y a pas non plus beaucoup de différence entre le chaos imposé sur les masses innocentes par une clique de criminels parasites, égoïstes, sans scrupules, irresponsables et déjantés et les élus passant leur vie à mentir à leurs concitoyens, échanger des faveurs politiques contre des fonds de campagnes électorales, faire semblant de ne pas entendre les plaintes de leurs électeurs, escroquer les contribuables de leurs impôts payés de leur labeur, favoriser les élites entrepreneuriales, et renforcer le complexe militaro-industriel, sans penser outre mesure aux conséquences dramatiques qu’ont et auront sur les citoyens sans défense leurs actions intempestives et toutes leurs législations liberticides passées à la hâte.

Les psychopathes et les politiciens ont tous deux une forte tendance à l’égoïsme, au narcissisme, à l’exploitation sans vergogne d’autrui, à l’irresponsabilité, au mensonge pathologique, à être des escrocs sans aucun remord. Les politiciens charismatiques, tout comme les criminels psychopathes, démontrent la propention à ne jamais accepter la responsabilité de leurs actions, ont une très haute opinion d’eux-mêmes, sont chroniquement instables, ont des styles de vie socialement déviants, ont besoin d’une stimulation constante, ont un style de vie parasitique et s’affublent d’objectifs irréalistes.

Cela n’a aucune importance de savoir si on parle de “démocrates” ou de “républicains” ; tous ces psychopathes politiques sont issus du même moule, souvent enjolivés d’un semblant de charme facile et d’esprits calculateurs inaltérables. De tels leaders créent éventuellement des pathocraties, sociétés totalitaires enclines au pouvoir, au contrôle, à la destruction de la liberté de manière générale et de ceux qui mettent ces libertés en pratique. Une fois les psychopathes au pouvoir, le résultat est généralement une forme de gouvernement totalitaire ou pathocratie. “A ce point, le gouvernement opère contre les intérêts de son propre peuple mis à part certains groupes privilégiés,” explique James G. Long. 

En d’autres termes, élire un psychopathe dans une fonction publique revient à pratiquer un hara-kiri national, cet acte ritualisé d’auto-destruction suicidaire.Cela signale la mise à l’écart de toute velléité démocratique et fournit la base pour un régime totalitaire légaliste, militariste, inflexible, intolérant et inhumain. Pourquoi donc le faisons-nous encore et encore ? Incroyablement, malgré la preuve évidente des dégâts qui ont déjà été causés à cette nation et à ses citoyens par des hauts-fonctionnaires gouvernementaux psychos, les électeurs continuent d’élire des psychopathes aux plus hautes fonctions de l’État.

En fait, il y a une bonne raison pour laquelle la capitale de cette nation, Washington D.C, est au sommet de la liste des régions peuplées de psychopathes. Lorsque notre propre gouvernement ne nous regarde plus comme des êtres humains ayant une dignité et une valeur, mais comme des choses, des marchandises à manipuler, manœuvrer, à pomper les données, à être molestées par la police, trompées à croire qu’ils ont notre meilleur intérêt à cœur, pour finalement nous maltraiter et nous jeter en prison si nous osons sortir du sentier battu, pour être punis sans aucun remord, tout ça en refusant simultanément de prendre responsabilité de leurs échecs, alors nous ne fonctionnons plus du tout dans une république constitutionnelle (NdT: ici l’auteur ne voit pas que le concept même de “république constitutionnelle” est un leurre et une vaste supercherie… Il a encore un petit bout de chemin à faire…).

Au lieu de cela, nous faisons l’expérience d’une pathocratie : la tyrannie aux mains d’un gouvernement psychopathe, qui “opère contre les intérêts de son peuple à l’exception d’un groupe privilégié.” Pire, la psychopathologie n’est pas confinée à ceux œuvrant en haut lieu au sein de gouvernement. Elle peut se propager comme un virus dans la population (NdT: c’est une construction sociale à ce niveau, construite méticuleusement au moyen de certains rouages du système…). Comme l’a conclu une étude sur la pathocratie : “La tyrannie ne fleurit pas parce que les perpétrateurs sont ignorants de leurs actions. Elle fleurit parce que certaines personnes s’identifient avec ceux qui font la promotion d’actes malfaisants les faisant passés pour vertueux.

L’objectif de l’état corporatiste entrepreneurial moderne est évident : promouvoir, cultiver et intégrer un sens d’identification partagée parmi les citoyens. A cette fin, l’expression “Nous, le peuple” est devenue “nous, l’état policier”. Nous devenons très rapidement des esclaves sous le joug d’une machine gouvernementale bureaucratique, totalitaire, sans nom et sans visage, qui érode sans relâche nos libertés au moyen de lois innombrables de statuts et d’interdictions en tout genre. Toute résistance à un tel régime dépend de la force d’opinion et des esprits de ceux qui résistent, de ceux et celles qui répondent et luttent contre la coercition. Écrivant pour Think Progress, Zach Beauchamp suggère qu’ “un des meilleurs remèdes contre les mauvais leaders pourrait bien être la démocratie politique”.

Mais qu’est-ce que cela veut dire en termes pratiques ? Cela veut dire tenir les politiciens pour responsables de leurs actions et des actions de leurs personnels en utilisant tous les moyens à notre disposition comme le journalisme d’enquête (ce qu’on avait l’habitude de nommer le quart d’état), qui informe et illumine, par les lanceurs d’alerte qui exposent la corruption systémique, par les actions en justice qui mettent à mal les mauvaises actions et par les manifestations et les actions politiques de masse qui rappellent au “pouvoir en place” que “Nous, le peuple” sommes ceux qui prennent les décisions.

NdR71 : Vraiment ? c’est sa solution ? Réformer le système une énième fois ? Il a encore un bout de chemin à faire pour comprendre qu’il n’y a pas de solution au sein du système et ne saurait y en avoir. Y viendra t’il ? ou est-il un autre de ces sempiternels cas de naïveté désespérée et désespérante ?…

Rappelez-vous que l’éducation précède l’action. Les citoyens doivent faire le dur boulot de s’éduquer au sujet de ce que fait le gouvernement et sur le comment le tenir pour responsable. Ne permettez pas de n’exister que dans une caisse de résonance restreinte aux vues auxquelles vous adhérez. Exposez votre analyse à plusieurs points de vue dans des sources médiatiques variées, des sources mainstream et indépendantes, et pensez par vous-mêmes. En cela, peu importe quel est votre penchant politique, ne laissez pas votre jugement partisan tromper les principes qui servent de base à notre république constitutionnelle (NdT: qui est une ineptie en elle-même, incapable de démocratie puisque, comme toute république, elle n’est qu’une aristocratie du pouvoir délégué à une coterie de privilégiés, de surcroit ssujettie à la dictature marchande toute puissante. Rien ne pourra jamais changer tant que le pouvoir demeure séparé du corps social…).

Ceci dit, si nous permettons que ce ne soit que le vote qui soit notre seul moyen de résister à l’état policier, alors la bataille est perdue d’avance. La résistance demandera une citoyenneté désireuse d’être active au niveau local. Si vous attendez pour agir qu’une équipe du GIPN défonce votre porte, que votre nom ne soit mis sur une liste de surveillance terroriste, jusqu’à ce que vous soyez dénoncé pour de telles activités hors-la-loi que de collecter de l’eau de pluie ou de laisser vos enfants jouer dehors sans supervision, alors il sera trop tard.

Voici le peu que je sache : Nous ne sommes pas des numéros administratifs sans visages. Nous ne sommes pas des rouages d’une machine. Nous ne sommes pas des esclaves. Nous sommes des êtres humains et pour le moment, nous avons l’opportunité de demeurer libres, c’est à dire, si nous clamons nos droits sans relâche et résistons à chaque tournant contre chaque tentative du gouvernement de nous enchaîner. Les fondateurs de la nation avaient compris que nos libertés ne découlent pas du gouvernement. Elles ne nous furent pas données pour nous être reprises par la simple volonté de l’État. Elles sont inhérentes à nous et de la même manière, le but de la fonction du gouvernement n’est pas de menacer ou de diminuer nos libertés, mais de les protéger et de les sauvegarder.

Tant que nous ne reviendrons pas à cette façon de penser, tant que nous ne rappellerons pas à nos compatriotes ce que c’est que d’être libres et tant que nous ne dresserons pas fermement de les menaces exercées sur nos libertés, alors nous seront toujours traités comme des esclaves sous le joug d’un état policier bureaucratique piloté par des politiciens psychopathes.

(*) Avocat constitutionnel et écrivain, John W. Whitehead est le fondateur et président de l’Institut Rutherford, ses livres Battlefield America: The War on the American People et A Government of Wolves: The Emerging American Police State 

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir ! (Résistance 71)

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie


Déconnectons Hal… maintenant !

2021 : Chant universel pour résistance universelle…

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, Internet et liberté, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , on 4 janvier 2021 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

4 janvier 2021

 

En cette année de cent-cinquantenaire de la Commune de Paris (1871-2021), ce chant devenu universel, traduit dans de nombreuses langues, écrit par Joseph Kessel et Maurice Druon.
Un hymne à la résistance, un hymne à notre résistance qui commence contre la tyrannie marchande arrivée en phase finale et décidée par ses décideurs et manipulateurs, d’éradiquer la plus grande partie de l’humanité pour réduire le reste en esclavage technotronique perpétuel.

A ce chant peut s’ajouter un refrain bien connu, lui aussi devenu universel:

« C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’Internationale sera le genre humain… »

Complémentarité ! Solidarité ! Union ! Entraide !  Fraternité ! Égalité ! Liberté !

C’est dans cet ordre que ça se produira… Dans le même temps :

Le Chant des partisans

Maurice Druon
Joseph Kessel

1943

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.

Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.
Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite…
C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève…

Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute…
Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh… 

 

Superbe interprétation de Marc Ogeret :

 


Tout le pouvoir aux ronds-points !

Mise à jour de « L’essentiel de Résistance 71 de 2010 à 2020 » (PDF)

Posted in actualité, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , on 3 janvier 2021 by Résistance 71

Résistance 71

3 janvier 2021

Une mise à jour de Jo de l’essentiel de nos publications 2010-2020 en format PDF, qui comprend quelques écrits / publications supplémentaires d’août 2020 au 1er janvier 2021.

Resistance71_L_essentiel_2010-2020_MaJanv-2021
(format PDF)

Les PDF à lire et diffuser sans modération…

2021 au-delà de l’information, la résistance active contre la dictature technotronique qui referme sa grille de contrôle oligarchique violente sur le monde…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , on 2 janvier 2021 by Résistance 71

 

 

Le temps n’est plus celui de l’information mais celui de la résistance

 

Jean-Yves Jézéquel

 

31 décembre 2020

 

Source:
https://www.mondialisation.ca/le-temps-nest-plus-celui-de-linformation-il-est-devenu-celui-de-la-resistance/5652395

 

Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air.

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

(Georges Orwell)

Le jeudi 31 décembre 2020 –  A l’heure actuelle et compte tenu de tout ce que nous découvrons chaque jour à partir de la propagande de l’État, clairement incohérente, mais répondant à une autre logique dont il n’est jamais fait directement allusion, celle du programme détaillé du Forum Économique Mondial qui a théorisé le « Great Reset » [Grande réinitialisation ou Grande remise à zéro], dont chacun sait désormais l’objectif, nous avons compris pourquoi et comment se sont constitués les deux groupes de personnes qui de l’incompatibilité, sont sur le point de passer à l’affrontement … 

1 – Le premier groupe est constitué des « pro vaccins ». Dans ce groupe on trouve tous les gens qui approuvent sans réserve le vaccin pour la simple raison qu’il faut sortir coûte que coûte de cette crise coronavirus et parce qu’il n’y a pas d’autre solution pensent-ils. C’est une sorte de « conviction » s’acheminant vers la « certitude », fabriquée par lassitude et qui l’emporte sur toute raison et esprit critique.

Par facilité, ces personnes ont adopté la croyance en la légitimité de cette stratégie des pouvoirs qui obéissent pourtant à un programme défendu de fait par un nouvel ordre mondial… Ce groupe a été sensibilisé à travers la propagande assurée inlassablement par les médias collabos du système. Le psittacisme journalistique est venu à bout de la résistance intellectuelle de ce groupe dont l’importance varie avec la culture politique et les traditions des pays concernés de l’Occident judéo-chrétien.

En France nous avons un groupe qui gravite autour des 30%, alors qu’en Espagne nous avons le contraire, un groupe qui gravite autour des 70% ! Ce qu’il faut retenir de ce groupe des « pro vaccins », c’est qu’il est dans le confort de la « croyance » permettant d’éviter la responsabilité de la « conscience ».

Les « pro vaccins » vont absorber tous les messages de la propagande, même les messages contradictoires ou incohérents ; ils seront sensibles à tout ce qui va entretenir la peur, tout ce qui va évoquer le danger de mort et toutes les initiatives autoritaires imposées par le Pouvoir, même la cascade des lois liberticides qui vont faire de la vie sociale un cauchemar et provoquer une régression spectaculaire de la civilisation…

Ce monde miné par le capitalisme sous sa forme ultra libérale avait certes besoin d’être bouleversé, mais pas au détriment des plus défavorisés, comme c’est le cas dans le scénario actuel du « Great Reset ».

Enfin, nous devons joindre à ce premier groupe, toutes les personnes qui depuis le début de la crise, ont censuré l’information pour se protéger, car la réalité manipulée et exposée à chaque instant devenait insupportable. Ceux-là ont cultivé une sorte d’indifférence face aux discours pro ou contre « vaccins ». Pour ces gens-là, l’important c’est de ne plus entendre parler du « coronavirus » et de ses effets collatéraux… La stratégie est alors celle de « disqualifier » les avis d’où qu’ils viennent afin de les stériliser en les rendant inopérants.

Ainsi, par exemple, l’évidente non fiabilité des tests PCR créant des « faux positifs » déclarés « contaminés » et « contaminants », sans symptômes, sans morts et sans malades, ne parvient plus jusqu’à la raison raisonnante de ces personnes comme si elles avaient switché un contact spécifique du cerveau, le coupant de la lumière naturelle de la rationalité… C’est une sorte d’autisme provisoire qui s’installe alors dans ce groupe comme si l’extrême priorité devenait exclusivement celle de mettre fin à une insupportable maltraitance ou nuisance subie du matin au soir. 

Ce comportement spécifique du premier groupe se base donc sur la croyance en la parole de la révélation politique de l’État Pontife, détenteur du savoir sur ce que sont les véritables intérêts du bien commun ! 

Toutes les démonstrations, les arguments vérifiés, les expériences professionnelles, les témoignages, la compétence scientifique, les analyses élaborées, objectives, minutieuses, les reportages extrêmement fouillés et détaillés, les études et informations confrontées les unes avec les autres, les résultats indiscutables abondamment documentés se référant à toute opinion contraire, ne sont plus audibles par ce groupe ! La raison n’est plus d’actualité chez les « pro vaccins », c’est la foi en la parole révélée des dieux qui nous gouvernent ! 

Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, cela ne change plus rien à la pensée dogmatique ayant scellé la croyance de ceux qui mettent leur foi en la parole sacrée de l’État Pontife infaillible. Tout discours d’opposition est donc vécu par ce groupe comme un blasphème, une pensée hérétique qui doit être châtiée non seulement par l’enfermement, coupant la parole à ceux qui osent encore la prendre, mais plus : par le martyre de ceux qui ont été les porteurs de l’hérésie, des professeurs de médecine, scientifiques de renom, internés en psychiatrie pour un lavage de cerveau approprié destiné à éveiller la conversion et une adhésion confessée publiquement en la parole divine et indiscutable de l’État détenteur de la vérité révélée sur le bien et le mal du peuple… Ce que disent les gouvernants au pouvoir est la vérité, tout le reste n’est que « complotisme », « populisme », « irresponsabilité » et « menace » pour les citoyens obéissants, exemplaires, se préoccupant du bien commun en acceptant la fin de toutes les libertés individuelles et collectives. Voilà le nouveau credo proclamé par les « pro vaccins »… !

2 – Le second groupe est constitué de « délinquants », les détracteurs du vaccin, ceux qui ont un esprit critique et l’usage de leur raison, ceux qui se penchent objectivement sur la réalité en cause, ceux qui sont conscients des raisons, autres que sanitaires, inspirant la stratégie de l’aristocratie stato-financière au pouvoir, les serviteurs du nouvel ordre mondial appliquant scrupuleusement le plan du « Great Reset … »

Ce deuxième groupe a échappé à la manipulation pour ne pas dire au matraquage médiatique intensif, à son pilonnage quotidien du discours de la peur. Les anti vaccins (qui ne sont pas opposés au principe du vaccin en soi mais à la « thérapie génique » qui est en cause dans cette histoire de la Covid-19), sont très informés et ils sont capables d’avancer les arguments intelligents de l’observation rationnelle ; ils se sont documentés hors des circuits verrouillés par les agents du totalitarisme médical ayant fait allégeance à Big Pharma tout acquis à la cause des objectifs du FEM (Forum Économique Mondial) !

Les agents de la promotion des campagnes en faveur des ARNm inoculés massivement aux populations dressées par un chantage stratégique faisant de la « non obligation » déclarée, une authentique obligation de fait, sont des inquisiteurs imbus de leur dogme et au service exclusif du nouvel ordre mondial qui a organisé cette opportunité « coronavirus » pour enfin s’imposer une bonne fois pour toutes aux peuples récalcitrants ! Dénoncer une telle vérité est insupportable au système et conduit tout droit l’hérétique « complotiste » à l’internement agrémenté d’une rééducation psychiatrique…

Dans la même veine, la veille de Noël, on a vu déposé sur les tables de l’Assemblée Nationale française, par cet homme sans charisme affublé du titre de premier ministre, un projet de lois prévoyant l’interdiction faite aux médecins de prendre la parole en matière de médecine, lorsque leur parole publique contredit celle de l’État Tout-Puissant et détenteur de la vérité non contestable !

L’État de droit est définitivement un vieux souvenir : il n’y a plus de Constitution puisque ses principes fondamentaux ont été minutieusement et radicalement épurés, niés en règle par les nouveaux dictateurs qui semblent n’avoir plus aucun compte à rendre à personne. Les médecins ne sont plus autorisés à parler de médecine !

Seul l’État Pontife détient la vérité et seul il peut prononcer une parole que tous doivent religieusement accueillir en silence et à genoux sous peine de répression ou d’internement en hôpital psychiatrique : les Guantanamo de la nouvelle modernité du Régime Orwellien ou la nouvelle colonie pénitentiaire de Kafka désormais inaugurée en France…

Ce deuxième groupe des anti vaccins reste pourtant attentif et sensible aux réalités de leur environnement : il veille particulièrement à ne pas se retrouver avec des services hospitaliers saturés. Il veille également à ce que le nombre de morts soit comparable à celui des années précédentes. Il constate si des mesures sont disproportionnées et n’ont pas de lien avec la réalité du terrain. Il observe si la liquidation des droits fondamentaux coïncide avec l’absence de justification valable … 

De plus, les anti « vaccins » ont également bien compris que l’injection de ce cocktail d’ARNm en question, ne changerait rien aux mesures de distanciation sociale, aux confinements répétitifs, au port du masque… Ils ont parfaitement compris que la convivialité est morte pour de bon parce qu’elle n’est pas compatible avec les prétentions des dictateurs du bouvel ordre mondial. Le contrôle absolu des peuples est la condition sine qua non de ce nouvel ordre mondial ne pouvant exister que par et dans l’arbitraire. La vie privée ne peut plus exister puisqu’elle présuppose une liberté individuelle. Or, la liberté individuelle est anachronique puisque la liberté collective est interdite… Le nouvel ordre mondial ne peut en aucun cas se prévaloir de démocratie ! Accepter le discours officiel des « pro vaccins ARNm » c’est renoncer objectivement à la légitimité démocratique et à toutes les formes de la liberté. Si les partisans « pro vaccins ARNm » ne savaient pas encore cela, c’est dire à quel point leur aveuglement s’avère incurable !

Le temps n’est plus à l’information car ces deux positions incompatibles ne peuvent plus bouger. Argumenter ne peut plus atteindre les dociles à la propagande. Argumenter et démontrer ne peut plus convaincre, ne peut plus modifier les positions. La manipulation s’est incrustée dans les cerveaux qui ont donné raison à la croyance en condamnant la conscience. La lucidité rationnelle a été remplacée par la foi en ce nouvel ordre établi.

Peu importe les arguments avancés, le scandale des conflits d’intérêts dénichés les preuves irréfutables apportées, la vérité sera noyée dans un récit psychotique jouant sur la sidération des personnes qui seront chassées de l’intérieur d’elles-mêmes et enfermées à l’extérieur d’elles-mêmes, ainsi rendues incapables de faire la différence entre ce qu’elles vivent à l’intérieur et ce qu’elles vivent à l’extérieur ! Cette aliénation sera impossible à dénoncer et toute tentative de le faire sera qualifiée de « complotiste ». Les mots du système vont remplacer la réalité, ils seront utilisés à contre-courant et à contre-sens ; ils deviendront porteurs d’idées en rupture complète avec les faits objectifs. Il sera impossible de s’y retrouver et la psychiatrie sera la seule solution proposée, elle qui jouera le rôle du purgatoire de la nouvelle inquisition !

Les Agents inconditionnels du N.O.M. n’hésiteront même plus à avouer publiquement leurs mensonges et les peuples soumis les acclameront parce qu’ils seront devenus incapables de remettre en cause les intentions criminelles de leurs bourreaux appelés bienfaiteurs, faisant acte de foi en leur innocence de gouvernants éclairés et au service des vrais intérêts de l’humanité. Les États sont innocents et au-dessus de tout soupçon. Celui qui remet cette croyance en cause est un blasphémateur, un hérétique et un danger à éliminer par une déportation expiatrice dans la colonie pénitentiaire de Kafka…

Le temps n’est plus à la publication de résultats d’études, des preuves démontrant l’efficacité incontestable de l’hydroxychloroquine/azithromycine ou de l’Ivermectine, ni à la condamnation des mensonges insupportables sur les Remdésivir et autres supercheries de Gilead ; le temps n’est plus à élaborer des courbes démontrant le caractère dérisoire des risques sanitaires et du délire devenu incontrôlable des réactions irrationnelles de la peur/sidération. Surdité, mutisme et aveuglement sont devenus la règle aujourd’hui, pesant de tout son poids sur des gens conditionnés, formatés à la compatibilité sanitaro-totalitaire et privés de tout jugement, devenus incapables d’admettre que des faits objectifs puissent venir démentir la nouvelle réalité qu’ils ont construite pour une survivance inintéressante.

3 – Les Agents inconditionnels au service du nouvel ordre mondial désormais installé à l’occasion de cette « pandémie providentielle », N.O.M. approuvé de plus par le Pape François ayant fait récemment allégeance à ses représentants les plus hauts placés, vont très certainement saisir l’opportunité actuelle qui se présente d’opposer les deux groupes que nous avons identifiés. Cette opposition entre les deux groupes permettra de mettre en place la nouvelle organisation sociale qui opposera les bons et mauvais citoyens, les gens sains, les « croyants » en la légitimité des agents du pouvoir, les dociles, ceux qui obéissent et se soumettent, ceux qui seront qualifiés de « responsables et vaccinés » et les autres, les condamnés, les délinquants, les gens toxiques, les rebelles, les égocentriques et les inconséquents, les  «non vaccinés», les pestiférés à isoler dans un enfer des parias de la société. Le règne de la délation va commencer, la mesquinerie va éclater triomphalement et l’intolérance va installer un nouvel obscurantisme détestable mais aussi la fin de cette civilisation de la répression. Nous devons nous attendre à de grandes violences inévitables dans les temps qui viennent.

Nous sommes nombreux à savoir que cette « vaccination » est totalement inutile sur le plan sanitaire, mais essentielle sur le plan totalitaire. Nous sommes nombreux à savoir que la toxicité de ce produit à ARNm de Pfizer n’a pas été évaluée, raison pour laquelle le Laboratoire s’est défaussé de toute responsabilité en cas de prévisibles problèmes majeurs à venir ! Les États totalitaires seront donc responsables du massacre prévisible à venir !? La validité de cette thérapie génique n’est pas démontrée ; son utilité n’est pas non plus démontrée ; sa nocivité est inconnue ; ses conséquences sur l’humain n’ont pas été démontrées, mesurées, testées… Nous sommes face à une expérimentation mondiale sur les humains considérés comme des cobayes pris en otages au cœur même de la société transformée à cette occasion en un immense laboratoire ! Nous sommes dans un délire collectif, comme nous avons eu déjà l’occasion de l’expliquer. (Cf., article posté dans mondialisation.ca du 31 août 2020 : « Coronavirus : un délire collectif ? »)

Avec le délire, toute logique ou rationalité perd son sens. Le nouvel ordre mondial qui est derrière toute cette mise en scène est intrinsèquement sectaire. L’énorme sacrifice imposé aux peuples est présenté comme salvateur de l’humanité. Il s’agit de se sauver de la catastrophe, du mal, du menaçant virus qui veut

notre extermination. Les nouveaux prédicateurs de cette Église nouvelle disent que ceux qui acceptent les conditions de la survie, échapperont à la fin du monde, à l’Apocalypse. En réalité, il s’agit justement d’être marqués du chiffre de la Bête dont parle l’Apocalypse ! Macron n’avait-il pas prophétisé la venue de la Bête : « Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’événement est là. » (Cf., Entretien qui a eu lieu le mardi 14 avril 2020 entre Emmanuel Macron et Roula Khalaf, rédactrice en chef du « Financial Times », et Victor Mallet, chef du bureau parisien du FT.)

Cet encodage par nanotechnologie modifiant l’ADN du Sapiens sapiens permettra aux nouveaux esclaves de se déplacer, de voyager, de travailler, de se nourrir, de se divertir sous contrôle… 

En relisant le psychiatre, Dr Jean-Marie Abgrall : « Tous manipulés, tous manipulateurs », éditions First 2003, on retrouve dans ce tableau sur la situation actuelle des hommes, les énumérations traditionnelles concernant la technique courante de la manipulation par les sectes :  il faut isoler les individus en les coupant de leurs liens sociaux et familiaux ; il faut rendre les gens totalement dépendants en les privant de leurs moyens de subsistance habituels ; il faut propager un discours univoque martelé en permanence par les médias collabos de service ; il faut écarter et éliminer toute pensée divergente et tout divergent ; il faut présenter les opposants comme des personnes nuisibles qui ne comprennent ni leur propre intérêt, ni l’intérêt du bien commun supérieur. Nous croyons que l’État Pontife est infaillible et ne veut que notre bien, tous les opposants sont le Mal…

CONCLUSION

Maintenant que les agents de ce pouvoir ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour imposer cette vision de l’existence humaine, il n’est plus possible de revenir en arrière, revenir à des positions plus raisonnables et de bon sens. La limite a été franchie et pour combattre ceux qui resteront rebelles, refuseront de se soumettre, il faudra mettre en scène de nouvelles méthodes de répression encore plus radicales. Ce massacre mondial a jeté des millions de personnes dans le camp des pauvres absolus, des déshérités, du chômage de masse, des « inutiles » des parias, des « non essentiels » ! Les suicides ont explosé, la psychiatrie est envahie par ces contingents de nouveaux malades, le « Conseil scientifique », qui n’a rien de scientifique, célèbre sa messe quotidienne à la face d’une population en proie au délire.

A la première alerte de crise « d’incroyance », un nouveau virus, réel ou fictif, sera lâché pour semer la terreur chez les mécréants, renégats ou apostats qui accepteront de se faire « vacciner » à nouveau afin de retrouver l’illusion d’une liberté confondue avec ce nouvel esclavage. Les populations « vaccinées » resteront ad vitam aeternam positives, contagieuses, masquées, confinées, maltraitées. La supercherie est sans complexe puisque les serviteurs de ce nouvel ordre mondial savent déjà à quel moment va venir la « nouvelle vague » de l’attaque virale ; puisque ces gourous au service de la « Bête » ont déjà annoncé les reconfinements successifs à venir ! La science pas plus que les raisons sanitaires n’ont rien à voir là-dedans : le seul motif valable qui apparaît est bien celui d’un dressage enfin absolu réalisé à échelle mondiale sur une population maltraitée à souhait ! La science a été disqualifiée, conjurée même et nous sommes revenus à l’obscurantisme idéal pour un règne sans partage du pouvoir absolu ayant pris pour nom le nouvel ordre mondial !

Les « complotistes » avaient précisément annoncé tout cela. Si les « Hold Up » et autres « Covid-19 : Mal Traités » ont été si violemment attaqués et censurés de partout, leurs auteurs menacés de mort, persécutés, harcelés par tous les moyens coercitifs aux mains des États, c’est précisément parce qu’ils disaient vrai et aujourd’hui nous découvrons à quel point ils représentaient en effet, une menace extrême, le sabotage systématique du programme en marche ! 

L’humanité est en danger. L’isolement des personnes est générateur de mort. La destruction des lieux de convivialité fait partie de ce plan du « Great Reset ». L’homme est aussi un « animal sociable », disait Montesquieu. Installer comme norme et nécessité la « distanciation sociale », le « confinement », le contrôle des rencontres, les échanges et leurs motivations, c’est commettre la pire des violences volontaires contre la nature humaine en étant certain de la faire mourir assurément. Qui veut tuer à ce point l’humanité ? Qui veut piller ce qui la rendait unique en ce monde ? Qui veut prendre sa place ?  

Le temps présent n’est plus à l’information, aux arguments en béton armé, aux démonstrations imparables contre la supercherie mondiale en cours, le temps présent est devenu celui de la résistance acharnée, de la rébellion et de la contre-attaque sans tergiversations ni doute possible… Le temps présent est venu de risquer sa vie pour cette part d’humanité qu’on aime !

Bonne année 2021, santé et liberté, convivialité, solidarité !

= = =

Voir notre page « Coronavirus, guerre contre l’humanité » et ses mises à jour régulières…

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 

Esprit de résistance… De l’esprit gaulois à aujourd’hui (en photos)

Posted in actualité, crise mondiale, documentaire, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , on 7 novembre 2020 by Résistance 71

 


71

 

7 novembre 2020

 

L’esprit de résistance incarné sur tous les continents en photo, dans l’ordre chronologique. Cet esprit de résistance que nous devons non seulement perpétuer mais pousser à sa limite émancipatrice tant la situation de vie sur cette planète est devenue délétère, étouffante et mortifère.
Compagnons lecteurs, vous pouvez suggérer en commentaires des figures de la résistance mondiale telle que vous la concevez, elles pourront être rajoutées. Néanmoins, disons ici que le critère essentiel de sélection de ces résistants n’est pas une résistance à un ennemi physique, une occupation, mais au concept du système de gouvernance institutionnelle qui nous opprime depuis quelques 5000 ans sur les plus de 1,8 millions d’années d’existence humaine sur cette planète. Cette exposition de l’esprit de résistance n’est pas exhaustive loin s’en faut, elle ne représente que notre vision, celle que nous voulons projeter pour finalement la dépasser et aller au-delà de ce que ces héros de l’humanité ont réalisé… pour aller ensemble, parachevant leur œuvre, vers notre émancipation dans la société des sociétés.

Esprit de résistance des Celtes à aujourd’hui

 

Novembre 2020 : Gilets Jaunes An II sauce COVID… Non à la dictature sanitaire et autre

Posted in actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 6 novembre 2020 by Résistance 71

Le texte ci-dessous sous forme de tract, format PDF:
Tract_Gilets_Jaunes_AnII_sauce_CoV19

Réactualisation de notre harangue de 2019  (Résistance 71 )

Novembre 2020 – Gilets Jaunes An II !

Il y a maintenant plus de deux ans de lutte écoulés qui nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir !

La crise sanitaire fabriquée de la “pandémie” du SARS-CoV-2 alias COVID19 mettant en place la grille de contrôle de la dictature technotronique à l’échelle planétaire, vient nous le rappeler sans coup férir.

Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre.

Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les !

Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action

Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et dans le même temps:

  • Boycottons les institutions
  • Boycottons la dictature sanitaire qui est tout sauf sanitaire
  • Boycottons la vaccination COVID obligatoire à venir
  • Boycottons la 5G, technologie de la dictature technotronique et de sa grille de contrôle
  • Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse
  • Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles, banques inclues
  • Achetons et promouvons les produits locaux
  • Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles
  • Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail et décidons de tout pour et par nous-mêmes…
  • Promouvons la gratuité en tout
  • Restons incontrôlables et imprévisibles !

Tout le Pouvoir aux Ronds-Points !

Pour une société émancipée et donc libre !

Groupe Gilets Jaunes de _______________

Aussi…

Cinq textes fondamentaux pour nous aider à  y parvenir, ensemble, à  lire, relire et diffuser sans aucune modération:

Le texte ci-dessus sous forme de tract, format PDF:
Tract_Gilets_Jaunes_AnII_sauce_CoV19

Dans l’esprit de Cheval Fou… Communiqué des Gilets Jaunes de Cannes, novembre 2020

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 5 novembre 2020 by Résistance 71

Nous finissions de dire à Jo en aparté qu’il était essentiel de remettre les Gilets Jaunes, leur esprit, au goût du jour dans cet environnement autant délétère que mortifère ; à cet effet, nous avons réactualisé notre harangue / tract Gilets Jaunes ! de 2019 à la sauce CoV19, que Jo nous a mis en un très joli PDF fonctionnel à imprimer comme tract ou a distribuer sans modération via les rézossossiaux et que nous publierons dans les heures à venir… et pan ! Voilà que tombe à point nommé ce communiqué des Gilets Jaunes de Cannes, ça pouvait pas mieux tomber en fait… Il est aussi à diffuser sans aucune modération.

Les Japonais ont une expression hautement culturelle pour ce genre de chose, ils disent : “I shin den shin”, ce qui peut se traduire par “de mon âme/esprit à ton âme/esprit”. La connexion spirituelle est au delà des mots. La communication, l’enseignement, se font comme par “télépathie”. C’est le cas ici une fois de plus.

~ Résistance 71 ~

Communiqué des Gilets Jaunes de Cannes

3 novembre 2020

Amis de France, Françaises, Français. Ce système républicain, ce gouvernement républicain, cette meute républicaine bancaire et de francs-maçons, cette médiocre élite corrompue politique et sanitaire nous veut du bien.

Oui, du bien, car pour cette caste inhumaine cela se traduit pour nous Humains EN MAL !

Ils mentent, ils volent, ils violent, ils tuent la France mais tout cela enrobé dans leur torchon de démocratie de Pinocchio. Valeurs de la république, démocratie, justice voilà ce que ces lâches éructent sur les médias des milliardaires, proxénètes du journalisme !

Nos votes sont le passeport de notre mise en esclavage et la hyène du haut, de l’ombre, utilise cet artifice pour mieux nous asservir et nous diviser.

Toi Véran le médecin de caniveau, toi Buzyn la perverse, toi Attali le marchand de la vie, toi Rothschild le marchand du temple et notre petite soumise de Macron alias le père de la Nation bancaire. Clique de vautours et d’assassins votre sort est désormais fixé. Le compte à rebours est enclenché ! Les patriotes se lèvent aux quatre coins du globe.

Votre combat contre la vie, contre la lumière, contre nos enfants, contre notre droit de vivre libre, contre nos anciens, contre notre France, tout simplement contre le Bien est dans sa phase de mort terminale.

Attali la France ne sera jamais un hôtel car d’ici comme tu le fus d’Algérie tu seras chassé et puni !

La France pays des Lumières, Fille aînée de Jésus, Peuple noble à l’intelligence universelle, jamais non JAMAIS nous ne laisserons une tribu de psychopathes arrogants la détruire. Nous mourrons debout pour nos anciens, pour nos enfants, pour notre dignité car jamais nous ne vivrons à genoux face à votre idéologie de mafieux dégénérés !

Peuple de France, ces minables, traîtres à la Nation, à la vie, à la Justice seront éradiqués à jamais pour qu’ENFIN l’Amour, la Paix, l’Unité naissent pour grandir dans le BIEN COMMUN universel !

Africains, Arabes, Maghrébins, Gaulois, Asiatiques nous ne sommes qu’un, nous ne sommes que l’Humanité et ensemble nous leur répondons NON A LA DIVISION.

A chaque coin de la terre ils volent, violent, tuent, escroquent. A chaque coin de la Terre nous partagerons telle est notre réponse définitive !

Banque de malheur, politiciens corrompus, médecins corrompus, l’humanité se passera de vous et avant tout nos enfants qui subissent la pédocriminalité organisée partout dans le monde. Pédophiles, tremblez, votre heure approche au galop !

Un grand vent de Vérité et de Liberté s’annonce sur notre planète. La vie et la nature reprendrons leurs droits, tous leurs droits. Le Peuple est Souverain et rien n’arrêtera sa victoire, RIEN !

Françaises, Français, amis de la Terre, amis de toutes confessions nos prières se réalisent, la Lumière a gagné.

VIVENT LES PEUPLES DU MONDE !

VIVE LA FRANCE LIBRE !

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Source :

Deux Saker d’un coup !

Le 12 septembre 2020… Pour une renaissance Gilets Jaunes, comprenons bien qu’il ne peut y avoir de solutions au sein du système… Tout le pouvoir aux Ronds-Points !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 septembre 2020 by Résistance 71

 

 

Gilets Jaunes !

Il y a maintenant près de deux ans de lutte écoulés qui nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir !

Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre.

Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les !

Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action

Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes !

Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et dans le même temps:

  • Boycottons les institutions et la dictature sanitaire
  • Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse
  • Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles
  • Achetons et promouvons les produits locaux
  • Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles
  • Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail…
  • Restons incontrôlables et imprévisibles !

Tout le Pouvoir aux Ronds-Points !

Pour une société émancipée et donc libre !

A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat !

Aussi…

Cinq textes fondamentaux pour nous aider à  y parvenir, ensemble, à  lire, relire et diffuser sans aucune modération:

 


Résistance 71

France et terrorisme d’État en marche: « Le dissident Gilet Jaune est bien un résistant… »

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, Social & Retraite, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 11 décembre 2019 by Résistance 71

 


« L’État est la négation de l’humanité. » Bakounine

 

Criminaliser les Gilets Jaunes en France : le terrorisme d’état en marche ?

 

Jean-Yves Jézéquel

 

1er décembre 2019

Source:

https://www.mondialisation.ca/criminaliser-les-gilets-jaunes-en-france-le-terrorisme-detat-en-marche/5639402

 

L’actualité des Gilets jaunes nous oblige à parler de terrorisme d’État, car celui-ci est directement en cause puisqu’il a été révélé brutalement par le comportement de Didier Lallement, Préfet de Police de Paris, nommé récemment à ce poste par les tyrans de la macronie, puisque son prédécesseur démissionné de force se montrait trop respectueux du droit constitutionnel. Ce haut fonctionnaire de l’État français républicain a manifestement et délibérément confirmé le 16 novembre dernier, Place d’Italie, le terrorisme d’État en marche, en répondant à une dame pacifique qui se disait Gilet jaune. Cet aveu du Préfet de police de Paris, retourné sur les lieux du crime pour y constater son efficacité, a été filmé et diffusé sur Internet: on ne peut donc pas le contester. Lallement affirme clairement et sans honte: « Nous ne sommes pas dans le même camp, Madame! » Il représente pourtant théoriquement la « République Française » et il était donc tenu à un devoir de neutralité, même si personnellement il est opposé aux revendications plus que légitimes d’au moins 70% de la population de ce pays. Certes, il est évident que Lallement fait partie des bobos et des nantis du système, grassement payé par les impôts de ce peuple qu’il place dans un « camp adverse »! On peut dores et déjà se dire que ce comportement relève d’une forme de délire!

Avant d’en faire une analyse un peu plus détaillée, rappelons que le terrorisme d’État consiste en une pratique de la terreur par un État dit de « Droit », sur sa propre population, comme méthode de gouvernement. La terreur permet au pouvoir en place de briser, à force de mesures extrêmes, arbitraires, illégales, anticonstitutionnelles, violentes, et de sidération collective, ceux qui lui résistent. Inutile d’insister sur le fait que le recours à la terreur rend d’office illégitime tout pouvoir qui se révèle ainsi être intrinsèquement pervers et que le devoir des citoyens est de renverser un tel pouvoir.

Le phénomène de sidération a la particularité de créer dans l’individu sidéré un morcellement. Cette situation psychique est qualifiée de « psychotique » par les psychologues. Quand l’État nous sidère par sa pratique avérée de la terreur, c’est la santé mentale qui nous est ouvertement interdite et la pathologie est en même temps décrétée, anachroniquement et paradoxalement, comme la «normalité»! 

Le fait de criminaliser un comportement, celui des Gilets jaunes, jugé arbitrairement et implicitement par Lallement, comme « non conventionnel », selon les termes de la loi Valls sur le terrorisme, ne peut avoir pour but que d’installer la «légitimité» d’un « non-sens » et ainsi, de  prolonger indéfiniment l’effet de sidération. Le spectacle insensé de la violence policière organisée à la Place d’Italie le 16 novembre dernier, a gravé et laissé dans la « conscience collective », (obligatoirement morcelée des citoyens qui ont assisté, à cette occasion, à une surenchère de la toute-puissance accordée à une police qu’il est formellement interdit de critiquer, ceux-ci étant dans le « bon camp » et le peuple opprimé dans le « mauvais camp »), une énorme sidération des citoyens pétrifiés devant la toute puissance de la répression policière, bénéficiant d’une absolue impunité! 

Lallement a organisé le spectacle de la brutalité terroriste du Pouvoir, afin de nous donner «à voir», ce qu’il en coûte à tout citoyen ne se terrant pas dans le silence muet de la sidération face à la toute-puissance de l’État terroriste! Moi, l’État, j’ai le pouvoir arbitraire de maltraiter ou de massacrer n’importe qui sans l’avis d’un juge qui de toute façon est lui aussi dans le même «camp»! Tous les citoyens de ce pays qui protestent, sont placés d’office dans la même situation que celle de «terroristes», de « foule haineuse », de gens qui « ne sont rien » ou qui «menacent la République». Nulle preuve du désastre ultralibéral n’est nécessaire; nulle légitimité constitutionnelle à protester n’est nécessaire: l’État est tout puissant et s’autorise à réprimer, à brutaliser, à intimider, à dissuader les revendications. Ceux qui ne se soumettent pas à la toute puissance de l’État terroriste sont dans un « autre camp »!

En observant le traitement judiciaire odieux qui est fait contre les Gilets jaunes, avec la complicité d’une magistrature collabo, le citoyen spectateur passe d’une image qu’il voit sur ses écrans de télévision à une image qu’il ne voit pas, celle de l’invisibilité du choc de la lutte du «  camp du bien » contre « le camp du mal ». Puis, grâce à la mise en scène spectaculaire de Lallement sur la place d’Italie, le mal est identifié à l’image des Gilets jaunes. La personnification du mal est un soulagement extraordinaire offert par le Pouvoir aux citoyens bobos partisans macroniens qui peuvent désormais clairement « choisir leur camp »: celui de la complète complicité avec le terrorisme d’État ou celui de l’option du terrorisme contre l’État! 

C’est l’artifice rhétorique habituel du Pouvoir qui gère son «management de la terreur», dans le but de provoquer une sidération des citoyens et de les conditionner pour «la fabrique du consentement». C’est l’absurdité du discours officiel qui fait qu’on ne peut pas le contester. 

La sidération pétrifie. Nous voyons tous que quelque chose n’est pas net et profondément incohérent dans ce discours officiel de Lallement et de ceux qu’il représente, mais cette faille qui apparaît dans le discours a pour but de nous «morceler». 

Le psittacisme journalistique, quant à lui, a une force incantatoire et le compte rendu en boucle des violences des «casseurs» assimilés aux Gilets jaunes, compte rendu quasi jubilatoire pratiqué par les supports médiatiques officiels, est une exhibition qui s’impose à tous les citoyens. En réalité, il n’y a pas de représentation possible des faits; c’est chaque fois une exhibition, impliquant une manipulation, et c’est par cela que l’effet de sidération est garanti. La sidération vient de l’impossibilité pour chacun d’entre nous de déchiffrer le réel; elle ne vient pas en soi de la violence exhibée elle-même. 

Le citoyen ainsi «morcelé» à son insu, ne peut retrouver son «unité individuelle» que par une surenchère dans ses paroles d’adhésion à ce qui lui a été assené. Ensuite, une fusion identification s’opère avec le Pouvoir qui a montré, nommé, déclaré les faits. «Le bon camp de la légitimité étatique», comme la fusion entre les surveillants et les surveillés, peut se mettre en place. Le Pouvoir a les mains libres pour décréter une dictature devenue parfaitement «légitime» dans son discours. Des gens bien intentionnés (les bobos macroniens et profiteurs d’en haut) vont s’étonner que la police ne tire pas encore à balles réelles sur ce peuple qui appartient à «un autre camp» incompatible avec le leur!

(Cf., les BHL et autres Luc Ferry) Si quelqu’un ose montrer les failles dans le discours du Pouvoir, alors apparaît la psychose qui a pour effet immédiat de supprimer tout mécanisme de défense. Le Pouvoir peut abolir l’État de Droit, installer une authentique dictature et peut déclarer tout ce qu’il veut, jusqu’à rejeter la vie privée hors des libertés fondamentales. Le citoyen voit se dresser des sens interdits partout, il est piégé, nassé; il n’a plus les moyens de se défendre, sauf s’il en vient à prendre les armes! C’est ainsi que la guerre civile est préparée et programmée par les charlatans de l’irresponsabilité politique dont Lallement est un brillant serviteur. 

Le dissident Gilet jaune est bien un résistant. Dans le «camp» macronien, on va faire entendre que cette classe «haineuse», celle de ceux qui «ne sont rien», ne peut pas avoir raison contre la majesté de la République sacralisée et «innocente» en tant que sacrée. Le dissident contestataire devient donc le «traître» ou le «complotiste», le «récalcitrant», « l’ennemi de la République », « le fainéant » qui ne veut pas « traverser la rue pour trouver un emploi », le « salaud de pauvre » accusé en même temps, dans un amalgame exécrable, « d’antisémitisme », « d’homophobie » et autres injures… Pour le macronien moyen, il faut faire taire impérativement ce divergent par tous les moyens. Tous les «frondeurs» et «résistants» de l’histoire ont été persécutés par les Pouvoirs en place et il n’y a rien d’étonnant à cela puisque le Pouvoir ne s’inquiète que de sa pérennité et de ses intérêts immédiats jamais compatibles avec ceux d’une démocratie. 

Ce management de la terreur, révélé par Lallement et pratiqué par l’État, ne peut que déboucher sur la guerre civile! Les «responsables savent parfaitement ce qu’ils font», c’est pourquoi, nous ne pouvons pas leur pardonner! 

Lallement choisissait la place d’Italie pour autoriser la manifestation du premier anniversaire de la révolte des Gilets jaunes, le 16 novembre dernier.

Cette place avait l’avantage d’être entourée de travaux: on pouvait donc facilement y organiser la casse.

Le maire du 13ème arrondissement protestait vigoureusement mais l’État tout-puissant lui disait de la fermer!

Avant 14h00, heure du début de la manifestation autorisée, des «policiers casseurs» étaient déjà à l’œuvre depuis 10h00 du matin pour dresser des barricades au nez et à la barbe de leurs collègues CRS. 

Le dispositif policier ceinturait la Place d’Italie et laissait faire sans intervenir. 

Des feux étaient allumés et un camion des services de propreté de la ville de Paris arrivait tout naturellement sur la place et déversait devant la police des palettes de bois pour alimenter le feu des barricades: ce fait a été filmé par un témoin et diffusé sur Internet en direct. On était à deux heures du début de la manifestation.

Le monument militaire de la place d’Italie était profané devant la police qui ne bronchait pas.

La police laissait la place se remplir et organisait immédiatement la nasse.

La violence organisée se mettait en route et les télévisions collabos étaient à l’oeuvre pour montrer à quel point ces Gilets jaunes, fêtant l’anniversaire d’une année de lutte et de sacrifices consentis, étaient des ordures à éliminer impitoyablement.

Le gazage était déclenché, puis le concert des grenades GLI F4, des LBD 40 et de toute l’artillerie habituelle était orchestré par Lallement depuis le pupitre de la préfecture de Paris. Puis satisfait du travail accompli, fier de son fascisme transcendant, il allait compter les nombreuses victimes de cette violence policière…

Tout le monde était massacré: Gilets jaunes et journalistes de la presse indépendante, passants, touristes et visiteurs, sans distinction…

Lallement déclarait hypocritement qu’il avait organisé un «canal d’évacuation» avant l’intervention violente des «Forces de l’Ordre» transformées en milices!

A 14h00 il déclarait «interdite» une manifestation qui était autorisée! Les gens qui étaient là étaient nassés, et ne pouvaient en aucun cas savoir que tout à coup la manifestation n’était plus autorisée!

On les verbalisait donc «en veux-tu en voilà»: contraventions de 135 euros, interpellés, arrêtés, menottés, nassés, gazés, massacrés…

Les casseurs étant des gens de la police, comme on l’a relevé, pouvaient se replier tranquillement derrière les rangs de leurs confrères en uniformes pour se protéger de la colère de ceux qui les avaient repérés… Dans la France macronienne, on connaît désormais les BAC Blocs.

Lallement commettait une série d’infractions graves:

Article 223-1 du Code pénal: mise en danger délibéré de la vie d’autrui…

Articles 322-1: complicité de dégradations volontaires de biens publics…

Articles 222-9 à 222-13: Violences volontaires par l’autorité publique…

Article 432-4: Atteinte à la liberté par séquestration arbitraire effectuée par l’autorité publique… Interpellations, gardes à vue illégales, violences sur des gens présents sur les lieux de bonne foi (manifestation autorisée) mais interdite sans préavis sans qu’ils ne puissent le savoir!

Article 432-10: Délit de concussion.  C’est la perception d’argent qui n’est pas dû! Les gens qui ont été verbalisés n’avaient pas à payer ces amendes illégales…

Enfin, seul le Procureur de Paris peut déclencher aujourd’hui une enquête et identifier les responsabilités pénales et disciplinaires. Mais comble d’ironie, le nouveau Procureur de Paris est justement un ami de Macron qui a été placé à ce poste clé et qui a organisé les gardes à vue préventives des Gilets jaunes! La «démocratie» est décidément magnifique et elle est belle à voir en France!

Le Procureur de Paris s’avère être dans « le même camp » que Lallement, comme l’IGPN, comme la magistrature, comme le Parlement, comme le Conseil Constitutionnel… etc. Tout est verrouillé et le pouvoir ne souffre pas d’être partagé: pas de contre-pouvoir, pas d’échappatoire, pas de liberté, pas de fraternité, pas d’égalité de tous devant la loi; seulement le pouvoir absolu d’un côté et la soumission absolue de l’autre… une parfaite dictature.

CONCLUSION

La République révèle enfin son vrai visage et sa réelle nature: un « camp de répression» dans lequel le peuple est parqué pour être dressé non seulement à la soumission mais plus encore, dressé à aimer sa soumission, grâce au mensonge qui a assez duré. Le peuple Français vient de découvrir que le « camp » de la République n’est pas au service des intérêts du bien commun du peuple tout entier, mais au service d’une caste de privilégiés qui ont organisé le dressage du peuple pour l’exploitation et le pillage du peuple. La caste des tyrans du « camp » spécialisé en dressage, ne supporte plus que ce peuple ait encore quelque chose à revendiquer. Elle veut « remettre de l’ordre »: les Maîtres d’un côté (le camp des élites) les esclaves de l’autre (le camp des maltraités, de « ceux qui ne sont rien », de « la foule haineuse »)… 

Pour le moment, nous connaissons le cas de cette pauvre dame qui fermait ses volets à Marseille, visée de sang froid par un tir de LBD 40, et décédée des suites de cette agression criminelle de la police française. Puis un Gilet jaune, filmé levant les bras au ciel, était lui aussi abattu de sang froid par un sniper de la police, sur les Champs Élysées, le samedi 24 novembre 2018 et dont personne n’a jamais plus entendu parler. La scène était captée en direct par le téléphone d’un «étrange témoin» enregistrant à la fois les policiers meurtriers et la victime s’écroulant sur le sol! Pour le moment, la tuerie de masse n’a pas encore été ordonnée, mais tout indique qu’elle ne va pas tarder, peut-être déguisée en attentat islamiste du genre « Promenade des Anglais ». On nous serine depuis un bon moment que «nos compatriotes djihadistes égorgeurs sont de retour de Syrie», comme si le terrain était déjà psychologiquement préparé pour une nouvelle mise en scène du terrorisme d’État et pour la justification de la violence par la confortable opportunité d’un bouc émissaire de service…

Je ne sais pas pourquoi cette histoire du Préfet Lallement s’impose à mon esprit et me renvoie subtilement à celle d’Anders Behring Breivik, ce Norvégien de 32 ans qui avait planifié et réalisé le carnage du 22 juillet 2011 à Oslo et sur l’île d’Utoya: 77 morts par balles et 151 blessés à lui tout seul. Il avait organisé froidement ce massacre pour satisfaire ses convictions idéologiques, dans la pure tradition du conservatisme chrétien, illuminé par sa mission spirituelle de nouveau Templier, incarnant les vraies valeurs de notre « grande culture judéo-chrétienne, paulinienne », exaltée et inspirant la perfection indépassable de l’ultralibéralisme au service d’une élite qui pense résolument, tout comme le Préfet Lallement, qu’elle «sera là pour toujours» (Cf., allocution de Lallement le samedi 16 novembre 2019). Cette élite est persuadée qu’elle verra prochainement en France la fin des Gilets jaunes écrasés par la puissance du terrorisme d’État! La guerre du «camp Lallement», me fait penser à la guerre du «camp Breivik», comme s’il y avait entre ces gens-là un lien mystérieux qui les unissait au-delà de la raison et de la conscience…

Mais qui a déjà entendu dire qu’un Pouvoir, qu’un État, qu’un Empire et ses Légions toute puissantes «auraient été là pour toujours» en ayant eu le dernier mot sur les peuples?! Non Monsieur Lallement, ce cas de figure n’existe pas: «vous n’êtes pas là pour toujours», le Pouvoir «n’est pas là pour toujours», l’État «n’est pas là pour toujours», car le mensonge n’a qu’une durée de vie limitée. En revanche, le peuple lui est assurément là comme il était là avant l’erreur étatique et comme il sera encore là après le jour de sa chute finale, et cela jusqu’à ce que la Terre Mère ait décidé elle même de la fin ultime de l’aventure humaine sur la planète…

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie