Archive pour gilets jaunes 20ème round

Gilets Jaunes 20ème round: Macron lâché par l’oligarchie mondialiste !… Les Gilets Jaunes eux… ne lâchent rien !

Posted in actualité, gilets jaunes, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2019 by Résistance 71


Gilets Jaunes… 20ème round

 

Macron, lâché par ses soutiens et l’oligarchie mondiale !

 

Algarath

 

29 mars 2019

 

Source: http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11052

 

Si on veut savoir si on est malade, on se carre un thermomètre là où je pense et on regarde le niveau du mercure. De la même façon si on veut savoir si un « grand » de ce monde file du mauvais coton, on regarde ce qu’en disent ses soutiens indéfectibles. De ce côté là le Jupiter d’opérette commence à aller très mal !

Attali, BHL, Bruxelles et Wall Street. La totale pour Macron qui, par la voix de ces organes de l’oligarchie mondiale, prouvent que Jupiter se dirige à grands pas vers sa fin politique.

Lâché par BHL

Après son mentor qui l’a propulsé, Jacques Attali l’été dernier, c’est au tour de BHL de prendre ses distances avec Macron. BHL met maintenant un point d’honneur à ne plus citer celui qu’il défendait encore bec et ongles en Septembre 2018. Faits & Documents en fait des gorges chaudes !

Lâché par Bruxelles

« L’évaluation des progrès accomplis par les États » rendu public le 27 Février par la commission européenne se révèle catastrophique pour Macron. La France, sujette à des « vulnérabilités » y est pointée du doigt comme « présentant des déséquilibres » en raison de sa dette publique « élevée » et de sa « faible compétitivité ». La prévision de croissance par Bruxelles est revue à la baisse, de 1,6% à moins de 1,3%.

Lâché par Wall Street

Après avoir suivi et soutenu avec ferveur son ascension depuis sa nomination à Bercy (« parfois des miracles se produisent du 2 Septembre 2014), le Wall Street Journal lâche complètement Macron en affichant son visage en couverture le 23 Février 2019 avec pour sous-titre « The failure of the French Élite ». Macron était absent du Forum Économique de davos en Janvier dernier et avait été copieusement étrillé par la presse financière mondiale !

Constatant que Macron est impopulaire, le journal pointe « le bilan économique plus médiocre que jamais « . Le Wall Street Journal revient sur « les idées fausses répandues à l’étranger sur son soi disant ambitieux programme de réformes ». Le journal écrit que les élites françaises avec Macron sont devenus « intellectuellement paresseux ». Plus surprenant le WSJ met en causse l’ÉNA en des termes très peu élogieux.

Gilets Jaunes 20ème round: Neuneu Castagne interdit les Champs et Gilets…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, crise mondiale, démocratie participative, gilets jaunes, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 28 mars 2019 by Résistance 71

 

“Qu’est-ce que l’État ? C’est le signe achevé de la division dans la société, en tant qu’il est l’organe séparé du pouvoir politique: la société est désormais divisée entre ceux qui exercent le pouvoir et ceux qui le subissent. La société n’est plus un. Nous indivisé, une totalité une, mais un corps morcelé, un être social hétérogène… »
~ Pierre Clastres ~

« La machine de l’État est oppressive par sa nature même, ses rouages ne peuvent fonctionner sans broyer les citoyens, aucune bonne volonté ne peut en faire un instrument du bien public ; on ne peut l’empêcher d’opprimer qu’en le brisant. »
~ Simone Weil ~

 

Résistance 71

 

28 mars 2019

 

Gilets Jaunes ! A un moment donné, défiance et désobéissance civile doivent s’organiser et se généraliser devant le sectarisme et l’ineptie de l’État et de ses gouvernants. Il est de fait bien naïf d’attendre autre chose de l’État que répression, oppression, interdiction, régulation, règlementation, discrimination, division, et autre baston, mutilation, arrestation, incarcération au gré d’un totalitarisme à géométrie variable mais se durcissant invariablement pour satisfaire les intérêts de la classe dominante.

Tout ceci n’est pas le fait d’individus particuliers, en cela Micronus 1er et sa clique de demeurés incompétents n’est pas pire que les cliques de pathétiques sbires qui l’ont précédée (si, peut-être un peu quand même hein?…), ils ne sont que la continuité d’un système d’oppression inique qui ne connaîtra de repos qu’une fois la dictature élitiste planétaire sera établie et verrouillée en place pour durer.

Doit-on toujours rappeler les articles 34 et 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 (vite étouffée) qui prévoyaient:

Article 34
Il y a oppression contre le corps social, lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Or les droits du peuple sont constamment bafoués par l’État, pas seulement par le triste gugusse siégeant aujourd’hui au Palais de la gouverne usurpée et qui n’est qu’un symptôme de l’étatisme et de la gestion technocrate, mais par l’ensemble même d’un système étatique (de contrôle) dont la fonction est de maintenir la division politique initiale de la société entre ceux (une infime minorité) s’étant appropriés le pouvoir (quelque soit sa forme d’exercice institutionnalisée au fil du temps) de manière coercitive, maintenant leurs privilèges ainsi créés de la sorte et ceux (la très vaste majorité) qui subissent le pouvoir, créant ainsi et maintenant la relation dominant/dominé et donc de dominant / dominé.

“Là où cesse l’État, c’est là que commence l’Homme, celui qui n’est pas superflu : là commence le chant de ce qui est nécessaire, la mélodie unique et irremplaçable. Là où cesse l’État — regardez donc mes frères ! Ne les voyez-vous pas, l’arc-en-ciel et les ponts du surhumain ?”
~Friedrich Nietzsche ~

“Dès que l’État n’est plus à même d’imposer l’union forcée, l’union surgit d’elle-même, selon les besoins naturels. Renversez l’État, la société fédérée surgira de ses ruines, vraiment une, vraiment indivisible, mais libre et grandissant en solidarité par sa liberté même.”
~ Pierre Kropotkine ~

“Mais l’ennemi perpétuel, c’est la terreur perpétuelle, au niveau de l’État cette fois. L’État s’identifie avec “l’appareil”, c’est à dire l’ensemble des mécanismes de conquête et de répression. La conquête dirigée vers l’intérieur du pays s’appelle propagande (“premier pas vers l’enfer” selon Frank) ou répression. Dirigée vers l’extérieur elle crée l’armée. Tous les problèmes sont ainsi militarisés, posés en termes de puissance et d’efficacité.”
~ Albert Camus, “L’homme révolté”, 1951 ~

 

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés