Archive pour gaza journalistes intègres

Gaza médias et propagande… L’insoutenable intégrité de certains journalistes…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2014 by Résistance 71

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

John Swinton, célèbre journaliste, le 25 septembre 1880, lors d’un banquet à New York quand on lui propose de porter un toast à la liberté de la presse
(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)

Citation (connue) qui a été posté récemment en commentaire par Assoua, elle sied à ravir à notre présent billet…

 

La (trop rare) conscience morale de certains journalistes

 

Résistance 71

 

19 juillet 2014

 

Deux chaînes de télévisions “d’information” (propagande) américaine ont sorti deux de leurs journalistes de Gaza: NBC News et CNN.

Dans le premier cas (chronologique), la chaîne NBC News a ordonné à son correspondant à Gaza Ayman Moheyeldin, de quitter le ghetto immédiatement après que celui-ci ai raconté en direct la mort des 4 enfants palestiniens sur la plage, après qu’il eut lui-même joué au foot avec eux quelques minutes avant leur assassinat par l’armée terroriste sioniste.

Dans le second cas, CNN a fait muté à Moscou sa correspondante en Israël Diana Magney après que celle-ci ait fait ce commentaire sur Twitter après avoir rencontré une congrégation d’Israéliens se réjouissant des bombardements sur Gaza qu’ils regardent depuis les hauteurs de la localité de Sderot entourant le ghetto.

La journaliste posta ce message:

Il y a beaucoup d’Israéliens regroupés ici qui applaudissent et encouragent quand ils voient ce types de frappes israéliennes (sur Gaza)”, a t’elle dit à l’antenne. Puis elle écrivit un peu plus tard un message sur Twitter (qu’elle retira rapidement), message qui força CNN à la transférer pour qu’elle ne couvre plus le conflit:

Israéliens sur les collines au dessus de Sderot applaudissent alors que les bombes tombent sur #gaza; ont menacé de détruire notre voiture si je disais un mot de travers. Ordures.

Cela ne peut aussi que rappeler l’épisode des 5 Israéliens qui se firent arrêter à New York peu de temps après qu’ils aient été surpris à manifester leur joie en dansant et chantant juste après que les avions aient percuté les tours jumelles du WTC le 11 Septembre 2001. Comprenne qui voudra !

Bravo et merci à ces rares journalistes qui ont encore une conscience morale contre la marée de leurs directions de chaînes, vendues à la fange étatico-sioniste depuis toujours. Vu l’escalade en cours tout azimut, plus de personnes viendront grossir les rangs de la conscience humaine, celle dotée d’une compassion naturelle non anesthésiée par la société du spectacle mensonge.

Dans le même temps, le gouvernement marionnette d’une France asservie de manière unique dans son histoire, vient d’INTERDIRE les manifestations publiques pour Gaza et la Palestine. La chape de plomb de la censure ne pèse plus… elle écrase.

La prochaine étape pour François Joseph (Staline) David (Ben Gourion) Hollande, c’est l’instauration du goulag… Quand assez est-il vraiment assez ?