Archive pour France terrorisme d’état en syrie

Politique française: La renverse de marée a t’elle commencé ?..

Posted in actualité, altermondialisme, économie, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 août 2014 by Résistance 71

Nous sommes tout à fait d’accord avec le dernier paragraphe… Là réside la seule solution: Union avant tout, cessons de nous laisser diviser par un pouvoir oligarchique qui ne peut survivre que sur notre division.

— Résistance 71 —

 

Cri-F-Haine sur Twitter – Quand le vice-président du CRIF agresse verbalement Jean Luc Mélenchon sur les réseaux sociaux

 

Mouvida (Mouvement pour la Vérité)

 

26 Août 2014

 

url de l’article:

http://mouvida.com/cri-f-haine-sur-twitter-quand-le-vice-president-du-crif-agresse-verbalement-jean-luc-melenchon-sur-les-reseaux-sociaux/

 

Audio du discours respectable de Mélenchon:

http://www.youtube.com/watch?v=G6yRDhkQfmU       

 

Le vice-président du CRI(J)F, un dénommé Gil Taieb, peu connu du peuple français mais bien connu des élites et des amis d’Israël, s’en est pris en des termes très agressifs, voire insultants, au candidat aux dernières élections présidentielles et Président du Front de Gôche démissionnaire, Jean Luc Mélenchon, alias Méluche pour les adversaires intimes ou Merdecluchon pour ses nouveaux ennemis.

Ce discours empli d’une certaine Haine (comma dans le nouveau FN ?), voire d’une Haine certaine, a été tweeté par le n°2 de l’association communautariste d’extrême-droite suite à un discours assez courageux et respectable de Monsieur Méluche :

Voici les propos tweetés par le-dit Gil Taïeb, vice président du Cri(j)f, dont nous avons surligné les passages les plus agressifs, sinon orduriers du moins insultants envers un représentant du peuple français, qui a réuni des millions de voix sous son nom :

<< J ai entendu Merdelenchon ce matin. Il a vomi sa haine anti Israël Il a hurlé sa haine contre les institutions juives Il a vociféré sa détestation du soutien de la communauté juive à la cause d’ Israël Il n a pas supporté le rapport fraternel que nous avons avec l ambassade d Israël. Je veux lui dire : Que ses mots sont ceux d’un ennemi de la Paix, d’un antisémite, d’un destructeur du pacte républicain, d’un fasciste populiste prêt à tout pour exister et d’un ennemi de la FranceJe veux lui dire qu’il ne représente heureusement personne et que chaque jour il s’enfonce dans la bouse nauséabondeJe veux lui dire qu’il ne nous fait pas peur et que son engagement avec les djihadistes du Hamas font de lui un complice des assassins qui ont pris en otage le peuple de Gaza, qui tirent chaque jour sur les civils israéliens, qui ont fait coulé le sang des enfants et qui arment le bras des djihadistes qui sèment la mort aux 4 coins de la planète Je veux lui dire que nous n accepterons plus sa présence à une commémoration puisqu’il préfère les juifs morts à ceux qui vivent et se défendent Je veux lui dire que je l’emmerde ! >>

Notre avis : les masques commencent à tomber…  

Le Mouvement pour la Vérité crée des nouvelles vocations et investit le débat public, attirant à lui de nouvelles personnalités comme Monsieur Mélenchon qui se rend peut-être compte que son engagement en franc-maçonnerie (de grand-père en petits-fils)  a été trahi par d’autres cercles supérieurs : A l’approche du grand rendez-vous du Chaos programmé par les élites illuminaties, des renversements d’alliance s’opèrent rapidement dans les cercles constitués et les partis politiciens, et de nouveaux axes se dessinent à vitesse grand V, lézardant la plupart des partis politiques, divisés en leur sein :

Marine et le Nouveau FN (en guerre larvée avec le FN historique) s’acoquinent avec les USA et les élites atlanto-sionistes plutôt que de défendre une France Libre chère à de Gaulle, la gôche implose sous ses contradictions et une bonne partie des troupes semblent ne plus supporter les diktats des élites sionisantes, affichant publiquement leur ras-le-bol et mettant en gardent les manipulateurs de l’ombre, la droate classique se fait toute petite en espérant tirer les marrons du feu, mais empêtrée dans ses scandales après tant d’années de Pouvoir et de corruption, elle risque de tout perdre au profit de ses concurrents, les Verts et l’UDI ne savent pas quoi dire et se font aussi petit que leurs électorats respectifs…

L’implosion se fera au coeur du Système et tous les partis manipulés vont se retrouver divisés entre les soutiens aux élites pro-NWO et leurs opposants sincères, car ne l’oublions jamais : Nul ne peut servir 2 Maîtres et dans ce grand rendez-vous de l’Histoire convoqué à coup d’attentats sanglants et de guerres immondes par les forces obscures qui tirent les ficelles du Pouvoir, chacun et chacune devra choisir son camp.

Nous avons choisi le nôtre depuis 2001 : Celui de la Vérité, de la Paix et de la Liberté, et nous sommes persuadés que des gens de plus en plus nombreux, en provenance de tous horizons politiques et de toutes religions ou non religions, rejoindront comme nous l’avons fait la Dissidence, afin de renverser le Système et créer, si possible dans la non-violence et la Justice, avec la plus grande détermination, les conditions nécessaires à un monde meilleur.

Résistance aux crimes du néocolonialisme français en Afrique…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 septembre 2013 by Résistance 71

Non à l’intervention en Syrie, non au néocolonialisme français

 

Le Monde Libertaire

 

26 Septembre 2013

 

url de l’article:

http://www.monde-libertaire.fr/antimilitarisme/16620-non-a-lintervention-en-syrie-non-au-neocolonialisme-francais

 

L’opinion publique internationale fait en ce moment l’objet d’un matraquage médiatique sans précédent destiné à la convaincre de la légitimité d’une attaque contre le régime de Bachar al-Assad en Syrie. Le prétexte d’une telle intervention est l’usage de gaz toxiques dont aucune enquête pour l’instant n’a fourni la preuve qu’elle a été ordonnée par le gouvernement syrien.

Rappelons-nous les « armes de destruction massive » irakiennes que personne n’a jamais réussi à trouver.

Les États soumis au pouvoir des grandes multinationales bafouent la légalité juridique qu’ils ont eux-mêmes instituée, puisqu’ils veulent engager les attaques sans avoir consulté les Nations unies. Le président français dispose du pouvoir invraisemblable de lancer des agressions contre d’autres pays sans consulter ni le Parlement ni les électeurs !

Le gouvernement français joue dans cette affaire le rôle de supplétif du gouvernement des États-Unis, François Hollande cherchant sans nul doute à faire oublier le bilan catastrophique de son mandat, le déni de toutes les promesses qu’il avait faites et la régression sans précédent des droits sociaux qu’il met en place. Fort de son aventure néocoloniale au Mali, qui n’a jamais été motivée par le souci de la démocratie mais par la nécessité de protéger les nombreuses sociétés françaises qui exploitent le pays, il veut maintenant jouer à la grande puissance avec des moyens qu’il n’a pas.

Une intervention prétendument humanitaire des États-Unis et de la France ne pourra conduire qu’à une extension de la guerre civile en Syrie. Des forces politiques extrêmement complexes, des intérêts économiques violemment antagoniques s’affrontent dans une véritable guerre qui oppose les puissances occidentales, États-Unis en tête, d’une part, et de l’autre l’Iran, la Syrie et le Hezbollah libanais, avec la Russie et la Chine jouant les arbitres. D’ores et déjà, nous n’avons plus affaire à une guerre civile mais à une guerre internationale larvée qui ne demande que le bombardement de la Syrie pour devenir une guerre ouverte. Pour les États-Unis il s’agit d’éliminer toutes les forces qui s’opposent encore à leur mainmise sur la région. L’élimination de la Syrie, puis du Hezbollah libanais, est une étape vers une guerre contre l’Iran. Ce dont il s’agit aujourd’hui, c’est d’une guerre non déclarée entre les États-Unis et l’Iran alors même que le nouveau président Rohani a été élu sur la promesse de retisser des liens avec l’Ouest et de rechercher un accord sur la question syrienne, ce dont l’administration US ne veut tenir aucun compte.

En restant indifférents aux menaces de guerre auxquelles le gouvernement Hollande s’associe stupidement, nous nous ferions les complices d’une escalade sans précédent : il faut être d’une naïveté extrême pour imaginer qu’on peut renverser un régime comme celui de la Syrie sans envoyer des troupes au sol. Si cette éventualité devait survenir, les troupes occupantes auront alors à faire face à une grande multiplicité de factions armées opposées qui les pousseront à un embourbement inévitable. En Syrie, certaines de ces factions qui animent la révolte oppriment aujourd’hui la population aussi durement que ne le faisait le régime d’al-Assad : corruption, racket, enlèvements et exécutions sommaires.

Des groupes proches d’Al-Qaïda se voient renforcés par des djihadistes surentraînés venant d’Irak, d’Arabie saoudite, de Libye, de Tchétchénie, voire de Tunisie.

La guerre civile en Syrie n’est pas une manifestation du « Printemps arabe », qui a soulevé une sympathie générale, mais qui a été dévoyé par les mouvements intégristes musulmans. Jamais nous n’avons été si près d’une guerre régionale généralisée dont les victimes seront la population syrienne, y compris les nombreuses minorités religieuses et culturelles du pays, mais aussi l’ensemble des populations du Proche et du Moyen-Orient.

L’histoire a révélé que la guerre du Golfe de 1990-1991 aurait pu être évitée car des propositions de négociation avaient été faites par les différentes parties en présence, en particulier l’Égypte, mais que l’administration américaine a tout fait pour les écarter. De telles propositions de négociation et de compromis existent aujourd’hui sur la question syrienne, mais elles sont, elles aussi, écartées par les États-Unis et leur industrie de guerre.

Nous, anarchistes, nous opposons fermement à une intervention militaire. Malgré notre faculté minime à intervenir concrètement, nous exprimons notre solidarité la plus totale envers l’ensemble des populations opprimées de Syrie, des deux côtés, et exprimons le vœu qu’elles seront en mesure un jour de prendre en main leur destin après avoir, ensemble, renversé leurs oppresseurs.

Non au bombardement de la Syrie.

Non au néocolonialisme français.

La France ne doit pas devenir un supplétif des États-Unis.

 

Le 8 septembre 2013

Secrétariat aux relations internationales

 

 

Ingérence en Syrie: l’empire ne se cache même plus… La France arme et entraîne les factions armées qui luttent contre le gouvernement syrien…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 27 novembre 2011 by Résistance 71

 

La France entraîne les rebelles pour combattre en Syrie

 

Press TV

 

Le 27 Novembre 2011.

 

Url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/212224.html

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Un journal turc a dévoilé que les forces militaires françaises entraînent les rebelles armés syriens pour se battre contre le gouvernement du président Bashar Al-Assad

D’après le journal Milliyet, cité par l’IRNA, la France a envoyé ses forces d’entraînement en Turquie et au Liban pour conseiller et entraîner la soi-disante “armée syrienne libre”, un groupe de déserteurs qui opèrent depuis la Turique et le Liban, dans un effort de faire la guerre à l’armée syrienne.

L’article ajoute que les autorités française, britannique et turque ont un accord pour envoyer des armes aux rebelles”.

Le quotidien turc a dit que les trois pays avaient informé les Etats-Unis à propos de leur décision d’armer et d’entraîner les forces d’opposition syrienne.

Toujours d’après le Milliyet, un group de rebelles armé est stationné en ce moment dans la province de Hatay en Turquie, près de la frontière syrienne.

Ce rapport arrive après un autre qui révélait que les services de renseignement français et britannique ont pour mission de contacter les dissidents syriens basés dans la ville nord du Liban, Tripoli, afin qu’ils aident à produire plus de déstabilisation en Syrie.

Des rapports disent également que des agents du renseignement français et britannique ont été envoyés dans le nord-Liban et en Turquie pour conseiller les premiers contingents de l”armée libre syrienne”, à partir des déserteurs qui ont fuits la Syrie.

La Syrie est sujette à des troubles internes depuis la mi-Mars, avec des manifestations ayant lieu pour et contre le président Assad.

Damas dit que les troubles ont été largement incités par des éléments qui sont très bien payés et armés par des puissances étrangères. Des centaines de personnes, incluant des membres des forces de sécurités, ont été tuées dans le tumulte.

L’opposition et les pays occidentaux accusent les forces de sécurité syriennes d’être derrière les meurtres dans le pays, mais le gouvernment blâme pour cette violence meurtrière ce qu’il décrit comme des hors-la-loi, des saboteurs et des groupes terroristes armés, insistant sur le fait que les troubles sont fomentés et organisés depuis l’étranger.