Archive pour Facebook ingérence élections américaines

Manipulation électorale yankee: Affaire Cambridge Analytica… Facebook, Mossad et Zuckerberg en eau trouble…

Posted in actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 22 mars 2018 by Résistance 71

Affaire de l’élection de Trump: Ce n’était pas les Russes, VT avait raison depuis le départ alors que le Mossadnik Zuckerberg doit rendre des comptes

Une intervention “étonnante” de Facebook aurait pu compromettre la preuve Cambridge Analytika, dit le Royaume-Uni.
Des consultants envoyés par le réseau social ont été virés des bureaux de Cambridge Analytika de Londres lundi dernier alors que les autorités américaines et britanniques craignent que des preuves aient pu être détruites.

 

Jamie Ross (Daily Beast)

 

plus d’info: https://www.thedailybeast.com/facebook-in-hot-water-over-handling-of-massive-data-breach?ref=author

 

VT

 

20 mars 2018

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Source: https://www.veteranstoday.com/2018/03/20/it-wasnt-the-russians-vt-right-all-along-as-mossadnik-zuckerberg-faces-the-axe/

 

Note de R71: cet article de VT inclut une photo du fondateur CEO de Facebook Mark Zuckerberg en compagnie de Shimon Peres avec en légende ce commentaire édifiant: “Zuckerberg, ou plutôt le général Zuckerberg du Shin Bet, avec des amis”

 

L’entreprise Facebook vient d’être plongée dans une profonde crise après les accusations affirmant que Cambridge Analytica(*) ait mal utilisé les données de plus de 50 millions de personnes afin d’aider à faire élire Donald Trump. Près de 40 milliards de dollars furent gommés de la valeur marchande de Facebook lundi, une réunion de crise est planifiée ce mardi matin et le CEO Mark Zuckerberg a été critiqué pour son silence durant ce que certains analystes décrivent comme une menace à l’existence même de l’entreprise.

Zuckerberg a été ordonné de paraître devant le parlement britannique pour donner les preuves du comment il gère les données personnelles des gens. Le directeur d’un comité d’enquête britannique sur les “fake news”, Damian Collins, a accusé auparavant Facebook de “tromper” le comité parlementaire ajoutant: “Il est maintenant temps d’entendre un directeur exécutif de Facebook, quelqu’un qui aurait suffisamment d’autorité pour donner un compte-rendu précis et fiable de cet échec catastrophique de procédure.”

Alors que la colère montait contre Cambridge Analytica lundi après que la chaîne 4 britannique ait diffusé un reportage montrant des cadres de l’entreprise faisant les malins au sujet de leurs stratégies de propagande extrêmes, incluant le filmage clandestin d’opposants dans des situations compromettantes avec des prostituées ukrainiennes, les autorités britanniques et américaines se sont aussi demandées si Facebook a mal géré la faute imputée et l’entreprise est maintenant devant une procédure d’enquête qui va ternir plus avant sa réputation et son nom.

(*) Cambridge Analytica est une entreprise de conseil et gestion informatique spécialisée dans l’aide aux campagnes électorales. Elle est l’émanation américaine de sa maison mère britannique du SCL Group et fut créée en 2013 aux Etats-Unis. Cambridge Analytica géra la campagne du candidat à la présidentielle Ted Cruz et géra celle de Donald Trump après le retrait de Cruz de la course à la présidence.
L’affaire réside dans le fait révélée le 17 mars courant par le New York Times et l’Observer britannique, que la firme a utilisé des données fournies par Facebook sans autorisation et a aussi utilisé le chantage aux activités sexuelles pour museler des opposants politiques. (source, compilation depuis Wikipedia, traduction R71)

Publicités