Archive pour entreprise canada colonialisme Mohawk

Résistance au colonialisme: la farce de la Commission Vérité et Réconciliation démasque Canada Inc. pour ce qu’il est…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 9 juin 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Canada tu es baisé !

 

Mohawk Nation News

 

7 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/06/07/canada-youre-screwed/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La Commission Vérité et Réconciliation (CVR) est un produit fabriqué par l’entreprise Canada. Bien que d’habitude innofensive, elle va finir par mordre son inventeur. Ceci révèle le prétexte du Canada concernant sa pratique de nous effacer, de nous faire disparaître et de nous voler de tout. Ils essaient de nous dire qu’ils sont meilleurs maintenant et que nous devons pardonner et oublier, mais qu’il n’y aura pas de justice. Voici comment on légalise le génocide, comme en Palestine. C’est une commission pour l’injustice qui offre à tout va des bonbons et des perles. La malhonnêteté obscène est prouvée. Essayer de nous effacer a dû impliquer la violence, les menaces, l’interdiction de nos langues, l’ethnocide (NdT: « génocide culturel » selon la CVR), le viol et le meurtre de nos femmes, les abus sexuels de nos enfants, essayant de créer un peuple soumis à ses maîtres. Nous refusons d’être complices !

Cette relation a été toxique et doit être dissoute. Nous allons complètement contrôler notre souveraineté. On ne peut pas reprendre ce qui n’a jamais été donné, abandonné en toute première instance. Les criminels des corporations voient, tout comme nous, que leurs jours sont finis, le jeu est terminé, mais ils essaient de le cacher.
Ce qui est le plus utile dans l’insulte faite par cette CVR est que ceux qui voudraient nous posséder doivent maintenant remonter leur froc descendu sur leurs chevilles, remettre leur engin derrière la braguette et enlever leurs mains des shorts de nos enfants, de nos poches et de notre terre, notre eau et notre air.

Dès le début nos femmes ont vu leur maladie. Elles ont ont dit: “ia onkweh tikon”, ce ne sont pas des gens naturels et ils ne devraient pas vivre parmi nous. Leur sagesse en ce qu’elles craignaient alors pour nous fut prouvée du tout au tout.

Les pensionnats pour Indiens, mis en place pour nous effrayer, pour nous faire questionner notre identité, pour nous faire cesser de croire que nous sommes un peuple, une nation, avec des droits inhérents et une liberté, une valeur pour cette planète et son futur.

Le ministre de la mise sous tutelle corporatrice des INDIENS, Bernard Valcourt, n’a pas pu tenir face aux gens qui demandaient une enquête sur les milliers de nos femmes disparues et assassinées.

Son message fut “Nous conservons le pouvoir ultime, ayez peur. Ayez peur pour vos femmes, pour vos enfants et pour vous-mêmes.” Mais c’est la même vieille fumée et air chaud. Il n’a rien entre les oreilles et rien dans le pantalon. Lui et ses cohortes n’ont aucun droit légal de continuer cette mascarade de prétendre qu’ils sont nos maîtres. Stephen Harper et son silence à huis clos est là pour pépétuer la fraude qui affirme qu’ils ont du pouvoir. Mais ils n’en ont pas, ils n’en ont jamais eu. Maintenant, ils fuient comme les couards qu’ils sont. Tout le monde peut finalement voir qu’ils n’ont même pas une quelconque autorité morale.

Nous sommes et avons toujours été un peuple souverain, une nation souveraine. Nous n’allons pas demander notre droit de naissance. C’est à nous. Nous sommes libres. Sortez de notre maison !

Comme le chantait si bien Annie Lennox, c’est un jour nouveau !. “You have taken my existence. You have filled it full of stones
. … Now I need to walk alone. But I won’t be sad. 
I won’t be destroyed. No, I won’t be. 
No I won’t be sad. .. and the word is it’s a brand new day. .. 
I need to walk alone. And the word said, It’s a brand new day.”

Publicités

Résistance au colonialisme: Lutte autochtone pour la souveraineté… La société des guerriers Mohawk

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 17 avril 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Soyez prêts pour l’arrivée de l’hiver

 

Cameron “Bubsy” Martin

 

15 avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/be-ready-for-when-winter-comes/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

J’ai eu une fois une très bonne conversation avec un anthropologue américain d’Akwesasne.

C’est une personne intelligente, mais il ne pouvait pas en revenir que nous, les Mohawks, combattons toujours après tout ce que nous avons enduré au gré du temps. Il a dit que sur la base ses recherches sur notre culture de vie, nous étions toujours le peuple guerrier des anciens livres d’histoire.

Alors que nous parlions, se tenait un débat houleux à Akwesasne au sujet de laisser les gardes frontière canadiens porter des armes de poing fournies par le gouvernement lors de leur service au poste frontière de l’île de Cornwall. La réunion se tenait à 23:00 un dimanche soir et la date butoir pour armer les gardes était à minuit ce soir là.

Le consensus général des gens était: Jamais de la vie ! Les gardes frontières harcèlent déjà les Mohawks d’Akwesasne suffisamment sans être armés, qu’est-ce que ce sera s’ils le sont ?…

Nous nous rappelons nos accords, mais le Canada qui fut autrefois notre allié souffre de perte de mémoire et d’amnésie. Ils ont voulu nous utiliser nous les Mohawks, puis disposer de nous une fois terminées leurs affaires.

Ils allaient être écrabouillés entre les Français au Nord et les Américains au Sud alors nous avons une fois de plus sauver la couronne.

Puis nous sommes venus nous reposer dans le village Mohawk de Brantford le long de Grande Rivière afin d’agir en tant que tampon pour les protéger des Américains dans le haut Canada. Ce qu’ils ne semblent pas vouloir comprendre, c’est que nous ne sommes pas les pions de qui que ce soit, bons à jeter après usage dans la guerre. Nous sommes la voix vivante et qui respire de notre terre-mère et nous disons que quiconque pense qu’il peut dominer la nature ou peut dire aux quatre vents ce qu’ils ont à faire, est un imbécile arrogant. Nous appartenons à la terre et non pas l’inverse et nous avons clarifié notre position à ce sujet encore et toujours.

Cette fois-là sur l’île de Cornwall à 23:55 les services frontaliers CBSA évacuèrent leur poste et quittèrent leur boulot. Il y avait 500 Mohawks en colère à l’extérieur criant. Nous étions sur le point de faire cuire quelques marshmallows comme nous l’avons fait dans le passé. L’histoire montre que c’est un guerrier des six nations Haudenosaunee (iroquoises) de Grande Rivière qui alluma le feu qui dévasta la Maison Blanche à Washington dans la guerre de 1812. Il a reçu une pension pour ce fait de guerre.

C’est ainsi que nous fonctionnons. Cette nuit particulière ne fut pas différente et les puissances en place le savaient. J’ai dit aux gars là-bas que j’étais partant pour quoi que ce soit, mais que c’était leur show, je n’étais qu’un visiteur. On m’a toujours dit qu’il fallait laisser les membres de la communauté mener toute forme d’action directe par respect, parce que finalement ce sont eux qui vivent là après que vous soyez repartis chez vous, vous devez marcher sur des œufs.

Nous avions sorti les pelles mécaniques et une grosse pelleteuse était sur le site si nous décidions de nous y enterrer. La situation devenait tendue. Je remarquais un policier en civil d’Akwesasne que j’avais déjà vu, faire des clichés mentaux de la foule.

Quand tout le monde écoutait le grand orateur Mohawk Jake Swamp et regardait devant eux, l’espion lui regardait derrière et dévisageait les gens. J’ai remarqué ces choses. C’est mon boulot en tant que loup Mohawk. Ce n’est pas non plus ma première danse dans l’arène…

Donc, au bout du compte, nos soi-disants alliés mollissaient et étaient d’accord de ne pas armer leurs gardes frontières sur notre territoire. Ils vont continuer à pousser pour cela c’est sûr. Cela va à l’encontre de notre grand pacifisme que d’amener des armes sur notre territoire, armes qui pourraient altérer la vie. Des amis ne se font pas cela les uns les autres.

Si c’est notre travail en tant qu’hommes que de porter le fardeau de la paix, ainsi soit-il. (NdT: Il n’y a pas de mots dans les langues iroquoises pour dire “guerrier”, la terminologie n’existe simplement pas. Les “guerriers” sont appelés Rotisken’rakéhte ou “ceux qui portent le fardeau de la paix”). Si nous devons nous battre, c’est nore devoir de protéger l’héritage de nos futurs enfants. Nous avons survécu jusqu’ici et si nous avions dû disparaître, cela se serait passé il y a bien longtemps.

J’ai dit à mon ami anthropologue et il fut tout à fait d’accord avec moi, que Dekanawida n’aurait pas pris la peine de venir chez les Mohawks s’il pensait avec le Grand Créateur que nous serions balayés par un apport soudain de sang étranger.

Les faibles seront absorbés mais les véritables familles combattantes survivront. Il n’y a pas de pitié dans la loi naturelle. Lorsque vient l’hiver, il vaut mieux être prêt et quand la sève d’érable commence à être fluide, il vaudra mieux avoir ses bottes et son seau prêts.
Wakiro !

Si vous voulez correspondre avec lui, Cameron “Bubsy” Martin peut-être joint c/o the Elgin-Middlesex Detention Centre, 711 Exeter Rd., London, ON, N6E 1L3.

Résistance au colonialisme: Vol de terres iroquoises en cours dans l’État de New York !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 7 avril 2015 by Résistance 71

Les « gardiens de la porte orientale » de la longue maison iroquoise, la nation Mohawk, remonte au créneau. Pour l’empire, de part et d’autre de la frontière fictive des deux états coloniaux les plus au nord du continent, la problématique est simple. elle est la même depuis le XVIIème siècle: Si les Mohawks tombent, le reste tombe. Dans le contexte totalitaire croissant que la population canadienne ressent, de plus en plus de gens s’éveillent au leurre, à la tromperie, aux crimes, sur lesquels est bâti l’empire nord-américain. Les sentiments changent, les sympathies changent de camp…

La solution ? Revenir à Guswenta (Wampum Deux Rangées) comme tombés d’accord en Juin 1701 de nations à nations. La solution existe, a été trouvé dans le respect mutuel et de la loi de la terre. Elle est toujours là, il suffit d’avoir la volonté et l’honnêteté de vouloir y revenir.

C’est ensemble contre l’oligarchie que nous trouverons la solution pour l’humanité, car ne nous trompons pas: la véritable question est la survie de l’humanité dans un élan progressiste, pas celle de la planète, qui continuera son chemin spatio-temporel avec ou sans les humains, aucune différence pour la terre-mère…

— Résistance 71 —

 

Meuh Akwasasne

 

Mohawk Nation News

 

5 avril 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/04/05/akwesasne-moo/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Conseil Tribal Mohawk de St Regis Inc. (CTMSR Inc.) essaie de mener son peuple comme des moutons à l’abattoir en utilisant leur “Memorandum Of Understanding” (MOU). La Tribu sera la première à recevoir la décharge électrique dans la tête et le crochet de boucher qui l’emportera. Beverly Cook sera pendue et saignée seule. Appelez là au 518-358-2272 et dites lui: “Bouh au MOU”…

“Le 28 mai 2014, la CTMSR Inc. a annoncé qu’il avait donné son accord pour vendre à l’état de New York notre possession de très longue durée de tout le territoire Mohawk originel pour toujours. Le CTMSR Inc. est une corporation maçonnique de l’état de New York qui a été imposée illégalement au peuple souverain d’Akwesasne en 1892. Ils se rendent à la Loge Massena (leur véritable longue maison). Ce système “fiduciaire” est fait pour voler le territoire Ongwe’honweh et éradiquer la nation Mohawk. Cela viole la convention sur le génocide.

Le peuple Kanionkehaka/Mohawk objecte à cette stratégie coloniale dérivée des bulles papales illégales. Le “Memorandum of Understanding”/MOU de l’état de New York élimine notre titre de propriété inhérent sur plus de 4 millions d’hectares de territoire. Une telle mise sous “tutelle fiduciaire” est issue du colonialisme. La tribu entrepreneuriale (mise en place par le gouvernement colonial) ne parle pour aucun Mohawk sauf les quelques INDIENS vendus au système qui ont votés pour ces représentants ; il en va de même pour toutes les formes de systèmes gouvernementaux qui nous ont été imposées. Le Conseil de Tribu (NdT: conseil de bande au Canada et conseil de tribu aux US, dépendants de la loi indienne au Canada et la loi fédérale indienne aux US… même système colonial aux différences cosmétiques…) ne peut pas court-circuiter Kahtihon’tia:kwenio, les femmes de la nation qui ont la responsabilité exclusive de la terre (wampum 44 de Kaiane’reko:wa, la Grande Loi de la Paix). Le soutien de fait du conseil de tribu par le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc, lui aussi créé par l’entreprise (NdT: coloniale de la City de Londres et du Vatican) du Canada, fait aussi partie de la stratégie d’assimilation coloniale.

Le conseil de tribu a admis que les officiels (fonctionnaires) de l’état de New York avaient dicté les conditions de l’accord. Le gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo a menacé que ceci était leur dernière chance d’en tirer un quelconque bénéfice ! Les INDIENS seront affamés juqu’à la soumission, encore une vieille stratégie coloniale. Il a averti que la notoire affaire de cour suprême des Etats-Unis City de Sherrill contre la nation indienne Oneida Inc. (NdT: lire ici non pas la nation traditionnelle iroquoise Oneida, mais leurs représentants fictifs issus du système électoral colonial), serait utilisée pour éradiquer nos demandes. La menace a forcé le conseil de Tribu à s’accorder du contrat pondu par l’état de New York. Leur peur d’être pénalisé a affecté leur jugement, les forçant à abandonner leur responsabilité fiduciaire “légale” vis à vis de leur peuple. Ils furent d’accord pour autoriser l’état de New York à leur retirer leur droit de naissance Kanionkehaka/Mohawk et à nous imposer des lois étrangères sur notre territoire.

Le conseil de tribu clâme avoir le droit de faire cesser tout droit de naissance Kanionkehaka à tout jamais, sans consulter toute la nation Kanionkehaka. Ils clâment être les successeurs du traité frauduleux des sept nations du Canada, qu’ils cherchent à imposer sur nous l’ensemble des Mohawks ! Aucun document ou résolutions ou affirmations en provenance des sept nations ne furent produits (Algonquins, Nippissings, Kahnawakeronon, Oswegatchie, Hurons de Lorette, Abanakis de Odanak et Kanesatake Mohawks). En tant qu’entreprise de l’état de New York, le conseil de tribu ne peut pas représenter les droits de cette entité ni entrer dans des accords impliquant la nation.

Le MOU du conseil de tribu va utiliser la confiance de l’état fédéral pour essayer de minimiser la souveraineté, la jurisdiction et le titre de propriété de la nation Kanionkehaka. Il n’y a aucun “bénéfices”. L’état de New York va commencer à prélever des impôts sur nous et à voler notre terre. Cette affaire doit être révisée devant une cour de justice internationale comme le tribunal international d’arbitrage de La Haye, qui est un tribunal de répondant pas aux lois de l’amirauté et qui est fait pour gérer ce type de situation.

L’exécutrice légale pour le conseil de tribu, Beverly Cook, nous a menacé lors d’une réunion du clan de l’ours le 21 mars dernier et de nous plier aux menaces de New York sous peine “de ne rien avoir du tout”. Elle suggéra que la nation Kanionkehaka commence par plaider séparément en utiisant le titre de propriété aborigène comme système de défense. Tous les tribunaux des Etats-Unis sont des tribunaux régits par la loi de l’amirauté, qui ne s’applique qu’aux banques, aux entreprises et aux contrats d’affaire et de commerce. Sous la loi actuelle américaine, elle peut seule signer pour mettre un terme à toutes nos demandes à tout jamais, ceci est totalement illégal ! Nous avons besoin d’une résolution de différent internationale. La nation Kanionkehaka sait parfaitement que le rôle de l’exécuteur légal est de protéger les intérêts de l’état de New York dans ce cas précis. Nous ne sommes aucunement liés par les termes du MOU en date du 28 mai 2014. Cela n’affecte que le CMTSR Inc. et ses supporteurs, ceux qui ont votés pour eux.

Cette objection officielle est envoyée au gouverneur de l’état de New York Andrew Cuomo, les différents représentants des résidents d’Albany de l’état de New York et de Washington DC et à Ranatakaiius, le président Barack Obama.

Beverly, le loup a une chanson pour toi: “Smoke Stack Lightning, shining just like gold. Why don’t you hear me crying? Whoo hoo, whoo hoo”. [Howling Wolf, Smoke Stack Lightning.]

http://www.canadianveteransadvocacy.com/blog/?p=1267

La loi anti-terrorisme C-51 criminalise Ongwe’honweh

Déclaration de la Confédération Iroquoise (Mars 2015)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 avril 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

31 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/31/iroquois-confederacy-statement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 29 Mars, l’Haudenosaunee (Confédération Iroquoise) s’est rassemblée à Akwesasne pour discuter des problèmes de terre et territoires. Les clans ont passé une résolution concernant le territoire Kanion’ke:haka/Mohawk connu sous le nom de Seigneurie du Sault St Louis (SSSL). Il y fut aussi discuté des affaires de Kanehsatake, d’Akwesasne d’Owego et de Kanekotah.

Le Conseil Mohawk de Kahnawake Inc. (CMK Inc.), une entité du gouvernement canadien est entré dans le processus de vendre (d’accepter de l‘argent) illégalement pour environ 2 000 hectares de terre et éventuellement de nous expulser et de nous forcer sur des terres d’autres nations Ongwe’hon:weh. La date butoir est Juin 2015. Ceci n’est rien d’autre qu’un nettoyage ethnique et vendre ce qui ne vous appartient pas s’appelle du vol en terme légal quelque soit la loi.

Ia tihotiianaion veut dire qu’ils n’ont aucune piste sur cette terre. Nos relations avec eux est plus une relation navale que terrestre. Les INDIENS entrepreneuriaux sont sortis de la voie de nos ancêtres et ont suivi le chemin de ranenrakon.

La violation fatale de Kaia’nereh:kowa, la Grande Loi de la Paix, la loi de la terre, est de mettre une valeur marchande sur notre terre-mère et de priver ion’kwanion:sioni, les générations présentes et futures, de notre droit de naissance.

Toute question de terre dans cette région est une affaire des peuples iroquois (NdT: qui sont aujourd’hui répartis entre le Canada Inc. et le pays du goulag levant). Tewa’tha:tawi, nous nous occupons de nous-mêmes et de nos liens avec la terre. Ceci ne peut JAMAIS être perturbé par des entités étrangères et leurs agents pour nous restreindre et semer la division au sein de nos peuples. Ia te ion ki wenna hawi, ils ne sont pas nos porte-paroles.

Notre union fournit une force qui repousse la peur. “Nous nous soudons ensemble”, a dit Dekanawida, “en nous tenant fermement par les bras, teionkwatenentsawakon, si fermement en formant un cercle si fort, que si un arbre s’en venait à tomber dessus, cela ne pourrait pas ébranler le cercle ni le briser. Notre peuple et nos petits-enfants devront demeurer en sécurité dans le cercle, avec paix et bonheur.”

Vous avez eu la capacité vous, ceux du CMK Inc. et vos suiveurs, de faire un choix. Vous avez décidé de suivre les ranenrakon sur leur navire et vous essayez de diriger notre canoë (NdT: allusion au symbole du Wampum Deux Rangées). Notre droit de naissance n’est pas à vendre à l’encontre de celui de l’homme blanc. Toutes les négociations qui mettent nos titres territoriaux en danger doivent cesser. Vous vous êtes aliénés vous-mêmes du cercle de l’union. Vous avez sciemment rompu les liens avec votre mère, onensahotonkoton.

Entreprise/corporation de Canada… Les carottes sont cuites.

 

Haudenosaunee position on band councils.

KKK Canada outlaw state.

WWI through Arab Eyes http://www.aljazeera.com/programmes/specialseries/2014/11/world-war-one-through-arab-eyes-20141114133936678600.html

Résistance politique: la société traditionnelle Mohawk met en demeure l’état canadien et ses larbins injuns…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 mars 2015 by Résistance 71

J’entends le train venir

 

Mohawk Nation News

 

26 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/26/i-hear-the-train-acomin/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Ceci est ma réponse à la lettre qui est postée à la fin de ce billet (voir la copie, en anglais, sur l’article original, elle même une réponse aux accusations envers le CMK du 12 mars en français ici), reçue du chef du Conseil Mohawk Kahnawake Inc. (CMK Inc.) Mike Delisle en date du 23 mars courant. La réunion qui avait été prévue pour ce soir a été annulée. Aucune n’a été reprogrammée. Bien que Mike dise que “Nous ne sommes pas supervisés par le Conseil Privé (Privy Council de la reine)”, nous avons appris que Sophie Picard, une avocate au barreau du temple, est une des personnes en charge pour le Privy Council. Tout conseil de quoi que ce soit au Canada est supervisé, dirigé, par le Privy Council.

Dans une réunion précédente vous nous avez dit que Christine Deorn est la liaison avec le Privy Council, qui gère l’entreprise au nom de ses actionnaires. Nous, Ongwe’hon:weh (peuple natif), voulons une réunion avec le Privy Council. Ils ont brisé l’accord scellé avec Teio’ha:teh/Wampum Deux Rangées (NdT: aussi appelé Guswentah). Nous nous devons de renégocier ceci pour nos nations.

Le 25 Octobre 1924. les conseils de bandes nous furent imposés (par l’Indian Act ou loi sur les Indiens) à travers le Canada. La Gendarmerie Royale de Canada (GRC) a abattu nos chefs d’une balle dans la tête dans la longue maison. Le système de conseils de bande (étatique) est archaïque et illégal. Vous, en tant que représentant de ce système, êtes complices de génocide.

Le CMK est une entreprise ou vous ne pourriez pas avoir un compte en banque. En fait, vous êtes un acteur pour vos maîtres. Vous ne pouvez pas agir sur nous. Vos réunions secrètes pour vendre notre terre indique que vous n’agissez que pour l’entreprise Canada. Vous dites “Les négociations sont fondées sur les seuls intérêts de la Seigneurie (du Sault St Louis) et non pas sur les droits ou le titre (de propriété)”. “Il y a un intérêt sous-jacent sur ces terres.” En tant qu’INDIEN agissant pour le CMK Inc, vous affirmez totalement que la COURONNE (NdT: La City de Londres et la Banque d’Angleterre et son cartel d’affiliés..) possède l’autorité ultime sur notre terre (NdT: cf Wampum 73 de Kaianerekowah: les peuples natifs indigènes sont les propriétaires de la terre par naissance et ne peuvent jamais en être dépossédés…). Vous avez renié votre droit de naissance !

En 1979, la communauté a procédé à un referendum pour un retour à la Grande Loi de la Paix, Kaianere’ko:wah. Vous violez la volonté du peuple. Les conseils de bande sont une entité étrangère archaïque qui agissent contre la loi internationale et la véritable loi de cette terre. Votre tentative de vendre notre droit de naissance est punissable de la mort, d’après kaianere’ko:wah. Wahatisokwariteh. Mike, il est grand temps d’apprendre au sujet de la Grande Loi de la Paix. Le conseil de bande est un furoncle purulent. La médecine tirée du plantain fournit par la terre-mère va tirer de vous tout le pus étranger et va cicatriser la blessure, tout comme Kaiane’reko:wah le fait.

Dire que “nous ne vivons plus en ces temps là” veut dire qu’il n’y a plus Kaiane’reko:wah dans votre esprit. Kahnawake est la Grande Loi. Parce que vous êtes assimilé, vous dites que nous sommes en plein développement en tant qu’INDIENS (NdT: les majuscules indiquent le fait d’être une entité entrepreneuriale) et que nous ne suivons plus notre loi. Vous parlez pour vous-même et les quelques 300 de vos suiveurs qui ont votés pour vous dans ces élections illégales. Le gouvernement canadien dit que nous, les non-votants, abstentionnistes politques, avons acquiescé. Nous ne pouvons pas légalement voter dans ce système. Si nous le faisons, nous renonçons à notre droit de naissance, comme vous.

Vous ne connaissez pas Kaiane’reko:wah ou vous n’essaieriez pas de nous donner des ordres. Votre structure de prise de décision pyramidale est archaïque. S’assoir autour d’une table pour négocier le droit de naissance de vos enfants c’est être comme l’homme qui aurait violé votre fille. Maintenant il veut s’assoir avec vous et négocier combien de fois il pourra encore la violer. Dites leur simplement que notre terre n’est pas à vendre et qu’il n’y aura aucun oléoduc qui la traversera. Mike, votre esprit a été sérieusement embrumé du brouillard colonialiste.”

 

Russia under attack.

London owns everything?

World news.

Corporatocratie

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 mars 2015 by Résistance 71

Mohawk Nation News

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/25/corporatocracy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les pères fondateurs des Etats-Unis allèrent à Albany en 1754 afin d’y apprendre plus à notre contact au sujet de la Confédération et de l’union des 6 nations iroquoises. Ceci devint connu comme “le plan d’unification d’Alnany”. Les seigneurs britanniques le court-circuitèrent à cause du pouvoir du conseil des femmes et du conseil des hommes. Les Britanniques possédaient leurs femmes et ils ne voulaient pas que celles-ci en apprennent trop à ce sujet (NdT: l’éternel conflit matriarcat-patriarcat, la société étatique étant la société patriarcale par excellence…).

La révolution américaine fut initiée pour diviser et conquérir la Confédération Iroquoise, pour couper l’arbre de la paix qui se tenait depuis plus de 3000 ans à Onondaga, le plus gros arbre d’Onowaregeh (Île de la Grande Tortue). En 1779, 13 800 colons furent envoyés pour l’abattre.

Une prétendue démocratie fut créée basée sur la structure de la Grande Paix (Kaiane’reko:wa). Le sénat prit alors la place du conseil des femmes. La chambre basse (parlement) celle du conseil des hommes. Le président, un seigneur hiérarchique, fut placé au dessus de tout ce processus pour le rendre incertain et sujet à dispute.

Puis fut mis en place le système majoritaire à 51%, qui est totalement à l’opposé du processus de prise de décision consensuel de la Grande Paix. (NdT: débats populaire publics, décisions prises à l’unanimité, représentéee ensuite par les chefs de clans et de nations qui se réunissent en conseil et qui ne sont que des portes-parole sous surveillance et n’ont aucun pouvoir décisionnel hors du consensus de l’unanimité au préalable atteint par le peuple suivant Kaiane’reko:wa). Puis les banquiers furent mis en place pour contrôler toutes les transactions. Ils commencèrent à vendre la fantaisie saugrenue que les gens pouvaient “posséder” la terre d’Ongwe’hon:weh. Le problème de l’installation coloniale commença, nous y faisons toujours face aujourd’hui.

Toute prise de décision avec Kaianere’ko:wa est faite au travers du système des clans. Dans la version entrepreneuriale américaine, le système de clan a été remplacé par le système des partis politiques, un système de “clans” tout à fait artificiel. Nous, Ongwe’honweh, recevons nos clans de nos mères (matrilinéarité) et ne pouvons pas nous reproduire au sein du même clan. Le système artificiel de parti peut-être changé à volonté.
L’empire britannique est le tout dernier empire demeurant sur cette planète. Il existe au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Israël. Il est temps pour cet empire de s’effondrer. La démocratie monarchique que le Canada prétend suivre est comme le système américain avec sa présidence hiérarchique. Tout cela n’est qu’un cirque.

Le véritable pouvoir de prise de décision dans l’entreprise Canada se situe avec son comité directeur du Privy Council, le conseil privé (de la reine). Ces gens supervisent les opérations quotidiennes des fonctionnaires de la corporation: le premier ministre, le chef de l’opposition, le ministre des finances etc…

Dekanawida (NdT: Le faiseur de paix qui apporta Kaianere’ko:wa à la confédération iroquoise au XIIème siècle) décrivit le va t’en guerre comme “l’homme qui mange les humains”. Ils adorent le désordre et détestent la paix. Leurs esprits sont tordus au point de susctiter la peur chez tous. Dans la parodie de démocratie adoptée, les souhaits du peuple n’ont aucune importance. Les comités d’entreprise et d’actionnaires prennent les décisions pour les gouvernements et leurs entités. Le vote est un geste symbolique complètement contrôlé par les oligarques.

Dekanawida a aussi dit que tous les gens s’aimeront les uns les autres et vivront en paix par la vertu, la rectitude, la santé et le pouvoir (du peuple). La rectitude est la justice pratiquée entre personnes et nations. La Santé est la force et la justesse de l’esprit et du corps de façon à ce que la paix arrive lorsque les esprits et les corps sont sains. Le pouvoir veut dire l’autorité de la loi (naturelle et de la terre) et de la coutume soutenues par une force suffisante jugée nécessaire par le peuple.

La Grande Paix renvoie les oligarques devant le miroir pour constater leur malfaisance. Dekanawida a dit qu’ils devront rectifier toute la souffrance qu’ils ont causée. Il conseilla de ne jamais aller contre les forces de la Nature, ce qui est le fondement même de la Grande Paix/ Kaiane’roko:wa.

Steve Winwood capture le sentiment de notre dilemne actuel: “Come down off your throne and leave your body alone. Somebody must change. You are the reason I’ve been waiting all these years. Somebody holds the key. I’m near the end, and just ain’t got the time. And I’m wasted and I can’t find my way home”. [Can’t find my way back home].

Kaianere’ko:wa, Grande Loi de la Paix ou Constitution e la Confédération Iroquoise, en français, fichier .pdf ici

 

1754 Albany Plan.

 

Read. Decolonize Ono’ware:geh.

Résistance au colonialisme au Canada: Halte au vol de la terre !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 mars 2015 by Résistance 71

Anatomie d’un vol de terre

 

Mohwak Nation News

 

15 Mars 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/15/anatomy-of-land-grab/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous avons jeté un œil derrrière le rideau et nous avons regardé dans le vestiaire du conseil de bande (Conseil Mohawk Kahnawake Inc.). C’est la même vieille stratégie commerciale génocidaire du vol de nos terres pour se débarrasser de nous une bonne fois pour toute. On ne peut plus être massacré sans qu’ils ne soient accusés de génocide ; alors nos terres ancestrales non cédées vont être passées à la COURONNE, on va nous virer pour une poignée de dollars, pour que ces terres puissent ensuite être vendues aux banksters. Rappelez-vous que le territoire de la Seigneurie du Sault St Louis sur Kahnawake est un territoire Haudenosaunee jamais cédé et qui ne peut pas être illégalement vendu. Les occupants québecois nous doivent des loyers qui devraient être payés depuis longtemps. Les contrôleurs gouvernementaux au CMK Inc. du gouvernement canadien sont en charge du plan commercial :

1.Museler la couverture médiatique de l’évènement.

2.Restreindre l’agenda à seulement une question d’argent et de déplacement des personnes.

3.Convoquer une petite “consultation” par des réunions avec une poignée de personnes. Moins y en aura mieux ce sera ! Ceux qui ne viennent pas sont considérés avoir acquiescé.

4. Faire des réunions avec des groupes d’études corporatistes, pas des Mohawks.

5.Ne pas faire figurer les commentaires négatifs ou critiques dans le rapport principal de compte-rendu.

6.Mettre des dates butoir rapides de façon à ce que le chef puisse avoir sa prime virée sur son compte off-shore dans un paradis fiscal ! Le chef Mike Delisle veut que ce problème de territoire vieux de 335 ans, soit résolu à la date du mois de Juin 2015…

7-Inventer les chiffres pour qu’ils paraissent avoir les 51% requis.

8.Dire que ce vol de terre est “interne à la communauté locale” et n’affecte en rien les autres Kanion’ke:haka/Mohawks.

9.Lorsque la discussion s’envenime et devient chaude, déstabiliser la réunion avec du verbiage creux, une dispute hors sujet et une bagarre, puis ajourner la réunion.

10.Lorsque cela devient trop dur et insoutenanble pour le conseil, le chef tapotent ses doigts sur la table et les acteurs de crise se lèvent, commencent à parler de sujets personnels n’ayant aucun rapport.

11.Ne donner en aucun cas les noms et adresses des contrôleurs du Conseil Privé (conseil privé de la reine) de la COURONNE pour qu’ils ne puissent pas être questionnés par le peuple.

Nous sommes en train de voir le pire du Canada en action ainsi que de ses marionnettes des conseils de bandes INDIENS corporatistes. Rappelez-vous que ces INDIENS sont nos fils, filles, nièces, neveux, mères, pères, cousins, grand-mères et grand-pères, qui sont tous en train de nous préparer la cigüe à boire.