Archive pour entité sioniste fin de régime

Guerres impérialistes et entité sioniste: la fin est-elle proche ?

Posted in actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 20 janvier 2019 by Résistance 71

Embourbé dans des problèmes internes et externes, le régime israélien touche à sa fin, enfin !

 

Press TV

 

19 janvier 2019

 

url de l’article:

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/19/586255/Le-rgime-isralien-touche–sa-fin-Enfin

 

Le journal Rai al-Youm qui paraît à Londres évoque un rapport publié par le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv portant sur la crise interne du régime israélien.

« Le régime israélien brûle dans le feu d’une crise interne qui pourrait le mener à sa disparition et la plupart des Israéliens en sont bien conscients », a écrit Rai al-Youm.

Le texte évoque un rapport rédigé par le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv, adressé au président du régime israélien Reuven Rivlin. « Le contenu de ce rapport montre que les dirigeants israéliens sont conscients qu’Israël se trouve devant de grands défis palestiniens, ceux de la Résistance palestinienne et de la Cisjordanie, mais aussi devant des défis externes comme ceux du Hezbollah libanais, de la Syrie et de l’Iran », peut-on lire dans cet article.

En ce qui concerne les liens entre la décision du président américain de retirer ses forces militaires de Syrie et la guerre qui menace le régime israélien, Rai al-Youm écrit : « Il n’y a qu’une seule réponse à cette question : Trump a décidé de se sauver pour que ses soldats ne tombent pas dans le même piège qu’il y a deux jours à Manbij. »

Le journal ajoute : « Ils ont voulu anéantir la Syrie, mais maintenant la Syrie est devenue le plus grand défi qui puisse exister pour Israël, car comme le rapport de l’Université de Tel-Aviv l’a confirmé, la Syrie est capable de mener une confrontation militaire majeure contre Israël, guerre qui, si elle se déclenchait, elle ne se limiterait pas à un simple face-à-face entre Tel-Aviv et Damas mais qui risquerait aussi d’engager l’Iran, le Hezbollah libanais et la Résistance palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. »

Rai al-Youm rappelle que le Centre d’études sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv est dirigé par des généraux en retraite de l’armée israélienne et qu’il entretient des liens étroits avec les services de renseignement du régime de Tel-Aviv. Ce centre est présidé par ailleurs par le général en retraite, Amos Yadlin, ancien commandant de l’armée de l’air israélienne et ancien chef du Renseignement militaire de ce régime.

Par ailleurs, Yitshak Brik, médiateur (ombudsman) de l’armée israélienne, a révélé dans son rapport annuel, publié en novembre 2018, que l’armée n’était pas du tout prête à mener une guerre dans le futur. « Ce rapport montre que malgré le soutien sans faille des États-Unis à Tel-Aviv, Israël est aujourd’hui le maillon faible du Moyen-Orient et que ni les États-Unis ni les alliés arabes de Netanyahu ne pourront empêcher Israël de s’approcher de sa fin.

Publicités