Archive pour encerclement chine nouvel ordre mondial

Nouvel Ordre Mondial et casino boursier: La Chine et la spirale déflationniste…

Posted in actualité, économie, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , , , on 27 août 2015 by Résistance 71

Question: Ceci ainsi que le « Lundi noir » de Shanghaï du 24 Août dernier est-il lié à l’attentat récent de Bangkok, de l’explosion du port de Tian Jin (qui serait, au conditionnel, une explosion nucléaire, voir ici et ici) et de Shandong ?… A suivre avec intérêt…

— Résistance 71 —

 

La Chine déclenche la spirale déflationniste

 

Dean Henderson

 

23 Août 2015

 

url de l’article original:
http://hendersonlefthook.wordpress.com/2015/08/23/china-unleashes-deflationary-spiral/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les marchés boursiers ont gîté la semaine dernière, après que la Chine ait dévalué le Yuan pour essayer de sauver le Shanghaï Composite d’ue autre vague de vente massive. Le Dong vietnamien et le Tenge kazakh ont aussi été dévaslués, ce dernier perdant près d’un quart de sa valeur.

Les deux pays sont des voisins de la Chine. Leurs économies sont donc inextricablelemt liées à la bulle chinoise qui est maintenant en train d’imploser

Il en va de même pour le reste du monde, foutue géographie…

Les Bilderbergers comptaient sur les consommateurs chinois pour relever le mou dans la consommation occidentale, où les gamins préfèrent aller passer quelques semaines en Thaïlande que d’acheter un nouveau salon pour la salle à manger.

Mais l’énorme bulle de l’immobilier chinois a explosé, laissant les propriétaires fonciers de la nation la plus peuplée au monde marcher sur les mains et les centres commerciaux vides. Pire même, les autorités chinoises vont essayer de dévaluer pour rester en dehors de cette mélasse de dette, tout comme les Etats-Unis ont essayé de le faire avec un dollar meilleur marché.

Ceci est une très mauvaise nouvelle pour l’économie mondiale.

Un Yuan dévalué veut dire que les nations asiatiques et africaines qui exportent en Chine vont perdre des parts de marché en Chine, tandis que les manufacturiers du monde vont devoir être en concurrence avec des exportations chinoises encore moins chères.

Ce fut une guerre des monnaies qui a précipité la dernière grande dépression alors que les pays se hâtaient de rendre leurs produits meilleur marché. Mais la demande globale s’est asséchée, les marchés des commodités se déchirèrent et le gros fric avait énervé les marchés boursiers mondiaux

Il semble que toutes les tentatives des banksters pour une 3ème guerre mondiale afin de regonfler l’économie mondiale aient échoué. Maintenant, cela va sûrement être une course pour le fond du tonneau alors que l’éléphant déflationnaire pointe sa trompe et la tête dans le magazin de porcelaine…

Ce qu’on peut espérer de mieux est que les gens émergeront de ces temps difficiles plus forts et qu’ils rejoindront le combat pour enfin nationaliser la réserve fédérale et envoyer ses proprios au gnouf.

= = =

Note sur la déflation:

Dans le modèle d’équilibre investissement/épargne~liquidité/création monnétaire, la déflation est causée par un glissement de la courbe de l’offre et de la demande pour les biens de consommation et des services, particulièrement une chute du niveau de la demande. Ce qui veut dire qu’il y a une chute dans le volume de ce que l’économie entière est désireuse d’acheter au prix actuel des biens et services. Parce qu’en conséquence les prix chutent, les consommateurs ont intérêt à retarder tout achat et consommation spéculant toujours plus sur une baisse plus importante des prix, ce qui en retour réduit l’activité économique. Comme ceci étouffe la capacité productrice, les investissement à leur tour chutent, menant vers une nouvelle réduction de la demande. C’est ce qui s’appelle: la spirale déflationniste.

La déstabilisation de l’Asie à l’ordre du jour… L’ingérence occidentale dans les pays de l’Asie du Sud-Est…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 18 février 2013 by Résistance 71

Nous avons traduit cet article de Tony Cartalucci en référence à ce que nous avons dit ici-même depuis un moment, à savoir que l’empire vise maintenant à amener le chaos en Asie et essayer de faire A la Chine ce qui a été fait à la Russie: l’encercler et la mettre en quarantaine. Il y a également en ce moment des programmes télévisés, au Japon notamment, qui visent à monter le peuple contre la Chine (pas très difficile il est vrai…) et qui invitent des ressortissants de pays comme la Thaïlande, la Birmanie (Myanmar), l’Inde, la Mongolie, le Vietnam, l’Indonésie, Singapour, vivant au Japon dans des émissions visant à conditionner le peuple sur la « menace chinoise ». Il y a une volonté évidente d’utiliser l’ASEAN (Association of South East Asian Nations) comme du noyau d’une « Union Asiatique » sous contrôle d’un commandement yankee et dont le but serait d’isoler la Chine.

Il suffit d’étudier l’histoire pour se rendre compte que la Chine (tout comme l’Iran du reste) n’a pas eu de volonté impérialiste depuis des siècles et dans l’ère moderne ,depuis au moins le début du XIXème, a été la victime de l’impérialisme occidental (deux « guerres de l’opium », substance introduite et trafiquée en Chine par l’occident impérialiste, utilisée comme arme de destruction sociale au delà des profits générés afin de mieux contrôler le pays et le potentiel commercial…) et de l’impérialisme japonais (la dispute actuelle entre la Chine et le Japon au sujet des îlôts remonte en fait à 1895 lorsque le Japon s’en est emparé suite à une guerre contre la Chine. Il devait les perdre en 1945 mais les Etats-Unis ont restauré l’admnistration des îles au Japon dans les années 1970… Le Japon, contrairement à la Chine ne possède aucune archive répertoriant ces îles avant 1785, alors que celles-ci sont répertoriés comme possession chinoise depuis le XVème siècle…) et son lot d’atrocités, culminant avec le massacre de Nankin, que les Chinois n’ont pas oublié et pour cause… Tout ceci, une fois de plus ne fait que donner un prétexte à l’empire pour être plus présent en Asie, surtout en considérant le fait que le Japon depuis 1945 est un protectorat yankee, ses gouvernements marionnettes étant à la botte de Washington, aujourd’hui pour aider à créer plus de déstabilisation de la région et à un encerclement de la Chine.

Nous devons nous attendre à de plus en plus de troubles en Asie, seul endroit de la planète bien trop calme pour les besoins de l’empire. L’Asie doit s’enflammer pour les besoins et intérêts du Nouvel Ordre Mondial. L’Iran vient d’annoncer que quelques uns de ses navires de guerre vont faire escale dans des ports chinois… Coïncidence ? Certainement pas… Comme toujours les informations sont là, il suffit de les relier entre elles, car rien, rien n’arrive par hasard…

— Résistance 71 —

 

L’ “exceptionnalisme” occidental s’effondre alors qu’un sénateur australien est expulsé de Malaisie

 

Tony Cartalucci

 

Le 17 Février 2013

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2013/02/western-exceptionalism-crumbling-as.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le sénateur devait rencontrer le représentant du faux-mouvement démocratique Bersih financé par Wall Street et la City de Londres, l’homme du FMI Anwar Ibrahim

Le journal The Australian a rapporté dans son article, « Xenophon deported by Malaysia, » que le sénateur australien Nick Xenophon  a été détenu puis expulsé de Malaisie après avoir fait partie  d’une “délégation parlementaire non-officielle pour la révision du système électoral”.

En réalité, le sénateur Xenophon faisait partie d’un effort occidental d’assistance à l’opposition financée et soutenue par Wall Street et la City de Londres, opposition malaise qui est partie intégrante d’une stratégie géopolitique importante d’alignement de l’Asie du Sud-Est contre la Chine et son émergence régionale.

Confirmant ceci, le journal The Australian a aussi rapporté:

“Lui et d’autres parlementaires australiens devaient rencontrer le leader de l’opposition Anwar Ibrahim ainsi que le ministre malais des affaires parlementaires, Mr Mohamed Nazri ainsi que des membres du groupe Bersih, la coalition pour des élections justes et propres.”

Image (sur l’article original en anglais): (RT) Malgré tous les efforts de Bersih pour se présenter comme apolitique, le mouvement est clairement dirigé par l’opposition soutenue par les Etats-Unis, dont le chef est Anwar Ibrahim du FMI. Sur cette photo, Ibrahim (au centre) peut-être vu faisant un discours dans un meeting du Bersih en Malaisie. (NdT: On notera en cette occasion la couleur des chemises… “couleurs” qui comme en Thaïlande et ailleurs, sont la marque de fabrique des “révolutions colorées” sponsorisées par l’USAID, la NED et donc la CIA…)

….

Le Bersih est bien sûr reconnu financé par le ministère des affaires étrangères américain via la National Endowment for Democracy (NED, vitrine de la CIA) ansi que par le milliardaire criminel condamné George Soros et son institut de  l’Open Society. D’après un rapport interne malais datant du 27 Juin 2011, la figure de proue du Bersih Ambiga Sreenevassan a reconnu elle-même “que le Bersih reçoit de l’argent de deux organisations américaines, le National Democratic Institute (NDI) et l’Open Society Institute (OSI), pour d’autres projets non liés à la marche du 9 Juillet (2011).”

La réunion planifiée de Xenophon avec Anwar Ibrahim, qui a de fait créé le Bersih avec des fonds occidentaux pour le propulser au pouvoir, indique également l’ingérence insidieuse de l’Australie dans les affaires internes de l’état souverain de Malaisie.

Image: Prise de la cérémonie des récompenses de la NED en 2007 tenue à Washington D.C, Anwar Ibrahim est à l’extrême gauche sur la photo et y participa en tant que “panéliste”. Cela n’est pas une surprise de voir que la NED finance maintenant sa tentative de parasiter de nouveau le pouvoir en Malaisie en profitant des séries de protestations émises par le Bersih.

….

Anwar Ibrahim fut le président du comité de développement de la Banque Mondiale et du FMI en 1998, il enseigna à l’académie des études avancées internationales de la John Hopkins University, il fut un consultant de la Banque Mondiale et un membre de “Democracy Award” en ligne avec les néo-conservateur de la NED, la même organisation américaine dont les subsides financent et soutiennent le Bersih, ce qui jette un doute irréfutable sur la légitimité du but avoué pour des “élections justes et propres”. Les affirmations de membres du Bersih clâmant qu’Anwar Ibrahim “kidnappe” leur mouvement résonnent particulièrement creuses lorsque l’on regarde à la fois les soutiens financiers et politiques du Bersih.

Deux ans de chaos orchestré par l’occident dans le monde arabe justifie la décision de la Malaisie.

Clairement, la visite du sénateur Xenophon en Malaisie n’était pas une visite “d’étude”, mais une visite de vérification d’un groupe clairement compromis, financé ouvertement et aux éléments subversifs opérant derrière le masque de principes désintéressés et soi-disants innocents, ce qui rend absolument justifiée l’affirmation par le gouvernement malais que Xenophon constitue un risque pour la sécurité du pays. Les deux dernières années de “promotion démocratique” occidentale qui eurent lieux en Egypte, Libye et Syrie, n’ont laissé que dévastation, une montée des despotes et des extrémistes dans leur sillage, ce qui a justifié des mesures similaires plus tôt cette année de la part de la Russie qui a commencée à se purger des mêmes intrigants d’ONG “innocentes”, qui soutiennent le genre Bersih, Ibrahim en Malaisie.

Des observateurs occidentaux des “droits de l’Homme” aux Nations-Unie elles-mêmes, tout a été abusé de manière évidente afin de poursuivre l’agenda des intérêts corporato-financiers de l’occident, ce qui a eu pour effet récurrent de causer et de renforcer les soi-disants abus qu’elles pensaient “arrêter” en première instance.

Avec des articles comme « The Redireciton” du journaliste lauréat du prix Pulitzer Seymour Hersh dans le magazine New Yorker et le Wall Street Journal « To Check Syria, U.S. Explores Bond With Muslim Brothers » remontant aussi loin que 2007 et révélant que l’occident planifiait de placer des extrémistes armés au pouvoir dans les grandes largeurs du monde arabe, ceci n’est pas une conséquence involontaire, mais une conspiration préméditée de longue date qui se déroule en fait comme prévu. Des plans similaires d’utiliser des mouvements faussement démocratiques et même de la violence en Asie du Sud-Est pour servir de couverture pour des changements de régimes fomentés par l’occident ont aussi été très bien documentés en Malaisie tout aussi bien qu’au Myanmar et leur voisin de la Thaïlande. Des plans d’utilisation de l’Asie du Sud-Est contre la Chine ont été documentés remontant à au moins le fin des années 1990.

Image: Figure 1. Du rapport de SSI 2006 « String of Pearls » report détaillant la stratégie de mise en quarantaine de la Chine. Alors que la “démocratie”, la “liberté” et les “droits de l’Homme” masqueront l’ascencion au pouvoir de régimes clients alignés sur l’occident, cela fait partie de la campagne régionale de renverser les mouvements nationalistes et d’installer des régimes clients afin d’encercler et de contenir la Chine. La violence dans des endroits comme Sittwe, Rahkine Myanmar ou Gwasar au Balouchistan pakistanais, ainsi que les contestations politiques en Thaïlande et en Malaisie ne sont pas des coïncidences et il y a des preuves documentées qui indiquent un énorme soutien de l’occident pour les groupes d’opposition dans chacun de ces pays.

….

La Russie a montré la voie, la Malaisie suit et prête à la décision russe une légitimité grandement appréciée devant le paysage médiatique toujours monopolisé par l’occident. D’autres nations se doivent d’emboîter le pas, abandonnant la prétention que l’occident est en quelque sorte “exceptionnel” et qu’il ne pourrait y avoir de circonstcances concevables et justifiables de voir un sénateur australien arrêté et expulsé. De fait, Xenophon a outrepassé son mandat et ses responsabilités de représentation du peuple australien, il a contrevenu à la souveraineté de la Malaisie, tout en usurpant le temps et les ressources de l’Australie alors qu’il interférait dans les affaires souveraines d’une nation étrangère.

Le racket de la “démocratie” et des “droits de l’Homme” utilisé par l’occident pour déguiser ce qui est de fait un néo-impérialisme est en train de s’effondrer, sûrement à cause de son soutien borné à ce qui est maintenant clairement établi comme des terroristes d’Al Qaïda massacrant des civils en Libye et en Syrie. Quand ceux-ci sont étiquetés “combattants de la liberté” faisant la promotion de la “démocratie”, qu’est-ce que cela donne pour le Bersih et Anwar Ibrahim quand ils prennent de l’argent et soutiennent les mêmes intérêts qui soutiennent Al Qaïda ailleurs ? Qu’est-ce que devient le sénateur Nick Xenophon pour avoir utilisé la réputation de l’Australie et ses ressources pour aider et supporter de telles personnes ?