Archives de élection abstention boycott

Élection présidentielle franchouillarde: La mascarade touche à sa fin…

Posted in actualité, altermondialisme, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 21 avril 2017 by Résistance 71

Enfin la mascarade électorale française touche à sa fin

 

Robert Bibeau

 

19 avril 2017

 

url de l’article original:

http://www.les7duquebec.com/7-au-front/enfin-la-mascarade-electorale-francaise-tire-a-sa-fin/

 

Le cirque électoral dans l’hexagone, une dernière étape.

Le grand capital français est rompu aux magouilles complexes, aux alliances traitresses, aux faux-fuyants et aux attaques vengeresses. C’est qu’en France les nombreuses couches d’histoire se superposent au fil des siècles, et elles laissent des traces profondes et les artéfacts politiques jonchent le sol de la patrie dont la terre est rougie du sang des citoyens républicains, des communards, des poilus, des partisans et des innocents, alors que le mode de production capitaliste reste en piste malgré leurs sacrifices. Aux États-Unis l’équation était simple – deux candidats et des broutilles. En France, de nombreux candidats à l’investiture et à la fin 11 candidats à la Présidence. Comment faire passer son homme à travers ce dédale invraisemblable se demande les patrons du grand capital managérial ?

Préparer la route au chalengeur.

Une étape à la fois répondit les conseillers, d’abord éliminer dès les « primaires », les candidats susceptibles de battre le chalengeur. C’est ainsi que Valls, fut battu par Hamon l’insignifiant – assuré de ne jamais faire le 2e tour. À droite, « Bling bling » Sarkozy et le maire de Bordeaux furent écartés pour laisser passer Fillon-les casseroles, sur lequel les ploutocrates possédaient un volumineux dossier de malversations et de prévarications, qu’ils connaissaient bien puisque ce sont eux qui avaient conseillé l’ex-sous-fifre – premier ministre de s’en mettre plein les poches comme tout un chacun. Il faut savoir compromettre ses collaborateurs de manière à les tenir bien en laisse par ailleurs. À si bien faire, le podium des candidatures, de gauche comme de droite, ne présentait plus que des « loosers » sans dangers – toute menace – ou presque – ayant été écartées devant l’Homme de l’establishment, qui pouvait espérer passer.  Quoique, un nouveau candidat au centre – sorti tout droit  de chez le banquier Rothschild – pose une menace et pourrait l’emporter à l’arraché au 2e Tour et barré la route au chalengeur.

Le cas Macron.

Le problème Macron fut donc traité avec subtilité. Étant donné que la mission Macron consiste à neutraliser Fillon et à l’empêcher de passer au deuxième tour, il ne faut pas discréditer Macron au point qu’il ne puisse ravir des appuis à Fillon. Par contre, Macron ne doit pas passer au deuxième tour où il remporterait la mise et deviendrait le polichinelle de la Ve République en déliquescence. Le grand capital sait déjà que ce narcissique, fat et prétentieux, n’a pas la trempe de l’emploi. Hollande a déjà failli à la tâche, faut-il rejouer la cassette des incapables ?  Les sondages Macron plafonnent, afin de laisser place à l’Étoile filante Mélenchon, sortie de nulle part, les sondages d’abord boudeurs se révélèrent tout à coup favorables à l’ex-jospiniste, trotskiste, socialiste, insoumis, opportuniste et réformiste qui espère sauver le mode de production capitaliste malgré le capital.

Pourquoi le grand capital français a-t-il choisi parmi les 10 frères candidats à la présidence de la République capitaliste, le citoyen Mélenchon pour affronter leur chalengeur – celle dont ils ont convenu de faire la première présidente de la République, l’Angela Merkel française ? Parce que Mélenchon est le seul capable de recueillir assez de voix à gauche pour passer au 2e tour, en piétinant Hamon et en grappillant l’extrême centre-gauche bourgeoise, mais il est le seul qui sera incapable de rallier la droite sur sa candidature au deuxième tour. Son passé l’en empêche. La droite française préfèrera Le Pen à Mélenchon malgré le traumatisme que le grand capital a lui-même provoqué lors du tremblement de terre médiatique de 2002. Fillon, et Macron battrait Le Pen mais pas Mélenchon et c’est la raison pour laquelle les « organisateurs d’élections démocratiques » (sic) feront tout pour provoquer une confrontation Le Pen – Mélenchon. Tous les autres candidats auront servi de marionnette et de faire valoir dans ce scénario alambiqué que seul les véritables détenteurs du pouvoir économique et politique ont le moyen d’imposer à la populace déroutée et dégoutée.

D’ici le premier tour le Front national joue profil bas, ce qui signifie que son score en surprendra plusieurs le 23 avril prochain. Les sondeurs ont reçu ordre de sous-estimer le score de Marine Le Pen au premier tour de façon à impressionner l’électorat par l’ampleur de son avance et lui donner l’élan requis pour arracher le 2e tour.  Les « organisateurs d’élections démocratiques » planifient le 2e tour avant même que le premier ait été joué.

La classe prolétarienne et le cirque électoral.

Quand on voit ces jeunes « démocrates » déchirer leur chemise pour défendre cette démocratie de la magouille et la go-gauche s’agiter pour donner une voix aux « classes populaires », aux « classes travailleuses », à la « classe moyenne citoyenne », aux « masses » (sic) on comprend pourquoi la classe prolétarienne les répudie tous.

La classe prolétarienne a déjà fait son lit dans cette foire d’empoigne électorale où se vautrent la droite et la gauche. La classe prolétarienne n’accorde aucune confiance à ces politiciens bourgeois et déclare « Tous pourris, tous pareils. On ne vote pas » signe que la conscience de classe mature rapidement avec l’approfondissement de la crise et la montée des menaces de guerre. Il y a 45 millions d’individus inscrits sur les listes électorales françaises sur 50 millions d’électeurs potentiels, il sera intéressant de connaitre le 7 mai 2017, combien d’électeurs se seront finalement prévalus de leur droit de vote.         

Illusion démocratique… La fin du cirque !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 8 novembre 2016 by Résistance 71

“Dans le monde dans lequel on vit on peut raisonnablement se demander s’il y a une vie avant la mort.”
~ Coluche ~

“Si voter changeait quoi que ce soit, ce serait interdit depuis longtemps.”
~ Emma Goldman ~

 

La fin du cirque

 

Résistance 71

 

8 novembre 2016

 

Une fois de plus, le système étatique factice, mortifère et à bout se souffle nous propose son grand cirque électoral futile, son illusion démocratique en cette fin d’année 2016 pour l’empire du goulag levant et en 2017 pour sa larbine vassale franchouillarde, jadis peuplée de fiers Celtes dont les sociétés ont refusé la centralisation du pouvoir et donc l’État pendant près de 900 ans, un système politique qui ne leur fut imposé que par la force de la conquête et de l’ethnocide colonial, déjà.

Ainsi donc aujourd’hui les votards yankees vont se déplacer pour satisfaire au grand Barnum électoral où ils ont à choisir, de fait l’illusion de choisir, entre la variole (bien connue des peuples autochtones à qui elle fut inoculée sciemment à fin génocidaire) et l’ébola, entre un milliardaire populiste narcissique et tripoteur soutenu par la mafia de Las Vegas et la harpie du système nouveau con, nouveau libéral, criminelle endurcie à la veûlerie légendaire et dont l’ambition psychopathique pourrait sans aucun doute être étudiée de près dans une étude clinique.

Nous ne perdrons pas notre temps à présenter ces deux corniauds utiles du système oligarchique en place, amis de longue date et soutenus par la même fange capitalisto-colonialiste qui en mît tant d’autres au pouvoir des deux côtés de la grande mare.

En France, le plus petit cirque essaie de ressembler à ses maîtres. De “primaires” en rhétorique, et de mensonges en promesses qui n’engagent que ceux qui y croient encore ; de la même manière l’oligarchie proposera ses marionnettes, qui un repris de justice mafieux ayant “fait son temps” au placard, choisi par l’élite financière auto-proclamée, qui un nabot criminel de guerre ou qui un arriviste arrogant à l’éructation tremblottante, tous comme les deux gugusses cités plus haut, des cas potentiels d’étude psychiâtrique qui nous en apprendrait bien plus sur les arcanes du pouvoir qui rend fou,

Popov le grand maître clown a fait rire de bon cœur des générations de petits et grands et a donné ses lettres de noblesse au véritable cirque, mais ces clowns là, monsieur, sont d’une tristesse sans pareille et ironie du sort n’ont jamais voulu faire rire qui que ce soit, si ce n’est de rires nerveux éparses les inquiets sachant que la mascarade un jour, accouchera d’un monstre qu’il faudra abattre.

Messieurs les votards de tous les pays, comprenez enfin que l’acte électoral n’est plus seulement futile et illusoire, mais qu’il est devenu de nos jours une complicité d’assassinat, une complicité de crimes contre l’humanité tant nos marionnettes de tout poil, mises en place selon le bon vouloir d’une avide oligarchie financière et industrielle transnationale, n’ont de cesse de mettre le monde à feu et à sang pour le profit du toujours plus petit nombre, consolidant biens, finances et donc pouvoir réel en société capitaliste privée ou d’état.

Comprenez que voter c’est se soumettre à ces ordures du monopole.

Comprenez que voter c’est abdiquer sa souveraineté, c’est se choisir un maître irrévocable qui vous (re)passera les chaînes de l’esclavage moderne.

Comprenez que voter c’est déléguer le pouvoir du peuple, sa capacité de décider pour et par lui-même, à une clique de commis coursiers passant leur vie politique à renvoyer les ascenceurs à ceux qui les ont mis au pouvoir fictif et illusoire pour les servir en première instance.

Comprenez que la seule solution au marasme sociétal ambiant c’est NOUS. Personne ne peut mieux gérer la société que le peuple lui-mème. Cela a déjà été fait et est de fait la destinée de l’humanité, simplement le plus tôt sera le mieux.

Comprenez que l’État est un outil d’oppression mis en place et perpétué pour garantir la main mise du petit nombre oppresseur et exploiteur par essence.

Comprenez que l’État n’est en rien inéluctable, qu’il est factice, qu’il n’est qu’une illusion politique, un leurre à l’apparence (parfois) démocratique, mais un monstre froid qui ne peut être par construction que coercitif, répressif et exploiteur.

Comprenez que toutes les institutions privées ou d’État sont des armes de destruction massive des libertés publiques et des outils de l’asservissement du plus grand nombre au seul profit du même petit nombre. Que leurs commis coursiers ne sont que des larbins à qui ont a fait niroiter une “place sous le soleil des grands” de ce pauvre monde inique sous la houlette oligarchique.

Comprenez finalement que tout ceci n’est qu’une illusion politique, une illusion de démocratie à grande échelle dont il nous faut sortir pour arrêter se survivre et vraiment commencer à vivre.

Y a t’il une porte de sortie ?

Oui sous la forme d’un jeu de piste des plus simples à organiser entre nous, il suffit pour cela de dire NON au jeu qu’on nous impose, parce que c’est de cela qu’il s’agit en fin de compte et d’agir en conséquence:

Pensée critique => Réflexion individuelle et collective => BOYCOTT des institutions (élections comprises) et action politique concertée => Associations libres locales => Confédération des associations libres sous forme communale => Dilution du pouvoir dans le peuple là où il est très soluble => Fondation de la Société des Sociétés égalitaire, non-étatique, non-coercitive et anti-autoritaire

Nous vivons les derniers moments, les soubresauts d’une ère politique faite d’injustice, de mensonge, de tromperie, de veulerie, d’assassinat de masse et de corruption forcenée. Nous sommes au bout du bout du banc, la fin du cirque est proche et si le grand Popov manquera au peuple qu’il a tant amusé, les tristes sbires de la politique et leurs maîtres de la finance passeront aux oubliettes de l’histoire.

Peuples du monde, notre heure arrive, reprendre la barre du bateau ivre est notre destinée. Qu’on se le dise !

Boycott !

Solidarité !

Associations libres !

Égalité !

Liberté !

=*=

A lire:

« Du suffrage universel », Pierre Joseph Proudhon

« Les anarchistes et le suffrage universel », René Berthier

« Électrices, électeurs », CNT-AIT

« Voter est-ce agir ? », CNT-AIT

« Appel au socialisme », Gustav Landauer

 

Communiqué électoral de la Fédération Anarchiste

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 décembre 2015 by Résistance 71

Groupe Proudhon de Besançon

 

 Décembre 2015

 

Distribuez-vous des chèques en blanc ?

 

Candidats: Ils vous promettent la lune

 

Élus: Ils deviennent les nouveaux bénéficiaires des privilèges économiques et des inégalités sociales

 

L’urne = le cercueil de vos illusions !

 

AGIR AU LIEU D’ÉLIRE !

 

Fédération Anarchiste 145, rue Amelot, 75011 Paris

=======================================

Illusion démocratique

========================================

 

Résistance politique: 2ème tour des régionales 2015… Appel à l’abstention (Comité Valmy)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2015 by Résistance 71

Pour le deuxième tour des Régionales

LE COMITE VALMY APPELLE A L’ABSTENTION

Les résultats du scrutin du 6 décembre ont conforté notre analyse sur la situation à la veille des « régionales » et justifié la position prise par notre Comité.

La politique désastreuse pour la France et les Français menée tant par la fausse gauche que par la vraie droite depuis des décennies, a permis au Front national de se hisser au niveau d’influence auquel il est parvenu.

Aussi, pour le second tour, le Comité Valmy appelle à l’abstention, car il ne reste en lice que la fausse « gauche » et la vraie droite d’un côté, et le Front national de l’autre.

Or, le PS et « les Républicains », ensemble ou séparément, n’offrent que la continuité de leur politique d’abandon national et de régression sociale, avec, en toile de fond, la mise en détention de la Nation à travers l’état d’urgence.

De leur côté, les dirigeants frontistes restent volontairement flou quant à leurs perspectives d’action vis-à-vis de l’Union européenne, et n’entendent pas quitter l’Otan, machine de guerre de l’impérialisme contre les peuples.

Dans ces conditions, il ne reste qu’une solution :

l’abstention politique,

qui signifiera notre volonté d’œuvrer pour

l’Union du peuple de France

pour

L’INDEPENDANCE NATIONALE

LA SOUVERAINETE POPULAIRE

LA REPUBLIQUE SOCIALE ET LAÏQUE

Comité Valmy
9 décembre 2015

 

Source:

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6606

Illusion démocratique: De plus en plus de gens rejoignent le 1er mouvement politique de France… Le mouvement abstentionniste !

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2015 by Résistance 71

« Si voter servait à quelque chose, ce serait interdit depuis longtemps »
~ Emma Goldman ~

Lu à travers les médias alternatifs déchaînés, cette excellente prise de position d’un citoyen honnête… La prise de conscience politique se produit. 53% d’abstention. On peut mieux faire ! Votards blanc ou nul, rejoignez le grand mouvement abstentionniste, car se déplacer pour voter c’est acquiescer, c’est valider le système criminel et obsolète étatique !… Si les votards blanc/nul ne se déplacent plus, l’abstentionnisme grimpera à 63 ou 65%, passé cette barre, nous le peuple pourrons mettre une sérieuse pression sur les Bozos de la politique de tout poil et de touts bords et sérieusement commencer à réorganiser le paradigme politique. Voter c’est valider les baltringues et leur système criminel qui se foutent royalement de vous !

Prochaine étape: désinscription des listes électorales. Refusez les cartes d’électeur. C’est la première étape du refus de coopération avec un système politique totalement obsolète et parasitaire en parallèle avec le boycott de tout vote et de toute institution.

Le grand chambardement politique, c’est maintenant ! Reprenons le pouvoir qui nous a été usurpé depuis bien trop longtemps ! Grève générale de l’élection et expropriation des mandatés qui ne représentent pas, n’ont jamais représenté le peuple ! Qu’on se le dise !

— Résistance 71 —

 

Le deuil de la démocratie représentative

Gee

7 Décembre 2015

url de l’article original:

http://grisebouille.net/le-deuil-de-la-democratie-representative/

D’abord, un chiffre pour remettre les pendules à l’heure : 91%. C’est le pourcentage de français qui n’a pas voté pour le FN1. Moins d’un français sur 10 a donné une voix à ce parti. Et de fait, que le FN soit « le premier parti de France » n’est pas en soi le symbole d’une droitisation ou d’une radicalisation rampante de la société français. C’est le symbole de la mort de la démocratie représentative, le signe ultime que celle-ci ne représente plus rien ni personne.

Hier, je n’ai pas voté. Je n’irai pas plus dimanche prochain. Ami votant2, je sais que, probablement, tu me méprises, tu as envie de me hurler dessus, de me dire que c’est honteux, que des gens sont morts pour que je puisse voter, qu’à cause de moi le fascisme pourrait s’installer. Je ne t’en veux pas, j’étais pareil il y a à peine 4 ans.

Les étapes du deuil

Tu connais peut-être les 5 étapes du deuil de Elisabeth Kübler-Ross. Ça n’a pas forcément une grande valeur scientifique, mais ça permet de schématiser certains mécanismes émotionnels. Laisse-moi te les énoncer :

  1. Déni
  2. Colère
  3. Marchandage
  4. Dépression
  5. Acceptation

Ami votant, je sais déjà que tu as dépassé le stade du déni : tu sais pertinemment que la démocratie représentative est morte. Sinon, tu voterais pour des idées qui te correspondent, tu voterais pour faire avancer la société, pour donner ton avis sur la direction à prendre. Mais tu ne fais pas cela : au contraire, tu votes « utile », tu votes pour faire barrage à un parti, tu votes pour « le moins pire ». C’est déjà un aveu que le système est mort.

En fait, tu oscilles entre les étapes 2 et 3. Entre la colère envers un système qui se fout de ta gueule, la colère contre les abstentionnistes qui ne jouent pas le jeu… et le marchandage. « Allez, si je vote pour le moins pire, système, tu continues à vivoter ?  Allez, peut-être que si on vote PS cette fois, il fera une vraie politique de gauche ? Allez système, tu veux pas continuer à faire semblant de marcher un peu si je fais des concessions de mon côté ? Si je mets mes convictions de côté, tu veux bien ne pas être totalement lamentable ?»

Encore une fois, je comprends le principe, j’étais au même point lors des dernières élections présidentielles. J’appelais les gens à voter, je critiquais les abstentionnistes qui se permettaient de se plaindre alors que, merde, ils n’avaient pas pris la peine de faire leur devoir de citoyen. Je savais pertinemment que le PS au pouvoir ne ferait aucun miracle, que fondamentalement rien ne changerait par rapport à l’UMP, à part à la marge. Mais il fallait bien choisir le moins pire. La démocratie représentative était déjà morte, je le savais. Le vote utile, on nous le rabâchait depuis avant même que j’ai le droit de vote. Sans parler du référendum de 2005 où ça sentait déjà fort le sapin. Mais je n’avais pas terminé mon deuil. Et puis Hollande est passé.

Les derniers coups de pelle

Je ne pourrais jamais assez remercier François Hollande. Il m’a aidé à terminer mon deuil. En me renvoyant ma voix en pleine figure, en m’appuyant bien profondément la tête dans les restes puants et décomposés de notre système politique. Le quinquennat de François Hollande aura été la plus parfaite, la plus magnifique démonstration que le vote est une arnaque et que le pouvoir du peuple est une immense illusion. Le changement, c’est maintenant ! Rappelle-toi, le PS avait tous les pouvoirs en 2012 : la présidence, l’Assemblée, les villes, les régions… merde, même le Sénat était passé à gauche ! Une première !  Les types avaient les mains libres et carte blanche pour tout. Il fallait écouter Copé, la pleureuse « profondément choquée », nous expliquer l’énorme danger que représentaient ces pleins pouvoirs. Lutter contre la finance ? Imposer les revenus du capital comme ceux du travail ? Interdire le cumul des mandats ?

LOL NOPE.

Au lieu de ça, nous aurons eu la même merde qu’avant. Parfois en pire. Course à la croissance alors même que nous produisons déjà trop pour la planète. Course au plein emploi alors que le travail est condamné à disparaître (ce qui, je le rappelle, devrait être une bonne nouvelle). Course à la productivité alors que les syndromes d’épuisement professionnel se multiplient et que le mal-être des travailleurs se généralise. Diminution de ce qu’on nous matraque comme étant « le coût du travail » mais qu’un employé sensé devrait comprendre comme « mon niveau de vie ». Détricotage méthodique des services publics qui devraient au contraire être renforcés.

Nous n’attendions rien de Hollande, il a réussi à faire pire. Des lois liberticides au nom d’une sécurité qu’elles ne garantiront même pas. Un État d’Urgence à durée indéterminée. Des militants assignés à résidence pour leurs convictions. Des manifestations politiques interdites. Des gamins mis en garde à vue parce qu’ils ne respectent pas une minute de silence. Heureusement que c’est sous un parti qui se dit « républicain » que tout cela se passe, sinon, on pourrait doucement commencer à s’inquiéter.

Vous me traitez d’irresponsable parce que je n’ai pas été voter dimanche ? Moi je me trouve irresponsable d’avoir légitimé notre gouvernement actuel en votant en 2012. Depuis 2012, j’ai fait comme beaucoup de monde : j’ai traversé le stade 4, celui de la dépression. À me dire que nous étions définitivement foutus, que même lorsqu’un parti qui se disait en opposition totale avec le précédent se vautrait à ce point dans la même politique insupportable, il n’y avait plus de solution. Que la démocratie était morte, et que nous allions crever avec elle. Ami votant, admets-le, tu as eu la même réaction. Mais comme toujours, à chaque vote, tu régresses, tu retournes à l’étape 3, au marchandage, à te dire que peut-être, on pourra incliner un peu le système en s’asseyant sur nos convictions.

Moi, j’ai passé le cap. Je suis à l’étape 5, à l’acceptation. La démocratie représentative est morte, point. Que cela soit une bonne chose ou non, l’avenir le dira, mais le fait demeure : ce système est mort. Tu penses que retourner à l’étape de marchandage, c’est garder de l’espoir et qu’accepter la mort de notre système, c’est le désespoir. Je ne suis pas d’accord. Faire son deuil, c’est bien. C’est même nécessaire pour passer à autre chose et, enfin, avancer.

La démocratie est morte, vive la démocratie !

Tu remarqueras que je persiste à ajouter « représentative » quand je parle de mort de la démocratie. Parce que je ne crois pas que la démocratie elle-même soit morte : je pense que la démocratie réelle n’a jamais vécu en France. Le système dans lequel nous vivons se rapproche plus d’une « aristocratie élective » : nous sélectionnons nos dirigeants dans un panel d’élites autoproclamées qui ne change jamais, là où la démocratie voudrait que les citoyens soient tour à tour dirigeants et dirigés. Le simple fait que l’on parle de « classe politique » est le déni même de la notion de représentation qui est censée faire fonctionner notre démocratie représentative : la logique voudrait que ces politiciens soient issus des mêmes classes qu’ils dirigent. Attention, ne crachons pas dans la soupe, notre système est bien mieux qu’une dictature, à n’en pas douter. Mais ça n’est pas une démocratie. Je te renvoie à ce sujet à ce documentaire, J’ai pas voté, que tout le monde devrait voir avant de sauter à la gorge des abstentionnistes.

Des gens sont morts pour qu’on puisse voter ? Non, ils sont morts parce qu’ils voulaient donner au peuple le droit à s’autodéterminer, parce qu’ils voulaient la démocratie. Est-ce qu’on pense sérieusement, en voyant la grande foire à neuneu que sont les campagnes électorales, que c’est pour cela que des gens sont morts ? Pour que des guignols cravatés paradent pendant des semaines pour que nous allions tous, la mort dans l’âme, désigner celui dont on espère qu’il nous entubera le moins ? Je trouve ce système bien plus insultant pour la mémoire des combattants de la démocratie que l’abstention.

Alors oui, j’ai fait mon deuil, et ça me permet d’avoir de l’espoir pour la suite. Parce que pendant que la grande imposture politicarde se poursuit sur les plateaux-télé, nous, citoyens de tous bords, essayons de trouver des solutions. Plus le temps passe, plus le nombre de gens ayant terminé leur deuil augmente, plus ces gens s’intéressent réellement à la politique et découvrent des idées nouvelles, politiques et sociétales : tirage au sort, mandats uniques et non-renouvelables, revenu de base, etc. Des solutions envisageables, des morceaux de savoir, de culture politique… de l’éducation populaire, en somme. Rien ne dit que ces solutions fonctionneront, mais tout nous dit que le système actuel ne fonctionne pas. Et lorsque ce système s’effondrera, ce sera à ces petits morceaux de savoir disséminés un peu partout dans la population qu’il faudra se raccrocher. L’urgence aujourd’hui, c’est de répandre ces idées pour préparer la suite. Ami votant, tu as tout à gagner à nous rejoindre, parce que tu as de toute évidence une conscience politique et qu’elle est gâchée, utilisée pour te battre contre des moulins à vent.

Notre système est un vieil ordinateur à moitié déglingué. Tu peux continuer d’imaginer qu’en réinstallant le même logiciel (PS ou LR, choisis ton camp camarade), il finira par fonctionner. D’autres utilisent la bonne vieille méthode de la claque sur la bécane (le vote FN) : on sait bien que ça ne sert à rien et que ça ne va certainement pas améliorer l’état de l’ordi, mais ça soulage. Certains imaginent qu’en déboulonnant l’Unité Centrale et en hackant petit à petit le système, on finira par faire bouger les choses (la députée Isabelle Attard est un bon exemple, personnellement je la surnomme l’outlier, la donnée qui ne rentre pas dans le modèle statistique du politicien). Ce n’est pas la pire des idées. On a même parlé de rebooter la France. Qui sait, si on arrive à mettre sur pied une telle stratégie en 2017, possible que je ressorte ma carte d’électeur du placard. Mais les plus nombreux, les abstentionnistes, ont laissé tomber le vieil ordinateur et cherchent juste à en trouver un nouveau qui fonctionne.

Alors on fait quoi ? Soyons clairs, je suis comme tout le monde, je n’ai aucune idée de la manière dont on peut passer à autre chose, pour instaurer une vraie démocratie. Une transition démocratique pourrait s’opérer en douceur en modifiant les institutions petit à petit : tout le monde aurait à y gagner. Politiciens compris, car l’alternative est peut-être l’explosion, et c’est une alternative à l’issue très incertaine. Mais clairement, nous ne prenons pas la direction d’une transition non-violente.

Je continue pour ma part à penser que, comme le disait Asimov, « la violence est le dernier refuge de l’incompétence ». Mais nous constatons chaque jour un peu plus notre impuissance dans ce système, et les politiciens actuels seraient bien avisés de corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard. Avant que les citoyens ne se ruent dans ce dernier refuge.

Illlusion démocratique: Aux votards du 29 mars…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 28 mars 2015 by Résistance 71

A lire aussi: Notre dossier « illusion démocratique »

— Résistance 71 —

 

Chantage électoral

 

Groupe Déjacque de la Fédération Anarchiste

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://fa-nantes.over-blog.com/2015/03/chantage-electoral.html

 

Nous apprenons que les « écologistes » défendent le projet de criminaliser l’abstention. S’ils réclament une peine, c’est qu’ils la considèrent comme un délit. Or, le vote consistant pour les anarchistes en un abandon de souveraineté et en une parodie d’acte politique, l’encourager, c’est encourager le renoncement. Nous pouvons donc considérer que punir l’abstention revient à criminaliser l’engagement politique réel.

Un autre façon d’inciter artificiellement les récalcitrants au vote consiste à agiter le spectre du fascisme, celui des nationalistes ou bien du fondamentalisme religieux, lesquels s’alimentent réciproquement. Aussi, pour faire face à ces danger, on nous conseille d’opter pour un moindre mal, pour une autorité diluée dans une pseudo-démocratie. Or il n’y a de salut que dans la fin de l’autorité et non dans une autorité travestie en prestataire de service.
 Les politiciens, pour défendre leur « profession », considèrent les habitants comme des amateurs, des handicapés de la politique. Ils peuvent l’être en effet dès lors qu’on les encourage dès le plus jeune âge à déléguer leurs responsabilités à des chefs, en maintenant l’ignorance des techniques de gestion autonome. Or, en réalité, ce ne sont pas les habitants qui sont incompétents mais ceux qui pensent pouvoir les représenter dans les administrations confortables. Les politiciens, classe privilégiée à l’abri des problèmes réels, n’en ont qu’une vision abstraite et technocratique. Ils ne travaillent véritablement que pour leurs maîtres, leurs sponsors, les décideurs, les promoteurs, les actionnaires et les puissants, et non pour leurs sujets. En réalité, ce sont les politiciens les réels incompétents qui n’ont d’autre ambition que de travailler leur image, de promouvoir leur carrière et de se vendre dans les médias comme des biens de consommation à l’aide des pires mensonges.
 Les habitants ne sont pas dupes, c’est pourquoi ils sont déjà nombreux à s’abstenir de voter. Ce qu’on leur cache, c’est la manière dont on peut gérer les affaires de la cité autrement, en se passant des élus. Pourtant les savoir-faire existent en matière de contestation, de réquisition, d’autogestion et de fédération. Quittons les isoloirs, organisons-nous, détrônons les accapareurs et partageons les richesses pour que l’émancipation des peuples devienne effective et non promise sur fond de catastrophes déjà bien entamées.

Note aux votards avant le cirque électoral usuel…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 18 mars 2014 by Résistance 71

Résistance 71 vous invite à lire cette compilation d’écrits avant de vous déplacer pour mettre votre papelard dans la boîte à suggestions oligarchique connue sous le nom d’urne électorale.

Rappelez-vous que voter aujourd’hui comme hier et demain, c’est abdiquer votre souveraineté, c’est entériner le consensus du statu quo oligarchique, plus clairement, voter c’est être complice des crimes de l’oligarchie en place, crimes commis contre nous et contre les peuples de Libye, de Syrie, de Palestine et d’ailleurs.

L’état, représenté en France par la république qui est aristocratique par essence, est une supercherie, une illusion de démoccratie

Arrêtez d’être complice des crimes commis en votre nom et d’élire vos maîtres garde-chiourmes, marionnettes de l’oligarchie banquière transnationale. Luttons contre le terrorisme d’état et sa dictature de la majorité… Boycott du vote et des institutions !

~ « Dernières paroles avant l’échafaud électoral » ~