Archive pour EIIL exécution journaliste james foley

Suite de l’affaire Foley… Il aurait été assassiné il y a un an (Damas) et l’ONU serait au courant depuis tout ce temps.

Posted in actualité, guerres hégémoniques, média et propagande, politique et social with tags , , , , , , , on 27 août 2014 by Résistance 71

On attend donc ce que va ou devrait dire l’ONU… Si tout cela s’avère exact, comment font-ils pour être aussi cons ? Cela doit être inné pas possible autrement…

— Résistance 71 —

 

Le  journaliste Foley a été assassiné il y a un an (Damas)

 

IRIB

 

26 Août 2014

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/338508-le-journaliste-américain-avait-été-assassiné-il-y-a-un-an-conseillère-d-assad

 

«Le journaliste américain, James Foley, aurait été assassiné, il y a un an, par l’EIIL», a déclaré la conseillère du Président syrien, Bachar al-Assad, Buthaina Shaaban. «Au début, James Foley a été arrêté par l’armée libre syrienne. Puis, il a  été vendu aux miliciens de l’EIIL. Vous pouvez vérifier cela avec l’ONU. James Foley a été assassiné, il y a un an, et les images de cet assassinat sont diffusées, maintenant. Nous avons des informations concordantes. L’ONU, aussi, dispose, également, des informations, dans ce domaine», a rapporté le « Daily Mail ».

L’EIIL/EI création des services occidentaux pour dérouler le tapis de la répression tout azimut…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 27 août 2014 by Résistance 71

Les médias jouent les idiots sur la propagation de l’islamisme radical

Mensonges et propagande sont mis en place pour déclencher une invasion de la Syrie comme ce fut le cas pour l’Irak…

 

Kurt Nimmo

 

24 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/corporate-media-plays-dumb-on-spread-of-radical-islam/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Alors que la guerre contre l’EIIL gagne de la vitesse, les médias de l’establishment font leur possible pour faire croire que les djihadistes radicaux sont une menace intra muros.

La voix d’un apparent militant britannique parlant dans la vidéo montrant la décapitation du journaliste américain James Foley (NdT: qu’on ne voit du reste pas…), a déclenché de nouvelles questions au sujet du Royaume-Uni comme pépinnière pour djihadistes, rapporte aujourd’hui NBC News.

“Au moins 400 Britanniques sont parmi les estimés 2000 Européens combattant avec l’EIIL et al-Sham, d’après le premier ministre David Cameron et la facilité avec laquelle ces Européens peuvent voyager au travers des frontières vers la Syrie par la Turquie a alarmé les officiels du renseignement occidental.” (NdT: Alors qu’en fait cela devrait être une évidence que de nos jours plus personnes ne peut voyager de la sorte sans la complicité DIRECTE des états et de leurs institutions. En clair, ces terroristes sont véhiculés par les services occidentaux d’une destination à une autre de manière plus qu’évidente et en toute impunité…)

Ce genre de rapport est ignorant ou plus sûrement, fabriqué pour tromper. L’OTAN et les Etats-Unis ont utilisé la Turquie (et la Jordanie) comme zone de préparation pour la guerre par procuration menée contre le gouvernement d’Al-Assad en Syrie depuis des mois (2011 pour être précis)

“Toutes les preuves disponibles indiquent que les Etats-Unis, la GB, Israël, la Turquie, la France et l’Arabie Saoudite ont méticuleusement planifié la guerre secrète génocidaire en Syrie depuis des années avant de la lancer en 2011. Depuis le tout départ, la Turquie a été l’épicentre de la guerre en tout aspect”, écrit le chercheur turc Cem Ertür.

Les médias de l’establishment, particulièrement sa faction gaucho-libérale, ont couvert la guerre par procuration qui a été provoquée en Syrie par à-coups, l’ignorance supposée de NBC News est factice et faite pour induire en erreur.

Par exemple, PBS a diffusé un segment de son émission Frontline sur “les Américains en charge en Turquie” travaillant avec le Qatar pour entraîner les “rebelles” sur la meilleure façon de s’engager dans des crimes de guerre et de “finir les soldats blessés après une embusacade” et les médias alternatifs, incluant InfoWars.com, donnent régulièrememt des informations factuelles sur le comment les Etats-Unis, l’OTAN, la Turquie et les émirats de Golfe soutiennent non seulement la guerre par procuration en Syrie, mais aussi secrètement financent et entrainent l’EIIL devenu EI.

La réalité est comme d’habitude ignorée et niée par les médias de l’establishment alors qu’ils remplisssent leur rôle assigné de division de la propagande de guerre du gouvernement US et du complexe militaro-industriel et de la sécurité.

Ci-dessous, un échantillon de la couverture d’Infowars.com de la guerre sponsorisée par les Etats-Unis et l’OTAN en Syrie:

Saudi Arabia, Sunni Caliphate, NATO Run Secret Terror Army in Iraq and Syria

NATO’s Terror Hordes in Iraq a Pretext for Syria Invasion

ISIS and the Plan to Balkanize the Middle East

Rand Paul: U.S. Created “Jihadist Wonderland” in Syria

Ron Paul: Syria Chemical Attack A ‘False Flag’ 

More Evidence U.S. Funds al-Qaeda Terrorists in Syria

Susan Rice Admits U.S. Giving Arms to Al-Qaeda in Syria

Turkey Behind Sarin Attack in Syria

 

Les services de renseignement britanniques (MI6 et MI5) ont chouchouté les djihadistes depuis des années…

Les terroristes djihadistes, abrités et encouragés par les services britanniques, ont opéré de derrière la scène depuis des décennies, un fait complètement ignoré et mis au placard par les médias de l’establishment alors qu’ils mettent en place un prétexte pour l’invasion pure et simple de la Syrie.

Voyez ceci pour plus d’information:

British Intelligence: Her Majesty’s Terrorist Network

British Intelligence Asset Haroon Rashid Aswat Escapes Extradition

CIA Double Agent? CIA and British Intelligence Created Ruse Known as Al-Qaeda

David Cameron to Arm Woolwich Terrorists?

 

Voyez plus spécifiquement le The British, the Middle East and Radical Islam pour plus de détails sur le comment les Britanniques puis plus tard les Etats-Unis ont créé, pomponné et étendu les réseaux de la terreur islamiste.

Suivant certaines remarques faites par Cressida Dick, l’assistant-commissaire de la police métropolitaine et patron des opérations spéciales de la police britannique, le pays fera l’expérience d’une augmentation du terrorisme pendant “plusieurs années” en résultat direct des jeunes hommes britanniques participant à la guerre en Syrie et Richard Barrett, un ancien patron du contre-terrorisme au MI6, a dit que la guerre en Syrie, financée et soutenue par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie avec des terroristes formés par les Américains “sera très certainment l’incubateur pour une nouvelle génération de terroristes.” (NdT: intéressant de constater comment cet ex-MI6 omet bien sûr le Royaume-Uni dans la liste des coupables de haute trahison…)

Cette “nouvelle génération de terroristes” arrive maintenant en ligne avec tout un tas d’hyperbole et de mauvaise interprétation florissantes, fournies par les médias de l’establishment de la pressetituée.

L’EIIL, tout comme Saddam Hussein et ses armes de destruction massive fantômes ainsi que son inexistante relation avec Al Qaïda, est la toute dernière et sans doute la meilleure (en termes d’assassinats de masse et de terreur) création de menace terroriste par l’occident.

Les nouveaux cons de Bush, avec l’aide du New York Times (NdT: La voix de la CIA) la main dans la main avec le reste de la pressetituée habituelle, a pratiqué l’effet boule-de-neige de la fabrication, des demies-vérités ainsi que des mensonges éhontés dans une prédication des plus légères pour le meurtre de masse (plus d’un million d’Irakiens sont mort dans la guerre de 2003 et l’occupation qui en résulta…) et des crimes de guerre des plus proches de ceux commis par les nazis et l’Union Soviétique.

Obama, le lecteur de téléprompteur de l’oligarchie, l’état-major des armées, le ministre de la défense et leurs contre-parties européennes vont faire monter la sauce de la menace de l’EIIL/EI, une menace aiguisée comme un rasoir par les bons soins de l’armée américaine, en une attaque totale contre la Syrie.

 

NBC News et le reste de la pressetituée occidentale y auront également leur part de propagande.

Questions et analyse sur l’exécution du journaliste américain James Foley enlevé en Syrie… Suite

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, presse et média, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 25 août 2014 by Résistance 71

Questions et analyse initiale du 22 Août 2014

Article connexe

 

D’après des experts la vidéo de la décapitation de James Foley est probablement truquée

Une analyse technique scientifique confirme l’enquête d’Infowars et dit que la vidéo a été mise en scène en tant que propagande de guerre

 

Paul Joseph Watson

 

25 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/experts-james-foley-beheading-video-likely-fake/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Confirmant notre analyse de jeudi, une équipe britannique d’experts en science légale a conclu que la vidéo de la décapitation de James Foley par l’EI était en toute probabilité mise en scène utilisant “des trucages de caméra visuels et de très bonnes techniques de post-production”.

Une entreprise internationale de science légale qui travaille pour les forces de police à travers le Royaume-Uni a trouvé que “L’exécution de James Foley a possiblement été mise en scène, avec le véritable meurtre se déroulant hors caméra.” reports the Telegraph.

Les experts ont remarqué que malgré que le bourreau de Foley coupait le cou de Foley au moins six fois, aucune trace de sang n’était visible. La vidéo originale elle-même ne montre pas la décapitation, tout juste un semblant d’image qui est supposée montrer la tête sectionnée de Foley reposant sur son corps.

“Aymenn al-Tamimi, du think-tank du Middle-East Forum a remarqué que l’EIIL a grandement amélioré sa production de vidéo au cours des années”, rapporte the Inquisitor. “Les techniques pour simuler une décapitation ne seraient pas difficiles pour eux à gérer et la vidéo ne cache même pas vraiment leur échec. Malgré six coupes franches à la gorge, pas de sang, la réaction de Foley semble être complètement déconnectée avec ce qui est en train de se passer, ont dit les analystes.”

Ce point fut aussi couvert dans notre analyse primordiale qui insistait sur le calme apparent de Foley alors qu’il lisait sa déclaration, une attitude complètement contradictoire à la notion qu’il allait être brutalement exécuté.

Les experts ont aussi conclus qu’il y a un blip dans la vidéo qui suggère que Foley a mal lu une ligne du script et que la scène a dû être refilmée.

La question évidente qui se pose alors est de savoir pourquoi les militants de l’EIIL/EI, qui ont très vite développés une réputation pour leur barbarie et leur manque total d’attention pour la vie humaine, n’auraient pas simplement décapité Foley devant les caméras et ainsi ne pas avoir recours à une mise en scène.

La seule conclusion logique est la suivante: Que Foley ait été assassiné après ou pas, la vidéo a été produite et transmise non pas par les militants de l’EIIL/EI mais par des agences de renseignement occidentales pour être utilisée comme casus belli afin d’étendre l’action militaire au le Moyen Orient.

Depuis des années nous avons documenté de manière exhaustive le comment l’Al Qaïda de Ben Laden et autres vidéos de propagande terroristes étaient en fait produites par des entreprises travaillant en sous-main pour le Pentagone et la CIA.

L’identité de l’individu dans la mise en scène a aussi depuis émergée, s’agissant d’un certain Abdel-Majed Abdel Bary, ancien rapper d’une famille aisée qui a quitté Londres pour allewr combattre en Syrie. Bary correspond aussi au profil d’un informateur britannique trsvaillant pour les services britanniques.

La vidéo de la décapitation a été utilisée comme poster promotionnel pour pousser une nouvelle attaque américaine sur la Syrie, une perspective qui fut déraillée l’an dernier après qu’une attaque chimique blâmée par l’occident sur le gouvernement d’al-Assad, s’avéra avoir été perpetrée par les rebelles soutenus par l’occident.

Les officiels américains ont cité le “nouveau contexte” qui s’avère pour confronter l’EIIL avec la diffusion de la vidéo de l’exécution de Foley, Washington signalant samedi son intention de préparer un nouvel assaut militaire sur la Syrie.

Dans notre analyse nous avions noté certains autres facteurs qui clairement suggéraient que la vidéo de Foley n’était pas ce qu’elle paraissait être, incluant l‘absence d’autres militants qui normnalement sont présents dans les vidéos de décapitation, le manque de références au Coran et l’absence de chant “Allah Akhbar” au moment de l’exécution.

Regardez notre analyse initiale sur l’exécution de Foley, notez que cette vidéo (NdT: sur l’article original en anglais) ne contient aucun extrait de la mise en scène de la décapitation, qui n’est même pas visible sur la vodéo originale diffusée. Malgré cela, YouTube a partiellement censuré la vidéo en l’étiquetant comme “dérangeante” et bloquant son accès aux non-possesseurs de compte YouTube.

Ingérence de l’empire au Moyen-Orient: L’EIIL a été créé dès 2007, pour donner un prétexte à une intervention militaire directe

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 23 août 2014 by Résistance 71

L’épisode de l’exécution de James Foley ne serait que la dernière tentative en date pour remettre l’intervention militaire directe en Syrie au goût du jour. L’EIIL est l’appât créé à ce dessein. Il est facile de répondre à la question du « comment arrêter l’EIIL/EI ? » La réponse ?

Que l’occident cesse de leur donner du fric, des armes et des conseillers militaires et ces ploucs seront hors service en quelques semaines… Simple, mais parce que l’EIIL est financé par l’occident impérialiste et ses marionnettes du Golfe, cela ne se produira pas… a moins que nous, les peuples, ne forcions les Etats à cesser leurs crimes. De fait, la création de l’EIIL par le pays du goulag levant et ses états vassaux, est une autre évidence du terrorisme d’état dans lequel tous les états, TOUS sans exception, s’engagent à des degrés divers…

— Résistance 71 —

 

Les Etats-Unis commencent “à vendre” une intervention militaire en Syrie en utilisant l’EI comme prétexte

 

Tony Cartalucci

 

22 Août 2014

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2014/08/us-begins-selling-syria-intervention.html#more

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans un rapport précédent intitulé: « Growing Mayhem – US Operating on Both Sides of Syrian-Iraqi Border, » j’avais expliqué:

Clairement, la réponse à laquelle doivent arriver les lecteurs par eux-mêmes, est que ces “raids aériens réussis en Irak doivent être effectués en Syrie, ce qui mettra en repos la mission dégueulasse entreprise, ce qui délogera finalement le gouvernement syrien du pouvoir après une guerre par procuration qui échoue depuis 2011. Après avoir armé les Kurdes pour combattre l’EIIL en Irak, les Etats-Unis vont essayer le même argumentaire avec l’armement des terroristes en Syrie en leur donnant aussi un soutien aérien direct pour vaincre l’EIIL et bien sûr.. Damas.”

En moins de 24 heures, le New York Times rapportait dans un de ses articles: « U.S. General Says Raiding Syria Is Key to Halting ISIS, » que :

L’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) ne peut pas être vaincu sans que les Etats-Unis ou ses partenaires n’affrontent les militants sunnites en Syrie, a dit le chef d’état-major des armées Jeudi. “C’est une organisation qui a une vision stratégique de fin du monde et qui devra éventuellement être battue”, a dit le général Martin Dempsey dans ses remarques publiques les plus élaborées sur la crise depuis qu’ont commencé les frappes aériennes américaines en Irak. “Peuvent-ils être vaincus sans adresser la partie de l’organisation qui réside en Syrie ? la réponse est non !”

The NYT rapporte également:

Finalement, le NYT affirme:

Les experts disent qu’il y aurait besoin d’une autre étape pour défier les groupes militants, serait un programme d’entrainement, de conseil et d’équipement de l’opposition syrienne modérée ainsi que les forces kurdes et gouvernementales en Irak.

Des frappes aériennes en Syrie emmèneraient aussi plus avant la Maison Blanche dans un confilt duquel elle a souhaité garder quelque distance, Mais il y a aussi un risque de ne pas agir, parce que c’est très difficile de vaincre un groupe militant a qui on permet de maintenir un sanctuaire.

En réalité, les forces spéciales américaines et d’autres forces opératrices occidentales ont été infiltrées en Syrie depuis des années déjà. Le seul ingrédient manquant et que les Etats-Unis cherchent à justifier, est une intervention militaire directe incluant des attaques aériennes sur le territoire syrien.

Les Etats-Unis ont créé l’EIIL de toute pièce comme prétexte à une intervention militaire

Les Etats-Unis eux-mêmes ont intetntionnellement créé l’EIIL dès 2007, pour le but spécifique de renverser le gouvernement syrien de Bachar Al-Assad et de confronter les forces pro-iraniennes à travers le Moyen-Orient du Liban jusqu’aux portes de l’Iran. Le journaliste de renommée mondiale et prix Pullitzer Seymour Hersh nota dans un article prophétique du New Yorker en 2007: « The Redirection Is the Administration’s new policy benefitting our enemies in the war on terrorism?« :

“Pour affaiblir l’Iran, qui est chi’ite de manière prédominante, le gouvernement Bush a décidé de reconfigurer ses priorités au Moyen-Orient. Au Liban, le gouvernement a coopéré avec l’Arabie Saoudite qui est sunnite, dans des opérations clandestines visant à affaiblir le Hezbollah, l’organisation chi’ite soutenue par l’Iran. Les Etats-Unis ont aussi pris part dans des opérations clandestines visant l’Iran et son allié la Syrie. Un dérivé de ces activités a été le développement de groupes extrémistes sunnites qui épousent une vision militante de l’Islam et qui sont hostiles à l’Amérique et sympathisants d’Al Qaïda.”

Il serait très difficile pour quiconque aujourd’hui de ne pas appeler l’EIIL un des “groupes extrémistes qui épousent une vision militante de l’Islam et qui sont hostiles à l’Amérique et sympathisants d’Al Qaïda.” La nature clandestine de ce soutien de 2007 à 2011, lorsque des violences se sont propagées à travers la Syrie et bientôt au-delà de ses frontières, était mois évidente.

Le soutien de ces mercenaires extrémistes sectaires (http://landdestroyer.blogspot.com/2014/08/isis-region-wide-genocide-portended-in.html ) devint bien plus apparent après 2011, avec des admissions mensuelles publiées dans les pages du New York Times, du Washington Post et autres journaux occidentaux, de la CIA armant et finançant des terroristes le long de la frontière turco-syrienne depuis des années, dans les mêmes zones qui servent aujourd’hui de bases et de repères à l’EIIL.

Les Etats-Unis ont intentionnellement créé un génocide régional et se proposent maintenant d’aider par une intervention militaire directe au travers différentes frontières. C’est l’histoire du pompier pyromane qu’on laisse éteindre son propre incendie.

Une folie furieuse permise par une ignrance profonde du public

La folie furieuse de la politique américaine au Moyen-Orient et de là, dans le monde, est permise par à la fois la grande ignorance du public et son apathie générale. Cela permet au ministre de la défense Hagel de se dresser devant le monde et de déclarer sans aucune honte:

“L’EIIL est un groupe sophistiqué et bien financé, le mieux qui nous ait été donné de voir. Ils sont au-delà d’un groupe terroriste ; ils marient l’idéologie avec la sophistication stratégique et les prouesses tactiques militaires. Ils sont très bien financés. Oh ! Tout cela est au dela tout ce qui nous a été donné de voir. Nous devons nous préparer pour tout.”

Que le public ne demande jamais comment l’EIIL puisse parvenir à une telle domination régionale malgré les centaines de millions de dollars en aide, armes et soutien militaire qui sont soi-disant envoyés à l’”opposition modérée en Syrie”, indique un grand fossé entre la réalité et où se situe l’opinion publique. En fait, les centaines de millions que l’occident donne aux “modérés” furent en fait placés intentionnellement et directement dans les mains des extrémistes pour essayer dans un premier temps de renverser directement le gouvernement syrien de Damas et ayant échoué, de donner un prétexte pour une intervention militaire directe américaine.

Aucune explication plausible et rationnelle n’a expliqué comment l’EIIL a été capable de recevoir encore plus de financement, d’armes et de soutien que “l’opposition modérée”, soi-disant soutenue par les ressources collectives des Etats-Unis, de l’Europe, de la Turquie, de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Il est clair maintenant qu’il n’y a jamais eu de “modérés” en premier lieu, et que le but était de créer et d’utiliser les hordes terroristes comme l’EIIL comme un prétexte por réorganiser violemment le Moyen-Orient.

Et même en le prenant tel quel, il devrait être évident même au moins informés, que l’ingérence américaine au Moyen-Orient a mené directement à un chaos régional qui se matérialise maintenant et que la dernière des options possibles devrait être de continuer à autoriser les Etats-Unis à s’ingérer plus avant. Malheureusement, avec un “démocrate” à la Maison Blanche, beaucoup d’Américains et de libéraux dans le monde, ont régressé de leurs sentiments anti-guerre au profit d’une dissonnance cognitive qui explique pourquoi leurs élus procèdent à une ingérence militaire dans une partie du monde où ils ont manifesté pendant des années afin que l’Amérique arrête de s’impliquer.

Questions et analyse sur l’exécution du journaliste américain kidnappé en Syrie James Foley

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 22 août 2014 by Résistance 71

Résistance 71

 

22 Août 2014

 

Questions et analyse… suite…

 

Nous avons attendu quelque temps avant de faire quelques commentaires sur ce dernier évènement qui est fait pour empêcher les gens de penser et les faire réagir sur une base émotionnelle. Quoi de plus émotionnel en effet que l’exécution quasi “en direct” d’une personne kidnappée par des malfaisants ?…

Cette vidéo analytique de Paul Joseph Watson (http://www.infowars.com/james-foley-beheading-what-theyre-not-telling-you/ ) permet de poser quelques questions essentielles, sans y apporter de réponses pré-conçues. Il est nécessaire de questionner ce qu’on voit, ce qu’on nous donne à voir, car nous vivons dans un monde où il faut en fait tout questionner, car on ne peut plus faire confiance à ce qui est jeté en pâture au public pour sa consommation et donc à son émotion.

Toute propagande vise à court-circuiter l’intellect humain pour que les sujets ciblés n’utilisent que leurs émotions et réagissent en fonction de celles-ci. Pourquoi ? Parce qu’il est plus facile de manipuler les émotions que la raison.

Depuis la diffusion de cette vidéo d’exécution du journaliste Foley (que l’on ne voit du reste pas comme l’explique PJ Watson dans son analyse) à quoi assiste t’on ? A une levée de boucliers pour une intervention militaire en Syrie et en Irak contre l’EIIL/EI, à la police britannique déclarant que “rien que de regarder la vidéo, cela peut-être assimilé à un acte terroriste”, bref ceci sert au déclenchement d’une campagne massive de propagande pour une intervention militaire directe de l’empire en Syrie et en Irak. On apprend aussi que les forces spéciales US avaient essayé de libérer Foley et d’autres otages mais avaient échoué. D’habitude, on entend parler de ce genre d’opération commando que si elles réussisent ou si elle foirent lamentablement et qu’il est impossible de cacher l’affaire. Là personne n’était au courant, mais on “fuite” l’info. Pourquoi ? Pour dans un premier temps dédouanner les autorités yankees dans le style “on a essayé vous savez”, que ce soit vrai ou pas, mais aussi pour dire de manière subliminale: “vous voyez, ces barbares islamistes arrivent à déjouer nos commandos, force delta, omega, machin truc… Ils sont trop forts… faut envoyer la grosse bidasserie au sol après avoir passé trois couches sur le terrain, la première au napalm, la seconde au phosphore blanc et la dernière à l’uranium appauvri…”

Nous avons une question toute simple d’entrée de jeu: Pourquoi les médias occidentaux ne mentionnent-ils jamais le fait que les militants “djihadistes” de l’EIIL aujourd’hui muté une fois de plus en Émirat Islamique ou EI ont été financés par les plus gros alliés des Etats-Unis dans la région à savoir: l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït et la Turquie ? Pourquoi ne dit-on pas non plus que ces militants islamistes les plus sauvages selon le ministre de la défense américain Chuck Hagel (ancien de la CIA), ont été formés et entraînés dans une base secrète américaine en Jordanie en 2012 et que les cadres de l’EI sont formés par des instructeurs militaires des forces spéciales américaines, britanniques et françaises ?

http://www.infowars.com/blowback-u-s-trained-isis-at-secret-jordan-base/

http://www.theguardian.com/world/2013/mar/08/west-training-syrian-rebels-jordan

Voici de manière résumée ce qu’analyse Paul Joseph Watson de la vidéo diffusée, nous encourageons les lecteurs à la visionner (en anglais) et nous précisons que la vidéo de Watson ne contient aucun élément graphique et qu’il ne diffuse aucun extrait de la dite vidéo, il ne fait que commenter ce qu’il a vu:

  • Les premières minutes sont consacrées à s’excuser auprès des parents et de la famille de la victime, mais pour dire aussi qu’il est important de poser des questions sur cet évènement et surtout de poser les bonnes questions. Watson explique également que Scotland Yard a déclaré en substance que les gens qui visionnent la vidéo au Royaume-Uni peuvent être assimilés à des terroristes, ce qui en dit long sur l’intention de censure et on peut parfaitement voir où cela mènera à terme en matière de censure potentielle de l’information: Il suffira que la “ministère de la propagande” décide que telle ou telle vidéo ou information n’est pas “correcte” pour que tous ses visionneurs deviennent instantanément des “terroristes”, puis pour simplifier la vie de tout le monde: la suppression pure et simple de l’info hors “ligne du parti” sera de mise.
  • A partir de 4min06 dans la vidéo: Watson confirme que l’EIIL/EI a été et est toujours financé par les plus gros alliés des Etats-Unis dans la région: l’Arabie Saoudite, le Qatar (petit pays qui rappelons-le est une dépendance directe d’Exxon/Mobil et donc de l’empire Rockefeller), le Koweït et la Turquie.
  •  A 4min45: Les militants de l’EIIL/EI se sont entraînés dans une base secrète américaine en Jordanie dès 2012.
  •  A 5min20: Question: “Pourquoi les gouvernements comme celui de la GB ne veulent-ils pas que le public regarde la vidéo et insinuent que tout visionneur en GB peut-être assimilé à un “terroriste”, ce qui sous-entend que tout le monde est tracé et que “big brother” sait ce que vous faites depuis votre ordinateur.
  •  A 5min35: Bref récapitulatif des provocations à la guerre mises en scène, celle venant immédiatement à l’esprit dans ce contexte, étant l’attaque fausse-bannière aux armes chimiques l’an dernier en Syrie, unanimement blâmée par la pressetituée occidentale sur Bachar Al-Assad et prouvée depuis avoir été l’œuvre de la “légion arabe” déstabilisatrice de la CIA: les faux “rebelles” mais vrais mercenaires de l’empire. Cette première tentative de casus belli contre la Syrie ayant échoué, la mise en scène de l’exécution de Foley pourra t’elle avoir plus de succès ? Juste une question…
  •  A 8min: Watson analyse la vidéo elle-même pour dire qu’il est troublant de voir le calme de Foley lisant son texte avant d’être décapité. D’aucun pourrait dire “il ne savait pas ce qui allait se passer car il est otage depuis fin 2012”, possible, même s’il voit un gugusse un couteau à la main à côté de lui tout au long de sa lecture… De quoi se poser de sérieuses questions quand même et altérer quelque peu un calme olympien. Watson fait ensuite une remarque très pertinente: Toutes les vidéos de décapitations ou d’exécutions sommaires d’otages par les groupes mercenaires islamistes de la CIA agissant en Syrie et en Irak ont mis en scène plusieurs “djihadistes”, l’un d’entre eux lisant l’acte d’accusation et de sentence de mort d’un pamphlet, des versets ou citations du coran sont récités et la (les) victime(s) sont mises à mort aux cris “d’Allah Akbhar !” Rien de tout cela ici. Absolument aucun caractère religieux dans la forme. L’exécution ne prend qu’une dimension politique, ce qui est questionable venant de soi-disants “purs et durs islamistes” de l’Emirat Islamique qui ont un modus operandi bien établi en la matière.

De plus, toutes les vidéos émanants de Syrie et d’Irak n’épargnent jamais les détails les plus abjects des exécutions, comme par exemple cette vidéo du cannibale qui avait mangé un organe d’un soldat syrien devant la caméra, abattu depuis par l’armée syrienne. Question pertinente: Si cette vidéo de l’exécution de Foley a vraiment été faite pour choquer le monde comme les autres… Pourquoi l’interrompre au moment de l’exécution comme le dit Watson. La réalisation procède d’une technique cinématographique appelée “ellipse” où on coupe au tout début d’une scène violente et on reprend le filmage avec le résultat, laissant l’imagination (et les émotions) des spectateurs faire le lien entre les plans. Ceci permet à la fois de faire jouer l’émotionnel à plein tout en évitant… la censure.

La question est donc: Pourquoi tant de “délicatesse” soudaine en provenance de ces psychopathes ? Ou y a t’il quelque chose à cacher au sujet de la mort de Foley ? Juste une autre question…

Ceci ne représente que des questions qui se doivent d’être posées et auxquelles peut-être des réponses seront apportées. La propagande bat son plein. La manipulation des foules est à son comble. L’empire et ses oligarques veulent une guerre de grande envergure non thermo-nucléaire. Ils échouent en Ukraine. L’Irak ne fera pas bouger la Russie, la Syrie ? plus que probablement car les intérêts russes y sont bien plus importants. A terme, l’exécution de James Foley qu’elle soit réelle ou fictive, ramène l’émotionnel en première ligne pour convaincre les opinions publiques de la justification d’une intervention armée en Syrie (et en Irak), cette fois-ci, non plus pour virer Al-Assad, mais pour annihiler la “menace” EIIL/EI. Menace, que tout le monde dans les médias omet bien sûr de dire, a été créée par l’occident tout comme Al Qaïda l’a été auparavant. Al Qaïda a vécu, le ressort est cassé, l’organisation ne fait plus peur à personne… L’EI, sanguinaire et cruel à souhait, directe émanation des cerveaux malades du pentagone et des services impérialistes, prend le relais pour justifier d’une guerre ouverte au Moyen-Orient, guerre où seront pompée toutes les nations, qui verra sans doute l’utilisation d’armes nucléaires tactiques, qui empoisonneront la planète mais sans annihilation instantanée. La guerre durera, les gouvernements créeront des “terroristes domestiques” de toute pièce, le chaos s’en suivra pour imposer loi martiale et grille de contrôle planétaire, bref l’ordo ab chao: le Nouvel Ordre Mondial.

Science-fiction ? Nous l’espérons sincèrement, mais la tournure que prend “l’affaire Foley” vaut bien que nous nous posions collectivement les questions qui se doivent d’être posées et surtout que nous cessions de gober les mouches “émotionnelles” qu’on nous met bien en évidence devant le bec.

Depuis le départ, l’EIIL devenu EI est ce que les anglo-saxons appellent dans leur jargon militaire une PSYOP ou Opération Psychologique, qui a pour seul but d’alimenter la haine induite pour entraîner le monde plus avant dans la doctrine psychopathe néo-conservatrice américaine du “choc des civilisations”, inventée et promue par le professeur de Science Politique d’Harvard Samuel Huntington, qui fut le professeur, entre autre, de Bill Clinton, celui qui introduisit le concept dans la politique étrangère américaine, poussée à outrance sous les mandats de Bush et Obama ainsi que du côté britannique avec les sociopathes de service tels Blair, Brown, et Cameron.

Le piège est tendu, les ficelles sont grosses et les antécédents historiques très lourds. Ne tombons pas dedans !

Il faut exposer la vérité pour désamorcer la guerre. En l’occurence: L’EI est une opération de la CIA pour déstabiliser le monde et pousser chrétiens, musulmans (et juifs) à la gorge les uns des autres, repartir en croisade en quelque sorte !,,,. Les preuves foisonnent. Il suffit de les mettre sous les feux de la rampe !

De fait, cette entière affaire de la métamorphose d’Al Qaïda en EIIL puis en EI montre à l’évidence, l’état schizophrénique avancé dans lequel se trouvent tous les gouvernements occidentaux à commencer par celui du pays du goulag levant (ex-USA): Ils ont métamorphosé AQ devenu inutile, obsolète, en grand méchant loup EI, financé et entraîné par l’occident et ses marionnettes du Golfe, pour combattre Al-Assad en Syrie en tant qu’allié de l’occident, mais qui deviendrait un “ennemi” de ses maîtres et créateurs occidentaux en Irak…

Y aura t’il encore des trolls gouvernementaux pour dire que tout cela n’est que du “conspirationnisme” ? Peut-on faire mieux que cela en matière conspirationniste étatique ?

Nous vivons bien sous le plus grand chapiteau du monde !

Suite…