Archive pour EIIL bombardement syrie

Yankland brise la trève en Syrie, l’ONU fourgue des armes à l’EIIL… Le piège russe se referme t’il sur l’empire ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 21 septembre 2016 by Résistance 71

Simulacre de paix

 

Thierry Meyssan

 

20 septembre 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article193324.html

 Article connexe: « La Russie va t’elle se rendre ? » (Paul Craig Roberts)

Alors que le cessez-le-feu en Syrie, conclu par le secrétaire d’État états-unien et son homologue russe, semblait tenir —hormis la tentative israélienne du premier jour—, le Pentagone a attaqué pour la seconde fois l’Armée arabe syrienne. Il assure qu’il s’agit d’une erreur, mais la réaction de l’ambassadrice à l’Onu laisse au contraire penser à l’exécution d’un plan. À quoi joue Washington ?

En négociant un cessez-le-feu avec les États-Unis, la Russie savait qu’ils ne le respecteraient pas plus que les précédents. Mais Moscou espérait avancer sur la voie de la reconnaissance d’un monde multipolaire. Washington, de son côté, mettait en avant la fin de la présidence Obama pour justifier souscrire à un accord de la dernière chance.

Laissons de côté la tentative israélienne de profiter de la trêve pour attaquer Damas et le Golan. Tel-Aviv a dû essuyer des tirs de missiles de nouvelle génération, a perdu un avion et doit en réparer un second. Il semble que la Syrie soit désormais en mesure de contester la domination aérienne régionale d’Israël.

Laissons également de côté les chefs d’État et de gouvernement européens qui ont applaudi cet accord sans en connaître le contenu et se sont ainsi couverts de ridicule.

Venons en au fait : en définitive, le convoi humanitaire de l’Onu a été bourré d’armes et de munitions. Il attend toujours à la frontière turque, officiellement parce que la route n’est pas sûre, officieusement parce que la Syrie demande à pouvoir le fouiller avant de le laisser passer. Cette manière de faire des Nations unies correspond aux révélations du chef de l’antiterrorisme turc, Ahmet Sait Yayla, qui vient de faire défection : le Pentagone et la Turquie utilisent les convois humanitaires pour armer les jihadistes.

Puis, le Pentagone a attaqué une position statique syrienne à Deir ez-Zor. Il s’est arrêté lorsque la Russie l’a prévenu de sa « méprise ». Et il a laissé les jihadistes poursuivre l’attaque sur la voie qu’il leur avait ouverte.

Au plan stratégique, empêcher l’armée arabe syrienne de libérer l’ensemble du gouvernorat de Deir ez-Zor, c’est maintenir Daesh dans son rôle d’obstacle sur la route Damas-Bagdad-Téhéran. Par le passé, le Pentagone avait laissé Daesh s’installer à Palmyre, l’étape historique de la « route de la soie ». Aujourd’hui, la route est toujours coupée côté irakien par les jihadistes, mais pourrait être contournée par Deir ez-Zor si les Irakiens libèrent Mossoul.

D’un point de vue états-unien, l’accord était uniquement un moyen de gagner du temps, d’approvisionner les jihadistes et de reprendre la guerre. Renversant la situation au plan diplomatique, la Russie a convoqué une réunion d’urgence du Conseil de sécurité, provoquant l’affolement à Washington. En effet, cette période ne correspond pas uniquement à la fin du mandat Obama, mais aussi à la tenue de l’Assemblée générale des Nations unies.

Manifestement inquiète, l’ambassadrice US au Conseil de sécurité, Samantha Power, a quitté la salle du Conseil en pleine séance pour s’adresser aux journalistes. Elle espérait ainsi que les premières dépêches d’agence ne traiteraient que le point de vue états-unien. Elle a donc ironisé sur la « mise en scène » russe autour de ce qui ne serait qu’un simple « incident » de tir (62 morts et une centaine de blessés !). Puis, elle s’est lancée dans une diatribe sur les crimes autrement plus graves du régime de Damas. Alerté de la manipulation, l’ambassadeur russe, Vitali Tchourkine, a alors quitté à son tour la salle du conseil pour venir donner son point de vue. Prudents, les journalistes, auxquels la Chambre britannique des Communes vient de rappeler les mensonges de Madame Power à propos des supposés crimes de Mouamar Kadhafi, ont rendu compte des deux interventions.

Désormais, la Russie va pousser son avantage diplomatique : les États-Unis ont été pris en flagrant délit de traîtrise. Moscou pourrait donc utiliser l’Assemblée générale pour annoncer sa volonté d’en finir avec les jihadistes. La manipulation US se retournerait contre ceux qui l’ont imaginée. Washington n’aurait plus que deux options : soit s’engager dans une confrontation ouverte dont il ne veut pas, soit accepter que ses protégés perdent la partie.

Publicités

Syrie: Comment dit-on « Blitzkrieg » en russe ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, résistance politique with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 5 octobre 2015 by Résistance 71

… Demandez aux mercenaires de la légion « djihadiste » d’Al CIAda/AQ en Syrie, ils sont en train de prendre des cours accéléré de russe. Leurs cadres officiers turcs, saoudiens, qataris doivent aussi être au parfum…

— Résistance 71 —

 

La guerre éclair de Poutine

 

Mike Whitney

 

2 0ctobre 2015

 

url de l’article original:

http://www.counterpunch.org/2015/10/02/putins-lightning-war-in-syria/

 

Traduction française: saker francophone

http://lesakerfrancophone.net/la-guerre-eclair-de-poutine-en-syrie/

 

Pendant plus d’un an, les États-Unis ont joué à trois p’tits chats avec une armée d’assassins déments qui se désignent eux-mêmes sous le nom d’ISIS. Lundi, le président russe Vladimir Poutine a annoncé qu’il en avait assez du refrain de Washington et qu’il envisageait d’apporter un peu de justice russe aux milices terroristes qui avaient tué 250 000 Syriens et taillé le pays en pièces.

Vladimir Poutine pendant son discours le 30 septembre à l’Assemblée générale de l’ONU

Avec des mots qui ne pouvaient pas être plus explicites, Poutine a dit à l’Assemblée générale [de l’ONU] : «Nous ne pouvons pas tolérer plus longtemps la situation actuelle dans le monde.» Moins de 48 heures après, les bombardiers russes faisaient pleuvoir des munitions à guidage de précision sur les bastions terroristes en Syrie occidentale, envoyant la vermine djihadiste à couvert.

C’est ainsi que l’on combat le terrorisme si on le fait sérieusement. Bravo, Poutine.

Le blitz de Poutine a pris tout l’establishment politique occidental au dépourvu. Même maintenant, après trois jours de campagne aérienne, ni l’administration ni les mordus de politique dans les nombreux cercles de réflexion à Washington n’ont défini ne serait-ce qu’une approche, encore moins une stratégie, des développements sur le terrain. Ce qui est clair, c’est que l’action de Poutine a surpris tout le monde, y compris les médias qui à ce jour n’avaient même pas encore élaboré leurs éléments de langage.

C’est extraordinaire. Demandez-vous pourquoi, chers lecteurs : comment nos dirigeants politiques et militaires peuvent-ils regarder Moscou déployer ses troupes, ses avions de combat et du matériel de guerre sur une scène où les États-Unis mènent des opérations majeures, et n’avoir absolument aucun plan quant à la manière de traiter ces forces si elles sont envoyées au combat?

Si vous êtes convaincus, comme moi, que nous sommes gouvernés par des imbéciles, vous trouverez certainement une confirmation de ce fait dans les événements récents.

Mais tandis que l’administration Obama cherche frénétiquement une stratégie, les escadrons de l’air de Poutine déchaînent l’enfer sur les sociopathes, les coupeurs de tête et les autres vipères qui composent État islamique. Et M. Poutine reçoit aussi beaucoup d’aide, en particulier des troupes d’élite des forces iraniennes Quds et de la tenace milice qui a vaincu l’armée israélienne dans deux conflits, le Hezbollah, le Parti de Dieu. Vérifiez-le dans Reuters:

Des centaines de soldats iraniens sont arrivés en Syrie ces dix derniers jours et rejoindront bientôt les forces gouvernementales et leurs alliés du Hezbollah libanais dans une importante offensive terrestre soutenue par les frappes aériennes russes, ont affirmé deux sources libanaises à Reuters. […]

Les frappes aériennes [russes] seront accompagnées prochainement par des avancées au sol de l’armée syrienne et de ses alliés, a dit l’une des sources, très au fait des développements politiques et militaires dans le conflit. […]

«L’avant-garde des forces terrestre iraniennes a commencé à arriver en Syrie : des soldats et des officiers pour participer spécifiquement à cette bataille. Ce ne sont pas des conseillers […] nous estimons qu’ils sont des centaines avec équipements et armes. Ils seront suivis par d’autres», a affirmé la seconde source. Les Irakiens devraient aussi prendre part à l’opération, a dit cette source.

(Assad allies, including Iranians, prepare ground attack in Syria: sources, Reuters)

Une alliance militaire entre Moscou, Téhéran et le Hezbollah?

Vous avez bigrement raison, et vous pouvez remercier Barack Obama et son projet fou de regime change pour ce développement.

De nombreux critiques de l’action de Poutine ont dit qu’«il ne sait pas ce qu’il fait» ou «Il va s’enliser» ou «Ce sera un nouveau Vietnam».

Faux. Le fait est que Poutine est un plus grand adepte de la doctrine Powell que tous les crétins du Pentagone. Et il est particulièrement attentif à la Règle numéro 5, qui dit : «Y a-t-il une stratégie de sortie plausible pour éviter un enlisement sans fin?»

Poutine y a-t-il réfléchi ou a-t-il simplement commis une bévue sur une impulsion, comme les dirigeants US en sont capables? Voici ce qu’il a dit le 30 septembre :

«Nous n’avons naturellement pas l’intention de nous enliser profondément dans ce conflit. Nous agirons dans le strict respect de la mission donnée. Premièrement, nous soutiendrons l’armée syrienne uniquement dans sa lutte légitime contre les groupes terroristes. Deuxièmement, notre soutien sera limité à des frappes aériennes et n’inclura pas d’opérations au sol. Troisièmement, notre soutien sera limité dans le temps et ne se poursuivra que tant que l’armée syrienne mène son offensive anti-terroriste.»

Bingo. En d’autres termes, il va bombarder à mort ces bouffons et laisser la brigade Quds et le Hezbollah nettoyer ensuite. Il n’y aura pas de troupes russes au sol. L’aviation russe obtiendra des renseignements précis sur les positions d’ISIS par des agents syriens sur le champ de bataille, ce qui réduira le nombre de victimes civiles et limitera les dommages aux infrastructures essentielles. Elle ne fera également qu’une bouchée de quiconque se trouve sur le lieu de réception des bombes. Quelqu’un croit-il sérieusement que EI et la bande disparate de coupeurs de gorges modérés qui reçoivent des fonds de la CIA seront capables de résister à cette offensive imminente?

Pas moyen. Poutine va tailler à travers ces gars comme une tornade dans un parc de roulottes. Oui, État islamique a remporté quelques succès contre les armées irakienne et syrienne en loques. Mais aujourd’hui, elles se confrontent à l’équipe A où elles sont clairement hors de leur ligue. Liquider ces coupeurs de gorge prendra beaucoup moins de temps que tout le monde ne s’imaginait.

Les bombardiers russes sont déjà en train de détruire les arsenaux de munitions, les dépôts de carburant, le matériel militaire lourd, les postes de commandement, tout ce qui accroît la capacité d’État islamique à faire la guerre. La nouvelle coalition anti-terroriste va couper les lignes d’approvisionnement et les laisser à sec. Et toute l’opération sera emballée avant qu’Oncle Sam ait fini de lacer ses bottes. Voici ce qu’en dit la chaîne iranienne Press TV:

«Un membre important du parlement russe dit que la campagne aérienne en cours menée par Moscou contre des militants opérant en Syrie va s’intensifier. Alexei Pushkov, qui officie en tant que président du Comité pour les Affaires internationales de la Douma russe, a dit vendredi que Moscou intensifiera ses attaques contre les milices en Syrie tout en étudiant les risques associés à une opération de grande envergure.

«Il y a toujours un risque d’enlisement, mais à Moscou, nous parlons d’une opération de trois à quatre mois», a déclaré Alexei Pushkov selon Reuters.

La Russie a entrepris de lancer des frappes aériennes coordonnées sur les positions des milices en Syrie mercredi. Le mouvement a commencé peu après que les membres de la Chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération, ont autorisé les opérations en Syrie.» (Press TV)

Il n’y aura aucune tergiversation. Poutine va droit au but puis s’en ira.

Pensez-vous qu’ils ont déjà compris cela à la Maison Blanche?  Pensez-vous qu’ils comprennent que les troupes iraniennes et le Hezbollah ne vont pas distinguer entre les terroristes modérés et les terroristes extrémistes ; qu’ils ne vont pas simplement «les tuer tous et Dieu reconnaîtra les siens»? Pensez-vous qu’ils réalisent que la politique au Moyen-Orient de Washington s’est tout simplement effondrée et que le financement des djihadistes et les rêves de changement de régime sont terminés pour de bon?  Pensez-vous qu’ils captent que le rôle de Washington comme garant de la sécurité mondiale a été passé à Vladimir Poutine, qui a fait courir le risque, à lui-même et à son pays, de défendre les principes fondamentaux du droit international, de la souveraineté nationale et de l’auto-détermination? Poutine, de nouveau :

«Nous soutenons le gouvernement syrien dans sa lutte contre une agression terroriste. Nous lui fournissons et continuerons à lui fournir l’aide militaro-technique nécessaire. Nous devons continuer à dialoguer dans le but de parvenir à un consensus. Mais il est impossible de réussir vraiment tant que le carnage se poursuit et que les gens ne se sentent pas en sécurité. Nous n’arriverons à rien avant d’avoir vaincu le terrorisme en Syrie.»

Poutine est à la tête d’une coalition qui lutte contre le terrorisme. Nous devrions tous lui en être reconnaissants.

 

Ancien patron du renseignement militaire du pays du goulag levant: « créer et soutenir l’EIIL est une décision de Washington »…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 8 août 2015 by Résistance 71

Qui eut encore être surpris par quoi qu’il puisse se passer ? Le système est au delà de toute rédemption ! Grand temps de faire passer tout cela à la trappe et pour les peuples de reprendre les commandes du bateau ivre…

— Résistance 71 —

 

D’après l’ancien patron du renseignement militaire des Etats-Unis les Etats-Unis ont pris la décision de créer l’EIIL/EI

 

Press TV

 

8 Août 2015

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/Detail/2015/08/08/423762/US-ISIL-Syria-terrorist-group

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’ancien patron du renseignement militaire américain, Michael Flynn de la DIA (Defense Inteliigence Agency) a dit que la montée du groupe terroriste de l’EIIL en Syrie a été une “décision sciemment prise” par Washington.

Une étude interne de la DIA récemment publiée montre que Washington savait que les actions de “l’occident, des pays du Golfe et de la Turquie” en Syrie pouvait créer un groupe takfiri comme l’EIIL.

Michael Flynn a décrit l´étude comme étant importante et a confirmé les conclusions.

Dans un entretien avec la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, il a dit avoir étudié un mémo de la DIA en 2012 prédisant la soutien de l’occident à l’EIIL en Syrie, ajoutant que cela provenait d’un renseignement parfaitement clair.

Quand le journaliste a demandé si l’administration avait plutôt détournée son regard de son analyse, Flynn a dit: “Je ne sais pas s’ils ont fait l’aveugle, je pense que ce fut une décision prise. Je pense que cela a été sciemment décidé.

Lorsqu’il lui fut demandé si cela représentait une décision volontaire de soutenir une lutte armée il a répondu: “Ce fut une décision sciemment prise que de faire ce qu’ils font.
Il a aussi dit qu’il avait contesté le soutien de militants étrangers en Syrie afin de mettre la pression sur Damas.

Des observateurs disent que les Etats-Unis et leurs alliés ont aidé à créer et à entraîner les organisations terroristes afin qu’elles sèment le chaos dans les pays musulmans.

Les militants de l’EIIL ont saisi de larges territoires en Syrie et en Irak. Ils ont perpétrés des crimes haineux contre toutes les communautés dans les deux pays arabes voisins.

Ailleurs dans ses remarques, Flynn a admis que Washington était parfaitement au courant du chaos auquel l’Irak devrait faire face après son retrait de 2011.

Les avions de combat américains ont mené des raids aériens contre l’EIIL en Irak depuis le début du mois d’Août 2014. Quelques pays occidentaux ont aussi participé à certains raids aériens en Irak.

Depuis la fin Septembre 2014, les Etats-Unis et quelques-uns de leurs alliés arabes ont bombardé des positions de l’EIIL en Syrie sans aucune autorisation de Damas ni aucun mandat de l’ONU.

= = =

Note de Résistance 71: Des témoignages de terrain confirment en fait que ces “raids contre l’EIIL” sont plus en fait des attaques pour soutenir les terroristes mercenaires de l’EIIL, surtout plus récemment dans les régions autonomes kurdes en Syrie et en Irak. En cela, les US, la Turquie et Israël agissent comme l’armée de l’air d’appui de l’EIIL/EI…

Ingérence occidentale au Moyen-Orient: Les bombardements de la coalition ne détruisent pas l’EI… mais l’aident à progresser plus vite !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 14 octobre 2014 by Résistance 71

Tout ceci n’est qu’une escroquerie de plus ! Les bombardements yanks ne font aucun mal à l’EI au contraire, ils les aident à progresser plus rapidement. L’EI est l’armée mercenaire de la CIA et de l’OTAN pour mettre en œuvre le projet de refonte du Moyen-Orient dans la grande stratégie du diviser toujours plus pour régner toujours mieux.. L’EI est la nouvelle armée coloniale de l’empire en Afrique et au Moyen-Orient.

— Résistance 71 —

 

Kobani un piège ?

 

IRIB

 

13 Octobre 2014

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/344471-kobani,-un-piège

 

Depuis trois semaines? les caméras du monde entier restent

braqués sur Kobani, où Daech et Erdogan se livrent, avec l’appui de l’aviation de la coalition, à  une dé-kurdisation,  et partant, dé-syrisation de la ville, espérant y dresser une base d’entraînement, grandeur nature, où former les 5.000 terroristes anti-Assad! Mais si la guerre contre Kobani n’était pas, après tout, qu’une petite bataille, pour masquer la plus grande?!

A en croire le journal « Sunday Telegraph », quelque 10.000 terroristes de Daesh se trouvent à 13 kilomètres de la capitale irakienne, Bagdad! Et ils se préparent à lancer une grande offensive contre la ville. « Si la capitale tombe entre les mains de Daesh, ce sera une énorme avancée, et la fin de l’Irak, font remarquer les experts. Dans la foulée, les autorités irakiennes sont prises de panique et lancent des SOS à Washington, lui demandant de déployer des « GI’s », sur le terrain, façon de protéger la capitale.

La puissance d’occupation, qui a dû quitter la Mésopotamie, en 2010, la queue entre les jambes, ne peut cacher le plaisir qu’elle ressent de se voir se faire prier, par ceux-là mêmes, qui les ont mis à la porte! Bon stratagème que ce Daesh. Sur le terrain,  les terroristes et leurs protecteurs avancent, à grands pas, à Al-Anbar, province voisine : si Al-Anbar tombe, ce qui n’est pas du tout impossible, les daeshistes sauront encercler la capitale. De très violents combats se poursuivent entre la quasi-totalité des bataillons de l’armée irakienne et les terroristes de Daesh, pour que cette perspective horrifiante ne se réalise pas !

Les terroristes, guidés par les satellites de la coalition anti-Daesh, avancent, sur trois axes, vers le centre d’Al-Anbar. Les chasseurs  irako-américains bombardent, certes,  leurs positions, mais, curieusement, ces bombardements leur permettent de mieux avancer : Ebrahim Bahr al-Olum, le député du parti Al-Mawaten, confie au site Al-Masalaa, cette vérité cuisante : « Les raids de la coalition n’ont stoppé, nullement, l’avancée des terroristes, au contraire, ils les ont poussé à étendre leur champ d’action et à se diriger vers Al-Anbar, Diyala, Saleheddin, certaines localités de Kirkuk. disons que les Américains guident, via leurs bombardements- qui ne touchent, absolument, pas les positions stratégiques de Daesh- les terroristes à choisir leur zone d’opération »!! Al-Mayadin se penche sur le sort de ces forces irakiennes volontaires, qui sont, souvent, prises pour cible des raids US : une partie d’entre eux a été assiégée, par Daesh, et les avions irakiens ne font que leur jeter, depuis le ciel, vivres et médicaments.

70% de la province d’Al-Anbar est sous le contrôle de Daesh, et les terroristes se sont donnés 15 jours, pour s’en emparer, totalement. Al-Anbar s’étend sur un tiers du sol irakien ! A Al-Malaha, dans le Nord de la localité d’Al Habaniya d’Al-Anbar, les terroristes se sont attaqués aux positions des soldats irakiens, et ont réussi à les assiéger. 400 autres soldats de l’unité des parachutistes du 6eme bataillon de l’armée irakienne sont, eux aussi, encerclés, dans la localité d’Al-Yabani, à Ramadi, toujours, à Al-Anbar.

Le président du Conseil d’éveil  a fait un appel du pied à tous les Iirakiens, pour qu’ils viennent en aide à Al-Anbar : « Les tribus sont armés et combattent Daesh. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut une force terrestre ».  Al-Mayadin ajoute: « Les Daeshistes se trouvent, désormais, à 15 kilomètres, à l’Est de Bagdad. 4.000 d’entre eux sont positionnés, à Abou Ghraïb et Zaydan. Et ils attendent l’ordre d’assaut, depuis ces localités, contre Bagdad. Les forces volontaires et les forces de sécurité se sont massés, dans l’Ouest de la capitale.

Si Al-Anbar tombe entre les mains de Daesh, la prolongation géographique entre Al-Anbar et Ninive permettrait à Daesh de redoubler sa force et d’imposer un véritable siège à Bagdad. Les liens entre les terroristes de la Syrie et de  l’Irak s’en trouveront, aussi, renforcés ».  Que peuvent-ils faire, les Irakiens, pour sauver la capitale ? La force Qods vient de passer à l’acte. Des centaines de forces de l’armée de Badr viennent d’être envoyées, sur le front : l’objectif,  empêcher la chute d’Al-Anbar ….

La Syrie bombardée…Les avions saoudiens décollent de Tel-Aviv !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 25 septembre 2014 by Résistance 71

La Syrie bombardée… Qui est le 6ème allié anonyme de Washington ?

 

IRIB

 

25 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/342086-syrie-bombardée-qui-est-le-sixième-allié-anonyme-de-washington

 

Depuis le déclenchement des frappes US contre la Syrie, les experts se demandent d’où décollent les chasseurs-bombardiers saoudiens, pour bombarder le territoire syrien? Le royaume a, d’ailleurs, très fièrement, publié les photos de ses pilotes – au nombre desquels figure, entre autre, le fils du prince héritier- avant qu’ils montent dans l’avion et aillent frapper les régions « sunnites » de la Syrie. Les journalistes d’investigation, eux, croient, désormais, savoir où se situe le point de « take off » des avions de combat. Ces investigations ont fini par révéler le nom du sixième « allié » des Etats Unis, dans la guerre qu’ils mènent contre la Syrie, au nom de la lutte contre le terrorisme. Sur les photos qui mettent en scène les pilotes saoudiens, on les voit, en plein jour, et en compagnie du mufti wahhabite, en train de les bénir, avant leur première mission.

Or, cette première mission a eu lieu, de l’aveu même du Pentagone, dans la nuit de lundi à mardi. S’ajoute à cette première contradiction, une autre : les avions saoudiens décolleraient, suivant les photos, vraisemblablement, à Médine, et, pourtant, sur le plan pratique, la mission des avions saoudiens ne pourrait avoir lieu, depuis cette ville, vue la distance qui sépare Médine de Raqqa, en Syrie. D’où partent, donc, les chasseurs saoudiens? Les journalistes d’investigation croient détenir le nom d’un sixième allié des Etats Unis, qui n’aimerait pas que le monde musulman apprenne son nom : les sources jordaniennes mettent en avant le nom du Koweït ou encore, le Qatar.

Mais là ne semble pas la réponse : des chasseurs décollent, depuis Tel-aviv, pour bombarder le Nord et le Nord est de la Syrie !! Les analystes relèvent le silence qu’affiche Israël, au sujet des frappes menées par les USA et leurs alliés arabes contre le territoire syrien. La semaine dernière, Israël avait annoncé vouloir mettre à la disposition de la coalition des informations et des donnés collectées, par ses satellites, sur les positions de Daesh, ou mieux dit, sur les positions de l’armée arabe syrienne, en attendant l’ultime passage à l’acte anti-Assad!

Le nom d’Israël est, évidemment, tu, dans la mesure où le temps n’est pas encore venu, pour que l’opinion musulmane sache à quel point est profonde l’alliance de leur dirigeants avec Israël … C’est à partir du territoire israélien, que les avions des Al-e Saoud partent bombarder la Syrie…

L’empire bombarde la Syrie sous prétexte de son « épouvantail » de l’EI… La supercherie continue !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 septembre 2014 by Résistance 71

L’empire bombarde sa création… Vraiment ?

 

Résistance 71

 

23 Septembre 2014

 

Nous y sommes ! L’empire et ses marionnettes arabes et européennes ont déclenché l’offensive aérienne en Syrie… Contre l’EIIL/EI ?… L’avenir le dira, mais nous en doutons, le but demeurant le renversement d’Assad et l’assujettissement de la Syrie dans le giron des états en échec (failed states).

Le laconique communiqué est tombé:

L’armée américaine et des forces de nations partenaires ont entamé une action militaire contre les terroristes de l’EIIL/EI en Syrie au moyen d’attaques combinées de chasseurs-bombardiers, de bombardiers et de missiles de croisière Tomahawk, Du fait que ces opérations sont toujours en cours, nous ne pouvons pas divulguer de plus amples informations à ce stade” a déclaré l’attaché de presse du Pentagone le contre-amiral John Kirby à 21:40 Eastern Time.

Bien sûr qu’il faut agir contre cette ignomie de soi-disant “Émirat/État Islamique”, mais encore faut-il prendre le problème par le bon bout et bombarder l’Irak et la Syrie ne constitue certainement pas la “solution” à ce problème totalement créé de toute pièce par les services occidentaux.

Comme nous l’avons dit et relayé à maintes reprises d’informations établies et vérifiées depuis des années, AQ en Irak puis l’EIIL et maintenant l’EI est une création à 100% des services de l’occident et de l’OTAN. Financé par les royaumes médiévaux du Golfe, Arabie Saoudite en tête, armé et entraîné par la CIA, MI6, Mossad, DGSE et les forces spéciales de l’OTAN, hébergé dans des camps d’entraînement en Turquie (OTAN), Jordanie et Syrie, les militants islamistes sont l’armée mercenaire de l’OTAN pour la création du chaos générateur de la dictature mondiale planifiée par l’oligarchie financière et industrielle transnationale.

Bombarder l’Irak et la Syrie ne sert absolument à rien, éliminer l’EI est très simple: que l’occident arrête de le financer et de l’entraîner via les filières terroristes qu’il a créé à cet effet depuis le premier “épouvantail” de la terreur qu’était Al Qaïda, créé en Afghanistan par Zbigniew Brzezinski et Robert Gates en 1978 en préparation de l’après-invasion soviétique de l’Afghanistan.

La solution à l’EI n’est pas dans les bombes, missiles et autre bidasserie qui ne servent qu’à racketter un monde exangue, mais dans le forçage des élites auto-proclamées, des politiciens (élus rappelons le par tous ceux qui osent encore se déplacer pour commettre cette ineptie politique qu’est voter..) et des chancelleries occidentales à arrêter leurs opérations de terreur dans le monde, opérations qui ont atteint leur point culminant depuis le 11 Septembre 2001.

Notre prédiction est que ces bombardements n’auront non seulement aucun effet, puisque l’empire ne va pas détruire son outil de construction de son Nouvel Ordre Mondial, du moins pas encore, mais que cela va bientôt dégénérer en une opération totale de renversement d’Assad, la seconde vague après celle qui a échoué depuis 2011. Assad avait dit il y a quelque temps, que toute attaque dans le ciel syrien verrait l’armée syrienne abattre les envahisseurs du ciel. Si l’armée de l’air syrienne et la DCA sont inactives, c’est qu’il y a eu un accord secret récent entre le gouvernement syrien et l’occident.

Questions:

  • Comment croire un occident qui crée les problèmes lui-même ?
  • Comment penser que bombarder l’Irak et la Syrie puisse débarrasser le plancher de l’armée mercenaire islamiste de l’OTAN ?
  • Assad a t’il succombé à un accord qui se retournera contre lui ?
  • La Syrie va t’elle rejoindre la liste des états en échec
  • Quelle va être l’attitude de la Russie (base navale de Tartous) et de la Chine tant il est devenu évident que l’EI sera retourné par l’OTAN contre ces deux pays ?

A suivre avec grand intérêt dans les jours, semaines et mois à venir…

Articles connexes sur la relation entre l’empire, l’OTAN et l’EIIL/EI

Ingérence occidental en Syrie: L’utilisation de l’EIIL créé par la CIA pour bombarder la Syrie…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 12 septembre 2014 by Résistance 71

Moscou met en garde contre une attaque américaine en Syrie !

 

IRIB

 

11 Septembre 2014

 

source: http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/340364-moscou-avertit-contre-une-attaque-us-visant-daesh-en-syrie

 

Le représentant de la Russie auprès de l’Onu a insisté sur l’impératif d’une prise de décision sage de la part de l’administration américaine quant à attaquer Daesh dans le territoire syrien.

Vitaly Churkin, représentant permanent de la Russie auprès de l’Onu a mis en garde mercredi contre la décision unilatérale du président américain Barack Obama d’attaquer Daesh en Syrie. « La décision unilatérale de Washington de viser les positions de Daesh dans le territoire syrien, sans l’aval préalable de Damas, affectera les coopérations internationales dans la lutte contre le terrorisme, a souligné Churkin. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exprimé auparavant les raids aériens contre les positions du groupe terroristes de Daesh en Syrie, sans coordination avec le gouvernement légitime du pays.

= = =

La réaction russe si Obama bombardait la Syrie ?

 

IRIB

 

11 Septembre 2014

 

source: http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/340386-la-réaction-russe,-si-obama-bombardait-la-syrie

 

Le vice-Premier ministre russe a dénoncé le recours des Etats Unis

à un nouvel alibi, pour justifier des frappes contre le territoire syrien, frappes, qui, rappelons-le, auraient dû avoir lieu, en septembre 2013! Pour la Russie, il s’agit, ni plus, ni moins, d’une démarche, qui violerait la souveraineté syrienne, si elle n’intervient pas en coordination avec Damas. A plus d’une reprise, les autorités US ont annoncé refuser tout dialogue avec Assad, en ce sens, un Assad, à qui elles refusent toute légitimité, et ce, au mépris des résultats de la présidentielle syrienne, en été. Mais si, comme l’a promis Obama, les Etats Unis se mettaient à étendre ses frappes aériennes, au-delà de l’Irak, pour cibler Daesh sur le sol syrien, que fera, alors, Moscou? Selon certaines sources d’information, la Russie n’est pas, encore, sûre de l’intention réelle d’Obama, vu que ce dernier est bien volatile et a habitué tout le monde, amis comme ennemis, à des virages spectaculaires. N’empêche que l’expérience du passé l’a bien montré, il faut être bien vigilant avec les Américains. Selon les sources bien informées, Moscou et Damas mènent, en ce moment, des discussions intenses, pour coordonner des frappes aériennes conjointes contre les positions de Daesh, avant le mois d’octobre. En d’autres termes, la Russie et la Syrie veulent ôter tout prétexte aux Etats Unis et à l’OTAN, au sujet des agissements de Daesh. Depuis quelque temps, déjà, l’Armée de l’Air syrienne a intensifié ses opérations, dans des régions contrôlées par Daesh, à Raqqa, mais aussi, à Deir ez-Zour…. alors, vers une opération conjointe Russie/Syrie contre celle des Etats Unis/OTAN.

= = =

Le dernier coup antiAssad de Ryadh ?

 

IRIB

 

11 Septembre 2014

 

source: http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/340380-le-dernier-coup-anti-assad-de-riyad

 

On avait évoqué une possible reprise des contacts Riyad/Damas,

le Caire, voulant même jouer le rôle des médiateurs ! Selon un responsable américain, cité par le « New York Times », l’Arabie saoudite aurait donné son feu vert à la construction de bases d’entraînement destinées à former les « rebelles anti-syriens »! Depuis 2011, les terroristes anti-Assad sont entraînés, sur le sol jordanien, et c’est la première fois que Riyad s’engage, directement, dans le dossier : « Ce jeudi, le secrétaire d’état US se rendra, à Riyad, pour s’entretenir, dit-il,  avec les autorités saoudiennes de Daesh et des moyens destinés à créer une coalition contre cette milice, (ndlr : créée, dans les usines de la CIA, à l’aide de l’argent saoudien!!!). Au cours de cette escale, il participera à la conférence des pays arabes du golfe Persique, plus l’Irak, la Jordanie et la Turquie.