Archive pour déstabilisation ukraine

Ingérence occidental en Ukraine: Le gaz nom de dieu… le gaz !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 23 juin 2015 by Résistance 71

Nous avons trouvé hier cette info en entrefilet sur RT, même pas dans les grands titres… Le pays du goulag levant (ex-USA) va exporter du gaz à l’Ukraine dans 2 ans !! Waouh ! Alors que l’est de l’Ukraine avec sa région Dniepr-Donetsk, nage littéralement dans le produit abiotique. C’est comme si les yanks disaient qu’ils allaient exporter du pinard en France ! Alors oui, la région en question est sous contrôle rebelle et dûe à la guerre civile la production et l’acheminenent sont altérés, mais la Russie procure du gaz à l’Ukraine a des prix bas, bien plus bas que le marché. Le chevalier blanc yankee saute dans le plat et promet de fournir du gaz au moyen de quoi ?… De puits sur le déclin. Bref, le va t’en guerre McCain ment une fois de plus comme un arracheur de dents. Il n’est plus à çà près… Bien sûr à l’Ouest,  dans nos merdias pressetitués, personne n’en parle !

— Résistance 71 —

 

John McCain: Les Etats-Unis vont fournir du gaz naturel à l’Ukraine et à l’Europe dans deux ans

 

RT

 

21 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://rt.com/usa/268654-us-gas-ukraine-mccain/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistsnce 71 ~

 

Les Etats-Unis seront capables de fournir du gaz naturel à l’Ukraine et à l’Europe dans deux ans, a promis le sénateur américain John McCain (NdT: la pire va t’en guerre qui chantait en public “bomb, bomb, bomb Iran….”) à Kiev. Le politicien américain pense que seule la dépendance au gaz empêche les pays européens de durcir leurs sanctions contre la Russie.

Les Etats-Unis fourniront du gaz naturel à l’Ukraine et autres parties de l’Europe dans deux ans”, a dit McCain samedi, rapport l’agence RIA Novosti.

McCain menait la délégation sénatorial US en Ukraine, qu’il visita avec les sénateurs Tom Cotton et John Barras. La délégation a rencontré le président ukrainien Petro Poroschenko et a visité le QG du bataillon Dnipro-1 à Dnepropetrovsk.
Vendredi, McCain a envoyé un message d’encouragement à Kiev et a cherché à faire honte aux alliés européens de ne pas fournir assez d’aide aux forces ukrainiennes pour battre les rebelles dans l’Est du pays, rapporte Associated Press (AP).

McCain pense que la dépendance de l’Europe au gaz russe empêche les capitales européennes d’introduire des sanctions économiques plus dures contre Moscou. Début Juin, McCain a critiqué le gouvernement Obama de ne pas envoyer d’armes létales à Kiev, décrivant cette situation comme étant “honteuse”.

Jeudi, le sénat américain a passé à 71 voix contre 25, le budget pour 2016 du National Defense Authorization Act (NDAA) de 612 milliards de dollars afin de financer les forces armées américaines en 2016.

La loi passée inclut un budget de 300 millions de dollars en soutien militaire à Kiev, l’accord du congrès et de la Maison Blanche étant encore à venir.
La Russie a dénoncé de manière consistante le soutien militaire aux autorités de Kiev, qui n’a fait qu’augmenter l’escalade dans le conflit et l’instabilité de la région.
Il y a un mois, McCain, un fervent soutien du coup de Maïdan qui déposa l’ancien président ukrainien Viktor Yakounovitch, a dû refuser un siège au conseil international sur l’Ukraine à cause e la règelementation du congrès US en la matière.

Dans le même temps, le nombre de forages pour le pétrole et le gaz aux Etats-Unis et au Canada a diminué de manière dramatique et ce à un ratio supérieur à celui qui se produisit au début de la crise en 2008. La chute continue depuis maintenant plus de six mois, rapporte Baker Hughes.

A la mi-Juin 2015, le nombre de puits de gaz naturel est tombé à 859, ce qui représente 44% du maximum jamais enregistré en Septembre 2014 (1931 puits). Le nombre de puits de pétrole aux Etats-Unis a chuté à 635, ce qui ne représente que 39% du maximun de 1609 puits enregistrés l’an dernier.

A l’heure actuelle, l’Ukraine achète du gaz à la Russie avec une réduction de 100 US$ par 1000m3, mesure qui fut introduite en Octobre dernier comme partie d’un “contrat hivernal”, qui fut lourdcement négocié par la Commission Européenne.

Bien que le “contrat hivernal” ait expiré le 31 Mars dernier, la Russie a continué de pratiquer la ristourne sur le gaz depuis.

Les négociations en cours entre la Russie, l’Ukraine et la CE doivent déboucher sur un protocole écrit sur la fourniture du gaz russe à l’Ukraine pour la période de l’automne et de l’hiver 2015-2016, rapport RIA Novosti.

La réunion ministérielle trilatérale sur le gaz devrait se tenir cette semaine.

Publicités

Réthorique et propagande occidentale: « Agression russe » en Ukraine orientale… Vraiment ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 4 août 2014 by Résistance 71

Le mythe de l’agression russe

 

Tony Cartalucci

 

3 Août 2014

 

url de l’article original:

http://landdestroyer.blogspot.fr/2014/08/the-myth-of-russian-aggression.html#more

 

~ Traduit de l(anglais par Résistance 71 ~

 

Le terme d’ “agression russe” a inondé les manchettes des médias occidentaux et a même bénéficié du titre d’un décret du sénat américain le S.2277 de cette année: S.2277 – Russian Aggression Prevention Act of 2014. Mais à quelle “agression” l’occident se refère t’il ? Un regard sur l’histoire russe de ces 500 dernières années en comparaison de celle disons de la Grande-Bretagne, de la France et même de l’Amérique avec son dogme de la “destinée manifeste”, fait le portrait de la Russie comme étant une nation plus préoccupée de ce qui se passe à l’intérieur de ses frontières ou à ses frontières, plutôt qu`â une expansion hégémonique mondiale. L’idée même d’anciennes colonies lointaines est une idée britannique, française, hollandaise, espagnole et portugaise. Même l’intervention militaire, géopolotique ou économique actuelles dans ces anciennes colonies n’est le fait que des Etats-Unis et des pays d’Europe.

Les Etats-Unis seuls ont des centaines de bases militaires dans le monde, ont occupé l’Allemagne de manière permanente ainsi que le Japon depuis plus d’un demi-siècle, l’Afghanistan depuis plus de 10 ans et ont envahi et occupé l’Irak depuis presque aussi longtemps.

“L’agression russes “ est un truc de marketing

Dans un édito d’opinion posté dans le journal Globe and Mail intitulé: « Our duty is to stand firm in the face of Russian aggression, », le premier ministre canadien Stephen Harper déclare de manière erronnée

“Le monde est attristé et à juste titre outragé par les images des restes calcinés du vol de la Malaysia Airline MH17 et par les près de 300 victimes de 11 pays éparpillés dans les champs de l’Ukraine orientale. Alors que le pénible travail d’identifier les restes des dépouilles des victimes et de poursuivre les perpétrateurs de cet acte criminel sans nom ne font que commencer, le monde peut-être certain d’une chose: Il n’y aura aucun affaiblissement dans notre résolution de punir le régime de Poutine d’avoir menacer la paix et la sécurité de l’Europe centrale et de l’Est.”

La pathétique tentative de Harper de lier la Russie au désastre du vol MH17 révèle la vérité derrière la formule de “l’agression russe”, une campagne de marketing ourdie par l’occident pour minimiser l’obstruction à sa très réelle agression globale. Le fait que Harper soit à la tête de la nation du Canada, qui n’est en aucune manière menacée par l’ “agression russe” réelle ou imaginaire, expose plus avant la nature frauduleuse du narratif mis en place par l’occident.

L’agresseur jouant les victimes, de Hitler à l’OTAN

De la Libye au Mali, de la Syrie à l’Ukraine et au delà, l’occident s’est engagé dans des ingérences géopolitques directes et indirectes et des manipulations sous des formes différentes et variées incluant les opérations militaires secrètes, les opérations de renseignement et de terrorisme par procuration et même des interventions militaires directes. Alors que l’occident arrive aux limites et aux frontières de nations capables de se défendre et qu’une défense existe, les experts et les politiciens ont commencé à cadrer cela en terme “d’agression”. L’obstruction de l’expansion occidentale à travers l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du sud est vue et cadrée comme étant une “agression”, tout comme le fit Adolf Hitler en regard des nations qui rechignaient à l’expansion du nazisme dans les années 1930.

Au bout du compte, des cas légitimes “d’agression” et “d’expansionisme” pourraient facilement être énumérés. Par exemple une carte de l’Europe de ces dernières décennies montrant l’expansion du territoire russe pourrait être un indicateur fiable. Mais le problème est qu’une telle carte montrerait juste l’opposé et montrerait l’évidence de l’OTAN s’incrustant sur les frontières avec la Russie derrière le prétexte d’une “Europe une et libre”.

Pour les “experts” et politiciens qui affirmeraient que l’expansion de l’OTAN s’est faite en dehors de toute agression, mais plutôt au travers de la participation volontaire et aux aspirations des peuples au sein des nouveaux membres de l’OTAN, ce que les Etats-Unis eux-même admettent être faux. Les soi-disantes “révolutions colorées” de la Serbie à la Georgie en passant par l’Ukraine ont été créées, financées et exécutées par les Etats-Unis et autre membres de l’OTAN afin de renverser des ordres politiques et des fronts d’opposition à l’OTAN et d’installer un ordre politique qui l’embrasse, rien de moins que ce qu’ont fait tous les autres empires au travers de l’histoire humaine par leurs sytèmes de vice-roi et autres formes d’admnistration impérialiste (colonialiste) par procuration.

En fait, le journal du Guardian admettait dans un article datant de 2004, “US campaign behind the turmoil in Kiev,” que : “Tandis que les gains de la révolution orange sont ukrainiens, la campagne elle-même est une création américaine, un exercice brillant et sophistiqué de marketing de masse, qui dans 4 pays en quatre ans, a été utilisée pour sauver des élections truquées et renverser des régimes non désirés. Financée et organisée par le gouvernement américain, deployant des consultants américains, des statisticiens, des diplomates, les deux gros partis politiques américains (républicain et démocrate) et des ONG américaines (NdT: La 5ème colonne de l’empire…), la campagne fut d’abord utilisée en Europe à Belgrade en 2000 afin de faire battre Slobodan Milosevic aux élections.

Richard Miles, l’ambassadeur américain à Belgrade joua un rôle clef. L’an dernier, comme ambassadeur US à Tbilissi (Georgie), il répéta le truc, conseillant Mikhaïl Saakachvili sur le comment sortir Edouard Chévardnadzé. Dix mois après le succès de Belgrade, l’ambassadeur américain à Minsk (Biélorussie). Michael Kozak, un vétéran d’opérations similaires en Amérique Centrale, notoirement au Nicaragua, organisa une campagne qusiment identique pour essayer de sortir l’homme fort du régime biélorusse, Alexandre Loukatchenko.

Cette révolution échoua. “Il n’y aura pas de Kostunica en Biélorussie”, avait déclaré le président biélorusse se référant à Belgrade. Mais l’expérience gagnée au gré des opérations en Serbie, Georgie et Biélorussie fut incommensurable pour comploter afin de battre le régime de Léomid Kouchma à Kiev.

L’opération, celle qui consiste à fabriquer la démocratie avec des élections et de la désobéissance civile, est maintenant si bien huilée, que la méthode est maintenant devenue un moule pour gagner les élections d’autres gens.

En d’autres termes, de la Biélorussue à la Georgie en passant par la Serbie et l’Ukraine, les Etats-Unis ont insidieusement renversé des gouvernements pas seulement au gré d’agression militaire, mais aussi avec des opérations secrètes visant à manipuler des élections et à renverser des régimes politiques que refusent d’accepter les résultats tronqués et bidonnés planifiés. Certainement donc des régimes résultant de telles pratiques ne rejoignent pas “volontairement” l’OTAN et celle-ci est sûrement en train de s’étendre au moyen d’une campagne de subversion violente et sans loi de nations étrangères, l’une après l’autre, l’Ukraine redevenant de nos jours une cible de choix.

Les nazis à notre porte (une fois de plus)

Les parallèles entre l’OTAN et l’Allemagne nazie sont bien plus qu’anecdotiques. En Ukraine le régime actuel, résultant du coup et soutenu par l’OTAN et l’Union Européenne est littéralement nazi. Du “Parti de la Patrie” au Parti Svoboda ouvertement nazi et leurs ailes politiques variées incluant le maintenant tristement célèbre front du Secteur Droit, le fascisme d’ultra-droite est une fois de plus en train de mener l’expansionnisme en territoire russe et non pas provenant de lui.

Les tentatives actuelles de l’occident de faire le portrait de la préoccupation de la Russie sur l’Ukraine et de la menace nazie qui trépigne sur son pas de porte comme étant celui du leader soviétique Joseph Staline et de son but pour l’invasion de la Pologne pour remuer les peurs et l’hystérie anti-communiste et anti-soviétique programmées de longue date dans les psychées des audiences occidentales, donne incidemment un parallèle historique valide. Alors que l’invasion de la Pologne fut une atteinte à la souveraineté nationale polonaise et un acte de guerre, ce fut fait pour créer une barrière entre l’URSS et la montée de l’Allemagne nazie sous la houlette de Hitler. Une telle barrière fut un des facteurs qui permît alors aux soviétiques de se mobiliser et de monter une contre-offensive à l’opération Barbarossa hitlérienne d’invasion de l’URSS. Ceci finit par faire tourner la table contre Hitler et mena à la chute du nazisme en Europe.

Au-delà de la cause et de l’effet, il y a plusieurs autres similarités entre l’invasion de la Pologne par Staline et le soutien politique d’aujourd’hui de la Fédération de Russie envers les Ukrainiens de l’Est, qui ont maintenant combattu le régime de Kiev depuis des mois avec succès. Au-delà des fabrications de “preuves” par l’occident contre des nations comme l’Irak, la Libye, la Syrie comme un prétexte de guerre, Washington a fourni très très peu de preuves de quoi que ce soit qu’il annonce et accuse. Pas de preuves n’ont été fournies pour montrer que la Russie “envahit” l’Ukraine orientale. La Russie a au contraire, choisi la voix de la retenue malgré l’emploi par l’occident de plusieurs pièges pour la forcer à intervenir en ukraine, ce faisant, la Russie a gagné un consensus global conséquent, érodé par les tentaitves de l’occident de déguiser sa propre agression sur le monde et son expansionnisme comme étant une “promotion de la démocratie” et des “interventions humanitaires”.

Ukraine: Diplomatie russe contre coercition impérialiste…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 juin 2014 by Résistance 71

La diplomatie de Poutine peut-elle prévaloir sur la coercition de Washington ?

 

Paul Craig Roberts

 

24 Juin 2014

 

url de l’article:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/06/24/can-putins-diplomacy-prevail-washingtons-coercion-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

24 Juin 2014, le président de la Russie Vladimir Poutine est en train d’essayer de sauver le monde de la guerre. Nous devrions tous l’aider.

Aujourd’hui, le directeur de presse présidentiel russe Dimitri Peskov a rapporté que le président Poutine avait demandé à ce que la loi sur l’autorisation d’utiliser la force, qui fut votée pour protéger les résidents des anciens territoires russes qui sont maintenant partie de l’Ukraine d’une féroce violence russophobe qui caractérise le gouvernement marionnette de Washington à Kiev, soit abrogée (annulée) ~ NdT: elle l’a été depuis que Roberts a écrit ce papier ~

Les néoconservateurs de Washington jubilent. Ils voient la diplomatiie de Poutine comme un signe de faiblesse et de peur et demandent des mesures plus fortes afin de forcer la Russie de rendre la Crimée et la base navale sur la Mer Noire.

En Russie, Washington promeut sa 5ème colonne d’ONG afin qu’elle court-circuite le soutien de Poutine au moyen d’une propagande disant que Poutine a peur de soutenir les Russes et a vendu à l’empire la population russe d’Ukraine. Si la sauce de cette propagande prend, Poutine sera distrait par des manifestations dans les rues. L’apparence de la faiblesse intra muros de Poutine donnera confiance à Washington. Bon nombre de membres de la jeune classe professionnelle russe est sensible à la propagande américaine ; essentiellement ces Russes conditionnés par la propagande et alignés sur Washington et non sur le Kremlin.

Poutine a placé son futur et celui de son pays sur le pari que la diplomatie russe peut prévaloir sur la politique de corruption, de menace, de chantage et de coercition de Washington. Poutine en appelle aux Européens de l’Ouest. Poutine dit: “Je ne suis pas le problème. La Russie n’est pas le problème. Nous sommes raisonnables. Nous ignorons les provocations de Washington. Nous voulons œuvrer pour trouver une solution pacifique.”

Washington dit: “La Russie est une menace. Poutine est le nouveau Hitler. La Russie est l’ennemi. L’OTAN et les Etats-Unis doivent commencer une montée en puissance militaire contre la menace russe, envoyer des troupes et des avions de combat en Europe de l’Est et les bases de l’OTAN à la frontière russe. Les réunions du G-8 doivent dorénavant se tenir sans la présence de la Russie. Des sanctions économiques doivent être émises contre la Russie et ce sans aucun regard sur les conséquences qu’ont ces sanctions sur l’Europe occidentale.” Etc…

Poutine dit: “Je suis là pour vous écouter. Résolvons cela ensemble.”

Washington dit: “La Russie est l’ennemi.”

Poutine sait pertinemment que la GB est un état totalement vassal des Etats-Unis, que Cameron est juste un autre politicien acheté-vendu, comme l’était Blair avant lui. L’espoir de Poutine pour que la diplomatie prévale sur la force repose sur l’Allemagne et la France. Les deux pays font face à des difficultés économiques, de budget et d’emploi et les deux pays ont des relations économiques conséquentes avec la Russie. Les intérêts du monde des affaires allemand sont un contre-poids à la faiblesse du gouvernement de Merkel et sa soumission à Washington. Washington a mis en colère la France de manière stupide en essayant de voler 10 milliards de dollars de la plus grande banque de France et de livrer la France à Wall Street.

Si le désir de souveraineté nationale existe toujours dans les gouvernements allemand et français, l‘un voire les deux, pourrait bien faire un bras d’honneur à Washington et déclarer publiquement qu’ils n’ont aucune intention de laisser leur pays se laisser embarquer dans une guerre contre la Russie pour les beaux yeux de l’empire de Washington et de l’hégémonie financière mondiale des banques américaines.

Poutine parie sur ce développement. Si son pari est mauvais et si l’Europe fait défaut non seulement à la Russie mais à elle-même et au reste du monde en acquiesçant à la poussée hégémonique mondiale des Américains, alors la Russie et la Chine auront deux choix possibles: se soumettre à Washington et son hégémonie ou se préparer pour la guerre.

Comme aucun des deux côtés ne peut se permettre de perdre la guerre, celle-ci sera nucléaire et comme des scientifiques l’ont déjà bien clarifié, la vie sur terre cessera d’exister et ce tout à fait indépendamment de la réussite ou non de la mission de protection du bouclier anti-missiles balistiques américain.

C’est pourquoi je suis tout à fait opposé à la politique de Washington et m’élève sans cesse contre l’arrogance méprisante qui définit Washington aujourd’hui. Le résultat le plus sûr de la poursuite de l’hégémonie mondiale par Washington et son empire est l’extinction de toute vie sur Terre.

Résistance politique: Le peuple en armes du Donbass donne un ultimatum aux forces ukrainiennes…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, autogestion, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 15 mai 2014 by Résistance 71

Les forces d’auto-défense de Donetsk donnent 24 heures aux forces de Kiev pour évacuer

 

RT

 

15 Mai 2014

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/159048-donetsk-ultimatum-troops-withdraw/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les forces d’auto-défense de Donetsk ont donné un ultimatum à l’armée de Kiev, l’avertissant que si les troupes n’évacuent pas les postes de contrôle routiers de la région de Donetsk qu’ils occupent dans les 24 heures, ceux-ci seront repris par la force d’auto-défense, a rapporté l’agence RIA Novosti.

Le milice pro-autonomie du Donbass dans l’Est de l’Ukraine a fait cette déclaration mercredi.

“Si les véhicules blindés ne se retirent pas et si les barrages des soi-disantes autorités ukrainiennes ne sont pas enlevés, j’ai assez de puissance et de moyens, pour détruire et tout brûler, a dit le commandant. Des groupes de reconnaissance et de sabotage sont prêts à intervenir”, a dit à RIA Novosti l’adjoint commandant la milice pro-autonomie du Donbass Sergueï Zdrilyouk.

“Je leur donne 24 heures pour évacuer toutes les troupes” a t’il ajouté.

La déclaration suit les referendums des régions de Donetsk et de Lougansk, qui ont vu la vaste majorité des votants soutenir l’autonomie et ce malgré une opération militaire intensifiée de Kiev. Près de 90% des votants de la région de Donetsk ont endorsé l’indépendance politique de Kiev et le chef de la Commission Centrale Electorale a prononcé Donetsk comme étant la République Populaire de Donetsk.

Dans la région de Lougansk, 96,2% des votants ont soutenu l’autonomie de la région, d’après les chiffres annoncés par la commission électorale.

Après le referendum, la République Populaire de Donetsk s’est proclamée état souverain et a demandé à Moscou de bien vouloir considérer son accession à la Fédération de Russie.

Ingérence occidentale en Ukraine: Le massacre d’Odessa perpétré par les nazis du « Pravy Sektor », qui en parle ??…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 7 mai 2014 by Résistance 71

Le silence des merdias sur cette affaire n’est plus seulement assourdissant… Il est aussi complice à 100% ! La réalité des faits en Ukraine est la suivante: Un coup d’état de l’OTAN / UE a sorti un président élu (incompétent, corrompu ou non n’est pas la question…) pour le remplacer par une junte nazie qui a des ramifications de plus en plus évidentes avec l’Opération Gladio de l’OTAN, même si celle-ci n’existe officiellement plus.

Le pays du goulag levant (ex-USA) et ses satellites de l’OTAN (dont la France) ont approuvé et avalisé le coup, le directeur de la CIA s’est rendu à Kiev personnellement, après la chute du régime élu, a donné sa feuille de route au « Secteur Droit / Pravy Sektor » pour des opérations terroristes de contrôle / déstabilisation après que les populations russophones aient manifesté leur désir de séparation et de retour sous protection russe (comme la Crimée aujourd’hui de nouveau russe). Le but est de leurrer la Russie a une intervention physique en Ukraine pour justifier de toutes les mesures offensives de l’occident à son égard, mesures qui existent déjà mais demandent à être pirouettées en « mesures de punition contre une nation ayant agressé sa voisine »… Tandis que le système feint de lutter contre le « fascisme » à domicile, nos politicards dominants s’acoquinent bien volontiers avec les néo-nazis de la place Maïdan (le criminel BHL en tête), qui servent les intérêts des banksters et gros industriels. Tout cela va mal se finir, et pas pour ceux que croient les oligarques… Guignols, les peuples n’avalent plus vos bobards de propagande !… Cette ère est finie.

— Résistance 71 —

 

Kiev le secteur droit et la nuit de cristal d’Odessa

 

F. William Engdahl

 

5 Mai 2014

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/05/05/kiev-and-right-sector-kristallnacht-odessa-extreme-graphics/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

[ Editor’s Note:  Ceci fut un travail très désagréable à faire ce matin, mais nous avons toujours représenté la mort ici sur VT du mieux que possible.

Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont ignoré toutes les requêtes faites pour qu’ils utilisent leur moyen considérable de levier pour que soit Kiev musèle le Secteur Droit, soit le désarme et le démantèle en tant que menace à la sécurité nationale.

Mais les puissances occidentales, ayant échappé au radar avec l’utilisation de troupes proxy paramilitaires terroristes en Syrie et d’autres endroits (Libye), ont développé une politique “sans peur” pour continuer à les utiliser. Le problème sous-jacent est la couverture diplomatique et l’immunité dont les perpétrateurs du gouvernement et les politiciens ont bénéficié.

J’ai écrit ici à de nombreuses reprises que les pays du monde ont vraiment besoin de regarder différemment l’immunité diplomatique. Une des carottes qui continue de leurrer une relation intime entre les syndicats du crime internatioal et les structures politiciennes de haut niveau est de protéger les saloperies qu’ils font, les crimes contre l’humanité et crimes de guerre en les planquant derrière des classifications (bidon) de sécurité diverses et de les immuniser contre les poursuites judiciaires.

A Veteran Today, nous avions prévenu depuis longtemps que si le Secteur Droit était autorisé à fonctionner, ce ne serait qu’une question de temps avant qu’un massacre n’ait lieu, malgré le très bas niveau de violence se tenant en ukraine orientale et méridionale.

Mais une de nos préoccupation fut que les puissances occidentales voulurent que quelque chose de tel se produise, de façon à provoquer les Russes pour qu’ils entrent en Ukraine pour qu’elles puissent dire: “On vous l’avait dit” et ainsi pouvoir mettre en application un grand programme de sanctions et oui, ils sont assez tordus pour faire cela et bien pire encore.

La plupart d’entre nous sait très bien que les gouvernements occidentaux se foutent royalement du peuple ukrainien. L’occident est là pour l’exploiter, purement et simplement, de la même manière que ce dont nous accusions les soviétiques de faire.

Bien que VT ne serait pas mécontent de voir les Russes entrer en ukraine afin de sécuriser l’endroit et arrêter les terroristes nationaux-socialistes d’Odessa… les vrais, mais le temps est venu maintenant de braquer le lance-flamme vers les Nations-Unies.

Il est aussi temps de laisser les citoyens américains et européens avoir leur dernière chance de foutre la trouille à leurs variés gouvernements corrompus.

Pourquoi? Parce que si le prix à payer politiquement et diplomatiquement pour tous ceux impliqués dans cette escalade ukainienne n’est pas infernal, alors nous ne faisons que contempler un modèle de ce qui sera utilisé contre nous lorsque les “élites” l’auront choisi et je peux vous garantir que cela se produira…

Jim W. Dean ]

VT voudrait remercier Mr. Engdahl pour cet excellent travail de journalisme d’enquête. Comme vous allez le lire ci-dessous, les merdias gardent ces deux mots de “Secteur Droit” hors de leur couverture des évènements, se révélant eux-mêmes ainsi comme complices et facilitateurs de ce qui se passe.

– Les activistes “pro-russes” n’avaient aucune arme, seulement des bâtons ou des battes.

– Les cocktails Molotov provenaient de l’extérieur du bâtiment

– Les radicaux pro-Kiev et anti-russes (ensuite identifiés comme membres du réseau Secteur Droit, Pravy Sektor) ont pris d’assaut le bâtiment syndicaliste et y ont pénétré de force en peu de temps.

– La femme dans la vidéo a dit qu’elle était avec trois autres femmes et environ un douzaine d’hommes et aussi avec deux hommes morts (asphyxiés par les fumées de l’incendie déclenché par les cocktails molotov) étaient dans une autre pièce. Les hommes amenèrent les deux cadavres aux femmes pour premiers soins, mais il était déjà trop tard… Ensuite ils ont réussi à bloquer l’entrée de leur pièce avec des meubles et des boîtes et ont put résister au forcage de la porte pendant environ 15 minutes.

– A ce moment, les 16 personnes barricadées ont entendu des coups de feu dans le couloir.

– Puis quelqu’un a frappé à la porte et a supplié qu’on les soustrait du couloir. Ils disaient qu’ils étaient aussi des activistes pro-autonomie (anti-Kiev).

-Après une brève discussion, les hommes dans la pièce voulurent enlever quelques meubles bloquant la porte, laissant une fente entrouverte pour évaluer la situation. C’est alors que les jeunes voyous (ils avaient menti) ont immédiatement commencé à tirer par la fente de la porte dans la pièce où se trouvaient les 16 personnes.

– La femme (de la vidéo) a regardé un des jeunes voyous dans les yeux. Il portait un masque noir et lui a tiré dessus avec son pistolet en rigolant, il l’a manqua, puis il cria à ses potes: “J’ai tué un Koloradin!”, argaud pour désigner ceux qui recherchent l’autonomie fédérale pour les provinces régionales.”

– Ensuite les voyous ont lancé peut-être 4 ballons contenant un gaz aérosol, puis 2 ou 3 minutes plus tard, le gaz faisait de l’effet sur plusieurs hommes, ils réussirent à casser la porte et à entrer dans la pièce.

-Ils ont alors tué immédiatement tous les hommes et ceux qui étaient encore vivant, ils les frappèrent à mort avec des gourdins en disant: “économisons les munitions et tuons les de la sorte…” Ces animaux ont aussi frappé les deux cadavres bien que les femmes criaient qu’ils éaient déjà morts…

-Puis ils discutèrent qu’ils voulaient emmener les morts à la cave

– Les quatre femmes implorèrent la pitié et cette femme (de la vidéo) leur a dit qu’elle avait un enfant en bas âge et donc…

– Les 4 femmes furent emmenées dans le couloir où régnaient un véritable enfer. Il y avait beaucoup de cadavres partout, y compris dans la cage d’escalier. Bon nombre des voyous trainaient les cadavres pour être emmenés à la cave en proférant de mauvaises blagues.

– Puis les criminels ont saisi une des femmes et l’ont emmené quelque part. Elle a entendu des cris puis plus rien.

– Puis la femme de la vidéo fut interrogée pendant environ 15 minutes. Les terroristes lui demandaient d’avouer qu’elle était russe, mais elle avait un passeport ukrainien avec une adresse à Odessa.

– Dans ce chaos indescriptible, elle a par la suite réussi à se sauver du bâtiment qui dès lors était entouré par les pompiers et la police. Les pompiers arrivèrent après 1h20, bien que la caserne se trouva de l’autre côté de la rue. Ils ont affirmé qu’ils avaient été bloqué par les terroristes.

Tous les politiciens ukrainiens de Kiev se félicitèrent du massacre de civils innocents et les terroristes ont obtenu des primes pour travail bien fait.

Dans les sous-sols du bâtiment furent retrouvés beaucoup de cadavres, d’autres simplement disparurent. Ceux qui avaient été emmenés dans les hôpitaux se dépéchèrent de fuir car la police secrète ukrainienne, le SBU, saisissaient toutes les données personnelles des gens hospitalisés afin d’obtenir vengeance plus tard.”

La vidéo en ukrainien:

http://www.youtube.com/watch?v=ovX9tVTq6KI

Une autre vidéo d’une autre source en anglais et un reportage similaire;

http://ersieesist.livejournal.com/813.html

Des derniers rapports des journalistes, la femme de la vidéo d’Odessa a été depuis menacée et recherche asile hors d’Ukraine de manière urgente.

Avec un soutien inconditionnel de Washington pour l’heure, le Pravy Sektor pense qu’il a carte blanche pour agir, terroriser les gens et commettre des crimes bestiaux.

Les derniers rapports tweetés par la correspondante et témoin occulaire de RT Irina Galouchko, qui rapporte depuis Odessa, disent que Ivan Katerinchuk, le chef de la police régionale dont certains disent qu’il fut instrumental dans les clashes de vendredi, a dit aux voyous terroristes du Secteur Droit à Odessa par la suite qu’il avait été sur la place Maïdan (où le Secteur Droit a contrôlé les manifestations d’une manière extrêmement violente) et qu’il “espérait que le Secteur Droit soit utile et diligent” (sic).

Il a ouvert son discours initial au public avec un chant traditionnel du Secteur Droit “gloire aux héros” et la foule de répondre traditionnellement en chœur “mort aux ennemis”.

[1] Après avoir été nommé nouveau directeur de la police régionale, Ketarinechuk a immédiatement déclaré que “le séparatisme est illégal, hors-la-loi, ainsi que sa propagande,” allocution qui fut bruyamment saluée par les bandits du Secteur Droit.[2]

Des rapporrts de témoins occulaires disent que des milliers de ces voyous du Secteur Droit et d’autres néo-nazis se rendent en Ukraine de l’Est et dans la région d’Odessa. Le 24 Avril, 8 jours avant le massacre d’Odessa par les criminels du Secteur Droit, Dimitri Yarosh, le chef d’une bande du Secteur Droit et leur candidat à la présidentiel (sic) a annoncé que le groupe avait déménagé son QG de Kiev dans l’Est de l’Ukraine.

“J’ai bougé mon QG à Dniepropetrovsk. Le but est de prévenir l’étendue de l’infection du Kremlin”, a annoncé Yarosh dans une conférence de presse sur les lieux.

Il a aussi reconnu la création d’une nouvelle brigade paramilitaire de quelques 800 terroristes entraînés et une unité spéciale combattante appelée “Donbass”.

Yarosh a ajouté que “nous coordonnons toutes nos actions avec le leadership du conseil national de la défense de l’Ukraine et le ministère des affaires intérieures et de la sécurité ukrainien.” Le chef de conseil national de défense et de la sécurité installé par le coup d’état est Andreï Parubiy un co-fondateur du parti national socialiste (nazi) d’Ukraine avec Oleh Tyahnybok, le chef virulent et antisémite du parti Svoboda.

Il est suspecté par des sources bien in formées que les combattants de l’unité Donbass incluent les membres de l’Assemblée Nationale Ukrainienne de l’auto-défense du peuple, formés par l’OTAN pour la “sale guerre” (NdT: style Chili de Pinochet et Argentine de Videla), qui a été engagée pour et par l’OTAN dans une sorte d’opération Gladio B depuis la dissolution de l’URSS, tuant des militaires russes et des civils en Tchétechénie et en Georgie et maintenant à la maison en Ukraine. Des médias locaux rapportent que l’unité Donbass comprendrait 800 criminels du même type que ceux qui ont massacré des civils innocents à Odessa le 2 Mai courant.

La scène est constituée pour que se produise une guerre civile totale en Ukraine orientale entre les quelques 10 millions de citoyens russophones et le reste du pays. Jusqu’ici les médias de masse occidentaux ont gardé un silence total sur le rôle des activités criminelles du Pravy Sektor dans ces évènements.

Que cette insanité ne se propage pas plus loin, car cela attirera à un moment donné Poutine à intervenir et alors, Victoria Nulland, Susan Rice, Samantha Power et le patron de la CIA John Brennan pourraient bien avoir leur guerre mondiale bien massacrante qu’ils appellent de leurs vœux pieux.

[i] RT, Ukraine’s far right leader moves HQ to the east, forms new squadron, RT.com, April 24, 2014,

http://rt.com/news/154452-right-sector-yarosh-unit/

[1] Irina Galushko, Tweets accessed in https://twitter.com/IrinaGalushkoRT

[2] Ibid.

Ingérence occidentale en Ukraine: Obama empêtré au Pipelineistan… (Pepe Escobar)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 22 avril 2014 by Résistance 71

Comme à l’accoutumée, une analyse géopolitique pertinente et enlevée de l’excellent Pepe Escobar…

— Résistance 71 —

 

L’Ukraine et le Grand Echiquier

 

Pepe Escobar

 

21 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.informationclearinghouse.info/article38295.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le ministère des affaires étrangères américain, au travers de sa porte-parole Jennifer Psaki, a dit que les rumeurs du directeur de la CIA John Brennan disant aux changeurs de régime de Kiev de “pratiquer des opérations tactiques” ou une offensive “anti-terroriste” dans l’Est de l’Ukraine, sont “complètement fausses”. Ceci veut dire que Brennan a bel et bien donné ses ordres de marche (NdT: en vertu de la règle bien connue édictée par le journalise Claud Cockburn: “Ne jamais rien croire tant que ce n’est pas officiellement démenti”…). D’ores et déjà, la campagne “anti-terroriste” avec sa belle petite touche rhétorique à la deubeuliou, a dégénéré en farce.

Ajoutez à cela les aboiements du secrétaire général de l’OTAN, l’épagneul danois Anders Fogh Rasmussen, jappant au sujet du renforcement militaire tout le long de la frontière Est de l’OTAN. “Nous aurons plus d’avions dans les airs, plus de navires sur l’eau et plus de promptitude sur terre.”

Bienvenus dans la doctrine des Deux Larbins de la guerre post-moderne.

Payez ou gelez à mort

L’Ukraine est en banqueroute de quelque côté que l’on se tourne. La position constante du Kremlin ces derniers trois mois a été d’encourager l’UE de trouver une solution au marasme économique de l’Ukraine. Bruxelles n’a rien fait. Bruxelles pariait sur un changement de régime au profit de la marionnette poids lourd de l’Allemagne: Vladimir Klitschko, alias Klitsch le boxeur.

Le changement de régime s’est bien produit, mais orchestré par le “Khagnate de Nulands”, une cellule néoconservatrice du ministère américain des affaires étrangères et sa secrétaire d’état pour les affaires européennes et eurasiatiques Victoria Nulands. Maintenant, l’option présidentielle est entre, qui d’autres, deux marionnettes des Américains, le milliardaire choco Petro Porochenko et “sainte Youlia” Timoschenko, ancienne premier ministre ulrainienne, reprise de justice et possible présidente. L’UE n’aura plus qu’à récupérer la facture (impayable). Là dessus entre en lice bien sûr le FMI, qui va envoyer les Ukrainiens à la trappe au travers de ses “ajustements structurels” à venir, ce qui aura pour effet de rendre bien pire la situation des Ukrainiens.

Une fois de plus, malgré toute l’hystérie collective propagée par le ministère US des affaires étrangères et de ses franchises à travers les médias corporatistes occidentaux, le Kremlin n’a pas besoin “d’envahir” quoi que ce soit. Si Gazprom n’est pas payé, tout ce qu’il doit faire c’est fermer le robinet sur la longueur ukrainienne du Pipelineistan. Kiev n’aura alors plus d’autre option que d’utiliser la partie du gaz qui est destinée aux pays de l’UE de façon à ce que les ukrainiens ne tombent pas en rade afin de pouvoir survivre, eux et leur pays ; ainsi l’UE, dont la “politique énergétique” est déjà une sacrée blague, se retrouvera une nouvelle fois devant un problème auto-infligé.

L’UE se verra alors dans une situation perpétuelle de perte si Bruxelles ne parle pas sérieusement avec Moscou. Il n’y a qu’une seule explication pour le refus: de très grosses pressions de Washington, montées au moyen de l’OTAN.

Là encore, pour contre-carrer l’hystérie actuelle, l’UE demeure la principale cliente de Gazprom avec 61% de ses exportations totales de gaz. C’est une relation complexe fondée sur l’interdépendance. La capitalisation de Nord Stream, Blue Stream et du South Stream qui doit être créé, inclut des entreprises allemande, hollandaise, française et italienne.

Alors oui, Gazprom a besoin du marché de l’UE, mais jusqu’à un certain point, considérant le méga-accord de livraison de gaz sibérien à la Chine, qui sera probablememt signé le mois prochain à Pékin lorsque le président Poutine visitera le président Xi Jinping.

Les bâtons dans les roues

Le mois dernier, alors que le spectacle de diversion tortueux en ukraine se déroulait, le président chinois Xi était en Europe traitant et faisant la promotion d’une autre branche de la nouvelle route de la soie jusqu’en Allemagne.

Dans un environnement sain, non hobbésien, une Ukraine neutre aurait seulement à gagner en se positionnant à un carrefour privilégié entre l’UE et l’Union eurasienne en projet, ainsi qu’en devenant une étape importante de la nouvelle offensive de cette route de la soie chinoise. Au lieu de cela, les changeurs de régime de Kiev parient sur leur acceptation dans l’UE (ceci n’arrivera tout simplement pas) et de devenir la base avancée de l’OTAN contre la Russie (le but principal du pentagone).

Quant à la possibilité d’un marché commun de Lisbonne à Vladivostok, le but de Moscou et de Pékin, et qui serait un bonus aussi pour l’UE, le désastre ukrainien est une véritable mise de bâton dans les roues en ce qui le concerne.

Ceci en fait ne favorise qu’un seul joueur: le gouvernement américain.

Le gouvernement Obama a peut-être et “peut-être” est le mot clef ici, réalisé que celui-ci a perdu la bataille du Pipelineistan de l’Asie à l’Europe et ce malgré tous les efforts du régime Dick Cheney. Ce que les experts en énergie appellent la grille de sécurité d’énergie asiatique évolue progressivement ainsi que sa myriade de liens en Europe.

Donc tout ce qu’il reste au gouvernement Obama est d’y mettre des bâtons dans les roues, en essayant toujours de rafistoler l’intégration économique pleine de l’Eurasie. Le gouvernement Obama est obsédé par la dépendance croissante de l’UE envers le gaz russe. Ainsi, a t’il pondu ce plan grandiose d’amener le gaz de schiste américain en Europe comme une alternative à Gazprom. Même en assumant que cela se passe, cela prendrait au moins une décennie, sans aucune garantie de succès. En fait la véritable alternative serait le gaz iranien, après un accord compréhensif sur le nucléaire et la fin des sanctions européennes (l’affaire étant sans aucune surprise soumise à sabotage par les différentes factions)

Pour commencer, les Etats-Unis ne peuvent pas exporter du gaz de schiste dans des pays qui n’ont pas signés les accords de marché libre. Ceci est un “problème” qui pourrait être résolu en grande partie par le traité négocié en secret du Trans-Atlantic Partnership entre Washington et Bruxelles.

(see Breaking bad in southern NATOstan, Asia Times Online, April 15, 2014.)

En parallèle, le gouvernement Obama continue d’appliquer les précepts du “diviser pour mieux règner” afin de faire peur aux plus petits joueurs, comme en pirouettant au maximum le spectre diabolique d’une Chine militarisée à outrance afin de renforcer la notion toujours bien lente à se réaliser du “pivot vers l’Asie”. Le jeu joué remonte à ce que Brzezinski avait conceptualisé en 1997 dans son livre “Le Grand Echiquier” et qu’il avait affiné pour son disciple Obama: Les Etats-Unis règnant sur l’Eurasie.

Le Kremlin ne se laissera pas embarquer dans un imbroglio militaire. Il est juste d’assumer que Poutine a identifié le grand panorama de l’échiquier en place, qui énonce un partenariat stratégique entre la Russie et la Chine comme une chose cruciale comme synergie de production énergétique avec l’Europe et plus encore, la faramineuse peur des élites financières américaines du processus inévitable et en cours, centré sur le pilotage du BRICS (s’étendant à un groupe clef de 20 membres) pour court-circuiter le pétrodollar.

Ultimement, cela s’épelle : fin du pétrodollar en parallèle à la mise en place d’un panier de monnaies comme réserve monnétaire du système international. Les membres du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Af’Sud) sont déjà au travail pour leur alternative au FMI et à la Banque Mondiale, investissant dans des monnaies réserve et une banque de développement spécifique au BRICS. Tandis qu’une tentative de nouvel ordre mondial se courbe tous azimuts plein sud, le Robocop OTAN lui, rêve de guerre.

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), and Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009).

Il est journaliste pour Asia Times.

Ingérence occidentale en Ukraine: La Russie ne joue plus au « Monopoly » avec Washington …

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 8 avril 2014 by Résistance 71

Analyse pertinente de Paul Craig Roberts, c’est ici l’économiste qui parle et il nous livre une des clefs de la solution pour se défaire de l’empire: Dire NON ! Refuser de jouer le jeu du dollar, un autre clef étant le levier légal tenu par les nations autochtones pour légalement priver l’empire de son territoire usurpé.

Si en apparence le pays du goulag levant paraît encore fort, l’étau se resserre considérablement sur son empire. Les masques tombent, l’empereur est nu, le colosse aux pieds d’argile chancèle, çà sent de plus en plus le sapin pour les oligarques, qui désespérés, cherchent à porter l’estocade de leur Nouvel Ordre Mondial.

Les peuples et l’humanité prévaudront, la question est maintenant de savoir ce que nous voulons pour notre monde et notre société humaine ? Il nous faut détruire la pyramide et remettre la société à plat. Les éléments existent.

— Résistance 71 —

 

Obama menace la Russie et l’OTAN

 

Paul Craig Roberts

 

6 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/06/obama-issues-threats-russia-nato-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le régime Obama a envoyé simultanément des menaces aux ennemis qu’il se fait de la Russie et de ses propres alliés européens de l’OTAN, alliés sur lesquels Washington se repose pour soutenir des sanctions contre la Russie. Ceci ne peut que mal se finir.

Alors que même les Américains qui vivent dans un environnement médiatique complètement contrôlé le savent, les Européens, les Sud-Américains et les Chinois sont furieux de l’espionnage de leurs communications par la National Stasi Agency ou NSA. L’affront de la NSA contre la légalité, la constitution des Etats-Unis et les normes diplomatiques internationales est sans précédent dans l’histoire et pourtant, l’espionnage continue de plus belle, tandis que le congrès américain suce son pouce et trahit son serment de défendre la constitution des Etats-Unis.

A Washington, le babillage de la branche exécutive au sujet de la “sécurité nationale” suffit pour nier et faire annuler la loi statutaire et les obligations constitutionnelles. L’Europe occidentale, voyant que la Maison Blanche, le congrès et les tribunaux fédéraux sont impotents et incapables de mettre la bride à l’état policier Stasi, a décidé de créer un système de communication européen qui exclut les entreprises américaines afin de protéger la vie privée des citoyens européens et des communications gouvernementales des écoutes de la Stasi de Washington.

Le régime Obama, désespéré qu’aucun individu et aucun pays ne puissent échapper à la nasse espionne, a dénoncé l’intention de l’Europe occidentale de protéger la confidentialité de ses communications comme étant un “acte de violation des lois du commerce”.

Le représentant américain du commerce d’Obama, qui a négocié en secret des “accords commerciaux” en Europe et en Asie qui donnent une immunité aux entreprises américaines vis à vis des lois des pays qui signent l’accord, a menacé de pénalités à l’OMC si le réseau de communications de l’Europe excluait les entreprises américaines qui servent d’espions à la NSA. Washington dans toute la splendeur de son arrogance a dit à ses alliés les plus nécessaires que s’ils ne laissaient pas la NSA les espionner, ils utiliseraient l’OMC pour les sanctionner.

Voilà. Le reste du monde a maintenant la meilleure des raisons de sortir de l’OMC et d’éviter à tout prix les “accords commerciaux” Trans-Pacifique et Trans-Atlantique. Ces accords n’ont rien à voir avec le commerce. Le but de des “accords commerciaux” est d’établir une hégémonie de Washington et des entreprises américaines sur les autres pays.

Dans une arrogante démonstration du pouvoir de Washington sur l’Europe, le représentant du commerce américain a averti les alliés de Washington: “Le représentant du commerce va surveiller attentivement le développement de telles propositions”, de créer un réseau de communication européen séparé. . http://rt.com/news/us-europe-nsa-snowden-549/
Washington se fie à la chancelière allemande, au président français et au PM de la GB afin qu’ils placent le service et l’allégeance à Washington devant la confidentialité des communications de leurs pays.

Il est aparu au gouvernement russe que faire partie du système monnétaire lié par dollar américain, veut dire que la Russie est ouverte au pillage par les banques et entreprises occidentales ou par des individus financés par celles-ci ; que le rouble est vulnérable pour la spéculation à la baisse dans les marchée de change et que la dépendance au système de paiement international américain expose la Russie à des sanctions arbitraires imposées par le “pays exceptionnel et indispensable”.

Pourquoi cela a t’il pris tant de temps à la Russie de comprendre que le système de paiements en dollar met les nations sous la férule de Washington est intrigant. La réponse se trouve peut-être dans le succès de la propagande américaine de la guerre froide. Cette propagande a fait le portrait de l’Amérique comme étant la lumière resplendissante, la grande respectueuse des droits de l’Homme, l’opposante à la torture, la garante de la liberté, la défenseuse des petits, l’amoureuse de la paix et la bénéfactrice du monde. Cette image a survécu alors même que le gouvernement américain empêchait la montée de gouvernements représentatifs en Amérique Latine et alors que les Etats-Unis avaient bombardé une demi-douzaine de pays pour les renvoyer à l’âge de pierre.

Les Russes émergeant du communisme (NdT: d’état, qui est totalement différent du communisme libertaire, qui est à l’origine de la première assemblée populaire ou “soviet” en 1905 à St Pétersbourg) s’alignèrent naturellement avec l’image propagandiste de la “liberté américaine”. Que les Etats-Unis et l’Europe étaient corrompus et avaient bien du sang sur leurs mains a été complètement occulté. Pendant les années de propagande anti-soviétique, Washington faisait assassiner des femmes et des enfants en Europe et faisait porter le chapeau aux communistes. La vérité se fit jour, lorsque l’ancien président italien Francesco Cossiga révèla publiquement les dessous de l’Opération Gladio, un plan terroriste fausse-bannière géré par la CIA et le renseignement italien pendant les années 1960, 70 et 80, qui cibla des femmes et des enfants européens afin de blâmer les communistes et ainsi d’empêcher, en sapant les opinions publiques, que les partis communistes européens ne fassent de gros progrès sur le plan électoral. L’opération Gladio est un des évènements fausse-bannière les plus connus de l’histoire, ayant résulté en des confessions extraordinaires de la part des services de renseignement italien (NdT: lire les recherches des deux meilleurs historiens à ce sujet: Webster G. Tarpley et le professeur suisse Daniele Ganser de l’université de Bâle).

Maintenant que le gouvernement russe comprend que la Russie doit sortir du système du dollar afin de protéger sa souveraineté, le président Poutine est entré dans des échanges troc/rouble pour les accords pétroliers et gaziers avec la Chine et l’Iran. Mais Washington ne veut pas que la Russie abandonne le système de paiement international en dollar. Zero Hedge, une source d’information de bien plus de confiance que les médias écrits et audio-visuels américains, rapporte que Washington a menacé la Russie et l’Iran que tout accord sur le pétrole/gaz conclut hors dollar mènerait à des sanctions américaines.

http://www.zerohedge.com/news/2014-04-04/us-threatens-russia-sanctions-over-petrodollar-busting-deal

L’objection de Washington à l’accord irano-russe a rendu clair pour tous les gouvernements que Washington utilise le système de paiement international basé sur le dollar comme moyen de contrôle. Pourquoi donc des pays devraient accepter un système de paiement international qui met en danger et rogne leur souveraineté ? Que se passerait-il si au lieu d’accepter passivement le dollar comme moyen de paiement international, les pays simplement le laissaient tomber ? La valeur du dollar s’effondrerait ainsi que le pouvoir de Washington. Sans le pouvoir donné à Washington par le dollar en tant que réserve monnétaire mondiale pour payer les factures et imprimer toujours plus d’argent, les Etats-Unis ne pourraient pas maintenir leur posture militaire agressive ou ses pots-de-vin aux gouvernements étrangers pour jouer le même jeu.

Washington serait un empire déchu de plus, dont la population peut difficilement joindre les deux bouts, avec le 1% qui comprend les méga-riches en concurrence avec leurs yachts de 60m et leurs jets d’eau à 750 000 dollars. L’aristocratie et les serfs ; c’est ce que l’Amérique est devenue (NdT: Là, Roberts devrait (re)lire Howard Zinn… ce n’est pas ce que l’Amérique est devenue… c’est ce qu’elle a toujours été…), un retour à l’âge féodal (NdT: les oligarques ne s’en sont jamais cachés et ont toujours prôné une société néo-féodale post-industrielle… Nous y sommes, qu’allons-nous faire contre ?).

Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit universellement reconnu que les Etats-Unis sont un état décrépit et en échec. Espérons que cette reconnaissance se passe avant que les arrogants locataires de Washington ne fassent exploser le monde à la poursuite de l’hégémonie sur les autres.

Les actions provocatrices de Washington contre la Russie sont inconscientes et dangereuses. Le renforcement plus avant des forces aériennes, terrestres et navales aux frontières de la Russie par l’OTAN est en violation du traité Russie-OTAN de 1997 et de la convention de Montreux, ceci bien sûr frappe le gouvernement russe par la suspiscion qui s’en dégage, spécifiquement alors que le renforcement est justifié sur la base de mensonges au sujet de la Russie voulant envahir la Pologne, les états baltes et la Moldavie en addition de l’Ukraine.

Ces mensonges sont transparents. Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a demandé une explication à l’OTAN disant: “Nous n’attendons pas seulement des réponses, mais des réponses qui seront fondées sur le respect des règles sur lesquelles nous nous sommes mis d’accord.”

http://rt.com/news/lavrov-ukraine-nato-convention-069/

Anders Fogh Rasmussen, la marionnette de Washingrton installée à l’OTAN comme cakou en chef qui n’est pas plus en charge de l’OTAN que je ne le suis, a répondu d’une façon qui va faire monter l’anxiété des Russes. Rasmussen a en effet balayé la requête du ministre russe Lavrov pour une explication comme étant “propagande et désinformation”.

Clairement, nous sommes les témoins de tensions montantes causées par Washington et l’OTAN. Ces tensions sont à additionner aux tensions se faisant sentir depuis le coup d’état de Washington en Ukraine. Ces actions inconscientes, folles et dangereuses ont totalement détruit la confiance du gouvernement russe dans l’occident et ont fait avancer plus avant le monde vers une guerre mondiale.

Les manifestants de Kiev, appelés dans la rue par les ONG de Washington, n’ont pas réalisé que leur stupidité a mis le monde sur la voie de l’armageddon nucléaire.