Archive pour coup d’état pro US ukraine

Guerre civile de l’OTAN en Ukraine… De quoi énerver Nounours à sa frontière…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis with tags , , , , , , , , , , , on 2 mai 2014 by Résistance 71

Choses à ne pas oublier alors que se déroule cette nouvelle tragédie perpétrée par l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord:

  • Le « gouvernement » de Kiev est illégitime car résultant d’un putsch de l’OTAN
  • L’armée ukrainienne est un leurre: bientôt néo-nazis ukrainiens et mercenaires de l’OTAN seront les belligérants
  • La population organisée des zones russophones ne fait que se défendre d’un gouvernement bidon russophobe, piloté et financé de l’extérieur
  • Quand les civils seront touchés (et ils le seront..) les Russes interviendront rapidement et de manière décisive… Que fera l’OTAN ?

A suivre…

— Résistance 71 —

 

Ukraine: opération militaire contre Slaviansk, 2 hélicoptères ukrainiens abattus

 

Al Manar

 

2 Mai 2014

 

url de l’article:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=169882&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=438&s1=1

 

L’armée ukrainienne a lancé tôt vendredi une vaste opération militaire contre la ville ukrainienne séparatiste pro-russe de Slaviansk.

« C’est une attaque d’envergure totale », a déclaré la porte-parole des séparatistes cité par l’AFP, affirmant qu’un hélicoptère ukrainien avait été abattu.

« Le village de Bilbassivka est occupé » par des militaires ukrainiens, selon elle.

Un hélicoptère a été vu circulant à basse altitude, ont déclaré les séparatistes, qui ont mis le feu à des pneus pour produire de la fumée. Slaviansk échappe depuis plus de deux semaines au contrôle des autorités de Kiev et c’est là qu’est retenue depuis une semaine une équipe d’observateurs de l’OSCE.

Deux pilotes ukrainiens tués, deux hélicoptères abattus

Les autorités ukrainiennes ont pour leur part indiqué que deux hélicoptères ukrainiens ont été abattus et deux pilotes tués dans l’opération militaire en cours vendredi matin dans la ville de Slaviansk.

Deux militaires ukrainiens ont été tués vendredi lorsque deux hélicopères MI-24 ont été abattus avec des lance-roquettes portables près de Slaviansk, a annoncé le ministère de la Défense.

« Les appareils ont été abattus par des inconnus qui ont utilisé des lance-roquettes portables. Deux militaires ukrainiens ont été tués et plusieurs blessés dans ces tirs », a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le premier bilan officiel du ministère de l’Intérieur faisait état d’un hélicoptère abattu et d’un pilote tué. Les services de sécurité SBU ont confirmé dans un communiqué qu »‘un hélicoptère a été abattu, ce qui témoigne (de la présence) de spécialistes militaires étrangers ».

La « phase active » de l’opération a été lancée à 04H30 du matin à Slaviansk et Kramatorsk, a écrit sur sa page Facebook le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov, qui a dit se trouver sur place avec le ministre de la Défense.

Moscou met Kiev en garde contre un assaut dans l’Est

Jeudi, le ministère russe des Affaires étrangères a averti dans un communiqué contre les conséquences « catastrophiques » d’une opération militaire dans les régions du sud-est de l’Ukraine.

« Si le « gouvernement ukrainien » actuel procède à des actes tellement agressifs et irresponsables, cela aura des conséquences catastrophiques », lit-on sur le site officiel du ministère russe.

« Nous exhortons Kiev, ainsi que les Etats-Unis et l’Union européenne qui ont signé les accords de Genève, à ne pas commettre d’erreurs criminelles et à évaluer sobrement la gravité des conséquences possibles d’un recours à la force contre le peuple ukrainien », a déclaré le ministère.

Jeudi, une source au sein de l’état-major interarmées ukrainien a fait savoir à RIA Novosti que les autorités de Kiev avaient fixé au 2 mai le début d’un assaut général contre les postes de contrôle et les bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l’Ukraine.

Le 17 avril, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l’Union européenne et de l’Ukraine ont adopté à Genève un document sur la crise ukrainienne, appelant les belligérants à renoncer à la violence, à l’extrémisme et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments occupés illégitimement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

<>-<>-<>

Liens connexes:

“L’armée ukrainienne progresse à Slaviansk”

RIA Novosti: http://fr.ria.ru/world/20140502/201118276.html

VDLR: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_02/Slaviansk-les-membres-de-la-milice-populaire-construisent-des-barricades-au-centre-de-la-ville-0453/

IRIB: http://french.irib.ir/info/international/item/323517-ukraine-le-centre-s-embrase

Publicités

Ingérence occidentale en Ukraine… La Russie aurait « trahi le nouvel ordre mondial »…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 26 avril 2014 by Résistance 71

D’après un haut diplomate américain “La Russie a trahi le Nouvel Ordre Mondial”

 

Paul Joseph Watson

 

25 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/top-u-s-diplomat-russia-has-betrayed-the-new-world-order/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le haut diplomate Christopher R. Hill dit que la réponse de la Russie à la crise ukrainienne signifie que Moscou a trahi le “nouvel ordre mondial” dont elle fut partie intégrante depuis 25 ans.

Dans un article pour la publication d’influence Project Syndicate, Hill, un ancien ambassadeur des Etats-Unis en Irak et en Corée du Sud, écrit que l’annexion de la Crimée par la Russie et la campagne “d’intimidation” contre Kiev a mis fin à cette période historique de 25 années, accusant Moscou de “régression, de récidivisme et de revanche.”

La définition de Hill du “nouvel ordre mondial” est l’implication de la Russie post-Glasnost dans les “institutions occidentales, d’économie de marché et de démocratie parlementaire multi-partite”.

“Ce nouvel ordre mondial a tenu pendant près de 25 ans, mis à part la brève incartade de la Russie en Georgie d’Août 2008 (un conflit généralement vu comme déclenché par le régime georgien inconscient), l’accord et l’engagement de la russie au “nouvel ordre mondial”, bien que problématique, fut un des grands accomplissements de l’ère post-guerre froide”, écrit Hill.

Hill, qui est un conseiller avec Albright Stonebridge Group, une “entreprise stratégique globale” avec des tentacules profondément ancrés à la Maison blanche et au ministère des Affaires étrangères, accuse Moscou de faire revivre les jours de l’empire soviétique, ajoutant que “La Russie ne semble plus intéressée à ce que l’occident avait à offrir ces 25 dernières années, un statut spécial avec l’OTAN, des relations privilégiées avec l’Union Européenne et un partenariat dans les réalisations diplomatiques internationales.”

Argumentant que les sanctions occidentales (sur la Russie) ont peu de chance d’avoir un impact, Hill estime que l’OTAN devrait se préparer pour le long terme, avertissant que la Russie “cherchera de causer des troubles similaires parmi ses anciens “alliés” de l’URSS, invoquant l’invasion allemande de la Pologne en 1939 pour suggérer que Moscou pourrait lancer des agressions contre des nations de l’Europe de l’Est.

L’estimation de Hill que la russie a tourné le dos au “nouvel ordre mondial” illustre comment Moscou recherche à mener une faction alignée sur le BRICS qui posera une menace majeurs au futur unipolaire envisagé par les Etats-Unis et l’OTAN.

En d’autres termes, que la Russie le veuille ou non, “l’élite” occidentale est en train de façonner une nouvelle guerre froide et le monde entre peut-être dans sa période la plus dangereuse depuis la crise des missiles de Cuba.

Ingérence occidentale en Ukraine: Obama empêtré au Pipelineistan… (Pepe Escobar)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 22 avril 2014 by Résistance 71

Comme à l’accoutumée, une analyse géopolitique pertinente et enlevée de l’excellent Pepe Escobar…

— Résistance 71 —

 

L’Ukraine et le Grand Echiquier

 

Pepe Escobar

 

21 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.informationclearinghouse.info/article38295.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le ministère des affaires étrangères américain, au travers de sa porte-parole Jennifer Psaki, a dit que les rumeurs du directeur de la CIA John Brennan disant aux changeurs de régime de Kiev de “pratiquer des opérations tactiques” ou une offensive “anti-terroriste” dans l’Est de l’Ukraine, sont “complètement fausses”. Ceci veut dire que Brennan a bel et bien donné ses ordres de marche (NdT: en vertu de la règle bien connue édictée par le journalise Claud Cockburn: “Ne jamais rien croire tant que ce n’est pas officiellement démenti”…). D’ores et déjà, la campagne “anti-terroriste” avec sa belle petite touche rhétorique à la deubeuliou, a dégénéré en farce.

Ajoutez à cela les aboiements du secrétaire général de l’OTAN, l’épagneul danois Anders Fogh Rasmussen, jappant au sujet du renforcement militaire tout le long de la frontière Est de l’OTAN. “Nous aurons plus d’avions dans les airs, plus de navires sur l’eau et plus de promptitude sur terre.”

Bienvenus dans la doctrine des Deux Larbins de la guerre post-moderne.

Payez ou gelez à mort

L’Ukraine est en banqueroute de quelque côté que l’on se tourne. La position constante du Kremlin ces derniers trois mois a été d’encourager l’UE de trouver une solution au marasme économique de l’Ukraine. Bruxelles n’a rien fait. Bruxelles pariait sur un changement de régime au profit de la marionnette poids lourd de l’Allemagne: Vladimir Klitschko, alias Klitsch le boxeur.

Le changement de régime s’est bien produit, mais orchestré par le “Khagnate de Nulands”, une cellule néoconservatrice du ministère américain des affaires étrangères et sa secrétaire d’état pour les affaires européennes et eurasiatiques Victoria Nulands. Maintenant, l’option présidentielle est entre, qui d’autres, deux marionnettes des Américains, le milliardaire choco Petro Porochenko et “sainte Youlia” Timoschenko, ancienne premier ministre ulrainienne, reprise de justice et possible présidente. L’UE n’aura plus qu’à récupérer la facture (impayable). Là dessus entre en lice bien sûr le FMI, qui va envoyer les Ukrainiens à la trappe au travers de ses “ajustements structurels” à venir, ce qui aura pour effet de rendre bien pire la situation des Ukrainiens.

Une fois de plus, malgré toute l’hystérie collective propagée par le ministère US des affaires étrangères et de ses franchises à travers les médias corporatistes occidentaux, le Kremlin n’a pas besoin “d’envahir” quoi que ce soit. Si Gazprom n’est pas payé, tout ce qu’il doit faire c’est fermer le robinet sur la longueur ukrainienne du Pipelineistan. Kiev n’aura alors plus d’autre option que d’utiliser la partie du gaz qui est destinée aux pays de l’UE de façon à ce que les ukrainiens ne tombent pas en rade afin de pouvoir survivre, eux et leur pays ; ainsi l’UE, dont la “politique énergétique” est déjà une sacrée blague, se retrouvera une nouvelle fois devant un problème auto-infligé.

L’UE se verra alors dans une situation perpétuelle de perte si Bruxelles ne parle pas sérieusement avec Moscou. Il n’y a qu’une seule explication pour le refus: de très grosses pressions de Washington, montées au moyen de l’OTAN.

Là encore, pour contre-carrer l’hystérie actuelle, l’UE demeure la principale cliente de Gazprom avec 61% de ses exportations totales de gaz. C’est une relation complexe fondée sur l’interdépendance. La capitalisation de Nord Stream, Blue Stream et du South Stream qui doit être créé, inclut des entreprises allemande, hollandaise, française et italienne.

Alors oui, Gazprom a besoin du marché de l’UE, mais jusqu’à un certain point, considérant le méga-accord de livraison de gaz sibérien à la Chine, qui sera probablememt signé le mois prochain à Pékin lorsque le président Poutine visitera le président Xi Jinping.

Les bâtons dans les roues

Le mois dernier, alors que le spectacle de diversion tortueux en ukraine se déroulait, le président chinois Xi était en Europe traitant et faisant la promotion d’une autre branche de la nouvelle route de la soie jusqu’en Allemagne.

Dans un environnement sain, non hobbésien, une Ukraine neutre aurait seulement à gagner en se positionnant à un carrefour privilégié entre l’UE et l’Union eurasienne en projet, ainsi qu’en devenant une étape importante de la nouvelle offensive de cette route de la soie chinoise. Au lieu de cela, les changeurs de régime de Kiev parient sur leur acceptation dans l’UE (ceci n’arrivera tout simplement pas) et de devenir la base avancée de l’OTAN contre la Russie (le but principal du pentagone).

Quant à la possibilité d’un marché commun de Lisbonne à Vladivostok, le but de Moscou et de Pékin, et qui serait un bonus aussi pour l’UE, le désastre ukrainien est une véritable mise de bâton dans les roues en ce qui le concerne.

Ceci en fait ne favorise qu’un seul joueur: le gouvernement américain.

Le gouvernement Obama a peut-être et “peut-être” est le mot clef ici, réalisé que celui-ci a perdu la bataille du Pipelineistan de l’Asie à l’Europe et ce malgré tous les efforts du régime Dick Cheney. Ce que les experts en énergie appellent la grille de sécurité d’énergie asiatique évolue progressivement ainsi que sa myriade de liens en Europe.

Donc tout ce qu’il reste au gouvernement Obama est d’y mettre des bâtons dans les roues, en essayant toujours de rafistoler l’intégration économique pleine de l’Eurasie. Le gouvernement Obama est obsédé par la dépendance croissante de l’UE envers le gaz russe. Ainsi, a t’il pondu ce plan grandiose d’amener le gaz de schiste américain en Europe comme une alternative à Gazprom. Même en assumant que cela se passe, cela prendrait au moins une décennie, sans aucune garantie de succès. En fait la véritable alternative serait le gaz iranien, après un accord compréhensif sur le nucléaire et la fin des sanctions européennes (l’affaire étant sans aucune surprise soumise à sabotage par les différentes factions)

Pour commencer, les Etats-Unis ne peuvent pas exporter du gaz de schiste dans des pays qui n’ont pas signés les accords de marché libre. Ceci est un “problème” qui pourrait être résolu en grande partie par le traité négocié en secret du Trans-Atlantic Partnership entre Washington et Bruxelles.

(see Breaking bad in southern NATOstan, Asia Times Online, April 15, 2014.)

En parallèle, le gouvernement Obama continue d’appliquer les précepts du “diviser pour mieux règner” afin de faire peur aux plus petits joueurs, comme en pirouettant au maximum le spectre diabolique d’une Chine militarisée à outrance afin de renforcer la notion toujours bien lente à se réaliser du “pivot vers l’Asie”. Le jeu joué remonte à ce que Brzezinski avait conceptualisé en 1997 dans son livre “Le Grand Echiquier” et qu’il avait affiné pour son disciple Obama: Les Etats-Unis règnant sur l’Eurasie.

Le Kremlin ne se laissera pas embarquer dans un imbroglio militaire. Il est juste d’assumer que Poutine a identifié le grand panorama de l’échiquier en place, qui énonce un partenariat stratégique entre la Russie et la Chine comme une chose cruciale comme synergie de production énergétique avec l’Europe et plus encore, la faramineuse peur des élites financières américaines du processus inévitable et en cours, centré sur le pilotage du BRICS (s’étendant à un groupe clef de 20 membres) pour court-circuiter le pétrodollar.

Ultimement, cela s’épelle : fin du pétrodollar en parallèle à la mise en place d’un panier de monnaies comme réserve monnétaire du système international. Les membres du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Af’Sud) sont déjà au travail pour leur alternative au FMI et à la Banque Mondiale, investissant dans des monnaies réserve et une banque de développement spécifique au BRICS. Tandis qu’une tentative de nouvel ordre mondial se courbe tous azimuts plein sud, le Robocop OTAN lui, rêve de guerre.

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), and Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009).

Il est journaliste pour Asia Times.

Ingérence occidentale en Ukraine: le PDG de la CIA visite Kiev et commandite la répression… Jeu de mains, jeu de vilains…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 16 avril 2014 by Résistance 71

“Les guerres modernes ne sont plus faites pour être gagnées mais pour durer” (George Orwell)

A notre sens, les banquiers ne veulent pas de guerre totale, ils souffriraient autant que nous des retombées nucléaires, mais il veulent le chaos généralisé. Débuté en Libye, puis en Syrie, l’oligarchie veut étendre le chaos créateur du Nouvel Ordre Mondial (ordo ab chao) aux portes de la Russie. Nous pensons plus que jamais que le seul moyen de sortir de cette spirale infernale menant au totalitarisme planétaire, est pour les peuples de sortir du système pyramidal, de refuser toute obéissance aux autorités auto-proclamées et de reprendre les affaires en main, sans délégation de pouvoir, en autogestion politique, sociale et économique. Ce qui nous est promis par le système étatique pyramidal, c’est la continuité de la mise en esclavage et le totalitarisme planétaire exercé par le plus petit nombre. La plannification de la mort de la société étatico-pyramidale se doit de devenir une priorité pour les peuples.

~ Résistance 71 ~

 

Washington conduit le monde à la guerre

 

Paul Craig Roberts

 

14 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/14/washington-drives-world-war-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le directeur de la CIA a été envoyé à Kiev pour lancer une suppression militaire des séparatistes russes des régions sud et Est de l’Ukraine, d’anciens territoires russes pour la plupart, qui furent stupidement rattachés a l’Ukraine au temps des soviétiques.

Le plan de Washington de se saisir de l’Ukraine a négligé le fait que les Russes et les parties parlant russe de l’Ukraine n’allaient pas être d’accord avec leur insertion dans l’UE et l’OTAN tout en se soumettant à la persécution des personnes parlant le russe. Washington a perdu la Crimée de laquelle il voulait expulser la Russie de sa base navale sur la Mer Noire. Au lieu d’admettre que le plan pour saisir l’Ukraine a foiré, Washington est incapable d’admettre une erreur et donc pousse la crise vers des niveaux plus dangereux.

Si l’Ukraine se dissout en sécession avec les anciens territoires russes retournant à la Russie, Washington sera confronté à la honte que le coup d’état qu’il a fomenté à Kiev n’a fait que restaurer les anciennes provinces russes à la Russie. Pour éviter cet embarrassement, Washington pousse la crise vers la guerre.

Le directeur de la CIA a instruit le gouvernement que Washington a choisi pour Kiev de demander à l’ONU de l’aide pour repousser les “terroristes” qui, avec une soi-disante aide russe, attaquent l’Ukraine. Dans le vocabulaire de Washington, l’auto-détermination est un signe de l’interférence russe. Comme l’ONU est une organisation essentiellement financée par Washington, Washington aura ce qu’il veut.

Le gouvernement russe a déjà clarifié il y a quelques semaines que l’utilisation de violence contre les manifestants en Ukraine méridionale et orientale obligerait le gouvernemet russe à envoyer l’armée pour protéger les ressortissants russes, tout comme la Russie l’avait fait en Ossétie du Sud lorsque Washington avait ordonné à sa marionnette georgienne d’attaquer les troupes gardiennes de la paix et les résidents russes de la région.

Washington sait que le gouvernement russe ne peut pas rester les bras croisés tandis qu’un état marionnette de Washington attaque des Russes et pourtant, Washington pousse la crise actuelle vers la guerre.

Le danger pour la Russie est que le gouvernement russe va s’en remettre à la diplomatie, aux organisations internationales, à la coopération internationale et au bon sens et l’intérêt des politiciens allemands et des politiciens des autres états européens marionnettes de Washington.

Pour la Russie, ceci pourra bien être une erreur fatale. Il n’y a absolument aucune bonne volonté émanant de Washington mais que le mensonge. Le délai des Russes donne à Washington le temps de masser des forces aux frontières avec la Russie et sur la Mer Noire et de diaboliser la Russie avec sa propagande, fouettant la population américaine dans un état de folie guerrière. Ceci est déjà en train de se passer.

Kerry a bien fait comprendre à Lavrov que Washington n’écoute aucunement la Russie. Comme Washington paie bien, ses marionnettes européennes n’écoutent pas la russie non plus. L’argent est bien plus important pour les politiciens européens que la survie de l’humanité.

A mon avis, Washington ne veut en rien que la crise ukrainienne ne se résolve de manière diplomatique et raisonable. En fait, il serait probablement mieux pour la Russie de bouger immédiatement et d’occuper les territoires russes d’Ukraine et de les réabsorber dans la Russie, de là où ils viennent en première instance. Ceci devrait être fait avant que les Etats-Unis et ses marionnettes de l’OTAN se soient préparés à la guerre. Il est bien plus difficile pour Washington de commencer une guerre lorsque les objectifs de la guerre ont déjà été perdus. La Russie sera diabolisée par une propagande sans relâche qu’elle ré-absorbe ou non les territoires traditionnels. Si la Russie permet à ces territoires d’être supprimés par Washington, le prestige et l’autorité du gouvernement russe s’effondrera, c’est peut-être du reste ce sur quoi compte Washington.

Si le gouvernement de Poutine reste les bras croisés tandis que l’Ukraine russe est supprimée, le prestige de Poutine va chuter et Washington finira le gouvernement russe en mettant en action ses centaines d’ONG qu’il finance en Russie, et que le gouvernememt russe a si stupidement toléré sur son sol. La Russie est minée par la 5ème colonne de Washington.

A mon avis, les gouvernements russe et chinois ont commis de tragiques erreurs stratégiques en demeurant au sein du système de paiement international fondé sur le dollar. Les pays du BRICS et tout autre nation ayant un tant soit peu de cervelle devraient instantanément déserter le système dollar, qui est le mécanisme même de l’impérialisme américain. Les pays du BRICS devraient immédiatement créer leur propre système de paiement séparé et leur propre système de communications/internet.

La Russie et la Chine ont fait ces erreurs stratégiques, parce que venant des échecs communistes et de la répression, elles ont assumé de manière naïve que Washington était pur, complètement dévoué à sa propagande d’auto-description de chevalier blanc de la loi, de la justice, de la compassion et des droits de l’Homme.

En fait, Washington, le pays “exceptionnel”, “indispensable”, n’est motivé que par sa domination hégémonique du monde. La Russie, la Chine et l’Iran se trouvent directement sur le chemin de Washington en route vers l’hégémonie et sont donc destinées à être attaqués.

L’attaque sur la Russie se précise.

Résistance politique: Fin de l’empire ou fin du monde ?… (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 13 avril 2014 by Résistance 71

La fin des Etats-Unis ou du monde est-elle proche ?

Ce sera l’un ou l’autre

 

Paul Craig Roberts

 

9 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/09/us-world-coming-end-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

2014 prend la tournure de l’année du retour de bâton pour les Etats-Unis.

Deux pressions majeures montent sur le dollar US. L’une provient de la capacité diminuée de la réserve fédérale à plomber le prix de l’or alors que les stocks d’or de l’occident se contractent et de la connaissance par le marché du fait de l’élargissement du plombage du prix de l’or illégal par le fed. La preuve en est qu’il y a des sommes très importantes de transactions à très courts termes qui sont larguées dans le marché des futurs papiers de l’or à une période où l’échange est mince et sans équivoque. Il est devenu plus qu’évident que le prix de l’or est truqué dans les marché futurs afin de protéger la valeur du dollar des méfaits des QE (Quantitative Easings).

L’autre pression provient des stupides menaces de sanctions du régime Obama sur la Russie. Les autres pays ne veulent plus supporter l’abus de Washington sur le standard mondial du dollar. Washington utilise le système de paiement international basé sur le dollar pour infliger des dégâts aux pays qui résistent à son hégémonie politique.

La Russie et la Chine en ont assez. Comme je l’ai rapporté ainsi que Peter Koenig ici: http://www.informationclearinghouse.info/article38165.htm

La Russie et la Chine sont en train de déconnecter leur commerce international du dollar. Par conséquent, la Russie fera son commerce, incluant les ventes de pétrole et de gaz naturel à l’Europe, en roubles et dans des monnaies de ses partenaires du BRICS.

Ceci veut dire une grosse baisse dans la demande pour le dollar et donc une baisse en conséquence de sa valeur.

Comme John Williams de shadowstats.com l’a clarifié, l’économie n’a pas du tout récupéré de la chute de 2008 et s’est même affaiblie plus avant. La vaste majorité de la population américaine est pressurisée par le manque de croissance de revenus depuis des années. Comme les Etats-Unis sont maintenant une économie dépendante de ses importations, une chute de la valeur du dollar va faire augmenter les prix domestiques et pousser les standards de vie et de consommation encore plus à la baisse.

Tous les compteurs pointent vers un échec économique des Etats-Unis en 2014 et ceci constitue la conclusion de rapport économique de John Wiliams du 9 Avril.

Cette année pourra aussi voir l’effondrement de l’OTAN voire même de l’UE. Le coup d’état inconscient de Washington en Ukraine et les menaces de sanctions contre la Russie ont poussé les marionnettes de l’OTAN sur un terrain bien dangereux. Washington a très mal évalué la réaction de l’Ukraine au renversement de son gouvernement élu et l’imposition de sbires comme gouvernement marionnette. La Crimée s’est très vite détachée de l’Ukraine et a rejoint la Russie. D’autres anciens territoires russes en Ukraine vont sans doute bientôt suivre. Des manifestants à Donetsk, Lugansk et Karkhov ont déjà demandé leur regerendum. Les manifestant ont déjà déclaré les républiques populaires de Karkhov et de Donetsk. Le gouvernement fantoche de Washington à Kiev a menacé de réduire ces manifestations par la violence. http://rt.com/news/eastern-ukraine-violence-threats-405/

Washington clâme à qui veut l’entendre que les manifestations sont organisées par la Russie, mais plus personne ne veut croire Washington, même plus ses sbires ukrainiens.

Les rapports d’information russes ont identifié des mercenaires américains parmi la force armée de Kiev qui a été envoyée pour réduire la protestation en Ukraine orientale. Un membre du parti néo-nazi Patrie à l’assemblée de Kiev a appelé à faire fusiller les manifestants.

Toute violence envers les manifestants verra sûrement une intervention de l’armée russe et cela aura pour résultat le retour à la Russie de ses anciens territoires donnés à l’Ukraine par le parti communiste de l’URSS.

Avec Washington menaçant à tort et à travers, cela pousse l’Europe vers deux confrontations des plus désagréables et indésirables. Les européens ne veulent pas d’une guerre avec les Russes à cause d’un coup d’état de Washington à Kiev et les Européens comprennent bien que toutes réelles sanctions sur la Russie, si elles sont observées, auront de bien pires répercussions sur l’Europe. Au sein de l’UE, des disparités économiques grandissantes, un taux élevé de chômage et des mesures d’austérité draconniennes imposées aux membres les plus pauvres, ont produit de grosses tensions. Les Européens ne sont pas du tout d’humeur à supporter l’impact d’un conflit avec la Russie orchestré par Washington. Tandis que Washington propose la guerre et le sacrifice aux Européens, la Russie et la Chine offrent le commerce et l’amité. Washington fera de son mieux pour garder les politiciens européens qu’il a acheté dans la ligne du parti de ses politiques, mais l’inconvénient pour l’Europe de demeurer avec Washington est maintenant bien plus grand.

A bien des égards, Washington émerge maintenant de manière très duplicite aux yeux du monde, fourbe et totalement corrompu. Un procureur de la Securities and Exchange Commission (NdT: la SEC de Wall Street, le soi-disant “sheriff” de la finance américaine), James Kidney a profité de son départ à la retraite pour révéler que des gens plus hauts placés ont mis au placard ses accusations et enquêtes sur Goldman Sachs et autres banques “trop grosses pour se planter”, parce que ses patrons à la SEC n’étaient pas concentrés sur la justice mais “sur l’acquisition de boulots hautement payés après la fin de leur temps dans l’administration” en protégeant les banques de toutes poursuites pour leurs actions illégales. http://www.counterpunch.org/2014/04/09/65578/

L’agence américaine internationale pour le développement, l’USAID, a été prise la main dans le sac d’essayer d’utiliser des médias sociaux pour renverser le gouvernement de Cuba. http://rt.com/news/cuba-usaid-senate-zunzuneo-241/

Cette audacieuse irresponsabilité survient en plus du scandale de l’espionnage de la NSA, de la publication du rapport d’enquête du journaliste Seymour Hersch sur l’attaque au gaz sarin en Syrie qui était en fait une attaque fausse-bannière de l’OTAN par son membre de la Turquie afin de justifier une attaque militaire des Etats-Unis sur la Syrie, de Washington forçant l’avion du président bolivien Morales d’attérir pour le fouiller (NdT: dans la “chaleur de l’affaire Snowden et du scandale de la NSA), des armes de destruction massive que soi-disant possédait Saddam Hussein, de l’abus dans l’utilisation de la résolution sur la zone d’interdiction aérienne en Libye pour effectuer une attaque militaire sur ce pays et on en passe et des meilleures. De fait, Washington a tellement détruit la confiance des autres pays dans le jugement et l’intégrité du gouvernement américain que le monde a perdu toute croyance dans le leadership des Etats-Unis. Washington est aujourd’hui réduit à proférer sans cesse des menaces et à corrompre et se présente de manière accrue comme un petit caïd de cour de récrée.

Les coups de marteau que Washington s’est infligé à lui-même commencent à se faire sentir. Le plus sérieux coup de tous est qu’il commence à être compris partout, que la théorie du complot barjot concoctée par Washington en ce qui concerne les attentats du 11 Septembre 2001 est fausse. Un très grand nombre d’experts indépendants ainsi que plus d’une centaine de personnels des premiers secours qui étaient sur place, ont contredit tous les aspects de la théorie du complot absurde de Washington. Plus aucune personne avisée ne croit que quelques Saoudiens, incapables de piloter, agissant sans aucune aide de services de renseignement, ont mis en échec total la sécurité nationale de l’état, ont floué non seulement les 16 agences de renseignement américaines, mais aussi les agences de renseignement de l’OTAN et d’Israël.

Rien n’a fonctionné le 11 Septembre 2001. La sécurité des aéroports a foiré 4 fois en une heure, plus en une heure que dans toutes les 116 232 heures combinées du XXIème siècle. Pour la première fois de son histire, l’armée de l’air a été incapable de faire décoler ses intercepteurs. Pour la première fois de l’histoire, les contrôleurs aériens ont perdu quatre appareils pendant une heure sans rien rapporter. Pour la première fois de l’histoire, des incendies de courtes durées et à basse température sur quelques étages seulement ont causé de tels dégâts structurels à l’acier que les bâtiments se sont effondrés. Pour la première fois dans l’histoire, 3 grattes-ciel sont tombés essentiellement à la vitesse de la chute libre sans le bénéfice de démolition contrôlée en dessous pour enlever la résistance à l’effondrement.

Les deux-tiers des Américains ont cru cette histoire de barjot. La gauche y a cru, parce qu’elle y a vu l’histoire des opprimés se vengeant de l’empire du mal américain. La droite y a cru, parce qu’elle l’a vu comme les musulmans diabolisés frappant la bonté de l’Amérique. Le président de l’époque George W. Bush avait très bien exprimé la vision de la droite: “Ils nous haïssent pour notre liberté et notre démocratie”.

Mais personne d’autre ne l’a cru, de tous sûrement pas les Italiens. Ceux-ci ont été informés quelques années auparavant des évènements fausse-bannières organisés par leur gouvernement quand leur président révéla la vérité au sujet de l’Opération Gladio. Celle-ci fut une opération gérée par la CIA et les services de renseignement italiens pendant la seconde moitiè du XXème siècle. Des bombes explosèrent tuant des femmes et des enfants européens pour en faire porter la responsabilité aux communistes et ainsi éroder le soutien des peuples aux partis communistes alors florissants.

Les Italiens furent parmi les premiers à faire des présentations vidéo défiant l’histoire à dormir debout de Washington sur le 11 septembre. Le défi ultime vint avec ce reportage de 1h45 intitulé; “Zéro”, que vous pouvez visionner ici:

http://www.youtube.com/watch?v=QU961SGps8g&feature=youtu.be

Zero fut produit en tant que film d’enquête sur le 11 septembre par l’entreprise italienne Telemaco. Des gens célèbres apparaissent dans le film ainsi que bon nombre d’experts, ensemble ils réfutent et prouvent comme fausse chaque assertion faite par le gouvernement américain concernant les attentats.

Le film fut montré au parlement européen.

Il est impossible pour quiconque visionne ce film de croire un mot de l’explication officielle des attentats du 11 septembre.

La conclusion est très difficile à éviter, que des éléments du gouvernement américain ont fait exploser (imploser) trois grattes-ciel de New York afin de pouvoir détruire l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Somalie, la Syrie, l’Iran et le Hezbollah et de pouvoir lancer l’agenda néoconservateur de l’hégémonie mondiale des Etats-Unis.

La Chine et la Russie ont protesté mais ont accepté la destruction de la Libye alors même que cela était à leur détriment ; mais l’Iran est devenu la ligne rouge à ne pas franchir. Washington a été bloqué, alors Washington a décidé de causer des problèmes majeurs à la Russie par le moyen de l’Ukraine afin de distraire la Russie des agendas de Washington ailleurs.

La Chine n’était pas sûre de la marche à suivre entre ses surplus commerciaux avec les Etats-Unis et l’expansion de son l’encerclement par Washington avec ses bases aériennes et navales. La Chine en est arrivée à la conclusion qu’elle a le même ennemi que la Russie: Washington.

Une de ces deux choses est très probable: soit le dollar sera abandonné et sa valeur va chuter, mettant ainsi fin au statut de super-puissance de Washington ainsi à la menace pour la paix mondiale, ou Washington va mener ses marionnettes à un conflit militaire majeur contre la Russie et la Chine. Le résultat d’une telle guerre sera bien plus dévastateur que l’effondrement du dollar.

Ingérence occidentale en Ukraine: La Russie ne joue plus au « Monopoly » avec Washington …

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 8 avril 2014 by Résistance 71

Analyse pertinente de Paul Craig Roberts, c’est ici l’économiste qui parle et il nous livre une des clefs de la solution pour se défaire de l’empire: Dire NON ! Refuser de jouer le jeu du dollar, un autre clef étant le levier légal tenu par les nations autochtones pour légalement priver l’empire de son territoire usurpé.

Si en apparence le pays du goulag levant paraît encore fort, l’étau se resserre considérablement sur son empire. Les masques tombent, l’empereur est nu, le colosse aux pieds d’argile chancèle, çà sent de plus en plus le sapin pour les oligarques, qui désespérés, cherchent à porter l’estocade de leur Nouvel Ordre Mondial.

Les peuples et l’humanité prévaudront, la question est maintenant de savoir ce que nous voulons pour notre monde et notre société humaine ? Il nous faut détruire la pyramide et remettre la société à plat. Les éléments existent.

— Résistance 71 —

 

Obama menace la Russie et l’OTAN

 

Paul Craig Roberts

 

6 Avril 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/06/obama-issues-threats-russia-nato-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le régime Obama a envoyé simultanément des menaces aux ennemis qu’il se fait de la Russie et de ses propres alliés européens de l’OTAN, alliés sur lesquels Washington se repose pour soutenir des sanctions contre la Russie. Ceci ne peut que mal se finir.

Alors que même les Américains qui vivent dans un environnement médiatique complètement contrôlé le savent, les Européens, les Sud-Américains et les Chinois sont furieux de l’espionnage de leurs communications par la National Stasi Agency ou NSA. L’affront de la NSA contre la légalité, la constitution des Etats-Unis et les normes diplomatiques internationales est sans précédent dans l’histoire et pourtant, l’espionnage continue de plus belle, tandis que le congrès américain suce son pouce et trahit son serment de défendre la constitution des Etats-Unis.

A Washington, le babillage de la branche exécutive au sujet de la “sécurité nationale” suffit pour nier et faire annuler la loi statutaire et les obligations constitutionnelles. L’Europe occidentale, voyant que la Maison Blanche, le congrès et les tribunaux fédéraux sont impotents et incapables de mettre la bride à l’état policier Stasi, a décidé de créer un système de communication européen qui exclut les entreprises américaines afin de protéger la vie privée des citoyens européens et des communications gouvernementales des écoutes de la Stasi de Washington.

Le régime Obama, désespéré qu’aucun individu et aucun pays ne puissent échapper à la nasse espionne, a dénoncé l’intention de l’Europe occidentale de protéger la confidentialité de ses communications comme étant un “acte de violation des lois du commerce”.

Le représentant américain du commerce d’Obama, qui a négocié en secret des “accords commerciaux” en Europe et en Asie qui donnent une immunité aux entreprises américaines vis à vis des lois des pays qui signent l’accord, a menacé de pénalités à l’OMC si le réseau de communications de l’Europe excluait les entreprises américaines qui servent d’espions à la NSA. Washington dans toute la splendeur de son arrogance a dit à ses alliés les plus nécessaires que s’ils ne laissaient pas la NSA les espionner, ils utiliseraient l’OMC pour les sanctionner.

Voilà. Le reste du monde a maintenant la meilleure des raisons de sortir de l’OMC et d’éviter à tout prix les “accords commerciaux” Trans-Pacifique et Trans-Atlantique. Ces accords n’ont rien à voir avec le commerce. Le but de des “accords commerciaux” est d’établir une hégémonie de Washington et des entreprises américaines sur les autres pays.

Dans une arrogante démonstration du pouvoir de Washington sur l’Europe, le représentant du commerce américain a averti les alliés de Washington: “Le représentant du commerce va surveiller attentivement le développement de telles propositions”, de créer un réseau de communication européen séparé. . http://rt.com/news/us-europe-nsa-snowden-549/
Washington se fie à la chancelière allemande, au président français et au PM de la GB afin qu’ils placent le service et l’allégeance à Washington devant la confidentialité des communications de leurs pays.

Il est aparu au gouvernement russe que faire partie du système monnétaire lié par dollar américain, veut dire que la Russie est ouverte au pillage par les banques et entreprises occidentales ou par des individus financés par celles-ci ; que le rouble est vulnérable pour la spéculation à la baisse dans les marchée de change et que la dépendance au système de paiement international américain expose la Russie à des sanctions arbitraires imposées par le “pays exceptionnel et indispensable”.

Pourquoi cela a t’il pris tant de temps à la Russie de comprendre que le système de paiements en dollar met les nations sous la férule de Washington est intrigant. La réponse se trouve peut-être dans le succès de la propagande américaine de la guerre froide. Cette propagande a fait le portrait de l’Amérique comme étant la lumière resplendissante, la grande respectueuse des droits de l’Homme, l’opposante à la torture, la garante de la liberté, la défenseuse des petits, l’amoureuse de la paix et la bénéfactrice du monde. Cette image a survécu alors même que le gouvernement américain empêchait la montée de gouvernements représentatifs en Amérique Latine et alors que les Etats-Unis avaient bombardé une demi-douzaine de pays pour les renvoyer à l’âge de pierre.

Les Russes émergeant du communisme (NdT: d’état, qui est totalement différent du communisme libertaire, qui est à l’origine de la première assemblée populaire ou “soviet” en 1905 à St Pétersbourg) s’alignèrent naturellement avec l’image propagandiste de la “liberté américaine”. Que les Etats-Unis et l’Europe étaient corrompus et avaient bien du sang sur leurs mains a été complètement occulté. Pendant les années de propagande anti-soviétique, Washington faisait assassiner des femmes et des enfants en Europe et faisait porter le chapeau aux communistes. La vérité se fit jour, lorsque l’ancien président italien Francesco Cossiga révèla publiquement les dessous de l’Opération Gladio, un plan terroriste fausse-bannière géré par la CIA et le renseignement italien pendant les années 1960, 70 et 80, qui cibla des femmes et des enfants européens afin de blâmer les communistes et ainsi d’empêcher, en sapant les opinions publiques, que les partis communistes européens ne fassent de gros progrès sur le plan électoral. L’opération Gladio est un des évènements fausse-bannière les plus connus de l’histoire, ayant résulté en des confessions extraordinaires de la part des services de renseignement italien (NdT: lire les recherches des deux meilleurs historiens à ce sujet: Webster G. Tarpley et le professeur suisse Daniele Ganser de l’université de Bâle).

Maintenant que le gouvernement russe comprend que la Russie doit sortir du système du dollar afin de protéger sa souveraineté, le président Poutine est entré dans des échanges troc/rouble pour les accords pétroliers et gaziers avec la Chine et l’Iran. Mais Washington ne veut pas que la Russie abandonne le système de paiement international en dollar. Zero Hedge, une source d’information de bien plus de confiance que les médias écrits et audio-visuels américains, rapporte que Washington a menacé la Russie et l’Iran que tout accord sur le pétrole/gaz conclut hors dollar mènerait à des sanctions américaines.

http://www.zerohedge.com/news/2014-04-04/us-threatens-russia-sanctions-over-petrodollar-busting-deal

L’objection de Washington à l’accord irano-russe a rendu clair pour tous les gouvernements que Washington utilise le système de paiement international basé sur le dollar comme moyen de contrôle. Pourquoi donc des pays devraient accepter un système de paiement international qui met en danger et rogne leur souveraineté ? Que se passerait-il si au lieu d’accepter passivement le dollar comme moyen de paiement international, les pays simplement le laissaient tomber ? La valeur du dollar s’effondrerait ainsi que le pouvoir de Washington. Sans le pouvoir donné à Washington par le dollar en tant que réserve monnétaire mondiale pour payer les factures et imprimer toujours plus d’argent, les Etats-Unis ne pourraient pas maintenir leur posture militaire agressive ou ses pots-de-vin aux gouvernements étrangers pour jouer le même jeu.

Washington serait un empire déchu de plus, dont la population peut difficilement joindre les deux bouts, avec le 1% qui comprend les méga-riches en concurrence avec leurs yachts de 60m et leurs jets d’eau à 750 000 dollars. L’aristocratie et les serfs ; c’est ce que l’Amérique est devenue (NdT: Là, Roberts devrait (re)lire Howard Zinn… ce n’est pas ce que l’Amérique est devenue… c’est ce qu’elle a toujours été…), un retour à l’âge féodal (NdT: les oligarques ne s’en sont jamais cachés et ont toujours prôné une société néo-féodale post-industrielle… Nous y sommes, qu’allons-nous faire contre ?).

Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit universellement reconnu que les Etats-Unis sont un état décrépit et en échec. Espérons que cette reconnaissance se passe avant que les arrogants locataires de Washington ne fassent exploser le monde à la poursuite de l’hégémonie sur les autres.

Les actions provocatrices de Washington contre la Russie sont inconscientes et dangereuses. Le renforcement plus avant des forces aériennes, terrestres et navales aux frontières de la Russie par l’OTAN est en violation du traité Russie-OTAN de 1997 et de la convention de Montreux, ceci bien sûr frappe le gouvernement russe par la suspiscion qui s’en dégage, spécifiquement alors que le renforcement est justifié sur la base de mensonges au sujet de la Russie voulant envahir la Pologne, les états baltes et la Moldavie en addition de l’Ukraine.

Ces mensonges sont transparents. Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a demandé une explication à l’OTAN disant: “Nous n’attendons pas seulement des réponses, mais des réponses qui seront fondées sur le respect des règles sur lesquelles nous nous sommes mis d’accord.”

http://rt.com/news/lavrov-ukraine-nato-convention-069/

Anders Fogh Rasmussen, la marionnette de Washingrton installée à l’OTAN comme cakou en chef qui n’est pas plus en charge de l’OTAN que je ne le suis, a répondu d’une façon qui va faire monter l’anxiété des Russes. Rasmussen a en effet balayé la requête du ministre russe Lavrov pour une explication comme étant “propagande et désinformation”.

Clairement, nous sommes les témoins de tensions montantes causées par Washington et l’OTAN. Ces tensions sont à additionner aux tensions se faisant sentir depuis le coup d’état de Washington en Ukraine. Ces actions inconscientes, folles et dangereuses ont totalement détruit la confiance du gouvernement russe dans l’occident et ont fait avancer plus avant le monde vers une guerre mondiale.

Les manifestants de Kiev, appelés dans la rue par les ONG de Washington, n’ont pas réalisé que leur stupidité a mis le monde sur la voie de l’armageddon nucléaire.

Ingérence occidentale en Ukraine: Kharkov et Donetsk clâment leur indépendance…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 8 avril 2014 by Résistance 71

… et demandent un referendum pour rejoindre la Russie comme la Crimée l’a fait le mois dernier. On se demande bien pourquoi les « valeurs » si « démocratiques » de l’UE et de ses sbires de Kiev n’appellent pas ces braves gens à les rejoindre…

— Résistance 71 —

 

Les manifestants de la ville de Kharkov déclarent leur indépendance de Kiev

 

Press TV

 

7 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.presstv.ir/detail/2014/04/07/357610/ukraines-kharkiv-declares-independence/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Des gens de la ville de Kharkov en Ukraine ont déclaré leur indépendance de Kiev suivant un mouvement similaire de la ville de Donetsk et de ses partisans pro-russes.

Des manifestants ont annoncé lundi la formation de la république populaire indépendante de Kharkov devant le bâtiment administratif régional.

Ils ont aussi tenu leurs propres élections dans ce qu’ils ont appelé les législateurs nationaux.

De plus, les manifestants sont entrés en confit avec des groupes pro-Ukraine devant le bâtiment.

La police a essayé de séparer les deux groupes alors qu’ils se lançaient l’un, l’autre des bâtons et des cailloux.

Environ 50% des habitants de la région sont d’ethnie russe qui pensent que les autorités agissantes d’Ukraine sont des nationalistes qui vont réprimer et opprimer les Russes.

Plus tôt dans la journée, des gens de la ville orientale de Donetsk ont déclaré leur indépendance et la formation de la république populaire de Donetsk. Ils ont demandé qu’un referendum pour rejoindre la Russie se tienne le 11 Mai.

Le chef de l’administration générale du ministère des affaires intérieures de la région de Donetsk, Roman Mikolaïivitch Romanov, qui est en charge des 16 000 personnels des forces de sécurité est aussi passé aux nouvelles autorités pro-russes.

L’ancienne premier ministre Ioulia Timochenko qui était dans la ville a exprimé son désaccord avec les referendums dans les parties orientales du pays.

Ailleurs dans la ville du sud de l’Ukraine Nikolaïev, le peuple a fait flotter le drapeau russe au sommet du bâtiment administratif régional. Des ralliies rivaux sont aussi organisés dans la ville septentrionale d’Odessa.

Les manifestations ont pris de l’ampleur après la déclaration d’indépendance de la Crimée vis à vis de l’Ukraine le 17 mars dernier et que celle-ci ait officiellement demandé son rattachement à la Russie. Ceci se passa juste après un referendum tenu un jour plus tôt dans lequel 96,8% des Criméens votèrent pour la r´únion avec la Russie.