Archive pour coronavirus 2019 guerre biologique et chimique

CoV19 passeport vaccinal, dictature sanitaire, Commission Européenne et OMS… des documents bien suspicieux dont (presque) personne ne parle…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 1 juillet 2020 by Résistance 71

 

 

Horizon 2022, un passeport de vaccination… l’UE rase les murs au sujet de documents bien suspicieux

 

Daniele Pozzati

 

28 juin 2020

 

url de l’article original:

https://www.strategic-culture.org/news/2020/06/28/2022-vaccination-passport-eu-keeps-quiet-over-suspicious-documents/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

(*) merci à Bernardo pour avoir posté le lien de l’article original anglais, l’article valait la peine d’être traduit.

 

Surprise, surprise, la Commission Européenne (CE) avait un “projet cartographié de vaccination” prêt des mois avant que ne se déclenche la pandémie du CoV19 (NdT: en fait le SRAS-COV-2 “Caroline du Nord”…). Ce projet devrait mener à une “proposition de commission pour une carte  / passeport de vaccination commune pour les citoyens de l’UE dès 2022.”

Dernièrement mis à jour dans le 3ème quart de l’année 2019, le document de 10 pages (10-page document) le 12 septembre par un “sommet de la vaccination globale” conjointement organisé par la CE et l’OMS.

Sous le titre “Dix actions vers la vaccination pour tous, tout le monde devrait être capable de bénéficier du pouvoir de la vaccination”, le manifeste du sommet se plaint que:

“Malgré la disponibilité de vaccins efficaces et sans danger, le manque d’accès, la pénurie, la désinformation, le laxisme envers les risques de maladie, diminuant la confiance publique en la valeur des vaccins et augmentant la perte d’intérêt à leur encontre, mine le taux de vaccination dans le monde entier.”

Et avec ça, les bénéfices des compagnies pharmaceutiques sans aucun doute.

En juillet 2017 par exemple, l’Italie a rendu 12 vaccins obligatoires pour les enfants. Il s’ensuivit une augmentation du prix des vaccins de 62%, passant de l’ordre de 14 euros à 23 euros la dose.

La marché mondial de la vaccination pèse aujourd’hui environ 27 milliards de dollars par an. D’après les estimations de l’OMS, il devrait passer la barre des 100 milliards de dollars en 2025.

Comme le sommet mondial sur la vaccination de la CE-OMS a aussi discuté un agenda d’immunisation rénové pour 2030, les actionnaires de Big Pharma ne doivent pas s’inquiéter de la performance de leurs avoirs sur le long terme.

On ne doit vraiment pas “toucher au taux de vaccination mondial”.

Le manifeste de ce sommet de la vaccination mondiale liste “10 leçons et actions nécessaires pour la vaccination de tous.”

Chaque “leçon” est un bijou de ce que le philosophe néo-marxiste italien Diego Fusaro appelle “le capitalisme thérapeutique”.

Le phrasé est péremptoire et ne laisse aucune marge pour la nuance ou le débat. Des adjectifs comme “tous”, “tout le monde”, “indiscutable”, abondent. Les déclarations au mode conditionnel sont absentes.

Plus qu’un plan d’action prudent, inspiré scientifiquement et ouvert au doute et au scepticisme, le ton donné de “protéger tout le monde, partout”, de “ne laisser personne derrière”, est messianique de manière tout à fait inappropriée.

Qu’en est-il de ceux et celles qui ne voudraient pas être “protéger” de cette façon ? Simplement en Allemagne, au moins 10% de la population est strictement contre une vaccination contre le coronavirus, ce qui représente au moins 8 millions de personnes

Mais voyons ce que nous pouvons apprendre si on veut, de ces “leçons”.

La leçon #1 commence par : “Promouvoir le leadership politique mondial et l’implication dans la vaccination”, il semble que c’est ce dont nous sommes témoins maintenant, avec les gouvernements dans le monde suggérant que les masques et la distanciation sociale resteront en place jusqu’à ce qu’on ait trouvé un vaccin contre le SRAS-COV-2.

Quid des politiciens qui sont contre la vaccination ?

Dira t’on aux gens qui votent pour eux, comme le fit tristement le commissaire au budget de la CE Gunther Oettinger avec les électeurs de la Liga italienne en 2018, en leur disant que “les marchés leur enseigneront de voter pour les bonnes choses” ?

Y aura t’il une nouvelle pandémie pour apprendre aux gens à voter pour la bonne chose ?

Leçon 4, “Frapper à la racine de l’hésitation vaccinale, augmenter la confiance dans la vaccination”, ceci a tout l’air d’un modèle pour une campagne de propagande, une qui prévoit, d’après la lecture du programme de vaccination de l’UE, le “développement de modules de formation électronique ciblant les médecins généralistes et les fournisseurs de soin de santé, focalisant sur l’amélioration des techniques pour gérer les populations hésitantes et promouvoir un changement de comportement.

Leçon 5, “Rassembler le pouvoir des technologies numériques afin de renforcer le contrôle de la performance des programmes de vaccination”, ceci soulève en cette période d’ap de traçage et de bracelets électroniques, des préoccupations légitimes sur la main mise toujours plus avant de la technologie sur nos vies et sur nos corps.

De quelles technologies numériques parle t’on ? Peut-être d’une puce électronique sous-cutanée, comme celle qui fut récemment patentée sous le numéro assez satanique de 060606 par la Fondation Bill & Melinda Gates ? (satanic-sounding number 060606 )

Leçon 9, elle est pour le journaliste alternatif et pour la liberté d’expression en général, des plus menaçante :

Donner le pouvoir aux professionnels de la santé à tous les niveaux aussi bien que les médias, pour donner une information transparente, objective et efficace au public et pour lutter contre la fausse information et la désinformation, incluant la lutte contre des plateformes de médias sociaux et d’entreprises technologiques.

Nous y sommes : le combat contre les soi-disantes fake news est de retour. Plus de boulot pour la horde de “fact checkers” auto-proclamés de Facebook.

Le terme Fake News est bien entendu un terme de novlangue orwellienne pour toute information non alignée [sur la pensée unique], quelque soit son contenu, son origine ou le fait qu’elle soit vérifiable.

En fait, le manifeste pour la vaccination globale ne fournit aucune définition de ce que serait une “information objective” ni du reste de ce que serait une “fausse information ou une désinformation.”

Si les vaccins sont aussi sûrs que l’affirment l’UE et l’OMS sans en apporter l’ombre d’une preuve, pourquoi donc le gouvernement américain a t’il créé déjà dans les années 1980, un corps appelé le “Programme National de Compensation pour les Dommages dus aux Vaccins” (National Vaccine Injury Compensation Program (VICP) ) ?

On lit ceci du site internet officiel du VICP : “une alternative sans faille au système légal traditionnel pour résoudre les plaintes résultant des dommages vaccinaux”.

Avec pas mal de succès semble t’il…

Dans la période entre le 1er octobre 1988 (début du paiement de compensations) et le 1er juin 2020 (dernières données disponibles), le VICP a attribué pour un total de quelques 4,4 milliards de dollars en compensations financières.

Ce chiffre exclut toute compensation résultant de poursuites judiciaires abouties, notamment des attaques en justice collectives contre Big Pharma.

Mais, comme l’explique très bien le réalisateur de documentaires Massimo Mazzucco, les autorités américaines ne se sont pas arrêtées là pour protéger Big Pharma des actions en justice. En 2010, une décision importante de la Cour Suprême des Etats-Unis a cité le U.S. Code Title 42 ainsi :

“”La loi élimine la responsabilité des fabricants concernant les effets secondaires adverses inévitables des vaccins”.

La même décision élabore plus loin :

“Aucun fabricant de vaccin ne peut être tenu pour responsable dans une action légale civile pour des dommages étant survenus de dommages liés aux vaccins ou à un décès associé à l’administration d’un vaccin après la date du 1er octobre 1988… Si la blessure ou la mort a résulté d’effets secondaires qui étaient inévitables alors même que le vaccin a été adéquatement préparé et a été accompagné des directions adéquates et des avertissements d’usage.”

1988 fut évidemment l’année où le VIPC commença à attribuer des compensations aux victimes de dommages par vaccins, économisant de graves et violents maux de tête à Big Pharma dans le processus.

Comme la biologiste de système Dr Shiva Ayyadurai le souligne, l’impossibilité d’attaquer en justice les labos pharmaceutiques au sujet des vaccins, combinée avec la perte de bénéfices sur les ventes de médicaments, a fait que les vaccins sont devenus le nouveau modèle d’affaire de Big Pharma. Et maintenant l’UE et l’OMS financée par la Fondation Bill & Melinda Gates emboîtent le pas.

Karl Marx écrivit ceci dans son “Manifeste du Parti Communiste” (1848) :

L’exécutif de l’état moderne n’est rien d’autre qu’un comité de gestion des affaires communes de toute la bourgeoisie.

Si Marx était vivant aujourd’hui, il aurait pu conclure que la gouvernance par une organisation internationale n’est rien d’autre qu’un comité de gestion des affaires communes de l’élite mondialiste.

= = =

Lectures complémentaires :

Affaire CoV19 OGM

Dossier-coronavirus-cov19-experience-ingenierie-sociale

Dossier_special_CoV19_ingenierie_sociale_et_dictature_technotronique

Notre dossier « Coronavirus, guerre contre l’humanité »

Entrevoir la solution au marasme politico-social :

Résistance 71-Du-chemin-de-la-société-vers-son-humanité-realisée

 

Coronavirus expérience d’ingénierie sociale planétaire (mise à jour du pdf de Jo)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, média et propagande, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 18 mai 2020 by Résistance 71

 


Avec Bill « la piquouze »
Big Pharma engrange le flouze !…

 

Résistance 71

 

18 mai 2020

 

Dernière mise à jour du PDF de Jo sur l’affaire CoV19 « Caroline du Nord » et l’expérience d’ingénierie sociale planétaire menée sous son couvert :

Dossier-coronavirus-cov19-experience-ingenierie-sociale

 


Il suffit de dire « Ça suffit les conneries ! » Ensemble !…

Coronavirus : l’agenda derrière le « verrouillage universel »… En sortir ou en mourir

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 4 mai 2020 by Résistance 71

 

 

La farce et l’agenda diabolique d’un “verrouillage universel”

 

Peter Koenig

 

28 avril 2020

 

Source de l’article en français:

https://www.mondialisation.ca/la-farce-et-lagenda-diabolique-dun-verrouillage-universel/5644828

 

D’abord, il y a la farce, un gouvernement (presque) universel ment dans le monde entier au sujet d’un virus mortel, l’OMS, nommé COVID-19. La décision d’un verrouillage mondial – littéralement pour l’effondrement de l’économie mondiale – a déjà été prise lors de la conférence du Forum économique mondial (FEM) à Davos, du 21 au 24 janvier 2020. Le 30 janvier, l’OMS a déclaré que COVID-19 était une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC). À cette époque, il n’y avait que 150 cas connus de COVID-19 en dehors de la Chine. Il n’y a aucune raison de déclarer une pandémie. Le 11 mars, le Dr Tedros, DG de l’OMS, a transformé la PHEIC en pandémie. Cela a donné le feu vert pour le début de la mise en œuvre du « Plan ».

La pandémie était nécessaire comme prétexte pour stopper et faire s’effondrer l’économie mondiale et le tissu social sous-jacent.

Ce n’est pas une coïncidence. Il y a eu un certain nombre d’événements préparatoires, tous orientés vers une catastrophe historique monumentale à l’échelle mondiale. Tout a commencé il y a au moins 10 ans – probablement bien avant – avec le tristement célèbre rapport Rockefeller de 2010, qui a décrit la première phase d’un plan monstrueux, appelé scénario « Lock Step » (étape de verrouillage). Parmi les derniers préparatifs de la « pandémie », il y a eu l’Événement 201 (Event 201), qui s’est tenu à New York le 18 octobre 2020.

L’événement était parrainé par le Centre de santé publique Johns Hopkins, la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) et le Forum économique mondial (FEM, Davos), le club des riches et des puissants qui se réunit chaque année en janvier à Davos, en Suisse. Un certain nombre de produits pharmaceutiques (groupes d’intérêt pour les vaccins), ainsi que les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des États-Unis et de la Chine y ont participé.

L’un des objectifs de l’événement 201 était une simulation informatique d’une pandémie de coronavirus. Le virus simulé était appelé SARS-2-nCoV, ou plus tard 2019-nCoV. Les résultats de la simulation ont été désastreux : 65 millions de personnes ont été tuées en 18 mois et la bourse a chuté de plus de 30 %, entraînant un chômage et des faillites sans précédent. C’est précisément le scénario que nous vivons aujourd’hui depuis le début de la crise.


Obéissez !… Pour votre bien…

Le scénario « Lock Step » (verrouillage ou confinement) prévoit un certain nombre d’événements ou d’éléments épouvantables et inquiétants du plan qui sera mis en œuvre par l’Agenda ID2020, une création de Bill Gates, entièrement intégrée dans les objectifs de développement durable (SDG) des Nations unies – date cible d’achèvement – 2030 (également appelé Agenda 2030, l’agenda caché inconnu de la plupart des membres des Nations unies), la même date cible d’achèvement de l’Agenda ID02020.

Ici, juste les éléments clés en tant que précurseur de ce que le monde vit actuellement, et de ce qui est à venir, si nous ne l’arrêtons pas – pour démontrer comment cette imposture entièrement criminelle a été planifiée. Certaines parties du scénario le sont:

  • Un programme de vaccination massive, probablement par le biais de la vaccination obligatoire – le rêve et l’idée de Bill Gates est de vacciner 7 milliards de personnes.
  • Une réduction massive de la population, un plan d’eugénisme – en partie par la vaccination et d’autres moyens (Réf. Bill Gates, « si nous faisons un vrai bon travail de vaccination, nous pourrions réduire la population mondiale de 10 à 15 % ». Voir « Innovating to Zero ! », discours prononcé lors de la conférence annuelle TED2010, Long Beach, Californie, 18 février 2010). Bill Gates défend depuis des années la nécessité d’une réduction massive de la population. En effet, depuis plus de 20 ans, les vastes programmes de vaccination de la BMGF en Afrique, en Inde et dans d’autres endroits du monde ont enregistré un record de stérilisation involontaire des femmes entre 14 et 49 ans. Voir En 2014 et 2015 : le Kenya a mené un programme massif de vaccination contre le tétanos, parrainé par l’OMS et l’UNICEF.
  • Une identification électronique pour chaque personne sur la planète – sous la forme d’une nano-puce, éventuellement injectée en même temps que la vaccination obligatoire. Cette nanopuce pourrait être téléchargée à distance avec toutes les données personnelles.
  • De l’argent numérisé, plus d’argent liquide.
  • Déploiement universel de la 5G, suivi plus tard par la 6G.

Cela conduit à un contrôle total de chaque individu sur la planète. Il est vendu au public sous le nom d’Internet des objets (IdO, en anglais Internet of Things), ce qui correspond à des voitures à conduite automatique, de l’équipement de cuisine robotisé, l’intelligence artificielle (IA) pour la production et la livraison de tout produit. Ce que le discours de vente ne dit pas, c’est comment les humains seraient marginalisés et réduits en esclavage. Pour faire avancer ce plan directeur, il faut des ondes électromagnétiques à haute fréquence. Par conséquent, le déploiement de la 5G est indispensable, quel que soit l’impact sur la santé des hommes, de la faune et de la flore – et quelle que soit son influence sur les infections virales, comme peut-être l’actuel COVID19.

L’OMS reste silencieuse, bien qu’elle admette qu’aucune étude officielle indépendante n’a été réalisée sur les dangers de la 5G – et des champs électromagnétiques en général. Cela signifie-t-il que l’OMS est cooptée par les Grands et les Puissants dans ce baratin mortel ? – Qu’il suffise de dire que, contrairement aux autres agences de l’ONU, l’OMS a été créée en 1948 par la Fondation Rockefeller (RF) – voir The Lancet. Il convient également de noter qu’environ la moitié du budget de l’OMS provient de sources d’intérêt privées, principalement de l’industrie pharmaceutique, mais aussi d’autres sources, comme les géants des télécommunications.

C’est un signe avant-coureur pour comprendre comment les choses sont planifiées. Il peut aider à relier les points ensemble pour voir ce qui est à venir.

Il peut également nous aider à comprendre ce qui se passe actuellement, dans la première phase du scénario « Lock Step » (confinement). Il dépeint clairement la nature criminelle de l’obscure État profond.

Peu importe le krach boursier – c’est un syndrome de spéculateur, les risques des riches, car la bourse est une invention occidentale pour jouer avec le capital et les gains en capital au détriment des travailleurs, dont la vie dépend du travail de ce capital. Ils sont les premiers à partir, lorsque le Big Money (le pouvoir financier) appelle à une fusion – ou à une faillite.

Aujourd’hui, la quarantaine quasi universelle et justifiée par RIEN, le verrouillage complet de toutes les entreprises, petites ou grandes – restaurants, construction, tourisme, petites et grandes quincailleries, boulangeries, compagnies aériennes, transports -, l’interruption des chaînes d’approvisionnement – usines, transformation des aliments – et cela continue encore et encore.

Dans les pays du Nord (développés), jusqu’à 90 % des transactions commerciales proviennent de petites et moyennes entreprises (PME). La quasi-totalité d’entre elles sont aujourd’hui fermées. Deux tiers ou plus d’entre elles pourraient ne plus jamais ouvrir. Les employés et les travailleurs sont licenciés ou réduits à un travail à temps partiel, c’est-à-dire à un salaire à temps partiel – mais ils doivent quand même subvenir aux besoins de leur famille. La pauvreté et le désespoir s’installent et se généralisent. Aucun avenir en vue. Les taux de suicide vont augmenter – voir la Grèce lors de la crise de 2008-2009 – et jusqu’à dix ans plus tard – et on verra des familles ruinées, des saisies, des familles expulsées des appartements loués parce qu’elles ne peuvent plus payer leur loyer. La mendicité dans les rues devient normale, sauf qu’il n’y a plus personne pour donner un centime.

En Europe, un tiers au moins de la population active, voire plus de 50 % selon le pays et la structure de la main-d’œuvre, devrait être au chômage ou réduit à un travail à temps partiel. Et ce n’est qu’un début. Aux États-Unis, les chiffres officiels du chômage dépassent les 23 millions à l’heure actuelle – et devraient, selon les prévisions de la FED, Goldman Sachs, Bloomberg – atteindre entre 32 et 40 % au cours du prochain trimestre. Les faillites pourraient devenir insurmontables.

Le FMI prévoit pour 2020 une contraction de l’économie mondiale de seulement 3 % – et un faible taux de croissance dans la dernière partie de 2021. C’est tout à fait ridicule! – Sur quelle planète se trouvent ces gens ? Qui essaient-ils de tromper, et pourquoi ? Peut-être pour encourager les pays à emprunter d’énormes quantités de devises étrangères à ces institutions destructrices de Bretton Woods (au FMI et à la Banque mondiale) – pour s’endetter infiniment en pensant qu’avec les prévisions du FMI, tout ira bien ? – Pour les réduire davantage en esclavage par la tromperie ?

C’est le Nord global (Global North) – qui dispose d’une sorte de filets de sécurité sociale, aussi fragiles soient-ils – il y a une lueur d’espoir de soulagement. Une autre lueur d’espoir se construit sur les prémisses que l’humanité ne cessera de créer – en travaillant ingénieusement, en inventant – en avançant comme un fleuve coulant vers de nouveaux horizons, en créant de nouvelles dynamiques, de nouveaux emplois… oui, c’est ce que l’humanité peut faire – et dans notre confort, nous avons oublié cette vertu – une vertu essentielle pour la survie – la survie de la crise du coronavirus.

Le Sud global (Global South)- ou les pays en développement – présente une histoire plus sombre. Dans des circonstances normales, un tiers à la moitié de l’économie est informelle, c’est-à-dire qu’elle n’est soumise à aucune norme d’organisation formelle ou juridique. Ce sont des travailleurs temporaires, des travailleurs journaliers, des travailleurs horaires – vivant au jour le jour, sans épargne, sans filet de sécurité – et dans la plupart des cas sans couverture médicale. Ils sont laissés aux caprices du « marché », au sens propre du terme. Maintenant, le marché s’est effondré.

Il n’y a plus rien. Pas de travail, pas de revenu, pas d’argent pour payer la nourriture, le loyer, les médicaments – et le gouvernement leur ordonne, à eux les plus démunis, de rester « chez eux » – « enfermés » en quarantaine – pour se protéger d’un virus, un virus imposé que personne ne voit, mais le gouvernement et les médias veillent à ce que vous soyez conscients – et EFFRAYÉS – de ses dangers, vous ne savez jamais si c’est vrai ou faux.

Confinement à « domicile » ? – Où est la maison ? La maison est partie. Pas d’argent pour payer le loyer. Gardez une distance sociale – ne vous réunissez pas. Restez à l’écart. L’infection pourrait se propager. La peur est essentielle.

Prenez une ville comme Lima, au Pérou. La population totale du Pérou est d’environ 30 millions d’habitants. Lima, environ onze millions – dont 3 à 4 millions vivent en marge de la société ou en dessous du seuil de la pauvreté- dans des bidonvilles, ou pire. Travailleurs journaliers ou horaires. Ils vivent parfois à plusieurs heures de leur lieu de travail. Aujourd’hui, il n’y a plus de lieu de travail. Ils n’ont pas d’argent pour payer la nourriture, le transport ou le loyer – les propriétaires les mettent à la rue, les expulsent de leurs propriétés. Comment peuvent-ils rester confinés ? Comment peuvent-ils prendre soin d’eux-mêmes en étant mis en quarantaine – enfermés – sans abri, sans nourriture – cherchant désespérément à gagner juste assez d’argent pour survivre un jour de plus – et peut-être pour partager avec leur famille ? Ils ne le peuvent pas.

La protection par confinement (sic-sic) est réservée aux riches. Les pauvres, eux, meurent de faim avec leurs enfants et leurs familles – et peut-être aussi du coronavirus. Ils vivent dans des cercles de pauvreté et de misère, où il n’y a rien à épargner. Personne ne possède rien. Même pas en solidarité. Il n’y a tout simplement rien. Une privation totale, causée par un arrêt économique total – imposé au monde et surtout aux pauvres par des hommes diaboliques – et peut-être aussi par des femmes diaboliques.

Ces 3 à 4 ou 5 millions de personnes, elles sont toutes venues à un moment ou à un autre des provinces rurales, pour lesquelles le gouvernement ne fait rien, ou pas assez pour les aider. En quête d’une vie meilleure, ils abandonnent leurs « chacras » (petites parcelles de terre) et partent pour la grande ville – au paradis – où ils sont condamnés à vivre dans une plus grande misère que leurs maigres installations rurales. Ils endurent cela – toujours avec espoir. Aujourd’hui, la crise du Coronavirus provoquée par les hommes a rendu la vie encore pire, bien pire pour eux. Il n’y a pas ou très peu de subventions gouvernementales – ou alors elles arrivent trop tard ou se perdent dans la corruption.

Ils se rassemblent par solidarité. Ils doivent retourner dans leur province d’origine, dans leurs chacras, dans leur famille, où ils trouveront un abri et de la nourriture, où ils pourront à nouveau se sentir « chez eux » et aimés ou du moins accueillis.

Un gouvernement dictatorial de type militaire les empêche de partir – pour des raisons de sécurité, bien sûr – ils peuvent infecter d’autres personnes, – la farce continue. Et personne ne dit « peep ». Personne n’ose le faire, de peur d’être enfermé. Il y a la brutalité policière – bâtons, gaz lacrymogènes – la répression – et retour à nul part où s’abriter – il n’y a pas de nourriture. Jusqu’à ce que le gouvernement central tout-puissant décide d’ »organiser » le rapatriement – par bus, mais il n’y a pas assez de moyens, ni d’organisation – le chaos s’installe – et le sort s’aggrave – et combien peut-il s’aggraver ? La famine frappera, les rendra de plus en plus faibles, plus sujets aux maladies et à la mort – non pas de la COVID19 , mais de la famine. Mais selon les statistiques, ces décès seront automatiquement attribués, sur ordre des maîtres, à la pandémie de Coronavirus. Naturellement. C’est ce qui se fait ailleurs, dans le Nord global. Pourquoi pas dans le Sud ?

Lima n’est qu’un exemple parmi d’autres – il représente probablement la plupart des pays d’Amérique latine, à l’exception du Venezuela, du Nicaragua et de Cuba. Dans ces derniers pays, au centre de la misère, il existe encore un sentiment de solidarité unissant le peuple. Le gouvernement est aux côtés du peuple, mais les gens souffrent davantage, à cause des sanctions occidentales. Les gens sont littéralement assassinés par les sanctions occidentales – d’abord par États-Unis, un état   génocidaire.

Le New York Times (22 avril 2020) rapporte : « Au lieu du Coronavirus, la faim nous tuera ». Une crise alimentaire mondiale se profile à l’horizon. Selon les experts, le monde n’a jamais été confronté à une telle urgence alimentaire. Le nombre de personnes confrontées à la faim aiguë pourrait doublé pour atteindre 265 millions à la fin de cette année.

Par ailleurs, d’après le New York Times :

« À Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi, au Kenya, les habitants vivent déjà dans une extrême pauvreté. Des gens voulant désespérément manger ont déclenché une émeute de la faim lors d’une récente distribution de farine et d’huile de cuisine, faisant de nombreux blessés et deux morts ».

« En Inde, des milliers de travailleurs font la queue deux fois par jour pour obtenir du pain et des légumes frits afin de lutter contre la faim.

« Et à travers la Colombie, les familles pauvres accrochent des vêtements rouges et des drapeaux à leurs fenêtres et balcons pour indiquer qu’ils ont faim. »

« Contrôlez le pétrole et vous contrôlez les nations ; contrôlez la nourriture et vous contrôlez les gens. »  Henry Kissinger

Cela nous rappelle la fameuse citation de Kissinger des années 1970 sur la famine,

« Qui contrôle l’approvisionnement alimentaire contrôle les gens », poursuit la citation,

« Qui contrôle l’énergie peut contrôler des continents entiers ; qui contrôle l’argent peut contrôler le monde. »

Kissinger, comme les Gates, les Rockefeller sont « bien intentionnés » : Ils n’ont jamais caché leur volonté de réduire la population mondiale sous une forme qui rappelle l’eugénisme, en  » éradiquant la pauvreté « , par exemple par la vaccination – à commencer par l’Afrique. M. Gates a récemment proposé d’essayer son nouveau vaccin à effet corona en Afrique – ce à quoi même son copain, le Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a protesté.

La pandémie de coronavirus a apporté la pauvreté et la famine à des millions de personnes dans le monde. Et il n’y a pas de fin à l’horizon.

Au contraire, il semblerait que presque tous les gouvernements soient cooptés ou contraints tacitement à adhérer aux « lignes directrices ».

C’est à la fois diabolique et incompréhensible. Pourquoi ?  Les « élites mondiales » croient vraiment qu’elles contribuent à l’avenir et au bien-être de l’humanité. Pourtant, leurs actions ont entraîné une misère abjecte, du chômage et du désespoir.

Sans de telles mesures coercitives, il serait difficile d’expliquer pourquoi presque tous les gouvernements de la planète se soumettent à cet horrible programme social et économique – et mentent, mentent, mentent abjectement – à leur population. Ceux-là même qui sont censés protéger contre le chômage, la famine et le désespoir.

Dans les circonstances « normales » de l’inégalité prédatrice de notre planète, quelque 9 millions de personnes meurent chaque année de la faim et de maladies liées à la famine. Ce chiffre pourrait augmenter de façon exponentielle. Peut-être des dizaines de millions, voire plus.

La famine et les décès dûs à la famine pourraient être encore plus importantes, causés par des pénuries alimentaires provoquées artificiellement, ou par des sécheresses ou des inondations – résultant d’un changement climatique délibérément provoqué par l’homme – non pas par l’augmentation de la température causée par le CO2, dont on parle ridiculement, mais par le système avancé HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) de l’US Air Force.

« Pendant la guerre du Vietnam, des techniques d’ensemencement des nuages ont été utilisées à partir de 1967 dans le cadre du projet Popeye, dont l’objectif était de prolonger la saison des moussons et de bloquer les routes d’approvisionnement ennemies le long de la piste Ho Chi Minh ».  Aujourd’hui, le système HAARP a été perfectionné et militarisé. Selon le document de l’US Air Force AF 2025 Final Report, la modification du temps (pour usage militaire) :

« offre au combattant de guerre un large éventail d’options possibles pour vaincre ou contraindre un adversaire …

La modification des conditions météorologiques fera partie de la sécurité nationale et internationale et pourrait être effectuée unilatéralement… Elle pourrait avoir des applications offensives et défensives et même être utilisée à des fins de dissuasion. La capacité de générer des précipitations, du brouillard et des tempêtes sur terre ou de modifier la météo spatiale… et la production de météo artificielle font toutes partie d’un ensemble intégré de technologies [militaires] ».

Dans le cadre du programme de vaccination forcée proposé par la Fondation Gates, ceux qui refusent la vaccination pourraient, par exemple, ne pas pouvoir voyager.

La misère abjecte qui est délibérément imposée à l’humanité devient de plus en plus visible. Outre l’anéantissement des biens des gens et des entreprises, c’est la pauvreté et la famine…

Il n’existe aujourd’hui aucun tribunal de type Nuremberg, honnête, éthique et suffisamment puissant pour tenir les élites mondiales responsables et les traduire en justice.

Nous, les peuples, devons prendre les rênes de ce changement de paradigme en cours.

Nous, le peuple, devons sortir de ce verrouillage atroce.

Non pas par la confrontation, mais avec sagesse et savoir-faire. Laisser les forces féroces de l’ennemi renforcer notre faiblesse – et nous faire vaincre.

Un bon général n’aime pas l’agression

Un bon guerrier ne connaît pas la haine

Si vous voulez conquérir votre ennemi, ne l’affrontez pas.

Mettez-vous en dessous de lui

C’est ce qu’on appelle le pouvoir de ne pas se battre

Il s’agit d’utiliser la capacité des hommes

Depuis les temps anciens, on l’appelle ainsi pour être en harmonie avec le ciel,

Et c’est la plus grande puissance qui existe (Tao 68).

= = =

Notre page « CORONAVIRUS, guerre contre l’humanité »

Notre article du 27 mars 2020 : « Coronavirus, l’oligarchie lance une guerre biologique ouverte contre l’humanité »

« Le coronavirus SRAS-COV-2 créé à l’université de Caroline du Nord »

 


Kissinger + Gates = Apocalypse eugéniste

Dossier spécial CoV19 : Ingénierie sociale et dictature technotronique (JBL1960)

Posted in actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 28 avril 2020 by Résistance 71

 

 

Résistance 71

 

28 avril 2020

 

Nous relayons ci-dessous le gros travail compilateur de mise en PDF de Jo sur le dossier coronavirus CoV19. A lire et diffuser sans aucune modération.

Dossier_special_CoV19_ingenierie_sociale_et_dictature_technotronique

 

Coronavirus et dictature technotronique… La parfaite couverture pour l’imposition d’un passeport biométrique, clef de la grille de contrôle du Nouvel Ordre Mondial

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, sciences et technologies, société des sociétés, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 19 avril 2020 by Résistance 71

 

 

Le CoV19 la parfaite couverture pour l’imposition d’un passeport biométrique obligatoire

 

Kurt Nimmo

 

9 avril 2020

 

Source:

https://www.globalresearch.ca/covid-19-perfect-cover-for-mandatory-biometric-id/5709146

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Maintenant que l’état et ses médias ont faussement caractérisé le coronavirus comme une pandémie se rapprochant de celle de la grippe de 1918 (faussement appelée “grippe espagnole”), il est temps pour l’élite mondialiste et ses technocrates à la botte non seulement de faire passer en force un très lucratif vaccin (pour Big Pharma) sur le monde mais aussi une ère de contrôle biométrique au moyen d’un passeport santé.

L’agence Reuter rapporte “Alors que les pays commencent à lever le confinement au coronavirus, l’identification biométrique peut aider à vérifier ceux qui ont déjà été infectés et s’assurer que ceux encore vulnérables soient vaccinés lorsque le vaccin sera disponible, ont dit des experts en santé et en technologie”.

Un système d’identification biométrique peut archiver les gens infectés et ceux devant acquérir le vaccin, a dit Larry Dohrs, patron pour l’Asie du Sud-Est de iRespond, une association à but non lucratif de Seattle qui a lancé sa technologie le mois dernier.

Le prétexte de tout ceci, comme ce fut le cas pour les dévastations de la Libye, de la Syrie et de l’Irak, est “l’humanitarisme” d’après iRespond et Simprints , une ONG britannique associée à la Johns Hopkins University’s Global mHealth Initiative, cette dernière étant connectée avec l’armée américaine et ses scenarios de pandémies “Dark Winter” et “Event 201” (voir Whitney Webb: All Roads Lead to Dark Winter). 

Une surveillance totale demande une gestion 24/7 des individus, spécifiquement ceux inclus dans la base de données mère des activistes et des ennemis politiques de l’État et la technologie biométrique introduite durant l’hystérie d’une menace sanitaire exagérée est parfaite pour cet objectif.


Bill la piquouze…

ID2020— est un projet initié par la Fondation Rockefeller et la Fondation Bill & Melinda Gates et Microsoft, des entreprises pharmaceutiques transnationales et des firme de haute technologie, il pousse le concept que chaque être humain sur cette planète doit avoir une vérification biométrique parce que “ prouver qui vous êtes est un droit fondamental et universel” (NdT: Quoi ??……) d’après le site internet ID2020 (website. )

“Ce qu’ils veulent vraiment est une collection de données totalement standardisée ainsi que son format de mise à disposition ainsi qu’un système de partage trans-frontières de l’identité des individus de chaque population de la planète et ce afin qu’un centre de commandement central géré par une IA pouvant travailler sans encombre et pour pouvoir calculer la contribution de chacun au système ainsi que la menace représentée,” explique OffGrid Healthcare. 

Si vous croyez que tout ça est bien proche du système de crédit social mis en place par la Chine, vous n’êtes pas loin du compte.

L’introduction de cette technologie totalitaire sous le couvert d’une supposée pandémie couplée à la spéculation sur un grand nombre de morts est une couverture presque parfaite pour cette “technologie d’identification des patients” produisant des données sur des individus partagées entre l’état et ses associés des entreprises privées.

Un vaccin fabriqué pour “combattre le CoV19” va devenir obligatoire et ceux qui y résisteront seront mis sur liste noire comme des criminels à la santé publique. Ils seront mis à l’écart de la société, comme ces citoyens chinois souffrant sous les affres du système de crédit social instauré par la Chine.

Martin Armstrong pense que le complexe médico-industriel et l’État vont subrepticement introduire une nanotechnologie d’identification et puce de traçage avec un cocktail de toxines dans le vaccin, ou ils vont le vendre au consentement public comme un moyen d’identifier ceux qui sont présumés infectés.

La proposition est celle d’un certificat de conformité numérique qui vérifie si vous avez bien été vacciné ; celui-ci a été développé par le MIT et Microsoft (Bill Gates). Ils cherchent à fusionner cette ID2020 de Bill Gates. Il est très possible qu’en fait cette vaste mise en scène de la peur ait été mise en place pour que les gens acceptent les implants numériques les traçant. Refusez les et vous serez bannis de tous les évènements sociaux. Tout comme le 11 septembre nous a conditionné à accepter d’être passés sous rayons-X dans les aéroports, maintenant la prochaine étape est d’imbriquer des marqueurs numériques qui ont déjà été utilisé pour marquer nos chats et nos chiens.


Le croquemitaine nouveau est arrivé !

Le CoV19 est le parfait cheval de Troie pour un état dingo du contrôle à qui cela démange de micro-gérer les vies des citoyens ordinaires mais aussi de traquer ses critiques et ses adversaires potentiels en les punissant comme ennemis de l’Etat.

Ce dernier élément est en fait l’objectif principal. L’histoire est remplie d’exemples, de Staline à Mao en passant par Hitler et Mussolini, avec toute une ribambelle d’autocrates minables au fil du temps.

= = =

Notre dossier / page “Coronavirus, CoV19 Caroline du Nord” et notre dossier “Dictature Technotronique”

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

 

Coronavirus : Guerre contre les peuples

Message Coronavirus !

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, guerres imperialistes, militantisme alternatif, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 12 avril 2020 by Résistance 71

 

Contre le virus du contrôle !

Coronavirus et dictature technotronique… La remise à zéro est en marche, préparez-vous ! (James Corbett)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, coronavirus CoV19, crise mondiale, gilets jaunes, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et social, politique française, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 11 avril 2020 by Résistance 71

 


(R)évolution… par le coronavirus !

 

Nous avons écrit à maintes reprises ce type d’analyse, nous ne pouvons qu’adhérer avec les mots de James Corbett tout en insistant sur une chose qu’il touche du doigt à la fin de ce billet : Nous devons impérativement nous concentrer sur la SOLUTION à amener à ce marasme, en gardant sans cesse à l’esprit, alors que nous avançons vers le chaos organisé par l’oligarchie qui proposera elle, sa solution toute faite à savoir sa dictature technotronique planétaire, qu’il n’y a pas de solution au sein du système, qu’il n’y en a de fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir !

Nous devons nous organiser solidairement sur une ligne simple:

A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat pour que s’agence une société des sociétés des communes volontairement associées suivant deux lois naturelles fondamentales:

  • Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse en pareil circonstance
  • A chacun selon ses capacités et à chacun selon ses besoins

Le reste coulera simplement de source dans la très vaste majorité des cas… Laissons libre cours à notre intelligence enfin émancipée, inaliénée et parachevons notre humanité vraie dans l’entraide et la solidarité fondement de la nature humaine depuis quelques deux millions d’années, mais enfouie depuis quelques 5000 ans sous les détritus du parasitisme de la division politique induite.

Devenons qui nous sommes par delà le bien et le mal factices, par delà les supercheries de la société du spectacle marchand et toutes les impostures étatico-capitalistes qui vont être balayées par le tsunami qui s’en vient. Lâchons prise, cessons d’avoir peur, celle-ci est l’alliée de la division et de la malfaisance.

Qu’on se le dise ! 

~ Résistance 71 ~

 

 

C’est la remise à zéro globale, préparez-vous !

 

James Corbett

 

5 avril 2020

Source:

 

https://steemit.com/coronavirus/@corbettreport/this-is-the-global-reset-prepare-accordingly

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“Ce fut le meilleur et le pire des temps, l’âge de la sagesse, l’âge de l’insouciance, l’époque de la croyance, l’époque de l’incrédulité, ce fut la saison des lumières, ce fut la saison de l’obscurité, le saut de l’espoir, l’hiver du désespoir, nous eûmes tout et rien devant nous, nous allâmes tous directement au paradis et de l’autre côté…”

 – Charles Dickens, A Tale of Two Cities

De temps en temps, le monde redémarre.

Parfois c’est un cataclysme ou un désastre naturel qui pousse le bouton de remise à zéro. Parfois c’est une révolution politique, parfois une guerre. Parfois c’est une innovation technologique.

La formule immortelle de Dickens sur “le meilleur et le pire des temps” provient de son roman au sujet d’un tel redémarrage : La révolution française. Les mots de Dickens capturent la dualité de ces points de fracture de l’histoire. Comme ce vieux tropisme au sujet du mot chinois signifiant “crise”, une remise à zéro présente à la fois un danger et une opportunité.

Il est maintenant apparent pour toutes et tous que nous sommes arrivés à un de ces moments de remise à zéro mondiale. Cette fois-ci on nous a demandé de croire que ce fut à cause d’une pandémie virale, que celle-ci a poussé le bouton de remise à zéro D’autres contesteraient que c’est en fait la panique sur cette pandémie (présumée) qui est responsable de cette crise. Pourtant, d’autres insistent également que cette pandémie n’est rien d’autre qu’une diversion pour la remise à zéro économique et cette crise profonde qui devait arriver quoi qu’il en soit. Peu importe, le fait demeure que le bouton de remise à zéro a été poussé. Personne ne sait exactement ce qui nous attend de l’autre côté, mais comme on nous le rabache sans cesse ces dernières semaines : rien ne sera plus jamais comme avant. La vie ne sera plus jamais comme avant.

Sur les traces de Dickens donc, explorant cette dualité de la nature de cette remise à zéro mondiale et soulignons les dangers et opportunités que nous présente cette crise.

C’est le pire des temps

Je ne pense pas que j’ai grandement à expliquer comment ceci est le pire des temps. Mais je vais néanmoins le faire.

c’est le pire des temps économiques. Il est sans précédent que 10 millions d’Américains se sont enregistrés au chômage en juste deux semaines et des millions sont supposés le faire dans les semaines à venir. Les chiffres sont tout aussi apocalyptiques au Canada, en Europe, en Corée du Sud et dans bien des parties du globe. L’expression de l’année sera “chaîne logistique” alors que bien des gens commencent à comprendre à quel point est petite et fragile la ligne d’approvisionnement de la planète en nourriture, médicaments et appareils médicaux, voitures, biens de consommation de haute technologie et en fait tout est fragile dans ce temps de dérangement massif mondial de la ligne d’approvisionnement. La banque fédérale monétarise plus avant la dette et balance du fric hélicoptère sur Wall Street aussi rapidement qu’elle peut l’imprimer, mais les marchés sont toujours au plus bas. Les queues de soupes populaires modernes se forment et il ne fait plus aucun doute que nous sommes entrés dans l’event horizon du trou noir de la plus grande des dépressions économiques.

Ceci est aussi le pire des temps pour la liberté humaine. La moitié de l’humanité est maintenant bloquée en confinement obligatoire ou est requise de “s’auto-isoler”. Les frontières se ferment et les points de contrôles routiers émergent comme des champignons pays après pays alors que voyager loin est de plus en plus restreint. Les drones de la police sont de plus en plus utilisés pour renforcer cette nouvelle norme de la “distanciation sociale” et des lignes de délation sont mises en place pour favoriser cafetage et collaboration. Les gouvernements sont en train maintenant d’ouvertement tracer les téléphones mobiles afin de contrôler les mouvements des citoyens à tout moment. La loi martiale médicale est là et cela va aller en empirant.

Ceci est le pire des temps pour notre santé. Il est très possible que de fait une arme biologique ait été volontairement ou involontairement relâchée dans la “nature” et sur le monde. Dans le même temps, l’installation des antennes 5G s’accélère, menaçant de compromettre plus avant les systèmes immunitaires et d’endommager toujours plus notre santé. Des soins potentiellement efficaces pour la maladie qui traîne de nos jours sont en train d’être activement supprimés par Big Pharma et ses complices des médias. Un vaccin mRNA complètement nouveau est en train d’être créé pour “guérir” et prévenir la maladie liée au CoV19 (NdT : SRAS-COV-2 ou CoV Caroline du Nord). Une fois ce vaccin prêt, on vous demandera la preuve de votre vaccination por que vous puissiez vous engager dans la plupart de vos activités quotidiennes alors que le Plan National pour Vacciner tous les Américains (The National Plan to Vaccinate Every American) se déroule devant nos yeux.

C’est le meilleur des temps…

Etant donné le “pire” entrevu de ce “pire des temps”, il pourrait paraître qu’il n’y a rien de bon et rein du “meilleur des temps” qui pourrait possiblement transpirer de cette remise à zéro mondiale. Il est important de se rappeler qu’une remise à zéro implique aussi d’effacer l’ardoise et j’ai déjà dit que ce n’est que dans ces moments de chaos qu’il y a une véritable opportunité pour un réel changement.

Si vous lisez cet article maintenant, il est fort probable que vous êtes déjà au courant de la nécessité de changer le statu quo (NdT: que nous avons appelé au fil des ans le statu quo oligarchique…). S’éveiller au fait que le monde que nous habitons est construit sur les mensonges des politiciens (NdT: eux-mêmes n’étant que des rouages de la nécessité systémique du mensonge pour maintenir la division et le pouvoir séparé du corps social pour l’exercer de manière toujours plus coercitive…), une dette qui sera impossible de repayer, une terreur synthétique faite d’évènements faux-drapeau et une règle militariste, est particulièrement inconfortable, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais cela amène une seconde charge : la mission Don quichottesque de convaincre ceux qui vous entourent qu’il y a un sérieux problème et que tout cela doit changer.

Cela ne devrait pas être bien difficile car après tout, beaucoup savent que le système est brisée et fonctionne très mal… Mais la propagande qui est martelée constamment est si effective et l’endoctrination a été si bien faite, que tout ce que peut faire la vaste majorité des gens est de râler avec ses voisins et de s’engager dans des discussions de café du commerce plutôt que de se révolter et de renverser une bonne fois tous ces psychopathes qui nous mènent en bateau et tentent de mener le monde à la mise en esclavage finale.

Mais maintenant que le bouton de remise à zéro a été poussé… Ce n’est que dans des temps semblables, quand tout change dramatiquement, que nous avons un grand espoir de convaincre les masses que quelque chose ne tourne pas rond et que nous devons agir. Je suis bien placé pour le savoir. les évènements dramatiques et spectaculaires des attentats faux-drapeau du 11 septembre sont la raison qui m’a amené à questionner la Matrix dans laquelle nous vivons. Si cette crise du coronavirus est vraiment un évènement du style du 11 septembre se déroulant au ralenti sur le monde, comme le suggère certains, alors beaucoup, beaucoup de nouvelles personnes fraîchement sans emploi et récemment “radicalisées” (NdT: dans ce contexte, exerçant leur esprit critique pour revenir à la racine des choses), ayant pas mal de temps libre, vont commencer à se réveiller à notre dure réalité très bientôt.

Ce grand réveil est tant attendu. Bien sûr que c’est une noble cause que de se rebeller contre l’agenda mondialiste, mais en cet âge de la tyrannie technocrate, les petites poches de résistances isolées peuvent être très rapidement trouvées et éliminées. Une action de masse sera requise pour avoir un effet redirecteur de cette crise et mener au changement radical. Maintenant, nous avons une véritable opportunité (peut-être la seule de notre vie) de secouer les masses de leur torpeur et de les motiver à agir. Si les pouvoirs qui ne devraient pas être en place avaient continué leur lent court-bouillon, cette grenouille qu’est l’humanité libre aurait été cuite en quelques décennies ; mais en faisant d’un coup monter la température pour accélérer le processus, ils vont provoquer la grenouille de sauter hors de la casserole.

Note de R71: La métaphore de la grenouille bouillant à petit feu sans s’en rendre compte est toujours amusante, mais ici dans ce contexte particulier, il faut aussi comprendre que l’oligarchie n’a plus trop le choix. En effet, le tsunami du marasme économique de ce qui est la crise finale du capital dans laquelle nous sommes entrés est inévitable. La seule chance de survie de l’oligarchie dans un monde post-capitaliste est de maintenir coûte que coûte la division de la société humaine en dominant et dominé et d’établir elle-même les règles post-marasme. Son agenda est le Nouvel Ordre Mondial, dictature technotronique dystopique où une humanité réduite à quelques 500 millions de personnes continuera de servir une caste “d’élus” dans un nouveau paradigme de fontaine de jouvence transhumaniste. C’est maintenant que l’oligarchie prépare le passage transitoire, en force, vers son monde alors que l’humanité désire le passage vers un monde égalitaire et indivisée, le point commun ? Les deux mondes passeront par par une étape transitoire de chaos. Seul le débouché diffère grandement… et c’est à nous et à personne d’autre de choisir ce qu’il sera !

C’est ce que nous en faisons… mais pas pour longtemps

Je ne vais pas ici vous vendre du faux espoir. Les choses sont graves. La mise en esclavage mondiale que les oligarques mondialistes mettent en place depuis des décennies, de la société sans argent liquide à l’état de surveillance totale, est en train de poindre à l’horizon (NdT: nous avons déjà un pied dedans en fait…). Il y a encore beaucoup de gens hypnotisés dans le public qui applaudissent cette monstruosité depuis leurs balcons, convaincus qu’ils sont d’être “socialement responsables” et d’aider à sauver des vies.

A ce point, motiver le public à se révolter contre le système sera difficile. Tous ceux qui ne se sont pas encore réveillés aux mensonges sur le 11 septembre, sur les mensonges et falsifications du système de banque centrale ou de la corruption du complexe militaro-pharmaceutico-médiatique et du renseignement sont des personnes qui très certainement ne se réveilleront jamais. Pire encore, personne n’a le pouvoir d’individuellement changer le cours des choses. Personne ne peut arrêter l’effondrement économique, ni personne ne peut empêcher la société telle que nous la connaissons de s’effondrer. Et peu importe à quel point nous pensons être préparés pour ce qui arrive, nous ne seront peut-être même pas capables de nous protéger ni ceux que nous aimons des effets dramatiques de cet effondrement qui vient assurément.


Tirez la chasse en sortant…

Mais il y a certaines choses que nous pouvons toujours contrôler : notre capacité de dire NON ! Notre capacité de refuser notre consentement. Notre capacité de résister.

Ce ne sera pas facile. Cela ne l’est jamais. La victoire n’est pas assurée et quoi que cela puisse paraître glorieux, quelqu’un qui meurt en martyr d’une cause, est mort et le demeure.

Non, je ne peux en rien promettre que nous gagnerons cette bataille et je peux aussi assurer qu’à partir de maintenant, il y aura bien des soucis, regrets et de cœurs déchirés. Mais peut-être, alors que la remise à zéro commence et que nous allons choisir notre mode d’action concernant cet évènement, que nous, à l’instar de Sydney Carton à la fin du livre de Dickens, pourrons trouver qu’il y a des destinées pires que la mort.

“C’est de loin la meilleure chose que j’ai jamais eue à faire et c’est de loin le meilleur repos vers lequel je me dirige qu’aucun que j’ai connu.”

= = =

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

Notre dossier « Coronavirus CoV19 Caroline du Nord »

 


Plus que jamais…
Tout le pouvoir aux ronds-points

Coronavirus et santé mondiale… OMS, conflits d’intérêts, corruption et main mise du cartel Big Pharma… (F.William Engdahl)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, coronavirus CoV19, crise mondiale, documentaire, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 avril 2020 by Résistance 71

 

Si on regarde l’ONU comme la structure, le squelette de base d’une gouvernance mondiale, l’OMS en serait son « ministère de la santé » mondial. Quand on regarde derrière le rideau de ce cirque, on constate que les mêmes acteurs eugénistes qui pilotent les génocides planétaires de l’ère moderne sont toujours aux commandes de l’affaire. ci-dessous, le toujours excellent F. William Engdahl lève un coin du voile sur la corruption et les conflits d’intérêt animant constamment cette pourriture du capital qu’est l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il est aussi à noter que les acteurs de Big Pharma impliqués comme Bayer/Monsanto, BASF, Hoechst, Sanofi, Novartis etc, sont essentiellement des entreprises émanant de l’éclatement de la tristement célèbre IG Farben allemande, celle-là même qui avait fait dire « IG Farben est Hitler et Hitler est IG Farben ». Ces entreprises financent l’OMS. Ajoutons à ces criminels notoires, le milliardaire eugéniste néo-malthusien Bill Gates qui avait déclaré il y a quelques années (TED talk en février 2010): « si nous faisons bien notre boulot avec les vaccinations, nous pourrons réduire la population mondiale de 10 à 15%. ». La Fondation Gates a donné 320 millions de dollars à l’OMS.
Y a pas à dire, notre santé est vraiment en de bonnes mains… Faisons confiance à tous ces gens qui n’ont que notre intérêt en vue, c’est l’évidence même et si vous pensez et dites le contraire, vous n’êtes qu’un sale conspi coupable de crime de la pensée, à interner de toute urgence…
~ Résistance 71 ~

 

 

Peut-on faire confiance à l’OMS ?

 

F. William Engdahl

 

5 avril 2020

 

Source:

https://www.mondialisation.ca/peut-on-faire-confiance-a-loms/5643772

 

L’organisation la plus influente au monde, qui assume la responsabilité nominale des questions de santé et d’épidémies mondiales, est l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) des Nations Unies, basée à Genève. Ce que peu de gens connaissent, ce sont les mécanismes réels de son contrôle politique, les conflits d’intérêts choquants, la corruption et le manque de transparence qui imprègnent l’agence qui est censée être le guide impartial pour traverser la pandémie actuelle de COVID-19. Ce qui suit n’est qu’une partie de ce qui a été révélé au public.

Déclaration de pandémie ?

Le 30 janvier, Tedros Adhanom, Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé des Nations Unies, a déclaré une urgence de santé publique de portée internationale (PHIEC). Cette déclaration est intervenue deux jours après que Tedros ait rencontré le Président chinois Xi Jinping à Pékin pour discuter de l’augmentation spectaculaire des cas graves d’un nouveau coronavirus à Wuhan et dans les régions avoisinantes, qui avaient atteint des proportions dramatiques. En annonçant sa déclaration d’urgence PHIEC, Tedros a fait l’éloge des mesures de quarantaine chinoises, des mesures très controversées en matière de santé publique et qui n’avaient jamais été tentées auparavant à l’époque moderne avec des villes entières, sans parler des pays. Dans le même temps, Tedros a curieusement critiqué d’autres pays qui s’apprêtaient à bloquer les vols vers la Chine pour contenir cette étrange nouvelle maladie, entraînant les accusations qu’il défendait indûment la Chine.

Les trois premiers cas à Wuhan ont été officiellement signalés le 27 décembre 2019, soit un mois plus tôt. Les cas ont tous été diagnostiqués comme des pneumonies dues à un « nouveau » ou une nouvelle forme de coronavirus. Il est important de noter que le plus grand mouvement de population de l’année, le Nouvel An lunaire et le Festival du printemps chinois, au cours duquel quelque 400 millions de citoyens se déplacent dans tout le pays pour rejoindre leur famille, s’est déroulé du 17 janvier au 8 février. Le 23 janvier, à 2 heures du matin, deux jours avant le début des festivités du Nouvel An, les autorités de Wuhan ont déclaré un confinement sans précédent sur toute la ville, soit 11 millions de personnes à partir de 10 heures ce jour-là. À cette date, des centaines de milliers, voire plusieurs millions d’habitants avaient fui dans la panique pour éviter la quarantaine.

Lorsque l’OMS a déclaré son urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier, de précieuses semaines avaient été perdues pour contenir la maladie. Pourtant, Tedros a fait l’éloge des mesures chinoises « sans précédent » et a critiqué les autres pays qui ont stigmatisé les Chinois en réduisant les voyages.

En référence à la propagation du COVID-19 à Wuhan et à la raison pour laquelle l’OMS ne l’a pas qualifiée de pandémie, le porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, a déclaré : « Il n’existe pas de catégorie officielle (pour une pandémie)… L’OMS n’utilise pas l’ancien système de 6 phases – qui allait de la phase 1 (aucun rapport de grippe animale causant des infections humaines) à la phase 6 (une pandémie) – que certaines personnes pourraient connaître de la grippe H1N1 en 2009 ».

Puis, dans une volte-face, le 11 mars, Tedros Adhanom a annoncé pour la première fois que l’OMS qualifiait de « pandémie mondiale » la nouvelle maladie de coronavirus, désormais rebaptisée COVID-19. L’OMS a alors déclaré qu’il y avait plus de 118 000 cas de COVID-19 dans 114 pays, avec 4 291 décès.

Fausse pandémie de l’OMS en 2009

Depuis un fiasco et un scandale antérieurs de l’OMS en 2009, suite à sa déclaration d’une pandémie mondiale autour de la « grippe porcine » ou H1N1 comme on l’appelait, l’OMS a décidé de laisser tomber le terme de pandémie. La raison est révélatrice de la corruption endémique au sein de l’institution de l’OMS.

Quelques semaines seulement avant les premiers rapports en 2009 sur un jeune enfant mexicain infecté par un nouveau virus H1N1 de la « grippe porcine » à Veracruz, l’OMS avait tranquillement changé la définition traditionnelle de la pandémie. Il n’était plus nécessaire qu’une maladie déclarée soit extrêmement répandue dans de nombreux pays et extrêmement mortelle ou débilitante. Il suffit qu’elle soit très répandue, comme la grippe saisonnière, pour que les « experts » de l’OMS déclarent une pandémie. Les symptômes de la grippe H1N1 de l’OMS étaient les mêmes que ceux d’un mauvais rhume.

Lorsque le Dr Margaret Chan, alors Directrice Générale de l’OMS, a officiellement déclaré la phase 6 de la pandémie mondiale, cela a déclenché des programmes d’urgence nationaux comprenant des milliards de dollars d’achats gouvernementaux de vaccins contre la grippe H1N1 présumée. À la fin de la saison grippale 2009, il s’est avéré que les décès dus au H1N1 étaient minuscules par rapport à la grippe saisonnière normale. Le Dr Wolfgang Wodarg, un médecin allemand spécialisé en pneumologie, était alors Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. En 2009, il a demandé une enquête sur les conflits d’intérêts présumés entourant la réponse de l’UE à la pandémie de grippe porcine. Le Parlement néerlandais a également découvert que le Professeur Albert Osterhaus de l’Université Erasmus de Rotterdam, la personne au centre de la pandémie mondiale de grippe porcine H1N1 de 2009 en tant que conseiller principal de l’OMS sur la grippe, était intimement placé pour profiter personnellement des milliards d’euros de vaccins prétendument destinés à la grippe H1N1.

Nombre des autres experts scientifiques de l’OMS qui ont conseillé au Dr Chan de déclarer la pandémie recevaient de l’argent directement ou indirectement des grandes entreprises pharmaceutiques, notamment GlaxoSmithKline, Novartis et d’autres grands fabricants de vaccins. La déclaration de l’OMS sur la pandémie de grippe porcine était un faux. L’année 2009-2010 a été marquée par la grippe la plus bénigne au monde depuis que la médecine a commencé à la suivre. Les géants de l’industrie pharmaceutique ont encaissé des milliards de dollars dans le processus.

C’est après le scandale de la pandémie de 2009 que l’OMS a cessé d’utiliser la déclaration de pandémie en 6 phases et est passée à la déclaration totalement vague et confuse « Urgence de Santé Publique de Portée Internationale ». Mais maintenant, Tedros et l’OMS ont arbitrairement décidé de réintroduire le terme « pandémie », tout en admettant qu’ils sont encore en train de créer une nouvelle définition du terme. Le terme « pandémie » suscite plus de craintes que celui « d’urgence de santé publique de portée internationale ».

Le SAGE de l’OMS toujours en conflits d’intérêts

Malgré les énormes scandales de conflits d’intérêts qui ont éclaté en 2009-2010 entre les grandes sociétés pharmaceutiques et l’OMS, l’OMS dirigée par Tedros n’a pas fait grand-chose pour éliminer la corruption et les conflits d’intérêts.

L’actuel Groupe Consultatif Scientifique d’Experts de l’OMS (SAGE) est truffé de membres qui reçoivent des fonds « financièrement importants » soit des grands fabricants de vaccins, soit de la Fondation Bill et Melinda Gates (BGMF) ou du Wellcome Trust. Dans le dernier affichage par l’OMS des 15 membres scientifiques du SAGE, pas moins de 8 avaient déclaré un intérêt, de par la loi, pour des conflits d’intérêts potentiels. Dans presque tous les cas, le principal bailleur de fonds de ces 8 membres du SAGE était la Fondation Bill et Melinda Gates, Merck & Co. (MSD), Gavi, la Vaccine Alliance (un groupe de vaccins financé par Gates), le BMGF Global Health Scientific Advisory Committee, Pfizer, Novovax, GSK, Novartis, Gilead, et d’autres acteurs majeurs du secteur des vaccins pharmaceutiques. Voilà pour l’objectivité scientifique indépendante à l’OMS.

Gates et l’OMS

Le fait que de nombreux membres du SAGE de l’OMS aient des liens financiers avec la Fondation Gates est très révélateur, même s’il n’est pas surprenant. Aujourd’hui, l’OMS est principalement financée non pas par les gouvernements membres des Nations Unies, mais par ce que l’on appelle un « partenariat public-privé » dans lequel dominent les sociétés privées de vaccins et le groupe d’entités parrainées par Bill Gates.

Dans le dernier rapport financier disponible de l’OMS, pour le 31 décembre 2017, un peu plus de la moitié du budget de plus de 2 milliards de dollars du Fonds Général de l’OMS provenait de donateurs privés ou d’agences externes telles que la Banque Mondiale ou l’UE. Les principaux bailleurs de fonds privés ou non gouvernementaux de l’OMS sont de loin la Fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que l’Alliance pour les vaccins de l’Alliance GAVI financée par Gates, le Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme (GFATM) initié par Gates. Ces trois organismes ont fourni plus de 474 millions de dollars à l’OMS. À elle seule, la Fondation Bill et Melinda Gates a donné la somme astronomique de 324 654 317 dollars à l’OMS. En comparaison, le plus grand donateur étatique à l’OMS, le gouvernement américain, a donné 401 millions de dollars à l’OMS.

Parmi les autres donateurs privés, on trouve les plus grands fabricants de vaccins et de médicaments au monde, notamment Gilead Science (qui fait actuellement pression pour que son médicament serve de traitement pour le COVID-19), GlaxoSmithKline, Hoffmann-LaRoche, Sanofi Pasteur, Merck Sharp et Dohme Chibret et Bayer AG. Les fabricants de médicaments ont donné des dizaines de millions de dollars à l’OMS en 2017. Ce soutien de l’industrie privée pro-vaccins à l’agenda de l’OMS par la Fondation Gates et les grandes entreprises pharmaceutiques est plus qu’un simple conflit d’intérêts. Il s’agit d’un détournement de facto de l’agence des Nations Unies chargée de coordonner les réponses mondiales aux épidémies et aux maladies. En outre, la Fondation Gates, la plus importante au monde avec quelque 50 milliards de dollars, investit ses dollars exonérés d’impôts dans ces mêmes fabricants de vaccins, dont Merck, Novartis, Pfizer, GlaxoSmithKline.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que l’homme politique éthiopien Tedros Adhanom ait pris la tête de l’OMS en 2017. Tedros est le premier Directeur de l’OMS à ne pas être médecin, malgré son insistance à utiliser le titre de docteur. Il est docteur en philosophie en santé communautaire pour « des recherches sur les effets des barrages sur la transmission du paludisme dans la région du Tigré en Ethiopie ». Tedros, qui a également été Ministre des Affaires Étrangères de l’Éthiopie jusqu’en 2016, a rencontré Bill Gates lorsqu’il était Ministre de la Santé éthiopien et est devenu Président du Conseil d’administration du Fonds Mondial contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme, lié à Gates.

Sous la direction de Tedros, la corruption notoire et les conflits d’intérêts à l’OMS se sont poursuivis, voire accrus. Selon un récent rapport de l’Australian Broadcasting Corporation, en 2018 et 2019, sous Tedros, le programme d’urgence sanitaire de l’OMS, la section responsable de la réponse mondiale au COVID-19, a été cité avec la note de risque la plus élevée, notant « l’incapacité à financer adéquatement le programme et les opérations d’urgence [risque] de fournir des résultats inadéquats au niveau des pays ». Le rapport d’ABC a également constaté qu’il y a eu une « recrudescence des allégations de corruption interne dans l’ensemble de l’organisation, avec la détection de multiples stratagèmes visant à frauder de grosses sommes d’argent auprès de l’organisme international ». Pas très rassurant.

Début mars, l’Université d’Oxford a cessé d’utiliser les données de l’OMS sur le COVID-19 en raison d’erreurs et d’incohérences répétées que l’OMS a refusé de corriger. Les protocoles de l’OMS pour les tests de dépistage des coronavirus ont été cités à plusieurs reprises par divers pays, dont la Finlande, pour les défauts et les faux positifs et autres anomalies.

C’est à l’OMS que nous faisons désormais confiance pour nous guider dans la pire crise sanitaire du siècle dernier.

= = =

Notre dossier « Coronavirus, CoV19-Caroline du Nord »

 

Coronavirus, avatar du génocide planétaire… Vision et sagesse native amérindienne (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2 avril 2020 by Résistance 71

 


Cérémonie de purification…

 

“Il y a des connexions philosophiques entre les sociétés indigènes et quelques sensibilités anarchistes sur l’esprit de la liberté et les idéaux pour une bonne société. Des idées critiques parallèles et des visions d’un futur post-impérialiste ont bien été notées par quelques penseurs, mais quelque chose qu’on pourrait appeler ‘anarcho-indigénisme’ doit toujours se développer en une philosophie et une pratique cohérentes. Il y a également une grande similitude entre les façons de voir le monde des anarchistes et des peuples autochtones: un rejet des alliances avec des systèmes légalisés, centralisés d’oppression et une non-participation aux institutions qui structurent la relation coloniale, ainsi que la croyance d’amener le changement par l’action directe et la résistance au pouvoir d’état.”
~ Taiaiake Alfred, professeur sciences politiques, UniVic, Mohawk ~

L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action étatique coloniale , se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais !

~ Résistance 71 ~

 

Planète Terre purge la bulle capitaliste

 

Mohawk Nation News

 

30 mars 2020

 

url de l’article original:

https://mohawknationnews.com/blog/2020/03/30/earth-cleansing-the-capitalist-bubble/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’holocauste des peuples natifs et le déni du monde occidental ont commencé avant l’arrivée de Colomb en 1492 et continue jusqu’à aujourd’hui. Au XVIIème siècle, les Européens [chrétiens] ont affirmé être propriétaire des terres riches en ressources habitées par Onkwehonweh (peuples natifs) d’Amérique du nord et du sud. Ils organisèrent des savants fous qui développèrent des façons de perpétrer le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité. Quelques 150 millions d’Onkwehonweh, 95% des gens natifs de l’Île de la Grande Tortue furent annihilés. Aujourd’hui les dominants ne prêtent aucune attention à la rage sans fond qu’ils ont créée en nous. Nous sommes un peuple en colère et très déçu.

Les capitalistes ont pompé le sang des gens et de la terre. Le dernier chapitre de l’histoire de ce capitalisme vient de s’ouvrir. La bulle est bien trop grande, elle doit éclater.

L’esprit des colons est faible. Ils ont été conditionnés, endoctrinés depuis des siècles à suivre les ordres de leurs leaders.

Il est de notre devoir de mettre en garde les gens de tous dangers, comme l’aigle posé au sommet de l’arbre de la paix. Leurs religions les ont programmés par des codes que leurs leaders utilisent quand ils les veulent en guerre, quand ils veulent une effusion de sang et le chaos total. Les soi-disants leaders d’aujourd’hui sont des dictateurs et non pas les serviteurs des peuples.

Prière, foi et menaces réduisent au silence les gens, ainsi ils peuvent nous réduire jusqu’à un niveau gérable. Leur horreur passée et présente ne peut jamais être réconciliée ou oubliée. C’est notre terre-mère qui aura finalement le dernier mot et non pas tous ces manipulateurs scientifiques et médiatiques de l’attitude humaine. Nous sommes privés de 150 millions d’Onkwehonweh qui ne naquirent jamais. Nos ancêtres nous ont parlé du génocide.

Aujourd’hui, les couvertures contaminées à la variole sont remplacées par le CoVD19. Le vaccin est centralisé afin que les entrepreneurs capitalistes puissent une fois de plus s’engraisser. Les scientifiques mettent des déclencheurs dans l’esprit des gens pour que ceux-ci commettent des atrocités à la demande. Pour nous, notre terre-mère crée en nous, l’esprit de reconnaissance du fait que nous sommes tous partie d’un tout, nous appartenons ensemble. Elle agit et vit en nous et nous rappelle comment nous avons toujours essayé de l’aider. Les plans des colons pour nous tuer et nous supprimer ont toujours été maintenus dans l’ombre. Maintenant nous les voyons.

Le Coronavirus CoVD19 danse autour des colons prêts à tourmenter, provoquer et frapper. Ils sont terrifiées. Ce qu’ils nous ont fait est en train de se produire pour eux.

Le génocide est connu sous le nom d’AIONTATHENIENTHO’SHERON, ou “la torture continuelle”. Les psychopathes ne paniquent pas. Le président Trump n’a aucune empathie. Il voit son peuple souffrir, malade, hystérique et devenu fou alors qu’ils meurent. Les anticorps qu’ils possèdent sont pour les virus et les maladies qu’ils nous ont apportés afin de nous annihiler. Ils n’ont pas d’anticorps pour le CoVD19. Ils pensent toujours qu’ils sont plus forts que la nature. C’est leur plus grosse erreur. Les remarques de Trump ne sont que des bravades et des autosuggestions induisant l’idée que les personnes âgées devraient être volontaires à mourir pour sauver la bourse et que d’autres devraient se suicider pour l’équipe.

Le jour où notre voix a été muselée fut le jour où nous sommes supposément morts. Ils ont toujours tenu des comptes sur combien d’entre nous mouraient et combien existent toujours. Nous nous sommes cachés. Ils ont caché la vérité. Il continue de vouloir nous réduire au silence. Ils sont en train de perdre pied. Ils hurlent pour que nous les entendions. “Tenez, un peut de fric pour vos arts, vos films, vos spectacles, vos pow-wows, pour l’éducation, pour des livres etc… Dites nous-en un peut plus sur vous qu’on puisse planifier correctement la suite du génocide.” Les dominants veulent nous endormir en nous jetant du fric et des potions. Leurs conseils de bandes sont des putes. Ils sont cana’jon, squatters. La Grande Loi de la Paix s’occupera des traîtres. Ils vont tomber eux-mêmes dans les pièges qu’ils nous tendent.

La vérité est notre arme majeure… Leurs mensonges à notre sujet ont été martelés dans nos têtes. Maintenant, ils font l’expérience de leurs propres souvenirs falsifiés et inventés. Les dominants hypnotisent les gens avec des promesses, du fric et le “rêve américain”. Leurs mains sont toujours couvertes du sang du massacre de nos peuples. Ils nous ont assassinés, nous ont donné des couvertures infestées de variole pour nous tuer. Puis ils ont inventé des lois pour décriminaliser leurs actions et s’exonérer. Il est toujours immoral, mal et particulièrement odieux de réduire à dessein la population des peuples. Ils voulaient le champ libre pour piller et violer notre terre-mère.

Quand leur soif de notre sang sera t’elle étanchée ? Ils ne veulent pas que leur véritables désirs soient exposés au grand jour. Notre existence les perturbe grandement. Ils ont créé des psychologues, des neurologues, des psychiatres, des conseillers, des drogues et autres médicaments, des diversions pour couvrir et anesthésier leur hystérie.

Le ministre [canadien] des affaires indiennes nous a été envoyé pour nous hypnotiser avec ses “suivez-moi”, “n’ayez pas peur”, “je vais arrêter cette folie, ça n’arrivera plus”, “faites-moi confiance”. Les dominants dirigeants veulent qu’il nous parle en mohawk pour nous pacifier pour qu’ils puissent nous disséquer plus avant. S’ils devaient admettre ce qu’ils font, ils auraient des crises d’hystérie. Ils se précipiteraient sur leurs médicaments et sur leur “eau de feu” pour être temporairement aveuglés. Quand l’effet s’estompe, ils en reprennent. Les magasins d’alcool ne sont pas fermés durant cette pandémie et ce pour une bonne raison. Rien ne les réveille et les fait respecter la nature.

Nous étions absolument libres comme les oiseaux avant l’arrivée des Européens [chrétiens] occidentaux. Ils ne purent jamais emprisonner nos esprits. Avec Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, nous devrions présider à la grande table des Nations-Unies, leur enseigner comment faire pour coexister avec autrui et avec notre terre-mère. Notre mentor karonhiaktajeh disait “J’ai attendu toute ma vie ce qu’ils appelaient civilisation”. Il ne la vit jamais. Comme le charismatique Jim Jones qui mène ses suiveurs en Guyane, Trump dira aux siens de “boire du kool aid”, ou de se faire piquer avec le vaccin qui existe sans doute déjà.

Les colons sont conditionnés pour écouter ou poster des suggestions hypnotiques ou des messages codés créés par des scientifiques influencés par Freud et [son neveu] Bernays qui contrôle toute la propagande, les médias et les systèmes d’ “éducation”. Le public est pré-moulé. Leurs systèmes de contrôle des esprits leur dit ce qu’ils doivent penser et que ce qu’ils pensent est leur plus profond désir. Ils ne comprennent pas qu’en fait il s’agit des désirs fabriqués des dominants qui ont été placés dans leurs esprits afin de contrôler tous les aspects de leurs vies. C’est tout ce qu’ils sont supposés savoir.

Nous voulons la liberté pour nous-mêmes et pour notre terre-mère. Ceci est le cadeau qui nous a été fait par la nature/création. Les dominants et leur système de pouvoir artificiel sont en ce moment en charge des affaires planétaires, mais plus pour longtemps. Leur système rend tout le monde soumis et obéissant, fait perdre le jugement et la confiance en soi. Les envahisseurs ne sont en rien des gens d’honneur. Ils n’ont pas traité directement avec nous, à part pour nous tirer dans le dos. Ils n’ont pas pu nous battre dans une confrontation directe.

Les dirigeants ne peuvent pas vaincre le virus qui provient d’eux. Le virus les a mis à genoux. S’il le pouvait, il n’y aurait plus de virus. Ils sont très frustrés de leurs échecs. Ils ont stocké quantité d’armes de destruction massive pour annihiler les gens au lieu d’utiliser leur énergie pour les sauver. Même les masques et les respirateurs sont inexistants à moins que les capitalistes puissent en tirer un profit spéculatif. Ceci ne peut mener qu’à une hystérie de masse.

Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix, ramènera les gens ensemble ainsi nous pourrons à la fois partager les fardeaux et les succès.

Le soi-disant “cadre d’accord” (“Framework Agreement” canadien) est leur plan du “je vais m’assurer que vous mourrez” pour nous. Seul Kaianerekowa clarifiera leur conscience. Les survivants essaieront de se sauver de l’Île de la Grande Tortue. Ils nous ont enfermé dans des camps de prisonniers de guerre comme des animaux, camps appelés “réserves indiennes”. Ils ont affirmé que nous étions “gardés en sécurité” !! Si nous sortions, on nous classait comme “criminels” et étions jetés en prison, nos familles détruites ou nous étions tués. Cette persécution continue toujours. Les envahisseurs essaient de détruire notre âme, notre esprit, d’y jeter l’obscurité. Cela a fonctionné avec les conseillers de bandes, les “Indiens de forts”. La meilleure arme que nous ayons est celle-ci: confrontons-les tout azimut avec la vérité. Ils ne basent aucune de leurs actions sur la loi naturelle.

En fin de compte ils s’entretueront et s’enterreront. Ils quitteront l’Île de la Grande Tortue et on les y verra plus jamais. Nous serons enfin libérés des serpents rouge, blanc et noir.

Onkwehonweh, les peuples de l’Île de la Grande Tortue vont renaître de leurs cendres et le monde se trouvera en bien meilleure posture par ce fait même. Kaianerekowa va rayonner à travers le monde. Une nouvelle ère va commencer. L’existence des envahisseurs va refouler jusqu’à la plus lointaine obscurité.

Nous ferons toujours partie du monde naturel. Notre conscience est en nous et nous connecte avec le monde, avec la terre.

Si les colons ne suivent pas Kaianerekowa, ils ne peuvent pas rester ici. Chacun a le choix car chacun à la capacité de la raison. Nous n’avons besoin que de nous-mêmes pour nous occuper de notre terre-mère.

La première guerre mondiale, 1918 et ce qui a suivi continuent, la grippe, la dépression, le crack boursier de 1929, la seconde guerre mondiale et la continuation et la célébration de la guerre encore et toujours.

La force naturelle en notre sein doit être relâchée afin que le grand pouvoir de la Grande Paix soit. Ce pouvoir fut constaté lorsque les trains furent récemment bloqués en soutien de notre famille de l’ouest des Wetsuweten qui ont résisté à Coastal Gas Link et son oléoduc qui est maintenant en construction totalement illégale. Nous, les peuples naturels, sommes ici pour survivre et pour coexister en tant que frères, sœurs et avec toute vie sur notre terre-mère.

Les dirigeants des colons envahisseurs musèlent la liberté et la connaissance. Leur empire sera renversé par une poignée. Leur argent fictif et volé sera inefficace.

= = =

Il n’y a pas de solution au sein du système, n’y en a jamais eu et ne saurait y en avoir !

Comprendre et transformer sa réalité, le texte:

Paulo Freire, « La pédagogie des opprimés »

+

4 textes modernes complémentaires pour mieux comprendre et agir:

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Manifeste pour la Société des Sociétés

Pierre_Clastres_Anthropologie_Politique_et_Resolution_Aporie

-[]-[]-[]-[]-[]-

Kaianerekowa, la Grande Loi de la Paix (XIIème siècle)

Wasase, Professeur Taiaiake Alfred, UniVic

Un manifeste indigène, Professeur Taiaiake Alfred, UniVic

Meurtre par décret, le crime de génocide au Canada, Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC)

 


En langue iroquoise, le mot « guerrier »
n’existe pas. Le mot utilisé se traduit par
« Ceux qui portent le fardeau de la paix »…

Statistiques coronavirus et décès du gouvernement italien (PDF)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, documentaire, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 mars 2020 by Résistance 71


Stats à l’intersection « mensonges » et « foutus mensonges »

 

Résistance 71

 

30 mars 2020

 

Ci-dessous en format PDF, les statistiques publiées par le gouvernement italien sur les décès de personnes positives au coronavirus. Notez que nous ne disons pas ici que ces personnes sont décédés DU coronavirus, mais qu’elles étaient effectivement infectées au moment de leur décès. Ceci a son importance vous allez voir pourquoi.

Lisez le document en entier. Il est en anglais mais simple à comprendre avec de nombreux graphiques.

En résumé :

Des gens malheureusement décédés en Italie, dans la vaste majorité en Lombardie, l’âge moyen des personnes décédées et testées positives au CoVD19 est de 78 ans avec un pic de décès dans le groupe d’âge 80-89 ans. 29% était de sexe féminin et donc 71% de sexe masculin. La plupart des personnes décédées étaient en parallèle affectées d’une ou plusieurs maladies chroniques ou non. Les statistiques sont les suivantes:

  • 74% de ces personnes souffraient d’hypertension artérielle
  • 30% souffraient de diabète
  • 47% souffraient de problèmes cardiaques divers
  • 23% souffraient de problèmes rénaux
  • 18% étaient des patients de cancer actif dans les 5 ans

De plus, des facteurs de co-morbidité, c’est à dire de plusieurs maladies ayant été causes de décès ne sont pas négligeables chez ces personnes décédées : 51% c’est à dire plus de 1 sur 2 !!… étaient sous un facteur 3 de co-mobidité, c’est à dire présentaient 3 maladies avec le coronavirus, 26% en facteur 2 et 21% avait 1 condition supplémentaire de co-morbidité. Au total donc, en Italie, des personnes décédées et positives au CoVD19 « Caroline du Nord », 98% présentaient des facteurs de co-morbidité allant de 1 à 3 !…

Alors des chiffres, oui… mais tous les chiffres et les bonnes analyses qui vont avec SVP et pas du buzz ne visant qu’à affoler les foules. Merci au gouvernement italien d’avoir publié ces statistiques. Elles aident grandement à comprendre qui si la maladie est certes un problème, on se fout aussi un peu (beaucoup ?…) de notre gueule quelque part…

Les Stats italiennes (PDF)
Italy_Report-COVID-2019_24_marzo_eng

Notre dossier « Coronavirus, CoVD19

MaJ: D’après des médecins italiens, les statistiques concernant les décès potentiellement liés au CoVD19 sont « arrangées ». de fait, seuls 12% des décès peuvent être imputés au virus, 88% des autres décès ayant de nombreux facteurs de co-mobidités. Info (en anglais) ici.