Archive pour colonialisme palestine etats-unis canada

La résistance palestinienne et la résistance amérindienne vue du côté Mohawk: Même oppression, même combat…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 1 août 2014 by Résistance 71

“Ceux qui professent leur faveur à la liberté mais désapprouvent expressément l’agitation, sont des hommes qui veulent une récolte sans avoir à labourer et planter le champ ; qui veulent la pluie sans l’orage et le tonnerre. Le pouvoir ne concède rien sans demande, il ne l’a jamais fait et ne le fera jamais. Trouver simplement et calmement ce à quoi les gens se soumettront et vous avez la mesure exacte de l’injustice et du mal qui devront leur être imposés et ceci continuera jusqu’à ce qu’il soit résisté par les mots ou les coups ou les deux. Les limites des tyrans sont prescrites par l’endurance de ceux qu’ils oppriment.”
~ Frederick Douglass, 1850 ~

 

La Palestine et Onkwehonwe (peuples originels des Amériques)

 

Clifton Arihwakehte Nicholas

 

30 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/palestine-and-the-onkwehonwe/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“La Palestine, ce n’est pas notre affaire.” C’est ce que pourrait penser certains.

Le génocide qui se déroule en Palestine s’est intensifié ces cinq dernières années et tout particulièrement ces dernières semaines. Pourquoi demanderez-vous, devraient les peuples indigènes des Amériques se sentir concernés ou donner de la voix au sujet de ces atrocités ?

Une réponse rapide et facile serait que ce qu’il se passe en Palestine est la même chose que ce qui s’est passé et se passe toujours pour notre peuple ici sur l’Île de la Grande Tortue. Ce qui doit être observé avec attention est la politique coloniale et sa nuée de colons volant et accaparant les terres.

En tant que peuple indigène nous avons enduré des siècles de génocide, de nettoyage ethnique, de vol de terre et de dévastation culturelle sous toutes ses formes. En tant que peuples Haudenosaunee (6 nations Iroquoises), nous ne devons pas chercher et regarder bien loin, nous n’avons qu’à regarder le nettoyage ethnique qu’a subi notre peuple au XVIIIème et XIXème siècles dans nos terres ancestrales aujourd’hui principalement l’état de New York.

Nos ancêtres donnèrent un surnom à George Washington, le premier président des Etats-Unis, ils l’appelèrent Ratinokwate:ka ou le brûleur de villages. Notre Nakba (catastrophe en arabe) n’est pas unique. Il y a beaucoup, bien trop de périodes dans l’histoire des peuples et nations indigènes des Amériques dont le reflet actuel est le génocide des Palestiniens.

La Piste des Larmes (Trail of Tears) et le nettoyage ethnique de la nation Cherokee en 1838-39, le massacre de Sand Creek de 1864, la campagne militaire contre la nation Niimiipu (Nez Percés) de 1876-77, la massacre des Lakota Sioux à Wounded Knee en 1890 et la liste n’en finit pas…

Histoire ancienne pourraient dire certains, mais a réalité est que nous, en tant que peuples indigènes, souffrons toujours des effets de ces tragiques évènements. Les états coloniaux à la fois des Etats-Unis et du Canada ont fait la même chose aux peuples indigènes de l’Amérique du Nord que ce qui a été fait aux Africains en Afrique du Sud et aux peuples indigènes d’Australie (et de Nouvelle-Zélande) L’apartheid colonial utilisé par les Israéliens a ses racines profondes à la fois dans le système d’apartheid canadien et de sa loi sur les Indiens (Indian Act) et du système d’apartheid sud-africain. Il y a très peu de différence entre les uns et les autres.

La dominance monoculturelle est la norme ici au Canada où vous vous assimilez (ou êtes assimilés…) et parlez l’anglais et le français. Pour les Palestiniens vivant en dehors de la Cisjordanie ou de Gaza, vivant dans ce qu’on appelle Israël, la conformité à la culture israélienne est de norme et, tout comme ici au Canada, eux aussi sont haïs par leurs oppresseurs. Bien que le niveau de brutalité ne soit plus aujourd’hui le même qu’en Palestine occupée, l’état canadien n’a jamais eu peur d’employer la violence contre la dissidence indigène comme cela a pu être constaté à Kanehsatake en 1990 (Oka), Gustafsen Lake en 1995, Burnt Church en 1999 ou sur les territoires des 6 Nations Iroquoises en 2006.

La brutalité de l’occupation d’A’nowarakowa Kawenoke (île de la Grande Tortue) a eu son époque, la grande nuit dont a souffert nos ancêtres avec les guerres, les maladies et la mort culturelle. Nous avons enduré et maintenant existons dans la phase finale de la colonisation, tandis que la Palestine est toujours dans la phase de colonisation active, comme je l’ai expliqué à un ami palestinien très cher.

Ce n’est pas du tout une surprise si Stephen Harper et son gouvernement soutiennent le génocide des Palestiniens, ils le doivent. Ils le doivent parce que s’ils reconnaissent le génocide et la colonisation contre la Palestine, ils devront alors confronter leur propre histoire et leur génocide d’Onkwehonwe. Considérant le mensonge délibéré de Harper qui affirme que “Le Canada n’a pas de passé colonial”, cela vient sans surprise et en accord avec les interprétations sionistes, que les Palestiniens sont une population et un peuple complètement fictifs. Au lieu de cela, ils se demandent s’ils sont mêmes humains et que donc les tuer est juste. Il fut un temps où la même chose fut dite par les colons concernant les autochtones. Certains continuent de traiter les Indiens comme des sous-hommes ne méritant pas de vivre comme cela se reflète dans la triste affaire actuelle des milliers de femmes autochtones rapportées disparues (et/ou assassinées) au Canada.

La libération de la Palestine et les droits de son peuple à l’auto-détermination, à la vie, au confort et au bonheur sur leur propre territoire est connectée et n’est pas différente des luttes autochtones pour l’auto-détermination, la liberté, la terre et le bonheur ici en Amérique. L’oppression et le génocide de la Palestine est notre oppression et notre génocide.

Clifton Arihwakehte Nicholas est un réalisateur de film et conférencier du territoire Mohawk de Kanehsatake.