Archive pour colonialisme palestine amérique

Résistance au colonialisme, à l’ethnocide et au génocide en Palestine… La grande marche du retour des Palestiniens fait faire dans son froc à l’entité sioniste…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 20 avril 2018 by Résistance 71

La grande marche du retour et la bataille médiatique

 

Fadwa Nassar avec Al Manar

 

18 avril 2018

 

Source: http://french.almanar.com.lb/860748

 

 

Avant même que la « grande marche du retour » ne soit déclenchée le 30 mars, à l’occasion de la Journée de la terre, l’occupant sioniste a lancé sa grande machine médiatique, relayée par les médias internationaux : elle serait organisée par le mouvement Hamas, les manifestants seraient des combattants, et son but serait de masquer les « déboires » du mouvement de la résistance.

Justifier la tuerie…masquer le but de la marche

Cette version sioniste du grand mouvement populaire déclenché à partir de la bande de Gaza a eu pour objectif de justifier à l’avance la tuerie qui a eu lieu. Le dernier bilan de cette tuerie perpétrée par les sionistes, depuis le 30 mars, s’élève à 33 martyrs et 4279 blessés.

Prétendre que le mouvement Hamas est l’organisateur de la marche, comme l’ont relayé des médias à la botte des sionistes dans le monde, c’est d’abord justifier tout massacre, et ensuite, masquer le but principal de la marche, qui est l’affirmation du droit au retour des réfugiés à la Palestine, droit reconnu par l’ONU, ce qui a été masqué par une grande partie des médias dans le monde, y compris des médias « pro-palestiniens ». Car réclamer le « droit au retour des réfugiés » signifie, pour la plupart des médias et de la communauté internationale, mettre en « danger » la solution de « deux Etats », si chère à tous ceux qui ont accordé une légitimité à la fondation d’une entité sioniste en 1948, sur la base des massacres et de l’expulsion massive des Palestiniens.

Le peuple, dans toutes ses composantes

« Israël » a tué des manifestants désarmés, quelle que soit leur appartenance politique. Bien évidemment, les marcheurs vers l’entité coloniale ne sont pas des « a-politiques » et nombreux d’entre eux appartiennent aux formations de la résistance armée, car en Palestine, et dans la bande de Gaza plus encore, la résistance armée est une résistance populaire, et ses membres sont issus du peuple palestinien.

Mais au cours de la marche, ces résistants ont marché désarmés, avec leur peuple, et les dirigeants politiques de la résistance étaient et sont toujours présents, à la tête des manifestations et dans les « tentes du retour », comme doivent l’être tous les dirigeants dignes de ce nom. De même, la coordination de la « grande marche du retour » rassemble les formations de la résistance aux côtés des unions populaires (femmes, jeunes, étudiants, journalistes, avocats, médecins, etc) et des associations civiles. C’est donc le peuple palestinien, dans toutes ses composantes, qui participe à la marche du retour, pour réclamer le droit légitime au retour des réfugiés à leurs terres.

 

 

Personne n’a le droit de supprimer le droit

Las d’attendre la communauté internationale, les Palestiniens ont décidé d’agir, d’autant plus que le président américain Trump a ouvertement souscrit à la position sioniste, affirmant que le droit au retour des réfugiés est annulé. Mais le peuple palestinien affirme que nul n’a le droit de supprimer son droit, ni de le marchander. C’est le sens de la « grande marche du retour », ignoré par les médias, qui l’ont remplacé par d’autres objectifs, qui seraient de desserrer l’étau et le blocus contre la bande de Gaza, ou même de régler le problème avec Mahmoud Abbas.

Pleurer les victimes sans soutenir la résistance

Depuis que la marche a été déclenchée, des pressions sont exercées par des régimes arabes, des Etats européens et des organisations internationales, tous désireux de sauver l’entité sioniste, pour cesser la marche, en contrepartie de quelques miettes, du genre lever partiellement le blocus contre Gaza et régler le différend avec l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. En même temps, l’Autorité et ses services sécuritaires empêchent le mouvement de la marche de s’étendre vers la Cisjordanie, en vue de l’étouffer et de réduire son objectif, qui serait propre à la bande de Gaza, et non un objectif national partagé par tout le peuple palestinien.

C’est en ce sens que les médias plutôt « pro-palestiniens » liés à l’Autorité palestinienne dénoncent la tuerie perpétrée par l’entité coloniale, sans cependant expliciter clairement l’objectif de la « grande marche du retour », au cours de laquelle les Palestiniens, et notamment les jeunes qui prennent de nombreuses initiatives, inventent mille et une façons d’affirmer leurs droits. Comme l’a déjà écrit le martyr Bassil Al-A’raj, nombreux sont ceux qui savent pleurer sur les victimes, mais peu savent comment soutenir une résistance légitime.

Empêcher la transmission des faits

Les dirigeants de l’entité sioniste et ses médias ont salué la tuerie que leur armée a perpétrée, et les nombreux journalistes de la colonie proposent quotidiennement des moyens encore plus diaboliques. Le journaliste martyr Yasser Murtaja serait un membre des Brigades al-Qassam, d’après eux, justifiant ainsi son assassinat. Ils ont justifié le fait qu’ils visent, outre les journalistes et photographes, les équipes médicales et les ambulances, faisant de nombreux blessés, car tous seraient des membres de la résistance armée. Le fait de viser les journalistes, comme les sionistes le font depuis la fondation de leur colonie, a pour but d’empêcher la transmission des vraies images de la marche et son caractère populaire, qui démentent la propagande sioniste, et le fait de viser les équipes médicales a pour but de terroriser les manifestants, de stopper la marche, et de lancer un message de défi à tous ceux qui lui demandent de « diminuer l’intensité de ses tirs ».

Seulement une baisse de l’intensité des tirs

Car c’est l’intensité des tirs de l’armée sioniste sur des manifestants et « infiltrés » désarmés qui gêne la communauté internationale, qui a donné cependant son feu vert à la tuerie. Certains Etats et des organisations internationales réclament même des enquêtes. Le représentant du mouvement du Jihad islamique au Liban, Ihsan Ataya a justement répondu à ce propos, disant : « les sionistes tuent les Palestiniens, les tueries sont exposées sur les écrans, comme des films… Certains viennent réclamer des commissions d’enquête pour s’assurer de la nature des munitions. Est-ce que les Palestiniens de Gaza se suicident-ils, par hasard ? Nous entendons certains demander à l’ennemi sioniste de ne pas utiliser la force excessive. Est-ce un message implicite disant que la tuerie est permise, mais que le problème réside dans le nombre de martyrs et de blessés et des armes utilisées ? »

Face à cette marche, les sionistes paniquent, parce qu’ils ont affaire à un peuple décidé à retourner sur ses terres spoliées en 1948. Ils se préparent à tuer le 15 mai, mais d’ici là, et parce qu’ils savent que c’est un mouvement populaire, ils proposent des soi-disant concessions, pour briser le mouvement. Mais les organisateurs de la marche poursuivent le mouvement et viennent de décider de déplacer les tentes, de 50 à 100 mètres, vers les barbelés installés par les colons, en vue de la journée du 15 mai prochain.

 

Publicités

La résistance palestinienne et la résistance amérindienne vue du côté Mohawk: Même oppression, même combat…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 1 août 2014 by Résistance 71

“Ceux qui professent leur faveur à la liberté mais désapprouvent expressément l’agitation, sont des hommes qui veulent une récolte sans avoir à labourer et planter le champ ; qui veulent la pluie sans l’orage et le tonnerre. Le pouvoir ne concède rien sans demande, il ne l’a jamais fait et ne le fera jamais. Trouver simplement et calmement ce à quoi les gens se soumettront et vous avez la mesure exacte de l’injustice et du mal qui devront leur être imposés et ceci continuera jusqu’à ce qu’il soit résisté par les mots ou les coups ou les deux. Les limites des tyrans sont prescrites par l’endurance de ceux qu’ils oppriment.”
~ Frederick Douglass, 1850 ~

 

La Palestine et Onkwehonwe (peuples originels des Amériques)

 

Clifton Arihwakehte Nicholas

 

30 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/opinion/palestine-and-the-onkwehonwe/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

“La Palestine, ce n’est pas notre affaire.” C’est ce que pourrait penser certains.

Le génocide qui se déroule en Palestine s’est intensifié ces cinq dernières années et tout particulièrement ces dernières semaines. Pourquoi demanderez-vous, devraient les peuples indigènes des Amériques se sentir concernés ou donner de la voix au sujet de ces atrocités ?

Une réponse rapide et facile serait que ce qu’il se passe en Palestine est la même chose que ce qui s’est passé et se passe toujours pour notre peuple ici sur l’Île de la Grande Tortue. Ce qui doit être observé avec attention est la politique coloniale et sa nuée de colons volant et accaparant les terres.

En tant que peuple indigène nous avons enduré des siècles de génocide, de nettoyage ethnique, de vol de terre et de dévastation culturelle sous toutes ses formes. En tant que peuples Haudenosaunee (6 nations Iroquoises), nous ne devons pas chercher et regarder bien loin, nous n’avons qu’à regarder le nettoyage ethnique qu’a subi notre peuple au XVIIIème et XIXème siècles dans nos terres ancestrales aujourd’hui principalement l’état de New York.

Nos ancêtres donnèrent un surnom à George Washington, le premier président des Etats-Unis, ils l’appelèrent Ratinokwate:ka ou le brûleur de villages. Notre Nakba (catastrophe en arabe) n’est pas unique. Il y a beaucoup, bien trop de périodes dans l’histoire des peuples et nations indigènes des Amériques dont le reflet actuel est le génocide des Palestiniens.

La Piste des Larmes (Trail of Tears) et le nettoyage ethnique de la nation Cherokee en 1838-39, le massacre de Sand Creek de 1864, la campagne militaire contre la nation Niimiipu (Nez Percés) de 1876-77, la massacre des Lakota Sioux à Wounded Knee en 1890 et la liste n’en finit pas…

Histoire ancienne pourraient dire certains, mais a réalité est que nous, en tant que peuples indigènes, souffrons toujours des effets de ces tragiques évènements. Les états coloniaux à la fois des Etats-Unis et du Canada ont fait la même chose aux peuples indigènes de l’Amérique du Nord que ce qui a été fait aux Africains en Afrique du Sud et aux peuples indigènes d’Australie (et de Nouvelle-Zélande) L’apartheid colonial utilisé par les Israéliens a ses racines profondes à la fois dans le système d’apartheid canadien et de sa loi sur les Indiens (Indian Act) et du système d’apartheid sud-africain. Il y a très peu de différence entre les uns et les autres.

La dominance monoculturelle est la norme ici au Canada où vous vous assimilez (ou êtes assimilés…) et parlez l’anglais et le français. Pour les Palestiniens vivant en dehors de la Cisjordanie ou de Gaza, vivant dans ce qu’on appelle Israël, la conformité à la culture israélienne est de norme et, tout comme ici au Canada, eux aussi sont haïs par leurs oppresseurs. Bien que le niveau de brutalité ne soit plus aujourd’hui le même qu’en Palestine occupée, l’état canadien n’a jamais eu peur d’employer la violence contre la dissidence indigène comme cela a pu être constaté à Kanehsatake en 1990 (Oka), Gustafsen Lake en 1995, Burnt Church en 1999 ou sur les territoires des 6 Nations Iroquoises en 2006.

La brutalité de l’occupation d’A’nowarakowa Kawenoke (île de la Grande Tortue) a eu son époque, la grande nuit dont a souffert nos ancêtres avec les guerres, les maladies et la mort culturelle. Nous avons enduré et maintenant existons dans la phase finale de la colonisation, tandis que la Palestine est toujours dans la phase de colonisation active, comme je l’ai expliqué à un ami palestinien très cher.

Ce n’est pas du tout une surprise si Stephen Harper et son gouvernement soutiennent le génocide des Palestiniens, ils le doivent. Ils le doivent parce que s’ils reconnaissent le génocide et la colonisation contre la Palestine, ils devront alors confronter leur propre histoire et leur génocide d’Onkwehonwe. Considérant le mensonge délibéré de Harper qui affirme que “Le Canada n’a pas de passé colonial”, cela vient sans surprise et en accord avec les interprétations sionistes, que les Palestiniens sont une population et un peuple complètement fictifs. Au lieu de cela, ils se demandent s’ils sont mêmes humains et que donc les tuer est juste. Il fut un temps où la même chose fut dite par les colons concernant les autochtones. Certains continuent de traiter les Indiens comme des sous-hommes ne méritant pas de vivre comme cela se reflète dans la triste affaire actuelle des milliers de femmes autochtones rapportées disparues (et/ou assassinées) au Canada.

La libération de la Palestine et les droits de son peuple à l’auto-détermination, à la vie, au confort et au bonheur sur leur propre territoire est connectée et n’est pas différente des luttes autochtones pour l’auto-détermination, la liberté, la terre et le bonheur ici en Amérique. L’oppression et le génocide de la Palestine est notre oppression et notre génocide.

Clifton Arihwakehte Nicholas est un réalisateur de film et conférencier du territoire Mohawk de Kanehsatake.

Résistance politique: Du parallèle de la cause palestinienne et de la cause aborigène des Amériques…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 24 mai 2013 by Résistance 71

Deux causes même effet

 

Mohawk Nation News

 

23 Mai 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/05/23/double-jeopardy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le Canada et Israël sont comme “cul et chemise” en tant que colonisateurs. Les deux existent par le truchement de la dépossession ou du déplacement des populations indigènes pour s’accaparer nos ressources naturelles et nos terres. Ils appellent leur système de gouvernement autocratique des “démocraties libérales”, qui ne rendent de compte à personne quant à leurs vols et leurs crimes contre l’humanité. Ces entités entrepreneuriales dominent par le terrorisme d’état organisé !

Tous deux veulent être à la tête ou du moins une partie prenante importante des empires militaires mondiaux. Le Canada serait le leader de l’extraction des ressources volées indigènes. Israël menace d’un holocauste nucléaire en utilisant un armement “made in USA” avec des ressources canadiennes. Israël menace constamment d’annihiler les Palestiniens indigènes. Le Canada punit les Palestiniens pour résister au génocide en menaçant de boycotts et de mettre un terme aux aides.

Notre terre et nos ressources sont mises sur le marché. Tout comme un vulgaire vendeur de voitures d’occasion malhonnête, le premier ministre Harper arpente le monde aux dépends de propriétés indigènes volées. Nous payons les factures du Canada de notre Indian Trust Fund de 110 000 milliards de dollars volés. Jusqu’à très récemment, personne n’´était au courant de notre compte secret. Maintenant le monde observe tandis que le Canada essaie de le distribuer parmi les veules banquiers internationaux qui sont les actionnaires de l’entreprise privée appelée Canada et propriétaire d’Israël. Les banquiers ont besoin des dépôts massifs du Canada provenant des ressources naturelles indigènes pour continuer à financer leur vol de la Palestine, qui est aussi une terre indigène qui n’a ni abandonnée ni donnée.

Harper veut personnellement briser le territoire naturel communal indigène en plots individuels. Les banquiers multinationaux veulent y avoir accès au plus tôt.

Harper a annoncé qu’il appelle pour une élection le 25 Octobre afin de faire perdurer sa fausse majorité. Il veut installer un voleur de la longue lignée des voleurs, le prince Charles d’Angleterre, pour “gouverner” le Canada en tant que “régent”! Ceci est une moquerie même des royaumes dictatoriaux moyen-orientaux gouvernés à vie par des marionnettes du contrôle.

Des systèmes de corruption extensifs comme les conseils “indiens” de bandes entretenus par la corporation Canada, permettent le développement capitaliste pour les bénéfices du tout petit nombre.

Le Canada et Israël ne pourraient pas exister sans attaquer la résistance au travers un système législatif et militaire répressif. Les violations ouvertes et nombreuses des droits de l’Homme ne sont pas une préoccupation pour eux. Ils abaissent délibérément les standards de vie de leurs cibles indigènes afin qu’elles vivent une existence de pittance.

Les egos démesurés de ces despotes les masquent complètement de la réalité. Leurs “royaumes” de gérance d’un homme seul ne fonctionnent que sur la base d’une corruption ouverte. La sécurité est devenue l’obsession de tous les instants. Le Sheikh Harper porte, paraît-il, un soutien-gorge pare-balles !

Nos garde-fous sont de conserver nos terres collectivement: de nous séparer des conseils de bandes et de tribus entrepreneuriaux et de ces conseils intégrés dans la grille de contrôle, de confronter le mal et de vaincre la peur. Comme le chantait Tom Petty: “Et bien je ne renoncerais pas, Non, je ne renoncerais pas. Vous pouvez me mettre devant les portes de l’enfer, mais je ne renoncerais pas.”

Note du traducteur: Visionnez la vidéo ci-dessous: Tom Petty en concert (2006). Super chanson !

I wont back down

confessions of NWO Zionists

MNN Mohawk Nation News kahentinetha2@yahoo.com Thahoketoteh@hotmail.com For more news, books, workshops, to donate and sign up for MNN newsletters, go to www.mohawknationnews.com  More stories at MNN Archives.  Address:  Box 991, Kahnawake [Quebec, Canada] J0L 1B0

http://www.newsocialist.org/695-why-are-the-harper-conservatives-so-pro-israel