Archive pour colonialisme idéologie de la soumission

Aux origines du colonialisme occidental: Quand « civilisation » = domination (Steven Newcomb)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, philosophie, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 12 avril 2015 by Résistance 71

“A mon tour de poser une équation: Colonisation = Chosification”
~ Aimé Césaire ~

“La première caractéristique de l’homme blanc, c’est le mensonge et le double langage au service de son avidité. Le crime habillé en vertu, voilà la principale de vos valeurs.”
~ Sitting Bull, chef Hunkpapa, Lakota ~

“La mémoire, l’histoire, sont des réminiscences de mensonges passés, de forfaitures et aussi une réminiscence que des gens en apparence impuissants peuvent vaincre ceux qui les dirigent, s’ils persistent…”
~ Howard Zinn ~

“Si le génocide définit l’extermination physique d’un groupe humain, l’ethnocide en décrit son extermination culturelle et cette extermination culturelle est souvent le fait d’une seule civilisation qui extermine toutes les autres: la civilisation occidentale.”
~ Robert Jaulin ~

Appliquons cet excellent texte de Steven Newcomb à nous-mêmes, qu’en déduisons-nous ? Le système de domination colonial ne peut fonctionner qu’en ayant lui-même assujetti les esprits de son propre peuple. C’est parce que nous sommes avant tout tous des colonisés, que l’oligarchie a pu imposer sa vision dominatrice du monde.

Il est temps de réfléchir et de retirer notre consentement aux tyrans qui nous gouvernenent tous sans que nous l’ayons demandé. La colonisation, pour qu’elle soit durable, est avant tout une colonisation des esprits et entre les nations colonisées et nous peuples occidentaux, la même doctrine s’applique, ce n’est qu’une question de degré. Nos ancêtres les Gaulois ont aussi été colonisés, dominés par les Romains qui devinrent aux IXème-Xème siècle les légataires et propagateurs du nouvel empire, celui de la chrétienté par le Don de Constantin, nous avons tous été colonisés à un moment ou un autre et nous avons été subjugués et forcés à “croire” en un système de valeur étranger et aliénatoire sous couvert de “civilisation”. La connexion des peuples dans leur soumission au petit nombre est quasi universelle… Notre libération le sera tout autant !

Mitakuye Oyasin (Nous sommes tous inter-reliés)

— Résistance 71 —

 

Article connexe: « Nous sommes tous des colonisés ! »

 

Le processus de civilisation… de domination

 

Steven Newcomb

 

25 mars 2015

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/03/25/civilizing-dominating-process

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Une définition peut remarquée du mot “civilisation” est celles-ci: “l’imposition d’un schéma culturel particulier sur une population étrangère.” Le mot-clef ici est “imposition”, ce qui implique une agence qui s’engage dans le processus d’imposition d’un schéma culturel sur une population ou une nation.

L’imposition forcée est appelée “le processus de civilisation”. Le processus d’imposition forcée provient d’un sustème de domination qui est déguisé en quelque chose appelé “civilisation”, qui est un euphémisme pour “domination”.
La mission d’imposition forcée est aussi appelée “la mission”, comme dans “le système de mission catholique espagnole”. Le système complet par lequel l’imposition forcée est infligé sur des nations libres a typiquement été nommé “le système de mission”. Il opère au moyen de techniques et de phases bien spécifiques.

D’abord, envahissez un endroit où des nations libres vivent. Puis, capturez les gens vivant dans cet endroit. Troisièmement, vainquez le peuple de l’endroit en brisant son esprit de résistance de façon à pouvoir le subjuguer. Le subjuguer veut dire le forcer à se soumettre et à devenir imbriqué dans un système où il est conditionné à payer, prier et obéir, sans question.

Le forcer à une “habitude d’obéissance” à ceux travaillant sans relâche pour imposer ce système de domination. Ensuite, appelez cette habitude d’obéissance à la domination “la loi” ou “l’ordre civil” et la “société civile”. Utilisez le son des cloches et de vicieuses punitions pour créer une réponse conditionnée dans les systèmes nerveux et d’apprentissage neural des cerveaux de ceux qui sont soumis au système de domination.

Assumons le point de vue des gens qui travaillent pour imposer un système de domination sur les autres au demeurant vivant toujours libres et non dominés. Ceux qui vivent libres du système culturel imposé sont ceux qui posent une menace à la “mission” d’imposition. Ils sont bons pour être singularisés comme des “ennemis” du système de domination et doivent être amenés à la “soumission”.

Le système de domination étiquette les peuples libres de “sauvages”, de “barbares” parce qu’ils n’ont pas encore été “domestiqués” en étant forcé de rentrer sous le joug d’un système de domination que les dominants travaillent à leur imposer. Dans les premières étapes de la domination imposée, le mandat est soit de domestiquer ou soit d’exterminer le peuple de la nation libre. Le compte final des morts peut-être très haut, mais cela est pour le bien du système de domination. Également, la domination sur une terre “libre” + esclaves ou travail forcé = capital.

Les compréhensions et pratiques spirituelles du peuple libre lui donne un très fort esprit de résistance et un désir profond de dire “non” à la domination qui leur est imposée. Pour cette raison, leurs compréhensions et cérémonies spirituelles doivent être détruites et par là même leur esprit de résistance. Celles-ci doivent être remplacées par des cérémonies qui adorent et rendent hommage aux symboles et aux insitutions de la domination.

La langue du peuple libre leur donne une capacité de penser et de parler de telle façon qu’ils puissent nier la validité du système de domination, tout en fournissant la capacité de penser indépendemment des idées des dominants. Pour cette raison, leur langage libre doit-être détruit et la langue des dominants leur être imposée. Idéalement, les dominés doivent oublier leur existence libre originelle en tant que nations.

Leurs noms en leur propre langue leur donnent une identité libre du système de domination, donc chaque personne libre se doit de porter un nom du système de domination comme Thomas, Matthieu, Luc, Jean etc… Le peuple libre doit être conditionné à faire le signe de croix dans l’esprit de la vision supposée qu’a eu l’empereur romain Constantin: “par ce signe domine”.

Le but est de les faire “aller et venir” de façon à ce qu’ils n’aient nulle part où se tourner. En d’autres termes, le peupe libre doit-être conditionné à croire qu’il n’y a pas d’alternative au système de domination qui leur est imposé. Et quand et s’ils commencent à poser des questions et à défier le système de dominaton, il doit leur être dit qu’ils doivent suivre “la voie de la réconciliation”, c’est à dire “le retour à la soumission” et “retourner à l’église” ou “les maintenir sous domination”.

La doctrine de la découverte n’a jamais été au sujet de la “découverte” La doctrine a toujours été au sujet de la domination et de la déshumanisation. Il y a des gens qui disent que la “réconciliation” est la solution dont on a besoin, ce qui veut dire que nous devons nous “réconcilier” nous-mêmes avec un système de domination imposé. Ces personnes n’ont même pas commencer à comprendre ce qu’est le système de domination et ce que nous devons en faire. En fait, le terme “réconciliation” n’est qu’un synonyme catholique pour “soumission”, dont l’autre face de la même pièce est la “domination”.

L’adage “laissez la liberté sonner” (NdT: traduction littérale de l’anglais, pas d’équivalent à notre connaisance en français) réfère à la liberté de l’empire, ou ce que Thomas Jefferson appelait “l’empire de la liberté”. C’est un travesti. Ce qui est proclamé être libre et indépendant est l’empire, et non pas les nations ni les peuples qui sont forcés à accepter la “souveraineté” et la domination de l’empire.Les empires ont des colonies” avait dit James Madison de manière très honnête et les fondateurs de l’empire américain comprirent que c’était un système de domination qu’ils étaient en train de fonder en relation avec nos nations libres originelles.

Nos nations natives ont été soumises au “processus de civilisation (domination)” de l’empire américain et le système idéologique fait pour parvenir à ce processus de domination est appelé la loi et la politique fédérales des Etats-Unis. Sur cette base, le parlementaire Lloyd Meeds argumenta dans son rapport Minority Report for the Indian Policy Review Commission en 1976: “La doctrine de souveraineté tribale inhérente adoptée par le rapport majoritaire, ignore la réalité historique du fait que les tribus des Indiens d’Amérique ont perdu leur souveraineté en vertu de la découverte, de la conquête, de la cession, des traités, des statuts et de l’histoire.

Il continua: “Un tribunal international, Cayuga Indian Claims (Great Britain v. United States) … and the United States Supreme Court, Johnson v. M’Intosh, 21 U.S. (8 Wheat.) 543 (1823), and Cherokee Nation v. Georgia, 30 U.S. (5 Pet.) 1, 17 (1831), ont appliqué ces doctrines bien établies de la loi internationale pour mettre un terme à la souveraineté tribal des Amérindiens. Ainsi donc, dans la mesure où les tribus amérindiennes sont autorisées à exister en tant qu’unités politiques, c’est en vertu des lois des Etats-Unis et non pas par quelque droit inhérent à un gouvernement, par eux-mêmes ou par d’autres.

Il nous en revient de défier ce type de raisonnement qui n’est rien d’autre que le résultat de la mentalité de domination qui est imposée à nos nations originelles libres.

* * *

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~