Archive pour CIA programme MK Ultra université McGill

Guerre psy et lavage de cerveau: CIA, programme MK Ultra, Canada et université McGill de Montréal…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 5 mai 2016 by Résistance 71

Pour mieux comprendre ce qui suit, nous avons traduit quelques extraits du livre “The Shock Doctrine” de Naomi Klein qui adresse superbement le sujet du Dr Cameron et des ses expériences MKUltra à l’université McGill de Montréal dans les années 1950 et jusqu’en 1963, date où le projet fut officiellement stoppé. Voici ce que dit Klein à ce sujet:

“Un memorandum déclassifié de la CIA a expliqué que le programme [MKUltra] ‘a examiné et évalué un nombre de techniques inhabituelles d’interrogatoire incluant le harcèlement psychologique et des sujets tel que la mise en isolement sensoriel et l’utilisation de produits chimiques et de drogues.’ D’abord appelé ‘Projet Bluebird’, puis ‘Projet Artichaud’, il fut finalement renommé ‘Projet MKUltra’ en 1953. Durant la décennie suivante de 1953 à 1963, le projet MKUltra dépensera plus de 25 millions de dollars sur des recherches impliquant des méthodes pour briser la résistance psychologique des prisonniers suspectés d’être des communistes ou des agents doubles. 80 institutions furent impliquées dans le programme, incluant 44 universités [dont McGill] et 12 hôpitaux.”

“… Bien qu’il fut en contact avec la CIA depuis des années, le Dr Cameron reçut en 1957 ses premiers fonds de la CIA via sa filiale de façade de la Society for the Investigation oh Human Ecology. Alors que l’argent de la CIA ruisselait dans l’Allan Memorial Institute de l’université McGill, l’institut ressemblait de plus en plus à une prison macabre et de moins en moins à un hôpital… Dans un article publié en 1960, le professeur Cameron a dit qu’il y a deux facteurs majeurs qui nous permettent de maintenir une imagerie dans l’espace-temps, qui nous permettent en bref de savoir où nous sommes et qui nous sommes. Ces deux forces sont a) notre perception sensorielle continue et b) notre mémoire. Au moyen d’électrochocs, Cameron annihilait la mémoire chez ses patients et avec ses boîtes d’isolation sensorielle il leur faisait perdre le sens complet de leurs sens et de la notion d’espace-temps..”

“Le travail de Cameron fut financé par la CIA jusqu’en 1961 et il ne fut pas du tout clair pendant des années ce que le gouvernement américain fit des résultats de ces recherches…. La CIA produisit un manuel appelé le ‘Kubark Counterintelligence Interrogation’ ou simplement ‘Kubark’, c’est un manuel secret de 128 pages sur ‘l’interrogatoire de sources résistantes’ qui est lourdement imprégné des résultats des recherches du projet MKUltra et des expériences de Ewen Cameron et de Donald Hebb. Les méthodes vont de la privation sensorielle, aux positions de stress, de l’encapuchonage à la douleur (le manuel reconnaît dès le début que les techniques employées sont illégales et demande aux interrogateurs d’obtenir l’aval de leur hiérarchie. Le manuel est daté de 1963, l’année de la fin des subventions de la CIA au projet MKUltra et 2 ans après l’arrêt des expériences de Cameron. Le manuel affirme que si les techniques sont bien utilisées, elle briseront la résistance de la source d’information et détruiront toute capacité de résister. Ainsi. Il s’avéra que le véritable objectif du projet MKUltra n’était pas un programme de recherche sur le lavage de cerveau, mais de mettre au point et d’entretenir un système scientifiquement étudié d’extraction d’information depuis des ‘sources résistantes’. En d’autres termes: un programme de torture scientifique…”

“Les théories du Dr Cameron étaient fondées sur l’idée que si on choquait électriquement le patient dans un état de régression psychologique chaotique, ceci créerait pour lui les préconditions pour une ‘renaissance’ en tant que citoyen modèle… De ce côté là Cameron fut un monumental échec. Quelque soit le degré où il fit régresser ses patients, ils n’absorbèrent ou n’acceptèrent jamais les messages sans fin répétés au moyen de bandes magnétiques. Bien qu’il fut un génie du comment détruire psychologiquement une personne, il n’a jamais pu les reconstruire.

Le problème si évident avec le recul, fut que tout était basé sur l’entière théorie de dire qu’avant qu’une guérison ne soit possible, tout ce qui avait existé auparavant devait être effacé. Cameron était convaincu que s’il pulvérisait les habitudes, les schémas de comportement et les mémoires, les souvenirs de ses patients, il arriverait à un moment donné à une ardoise psychologique vierge sur laquelle il pourrait réécrire à sa guise. Mais quelques furent les électrochocs, les drogues et la désorientation induits, il n’y parvint jamais. Pire, l’opposé s’avéra: plus il pulvérisait et plus fracassés devenaient ses patients. Leurs esprits n’étaient pas ‘nettoyés’, mais devenaient chaotiques, dérangés, leurs mémoires se fracturaient, leur confiance était trahie…”

~ Naomi Klein, 2007 ~

Le Canada la CIA et le programme MKUltra

 

Dan Dicks

 

19 avril 2016

 

url de l’article original:

https://pressfortruth.ca/top-stories/canada-cia-and-mkultra/

 

Press for Truth vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=slMn2nqgitA#t=674

 

Note de Résistance 71: Bien des gens connaissent l’acronyme du programme MKUltra mais ne savent pas que les lettres “MK” viennent de “Mind Kontrol” ou contrôle de l’esprit. Le mot “Ultra” parle de lui-même…

Le projet MKUltra fut le nom de code d’un projet illégal de contrôle des esprits qui fut mis en place par la CIA. Ceux qui furent impliqués dans ce programme furent continuellement soumis à des traitements comme l’administration de puissante drogues (LSD, amphétamines etc…), de thérapies à l’électrochoc, de comas induits par voie médicamenteuse. Quelques milliers de personnes furent soumises à des expériences immorales et cruelles, expériences scientifiques qui eurent lieu jusqu’à ce que le programme soit officiellement arrêté [en 1963]. Ces expériences ne prirent pas seulement place aux Etats-Unis, quelques-unes furent délocalisées et exportées au Canada.

Il a été découvert plus tard que le gouvernement canadien a été plus que certainement au courant que la CIA avait financé le psychiâtre écossais Donald Ewen Cameron pour être celui qui conduirait l’initiative au nord de la frontière. Cameron a sévi à l’Allan Memorial Institute de l’université McGill de Montréal et il fut payé des dizaines de milliers de dollars afin de piloter un programme totalement illégal et non éthique d’expériences psychologiques sur des humains. Il est dit que le professeur Cameron ne savait pas que les fonds provenaient de la CIA parce qu’il les recevait d’une organisation de façade appelée la société pour l’ Investigation of Human Ecology.

Le Dr Cameron a aussi été un membre du tribunal médical de Nüremberg dans les années 1940 et fut à la tête des associations psychiâtriques du Canada et des Etats-Unis et il fut le tout premier président de l’association Psychiatrique mondiale. Une de ses plus importantes expériences était de plonger un patient dans un coma induit pendant des semaines. La plupart des gens qui entrèrent à l’Institut le firent pour des problèmes mineurs comme des désordres anxiogènes ou des dépressions postpartum pour les femmes. Beaucoup de ces sujets furent alors abusés mentalement et physquement, torturés, bon nombre souffrant de manière permanente après les expériences. La plupart des documents concernant le projet MKUltra furent détruits dans les années 1970 et pour les quelques documents qui furent découverts, on laissa le soin à la Commission Rockefeller et autres d’enquêter sur les activités domestiques de la CIA et autres parties impliquées.

Une artiste de Winnipeg, Sarah Ann Johnson a récemment créé une expérience artistique MKUltra qui fut inspirée par sa propre grand-mère qui fut une des victimes des recherches psychologiques de la CIA. La grand-mère d’Anne, Velma Orlikow, entra à l’Allan Memorial Institute en 1956 suite à une dépression postpartum et fut une des nombreuses patientes qui furent traitées par le Dr Cameron. Elle fut soumise à des comas induits par de puissantes drogues et à une thérapie d’électrochocs. Anne dit que sa grand-mère voulut quitter le traitement à plusieurs reprises, mais que sa famille lui disait sans cesse qu’elle devait faire confiance au médecin et qu’elle devait suivre ses recommandations. Elle finit alors toujours par y retourner alors même qu’elle ne le désirait plus. Elle fit plusieurs tentative de suicide et décéda alors qu’Anne n’avait que 14 ans. Avant de mourir, elle se décida à mener une action en justice et attaqua à la fois l’hôpital et la CIA. L’affaire fint par trouver une résolution hors des tribunaux. (NdT: ce qui veut dire en termes juridiques anglo-saxons, que des dommages et intérêts furent proposés et acceptés… en échange de la fin des poursuites, ceci est une procédure légale anglo-saxonne classique…)

Dans ses récentes créations artistiques inspirées du programme MKUltra, Johnson a utilisé la sculture, la photographie, la performance d’acteur et la vidéo afin de démontrer comment la torture physique et psychologique a affecté sa famille. “Je ne peux aucunement savoir ce que ma grand-mère a ressenti. Ceci est ma tentative d’essayer de comprendre et d’essayer aussi d’accepter pourquoi elle fut ce qu’elle fut, pourquoi ma mère est ce qu’elle est et pourquoi je suis ce que je suis.” a dit Johnson. Ses deux plus récentes créations Hospital Hallway (2015) and The Kitchen (2016), sont montrées au le festival de l’image de Toronto.

= * = * =

Note de Résistance 71 : De fait il est aussi parfaitement envisageable de concevoir que le programme secret de rendition de la CIA qui a suivi le 11 Septembre 2001, l’invasion de l’Irak et le scandale de la tristement célèbre prison d’Abou Ghraïb et l’horreur de Falloujah (voir ici la confession d’un tortionnaire américain de l’entreprise privée CACI: http://www.agenceinfolibre.fr/confessions-dun-tortionnaire-dabou-ghraib/ ), les prisons secrètes de la CIA en Afghanistan et dans des pays qui sous-traitèrent la torture pour les Etats-Unis comme la Pologne, la Lithuanie, la Thaïlande, la… Syrie (et oui…) et d’autres, furent des extensions pratiques du projet MKUltra.

En fait, quand on lit Naomi Klein et l’article de Dan Dicks ci-dessus et qu’on écoute le tortionnaire yankee, on se rend compte que tout ceci a toujours des implications bien réelles et actuelles dans le monde d’aujourd’hui, dans la bulle crypto-fasciste de l’impérialisme occidental piloté par le monstrueux empire anglo-américain.

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’à terme cette sauvagerie sans nom est faite pour se refermer sur nous, les peuples…

Orwell disait: “… vous voulez connaître la société du futur ? Imaginez une botte écrasant un visage… pour toujours…” La question a toujours été: les laisserons-nous faire ?… Il n’y a pas d’autre véritable question dans l’immédiat.