Archive pour CIA coup d’état

Nouvel Ordre Mondial: Les 12 ingrédients de la recette de renversement de régimes par la CIA…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 10 décembre 2014 by Résistance 71

Les douze étapes employées par les Etats-Unis pour changer les régimes

 

IRIB

 

Aeneas Georg

 

9 décembre 2014

 

url de l’article en français:

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/351664-les-douze-étapes-employées-par-les-usa-pour-changer-un-régime

 

Même si elle a un nom sympa, la récente révolution à Hong Kong

suit assez bien le schéma standard de changement de régime et de déstabilisations politiques formatées par les USA. Et les Chinois n’ont pas besoin de sous-titres!

Désormais, nous savons que la Russie connaît bien les méthodes des changements de régime, dont l’empire du Chaos use et abuse afin de maintenir sa suprématie. C’était apparu très clairement dans l’allocution de Poutine au Club Valdaï :

« De fait, depuis un bout de temps, nos collègues (les USA) ont tenté de gérer les dynamiques politiques, en utilisant les conflits régionaux et en concevant des “révolutions de couleur” correspondant à leurs intérêts, mais… le génie aux trois vœux s’est échappé de la bouteille. Il semble que les pères de la théorie du “chaos sous contrôle” ne savent plus eux-mêmes qu’en faire ; c’est une complète débandade dans leurs rangs. »

La Chine a aussi été l’objet de tentatives de changement de régime dans sa province du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, et plus récemment à Hong Kong. La question est : dans quelle mesure la Chine est-elle consciente du rôle des USA dans ces mouvements de protestation ?

Une récente vidéo sur Youtube fait clairement apparaître que la Chine a une très nette compréhension de l’échiquier géopolitique et de ses enjeux, même s’il n’est pas sûr que les opinions présentées sont celles du peuple chinois en général.

La vidéo relève douze étapes utilisées par les USA pour changer un régime politique, et poursuit en expliquant comment ces dynamiques de changement de régime, partout dans le monde, ainsi que l’antagonisme envers la Russie et la Chine, s’inscrivent dans un schéma qui pourrait mener à la troisième guerre mondiale.
   

1- Envoyer des agents de la CIA, du M16 et d’autres officines vers le pays cible, comme touristes, étudiants, volontaires, hommes d’affaires ou encore journalistes.

2- Lancer des ONG estampillées, luttant pour la démocratie et les droits de l’homme, afin d’attirer les promoteurs de la liberté et des idéaux supérieurs.

3- Attirer les traîtres, en particulier des universitaires, des politiciens, des journalistes, des soldats, etc., par l’argent, ou le chantage, pour ceux qui ont commis quelque chose de répréhensible.

4- Si le pays a des syndicats, les contrôler par la corruption.

5- Choisir une appellation sympa ou une couleur pour la révolution, par exemple le printemps de Prague (1968), la révolution de velours dans l’Est-européen (1969), la révolution des roses en Géorgie (2003), la révolution du cèdre au Liban (2005), la révolution orange en Ukraine, la révolution verte en Iran, la révolution de jasmin, le printemps arabe ou encore la révolution des parapluies à Hong Kong.

6- Commencer des manifestations sur n’importe quel motif, juste pour lancer la révolution. Ça peut être les droits de l’homme, la démocratie, la corruption du gouvernement, une fraude électorale. Pas de preuves nécessaires, une justification suffit.

7- Écrire les calicots et autres banderoles en anglais, afin qu’ils puissent être lus aux USA, et ainsi impliquer les politiciens et citoyens américains.

8- Laisser les politiciens, les intellectuels et syndicalistes corrompus rejoindre les manifestations, et en appeler au peuple pour qu’il se joigne à eux, toute doléance étant la bienvenue.

9- Faire en sorte que les médias officiels, tant US qu’européens, soulignent que la révolution est causée par l’injustice, de façon à gagner l’opinion de la majorité silencieuse.

10- Quand le monde entier regarde, monter une opération sous fausse bannière. Le gouvernement ciblé sera très vite déstabilisé, et perdra du crédit auprès de son propre peuple.

11- Faire intervenir des agents provocateurs, pour forcer la police à utiliser la violence. Le gouvernement ciblé perd alors soutien des autres pays et devient délégitimé aux yeux de la communauté internationale.

12- Envoyer des politiciens locaux aux USA, en Europe et aux Nations-Unies demander des sanctions économiques à l’encontre du gouvernement ciblé, des zones d’exclusion aérienne, voire des frappes aériennes, et soutenir un soulèvement de rebelles armés.

Quiconque a fait un peu attention aux événements récents de ce monde peut reconnaître le schéma décrit. Les psychopathes ne sont pas à ce point, imaginatifs. Ils utilisent jusqu’à la corde les mêmes méthodes, encore et encore. Et la plupart du temps, cela bénéficie à ces psychopathes qui gouvernent, pour qui ça ne pose pas de problèmes si, une fois leur marionnette installée au pouvoir, on révèle leur rôle dans la combine. 

Les médias de masse, serviles et obéissants, sont toujours disponibles pour poursuivre le travail de propagande et annihiler toute contestation qui dévoilerait la main du marionnettiste derrière le décor, ou salir des réputations, quand les arguments manquent. 

Un exemple édifiant de ce genre de situation est à trouver à Hong Kong, dans les événements récents, est à voir dans un article intitulé Le New York Times part en vrille à propos de la liberté d’association en Chine.

Et, ça tombe bien, la mémoire du grand public est assez courte, avec les distractions à la sauce d’Hollywood, les médias sociaux sur internet, et carrément la Loi constitutionnelle au sens strict pour faire bonne mesure.

La vidéo se poursuit :

« Si les douze étapes n’aboutissent pas à renverser le régime, les USA trouvent une excuse pour intervenir militairement et finalement faire tomber le gouvernement ciblé par la force. En fait, cette démarche a montré son efficacité.
[…]
Ainsi ce n’est pas par des mouvements civils spontanés que des pays sont renversés. Bien au contraire, les révoltes sont préparées avec soin, et orchestrées jusqu’au moindre détail. En fait, renverser un pays par civils interposés est de loin meilleur marché qu’envoyer des troupes pour attaquer et détruire ledit pays. C’est pourquoi les USA continuent à appliquer ces douze étapes contre les pays qu’ils considèrent comme des ennemis. »

La vidéo blâme les francs-maçons, mais il serait plus pertinent d’accuser l’élite psychopathe. Un de ses traits majeurs est le fait qu’elle n’a aucune conscience spirituelle, et donc se moque absolument des souffrances humaines, et même du nombre de morts occasionné. On pourrait même avancer qu’elle goûte la souffrance…

Comme toujours, il ne tient qu’à nous de prendre conscience de ce cauchemar et de nous réveiller, de comprendre qu’il y a, parmi nous, des prédateurs dénués de valeurs éthiques ou d’humanité. C’est devenu plus facile, à mesure que l’empire du Chaos, dans sa lutte désespérée pour maintenir son hégémonie, montre sa vraie nature, à qui veut voir. Et ainsi donc, une réalité que les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), et même d’autres, commencent à pleinement saisir. Il est certain qu’une plus grande coopération parmi ces pays a permis de diffuser la prise de conscience du modus operandi de ces psychopathes. La vidéo chinoise en est une de ses illustrations.

Aeneas Georg

Source: Global Research

Pays du goulag levant (ex-USA): Un psychopathe (de plus) à la tête de la CIA…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, CIA et traffic de drogue, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 12 mars 2013 by Résistance 71

Un tueur en série est à la tête de la CIA

 

Stephen Lendman

 

Le 9 Mars 2013

 

url de l’article original:

http://www.informationclearinghouse.info/article34233.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Chalmers Johnson a appelé la CIA l’armée privée du président. La Rome impériale avait sa garde prétorienne. Elle servait et protégeait l’empereur.

Les renégats de la CIA travaillent de la même façon. Ils font même bien plus que cela. La assassinats extra-judiciaires sont mis en priorité. La plupart de ce qui se passe demeure secret. La culture d’irresponsabilité maintient le congrès et le citoyen ordinaire désinformé.

Johnson a dit que les présidents américains avaient “un contrôle sans partage sur la CIA, ceci constitue probablement leur seul pouvoir extraordinaire.”

Cela les préserve et les mets au-dessus des lois et des contrôles. Ce qui est demandé constitutionnellement  n’existe pas.

La CIA a cinq missions originales. Quatre ont a faire avec la collection, la coordination et la dissémination du renseignement.

La cinquième est très vague. Elle laisse aux agents de l’agence “d’autres fonctions et devoirs reliés au renseignement affectant la sécurité nationale au bon vouloir du Conseil National de la Sécurité.”

Ce mandat a transformé la CIA “en une armée personnelle, secrète et redevable devant personne sauf le président.” Ceci met en priorité des opérations secrètes hors-la-loi.

Ces opérations incluent le renversement de gouvernements démocratiquememt élus, les assassinats de chefs d’états et d’officiels importants, la mise au pouvoir de despotes fidèles à la cause, l’enlèvement d’ individus dans le cadre du programme de “rendition extraordinaire”, les traiter durement dans des prisons secrètes de la torture et utiliser les drones comme instruments du terrorisme d’état.

La CIA est plus active que jamais a dit Johnson. Elle n’est en fait essentiellement qu’une section d’action de la mafia mondialiste. Elle est incompatible avec la démocratie.

“Son sac à malice est le reflet de la définition de la présidence impériale.”

Son “pouvoir incontrôlé” menace la liberté. Son existence “réduit la vie de la république américaine, elle menace la règle démocratique”.

Le 8 Mars, des sénateurs renégats ont approuvé John Brennan à la tête de la CIA, ils le firent à 63 pour et 34 contre. Il est le nouveau patron de la CIA. Le vote suivit un “filibuster” (NdT: manœuvre oratoire marathon non-stop d’un membre du sénat pour empêcher un vote…) de Rand Paul. Il abandonna après 13 heures oratoires.

Il omit d’expliquer ce qui est le plus important. Il refusa de condamner les assassinats par drones. Il ignora le rôle de Brennan auparavant et actuellement. Il focalisa seulement sur les assassinats d’Américains. Il insista sur le faire domestiquement.

Il argumenta avec le ministre de la justice Eric Holder. Il écrivit Paul. Il déclara que c’était OK de tuer des américains domestiquement en “des circonstances extraordinaires”.

Une brève lettre [d’Eric Holder] s’ensuivit la requête de Paul, disant:

“On a attiré mon attention sur le fait que vous avez posé une question additionnelle à savoir le président a t’il l’autorité d’utiliser un drone armé pour tuer un Américain non engagé dans le combat sur le territoire américain ? La réponse à cette question est Non !”

Il a menti. Tout comme le secrétaire d’état à la communication Jay Carney. Il a dit qu’Obama “n’a pas utilisé et n’utiliserait pas de frappes par drones contre des citoyens américains sur le territoire des Etats-Unis.”

Les assassinats ciblés sont le reflet de la politique américaine. Ils existent depuis longtemps. Ils se passent dans le monde entier. Personne n’est en sécurité nulle part. Les chefs d’états sont vulnérables, ainsi que le sont les citoyens américains.

Une pause toilette a mis fin à la tentative de Rand Paul. Ainsi maintenant, le tueur en série Brennan est le boss de la CIA. Il est le maestro de l’assassinat pour Obama. Son mandat est de tuer, tuer, tuer. Attendez-vous à ce qu’il en prenne plein avantage. Personne n’est en sécurité où que ce soit.

En Janvier, le New York Daily News titrait: “Levez le rideau sur les drones”, disant:

“Brennan, plus encore que tout autre officiel, représente la politique mortelle des drones de Washington. Aucune personalité officielle nommée dans l’histoire des Etats-Unis n’a joué un rôle aussi prépondérant dans l’assassinat de tant de personnes en dehors d’une zone de guerre que John Brennan.”

Il a été lourdement inpliqué dans la politique de la torture sous le régime Bush/Cheney. Un rapport secret défense du comité sénatorial sur le renseignement inclut la documentation de pratiques d’interrogatoire hors-la-loi.

La présidente de ce comité Diane Feinstein (Démocrate, Californie) l’a appelé: “Un des efforts de supervision les plus signifiants de l’histoire du sénat des Etats-Unis et de loin la supervision d’activités la plus importante jamais réalisée par ce comité.”

“Le rapport met à jour des détails stupéfiants sur le programme de détention et d’interrogation secret de la CIA et lève des questions critiques au sujet des opérations de renseignement et leur supervision.”

“Je… pense que ce rapport va résoudre le débat une bonne fois pour toute sur le fait de savoir si notre nation doit utiliser des techniques coercitives d’interrogation comme celles détaillées dans le rapport.”

Elle ajouta que “d’avoir créé des ‘donjons secrets’ sur le long terme et avoir utilisé des techniques d’interrogation poussées ont été de terribles erreurs.”

Néanmoins, ni elle, ni d’autres membres du congrès ne font quoi que ce soit pour arrêter ceci. Ces opérations continuent agressivement sous le régime Obama. Feinstein le sait, mais ne veut pas le dire.

Dès son arrivée en fonction, Obama avait planifié de nommer Brennan comme chef de la CIA. A cette époque, le New York Times avait dit que cela “était politiquement difficile de le faire”.

Il choisît donc Leon Panetta et David Petraeus au lieu de Brennan. Michael Morell servit deux fois d’exécutif intérimaire en les circonstances. Le 8 Mars, Brennan a pris ses fonctions officielles.

La plupart des démocrates le soutiennent. Ainsi que quelques républicains.Les profils mitigés sont quasi inexistants. Obama a dit: “Le sénat a reconnu en John les qualités que j’apprécie tant, sa détermination de maintenir l’Amérique sécure, sa motivation à travailler la main dans la main avec le congrès, sa capacité à construire de bonnes relations avec les partenaires étrangers et sa fidélité aux valeurs qui nous définissent en tant que nation.”

Il a ajouté que la CIA était maintenant dirigée par un de siens. Sous Brennan, Assassinat Inc. va s’élever à un bien plus haut niveau. Il représente l’extrémisme idéologique. Il est très confortable dans la position d’exercer le terrorisme d’état.

Le nommer purifie, asseptise les crimes de guerre et les crimes contre l’humnanité. Ils sont trop graves pour être ignorés. Les commettre constitue la politique officielle américaine.

Attendez-vous à ce que les guerres de drones continuent. Elles vont s’étendre au monde, de la même manière que le feront les assassinats ciblés.

Les principes de la loi n’ont aucune importance. Les priorités impérialistes prennent le pas. Le contre-terrorisme ne fait pas de prisonniers.

Le terrorisme d’état est en de bonne mains avec John Brennan. Obama l’a autorisé à assassiner.

Nouvel Ordre Mondial: la pieuvre CIA mène le bal des vampires…

Posted in actualité, CIA et traffic de drogue, crise mondiale, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique with tags , , , , , , , , , on 2 septembre 2011 by Résistance 71

Nous avons traduit un article relatant les positions du candidat à la présidentielle américaine 2012 Ron Paul quant à l’immanence de la CIA dans toutes les affaires de l’empire. Beaucoup de Français ne connaissent sans doute pas Ron Paul, député républicain à la chambre basse du congrès des Etats-Unis (parlement chez nous), ancien candidat à la présidentielle de 1988 du Libertarian Party (créé en 1971), médecin gynécologue de formation et profession, et très certainement la personnalité la plus attachante du paysage politique nord-américain. Il est aussi membre des comités parlementaires aux affaires étrangères et aux services financiers. Il est particulièrement connu pour mettre sur le grill les présidents de la réserve fédérale lorsqu’ils sont auditionnés par le parlement: ses algarades avec Alan Greenspan et Ben Bernanke sont devenues célèbres…

Ron Paul est un avocat de la minimisation optimale du rôle de l’état dans la société (les Etats-Unis sont les champions du détournement sémantique… Un libertaire aux Etats-Unis n’est pas un anarchiste comme chez nous bien qu’il emprunte quelques idées aux concepts libertaires réels, mais quelqu’un qui prône une minimisation du rôle de l’état et non sa suppression, une politique étrangère non interventionniste et une dérégulation des marchés afin qu’ils s’auto-régulent, du moins dans la théorie, nous savons aujourd’hui que cela est impossible..), c’est un pacifiste attaché à la constitution des Etats-Unis, qui veut un arrêt immédiat des guerres impérialistes menées par son pays à travers le monde sous des prétextes qu’il reconnaît comme étant erronés, il prône l’audit de la réserve fédérale, l’arrêt des mesures d’austérité ineptes et criminelles, le retour du travail délocalisé au pays et le démantèlement de la CIA, vue à juste titre comme un gouvernement dans le gouvernement.

Dans un optique gouvernementale, il est loin de ce qui se fait de pire pour un pays…

Ron Paul est ostracisé par les médias et la classe politique qui voit en lui au mieux un farfelu, au pire un empêcheur de tourner en rond. Rappelons-nous que JFK avait déjà déclaré peut avant son assassinat qu’il voulait démanteler la CIA, tout comme il voulait mettre un terme à la toute puissance de la réserve fédérale, cartel de banques privées en charge de la monnaie et de l’impression de la dette des Etats-Unis qui enchaîne les citoyens toujours plus avant à l’usure machiavélique des banksters privés en charge de l’économie mondiale et à qui les peuples du monde paient les intérêts de la dette de leur pays directement.

Kennedy avait été choisi par l’oligarchie car venant d’une famille mafieuse et pour sa faiblesse vis à vis des femmes, qui en faisait un idiot utile, pensait-elle, facilement contrôlable… L’oligarchie s’est trompée et a dû interrompre radicalement le jeu qui ne se déroulait plus selon ses règles.

Ron Paul ne sera jamais élu, il n’a pas le soutien de l’oligarchie financière et il s’est inféodé au parti républicain, car il a vu là une plus grande bannière pour appuyer ses idées. Il est écrasé dans la machine à broyer de la dissidence et comme d’autres politiciens minoritaires, il n’est autorisé à parler que pour donner une fois de plus l’illusion de la liberté d’expression, l’illusion de la démocratie made in USA et l’illusion de choix…

Ron Paul nous dit ici que la CIA fait et défait les dictateurs de ce monde à son gré. Il peut être considéré de par ses fonctions et son passé politique comme une source officielle. Le Dr. Paul, sait de quoi il parle !…

Un membre du département d’état américain déclarait il y a plusieurs années à propos d’un dictateur local mis en place par leurs soins: « C’est un beau fils de pute… Mais c’est notre fils de pute… » – Eloquent non ?

— Résistance 71 —

 

Ron Paul: La CIA choisit les dictateurs dans le monde

Le candidat à la présidentielle élabore sur le “coup d’état” de la CIA

 

Par Paul Joseph Watson


 

Le 1er Septembre 2011

Url de l’article original:

http://www.infowars.com/ron-paul-cia-chooses-dictators-around-the-world/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Parlant de son assertion que la CIA a orchestré un “coup” en Amérique contre le gouvernement, le député Ron Paul a déclaré dans l’émission d’Alex Jones que l’agence est aussi derrière le choix des dictateurs à mettre en place à travers le monde.

“La CIA est véritablement le monsieur loyal du cirque; elle est impliquée dans la guerre, elle est impliquée dans les activités militaires, ils choisissent les cibles depuis Langley en Virginie (NdT: QG de la CIA), ils peuvent tirer des missiles en tout point de la terre, en général tuant beaucoup d’innocents dans le processus et manquant le cible qu’ils essaient d’éliminer”, a dit le Dr. Paul, ajoutant que ce type d’activités était même en dehors de la réalité déjà anticonstitutionnelle d’Obama bombardant la Libye.

“Maintenant nous avons une personne clef du département de la défense (NdT: Ministère de la Défense états-unien) qui s’en va présider à la CIA et le chef de la CIA qui s’en va à la tête de l’armée », a dit Paul, ajoutant “Je sais que la CIA a été impliquée dans beaucoup d’élections à travers le monde, ils sélectionnent les dictateurs… Je ne pense pas qu’il y ait quelque doute que ce soit qu’elle ne soit impliquée dans ces révolutions qui se déroulent autour de la Méditérannée, nous allons juste sélectionner le bon dictateur”, a dit Paul, ajoutant également que le secret entourant les actions de la CIA était complètement “hors de contrôle”.

Les commentaires initiaux du député Ron Paul concernant le “coup” de la CIA furent faits durant la conférence régionale Campagne pour la Liberté, à Atlanta Géorgie, en Janvier 2010.

“Savez-vous qu’il y a eu un ‘coup’ ? C’est un coup de la CIA”, déclara Paul. “La CIA gère et contrôle tout, elle dirige l’armée. C’est elle qui lobe des missiles et des bombes sur les pays… et bien sûr la CIA est aussi secrète que la réserve fédérale, pensez simplement aux dégâts qu’elle a fait depuis sa création après la seconde guerre mondiale. Elle est un gouvernement dans le gouvernement. Elle est dans les affaires, le traffic de drogue, ils font et défont les dictateurs.. Nous devons nous débarasser de la CIA”, a t’il ajouté.