Archive pour chine partie du nouvel ordre mondial

Dans l’ombre du G20 de Pékin, le couple Chine-Israël pour la valse à plein temps du Nouvel Ordre Mondial…

Posted in actualité, canada USA états coloniaux, chine colonialisme, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 4 septembre 2016 by Résistance 71

« Aux alentours de l’année 2000, la Chine communiste sera une ‘super-puissance’ construite par la technologie et la technique américaine. »
~ Antony C. Sutton, 1984 ~

« Durant la seconde guerre mondiale, ‘Yale in China’ fut essentiellement un instrument utilisé par l’establishment américain et son Bureau des Services Stratégiques (OSS, qui devint la CIA par la suite) pour installer les maoïstes au pouvoir. »

« Yale in China fut géré par l’agent de l’OSS  Reuben Holden, le mari de la cousine de George Herbert Bush, aussi membre de la secte Skull and Bones. Les maoïstes ont fait de la Chine le plus gros producteur d’opium au monde. »

=*=

« Chaque partie du monde aura une spécialité et deviendra ainsi inter-dépendante. Les Etats-Unis demeureront un centre agricole, de haute technologie, de communications et d’éducation, mais l’industrie lourde sera délocalisée. »
~ Dr Richard Day directeur de la Planned Parenthood de Rockefeller, le 20 mars 1969 ~

 

Le duo complice Chine et Israel dominera le monde avec les USA




 

Source anonyme

 

4 septembre 2026

 

En 2016, La Chine vend des drônes intelligents tueurs à l’Arabie Saoudite :

« La Chine et l’Arabie saoudite ont signé un accord sur la vente des drones chinois Wing Loong, au grand dam de Washington.
Selon le quotidien chinois Global Times, le royaume saoudien est devenu le premier pays arabe à obtenir ce type de drone, développé par la société chinoise Chengdu Aircraft Industry Group.
Le journal arabe Al-Watan souligne que ce type de drone peut transporter deux missiles air-sol, et que c’est un outil efficace pour le renseignement et pour la surveillance.
Le site Quwa attire l’attention sur le fait que le Wing Loong (Pterodactyl selon la classification US) est doté d’armes intelligentes, en particulier, capables de transporter des missiles et des bombes guidées par laser. »

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/defense/201609021027586826-arabie-saoudite-drones-chinois/




La Chine s’est forcée une place parmi les rois du monde en investissant massivement dans la Super Haute Technologie en Israel depuis 2012, l’année du Dragon et en surpassant même les investissements des USA depuis cette année.

article publié en 2014 :

«  la Chine investit plus depuis 2 ans en Israel que les USA »

http://www.algemeiner.com/2014/10/14/china-investment-in-israel-said-surpassing-u-s-but-some-worry-about-strategic-interests/

Donc 2 ans, avant 2014, soit depuis 2012, les investissements de la Chine en Israel étaient déjà plus grands que ceux des USA.
La Chine signe son alliance avec Israel l’année du Dragon en 2012, le 21 février ( et non ce n’est pas le 21 décembre!), le signe astrologique le plus puissant.

Citation : 

«Elle pense que la coopération sino-israélienne portera plus ses friots et aura du succès dans l’année du dragon.”

http://il.china-embassy.org/eng/zygx/kjjl/t909220.htm

C’est d’ailleurs pour cela que les sociétés secrètes en Chine, sont s’appellent toutes Dragons : société des Dragons Blancs, société des Dragons Rouges, société des Dragons Noirs, etc.

Citation : 
« Les PDG de l’industrie des télécom, ainsi que des entreprises d’investissements à risque et d’entreprises hi-tech globales se sont rassemblés et ont discuté de problèmes communs au sujet des télécommunications, de la haute technologie et des marchees. Ce fut la première fois que l’ambassadeur chinois fut invité et conduisit des “pourparlers face à face” au sujet de la Chine. La salle de réunion était pleine, plus de 200 leaders israéliens du mondes des affaires et de l’industrie étaient présents. Ils ont eu une riche discussion sur des sujets d’intérêts généraux du secteur israélien de l’indistrie et des affaires, comme par exemple “la compréhension et l’évaluation de l’ambassadeur de Chine en Israël”, “les relations sino-israéliennes passées, présentes et futures”, “les similarités entre le peuple chinois et le peuple juif”

http://il.china-embassy.org/eng/zygx/kjjl/t909220.htm

“Un bon crédit est crucial parce que le peuple chinois a une bonne mémoire à l’instar du peuple juif.”

http://il.china-embassy.org/eng/zygx/kjjl/t909220.htm

”Je pense qu’Israël pourrait attirer plus d’investissements chinois, d’hommes d’affaire, de touristes et d’étudiants”, a dit l’ambassadeur chinois Gao.

http://il.china-embassy.org/eng/zygx/kjjl/t909220.htm

Israel a choisi la Chine, car c’est un des pays permanents au conseil de sécurité à l’ONU ce sera d’ailleurs bientôt le seul à l’être, puisque le seul à avoir un droit de veto à l’ONU, tandis que les autres perdront leurs individualités dans les associations de nations, appelés « régions »

citation : “L’ambassadeur Gao a insisté sur ce que la Chine, en tant que membre permanent du CS de l’ONU, qu’Israël possède beaucoup d’opportunités en Chine. Les entreprises israéliennes sont connues pour leur haute-tecnhnologie et leur inovation, tandis que les entreprises chinoises jouissent d’un énorme marché et de riches ressources humaines bien éduquées. Les entreprises israéliennes ont bien des opportunités et un riche futur avec la Chine avec des avantages en complémentarité et une plus forte collaboration entre Israël et les entreprises chinoises.”

http://il.china-embassy.org/eng/zygx/kjjl/t909220.htm

Les USA et la Chine sont donc les 2 plus grands investisseurs d’Israel et à bénéficier de sa technologie.
La Chine veut utiliser Israel pour vaincre l’hégémonie des USA
: “Les Etats-Unis accusent Israël de partager la technologie américaine des missiles “Patriot” avec la Chine en violation des accords américano-israéliens interdisant une telle diversion.” Malgré les rapports précédents, la franchise de l’évaluation de la CIA a totalement surpris les spévialistes du Congrès et apparaît refléter une forte préoccupation au sein des experts en renseignement américains que la Chine cherche à utiliser indirectement Israël pour obtenie une technologie que les Etats-Unis et d’autres nations occidentales ont refusé de vendre à la Chine.” (Note de R71: Tout çà pour quoi ?… La technologie des missiles “patriot” américains est complètement dépassée. Elle fait partie du système du “dôme de fer” israélien qui est supposé arrêté toute attaque de missile contre l’état sioniste, mais qui est incapable de détruire des roquettes et missiles de 1ère et seconde générations en possession du Hamas et du Hezbollah…)

http://www.nytimes.com/1993/10/12/world/israel-selling-china-military-technology-cia-chief-asserts.html

La Chine a créé un centre de recherche scientifique de robots en Israel de 20 millions de dollars en 2015.

En résumé, La Chine investit sans cesse des millions en Israel, Israel, invente et crée la High Tech (robots soldats, robots policiers, robots d’usine, ville intelligente, logiciels d’espionnage, mobiles) , et ensuite la Chine copie la High Tech d’Israel et la reproduit en masse.


Ainsi Le Duo de choc Israel-Chine gouverne le monde.

Le premier “Sommet de Technologie, d’inovation et d’investissement Chine-Israël” s’est déroulé à Pékin du 4 au 6 janvier 2016. Le sommet avait pour thème des zones différentes avec des délégués représentant des entreprises pilotes dans les domaines des villes intelligentes, de l’internet, de la téléphonie mobile, de la robotique et bien plus. Des pontes exécutifs et décideurs des entreprises haute-technologie israéliennes ont participé aux côtés de maisons d’investissement chinoises très connues, d’investisseurs privés et de conglomérats, tous recherchant des opportunités de partenariat.

http://itrade.gov.il/hongkong/2015/10/29/invitation-the-first-china-israel-technology-innovation-and-investment-summit-4th-6th-jan-2016-in-beijing-china/

Li Ka-Shing l’homme le plus riche d’Asie et de Chine investit des millions dans les instituts de recherche d’informatiques, de robotique, et de sciences d’Israel et crée des programmes communs entre la Chine et Israel pour inviter les industries de technologie d’Israel à faire leurs recherches en Chine et à accroître la puissance de technologie de la Chine.
Pour le milliardaire chinois Li Ka Shing la collaboration de la Chine et Israel est indispensable et leur permet de former un couple imbattable et de défier toute concurrence:

« Cette collaboration combines la start-up nation (Israel) avec la nation d’opportunités sans fin (la copy-cat nation la Chine) » déclare Li Ka Shing

Source:

http://www.bloomberg.com/news/articles/2013-09-29/billionaire-li-ka-shing-to-fund-israel-china-academic-venture

Les entreprises China Vanke, Siasun, Guangzhou Funds, vont créer SIRI Robotics R&D Center en Israël. Le président du Conseil Economique National et de la Task Force Israel-Chine, le professeur Eugene Kandel, a commenté plus tôt cette année à la conférence de coopération Chine-Israël:

“Le développement de relations de commerce, de recherche et de développement ainsi que des investisseemnts communs bilatéraux contribueront à la croissance économique des deux pays. Des liens entre Israël et la Chine, leurs entreprises, encouragés et soutenus par les deux gouvernements, est d’une importance décisive pour Israël à une époque où l’économie mondiale dans sa totalité est en train de bouger vers l’Est.

En septembre, les deux pays ont signé un accord pour établir le Sino-Israeli Robotics Institute (SIRI), la pièce centrale d’un nouveau parc industriel de 2 milliard de dollars à Guangzhou, qui sera dédié à amener à la vie la recherche en robotique faite par les chercheurs isréliens et chinois, le but de cet évènement étant d’établir un centre Chinese Robotics R&D en Israël au moyen d’un très important investissement de 20 millions de dollars.

La Chine est la 4ème cible d’exportation d’Israël au monde et sa plus importante en Asie. Sous les nouveaux accords signés la semaine dernière, la technologie et les robots seront développés et prefectionnés par des chercheurs israéliens et chinois en Israël et seront produits en masse en Chine.

“Cet accord est une grande première pour l’industrie de la robotique israélienne”, a dit le professeur Zvi Shiller, président de l’Israeli Robotics Association. “Le lien direct qui s’ouvre et ouvre le marché chinois au travers de SIRI et de R&D investment par des entreprises importantes chinoises, vont renforcer la position d’Israël en tant que leader mondial dans l’industrie de la robotique.”

http://www.exithub.com/china-vanke-siasun-guangzhou-funds-to-create-siri-robotics-rd-center-in-israel/

Li Ka Shing investit 130 millions pour permettre à Israel d’ installer un institut de recherche scientifique dans sa province natale de Guangdong en partenariat avec l’Université Shantou en Chine.

http://www.scmp.com/news/hong-kong/article/1320951/li-ka-shing-bets-israeli-science-institute-build-new-technology

La CIA dit que la Chine a acquis de la haute technologie militaire d’Israël sur des programmes d’avions de combat, de missiles air-air et de chars d’assaut. L’agence a dit que la vente de la technologie militaire israélienne à la Chine “porte sur plusieurs milliards de dollars.”

Israël a continué de partager sa technologie militaire avec les Chinois. “Bâtissant sur une longue histoire de proches relations dans l’industrie de la défense, incluant une aide sur la prochaine génération d’avions de combat chinois, de missiles air-air et de programmes de chars d’assaut ainsi que l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays en 1992, la Chine et Israël apparaissent avancer dans la formalisation et le développement de leur coopération technique militaire,” a dit Mr Woolsey.

Expliquant son évaluation, l’agence a noté que Pékin et Tel Aviv ont récemment signé un accord de coopération de partage technologique dans un certain nombre de domaines, incluant l’électronique et les programmes spatiaux. Le premier ministre israélien Yitzak Rabin a visité Pékin aujourd’hui pour discuter de plus larges relations entre la Chine et Israël. De plus, un nombre croissant de firmes militaires israéliennes ont aussi ouvert des bureaux en Chine pour vendre leurs produits. “Pékin espère probablement ponctionner l’expertise israélienne pour une coopération en technologie militaire, comme pour des usines de chars d’assaut et des systèmes de radar embarqués, que les Chinois auraient quelques difficultés à produire par eux-même.” A dit l’agence.

Pression à venir du Congrès des Etats-Unis:

http://www.nytimes.com/1993/10/12/world/israel-selling-china-military-technology-cia-chief-asserts.html

La Chine investit 300 millions de dollars dans les entreprises de recherche Israéliennes sur les villes intelligentes.

Le géant de la technologie chinois Kuang-Chi contrôle la technologie israélienne pour construire des villes intelligentes en Chine. Kuang-Chi, un conglomérat de la haute technologie chinoise basé à Shenzen, a récemment lancé un fond d’investissemet de 300 millions de dollars à Tel Aviv afin de ponctionner le savoir-faire du pays sur les villes intelligentes, d’après le fondateur de l’entreprise Ruopeng Liu.

“Kuang-Chi est la première entreprise chinoise de VC et d’incubateur qui utilise les capacités du marché israélien avec la vente, distribution, marketing et développement technologique en Chine”, a dit Dorian Barak, associé de la firme Indigo Global, associé de Kuang-Chi dans la vision de Liu sur Israel Based, il y a à cet égard pas mal d’entreprises israéliennes qui pouraient remplir ces fonctions.. “Nous observons la robotique, l’aéronautique et à tout ce qui peut mieux faire comprendre aux machines le comportement humain,” a dit Liu. Kuang-Chi est aussi à la recherche d’opportunités d’investissement dans le domaine de la réalité virtuelle.

Question de R71: Pour quoi faire ? Pourquoi “tout ce qui peut faire comprendre aux machines le comportement humain” ? Pour que les machines nous contrôlent ? Pour faire patrouiller les rues par des robots et drones version “Terminator” en minimisant les bavures ? Sont-ils en train de nous construire le goulag haute-technologie de demain ? Non, non. Venant de la Chine et d’Israël… ce doit sûrement être pour que les machines nous demandent, sans nous offusquer et en s’excusant de nous demander pardon, si elles peuvent faire la vaisselle sans nous déranger… Demandez aux Palestiniens, ils confirmeront sans aucun doute…

https://techcrunch.com/2016/05/09/chinese-tech-giant-kuang-chi-harnesses-israeli-tech-to-build-smart-cities-in-china/



Chemchina la plus grosse multinationale de Chine qui a acheté Syngenta le monstre équivalent de Monsanto

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201602081021580142-chine-nourriture-syngenta/

investit en Israel :



Les Chinois ont investi 3 milliards de dollars dans des entreprises israéliennes à ce jour. Le plus gros investissement fut de 1,4 milliard pour l’acquisition de 60% de MA Industries, le plus gros fabriquant mondial de produits chimiques génériques de protection des cultures agricoles, par Chemical China (ChemChina) à la fin de 2011. “Depuis 2010, nous avons vu les premiers investissements importants chinois dans la véritable économie en Israël, dans des industries traditionnelles comme MA Industries et aussi dans le secteur de haute-technologie, dans la biotechnologie et l’agro-technologie,” a dit le ministre des finances Yuval Steinitz à l’agence de presse Reuters.

http://www.itweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=6087

Nouvel Ordre Mondial: La Chine rachète Syngenta et pousse pour les OGM, la solution finale globale est en marche…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, chine colonialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 29 juillet 2016 by Résistance 71

 

La Chine impérialiste et les brevets

 

Mai 68 repris par les 7 du Québec

 

29 juillet 2016

 

url de l’article:

http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-chine-imperialiste-et-les-brevets/

A lire sur le sujet:

« Chine, Syngenta, OGM contre le monde »

Chine et colonialsme au Canada

 

 

 

La Chine a acheté Syngenta, le premier producteur au monde de semences qui l’est devenu en privatisant et brevetant toutes les semences mondiales ! Et qui ne se prive pas d’attaquer en justice Kokopelli, et autres vendeurs de semences agricoles.   La Chine a acheté Syngenta suisse pour 43 milliards de dollars, l’un des plus gros monstres égal à égal avec Monsanto américain et Bayer allemand !   Avec cela, La Chine met tous les agriculteurs du monde entier en otage et obligé de lui payer pour chaque utilisation de semence.

La multinationale ChemChina la plus grosse entreprise de Chine (fortune 500) qui finance tous les politiciens en Chine et donc dicte la politique a acheté Syngenta :  ChemChina est un conglomérat de chimie chinois, la plus grosse multinationale de produits chimiques et agrochimiques en Chine et fait partie du rang des FORTUNE 500 dirigé par le PDG Ren Jianxi, membre du Parti communiste chinois qui fait partie des familles régnantes en Chine.  Ren Jianxi a reçu des nobels prestigieux en Chine, et a eu différents postes très importants au sein du ministère chinois. Son rôle politique au sein de la société en Chine est l’un des plus influents.

Syngenta impose ses pesticides néonicotinoides qui tuent les abeilles. Or les abeilles rapportaient 22 milliards d’euros à l’agriculture européenne.   En février 2016, ChemChina annonce l’acquisition de Syngenta, une entreprise suisse de produits de pesticides et de semences, pour 43 milliards de dollars, ce qui en fera la plus grosse acquisition d’une entreprise étrangère par une entreprise chinoise.

La Chine va « faciliter » la plantation à l’échelle industrielle de maïs et d’autres organismes génétiquement modifiés lors des cinq prochaines années, ont annoncé mercredi les autorités.

Syngenta est connu pour faire la loi à Bruxelles et à Washington pour imposer ses pesticides néonicotinoides néfastes pour les abeilles et privatiser les semences.  Syngenta et Bayer étaient furieux quand l’Union Européenne avait d’abord refusé certains pesticides cancérigènes néfastes pour les abeilles. Mais avec de l’argent, on obtient tout.

Surtout maintenant que la grande puissante multinationale chinoise qui fait partie des Fortunes 500 du globe a acheté Syngenta.

Syngenta maintenant achetée par la multinationale ChemChina qui fait sa loi en Chine, aura un pouvoir qui pourra surpasser celui de Monsanto.

A tel point que celui-ci inquiet, fait monter les enchères pour trouver un acheteur lui aussi pour augmenter la puissance de sa multinationale et son influence dans le monde.   En Russie, pays, qui interdit les OGMS ce genre d’achat par une entreprise russe aurait été inacceptable, mais en Chine, acheter Syngenta, Monsanto et toute la clique est parfaitement toléré !

La Chine fait l’inverse de la Russie et joue le jeu des lobbies des producteurs de pesticides, qui compte parmi ses membres Bayer, Monsanto, BASF, Dow, DuPont et Syngenta. jeu de Monsanto, de Bayer et de Syngenta. Enfin surtout de Syngenta, puisque la Chine vient d’acheter ce dernier.

Le club le plus privé au monde qui se réunit tous les ans en Suisse à Bâle réunit les banquiers centraux d’Angleterre, des USA, d’Allemagne, de Chine, etc… mais curieusement pas le banquier central de Russie.

La Chine achète les forêts françaises. Ce n’est pas pour les entretenir, mais les abattre, car elle a besoin du bois pour faire des planches et des meubles. La Chine est donc devenu un acteur majeur de déforestation en France.

Dans l’Indre, une société chinoise a acquis cinq exploitations agricoles totalisant 1.700 hectares de terres. Profitant d’une faille juridique, elle a contourné les instances chargées du contrôle du foncier agricole et contribue au développement d’une agriculture sans paysan.

La Chine achète les forêts et terres agricoles dans monde entier et fait le jeu de l’oligarchie qui ne veut rien laisser aux 99%. Et va bientôt utiliser l’ONU pour asseoir sa légitimité en tant que leader mondial de l’humanité.

En Chine sont cultivés 3.5 millions d’hectares d’OGM

http://picriogm.weebly.com/les-ogm-…

Les États-Unis, l’Argentine, le Brésil, le Canada et la Chine restent les principaux producteurs de plantes transgéniques.

http://www.ogm.org/Tout%20savoir/Hi…

L’État chinois vient de faire l’acquisition de près de 30.000 km² de terres arables en Ukraine, soit un domaine cultivable aussi grand que la Belgique tout entière… !l’Ukraine prévoit donc de céder à la seconde puissance mondiale 5% de son territoire, 9% de ses terres arables et une superficie équivalente à la Belgique pour combler les besoins gargantuesques de l’Empire du milieu

la Chine achète le plus grand territoire agricole d’Australie pour 255 millions de dollars https://fr.express.live/2016/04/21/…

Il est devenu clair comme le jour que la Chine est un pays capitaliste comme les autres, et qui ne songe qu’à ses propres intérêts au détriment de celui de son peuple, et des autres peuples, car en achetant des multinationales étrangères qui détruisent déjà le monde à petit feu et nos abeilles, et privent nos paysans du droit d’utiliser leurs semences il devient clair, que la richesse de l’élite chinoise devient un fardeau tout comme la richesse de l’élite Rotchild pour l’humanité.

**********

Voici déjà comment était Syngenta avant d’être acheté par la ChemChina et le pouvoir d’influence qu’il possédait déjà avec Bayer :

« Les producteurs de pesticides –Syngenta et Bayer en tête- joueraient leur va-tout auprès de la Commission européenne, des Etats et de l’agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) afin de contrer les risques d’interdiction qui pèsent sur les néonicotinoïdes [JDLE], fortement suspectés dans l’effondrement des colonies d’abeilles. Lettres à l’appui, c’est ce que dénonce Corporate Europe Observatory (CEO), qui traque les lobbies dans les instances européennes. L’association a pu consulter des documents envoyés à différents commissaires européens et à l’Efsa par Syngenta, Bayer et l’ECPA[1], afin d’infléchir le processus de régulation comme le cours de l’expertise scientifique. Les courriers sont consultables sur le site de CEO (en anglais) et permettent de mieux saisir comment avancent dans la coulisse les dossiers dans lesquels se mêlent intérêts économiques, scientifiques et sanitaires.

La palette des arguments est vaste, qui va de la pression amicale au dénigrement, des menaces de poursuites à la campagne de communication classique. Dans un courrier envoyé en novembre 2012 aux commissaires à l’agriculture et à la recherche, Syngenta tente de décrédibiliser les méthodes scientifiques employées par l’Efsa pour évaluer les trois néonicotinoïdes les plus couramment utilisés. Et de dépeindre un tableau proche de l’apocalypse si ces pesticides venaient à être interdits (des pertes de 17 milliards d’euros en 5 ans, une chute de 40% de la productivité pour le maïs, le blé d’hiver, des betteraves à sucre ou des tournesols, des banqueroutes en pagaille, etc.).

Peu de temps après l’interdiction par la France de son produit-phare, Syngenta écrit au commissaire Dalli : « Les interdictions sont faciles à décider, mais dures à lever. Une interdiction du Cruiser OSR et des autres néonicotinoïdes se ferait sans aucune base scientifique crédible et n’aurait absolument aucun impact sur l’amélioration de la santé des abeilles ». Au détour de sa missive, Michael Mack -le PSG de Syngenta- mentionne comment, il y a encore deux semaines, il partageait le repas dominical du président américain, du président du Conseil européen et du président français lors de la rencontre du G8 à Camp David. « Nous avons discuté de la contribution du secteur privé, notamment les entreprises de recherche et développement comme les nôtres, à l’égard de la sécurité alimentaire, en particulier en direction de l’Afrique, où nous sommes nous-mêmes engagés à dépenser 500 millions de dollars (382 millions d’euros) sur 10 ans. »

La science –soutenue par Copa-Cogeca (un lobby agricole à Bruxelles), l’association européenne des semenciers (qui regroupe les multinationales du secteur) et l’European Crop Protection Association, et financée par Bayer et Syngenta- est appelée à la rescousse, avec une étude publiée sur un site dédié au « traitement des graines par les néonicotinoïdes ». L’étude conclut à la contribution socio-économique et environnementale significative de ces insecticides pour l’agriculture européenne et l’économie au sens large.

Syngenta ayant pu consulter le communiqué de presse de l’Efsa avant sa publication mi-janvier–et ne le trouvant pas du tout à son goût [JDLE]- l’entreprise tente de le faire réécrire, sous peine de poursuites judiciaires. « Ce communiqué de presse est inexact et contraire aux conclusions de l’Efsa », fait valoir Syngenta au fil de plusieurs courriers de plus en plus « furieux », commente CEO. A tel point que l’entreprise exige de pouvoir consulter les brouillons du communiqué de presse, des correspondances internes et les notes d’une réunion préparatoire qui s’est tenue à l’Efsa. Celle-ci s’exécute. Avant de voir sa directrice directement prise à partie par l’entreprise.

Les pressions sur l’Efsa ayant eu peu d’effets, des courriers démontrent que Bayer et Syngenta vont opter pour une opération de dénigrement. « L’Efsa a des connaissances limitées en agriculture », écrivent-ils, comme le rapporte CEO. Et de s’alarmer : si ce type d’évaluation des risques était généralisé, « il deviendrait impossible de maintenir l’enregistrement du moindre pesticide ou d’obtenir l’enregistrement de nouveaux produits ». Enfin, les semenciers s’offrent une opération de communication à peu de frais, en proposant de planter des prairies fleuries [JDLE] –accréditant l’idée que c’est le manque de nourriture qui serait à l’origine de l’effondrement des colonies- et en plaidant pour la poursuite des recherches sur les causes de ce déclin massif.

Le 26 avril ou le 2 mai prochains, les Etats devraient voter à nouveau sur l’interdiction des trois néonicotinoïdes analysés par l’Efsa. CEO affirme que les Etats sont désormais l’objet de toutes les attentions de la part des marchands de pesticides. « Si les Etats membres ne parviennent pas à atteindre une majorité qualifiée sur la proposition [de limiter pendant 2 ans l’usage du chlothianidine, de l’imidaclopride et du thiamétoxam et des semences enrobées pour les seules cultures non attirantes pour les abeilles], la Commission pourrait l’imposer. Pendant ce temps-là, l’industrie des pesticide fait durement pression sur les Etats membres pour atteindre une majorité qualifiée qui rejetterait la proposition et bloquerait l’interdiction. Les semaines de bataille à venir seront cruciales : les intérêts de l’industrie prévaudront-ils sur la survie des abeilles ? », s’interroge CEO.

[1] Le lobby des producteurs de pesticides, qui compte parmi ses membres Bayer, Monsanto, BASF, Dow, DuPont et Syngenta.

http://www.journaldelenvironnement….