Archive pour cartel banquier rothschild

Oligarchie et tyrannie marchande: La banque Rothschild… un vivier de politiques (Le Monde Libertaire)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, gilets jaunes, guerres hégémoniques, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, société libertaire, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 27 janvier 2020 by Résistance 71

 


L’asile en goguette…

 

“La banque possède le bénéfice de l’intérêt de tout l’argent qu’elle crée de rien.”
~ William Paterson, fondateur de la Banque d’Angleterre en 1694 ~

“Laissez moi imprimer et contrôler l’argent d’une nation et je ne me soucie aucunement de qui écrit les lois.”
~ Mayer Amschel Bauer “Rothschild” (1744-1812), fondateur de la maison Rothschild ~

“Si mes fils ne voulaient pas de guerres, il n’y en aurait pas.”
~ Gutle Schnaper, épouse de Mayer Amschel Rothschild et mère de ses 5 fils ~

Ce qui nous étonne dans cet article n’est pas l’info en elle-même, nous dénonçons le pouvoir de la haute finance, la banque Rothschild et son pré carré de la City de Londres (Est. 1694) depuis suffisamment longtemps ; mais le fait que l’organe de presse anarchiste officiel LML attaque ouvertement et directement le pouvoir occulte de la banque Rothschild.

Que se passe t’il ? Plus peur des représailles ?… Très bien, si la peur tombe, on va peut-être enfin pouvoir agir décemment et efficacement.

A bas l’État, à bas la marchandise, à bas l’argent, à bas le salariat !

Vive la Commune des communes !

Pour que vive la société des sociétés !

~ Résistance 71 ~

 


Les 3 cities et la banque Rothschild

 

La banque Rothschild : un vivier de politiques

 

Le Monde Libertaire

 

16 janvier 2020

 

url de l’article original:

https://www.monde-libertaire.fr/?article=La_banque_Rothschild_:_un_vivier_de_politiques

 

Il est à la fois jésuite, énarque, banquier et Président de la République… Mais pour réussir ce parcours aussi rapidement et sans faute, il lui a fallu des soutiens logistiques notamment financiers et politiques.

Certes, à l’heure où ces lignes sont écrites, il est dans la tourmente et ce depuis le 17 novembre 2018 avec le soulèvement des Gilets jaunes et aujourd’hui la révolte des travailleurs(es) face à la casse du système des retraites par répartition, que le coquin à décrétée. Faut-il qu’il soit dans une impasse, car ce donneur de leçons, ce méprisant personnage est amené face au peuple à déclarer renoncer à sa retraite de Président de la République, (6000 euros par mois.) Cet adepte de « Et en même temps » et de la restriction mentale chère au jésuite prétend vouloir donner l’exemple mais alors, il faut qu’il aille au bout de sa démarche. 

Ces 6000 euros, il les touchera au bout d’un mandat de 5 ans et à ce à 45 ans… Contrairement aux travailleurs et travailleuses qui toucheront à peine 1000 euros par mois et après avoir travaillé au moins 45 ans voire plus et parfois jusqu’à près de 70 ans. C’est pourquoi, je suggère à ce « justicier » ce « clown blanc » de président qui veut supprimer les régimes spéciaux de retraites au nom de la justice sociale d’aligner les retraites pour tout le monde sur les conditions qui régissent la sienne. Et, je peux lui garantir qu’il en sera fini du conflit qu’il a créé. Mais, là n’est pas son but. Il veut carrément casser le régime des retraites par répartition et le transformer en régime par point pour le livrer à ses amis les requins de la finance, les banquiers, les assurances privées et les mutuelles qui n’ont que le nom.

L’individu n’a pas le sens du sacrifice ni même de la solidarité, c’est un millionnaire et il a une sainte horreur du peuple. Ce n’est surtout pas un philanthrope, il veut faire payer le peuple. Comme l’a fait Pompidou, président sorti comme lui de chez Rothschild, avec la loi de 1973 qui interdit à l’État de battre monnaie.

Sa fortune ne lui est pas tombée du ciel !

Rothschild est un vivier de politiques et finances privées et politiques sont comme boutons et boutonnières. Autant dire que Rothschild est à la manœuvre et qu’il oriente au gré de ses besoins, et ils sont immenses, les décisions politiques.

Le premier à accéder à la présidence est Pompidou, il s’attaquera aux finances publiques. Après avoir été « Fondé de pouvoir » à la banque Rothschild, il a été propulsé Premier ministre sous la présidence de De Gaulle, en 1962, puis Président de la République de 1969 à 1974. 

La Banque Rothschild a toujours eu un ou deux hommes de « l’ombre »dans les allées et les arrière-cuisines du pouvoir et proche des présidents. C’est Henri Emmanuelli, un ancien responsable du PS, qui lui aussi, après avoir fréquenté et s’être fait la main dans la finance privée, chez Rothschild, a arpenté les salons dorés de la politique, sous la présidence de François Mitterrand. Il a occupé des postes importants liés à la finance publique et notamment comme secrétaire d’État au Budget… C’est également François Pérol qui a fait ses premières armes chez les Rothschild, pour, par la suite, occuper le poste de secrétaire général à l’Élysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. 

C’est avec l’arrivée de Georges Pompidou à la présidence de la République, que les dirigeants de la banque Rothschild ont placé ouvertement un financier pour occuper le pouvoir politique. Pompidou le banquier démontrera toute son efficacité à servir les intérêts des banquiers.

La loi « Pompidou/Rothschild/Giscard d’Estaing » 

Cette loi promulguée en 1973 par Giscard d’Estaing, alors ministre de l’Économie a pris le nom de loi « Pompidou/Rotdschild/Giscard d’Estaing » tant elle était téléguidée par les deux banquiers.

Ainsi, jusqu’en 1973, c’est l’État qui « battait monnaie », il n’avait pas besoin d’emprunter aux banques. Ce qui faisait que les finances de l’État étaient plutôt saines et qu’il n’y avait pas de dettes ou si peu.

Or, la loi de 1973 interdit à l’État de « battre monnaie », il doit donc emprunter aux organismes financiers et aux banques et ce, à des taux d’intérêts importants. Depuis cette date, la dette publique se creuse d’année en année… A ce jour, l’État est contraint d’emprunter pour rembourser les intérêts de la dette. Cette loi est un puits sans fonds et enrichit scandaleusement les banquiers.

En 46 années, la dette publique a atteint à la fin du mois de septembre 2019 « la modique » somme de 2415 milliards. Elle dépasse la richesse nationale.

Dégage !

Eh bien Monsieur Macron, autre président sorti, non pas de la cuisse de Jupiter mais de celle de Rothschild, vous qui voulez assainir les finances du pays, vous feriez bien d’exiger l’abrogation de cette loi scélérate et faire annuler le montant de cette dette, plutôt que de vous en prendre aux retraités(es) et aux travailleurs(es).

En fait, vous êtes un président qui est à la tête d’un pays en faillite, avoué que c’est un paradoxe. Vous devriez démissionner… Car vous êtes complice de cette banqueroute ainsi que tous les présidents qui ont présidé aux destinées de la France depuis Georges Pompidou. Vous et les précédents présidents avez failli à votre mission pour laquelle vous avez été élus, gérer la « chose publique »… Vous avez fait un choix de classe vous avez servi vos commanditaires les financiers, les banquiers.

Alors ne vous étonnez pas si le peuple est dans la rue depuis maintenant le 17 novembre 2018… Certes, la lutte est difficile car vous avez le pouvoir et toutes les possibilités de répression dont vous n’hésitez pas à vous en servir. Mais sachez que le peuple est le nombre et que c’est lui qui crée les richesses que vous vous appropriez indûment. Si l’on ne peut pas parler de Révolution c’est bien un soulèvement populaire et d’une insurrection dont il s’agit. Le peuple ne vous fait plus confiance, il souhaite que vous dégagiez, il a pris conscience de sa puissance et de son savoir-faire. Il est conscient qu’il est apte à bâtir une autre société sans exploitation, économique, sans domination politique, sans rapport de soumission, et sans hiérarchie… Le mouvement est en marche, ne vous en déplaise, Monsieur Macron.

= = =

Lectures complémentaires:

Guy_Debord_La_societe_du_spectacle

Guerre_de_Classe_Contre-les-guerres-de-l’avoir-la-guerre-de-l’être

L’essentiel-de-Resistance71-de-2010-a-2018

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Manifeste pour la Société des Sociétés

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Sutton_Wall_Street_et_la_montée_d’Hitler

Sutton_Wall-Street_et_la_Révolution_Bolchévique

 

 

La famille Rothschild et le vampirisme capitaliste (VT)

Posted in actualité, altermondialisme, économie, crise mondiale, documentaire, gilets jaunes, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, société des sociétés, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 juin 2019 by Résistance 71

 

Les Sud-Africains disent que les Rothschild vampirisent l’économie du pays

 

Jonas E. Alexis

 

20 juin 2019

 

url de l’article original:

https://www.veteranstoday.com/2019/06/20/south-africans-rothschilds-is-sucking-the-countrys-economy/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les syndicats sud-africains ont accusé les Rothschild de capturer les “entreprises publiques” et d’interférer en leur sein ne suivant que “des objectifs veules et égoïstes”.

 De Russia Today:

La déclaration reconnaît que la richissime famille tente de faire s’effondrer la compagnie aérienne d’état South African Airways (SAA) afin que celle-ci soit privatisée… Les syndicats sud-africains disent que les Rothschild utilisent un lien qu’ils ont avec un des membres du comité directeur de SAA, Mark Kingston, qui est aussi l’ex CEO de Rothschild and Co. en Afrique du sud.

Les syndicats veulent le retrait de plusieurs membres du comité directeur de SAA dont Kingston, ainsi qu’un autre membre du comité qui lui porte le nom de la famille: l’ancien patron de la bourse de Johannesbourg, Geoff Rothschild.”[1]

Est-ce une surprise ? Pas vraiment. Ouvrez simplement un livre d’histoire non biaisé et bien documenté et vous y trouverez les crimes et l’attitude dérangée de la famille Rothschild.

La domination des Rothschild et leur pouvoir gagnés par des moyens secrets furent même admis par l’historien Gustavus Myers qui a écrit dans son “L’histoire des grandes fortunes américaines” que: “sous la surface, les Rothschild avaient un énorme pouvoir pour dicter les lois financières des Etats-Unis. Les archives légales montrent qu’ils furent le pouvoir derrière la vieille Bank of the United States.”[2]

S.C Mooney écrit que “la famille Rothschild ressort de l’histoire comme le meilleur exemple de la manipulation du pouvoir banquier international… Au moyen de l’usure sur une échelle internationale, elle fut capable de générer et de maintenir une fortune considérable qu’elle transforma en pouvoir de manipulation du monde des affaires en fonction de ses désirs et lubies.” [3] Les Rothschild ont financé des guerres en Angleterre et en Amérique, collectant d’énormes profits et d’énormes intérêts sur leurs prêts aux différentes parties.

Au milieu du XIXème siècle, la Banque d’Angleterre  était dominée de manière importante par la famille Rothschild. Comme l’a écrit l’auteur juif autrichien Frederic Morton, dès le milieu du XIXème siècle “les Rothschild étaient maintenant les banquiers des empires et des continents, de tous les principaux pays européens, de la Russie eurasienne, des Amériques, des Indes… De Paris à Vienne en passant par Francfort et Naples, les branches sœurs titanesques étaient juste tout aussi occupées.”[4]

L’historienne juive Esther Benbassa voit la chose de manière similaire.[5] Elle dit que “les Rothschild étaient des francs-maçons du rite écossais”[6] mais Benbassa voyait la franc-maçonnerie comme une organisation religieuse noble et tolérante qui avait bien accueilli les juifs.[7]

L’historien philosémite Niall Ferguson a déclaré que Nathan Rothschild “fut capable de devenir le principal conducteur de l’argent entre le gouvernement britannique et les champs de bataille européens sur lesquels l’avenir de l’Europe se décida en 1814 et 1815.”[8] Nathan, d’après Ferguson, “devint le maître de marché des obligations” et le “maître de la politique européenne pendant les guerres napoléoniennes”[9]

Au XIXème siècle, Nathan a établi “la plus grande banque au monde.”[19] Un magazine américain se plaignait dans les années 1830 que “il n’y a pas une décision ministérielle prise sans l’avis des Rothschild. Ils étendent leur emprise avec la même facilité de St Petersbourg à Vienne, de Vienne à Paris, de Paris à Londres et de Londres à Washington.”[11]

Les Rothschild, en coopération avec la Fondation Rockefeller furent derrière “la politique de monnaie de singe et d’inflation du début du New Deal de Roosevelt.”[12] En 2012, les Rothschild tentèrent de nouveau de fusionner les opérations françaises et britanniques afin de prendre encore plus de contrôle. (NdT: n’oublions jamais que le président français actuel Emmanuel Macron est un pur produit et marionnette de la banque Rothschild mis au pouvoir pour parachever certains objectifs destructeurs qui sont… en marche… mais ralentis par les Gilets Jaunes, Aouh Aouh !)

David Rothschild a déclaré que le nouveau système “serait plus propice aux nouveaux requis de la mondialisation en général et dans notre environnement concurrentiel en particulier, tout en assurant à ma famille le contrôle sur le très long terme.”[13])

Bien entendu, Ferguson n’attribue pas le pouvoir économique des Rothschild à l’usure ou à la manipulation économique ni même au vol mais à “une très bonne étoile”[14] quelque de très peu rationnel.

Il y eut d’autres voix néanmoins qui pensèrent que les Rothschild n’étaient pas si blancs que neige. En 1828, Thomas Dunscombe déclarait:

“Maître d’une fortune sans limite, Nathan affirme qu’il est l’arbitre de la guerre et de la paix et que le crédit des nations dépend de son bon vouloir ; sa correspondance est inccommensurable, ses messagers sont partout et se déplacent plus vite que ceux des princes et les ministres d’état sont ses salariés.”[15]

Henry Clews, le financier américain qui a écrit “28 ans à Wall Street” en 1888 a dit que les Rothschild faisaient une véritable fortune en Amérique au travers du banquier allemand August Schonberg, qui a changé son nom en Belmont lorsqu’il vint aux Etats-Unis.[16]

Clews déclare que par son “avarice” et sa “frugalité”, Nathan Rothschild en particulier était capable de “manipuler les marchés.”[17]

Carroll Quigley a affirmé que les Rothschild, parmi d’autres banquiers, trompaient secrètement les gouvernements et les gens ; il dit que Mirabaud et les Rothschild devinrent le système financier prédominant entre 1871 et 1900. L’économiste britannique J.A.Hobson a déclaré en 1902 que rien ne pouvait être fait par “les états européens, si la maison des Rothschild était contre…”[18]

Les Rothschild ont fait une énorme fortune durant les guerres napoléoniennes.[19] L’écrivain autrichien juif Frederic Morton (né Fritz Mandelbaum) a déclaré que les Rothschild “ont conquis le monde de manière plus efficace, subtile et durable que tous les Césars avant eux et les Hitler après eux.”[20]

Ce que dit Morton est corroboré par le biographe Derk Wilson, qui a déclaré que les Rothschild étaient si puissant financièrement et politiquement que même les gouvernement royaux et les leaders politiques avaient peur d’eux.[21] Leur influence était si intriquée que Wilson s’avança pour dire que:

“la clandestinité était et demeure une caractéristique de l’activité politique des Rothschild… Pourtant ils sont capables de façonner les évènements politiques majeurs se déroulant, en autorisant ou en suspendant des fonds de financement, en fournissant aux hommes d’état un service diplomatique officieux, en influençant les décisions au sommet et par une interaction quasi quotidienne avec les grands preneurs de décision.”[22]

Ferguson a lui-même déclaré:

“Personne ne fait plus pour faire avancer la révolution que les Rothschild… et, bien que cela puisse paraître encore plus étrange, ces Rothschild, banquiers des rois, ces détenteurs et régulateurs du portefeuille des princes, dont l’existence serait mise en grave danger avec l’effondrement du système étatique européen, conduisent en toute conscience leur mission de révolutionnaires. Je vois en les Rothschild de grand révolutionnaires qui ont fondé la démocratie moderne.”[23]

En bien des manières, ils ont fondé la “démocratie moderne” en détruisant l’ancien système pour le remplacer par le dieu Mammon juif. “Les Rothschild ont détruit la prédominance de la terre en amenant le système financier des obligations au pouvoir suprême, mobilisant au passage la propriété et quelques revenus et en même temps obtenant de l’argent avec les anciens privilèges de la terre. Ainsi fut créée une toute nouvelle aristocratie il est vrai, reposant sur les éléments les plus instables, sur l’argent, mais qui ne pourra jamais avoir le même rôle que l’ancienne aristocratie qui était enracinée dans la terre.”[24]

Ferguson a même admis que les Rothschilds représentaient une “nouvelle religion matérialiste” qui n’est rien d’autre que l’argent. Heinrich Heine a vu la même chose: “L’argent est le dieu de notre temps.”, avait-il déclaré en mars 1841, et “Rothschild est son prophète.”[25]

Heine regardait ceci comme très dangereux pour les juifs. Marx le vit également.

  • [1] “Rothschilds accused of preying on South Africa’s state-owned enterprises,” Russia Today, June 20, 2019.
  • [2] Gustavus Myers, The History of the Great American Fortunes, Vol. III (Chicago: Charles H. Kerr & Co., 1910), 183-184.
  • [3] S. C. Mooney, Usury: Destroyer of Nations (Warsaw, OH: Theopolis, 1988), 90.
  • [4] Frederic Morton, The Rothschilds (New York: Scribners, 1988), 101.
  • [5] Esther Benbassa, The Jews of France: A History from Antiquity to the Present (Princeton: Princeton University Press, 1999), 104.
  • [6] Ibid.
  • [7] Ibid., 122.
  • [8] Niall Ferguson, The House of Rothschild, 19.
  • [9] Niall Ferguson, The Ascent of Money: A Financial History of the World (New York: Penguin, 2008), 78.
  • [10] Ibid.
  • [11] Ferguson, The House of Rothschilds, 19.
  • [12] Murray N. Rothbard, A History of Money and Banking in the United States (Auburn, AL: Ludwig von Mises, 2002), 307.
  • [13] Harry Wilson, “Rothschids to Merge British and French Banking Operations to Secure Control,” Telegraph, April 5, 2012.
  • [14] Ferguson, House of Rothschilds, vol. I, 85.
  • [15] Ferguson, Ascent of Money, 78.
  • [16] See Henry Clews, Twenty-Eight Years in Wall Street (New York: Vintage Boosk, 2005), chapter 28.
  • [17] Ibid.
  • [18] Liaquat Ahamed, Lords of Finance: The Bankers Who Broke the World (New York: Penguin, 2009), 210.
  • [19] Ibid., 210; see also Egon Caesar Corti, The Rise of the House of Rothschild (New York: Cosmopolitan Book Corp., 1928).
  • [20] Morton, The Rothschilds, 14.
  • [21] Derek Wilson, Rothschild: The Wealth and Power of a Dynasty (New York: Scribner’s, 1980), 98-99.
  • [22] Ibid., 99.
  • [23] Ferguson, The House of Rothchild, Vol. I, 16.
  • [24] Ibid., 16-17.
  • [25] Ibid., 17.

= = =

Lectures complémentaires:

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

Un monde sans argent: le communisme

Inevitable_anarchie_Kropotkine

Le_monde_nouveau_Pierre_Besnard

Manifeste pour la societe des societes

Sutton_Wall_Street_et_la_montée_d’Hitler

Appel au Socialisme Gustav Landauer

 


La sainte trinité de la religion du capital 

Nouvel Ordre Mondial: Les 8 familles du cartel banquier transnational… Origine et fonctionnement (vidéo entretien Dean Henderson)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, économie, colonialisme, crise mondiale, documentaire, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 10 juillet 2018 by Résistance 71


La City de Londres, « Couronne »

 

Résistance 71

 

10 juillet 2018

 

Excellent entretien de Dean Henderson avec Zain Khan (media alternatif du journaliste écrivain hôte de Zain Khan Live ex-Tactical Talks, Khan est un transfuge des merdias de masse) sur les huit familles du cartel banquier, de leur origine à leur mode de contrôle du système de gouvernance mondial.

Vidéo (en anglais avec sous-titrage), durée: 22 minutes:

 

 

Lectures complémentaires:

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Les huit familles derrière le cartel banquier transnational

Manifeste pour la Société des Sociétés

Que faire ?

Sutton_Wall_Street_et_la_montée_d’Hitler

Sutton_Wall-Street_et_la_Révolution_Bolchévique

 

La 3ème guerre mondiale est le grand chaos voulu par l’oligarchie pour refermer la grille de contrôle du Nouvel Ordre Mondial (Dean Henderson)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, crise mondiale, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 2 avril 2018 by Résistance 71

A lire: « Les huit familles en contrôle du système bancaire mondial »

Il n’y a pas de solutions au sein du système, il n’y en a jamais eu et ne peut pas y en avoir, pour mieux comprendre:

Manifeste pour la societe des societes

« Si mes fils ne voulaient pas la guerre, il n’y en aurait aucune… »
~ Gutle Schnaper (épouse de Meyer Amschel Bauer ‘Rothschild’)

 

La marche des Rothschild vers la 3ème guerre mondiale

 

Dean Henderson

 

27 mars 2018

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/03/27/the-rothschilds-march-to-wwiii/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

De la même manière que l’enquête bidon du RussiaGate du guignol de couverture de la BCCI (NdT: ex-banque de la CIA) Robert Mueller s’est pathétiquement désintégrée, les serviteurs du MI6 des Rothschild (City de Londres) ont mijoté un évènement de propagande encore plus efficace avec lequel attaquer la Russie.

Le soi-disant empoisonnement de Sergeï Skripal et de sa fille est rapidement venu dominer les manchettes des médias de la pressetituée. Quiconque a osé mettre en doute l’implication russe a été très rapidement dénoncé comme un ennemi de l’état. Pour preuve, la photo truquée au Photoshop faite par la BBC montrant une caricature du chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn en surimpression au dessus du Kremlin. Puis hier le Mossad a envoyé ses troupes à la City de Londres pour faire le portrait de Corbyn en antisémite.

Aux Etats-Unis, tandis qu’à la fois les républicains et les démocrates hurlent aux loups pour que nous volions à la défense de la Couronne, Trump “le barjot” s’est réfréné de critiquer la Russie jusqu’à ce qu’il voit les preuves. Encore, “les personnes saines d’esprit” ont hurlé au loup. Puis vint le resserrage de boulons de Stormy Daniels dans son émission de “60 minutes”. Lundi matin, Trump était retourné comme une crêpe et sautait allègrement dans le wagon des Rothschild, expulsant des diplomates russes en tandem avec quelques 20 nations de l’UE.

Poutine a gagné cette élection avec au premier tour une majorité de 77% pour un taux de participation de 67% (NdT: 33% d’abstention quand même) Les observateurs internationaux ont immédiatement vérifié les résultats. Les Illuminati ne peuvent plus vomir leur haine envers Poutine sans y inclure de manière ostentatoire le “méprisable” peuple russe, qui a été témoin du pillage en règle de leur pays par Goldman Sachs & co en 1998. Cette année là, quelques 70 millions de citoyens russes furent jetés dans la pauvreté. En 1989, avant que la CIA et leur taupe Boris Eltsine ne démantèlent l’état russe, il n’y avait que 2 millions de Russes classés comme pauvres. Aux commandes du train de guerre des Rothschild russophobe nous trouvons l’Atlantic Council, dont les membres se sont retrouvés à l’antenne un paquet de fois cette semaine afin de marteler ce mensonge de l’affaire Skripal. L’Atlantic Council est la dernière incarnation en date de l’Union Atlantique.

L’Union Atlantique (UA) était une filiale du Royal Institute of International Affairs (RIIA). Sa succursale aux Etats-Unis est le tristement célèbre Council on Foreign Relations ou CFR. Fondé par Cecil Rhodes, dont le rêve exprimé dans son tout dernier testament en 1939, fut que les Etats-Unis retournent à la couronne d’Angleterre. L’Union Atlantique a ouvert ses premiers bureaux aux Etats-Unis dans un endroit donné par Nelson Rockefeller sis au 10 E 40ème rue dans la ville de New York. Chaque année entre 1949 et 1976 une résolution de l’Union Atlantique passait devant le congrès des Etats-Unis pour répudier la déclaration d’indépendance des Etats-Unis et pour l’établissement d’un “Nouvel Ordre Mondial.”

Deux ans plus tard en 1941, se produisit le false flag de Pearl Harbor (NdT: pas un faux-drapeau per se, mais Pearl Harbor fut un évènement provoqué, arrangé, les services yankees du renseignement militaire étaient au courant de ce qui allait se passer…). Avant cet évènement très important, une très vaste majorité d’Américains étaient opposés à l’entrée de leur pays dans la seconde guerre mondiale.

Ensuite, Churchill et ses maîtres de la couronne (City de Londres) furent sauvés lorsque l’opinion publique américaine changea dramatiquement et que les Etats-Unis entrèrent en guerre.

Il y a une histoire similaire entourant la première guerre mondiale à laquelle le président Woodrow Wilson fut forcé de participer par la clique de la toute récemment formée (1913) banque de la réserve fédérale, emmené par les banquiers privés Jack Morgan, fils de JP Morgan, un clone des Rothschild et la Fondation Carnegie (NdT: gérée par la famille Rockefeller).

Comme l’a écrit Charles Tansill dans son livre “L’Amérique s’en va en guerre”: “Même avant le clash des armes, la firme française des frères Rothschild avait envoyé un câble à Morgan & Co à New York suggérant de laisser flotter un prêt de 100 millions de dollars, dont une partie substantielle fut laissée aux Etats-Unis pour payer les achats français de matériel américain.

La maison Morgan a financé la moitié de l’effort de guerre des Etats-Unis lors de la 1ère GM tout en recevant des commissions pour aligner des contractants comme General Electrics, DuPont, US Steel, Kennecott et ASARCO. Tous étaient de bons clients de Morgan. Morgan avait aussi financé la guerre des Boers britannique en Afrique du Sud et la guerre franco-prussienne de 1870. La conférence de la paix de Paris en 1919 fut présidée par Morgan, qui mena à la fois les efforts de reconstruction allemands et alliés.

La même clique Rothschild finança et profita grandement de la seconde guerre mondiale.

Le Conseil Atlantique, aussi un affilié du RIIA, fut formé en 1961 pour continuer plus avant le type de “coopération entre L’Amérique du Nord et l’Europe.” En 2009, son président, James Jones, démissionna pour devenir le conseiller à la sécurité nationale d’Obama. Son successeur au Conseil Atlantique fut Chuck Hagel, qui démissionna à son tour pour devenir le ministre de la défense d’Obama.

Les hauts fonctionnaires de l’administration Obama Susan Rice, Eric Shinseki, Anne-Marie Slaughter et Richard Holbrooke (l’architecte du démantèlement de la Yougoslavie sous Clinton) ont tous aussi servi au Conseil Atlantique.

Le conseiller à la sécurité nationale de Bush père et champion du maquillage de crimes le général Brent Scrowcroft fut président du Conseil Atlantique jusqu’en 2014, son successeur fut l’ancien ambassadeur US en Chine et gouverneur de l’état de l’Utah. John Huntsman.

Les intérêts financiers Rothschild et leurs cousins de la couronne ont historiquement accumulé d’énormes bénéfices financiers et politiques en maintenant les Etats-Unis et la Russie dans un état permanent de tension. Mais il n’y a rien de plus profitable aux Illuminati qu’une guerre mondiale. Qu’ils parviennent à traîner les Etats-Unis dans une autre guerre mondiale dépend essentiellement de la naïveté du peuple américain. Espérons qu’il redevienne vraiment mentalement sain au plus tôt.

Empire et fourberie: La Royal Dutch Shell (Rothschild) décide de rembourser sa dette à l’Iran…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, économie, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social with tags , , , , , , , , , , on 3 février 2016 by Résistance 71

… pour mieux le piéger plus tard ? Quand les oligarques font des ronds de jambe: double méfiance ! A moins que tout cela ne soit bien entendu programmé d’avance entre les protagonistes de l’empire, l’Iran (tout comme la Russie du reste…) a intérêt à faire sérieusement gaffe. 

— Résistance 71 ~

 

La Royal Dutch Shell remboursera sa dette pétrolière à l’Iran

 

Sahar TV

 

2 Février 2016

 

url de l’article original:

http://francophone.sahartv.ir/infos/iran-i22858-royal_dutch_shell_remboursera_sa_dette_pétrolière_à_l’iran

 

« La compagnie « Royal Dutch Shell » envisage de rembourser sa dette pétrolière à l’Iran », a annoncé le vice-ministre iranien du Pétrole, pour les affaires internationales et commerciales, Amir Hossein Zamani Niya.

Interviewé par la chaîne d’information du Pétrole et de l’énergie, Shana, le vice-ministre iranien du Pétrole a déclaré que la compagnie internationale anglo-néerlandaise, Royal Dutch Shell, était prête à rembourser sa dette pétrolière, sans aucun problème, et une fois que les conditions bancaires seront rendues favorables.

Le vice-ministre iranien du Pétrole a ajouté que les préparatifs, pour le remboursement de cette dette à l’Iran, sont en cours, compte tenu de la levée des sanctions internationales anti-iraniennes

Rappelant que des négociations, sur ce sujet, sont en cours entre la compagnie Shell et la Banque centrale et le ministère du Pétrole de l’Iran, il a déclaré: « Cette société est prête à rembourser sa dette, à la première occasion, et une fois que les conditions bancaires le permettront.

Le vice-ministre iranien du Pétrole, chargé des affaires internationales et commerciales, a, de même, fait état de la prochaine visite d’Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, en Iran.

« Simultanément à cette visite, des négociations pétrolières entre les deux pays seront finalisées », a-t-il dit.

« Royal Dutch Shell » remboursera sa dette de 2 milliards de dollars à la Société nationale de pétrole iranienne », a affirmé le vice-Président de Shell, pour le développement commercial, Edward Daniels, dans une interview avec l’agence Reuters. «La compagnie « Royal Dutch Shell » envisage, également, d’investir, dans le secteur de l’énergie iranienne, mais les prises de décision, sur l’investissement, dans ce secteur, dépendra, dans une large mesure, de la teneur des accords, proposés par Téhéran», a ajouté le vice-président de Shell. Au cours de leur visite, à Téhéran, les responsables de Shell se sont entretenus avec le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zangeneh, ainsi qu’avec le Président de la Banque Centrale de la RII, Valiyollah Seyf.

L’ennemi public #1 pousse à la guerre perpétuelle…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 30 mars 2015 by Résistance 71

“Un état de guerre ne sert qu’à entretenir la tyrannie à l’intérieur d’un pays.”
~ Alexandre Soljénitsyne ~

 

Il est juste de montrer du doigt les responsables et de les mettre sous les feux de la rampe quels qu’ils soient, mais il ne faut pas non plus se tromper de cible: au-delà des personnes c’est le système qui permet ces ignominies qu’il faut abattre et remplacer par la confédération des communes libres. Enlever du haut de la pyramide les personnes en laissant la pyramide en place ne fera qu’appeler leurs remplaçants. Si les hommes initialement ont fait le système, au fil du temps, le système a façonné le type de personnes pour le maintenir en place. En d’autres termes, enlevez les Rothschild ou les Rockefeller et d’autres prendront leurs places ; enlevez la pyramide et les parasites ne pourront plus exercer leur division et leur tyrannie sur les peuples… Nous devons retourner à une société originelle autogérée et décentralisée. L’humanité a vécu de cette façon durant des millénaires, il suffit de l’adapter à la vie moderne qui rend les choses bien plus faciles. L’État et la gouvernance pyramidale hiérarchique et coercitive ne sont pas la panacée de la vie en société humaine, ils ne sont pas le « summum » de l’évolution tel que cela a été présenté de manière erronée et à grand renfort de propagande pseudo-scientifique (anthropologie, biologie sociale et leurs cohortes malthusiennes et darwinistes-social…), il est donc non seulement possible d’en sortir, mais particulièrement souhaitable de le faire si nous voulons gagner justice, égalité, indépendance, émancipation et liberté.

— Résistance 71 —

 

Ennemi public numéro un

 

Mohawk Nation News

 

28 mars 2015

 

url de l’article original:
http://mohawknationnews.com/blog/2015/03/28/public-enemy-number-one/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Merci au magazine Rolling Stones pour avoir mis le banquier Rothschild sur sa couverture. Maintenant mettons fin à la propriété des Rothschild sur bien des pays au travers de leurs entreprises et de la règle des 51% de majorité, ce qui est une cause majeure de guerre.

Les Etats-Unis ont récemment essayé de déclencher la 3ème guerre mondiale en effectuant des “manœuvres” militaires dans la Mer du Nord et la Mer Baltique. Trois sous-marins nucléaires de la flotte nord américaine et le porte-avions nucléaire USS Theodore Roosevelt se sont enfuis terrorisés dans un port britannique. Poutine a personnellement commandé à la technologie Magrav (énergie libre) d’incapaciter les navires, les avions et l’armement embarqué. Au même moment le convoi militaire US dit du “Dragon Ride” se fraie un chemin au travers six nations européennes pour y stimuler, fouetter le soutien public, en chantant Yanke Doodle et en agitant des drapeaux US. Personne n’a acheté cette propagande. Dans un autre jeu de guerre durant la crise ukrainienne et de Crimée, le navire USS Donald Cook a été incapacité en Mer Noire (NdT: le navire était soi-disant le porte-étendard du système de missile AEGIS, qui fut totalement court-circuité par la guerre électronique russe embarqué sur un vieux Sukoï. Cet évènement a créé une panique générale dans l’état-major yankee et le commandant du navire a demandé son transfert immédiat…).

Les Russes se sont préparés contre une attaque nucléaire américaine et ont trouvé refuge dans leurs abris atomiques. En 2011, le scientifique iranien Mehran Keshe a rendu la technologie Magrav à énergie libre accessible dans le monde à qui désire embrasser la voie de la paix. Le président Obama a rejeté son utilisation. Les porte-avions américains sont maintenant de gigantesques baignoires flottantes en attendant d’être envoyés par le fond. Leurs avions sont des musées d’oiseaux de fer posés sur leurs pistes.

Qui est le vrai terroriste ? Les Etats-Unis ont acheté ces jouets de guerre inutiles à des entreprises possédées dans leur majorité par les Rothschild pour une valeur de 33 000 milliards de dollars de façon à ce que les Etats-Unis puissent s’engager dans la guerre perpétuelle.

Chaque guerre est une guerre des banquiers, de Wounded Knee (1890) à la Syrie. Depuis 1890 les Etats-Unis ont envahi 151 pays en 125 ans. Rothschild paie des millions aux généraux en plus de leurs salaires. Il paie le congrès des Etats-Unis pour que la guerre ne cesse jamais. Pour arrêter la guerre, stoppez les Rothschild et les Etats-Unis.

Le conseil de Dekanawida à la loi internationale est que la Grande Paix doit-être armée du pouvoir et guidée par la raison. La raison amène la rectitude dans tous les esprits de façon à ce que tout le monde soit en bonne santé et en paix, comme si nous n’étions qu’un.

Harper: Muslims will not be treated like Ongweh’hon:weh.

Terrified US battleship flees to safety.

All wars are bankers wars.

Rolling Stone cover on Rothschild corruption.

Gap between Ongweh’hon:weh and Canada.

Nouvel Ordre Mondial: Conférence exclusive à huis-clos des Rothschild

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social with tags , , , , , , , on 13 juin 2014 by Résistance 71

« Pour la première fois dans son histoire, la civilisation occidentale est en danger d’être détruite de l’intérieur par une cabale de dirigeants corrompus, criminels qui est centrée autour des intérêts Rockefeller, qui incluent des éléments des familles Morgan, Rothschild, DuPont, Brown, Harriman, Kuhn-Loeb et d’autres groupes également. Cette junte a pris le contrôle de la vie politique, financière et culturelle de l’Amérique dans les deux premières décennies du XXème siècle. » (Historien Caroll Quigley)

 

Les Rothschild donnent une conférence exclusive et select sur le “capitalisme inclusif”

 

Andrew Gavin Marshall

 

11 Juin 2014

 

Source: http://www.boilingfrogspost.com/2014/06/11/empire-power-people-with-andrew-gavin-marshall-episode-114/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les super-riches du monde sont terrifiés à l’idée que le système qu’ils ont construit et qui ne propose que des avantages et bénéfices pour eux, manque tant de confiance et de légitimité aux yeux de la population du monde qu’il pourrait s’effondrer sous leurs pieds.

Dans ce contexte, Lady Lynn Forester de Rothschild a été l’hôte le 27 Mai, d’une “conférence sur le capitalisme inclusif”, à Londres, conférence qui s’est tenus à huis-clos, fermée donc au public et à la presse. La conférence fut suivie par 250 délégués, qui collectivement, représentaient 30 000 milliards de US$, soient un tiers de la richesse investissable du monde. Les conférenciers qui prirent la parole incluaient le prince Charles d’Angleterre, Bill Clinton, Christine Lagarde du FMI et Mark Carney, entre autres. Le but de la conférence était de rebâtir la confiance et la légitimité dans le système du capitalisme d’état en y faisant la promotion de changements “cosmétiques”.

Cette conférence fut la première d’une série à venir, alors que les conditions qui ont détruit la confiance ne vont faire qu’empirer.

Histoire, guerres et famille Rothschild…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 25 mars 2014 by Résistance 71

La recette de guerre Rothschild

 

Ian Greenhalgh

 

12 mars 2014

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/03/12/the-rothschilds-template-for-war/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

J’ai toujours eu une pasion pour l’histoire et j’ai commencé à réaliser comment les gouvernements et les médias collaborent entre eux pour fabriquer “l’histoire”, lorsque j’ai étudié en premier lieu la guerre des Boers (NdT: en Afrique du Sud, il y eu 2 guerres des Boers en fait, la première de 1880 à 1881 et la seconde entre 1899 et 1902).

La guerre des Boers fut le premier incident historique dont j’appris qu’il fut complètement différent de ce que l’histoire acceptée nous disait.

La réalité de ce qu’il se passa vraiment pour provoquer cette guerre et qui était derrière elle n’était pas vraiment bien cachée, en fait elle était à peine masquée.

Cecil Rhodes la provoqua en envoyant 500 mercenaires britanniques lourdement armés dans l’état de Boer (le raid de Jameson) afin de provoquer une rebellion contre le gouvernement Boer par les colons britanniques et les marchants qui y vivaient.

Les Boers (NdT: plus tard renommés Afrikaaners) encerclèrent ce groupe et le força à se rendre, humiliant Rhodes et le gouvernement britannique. Rhodes savait que tout ce qu’il avait à faire pour conquérir l’état Boer (NdT: des fermiers descendants des immigrés colons allemands, hollandais et français huguenots du XVIIème et XVIIIème siècles) était de provoquer une guerre, ce fut la raison d’y envoyer ces 500 mercenaires, il savait qu’ils échoueraient, mais il savait qu’envoyer 500 britanniques pour déclencher une révolte dans les états Boers provoquerait les Boers à prendre des mesures contre la minorité britannique.

Rhodes pouvait alors utiliser sa relation intime avec la presse britannique pour monter en épingle l’affaire en une attaque des Boers sur d’innocents colons britanniques et cela provoquerait bientôt la clameur de l’opinion publique britannique pour que son gouvernement envoie la troupe pour qu’elle donne une leçon à ces damnés Boers pour avoir osé lever la main sur des citoyens britanniques.

La situation que je viens de décrire correspond parfaitement au modèle standard de changement de régime que nous avons mis à l’œuvre plusieurs fois depuis 1945 par la CIA, le MI6 et le Mossad (en fait, ces agences opèrent largement comme une seule et même entité. Laissez-moi en énumérer le modus operandi:

 

  1. Envoyer des mercenaires étangers dans l’´état victime pour qu’ils y fomentent une “révolte”
  2. Provoquer l’état victime pour qu’il utilise ses forces armées pour s’opposer à l’invasion étrangère
  3. Demander aux médias de représenter la mesure de self-defense de l’état victime comme une oppression d’un régime dictatorial cruel.
  4. Envoyer vos propres forces armées pour parfaire le changement de régime
  5. Etablir un nouveau régime marionnette avec un système bancaire consistant en une banque centrale privée qui créée la monnaie avec intérêt sur une base de dette, réduisant ainsi la population en esclavage.

C’est vraiment aussi simple que cela et cela a eté fait à maintes reprises ; cela se fait en ce moment même en Syrie, la Libye il y a quelques années fut un cas d’école de cette méthode, avant cela l’Irak et l’Afghanistan.

Dans le cas de la guerre des Boers, le facteur de motivation était double, d’abord les états Boer se trouvaient sur la plus grosses réserve d’or au monde avec comme bénéfices collatéraux une abondance de diamant et autres minerais précieux.

Deuxièmement, Les Boers étaient un groupe d’Européens (calvinistes hollandais, huguenots français et protestants allemands), qui avaient tourné le dos à l’ordre établi et qui avait établi pour eux-mêmes une patrie indépendante en dehors du système financier international, ils avaient leur propre banque centrale que possédait leur gouvernement, qui frappait une monnaie sans passer par les banques privées et donc sans créer de dette, monnaie qui était ajustée sur un standard or, ce qui veut dire qu’ils n’avaient pas d’inflation ni aucun intérêt à payer sur le crédit. (NdT: comme le faisait la Libye de Kadhafi et toujours l’Iran…)

De manière évidente, un tel état et sytème financier est diamétralement opposé au mode de fonctionnement de tous les autres systèmes bancaires des autres pays (à l’époque de la guerre des Boers, la GB et les Etats-Unis avaient tous deux une monnaie basée sur l’or, mais n’avaient pas de banque centrale conrôlée par le gouvernement) ; ceci n’était pas acceptable pour l’ordre des banquiers internationaux qui contrôle le monde, les Rothschild et leurs associés/vassaux.

Ce n’était pas un secret que Cecil Rhodes travaillait pour les Rothschild et qu’ils étaient ceux qui finançaient tous ses plans meurtriers grandioses de conquête impériale et d’exploitation des peuples autochtones. Ainsi la guerre des Boers était une affaire directe mettent en scène un agent des Rothschild utilisant l’argent des Rothschild pour armer un groupe de terroristes mercenaires, envoyant ces gangsters attaquer un état de l’intérieur provoquant ainsi une guerre entre cet état et l’état contrôlé par les Rothschild: La Grande-Bretagne. (NdT: La GB est contrôlé ainsi que son empire passé et présent du Commonwealth, par la City de Londres et la “couronne” / Banque d’Angleterre, propriété majoritaire des intérêts Rothschild, qui gèrent aussi les intérêts aussi la Banque du Vatican…)

Ce n’est pas un secret que les Rothschild ont prêté de l’argent au gouvernement britannique pour financer la guerre, ainsi le million de troupes britanniques et de partout de son empire qui servirent en Afrique du Sud, furent effectivement des mercenaires enrôlés et payés par les Rothschild.

Des centaines de milliers de soldats et de civils moururent dans cette guerre, personne ne sait combien de civils Boers périrent mais au moins 30 000 d’entre eux moururent dans les seuls camps de concentration britanniques, personne ne sait combien furent tués dans leurs fermes et leurs hameaux.

Ainsi, mon étude de la guerre des Boers me mena à comprendre comment les guerres sont planifiées, organisées, provoquées et financées et qui se trouve derrière les mécanismes malveillants qui massacrent des innocents en masse afin de faire converger tout l’or du monde dans les mains d’une poignée de familles qui contrôle le système financier mondial.

 

Vous pouvez de fait appliquer la méthode que je viens d’expliquer à pratiquemement tous les conflits qui se sont déroulés depuis la guerre des Boers et vous verrez que cela leur va comme un gant.

Recolonisation de l’Afrique… La guerre pétrolière des Rothschild au Soudan…

Posted in actualité, économie, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 13 mars 2014 by Résistance 71

Dans la série panier de crabes de chez Rothschild… Soudan, Darfour, Tchad, Libye, Kenya, Somalie… Chaudron de violence pour pillage colonialiste méthode XXIème siècle, avec les huit familles du cartel banquier emmené par les Rothschild toujours à la manœuvre !

— Résistance 71 —

 

La prise du pétrole du sud-Soudan par Glencore de Rothschild

 

Dean Henderson

 

11 mars 2014

 

url de l’article:

http://deanhenderson.wordpress.com/2014/03/11/the-rothschilds-south-sudan-oil-grab/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La BBC a rapporté hier que plus de 1000 personnes ont manifesté dans la capitale du sud-Soudan, Jouba, après qu’un convoi de l’ONU supposé transporter  de la nourriture, tranbahutait en fait des armes pour les rebelles loyaux à l’ancien assistant du gouvernement Riek Machar. Les rebelles, qui ont cpmmencé à attaquer le gouvernement en décembre dernier, sont connus comme l’armée blanche. Plus précisément, ils sont l’armée des Rothschild.

Le 9 juillet 2011, le sud-Soudan devint la 193ème nation du monde. Moins d’une semaine plus tard, la violence érupta dans Kordofan sud, une zone de la nouvelle frontière entre le Soudan et le Sud-Soudan, qui est contrôlée par le Soudan et riche en pétrole.

Non satisfait de la saisie des champs pétroliers du sud-Soudan par l’indépendance, le cartel des huit familles banquières emmenées par les Rothschild recherche maintenant à repousser la nouvelle frontière encore pus au nord, créant ainsi au passage encore plus d’effusion de sang, tout en saisissant toujours plus du pétrole brut du peuple soudanais.

Pendant des décennies, les agences de renseignement occidentales ont soutenu l’Armée de Libération Populaire Soudanaise (ALPS) dans une tentative de donner la partie sud du Soudan aux quatre cavaliers du pétrole. La région contient 75% des réserves pétrolières du Soudan. Ce qui devint la plus longue guerre civile d’Afrique toucha à sa fin lorsque le président soudanais Omar Hassan al-Bachir fut mis sous pression de céder la partie sud de son pays aux vampires du FMI/Banque Mondiale, après que ce conflit eut fait environ 2 millions de mort. [1]

Quelques jours après s’être déclarée une nation souveraine, la compagnie pétrolière de l’état du Sud-Soudan, Nilepet, s’associa avec Glencore International Plc afin de mettre son pétrole sur le marché. Glencore est contrôlé par les Rothschild. L’association PetroNile sera contrôlée à 51% par Nilepet et 49% par Glencore. [2]

Quelques jours après sa déclaration d’indépendance, le nouveau président du Sud-Soudan Salava Kiir Mayardit a signé une loi établissant formellement la Banque Centrale du Sud-Soudan. Le Soudan est un des 5 pays avec Cuba, la Corée du Nord, la Syrie et l’Iran, dont les banques centrales ne sont pas sous le contrôle des huit familles banquières emmenées par les Rotschild et leur cartel banquier. Ceci n’est donc pas une coïncidence que la nouvelle monnaie du nouveau royaume des Rothschild s’appelle la Livre du Sud-Soudan (South Sudan Pound). [3]

En 1993 déjà, le président soudanais al-Bachir avait accusé l’Arabie Saoudite de fournir des armes à l’armée populaire de libération du soudan de Johnny Garung. Le Mossad israélien suppléait aussi ce groupe durant des années via le Kenya avec le consentement de la CIA. En 1996, le gouvernement Clinton annonça que l’aide militaire à l‘Éthiopie, l’Érythrée et l’Ouganda, devait être utilisée pour armer l’APLS afin de lancer une offensive sur Khartoum. [4]

Lorsque cette tentative sanglante échoua, les portes-flingues des huit familles banquières commencèrent à armer des rebelles au Tchad. Le Tchad a longtemps été un pays important pour Exxon Mobil et Chevron Texaco dans leur plan de production pétrolière en Afrique du Nord. Le président  tchadien Idriss Déby, qui vint au pouvoir en 1991, était très proches des grosses compagnies pétrolières. Il paradait aussi en 16ème position au hit parade des  pires dictateurs au monde du Parade Magazine en 2009.[5]

Les rebelles du Tchad avaient deux buts. La pompe à fric de la CIA connue sous le nom de la Maison des Saoud, donnait le soutien au Front National du Salut (FNS) qui tentait de renverser Mouammar al-Khadafi en Libye. En 1990, à la suite d’un contre-coup d’état soutenu par la Libye contre le gouvernement du Tchad qui soutenait le FNS, les Etats-Unis évacuèrent 350 leaders du FNS avec un financement de l’Arabie Saoudite. Les Etats-Unis restaurèrent une aide financière de 5 millions de dollars au gouvernement dictatorial kenyan de Daniel Arap Moi de façon à ce que le Kenya puisse héberger les leaders du FNS, que les autres pays africains ne voulaient pas recevoir. Plus tard, Arap Moi se retrouvait impliqué dans les opérations secrètes des Etats-Unis en Somalie, où les Saoudiens finançaient également la contre-insurrection. [6]

Les agences de renseignement occidentales ont ensuite utilisé le gouvernement du Tchad pour financer le Mouvement Justice et Egalité (MJE). Depuis des bases tchadiennes, ces terroristes lancèrent des raids dans la région du Darfour au Soudan, créant ainsi une énorme crise humanitaire tout en ouvrant un second front au nord pour l’APLS financé par les compagnies pétrolières, qui s’activait au sud de la guerre contre le Soudan. [7]

Les médias occidentaux ont de manière prévisible, blâmé le conflit du Darfour exclusivement sur le gouvernement soudanais et l’imbécilocratie libérale fut menée par le bout de son nez si naïf, à la sauce yougoslave. En Mars 2009, le tribunal bidon favori des huit familles banquières, le TPI, a accusé le président soudanais al-Bachir de crimes de guerre. Il n’y eut aucune mention du MJE dans les accusations du TPI.

A la fin du mois d’Août 2006, le président tchadien Déby avait pris un virage à gauche, appelant pour une prise de 60% de parts du Tchad dans sa production domestique de pétrole après des décennies de n’avoir reçu que des miettes des compagnies étrangères qui géraient l’industrie. Il dénonça Chevron et Petronas pour avoir refusé de payer des impôts se montant à 486,2 millions de dollars. [8]

En 2008, le président soudanais Al-Bachir assista à l’inauguration de la réélection de Déby, signalant un réchauffement des relations qui finira éventuellement avec le conflit du Darfour. Avec al-Bachir toujours assis sur une énorme réserve pétrolière, les huit familles banquières concoctèrent alors un plan pour que le sud-Soudan fasse sécession du Soudan. Ferré et fatigué par les attaques constantes sur son peuple qui laissèrent plus de 2 millions de morts, al-Bachir fut forcé de donner son accord à la séparation.

Avec l’embrasement de la violence dans le sud-Kordofan riche en pétrole et contrôlé par le Soudan et le président Salava Kiir se comportant récemment moins comme une marionnette, il apparaît que l’APLS et ses sponsors de Glencore/Rothschild ne sont pas satisfaits d’avoir déjà volé la moitié des champs pétroliers du Soudan ; comme tous les vampires suceurs de sang, ils veulent tout.

[1] “South Sudan: The World’s Newest Fragile Oil-Rich Petrostate.” www.oilprice.com. John Daly. 7-11-11

[2] “South Sudan’s Oil Company Forms Joint Venture With Glencore to Sell Oil.” www.bloomberg.com. Matt Richmond. 7-12-11.

[3] “South Sudan Establishes Central Bank As It Receives Its New Currency”. www.wireupdate.com. BNO News. 7-15-11

[4] “US to Aid Regimes to Oust Government”. David B. Ottaway. Washington Post. 11-10-96

[5] “The World’s Ten Worst Dictators”. Parade Magazine. 3-23-09

[6] “Mercenary Mischief in Zaire”. Jane Hunter. Covert Action Information Bulletin. Spring 1991.

[7] “Sudanese Warplanes Hit Darfur Rebels Inside Chad.” Sudan Tribune. 6-3-09

[8] “Petronas Disputes Chad’s Tax Claims.” Aljazeera. 8-30-06