Archive pour canada port point badge bleu indiens indésirables

Colonialisme et ethnocide présents: Le Canada fait porter le « badge bleu » aux indésirables autochtones lors d’une réunion officielle sur l’éducation en Alberta…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, philosophie, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 14 février 2014 by Résistance 71

Honte !…

Nos gouvernements fantoches et les ligues « antiracistes »de tout poil se dressent contre des saltimbanques, débattent de futilités le plus souvent inventées pour les servir, et servir un autre état d’apartheid, mais quand des officiels d’un gouvernement  occidental approuvent, en 2014, des mesures de « sécurité » racistes et discriminatoires, là plus personne (ou presque..) n’en parle.

En Amérique du Nord, la population amérindienne est passée de quelques 19 millions il y a 400 ans à 250 000 dans les années 1970… Nous sommes là devant le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité, passé sous silence parce qu’il continue aujourd’hui sous sa forme larvée de contrôle et d’ethnocide en règle. Combattre et vaincre l’empire au XXIème siècle, c’est pour les peuples occidentaux accepter son histoire odieuse et génocidaire, s’en démarquer et se tenir avec nos frères colonisés des Amériques, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie (écouter un entretien de Gary Foley leader aborigène d’Australie ici...), qui détiennent les clefs du grand changement planétaire… C’est ensemble que nous vaincrons l’oligarchie, cessons de nous laisser diviser par des dogmes inventés de toute pièce à cet effet: celui de nous diviser pour mieux nous contrôler. Ceci est une réalité et n’est en rien inéluctable, de la même manière que l’État (et donc la société politiquement divisée à dessein) qui protège les privilèges du petit nombre, n’est pas non plus inéluctable. L’État est un leurre, placé sur notre chemin afin que nous comprenions quel chemin prendre.

L’heure est venue de s’en départir…

— Résistance 71 —

 

Nous sommes les “non invités”: Port du point bleu à la réunion FNEA (First Nations Education Act)

 

Collectif INM

 

12 Février 2014

 

url de l’article:

http://nationsrising.org/we-are-the-uninvited-blue-dots-and-the-fnea/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Aujourd’hui, l’artiste métis Christi Belcourt a lancé une incroyable action en ligne pour relancer nos voix suite à l’annonce controversive de la semaine dernière concernant le contrôle de nations Premières sur la loi sur l’éducation des nations Premières, First Nations Education Act ou FNEA. Voici sa déclaration sur le projet:

Dans la province d’Alberta, la sécurité pour la réunion d’ “annonce” Harper/Atleo du FNEA, a marqué les gens d’un badge jaune (pour ceux qui étaient invités et les anciens étant sur une liste “approuvée”), tandis que les personnes qui n’étaient pas sur la liste “approuvée” reçurent un badge bleu à porter. Il y a eu environ une trentaine de personnes qui furent escortées en dehors de l’endroit et ne reçurent aucun repas. Ma question est la suivante: Pourquoi des gens de cette communauté, de ce territoire, venant pour écouter une déclaration sur l’éducation, seraient-ils requis de porter un badge (NdT: bientôt une étoile ??) bleu ? J’ai commencé alors à penser que les points bleus représentent les gens que le gouvernement arrêterait en premier, ou harcèlerait en premier lieu, ou ne se soucie pas, ou qu’il a considéré à travers l’histoire comme étant des “rebelles” pour protéger la terre et oser parler et se dresser contre l’establishment. Même en poussant plus loin, les points bleus sont nos gens, les masses de personnes qui ne sont pas capables d’influer sur des décisions, nos opinions et sont en marge de la société ou nous avons été ignorés ou détestés à cause du mal qui est fait à nos terres et à nos corps.

Que veulent dire ces point bleus ?

Le point bleu signifie, désigne tous ceux d’entre nous qui sont concernees, qui parlent, se redressent et risquent d’être arrêtés. Il veut dire et montre ceux d’entre nous qui “ne sont pas invités” et qui sont traités comme moins que rien par les systèmes d’éducation des enfants, des systèmes de justice, ou de santé publique. Il désigne tous ceux d’entre nous qui n’ont pas de voix à la table avec Atleo ou le premier ministre ou quiconque d’autre a le pouvoir de faire une “X” sur un papelard et de résigner, de soumettre nos droits. Ces points bleus qu’ils ont fait porter aux gens n’étaient pas nécessaires. Ils auraient pu conserver les jaunes pour ceux qui “étaient invités” et laisser les autres sans rien, alors pourquoi ont-ils insisté pour que les autres portent les points/badges bleus ? Pourquoi ? Twila Singer a dû en mettre un, puis elle fut chassée de l’audience pour “tweeting” alors qu’elle n’avait même pas de téléphone sur elle. Mais elle avait manifesté avec Idle No More (INM). Donc le CSIS (services secrets canadiens) et la GRC (police montée) ou qui que ce soit qui fut en charge de la sécurité et qui suivirent les “points bleus” avaient déjà un système de reconnaissance faciale en place et un plan pour cibler les soi-disants “fauteurs de troubles”. Je suis extrêmement énervée de savoir qu’ils peuvent venir en territoire autochtone, marquer des gens de cette communauté et ne pas les laisser écouter une déclaration faite au sujet de l’éducation présente et future de leurs enfants et du futur de nos enfants de maniere générale.

Voilà pourquoi j’ai commencé cette série sur les points bleus. Pour tous ceux d’entre nous qui ne sont pas d’accord, qui veulent un changement réel, qui se dressent pour ce changement. Je clâme haut et fort que cette marque bleue est une marque de fierté !