Archive pour canada kanata

Résistance au colonialisme: Canada ou Kanata ?…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 22 novembre 2013 by Résistance 71

La société traditionnelle indienne est « anarchiste » par essence puisque non-étatique, non centralisée et à pouvoir non-coercitif. Les seules « institutions » sont les conseils des femmes et des chef (clans, nations, confédération) qui ne prennent des décisions qu’à l’unanimité, après débat populaire à la base. Les représentants sont de véritables représentants de la nation, des nations, qui ne rendent directement de comptes qu’à leurs peuples qui est véritablement souverain et décide de tout. Des sociétés où la chefferie est tout sauf le pouvoir (cf. Pierre Clastres).

C’est l’avenir de nos sociétés, nous avons beaucoup à apprendre car nous ne savons rien…

— Résistance 71 —

 

“Toronto” “Ontario” “Canada”

 

Mohawk Nation News

 

19 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/11/19/toronto-ontario-canada/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La grosse bagarre actuelle à la mairie de Toronto est au sujet de savoir qui a la jurisdiction pour gérer l’entreprise commerciale “Toronto”, qui est sise sur des terres Mohawk qui n’ont pas été abandonnées ou cédées.

Toronto est le mot Mohawk pour dire “l’endroit où il y a des arbres poussant dans l’eau”, Ontario (O’nia’ta:rio) est le mot Mohawk qui veut dire: “grande étendue d’eau” et le mot “Canada” (Ka’na:ta) est le mot Mohawk qui veut dire “communauté”. D’après le Wampum 44 de Kaianerekowa / La Grande Loi de la Paix, la terre et ses ressources sont la responsabilité du seul Kahonti’tiokwa:nio ou le Conseil des Femmes.

En 1701, nous avons invité les colons blancs à venir vivre en paix perpétuellement avec nous sur nos terres en accord avec Guswentha ou Wampum à Deux Rangées. Ils furent d’accord. Ensuite ils essayèrent de nous tuer et de nous “assimiler” et de voler nos possessions. La loi d’Onowarageh, de l’Île de la Grande Tortue fut totalement ignorée. Lorsque cet accord fut rompu, ils devinrent alors des envahisseurs illégaux.

Les banquiers ont mis illégalement en place la corporation, l’entreprise Canada sous les auspices de la loi de l’Amirauté des mers britannique afin de conserver ce qui nous avait été volé. Le système complet de gouvernance entrepreneuriale est artificiel. Ils sont coupables de vol, de meurtre, de génocide en ce qui nous concerne et aussi sur leur propre peuple.

Les banquiers ont établi ce système hiérarchique qui donne le pouvoir au-dessus des autres. A Toronto, la lutte est pour savoir qui est au sommet de la pyramide et contrôle nos fonds et nos ressources. Dans ce système, les banquiers n’ont besoin que de payer une personne au sommet et Rob Ford lutte pour rester en haut de la pyramide.

Les banquiers ont mis ce système en place dans tous les pays incorporés en tant qu’entreprise et qui font partie de l’ONU afin de prétendre être en démocratie et de savoir qui corrompre.

Le Conseil des Femmes a le devoir de notifier tous les colons que comme sa proclamation est au-dessus de toutes règles et tous statuts, toutes leurs colonies, développments et réglementations violent la Proclamation et le Guswentha.

Le retour à la terre est le seul moyen de mettre un terme à la confusion. Le Conseil des Femmes dans chaque communauté doit interagir avec les autres. Le niveau communal est le plus important car c’est là que sont élevés les enfants.

Le sénat doit être donné au Conseil des Femmes et la Chambre Commune (parlement, assemblée nationale), au Conseil des Hommes, sans hiérarchie, sans premier ministre, sans président. Les conseils locaux citoyens délibèrent et passent leurs décisions aux conseils des femmes et des hommes. Chaque voix est entendue. Tout le monde est égal. Les décisions ne sont pas basées sur la règle des 51% de la majorité, qui est une règle corporatiste, entrepreneuriale et non pas démocratique (NdT: Dans le système politique indien, les décisions sont prises à l’unanimité...). Rob Ford est en train de se faire virer d’un système électoral à 51% qui est fondé sur les pots-de-vin et la corruption ouverte.

Pink Floyd chante à propos de la malfaisance de l’argent. “I’m all right Jack keep your hands off my stack. Money it’s a hit.” Pink Floyd. “Money”.