Archive pour canada corporation sous BNAA

Résistance au colonialisme: Nouvelle dimension du vol et de l’escroquerie coloniaux au Canada

Posted in actualité, altermondialisme, canada USA états coloniaux, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2016 by Résistance 71

Destinée manifeste et les 10 petits Indiens

 

Mohawk Nation News

 

15 juillet 2016

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2016/07/15/manifest-destiny-10-little-indians/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistane 71 ~

 

Nous manifesterons notre destinée en accord avec la création. Les entreprises corporatistes des Etats-Unis et du Canada ne peuvent jamais être souveraines sur notre terre dans la mesure où elles n’ont aucune base territoriale, aucun langage ni aucun lien avec notre terre-mère. Nous sommes la terre, l’air, l’eau, les nuages et les sommets montagneux. Ces étrangers ne peuvent pas créer de règles pour que leurs marionnettes signent des accords bidons au nom des générations non-nées. Seuls ceux qui sont sous l’aile protectrice des 49 familles originelles de tekentiokwanhoxta peuvent le faire.

Notre devoir est de protéger la destinée du monde naturel. Le Canada essaie de créer une nouvelle ligne de crédits pour couvrir sa dette envers les banquiers. Ses sbires réorganisent leur statut entrepreneurial pour utiliser notre crédit. Pour nous criminaliser, le Canada nous offre de l’argent pour que nous rachetions nos propres terres des mains des colons voleurs qui nous les ont pris en première instance: “Hey ! Combien voulez-vous pour ce bout de terrain que vous nous avez volé ?” Ceci est un épongeage de la dette corporatiste. C’est en violation directe avec Kaiane’re:kowa, la Grande Loi de la Paix. Sous leur propre loi ils pourraient être mis en accusation pour la revente de terres qu’ils ont volées au préalable (NdT: ceci porte un nom: recel, recel de biens, recel de biens sociaux…). Nous ne paierons jamais volontairement pour nos terres ou l’utilisation de nos ressources naturelles, personne ne peut nous dire ce que nous devons faite sur nos terres ! Ils sont responsables de tout ce qu’ils ont volé sur le continent américain.

Le Canada se prépare à nous déclarer séparés et souverains afin d’essayer de nous attaquer et de nous battre ainsi ils pourront “conclure” un accord pour utiliser notre souveraineté. Le Canada est en train de mettre en place des zones enclaves franches dans nos communautés qui seront incorporées de manière privée dans les villes proches canadiennes et américaines, comme Cornwall. Ils contrôleront la terre onkwe’hon:weh des alentours et nous devrons en être expulsés. Leurs marionnettes désignées demeureront en place pour l’exécution de notre statut de zone franche et pour protéger les affaires internationales et les “banques offshore” pour y mettre leurs QG sur nos terres. Tout ceci sera séparé du Canada et des Etats-Unis, des états américains et des provinces canadiennes et sera sous le contrôle corporatiste privé de l’ONU. Des ports francs seront établis et amèneront, fabriqueront et distriburont les produits en provenance du monde entier.

Des Equipes de Réponse Aborigène (ERA) sont déjà actives et ciblent des individus au sein des communautés rotin’shonni/iroquoises. Cette police secrète a émergé au sein du CSIS (NdT: service de renseignement canadien) pour protéger ces entités qui opèreront illégalement dans ces cités internationales au sein de nos communautés.

Quelques jours avant une réunion au Kiteri Hall d’Akwesasne, les gens ont donné une pétition objectant le Conseil Mohawk d’Akwesasne Inc. (CMA), la ville de Cornwall et le ministère des transports afin qu’ils cessent et se désistent de leur escroquerie malfaisante du double-jeu. Le CMA a promis de ne pas signer, mais il l’a néanmoins fait secrètement le 15 avril 2016. Ceci est une fraude manifeste !

La Doctrine Monroe fut mise en place par le cercle indien pour renforcer la destinée manifeste (blanche) sur le continent américain, pour subjuguer et exterminer notre peuple autochtone. Agatha Christie nous a rappelé le but du cercle indien dans: “Ten little Indians all in a row …. And then there were none”. Ou “Dix petits indiens bien alignés… Et puis, il n’y en eut plus un seul.”

Publicités

Résistance au colonialisme qui perdure… Réserves indiennes = camps de prisonniers de guerre…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 10 novembre 2014 by Résistance 71

“Dès 1889, le gouvernement fédéral américain avait forcé les Lakota (Sioux) dans des camps de prisonners de guerre qu’il appelait maintenant ‘réserves indiennes’. D’après les documents officiels du gouvernement, la réserve Lakota de Pine Ridge est le camp de prisonniers # 344…”

~ Wowitan Yuha Mani, Chef de la Nation Lakota, 2009 ~

 

Kahnawake camp de prisonniers de guerre No I.R 14

 

Mohawk Nation News

 

6 Novembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/11/06/kahnawake-p-o-w-camp-i-r-14/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La chronologie (des évènements historiques) ne montre aucune rédition, aucun traité ou permission par les Mohawks de faire du territoire de Kahnawake une réserve indienne. Sous la réglementation de l’entreprise commerciale Canada, Kahnawake est un “camp de prisonniers de guerre” sans murs pour les Mohawks. Il fut créé le 25 Octobre 1924. Le Conseil Mohawk de Kahnawake (CMK ou MCK de son sigle anglophone) est sous le coup de la loi sur les Indiens (Indian Act), qui est le plan d’origine de 100 ans pour se débarrasser du “problème indien du Canada” (selon Duncan Campbell Scott). Le camps de prisonniers de guerre est géré par les affaires indiennes et son entité corporatrice connue sous le nom de CMK. L’entreprise est fermement dirigée par l’état-major des affaires indiennes (Indian Affairs( d’Ottawa/Hull, au 14ème étage. L’entreprise Canada et les camps de prisonniers de guerre sont financés par les fonds volés de l’Indian Trust Fund. Le travail le plus important de l’armée est de protéger cette trésorerie volée.

Le plan original était d’emprisonner notre peuple de façon à ce qu’il périsse. Le PDG de l’entreprise commerciale “Canada” est le Gouverneur Général du Canada (NdT: nommé par la reine, ou le roi d’Angleterre). Il y a besoin d’un titre militaire pour une entreprise militaire. Chaque province a un Lieutenant Gouverneur, parce qu’elles sont aussi des entreprises militaires. Le Canada a fusionné la corporation militaire et l’État en 1867 (NdT: par le British North America Act ou BNAA, qui créa aussi l’Indian Act ou la loi sur les Indiens). Le Canada est le premier état-entreprise/corporation ISO#1366-21CA.

“Ordo ab Chao” est la stratégie qui fut utilisée par les sociétés secrètes qui contrôlent les structures du pouvoir et afin de maintenir l’esprit des gens divisé (la règle de la majorité à 51%). Après suffisamment de confusion et de chaos induits, le peuple demandera une solution gouvernementale au problème créé par ce même gouvernement utilisant leurs propres procédures dans leur jurisdiction.

Le travail des Affaires Indiennes est de maintenir les Indiens économiquement et socialement dépendants dans nos camps de prisonniers de guerre, tandis que les colons savourent l’abondance de notre terre. Tous les pays européens et occidentaux soumis à la règle du Vatican font partie du plus grand holocauste de l’humanité.

Kahnawake est un des territoires les plus dissidents au monde et se situe proche de Montréal, une des plus grandes métropoles du Canada. Les marionnettistes nous ont toujours voulu hors de leur chemin à cause de l’endroit et de… l’endroit et pour finir à cause de… l’endroit. Ils veulent de plus nous assimiler totalement afin de se débarrasser des problèmes dûs à la légitimité territoriale ; ils procèdent en nous retirant nos langues, nos enseignements, notre culture pour que nous ne soyons plus Ongwehonwe (NdT: résidents originels de l’Île de la Grande Tortue ou Amérique du Nord). Ils utilisent la peur comme leur alliée et la colère comme leur amie lorqu’ils divisent l’esprit des gens.

En 1990, lorsque nous objectèrent à l’extension d’un parcours de golf, nous fûmes envahis par l’armée canadienne (NdT: voir l’excellent reportage sur l’incident de Oka, 1990) et placés sur la base militaire CFB Farnham après notre arrestation. En 2008, l’éditrice de Mohawk Nation News, Kahentinetha Horn, fut arrêtée et attaquée par des commandos de l’armée à la frontière avec les Etats-Unis. Dans l’action en justice qui s’en suivit, le juge décida qu’il n’avait aucun pouvoir dans cette affaire car Kahentinetha vivait à Kahnawake et n’est pas résidente du Canada.

Nous sommes sous le coup de la loi martiale depuis 1924 tandis qu’ils violent et pillent nos vastes terres autours de nous. Nous avons toujours été ici, à l’embranchement des rivières qui viennent de toutes les directions de l’Île de la Grande Tortue. La Communauté Mohawk de Kahnawake fait partie d’un bien plus grand territoire souverain de Kanionkehaka représentants 20 millions d’acres ou environ 80 000 km2 (NdT: le territoire Mohawk ancestral représente environ 15% du territoire français métropolitain si on veut en faire une visualisation mentale. Rien de ce territoire n’a été “légalement” cédé, mais la vaste partie a été usurpée, volée par l’église et les familles royales européennes et leurs héritiers étatiques)

Comme Frank Zappa nous le rappelle dans sa chanson épique “Flakes”: We just call on the phone and call up some flakes. They rush on over and wreck it some more. And we’re so dumb they’re lining up at our door.” Frank Zappa. “Flakes”.

Kahnawake n’a été ni abandonné, ni donné aux colons, il n’y a de plus, aucun traité ni aucune permission pour en faire une “réserve” (ou “territoire réservé à l’usage des Indiens”).

Colonialisme et crimes occidentaux en Amérique du Nord: L’Indian Fund Trust pillé par l’entreprise « Canada »…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2014 by Résistance 71

Le fond du Trust Indien d’une valeur de 650 trillions de dollars est en train d’être volé

 

Kahentinetha Horn

 

Entretien de la rédactrice en chef de Mohawk Nation News avec John Robles de “La Voix de la Russie” (audio de l’entretien sur le lien original en anglais)

 

12 Février 2014

 

url de l’article original:

http://voiceofrussia.com/2014_02_12/Canadas-650-trillion-Indian-Trust-is-being-stolen-Kahentinetha-Horn-1476/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

C’est déjà une conspiration du vol et de l’exploitation vieille de plusieurs siècles, qui a commencé avec la doctrine de l’église catholique dite “doctrine de la découverte”, qui permît aux Européens de commettre un génocide à l’encontre des peuples indigènes des Amériques (NdT: et de toute terre “non chrétienne” au nom du pape, vicaire du christ, auquel l’humanité devait allégence…) et de voler leurs terres et leurs ressources aussi loin que l’église recevait une bonne part du butin.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, l’exploitation des terres volées continue, tout comme l’abus et le vol des fonds de trust qui ont été (soi-disant) faits pour les peuples indigènes.

Le fond de l’Indian Trust au Canada vaut environ à lui seul 650 000 milliards de dollars, celui des Etats-Unis détient au moins 450 000 milliards de dollars a tout moment et pourtant cet argent n’a jamais été donné aux peuples autochtones et il continue d’être contrôlé, retenu et exploité par les envahisseurs qui sont en contrôle du système d’exploitation. Légalement parlant, le Canada est une entreprise commerciale, une entreprise qui s’échange sur le marché boursier du NYSE et d’après l’ancienne de la nation Mohawk (Confédération Iroquoise) Kahentinetha Horn, l’entreprise “Canada” est en train d’être dissoute et le fond de trust indien est évacué en catimini vers l’Europe. Dans un entretien avec “la Voix de la Russie”, Mme Horn dit que les peuples indigènes d’Amérique du Nord, qui n’ont aucun recours, désirent rencontrer le président Vladimir Poutine. Elle appelle les Russes et les peuples indigènes des Amériques alliés et appelle pour l’unité contre un ennemi commun.

Bonjour, ici John Robles et vous écoutez un entretien avec Kahentinetha Horn, membre de la nation Mohawk de la Confédération Iroquoise et membre du clan de l’ours. Elle est propriétaire/éditrice de MohawkNation.News.com. Elle appartient aussi au conseil des anciens de la nation Mohawk.

Robles: Hello, Kahentinetha.C’est un plaisir que de parler de nouveau avec vous.

Horn: Bonjour. La Russie est toujours dans les informations, c’est ce que nous voyons à la télé et j’ai vu et ai appris pas mal sur la Russie. Elle semble être un bon endroit où aller.

Robles: Oui, en fait çà l’est. Vraiment et ce malgré toute la mauvaise propagande colportée. J’adore être ici.

Horn: Bon, alors la grande nouvelle est que le Canada est en train de rejoindre les Etats-Unis et l’ONU dans leur grille de contrôle. Vous savez, le programme d’Agenda 21 ?

Robles: Non, je ne suis pas familier avec cela. SVP, expliquez-nous ce que c’est, qu’est-ce que l’Agenda 21 ?

Horn: C’est un programme sur lequel ils travaillent depuis les années 1970 et il est maintenant effectif et l’ONU, qui est une autre entreprise commerciale, elle va avoir une armée et va gérer le monde. Cela va devenir comme “le super departement ou ministère des affaires indiennes”, mais à l’échelle planétaire.

Je le vois de cette façon: les avocats… il y a une grosse firme légale qui travaille pour le gouvernement, pour la corporation du Canada et ces avocats se sauvent et ceci se passe de manière, si… soudaine, cela paraît soudain en tout cas, mais cette grosse annonce fut faite mercredi. Ils ont dit en gros: “Partons d’ici pendant qu’il en est encore temps.” Et un grand nombre d’entre eux rejoignent une firme légale américaine et des nations-unies appelée Piper, c’est une firme internationale et opère depuis l’ONU même.

Ce sont eux qui vont écrire les règles et réglementations pour les banquiers dans le monde. Ils vont prendre tout l’argent qu’ils nous ont volé, qui est mis sur des comptes offshore dans des paradis fiscaux, vous savez, de façon à ce que personne n’y touche et ceci se passe déjà depuis un bon moment.

L’ancien patron de la Banque du Canada, Mark Carney, est parti en Juillet dernier et il est parti pour devenir le patron de la Banque d’Angleterre. Il est celui qui… Nous avons un énorme fond de l’Indian Trust de plus de 600 000 milliards de dollars, le plus gros du monde, c’est ce qui est en train d’être bougé. Il est donc parti en Angleterre pour faire cela.

La firme légale vous en dit un petit peu à ce sujet, c’est la maison-mère de quelques premiers ministres, de juges de cours fédérales, de politiciens fédéraux et provinciaux. Quand ces gens ne travaillent plus au sein des gouvernements, c’est là qu’ils vont et le boulot de cette firme légale et d’empêcher que les banquiers aient chaud aux plumes. C’est leur boulot essentiel.

Alors maintenant, comme les rats, ils quittent le navire et beaucoup d’entre eux retournent vers ce que j’appelle la “mère patrie”, vous savez, l’un d’entre eux que je connais personnellement, a deux maisons en France et c’est là-bas qu’il va aller vivre.

Maintenant aussi loin que je sois concerné, ces criminels devraient tous aller en prison, ils devraient pourrir en prison. Et ils ne veulent pas retourner en Europe sur le type de bateau d’esclaves sur lequel ils sont venus, parce qu’ils disent: “Je m’en vais en première classe”. Voilà tout. Ils pensent que parce qu’ils sont enrés dans le processus de rédition, ils veulent décider comment ils vont se rendre parce qu’ils ne sont qu’une bande d’escrocs. Maintenant, leur firme légale est en train de dissoudre l’entreprise Canada avec eux.

Robles: Pour nos auditeurs, pourriez-vous SVP donner un résumé succint de ce qu’est vraiment la Corporation du Canada ? Parce que beaucoup de gens n’en savent rien, cela n’est pas dit et pour nos auditeurs, la seule fois où ils l’ont entendu çà a été dans vos entretiens précédents (NdT: Il y a pas mal d’info là-dessus sur la toile, de plus en plus même, ceci est peut-être un effet direct de la dissolution actuelle de l’ entreprise comme le dit Kahentinetha). Qu’est-ce que l’entreprise, la corporation Canada ?

Horn: Le Canada et les Etats-Unis sont tous les deux des corporations, des entreprises commerciales, qui ont des actionnaires, qui sont les banquiers ; les banquiers internationaux en sont les actionnaires. Ils sont venus au Canada et aux Etats-Unis et ont placé leurs entreprises ici avec pour seul but de voler toutes les terres et ressources, de complètement détruire notre terre. Maintenant ils prennent l’argent fait sur notre dos et se sauvent. Ils sont en train de dissoudre leur corporation parce qu’ils en sont au point où ils commencent à avoir beaucoup de résistance de la part des gens, de nous, des véritables propriétaires, usagers de cette terre et de toutes ces ressources. Et je ne parle pas ici que des ressources naturelles exploitables, non, mais de la terre elle-même, de l’air, de l’eau. Tout ceci originellement appartient aux peuples, aux nations autochtones.

L’entreprise Canada est une entreprise, une corporation étrangère. Ils la dissolvent maintenant et aussi loin que je puisse voir, ils partent ; mais dans le même temps, ils importent de nouveaux immigrants au Canada et ces gens viennent d’Inde et d’ailleurs, ce sont des immigrants avec beaucoup d’argent et on ne leur a bien sûr pas dit qui sont les véritables propriétaires de la terre et ils commencent déjà à établir leurs affaires et ils commencent eux aussi à voler tout ce que leurs prédécesseurs ont laissé derrière eux.

C’est ce que nous constatons maintenant. Ils ont l’argent et ils obtiennent de ces gens pour établir ceci et leur boulot est de continuer le génocide parce que le génocide ne fut jamais complètement achevé par ces gens. Nous sommes toujours là. Et nous nous plaignons et nous nous dressons contre eux. Et nous avons beaucoup de gens avec nous, qui se dressent contre eux.

Le Canada n’a pas de constitution qui est capable d’outre-passer les règlementations imposées par la Corporation du Canada, qui est une pseudo-démocratie et qui est fondée sur le vol et l’abus de pouvoir.

Le premier ministre Harper renforce les règles corporatrices et le système policier. Il va maintenant établir des prisons privées qui pourront contenir 50 000 prosonniers, ceci sera fait de manière privée. Ces prisons seront essentiellement faites pour contenir les membres des peuples autochtones.

Donc, comme je l’ai dit, la Corporation, comme toute corporation est en train d’être dissoute, les actionnaires essaient maintenant de diriger cette dissolution en leur faveur. Et nous sommes… une des choses que nous voulons est une liste de ces actionnaires de l’entreprise/corporation du Canada. Ils doivent comparaître en justice sous les charges de génocide et de vol aggravé, mais ils vont se sauver avec le fond de trust indien de plus de 650 000 milliards de dollars ! Je pense que le monde désire nous aider ! Je pense que tout le monde veut nous aider. Ai-je tort ou raison ?

Robles: Je pense que vous avez raison. Vont-ils vraiment quitter le Canada et si la corporation et les gens derrière elle partent et retournent en Europe, où cela laissera t’il le Canada en tant que nation ?

Horn: Et bien les gens qui sont laissé derrière, on les laisse porter le sac et ils sont ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe, ils ne le  voient pas. Vous pouvez leur expliquer, leur dire en long, en large et en travers, ils ne le voient pas parce que ce sont des gens qui ont l’habitude d’être pris en charge, à qui on ordonne et qui sont habitués à être obéissant. C’est le genre de personnes auxquelles on a affaire. Alors ces gens vont rester et nous allons nous retrouver à nous occuper et prendre soin d’eux.

Robles: Encore.

Horn: Mais vous savez… ouaips, encore !

Que s’est-il passé ? C’est ce qu’il s’est passé en Islande et je pense que c’est ce dont ils ont peur. En Islande, le peuple a fait une nouvelle constitution et ils ont mis leurs banquiers et politiciens verreux derrière les barreaux pour ce qu’ils ont fait.

Vous rappelez-vous l’Islande en 2008 ? Ils ont complètement volé ces banques et les politiciens les ont aidé. Alors les gens ont réécrit leur constitution et ils se sont débarrasser de leur machine à fric.

Vous voyez, dès que vous virez la machine à fric, ils vont se sauver. Mais en ce qui me concerne, nous allons non seulement leur retirer leur machine à fric, mais nous allons les forcer à rembourser TOUT ce qu’ils ont volé. Voilà ce que je dis.

Robles: Comment pensez-vous que ceci pourra être fait ?Comment pensez-vous les empêcher de sortir l’argent du Canada ? L’argent est peut-être déjà ailleurs

Horn: Oui peut-être… ou peut-être pas.

Robles: Y a t’il quelque chose que vous puissiez ou que nous puissions faire pour empêcher cela ?

Horn: Et bien je pense que nous devons commencer à ouvrir des couloirs diplomatiques et nous désirerions rencontrer Mr Poutine.

Robles: Je vois.

Horn:. Il est le seul que je vois tenir tête à Obama, il ne semble pas avoir peur d’Obama.

Robles: Comment cela se passe t’il avec l’ONU ? Je me souviens de la dernière fois que nous nous sommes parlés, vous remplissiez un dossier de l’ONU au sujet de la corporation du Canada, suis-je correct ?

Horn: L’ONU est une entreprise créée par les banquiers de Londres (NdT: Le QG de l’ONU à New York est erigé sur un terrain “donné” par les Rockefeller, les protégés des Rothschild et donc de la City de Londres, en Amérique du Nord…). Ils gèrent absolument tout. Nous l’avons vu venir depuis un moment. Nous avons vu ces derniers jours que le porte-flingue de la corporation du Canada et les banquiers partent tous, les avocats qui sont les gardes-fou du système, ceux qui protègent la corporation, ils partent.

D’un seul coup je me rends compte qu’ils sont partis, qu’ils partent. Ils emballaient leurs affaires et partaient lorsque j’ai appelé.

Robles: C’est incroyable. Qu’est-ce qu’il va rester et quel recours aurez-vous ? Je veux dire, est-ce que cela va être dur ? De leur courir après dans leur système légal ? Que pouvez-vous faire ? Que pouvons-nous faire ?

Horn: Qu’est-ce qu’il va se passer quand la corporation va se dissoudre pour de bon ?

Robles: Que pensez-vous qu’il va se passer ? Je n’ai aucune idée, c’est pourquoi je vous le demande.

Horn: Ils nous tiennent au collet par le truchement de leur corporation.

Robles: Juste.

Horn: Quand çà va se dissoudre alors quoi? Une chose dont je me rappelle est d’avoir pensé à la Russie, je ne sais pas quels sont vos sentiments au sujet du Tsar, c’était il y a longtemps, mais il aimait bien les Indiens. Il était très intéressé et passionné par les Indiens.

Robles: Kahentinetha, laissez-moi vous raconter une histoire. J’aimerai que vous y réagissiez. Cela est sorti l’été dernier, il y avait quelques généticiens qui faisaient une étude sur le corps d’un jeune garçon autochtone mort il y a très longtemps et dont le corps avait été gelé quelque part. Ils ont découvert de l’ADN de provenance ethnique russe dans ce garçon, environ 40% ou quelque chose du style.

Horn: Etait-ce en Alaska ?

Robles:. Je ne sais plus les détails. Quelque part en amérique du Nord, peut-être au Canada ou je ne sais plus, dans le nord.

Horn: Sûrement en Alaska, à cause du passage de terre… Je vais juste vous dire ce que je pense ok ?

Robles: Oui, oui, bien sûr, SVP.

Horn: Poutine est un descendant je pense des gens qui travaillaient, il n’est pas de la famille royale, mais de ceux qui travaillaient avec les Romanov. Ils furent tués par les oligarques britanniques. Je pense qu’ils voyaient les Romanov comme un maillon faible de la chaîne du pouvoir (NdT: Quoi qu’on pense du tsar, celui-ci avait viré la Standard Oil des Rockefeller de Russie, car ses conseillers s’étaient rendus compte de l’importance à venir du pétrole, l’état russe en voulait l’exploitation qui jusqu’ici avait été sous-traitée aux Rockefeller et leur Standard Oil… Ceci fut une des raisons de la chute des Romanov et la mise en place du système bolchévique financé par Wall Street et la City de Londres comme le montre les recherches de l’historien anglo-américain Antony Sutton. Les raisons ? Financement et dette/rente d’une grosse nation et accaparement d’un marché captif). Depuis, Poutine s’est dressé et il est très puissant.

Robles: Oui, il l’est.

Horn: Je pense que Poutine est la seule personne dont tout le monde a peur. Obama a peur de lui.

Les Russes ne sont pas dans la même situation que les gens d’ici qui sont juste parties intégrantes d’une entreprise commerciale. Les Russes ne font pas partie d’une entreprise commerciale. Vous êtes les personnes indigènes, endémiques à l’endroit, à la terre. Et bien, aujourd’hui le pipeline dont nous parlions…

Robles: Kahendinetha, vous parliez de quelque chose avec le tsar…

Horn: J’ai dit que le tsar appréciait les peuples autochtones et d’aussi loin que je le vois, vous, le peuple russe, êtes nos alliés. Vous êtes nos alliés, vous êtes vous-mêmes indigènes et comme le dit le vieil adage: “tout ennemi de mon ennemi est mon allié”. Donc, vous, le peuple russe êtes notre allié.

Ainsi nous désirerions rencontrer Mr Poutine et nous désirerions parler de ce qui se passe ici, parce que ces escrocs, ces criminels se sauvent et ils pensent qu’ils vont pouvoir tout prendre avec eux. Mais nous allons les mettre sur les galères, ces bateaux galères de la traite d’esclaves et les faire retourner de la même manière qu’ils sont venus. C’est ce que je ressens pour eux. Je ne suis peut-être pas très gentille, mais regardons ce qu’ils nous ont fait, plus de cent millions d’entre nous, alors… C’est le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité.

Robles: Maintenant au sujet de ce pipeline si nous pouvons, parce que je pense que cela va être quelque chose qui peut galvaniser les nations et les tribus pour finalement se rebeller. Qu’en pensez-vous ?

Horn: Vous savez, les Mohawks sont les gardiens de la porte de l’Est de la confédération iroquoise, parce que c’est de cette façon qu’ils sont entrés sur l’Île de la Grande Tortue (NdT: l’Amérique du Nord en terminologie indienne), ce fut par notre rivière ici (rivière Mohawk) et jusque dans les grands lacs, au cœur du territoire même et nous, les Mohawks, nous sommes les gardiens de cette porte orientale et nous avons cette tâche, nous observons, surveillons et nous intervenons si nous le devons.

Plus de lecture:

Fonds manquants et vols des US Indian Trust Fund, Corporation of Canada et le vol dd l’ Indian Trust Fund.

Pourquoi le Canada n’est pas un pays et la véritable nature des tribunaux, the True Nature of the Courts:

“Sous la loi internationale, la loi des nations, une confédération n’est jamais survenue conformément à la section 1. De plus, la confédération n’a pas été effectuée par le peuple du Canada mais par un ministre de l’assemblée nationale britannique. Aucune des résolutions de conférence du Québec datant de 1864 n’a été mise dans le British North America Act (BNAA) ou loi sur l’Amérique du Nord Britannique. Le BNAA n’est rien de plus qu’un simple manuel politique d’une corporation, entreprise privée appelée “Canada” de laquelle personne n’est résident.”

“Les sections 2 et 9 du BNAA confirment que le pouvoir exécutif est assigné à la reine et à ses héritiers et successeus. Quoi qu’il en soit, l’extension de la partie enregistrée dans la section 2 a été répudiée en 1893 et ainsi la monarchie britannique a perdu tout pouvoir exécutif sur le Canada après le décès de la reine Victoria en 1901.”

“Tous les documents constitutionnels font référence seulement aux personnes ou variations qui sont des entités entrepreneuriales et non pas des personnes de chair et de sang.”

Résistance politique: Le Canada n’est pas un état souverain… Combien de fraudes encore à venir ?…

Posted in actualité, altermondialisme, économie, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 18 juin 2013 by Résistance 71

Canada sans racines

 

Mohawk Nation News

 

Avril 2013

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/tag/0000230098-canada-dc-sic-8880/

 

Article 1 de la “Convention de Montévidéo de 1933” définissant l’état comme une personne de droit international, une corporation ayant:

a] Une population permanente: Les Canadiens n’ont aucune origine commune pour les distinguer d’autres êtres humains. Ils se sont installés sur l’Ile de la Grande Tortue, là où ils n’ont aucune racine et aucune permission légale de le faire des habitants indigènes.

b] Un territoire défini: Le Canada n’a pas de territoire. Nous n’avons jamais cédé quelque parcelle que ce soit. Nous n’avons jamais acquiescé de faire partie de l’empire britannique ni de la corporation entrepreneuriale du Canada.

c] Un gouvernement en propre: Ses lois constitutionnelles de 1867 et de 1982 et tous les autres documents constitutionnels sont des lois ou des proclamations de la monarchie britannique pour gérer et gouverner sa colonie.

d] La capacité de faire et participer aux traités internationaux: Les traités du Canada, une entreprise commerciale privée et non pas un état, ne valent pas le papier sur lequel ils sont écrits.

L’entreprise corporation du Canada a été enregistrée à Washington D.C le 1er Juillet 1867 sous le numéro:
0000230098 CANADA DC SIC: 8880 (NdT: sous l’ensemble de lois regroupées sous le vocable du BNAA ou British North America Act, recherchez par vous même… De plus, le Canada est une entreprise enregistrée à la SEC ou Security Exchange Commission de New York pour les opérations boursières, voir ici: http://www.sec.gov/cgi-bin/browse-edgar?action=getcompany&CIK=0000230098&owner=include&count=40 ). Les actionnaires de l’entreprise sont les 13 familles économiques royalistes. A une époque, elles furent les monarchies bannies d’Europe qui ré-émergèrent comme banquiers internationaux.

Nous, nations indigènes, avons les qualifications requises pour un état. Nous avons établi des traités internationaux. Nous n’avons jamais rejoint le Canada. Tous les traités valides signés avec les indigènes le furent avec la monarchie britannique, basé sur le Guswentha (NdT: Traité Wampum à deux rangées), ces traités furent tous brisés. Nous n’avons jamais cédé quelque parcelle de territoire que ce soit à quiconque. Nous avons la population des personnes naturelles de l’Ile de la Grande Tortue.

Le Canada fut d’abord une colonie française jusqu’en 1763 (NdT: fin de la guerre de 7 ans, perdue par la France contre l’Angleterre), puis fut une colonie britannique. Le Canada n’a pas de territoire défini et n’est pas une nation souveraine. Son administration et ses chefs administratifs sont sous le contrôle direct des banquiers de la City de Londres. C’est une base militaire sur notre territoire afin de maintenir le contrôle tandis qu’ils pillent les ressources et volent le fond de trust placé à notre égard.

Dans un état monarchique, les gens sont des “sujets” qui sont conquis ou qui prêtent vœu d’allégeance. Le Dominion (ou colonie) du Canada a été établie lorsque le parlement britannique passa le British North America Act en 1867 afin de promouvoir les intérêts économiques britanniques sur Onowaregeh, l’Ile de la Grande Tortue.

La pseudo-citoyenneté canadienne fut établie en 1967. La Grande-Bretagne peut changer la constitution du Canada quand elle le désire en accord avec le Canada Act de 1982. En 2011, Harper a eu besoin de la permission du gouverneur général du Canada (NdT: Appointé(e) par la couronne britannique) pour dissoudre le parlement.

La loi internationale stipule  clairement que l’appropriation des biens d’une autre nation est illégale. La Grande-Bretagne ne possède pas notre fond, nos ressources ou notre terre et ne peut les céder à quiconque.

La section 91[24] du BNAA n’a donné au Canada que l’autorité de “négocier” avec les Indiens et non pas de régner et de prendre des statuts en fonction des lois de l’amirauté pour les Indiens et pour les territoires “réservés aux indiens”. La section 109 fournit une obligation légale d’établir le fond de trust indien en croissance constante de 50 000 milliards de dollars, fonds dérivés de l’exploitation de nos ressources. (NdT: A l’origine, la couronne britannique prenait 60% de l’argent provenant du commerce de l’entreprise Canada et 40% allait aux indigènes placés sur un fond de trust géré par la … Banque d’Angleterre, The Crown…)

Les entités provinciales et fédérales n’ont aucune juridiction constitutionnelle envers les peuples indigènes. Elles doivent traiter directement avec le vrai peuple sur tous sujets. Le Canada, entité entrepreneuriale, n’a aucun droit d’imposer ses règlementations corporatistes sur nous, qu’elles soient provinciales, fédérales ou municipales. Alors que la réalité derrière le Canada se dévoile devant les yeux ébahis du grand nombre, leur rêve devient un cauchemar…