Archive pour canada colonialisme génocide

Résistance au colonialisme: Le Canada et ses églises, génocidaires, doivent être traduits en justice et démantelés (Kevin Annett)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 3 août 2015 by Résistance 71

Kevin Annett évoque ici très clairement l’option/choix de la désobéissance civile qui échoit aux peuples. Lorsqu’un gouvernement, un état, est avéré criminel, selon la loi internationale, son peuple est en droit légitime de ne plus obéir à ses institutions. Si ceci est parfaitement valide pour le Canada génocidaire des peuples indigènes, il en va de même pour l’état français et ses atrocités commises lors de la colonisation, mais aussi bien plus récemment, de sa participation aux massacres de milliers de civils libyens sous ses bombes en 2011… Ceci est en fait valable pour TOUS LES ÉTATS !!

D’un manière ou d’une autre, à un moment donné, se posera pour tout citoyen, le choix de la désobéissance civile, c’est la masse pacifique des peuples qui refuseront d’obéir à la fange étatico-entrepreneuriale et ses institutions obsolètes et criminelles, qui fera tomber l’empire et ses oligarques eugénistes… Ceci n’est plus qu’une question de temps et… L’horloge attend au salon, elle dit oui, elle dit non, en fait elle les attend (clin d’œil au grand Jacques..)…

— Résistance 71 —

 

Des excuses n’y changent rien

Le Canada et ses églises doivent être traduits en justice et démantelés pour leurs crimes prouvés contre l’humanité

http://youtu.be/crcoqquD6Oo

(A Special Op Ed piece submitted to major world media)

 

par Rev. Kevin D. Annett, M.A., M.Div.

 

24 Juillet 2015

 

url de l’article original:

http://itccs.org/2015/07/24/an-apology-changes-nothing/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Récemment, le gouvernement canadien a reconnu officiellement que des milliers d’enfants indiens sont morts sous la responsabilité et la grande “attention” du tristement célèbre système de pensionnats pour indiens géré par l’église (New York Times du 3 Juin 2015). La juge de la cour suprême du Canada, Berverley McLachlan, a déclaré publiquement qu’un génocide avait effectivement eu lieu dans ces pensionnats. Et pourtant, malgré tous ces avœux et l’intention prouvée par les églises et l’état du Canada de décimer et éliminer les Indiens non-chrétiens sous couvert d’écoles paroissiales, les perpétrateurs de ce crime contre l’humanité ne feront apparemment pas face aux conséquences de leurs crimes.

Dans ce qui représente une très sévère obstruction à la justice, le Canada et ses églises (catholique, anglicane et unifée) se sont indemnisés eux-mêmes depuis 2008 de toute responsabilité dans les décès de ces enfants, ont réduit au silence des témoins occulaires et caché ou détruit des preuves essentielles ainsi empêché qu’une véritable enquête (indépendante) sur les atrocités commises dans les pensionnats pour Indiens n’ait lieu. Comme le nota l’an dernier un observateur de cette farce orchestrée qu’est la “Commission Vérité et Réconciliation” (CVR) :

Le Canada dépense 68 millions de dollars du contribuable pour créer l’illusion de transparence alors qu’il censure toute preuve des archives de la CVR qui pourrait l’impliquer lui et les églises dans la mort des enfants. N’ayant même pas le pouvoir d’auditionner ou de mettre en accusation les responsables de ce génocide évident, la CVR peut-être au mieux décrite comme l’échec d’une tentative de maquillage des faits.

De manière réaliste, on peut s’attendre à ce qu’une telle manipulation et camouflage de faits se produise dans un régime piégé dans sa propre malfaisance. Le Canada est loin d’être le seul dans ce cas ; mais sous la convention contre le génocide de l’ONU, que le Canada ratifia en 1952 et à laquelle il doit obéissance, tous les signataires de cette convention doivent activement “mettre en accusation et punir” le génocide une fois qu’il a été prouvé. Non seulement le Canada n’a pas rempli cette obligation sous la loi internationale, mais il a activement subverti ce requis moral et légal et a entravé la justice.

Pour de plus en plus de Canadiens, il devient difficile de justifier une allégeance à un gouvernement qui opère de manière renégate sous la Loi des Nations. Cette loi, spécifiquement le statut de Rome du Tribunal Pénal International, absout les citoyens de toute obéissance à leur propre gouvernement lorsque celui-ci commet ou cache des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité, comme le Canada le fait actuellement. Ce fait devrait être un trait d’espoir et un grand encouragement pour les près de 60% de Canadiens qui veulent mettre fin à la liaison du Canada et la Couronne d’Angleterre (NdT: dont nous le répétons, la famille royale n’est que la vitrine, la véritable “couronne” étant de fait et par conception, la City de Londres et la Banque d’Angleterre/Vatican), un des acteurs principaux du génocide canadien.

Plus largement, l’autorité du “Canada” et ses tribunaux de la couronne sont en question, car ils opèrent en tant qu’entités incontrôlés et irresponsables qui pervertissent la règle de la loi. Encore et toujours, ces tribunaux ont nié et contourné les litigations amenées par les peuples indigènes qui tentèrent d’accuser le Canada et la Couronne de génocide. Comme me le confia un plaignant natif en 1998:
“Auschwitz n’était-il qu’au sujet de viols et de tortures ? Comment se fait-il donc que le génocide de nos peuples le soit?…

C’est un fait avéré que le Canada, la Couronne britannique, le Vatican et l’église catholique, l’église anglicane et l’église unifiée du Canada furent responsables d’avoir maintenu un taux de mortalité annuel dans les pensionnats pour Indiens dans la zone des 50% durant une période de plus d’un demi siècle: un fait qui rend parfaitement suspect le chiffre “officiellement” reconnu de 4000 morts dans ces pensionnats. La contagion routinière et délibérée des enfants par voie de tuberculose, le viol, les tortures et assassinats systémiques d’enfants indiens non-chrétiens, la practique devenue standard de la stérilisation forcée d’enfants pré-pubères dans des hôpitaux spéciaux pour Indiens et la destruction sans relâche des familles indigènes, de leurs terres et de leurs ressources, tous ces crimes prouvés dénoncent le fait d’un énorme génocide tout à fait intentionnel.

Les Indiens au Canada aujourd’hui continuent de mourir dans les mêmes proportions qu’ils le faisaient dans l’ère des pensionnats pour Indiens. Le trafic d’enfants autochtones est devenu routinier, les assassinats d’Indiens par la police et la profanation des terres ancestrales par des corporations avides de ressources et de profits, sont autant de caractértistiques clichées du Canada que ne le sont les uniformes rouges si stéréotypés de sa police montée.

Personne n’est obligé d’obéir ni de financer les lois d’un régime criminel comme l’est celui du Canada. Les précédents établis au procès de Nüremberg établissent qu’un tel régime a perdu son droit de gouverner légalement: un fait qui alimente un mouvement croissant pour créer une république constitutionnelle du Canada qui serait libre de l’héritage meurtrier de l’église et de la couronne.

Sir Edward Coke, champion du droit coutumier contre la règle arbitraire de la monarchie britannique, a déclaré au roi Charles en 1628:
“Puissiez-vous être si haut placé, vous n’êtes pas au-dessus de la loi.”

Cette vérité inaliénable est bien plus qu’un avertissement aux tyrans et aux criminels du pouvoir: cela peut et foit-être un principe opérant lorsqqu’on gère nos crimes de guerre domestiques. La seule question est maintenant de savoir quelle entité va rendre une telle justice et faire répudier les institutions criminelles comme celles régissant le Canada ?

La réponse à cette question est bien entendu, nous, le peuple: La source absolue de tout gouvernement, de toute justice et de toute loi.

Publicités

Colonialisme et culture du meurtre: La fabrique des assassins de l’État… Canada cas d’école (Mohawk Nation News)

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 23 juillet 2015 by Résistance 71

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats papaux auront de chance à être répudiés.

— Résistance 71 ~

 

Aimer… Tuer !

 

Mohawk Nation News

 

Mars 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/03/19/like-killing/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’État a conduit des recherches tres intensives sur l’entraînement des humains à tuer d’autres humains. Les peuples indigènes ont très souvent été les victimes de massacres de masse tout à fait calculés. Les Allemands ont étudié de près le génocide nord-américain (Etats-Unis et Canada) des Indiens. Ils ont déshumanisé les juifs afin de créer les conditions de l’holocauste.

Une minorité de psychopathes a développé un système d’entraînement pour aller au delà de l’instinct de reconnaître l’humanité d’autrui. Ils furent particulièrement alarmés de savoir que seulement 15 à 20% des soldats tiraient sur l’ennemi dans les zones de combat et que seulement 2 à 3 % au grand maximum étaient des tueurs nés. Tuer provoque des réactions extrêmes comme des nausées, vomissements et de longues périodes de désordre post-traumatique ou DPT.

Pratiquement tout le monde peut-être entraîné à devenir un meurtrier dans certaines conditions, d’après le colonel Dave Grossman : “On Killing: The Psychological Cost of Learning to Kill in War and Society”, New York; Little, Brown & Co. 1995. 

Comment tuer un humain:

  1. Commande autoritaire: Une hiérarchie crée un “réflexe d’obéissance”.
  2. Psychologie de groupe: Dans un groupe, l’individu évite la responsabilité personnelle. Dans un peloton d’exécution par exemple, le tueur peut imaginer que quelqu’un d’autre a tiré la cartouche fatale.
  3. 3. Distanciation des victimes: sous-estimer leur humanité. Ne pas regarder la victime dans les yeux ou sentir sa peur. Les armes sont faites pour se distancier de l’ennemi. Les drones sans pilotes protègent le tueur de voir l’agonie humaine. Les assassinés sont des moins que rien, personne.
  4. 4. Ne pas regarder les yeux de la victime: Abattre la victime dans le dos lorsqu’elle s’enfuit, pas lorsqu’elle attaque. Les kidnappers sont plus enclins à tuer une victime encagoulée.
  5. Eviter de penser à l’humanité ordinaire: les victimes ne peuvent pas être vues faire des choses de la vie ordinaire comme manger, fumer une cigarette ou jouer avec leurs enfants. La culture de l’ennemi doit rester inconnue. C’est pourquoi les écoles canadiennes n’enseignent rien au sujet de nos cultures indigènes. Nous sommes des cibles qui doivent être éliminées.
  6. Utiliser le bias des médias: Ne rapporter que de la négativité afin de créer une image antipathique des victimes.
  7. Déshumaniser les cibles: Les Américains appelaient les Vietnamiens des “Gooks” (“Niaquoués”), des “geeks” “ineptes” et des “cibles”. Les Arabes sont des “extrémistes”, des “fondamentalistes”, des “islamistes”, des “insurgés”. Le Canada définissait une personne comme “qui que ce soit n’étant pas Indien” entre 1876 et 1952. (NdT: en 1876, des amendements à la loi sur les Indiens, Indian Act, introduisirent le concept “légal” du fait que les “Indiens sont des non-personnes du Canada”…) Le taux de meurtre a augmenté jusqu’à 95% lorsque les soldats ont tiré sur des cibles ayant forme humaine. La police canadienne tire sur des cibles qui ressemble à des femmes autochtones.
  8. Conditionnement: Créer des batailles réalistes. Une réplique de Kahnawake (territoire Mohawk) a été construite pour conditionner les soldats à tuer les Mohawks.
  9. Le “double lien”: Le tueur est mis dans une position où il pense qu’il est à risque et doit tuer pour survivre.

Les agents des services de frontière canadiens d’Akwesasne utilisent souvent le “double lien”. En 2008, deux grands-mères furent arrêtées, leurs cartes d’identité et la clef de la voiture furent confisqués ; elles furent obligées de rester assises dans la voiture pendant plus d’une heure, encerclées par des commandos armés. D’autres indigènes furent contrôlés mais laissés tranquilles. Les gardes restèrent soudés de façon à ce qu’aucun d’entre eux ne succombe aux sentiments d’une humanité commune vis à vis des deux femmes. Aucun ne put prendre la responsabilité pour l’attaque vicieuse qui s’en suivie.

Une voix donna des ordres sur un téléphone portable au commandant de l’unité.

Une des femmes fut tirée hors de la voiture, attrapée par derrière et fut jetée au sol, son visage sur la route jusqu’à ce qu’il soit griffé et égratigné. Ses os furent presque amenés au point de rupture. La seconde femme fut tirée de la voiture et l’agression vint encore de par derrière. Ses mains furent attachées dans son dos. Les gardes avaient pris position là où ils ne pouvaient pas voir son visage alors qu’ils serraient les menottes jusqu’à couper la circulation sanguine. Alors qu’elle était victime d’un malaise cardiaque, un homme l’attrapa par le pantalon, lui ordonna de se pencher en avant et essaya de lui baisser le pantalon. Dans le poste de police, 6 ou 7 autres fonctionnaires intervinrent sur les lieux pour assurer que la pression psychologique demeure.

La folie continua, puis un avocat entra dans la pièce. Soudain, ils devenaient responsables. Ils retirèrent les menottes, lui donnèrent un endroit pour s’assoir et lui offrirent un verre d’eau. On appela une ambulance. Deux policiers autochtones regardaient en silence, pris entre le marteau et l’enclume de deux groupes identitaires.

Ces tactiques pour faire la guerre et tuer sont développer de manière scientifique par les banksters royalistes et leur armée.

Ces tactiques nous rappellent la chanson de Freddie Mercury: Killer Queen “She’s a killer queen. Gun powder, gelatine. Dynamite with a laser beam. Guaranteed to blow your mind, anytime.”

 

Résistance au colonialisme: Déchirer le voile de la « Couronne » (City de Londres)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, colonialisme, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 29 juin 2015 by Résistance 71

La magie du fric babylonien

 

Mohawk Nation News

 

27 Juin 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/06/27/babylonian-money-magic/

 

La COURONNE (NdT: la city de Londres) a remis Joe Norton comme chef de Kahnawake. Le chef précédent n’a pas pu remplir son contrat en temps et en heure. Dans la prétendue démocratie, les conseils de bandes des corporations, appelés aussi “les Indiens traînant autour du fort” (NdT: en référence aux Indiens qui vivaient autour des forts militiares coloniaux de la manne des colons. Ces Indiens étaient déconsidérés par leurs pairs refusant la domination coloniale et vivant sur leurs terres ancestrales), obéissent à la COURONNE qui établit les règles et prend les décisions. Les banquiers de la City de Londres ont mis en place une escroquerie depuis le temps où ils ont mis les pieds ici. Ils ont prêté de l’argent à leurs marchands de tapis envoyés pour nous voler tout ce qu’ils pouvaient. Les banquiers reçoivent un retour sur leur investissement, argent qui aurait dû nous être versé pour nos ressources. (NdT: Les Amérindiens ne croient pas en la propriété privée et en l’accumulation de richesse, cette déclaration n’est faite qu’en se plaçant dans le même schéma capitaliste que les colons afin de mieux faire comprendre de quoi il retourne…). La matrice monétaire et militaire du Vatican a été créée pour créer les “possédants” et les “dépossédés”. Ils ont volé et pillé par tous les moyens possible avec la seule force, intimidation et le génocide pour justifications. Les INDIENS des conseils de bandes corporatifs sont là pour les aider dans leur mission.

La matrice coloniale est un racket de protection. Les requins de la finance prêtent de l’argent à très haut taux d’intérêt ou une promesse de nous protéger d’eux-mêmes. Leur agence de ramassage militaire a collecté de nous en nous menaçant de nous briser les jambes, de mettre le feu à nos maisons ou de nous assassiner.

La COURONNE veut retirer Kahnawake de la zone franche (sans impôts). Norton et ses souteneurs ont tenté précédemment d’y amener un casino et les impôts. Le peuple a dit “NON”, deux fois. Dans la matrice du casino, contrôlée par le Canada, les employés ne paient pas d’impôts dans un premier temps. Après 15 ou 20 ans, le fisc débarque et demande des arriérés d’impôts pour les années passée. 100% des profits vont à un petit groupe de vendus et au gouvernement entrepreneurial. Si nous ne les payons pas, nos terres, nos maisons et nos ressources sont saisies. On nous arrête ou on nous déporte de nos terres.

Dans l’affaire du casino d’Akwesasne, la population blanche extérieure a vu notre prospérité. Elle a mis la pression sur la ville d’Albany puis sûr Washington pour nous faire fermer et pour faire passer des lois restreignant notre croissance économique. Pour nous, la terre Ono’ware:geh (native), les passages fluviaux et aériens sont des zones franches, exonérées de toute forme d’impôt.

On donne l’idée à notre peuple que notre éducation, notre santé et nos services sociaux nous sont donnés par les colons et le système colonial. Ce sont nos fonds dont ils se servent pour faire croire à une sorte de “charité”. Toutes les escroqueries s’effondrent lorsque les propriétaires des ressources commencent à résister. Il n’y a qu’un seul business ici pour la COURONNE sur Ono’ware:geh (l’Île de la Grande Tortue) et c’est le vol de nos ressources fondé sur notre génocide. Ongwe’hon:we (peuples natifs) exposent et résistent aux collecteurs qui essaient de récupérer les paiements pour la dette de “protection” de la COURONNE.

Avec l’aide des conseils de bandes INDIENS entrepreneuriaux, la COURONNE planifie de nous exterminer et de contrôler toutes nos affaires en supprimant nos clans et la loi de la terre, Kaia’nereh:kowa. Bien de nos hommes d’affaire flanqués de leur souteneurs de l’extérieur violent notre souveraineté en allant à Ottawa et à Washington pour mendier la permission de créer des entreprises. Les Nations ne font pas cela ! La COURONNE est à notre porte. Chaque ongwe’hon:weh (personne indigène) sait qui doit à qui !

Unistoten Camp:

http://unistotencamp.com/?p=1092

 

-[]-[]-<I>-[]-[]-

 

La chute du vampire romain

 

28 Juin 2015

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/06/28/fall-of-the-roman-vampire/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La City de Londres contrôle tous les tribunaux de l’amirauté dans le monde entier (NdT: tribunaux coloniaux). Elle fait passer en force ses lois, so langage et sa culture politique et commerciale et ce à nos périls. X-Rouge, l’être ongwe’hon:weh inter-dimensionnel nous protège. Il dit que la phrase “l’empire sur lequele le soleil ne se couche jamais” nous fut volée. Notre objectif établi de la Grande Paix fut perverti.

Ce qui se veut pouvoir se nourrit d’émotions négatives promues au travers des merdias de masse qu’ils possèdent. Les merdias agissent comme leur usine à bouffe. Ils mourront de faim sans eux. Ils promeuvent la peur, la colère et la haine de tout le monde dans leurs infos afin de contrôler émotionnelement les masses. Ceci est le carburant de leur hiérarchie masculine. Le X-Rouge nous dit: “beaucoup d’ongwe’hon:weh (indigènes) sont assassinés pour nourrir cette bête. Au plus de sang, de meurtres et de suicides, au mieux pour eux.”

X-Rouge nous avertit: “les vampires n’existent que d’émotions négatives. Au travers de leur stratégie babylonienne du diviser pour mieux régner, ils s’attendent à une domination totale du monde entier pour leur Nouvel Ordre Mondial. La grille de contrôle vampire consiste des Banksters, franc-maçons, les Illuminatis et autres groupes ésotériques hiérarchisés. Les vampires aiment se pavaner et montrer leur richesse et leur statut assumé au sein de la populace dont ils se nourrissent.

Ils essaient de nous faire peur en nous disant: “J’ai un pouvoir magique qui va vous nuire”, afin de maintenir en vie leur énergie négative collective mangeuse d’Homme. Leurs institutions mettent leurs instruments de peur dans nos esprits. X-Rouge connaît leur sac de tours bon marché. Comme le magicien, ils font un grand mouvement avec leur main gauche et avec leur main droite ils nous font les poches et nous poignardent.

Lorsque le peuple utilise la plus forte médecine au monde: tekaneron’kwa:tserah, [le seul véritable amour], les vampires vont se recoqueviller et mourir. La paix s’ensuivra. X-Rouge demande: “Allez-vous laisser leurs pensées destructrices envahir votre esprit ?” Nos ancêtres ongwe’hon:weh furent enlevés et emmenés en Europe. Ils y virent des gens, sales, malades, affamés vivant dans un enfer sur terre. Les vampires vont toujours chercher plus de sang. Ils voudront notre terre, nos ressources et voudront nous tuer. X-Rouge dit: “Nous pouvons les battre avec la connaissance et la rapidité de pensée.”

Regardez-vous et votre famille. Notre intelligence est activée par la grande médecine: tekaneron’kwa:tserah.

X-Rouge monta sur son oiseau argenté, “Je reviendrai et entrerai dans vos esprits quand je serai désiré de retour pour nous rappeler de ne pas dévier, rappelez-vous de notre sagesse pour nos enfants, agissez pour le bien et pour chacun de chérir la Grande Paix.”

La plus grande victoire des vampires est de vous faire croire qu’ils n’existent pas: “Gardez l’esprit juste en ne craignez rien. Restez sur le chemin qui mène à la paix et les vampires mourront de faim.”

Résistance politique aux états policiers en formation à travers l’occident… Le cas du Canada

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 5 février 2015 by Résistance 71

Nous assistons actuellement, au travers de l’escroquerie de cette « guerre contre le terrorisme » déclenchée à grande échelle après l’attaque fausse-bannière du 11 septembre 2001 au pays du goulag levant, à un véritable bourgeonnement des états policiers et de la répression systématique des peuples. Ce que nous explique Mohawk Nation News pour la Canada dans l’article que nous avons traduit ci-dessous, n’est qu’une extension de ce qui se passe aux EU, en GB et maintenant en France ne nous y trompons pas…

Les peuples occidentaux arrivent à la croisée des chemin de leur « civilisation » mortifère. Nous avons été réduits en esclavage il y a longtemps, mais retrouver la véritable liberté ne tient en fait qu’à nous… Il suffit de dire NON ! STOP à la mascarade ! pour jouer à un jeu, aussi mauvais soit-il, il faut des participants… Sortons du jeu, ensemble et construisons le nôtre, ensemble également !

— Résistance 71 —

 

SS ~ Stazi Stephen

 

Mohawk Nation News

 

4 Février 2015

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2015/02/04/ss-stazi-stephen/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pour nous faire peur, le premier ministre (canadien) Harper dit que nous sommes en guerre contre l’État Islamique ! Qu’ “un grand mal est descendu sur le monde”. Veut-il parler de lui-même ? Ce flinguage au parlement d’Ottawa lui a vraiment fait peur alors même que ce fut un attentat fausse-bannière. Pour se “protéger”, il est en train de tourner l’agence d’espionage canadienne CSIS (Canada Security and Intelligence Service) en une force de police secrète comme le fut la Gestapo (NdT: Pour ceux qui ne le sauraient pas le terme “Gestapo” est un diminutif de l’allemand: “Geheim Staat Polizei” qui veut dire “police secrète (geheim) d’État (Staat)…).

Harper et sa prévision non-existante, décidera lui-même des menaces et de la règle entrepreneuriale à suivre. Les INDIENS, écolos, et quiconque en fait pourra être transformé à volonté en “terroriste”. La loi protège le vol corporatiste de nos ressources natives. Il va décider ce qui constitue de l’espionnage ou pas, des interférences, du terrorisme et qui paraît diminuer son autorité. Tout ceci n’a absolument rien à voir avec les djihadistes.

La collecte de renseignement était séparée du boulot de police il y a encore quelques trente ans, lorsque la GRC (police montée ou Gendarmerie Royale du Canada) enfreignait régulièrement la loi et les droits civils. Maintenant le CSIS peut tout faire. Ses agents peuvent pénétrer par infraction dans le logement de quelqu’un, saisir, copier des documents, installer, enlever ou faire l’entretien de tout ce qu’ils veulent, comme les ordinateurs ou des engins électroniques de surveillance, ou faire tout ce qu’un juge pense et décide être “raisonnable”. Ceux qui les questionnent ou résistent leur infraction de la loi peuvent êrre arrêtés et faire face à 5 ans d’emprisonnement. Les fournisseurs d’internet installent des systèmes d’interception de données pour collecter les données des utilisateurs, qu’ils pourront donner au gouvernement, qui prendra quelque information désirée sans aucun mandat ou autorisation judiciaire. La loi anti-terrorisme est une couverture “légale” pour faire ce qu’il leur plait de faire, comme dans le Patriot Act des Etats-Unis. Ils n’ont pas besoin d’une raison (proximate cause en droit anglo-saxon) pour vous arrêter et vous jeter en prison pour aussi longtemps qu’ils le désirent dans leur système de prisons privées.

Les services secrets canadiens du CSIS reçoivent les pouvoirs des troupes d’assaut nazies pour arrêter et punir l’opposition dissidente. Les Canadiens sont encouragés à la délation et à dénoncer les critiques de la politique gouvernementale. Sans qu’ils soient officiellement accusés de quoi que ce soit, leurs droits civiques seront suspendus et ils seront envoyés dans des camps de concentration privés.

Ceux qui discutent ou pensent au sujet du terrorisme de manière “générale” seront criminalisés. Pourquoi donc le CSIS envahisseur (Gestapo) n’est-il pas supervisé et contrôlé ?

En 1933, après l’incendie fausse-bannière du Reichstag, Hitler a fait passer la loi des pleins pouvoirs (24 Mars 1933). Comme Harper auourd’hui, Hitler a fait passer ses propres lois par décrets, a mis en place la Gestapo, a fait interdire les syndicats ouvriers et les partis politiques d’opposition. Il se déclara Führer et élimina la (le semblant) de démocratie. Il promît alors que ses pouvoirs totalitaires ne dureraient que peu de temps, juste le temps de mettre à bien quelques mesures de redressement, sans dire quelles étaient ces mesures. Harper est en train de suivre le modèle tracé par Hitler. Il est en train de montrer au monde que le Canada est une dictature fasciste.

Ces lois fascistes ne s’appliquent qu’à leurs citoyens entrepreneuriaux et à leurs INDIENS de corporations qui sont avec eux dans leur bateau de l’amirauté. Le boulot de chaque Conseil de Bande est de sélectionner les bagnards INDIENS pour leurs nouveaux camps de concentration. Nous, le peuple naturel, resterons toujours en accord avec la loi (naturelle, Kaianere’ko:wa) et resterons dans notre canoë.

Résistance politique: Les conditions de la fin de la colonisation (Mohawk Nation News)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 décembre 2014 by Résistance 71

Excellente analyse. L’auteure à la fin, cite Proudhon, ce qui veut bien dire que les idées anarchistes sont parfaitement en accord avec la méthode de gestion politique traditionnelle amérindienne. Ce n’est pas non plus pour rien que le professeur de science politique Taiaiake Alfred (Mohawk) dit ceci dans son livre « Wasase » (2009):

“Je suggérerais à ce point de considérer ce qu’on pourrait appeler l’anarcho-indigénisme… Les deux éléments venant à l’esprit sont l’indigènisme, évoquant l’enracinement culturel et spirituel dans cette terre et la lutte Ongwehonwe (native) pour la justice et la liberté et le mouvement philosophico-politique qui est fondamentalement anti-institutionnel, radical et démocratique, focalisant sur la prise d’action pour provoquer le changement: l’anarchisme.” 

— Résistance 71 —

 

Oratoire Ongwe’hon:we

 

Mohawk Nation News

 

29 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/12/29/ongwehonweh-oration/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La Grande-Bretagne et ses colonies: Les Etats-Unis, Israël, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, sont associés dans une guerre perpétuelle contre la paix mondiale. La colonisation prendra fin:

  1. QUAND les officiels publics prêteront serment aux habitants naturels de la terre et non pas à un(e) autocrate étranger(e).
  2. QUAND le génocide sera puni au maximum de façon à ce qu’il ne se reproduise plus jamais.
  3. QUAND le Canada, une entreprise militaire qui n’a ni constitution (légale) ni démocratie, sera mis en arrêt. Il n’y aura plus besoin de police, de prisons, ni de l’appareil judiciaire de l’amirauté. La loi naturelle de la terre, Kaianer’ko:wa sera mise en application quand chaque conseil de femmes sera opérationnel dans chaque communauté.
  4. QUAND l’entreprise Canada sera démantelée, que ses créditeurs Ongwe’honwe seront remboursés de tout ce qui leur a été pris depuis l’invasion, incluant le retour de la terre et de fonds comme par exemple l’Indian Trust Fund.
  5. QUAND tous les programmes de terreur pour faire avancer plus avant l’agenda colonialiste cesseront, alors seulement la vérité prévaudra. Ongwehonwe ne sera pas menacé d’annihilation, maintenu sous occupation ou n’aura pas ses droits fondamentaux niés et bafoués. Nous ne serons pas criminalisé parce que nous nous défendons, nos vies, notre bien-être et notre futur.
  6. QUAND le programme de propagande de la COURONNE (NdT: la City de Londres et la Banque d’Angleterre / du Vatican) contre Ongwe’hon:we prendra fin. Tous les problèmes natifs seront exposés véritablement sous toute forme éducative possible.
  7. QUAND les INDIENS entrepreneuriaux et leur pouvoir illégal seront démantelés. Les INDIENS vendus aux corporations et qui font partie de l’agenda de génocide contre nous seront gérés par leur propre peuple dans leurs propres communautés. Si les INDIENS entrepreneuriaux refusent leur identité corporatrice et refusent spontanément d’aider les criminels de l’entreprise CANADA dans son programme génocidaire, ils (re)deviendront Ongwe’honwe et aideront à la transition vers la Grande Paix.
  8. QUAND nous ne seront plus victimisés, menacés ou affamés à des fins de soumission à cause de notre self-défense en tant que souverains d’Ono’ware:geh (NdT: Île de la Grande Tortue)
  1. QUAND des états voyous mettront fin à leur occupation militaire et décoloniseront, alors la Grande Paix prévaudra.
  2. QUAND Ongwe’hon:we ne sera plus menacé d’extermination, d’assimilation, de privatisation, de dé-communalisation, quand sera mis fin à la taxation pour les envahisseurs et à toutes les opérations fiduciaires illégales de la COURONNE sur notre terre et nos ressources. Chaque personne devra parvenir à la vérité et les colons devront avoir le choix de suivre la loi de la terre (Kaianere’ko:wa) ou de demeurer les sujets de l’entreprise Canada et partir, quitter Onoware:geh. Chaque personne aura la liberté, l’égalité et une voix.

“Hangman, Hangman, wait for a little while. I think I see my brother coming from many a mile. Brother, did you bring some silver? Brother, did you bring some gold? Brother, what did you bring to keep me from the gallows pole.” Chante Robert Plant et Led Zeppelin pour tous les Canadiens lorsqu’il demande aussi, “Brother, what do you have to keep me from the gallows pole? Ongwehon:weh possède la Grande Paix qui va vous préserver du bourreau.

Vidéo: “Gallows Pole” ~ Led Zeppelin

http://www.youtube.com/watch?v=wTrdHX9hvVw

Dans son ouvrage: “L’idée générale de la révolution” The General idea of the Revolution en 1851, Proudhon insistait pour une “société sans autorité” et dans la partie intitulée: “Qu’est-ce que le gouvernement?” il écrivait ceci:

Être gouverné

C’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, reglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni titre ni la science, ni la vertu…
Etre gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous pretexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendié, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale!

Et qu’il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République !

Pierre-Joseph Proudhon (« Idée générale de la révolution au XIXe siècle », 1851)

La solution politique à l’empire: Décolonisons !…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 13 octobre 2014 by Résistance 71

Des Canadiens, états-uniens réalisent de plus en plus le mensonge sur lequel est fondé l’empire et agissent de concert avec les mouvement de lutte autochtones. C’est parce que nous sommes tous des colonisés que nous devons lutter ensemble !

Stop à la division ! Union, solidarité, entr’aide et coopération ! Ce projet a pas mal choses en commun avec ce que propose quelqu’un comme Etienne Chouard par exemple au sujet de la réécriture de la constitution, en prenant ici en considération celle déjà établie de la Grande Loi de la Paix iroquoise: Kaianehreko:wa.

— Résistance 71 —

 

Arrêtez la globalisation décolonisez !

 

Barb Garlow – Cayuga Nation


Barbara Henry – Cayuga Nation


Nicole Lebrasseur – Canadian Citizen


And the i-ACUSE teams on both sides of The Two Row

 

25 Septembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/news-release/stop-globalization-decolonize/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Chère rédaction,

Jamais dans nos rêves les plus fous n’aurions-nous pu penser que nous nous battrions pour maintenir ce pays et cette Terre intacts des effets néfastes dûs à la création de guerres silencieuses par quelque chose qui se cache dans la duplicité et l’innocence appelées “le développement durable et la mondialisation”, qui sont mis en œuvre partout dans nos communautés.

Nous y voici donc. L’agenda de ceux qui ont fabriqué de toute pièce ces guerres silencieuses, est parfaitement visible à l’œil nu. C’est écrit en grand sur les murs. Mais les gens vont-ils comprendre ce qu’il se passe avant qu’il ne soit trop tard ? Que peut-on faire pour l’arrêter ?

Sept ans de recherches personnelles, la rencontre de gens magnifiques, l’apprentissage au sujet de la Grande Loi (constitution) Haudenosaunee (Confédération Iroquoise), les racines de la paix du grand pin blanc, le traité Wampum Deux Rangées, le bol à une cuillère et ah oui, ai-je mentionné la rencontre de Sharon Venne ?

Et bien toutes ces choses ont changé nos vies pour toujours sans mentionner la vie de ceux que nous avons rencontré depuis et qui voient également ce qui est écrit en grand sur le mur. La naissance d’un groupe: Decolonize North America ou DNA (NdT: en anglais cet acronyme est un jeu de mot… DNA = ADN) après avoir rencontré Sharon Venne à une conférence il y a trois ans et avoir pris connaissance de l’International Political Decolonization, il devint alors évident que la racine de la vaste majorité des problèmes au Canada, provient de ce que les citoyens canadiens élisent continuellement et aveuglément des politiciens qui ont été manipulés par la veulerie entrepreneuriale et corporatiste, mettant la mondialisation en avance rapide et perpétrant de mauvaises choses en nos noms. En tant que citoyens canadiens, nous sommes ceux responsables d’accepter et d’endurer un système faussement démocratique qui ne sert qu’à prendre toutes nos voix et notre pouvoir des deux côtés du Wampum Deux Rangées.

Que peuvent faire les Canadiens ? Nous pouvons nous dresser puissamment en enlevant “la décision finale faisant autorité” à tous les niveaux de gouvernance.

Nous pouvons réécrire une “Nouvelle constitution pour le peuple par le peuple “ et finalement donner le pouvoir à tous les gens au sein du pays pour la véritable prospérité de TOUS.

Si nous ne le faisons pas, les Nations-Unies “mondialisation et corporatisation” vont retirer plus avant toute notre souveraineté et liberté personnelles et celles du Canada. Notre indépendance sera décidée par de tous petits groupes d’autres pays ayant pouvoir de veto.

Pour plus d’information à ce sujet, veuillez rejoindre un “forum de communication pour l’attention de la communauté”, dîner de levée de fond le 18 Octobre 2014 de 14:00 à 20:00 au Six Nations Community hall 4th Line, Ohsweken, Ontario.

Les intervenants seront: Dr. Sharon Venne: Cree Lawyer, Treaty 6 Ambassador to the UN and World renown speaker/ Author – Manufactured Consent. Nicole Lebrasseur: Researcher and Co-Founder of i-ACUSE (Indigenous And Civil Unified Sovereign Enactment) and DNA (Decolonize North America). Vernon Beck: Canada Court Watch and CAS changes in the last century and decade.

Nya;weh, (Merci)

Barb Garlow – Cayuga Nation


Barbara Henry – Cayuga Nation


Nicole Lebrasseur – Canadian Citizen


And the i-ACUSE teams on both sides of The Two Row

= = =

Vidéo d’une conférence de l’avocate Cree Sharon Venne mentionnée dans l’article traduit ci-dessus, excellente conférence faite en octobre 2012 en territoire Mohawk.

http://www.youtube.com/watch?v=f8xAMw6ZyEc

La vidéo est produite par Kahnawahke Mohawk TV

http://www.mohawktv.ca/

Seconde vidéo- conférence de Sharon Venne en 2013 sur l’éducation, les droits inhérents et les turpitudes bureaucratiques de l’Indian Act et des projets de loi pour complètement et définitivement déloger les Indiens de leurs terres :

http://www.youtube.com/watch?v=RpDsMDu8tmY

 

Ethnocide, génocide aux Amériques… 22-24 Octobre tribunal sur le génocide des pensionnats pour Indiens dans le wisconsin

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, documentaire, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 10 octobre 2014 by Résistance 71

Nous ne vivons en aucun cas dans un monde « post-colonial », ceci n’est qu’une mascarade de bonne conscience. Le génocide aux Amériques entre 1492 et le XXème siècle de plus de 150 millions de personnes indigènes, le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité, conduit sous les auspices originaux de la papauté, puis de toutes les églises chrétiennes, est toujours impuni. Pourquoi ? Parce que les descendants héritiers pseudo-légaux des perpétrateurs sont toujours aux commandes de l’entreprise coloniale criminelle.

Il faut décoloniser ce qui mettra fin aux crimes de l’empire, qui ne connaissent plus de limite de nos jours. L’empire est fondé sur une fiction légale, il n’a pas de territoire. Il a volé TOUT CE QU’IL POSSEDE. Il est temps de rendre et de faire payer aux criminels leurs méfaits plus que centenaires.

— Résistance 71 —

 

Torturés et assassinés: Les étudiants du Mexique et les Indiens dans les pensionnats

 

Brenda Norrell

 

9 Octobre 2014

 

url de l’article original:

http://indigenousresistancejuly2014.blogspot.com/2014/10/murdered-and-tortured-students-in.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La plupart d’entre nous vivons des vies aseptisées de la torture du mexique. Une fois que vous avez vu la torture, ou les photos de gens torturés, ces corps demeurent imprimés dans votre mémoire à tout jamais. S’il vous plaît, rappelez-vous des étudiants qui ont “disparu” et ont été assassinés par la police à Guerrero au Mexique.

Les enfants torturés et assassinés des pensionnats pour Indiens aux Etats-Unis seront le sujet de la réunion du tribunal de Green Bay dans le Wisconsin du 22 au 24 Octobre courant. Govonda à Earthcycle et moi-même couvriront en direct par vidéo et par articles écrits la procédure du tribunal. La torture et le meurtre sont des choses dont on peut se détourner facilement, nous espérons que vous ne le ferez pas.

Bill Means, Lakota et frère de feu (le grand activiste) Russell Means, ouvrira les débats le 22 Octobre. Les intervenants sur l’histoire en ce premier jour seront Loretta Metoxen, historienne Oneida; David Tucker, historien Oneida-Menominee; Melinda Young, historienne Lac du Flambeau et Terrence Nelson, Anishinaabe et Grand Chef de l’organisation des Chefs du Sud Canada.

Le deuxième jour, 23 Octobre, il y aura comparution des témoins et discussion de recommandations pour la réconciliation et la restauration des droits des enfants indigènes. Le dernier jour aura lieu une conférence de presse et un sommaire des débats ayant eu lieu en cession.

Se souvenir des enfants qui ne sont jamais retournés chez eux

Brenda Norrell

Photos for the families of the children who never came home. Carlisle Cemetery 2008 by Brenda Norrell

Censored News

http://www.bsnorrell.blogspot.com/

CARLISLE, Penn. — La très vaste majorité des enfants indiens qui furent pensionnaires des écoles d’internat aux Etats-Unis furent kidnappés, volés à leurs parents. A la Carlisle Indian Industrial School, les enfants autochtones faisaient partie d’une expérience américaine qui devint le prototype de tous les pensionnats qui s’en suivirent. A travers les Etats-Unis, les enfants indiens furent interdits de parler leur propre langage, qui véhiculait leurs chansons et cérémonies traditionnelles (ethnocide). Leurs cheveux étaient coupés courts afin de retirer “leur indiennité”. Dans ces pensionnats, les enfants étaient maltraités de manière routinière, battus, violés et sexuellement harcelés. Beaucoup furent torturés et enfermés dans des caves sombres, certains furent abattus pour avoir essayé de s’enfuir. Beaucoup moururent de malnutrition et de pneumonie. Bien d’autres mourent de tuberculose, le tout partie intégrante d’un génocide: Les enfants atteints de tuberculose étaient mis avec les enfants sains ce qui eut pour résultat une épidémie galopante de tuberculose.

Les jeunes garçons qui survécurent furent militarisés et envoyés dans l’armée américaine. La Carlisle School devint éventuellement une école de guerre et finalement le campus de l’armée américaine. A Haskell, des tombes non marquées dans les marécages sont explicites sur le reste de l’histoire. Beaucoup des enfants qui moururent ou furent assassinés, furent enterrés dans des tombes sans marques distinctives, sans pierres tombales. Ce schéma de génocide fut répété au Canada et en Australie. Au Canada, dans les pensionnats gérés par les églises, il y a maintenant de nouvelles preuves que les enfants y furent violés et assassinés.

Carlisle fut construite sur les lieux d’une ancienne prison. Là, Richard H. Pratt mit en place l’école, fondée sur son expérience à la prison de St Augustin en Floride. “Tuer l’Indien du dedans pour sauver l’Homme”, disait Pratt en énonçant sa théorie éducative. “Les premiers enfants arrivèrent à Carlisle le 6 Octobre 1879 et le programme d’assimilation commença aussitôt. Les garçons étaient habillés en uniforme militaire, les filles portaient des robes de style victorien. Filles et garçons eurent leurs cheveux coupés de force, ce qui pour un Lakota était un symbole de deuil.”

http://native-american-history.suite101.com/article.cfm/carlisle_indian_school#ixzz0RTJ9nQLX

Les pierres tombales disent l’histoire, les enfants commencèrent à mourir rapidement. Un nombre inconnu mourut après être retourné chez eux et une génération entière d’Amérindiens souffrit des mauvais traitements de leur enfance et du manque d’affection de leurs parents généré par la séparation de force. A l’école Carlisle, 10 000 enfants entrèrent entre 1879 et 1918. Il y a 186 tombes officielles marquées et un grand nombre d’enfants furent enterrés à la sauvette sans signe distinctif.

Quelques noms du cimetière, souvenez-vous des enfans de Carlisle…

Fanny Charging Shield, Sioux, died March 7, 1892; Susia Nach Kea, Apache, died May 14, 1889; Godfrey Blatcha, Apache, died July 1890; Cooking Look, Alaskan, died Jan. 4, 1904; Alice Springer, Omaha, died Nov. 12, 1883; Henry Jones, Iowa, died March 20, 1880; Nannie Little Rose, Cheyenne; Albert Henderson; Giles Hands, died May, 1881, Cheyenne; Maul, daughter of Chief Swift Bear, Sioux, died Dec. 1880; Ernest, son of Chief White Thunder, Sioux, died Dec. 14, 1880; Isabel Kelcusay, Apache, died on Christmas day, Dec. 25, 1884; Pedro Saaehez, Apache, died in May of 1885; Frank Cushing, Pueblo, died July 22, 1881; William Sammers, Cheyenne, died May 21, 1888, Corine Simohtie, Apache, died Feb. 11, 1886; Sibyl Mapko, Apache; Kate Rosskidwitts, Witchita, died Jan. 10, 1882, John Bytzolay and all the others.