Archive pour canada autochtones contre colonialisme

Colonialisme et crimes occidentaux en Amérique du Nord: L’Indian Fund Trust pillé par l’entreprise « Canada »…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, économie, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 15 février 2014 by Résistance 71

Le fond du Trust Indien d’une valeur de 650 trillions de dollars est en train d’être volé

 

Kahentinetha Horn

 

Entretien de la rédactrice en chef de Mohawk Nation News avec John Robles de “La Voix de la Russie” (audio de l’entretien sur le lien original en anglais)

 

12 Février 2014

 

url de l’article original:

http://voiceofrussia.com/2014_02_12/Canadas-650-trillion-Indian-Trust-is-being-stolen-Kahentinetha-Horn-1476/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

C’est déjà une conspiration du vol et de l’exploitation vieille de plusieurs siècles, qui a commencé avec la doctrine de l’église catholique dite “doctrine de la découverte”, qui permît aux Européens de commettre un génocide à l’encontre des peuples indigènes des Amériques (NdT: et de toute terre “non chrétienne” au nom du pape, vicaire du christ, auquel l’humanité devait allégence…) et de voler leurs terres et leurs ressources aussi loin que l’église recevait une bonne part du butin.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, l’exploitation des terres volées continue, tout comme l’abus et le vol des fonds de trust qui ont été (soi-disant) faits pour les peuples indigènes.

Le fond de l’Indian Trust au Canada vaut environ à lui seul 650 000 milliards de dollars, celui des Etats-Unis détient au moins 450 000 milliards de dollars a tout moment et pourtant cet argent n’a jamais été donné aux peuples autochtones et il continue d’être contrôlé, retenu et exploité par les envahisseurs qui sont en contrôle du système d’exploitation. Légalement parlant, le Canada est une entreprise commerciale, une entreprise qui s’échange sur le marché boursier du NYSE et d’après l’ancienne de la nation Mohawk (Confédération Iroquoise) Kahentinetha Horn, l’entreprise “Canada” est en train d’être dissoute et le fond de trust indien est évacué en catimini vers l’Europe. Dans un entretien avec “la Voix de la Russie”, Mme Horn dit que les peuples indigènes d’Amérique du Nord, qui n’ont aucun recours, désirent rencontrer le président Vladimir Poutine. Elle appelle les Russes et les peuples indigènes des Amériques alliés et appelle pour l’unité contre un ennemi commun.

Bonjour, ici John Robles et vous écoutez un entretien avec Kahentinetha Horn, membre de la nation Mohawk de la Confédération Iroquoise et membre du clan de l’ours. Elle est propriétaire/éditrice de MohawkNation.News.com. Elle appartient aussi au conseil des anciens de la nation Mohawk.

Robles: Hello, Kahentinetha.C’est un plaisir que de parler de nouveau avec vous.

Horn: Bonjour. La Russie est toujours dans les informations, c’est ce que nous voyons à la télé et j’ai vu et ai appris pas mal sur la Russie. Elle semble être un bon endroit où aller.

Robles: Oui, en fait çà l’est. Vraiment et ce malgré toute la mauvaise propagande colportée. J’adore être ici.

Horn: Bon, alors la grande nouvelle est que le Canada est en train de rejoindre les Etats-Unis et l’ONU dans leur grille de contrôle. Vous savez, le programme d’Agenda 21 ?

Robles: Non, je ne suis pas familier avec cela. SVP, expliquez-nous ce que c’est, qu’est-ce que l’Agenda 21 ?

Horn: C’est un programme sur lequel ils travaillent depuis les années 1970 et il est maintenant effectif et l’ONU, qui est une autre entreprise commerciale, elle va avoir une armée et va gérer le monde. Cela va devenir comme “le super departement ou ministère des affaires indiennes”, mais à l’échelle planétaire.

Je le vois de cette façon: les avocats… il y a une grosse firme légale qui travaille pour le gouvernement, pour la corporation du Canada et ces avocats se sauvent et ceci se passe de manière, si… soudaine, cela paraît soudain en tout cas, mais cette grosse annonce fut faite mercredi. Ils ont dit en gros: “Partons d’ici pendant qu’il en est encore temps.” Et un grand nombre d’entre eux rejoignent une firme légale américaine et des nations-unies appelée Piper, c’est une firme internationale et opère depuis l’ONU même.

Ce sont eux qui vont écrire les règles et réglementations pour les banquiers dans le monde. Ils vont prendre tout l’argent qu’ils nous ont volé, qui est mis sur des comptes offshore dans des paradis fiscaux, vous savez, de façon à ce que personne n’y touche et ceci se passe déjà depuis un bon moment.

L’ancien patron de la Banque du Canada, Mark Carney, est parti en Juillet dernier et il est parti pour devenir le patron de la Banque d’Angleterre. Il est celui qui… Nous avons un énorme fond de l’Indian Trust de plus de 600 000 milliards de dollars, le plus gros du monde, c’est ce qui est en train d’être bougé. Il est donc parti en Angleterre pour faire cela.

La firme légale vous en dit un petit peu à ce sujet, c’est la maison-mère de quelques premiers ministres, de juges de cours fédérales, de politiciens fédéraux et provinciaux. Quand ces gens ne travaillent plus au sein des gouvernements, c’est là qu’ils vont et le boulot de cette firme légale et d’empêcher que les banquiers aient chaud aux plumes. C’est leur boulot essentiel.

Alors maintenant, comme les rats, ils quittent le navire et beaucoup d’entre eux retournent vers ce que j’appelle la “mère patrie”, vous savez, l’un d’entre eux que je connais personnellement, a deux maisons en France et c’est là-bas qu’il va aller vivre.

Maintenant aussi loin que je sois concerné, ces criminels devraient tous aller en prison, ils devraient pourrir en prison. Et ils ne veulent pas retourner en Europe sur le type de bateau d’esclaves sur lequel ils sont venus, parce qu’ils disent: “Je m’en vais en première classe”. Voilà tout. Ils pensent que parce qu’ils sont enrés dans le processus de rédition, ils veulent décider comment ils vont se rendre parce qu’ils ne sont qu’une bande d’escrocs. Maintenant, leur firme légale est en train de dissoudre l’entreprise Canada avec eux.

Robles: Pour nos auditeurs, pourriez-vous SVP donner un résumé succint de ce qu’est vraiment la Corporation du Canada ? Parce que beaucoup de gens n’en savent rien, cela n’est pas dit et pour nos auditeurs, la seule fois où ils l’ont entendu çà a été dans vos entretiens précédents (NdT: Il y a pas mal d’info là-dessus sur la toile, de plus en plus même, ceci est peut-être un effet direct de la dissolution actuelle de l’ entreprise comme le dit Kahentinetha). Qu’est-ce que l’entreprise, la corporation Canada ?

Horn: Le Canada et les Etats-Unis sont tous les deux des corporations, des entreprises commerciales, qui ont des actionnaires, qui sont les banquiers ; les banquiers internationaux en sont les actionnaires. Ils sont venus au Canada et aux Etats-Unis et ont placé leurs entreprises ici avec pour seul but de voler toutes les terres et ressources, de complètement détruire notre terre. Maintenant ils prennent l’argent fait sur notre dos et se sauvent. Ils sont en train de dissoudre leur corporation parce qu’ils en sont au point où ils commencent à avoir beaucoup de résistance de la part des gens, de nous, des véritables propriétaires, usagers de cette terre et de toutes ces ressources. Et je ne parle pas ici que des ressources naturelles exploitables, non, mais de la terre elle-même, de l’air, de l’eau. Tout ceci originellement appartient aux peuples, aux nations autochtones.

L’entreprise Canada est une entreprise, une corporation étrangère. Ils la dissolvent maintenant et aussi loin que je puisse voir, ils partent ; mais dans le même temps, ils importent de nouveaux immigrants au Canada et ces gens viennent d’Inde et d’ailleurs, ce sont des immigrants avec beaucoup d’argent et on ne leur a bien sûr pas dit qui sont les véritables propriétaires de la terre et ils commencent déjà à établir leurs affaires et ils commencent eux aussi à voler tout ce que leurs prédécesseurs ont laissé derrière eux.

C’est ce que nous constatons maintenant. Ils ont l’argent et ils obtiennent de ces gens pour établir ceci et leur boulot est de continuer le génocide parce que le génocide ne fut jamais complètement achevé par ces gens. Nous sommes toujours là. Et nous nous plaignons et nous nous dressons contre eux. Et nous avons beaucoup de gens avec nous, qui se dressent contre eux.

Le Canada n’a pas de constitution qui est capable d’outre-passer les règlementations imposées par la Corporation du Canada, qui est une pseudo-démocratie et qui est fondée sur le vol et l’abus de pouvoir.

Le premier ministre Harper renforce les règles corporatrices et le système policier. Il va maintenant établir des prisons privées qui pourront contenir 50 000 prosonniers, ceci sera fait de manière privée. Ces prisons seront essentiellement faites pour contenir les membres des peuples autochtones.

Donc, comme je l’ai dit, la Corporation, comme toute corporation est en train d’être dissoute, les actionnaires essaient maintenant de diriger cette dissolution en leur faveur. Et nous sommes… une des choses que nous voulons est une liste de ces actionnaires de l’entreprise/corporation du Canada. Ils doivent comparaître en justice sous les charges de génocide et de vol aggravé, mais ils vont se sauver avec le fond de trust indien de plus de 650 000 milliards de dollars ! Je pense que le monde désire nous aider ! Je pense que tout le monde veut nous aider. Ai-je tort ou raison ?

Robles: Je pense que vous avez raison. Vont-ils vraiment quitter le Canada et si la corporation et les gens derrière elle partent et retournent en Europe, où cela laissera t’il le Canada en tant que nation ?

Horn: Et bien les gens qui sont laissé derrière, on les laisse porter le sac et ils sont ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe, ils ne le  voient pas. Vous pouvez leur expliquer, leur dire en long, en large et en travers, ils ne le voient pas parce que ce sont des gens qui ont l’habitude d’être pris en charge, à qui on ordonne et qui sont habitués à être obéissant. C’est le genre de personnes auxquelles on a affaire. Alors ces gens vont rester et nous allons nous retrouver à nous occuper et prendre soin d’eux.

Robles: Encore.

Horn: Mais vous savez… ouaips, encore !

Que s’est-il passé ? C’est ce qu’il s’est passé en Islande et je pense que c’est ce dont ils ont peur. En Islande, le peuple a fait une nouvelle constitution et ils ont mis leurs banquiers et politiciens verreux derrière les barreaux pour ce qu’ils ont fait.

Vous rappelez-vous l’Islande en 2008 ? Ils ont complètement volé ces banques et les politiciens les ont aidé. Alors les gens ont réécrit leur constitution et ils se sont débarrasser de leur machine à fric.

Vous voyez, dès que vous virez la machine à fric, ils vont se sauver. Mais en ce qui me concerne, nous allons non seulement leur retirer leur machine à fric, mais nous allons les forcer à rembourser TOUT ce qu’ils ont volé. Voilà ce que je dis.

Robles: Comment pensez-vous que ceci pourra être fait ?Comment pensez-vous les empêcher de sortir l’argent du Canada ? L’argent est peut-être déjà ailleurs

Horn: Oui peut-être… ou peut-être pas.

Robles: Y a t’il quelque chose que vous puissiez ou que nous puissions faire pour empêcher cela ?

Horn: Et bien je pense que nous devons commencer à ouvrir des couloirs diplomatiques et nous désirerions rencontrer Mr Poutine.

Robles: Je vois.

Horn:. Il est le seul que je vois tenir tête à Obama, il ne semble pas avoir peur d’Obama.

Robles: Comment cela se passe t’il avec l’ONU ? Je me souviens de la dernière fois que nous nous sommes parlés, vous remplissiez un dossier de l’ONU au sujet de la corporation du Canada, suis-je correct ?

Horn: L’ONU est une entreprise créée par les banquiers de Londres (NdT: Le QG de l’ONU à New York est erigé sur un terrain “donné” par les Rockefeller, les protégés des Rothschild et donc de la City de Londres, en Amérique du Nord…). Ils gèrent absolument tout. Nous l’avons vu venir depuis un moment. Nous avons vu ces derniers jours que le porte-flingue de la corporation du Canada et les banquiers partent tous, les avocats qui sont les gardes-fou du système, ceux qui protègent la corporation, ils partent.

D’un seul coup je me rends compte qu’ils sont partis, qu’ils partent. Ils emballaient leurs affaires et partaient lorsque j’ai appelé.

Robles: C’est incroyable. Qu’est-ce qu’il va rester et quel recours aurez-vous ? Je veux dire, est-ce que cela va être dur ? De leur courir après dans leur système légal ? Que pouvez-vous faire ? Que pouvons-nous faire ?

Horn: Qu’est-ce qu’il va se passer quand la corporation va se dissoudre pour de bon ?

Robles: Que pensez-vous qu’il va se passer ? Je n’ai aucune idée, c’est pourquoi je vous le demande.

Horn: Ils nous tiennent au collet par le truchement de leur corporation.

Robles: Juste.

Horn: Quand çà va se dissoudre alors quoi? Une chose dont je me rappelle est d’avoir pensé à la Russie, je ne sais pas quels sont vos sentiments au sujet du Tsar, c’était il y a longtemps, mais il aimait bien les Indiens. Il était très intéressé et passionné par les Indiens.

Robles: Kahentinetha, laissez-moi vous raconter une histoire. J’aimerai que vous y réagissiez. Cela est sorti l’été dernier, il y avait quelques généticiens qui faisaient une étude sur le corps d’un jeune garçon autochtone mort il y a très longtemps et dont le corps avait été gelé quelque part. Ils ont découvert de l’ADN de provenance ethnique russe dans ce garçon, environ 40% ou quelque chose du style.

Horn: Etait-ce en Alaska ?

Robles:. Je ne sais plus les détails. Quelque part en amérique du Nord, peut-être au Canada ou je ne sais plus, dans le nord.

Horn: Sûrement en Alaska, à cause du passage de terre… Je vais juste vous dire ce que je pense ok ?

Robles: Oui, oui, bien sûr, SVP.

Horn: Poutine est un descendant je pense des gens qui travaillaient, il n’est pas de la famille royale, mais de ceux qui travaillaient avec les Romanov. Ils furent tués par les oligarques britanniques. Je pense qu’ils voyaient les Romanov comme un maillon faible de la chaîne du pouvoir (NdT: Quoi qu’on pense du tsar, celui-ci avait viré la Standard Oil des Rockefeller de Russie, car ses conseillers s’étaient rendus compte de l’importance à venir du pétrole, l’état russe en voulait l’exploitation qui jusqu’ici avait été sous-traitée aux Rockefeller et leur Standard Oil… Ceci fut une des raisons de la chute des Romanov et la mise en place du système bolchévique financé par Wall Street et la City de Londres comme le montre les recherches de l’historien anglo-américain Antony Sutton. Les raisons ? Financement et dette/rente d’une grosse nation et accaparement d’un marché captif). Depuis, Poutine s’est dressé et il est très puissant.

Robles: Oui, il l’est.

Horn: Je pense que Poutine est la seule personne dont tout le monde a peur. Obama a peur de lui.

Les Russes ne sont pas dans la même situation que les gens d’ici qui sont juste parties intégrantes d’une entreprise commerciale. Les Russes ne font pas partie d’une entreprise commerciale. Vous êtes les personnes indigènes, endémiques à l’endroit, à la terre. Et bien, aujourd’hui le pipeline dont nous parlions…

Robles: Kahendinetha, vous parliez de quelque chose avec le tsar…

Horn: J’ai dit que le tsar appréciait les peuples autochtones et d’aussi loin que je le vois, vous, le peuple russe, êtes nos alliés. Vous êtes nos alliés, vous êtes vous-mêmes indigènes et comme le dit le vieil adage: “tout ennemi de mon ennemi est mon allié”. Donc, vous, le peuple russe êtes notre allié.

Ainsi nous désirerions rencontrer Mr Poutine et nous désirerions parler de ce qui se passe ici, parce que ces escrocs, ces criminels se sauvent et ils pensent qu’ils vont pouvoir tout prendre avec eux. Mais nous allons les mettre sur les galères, ces bateaux galères de la traite d’esclaves et les faire retourner de la même manière qu’ils sont venus. C’est ce que je ressens pour eux. Je ne suis peut-être pas très gentille, mais regardons ce qu’ils nous ont fait, plus de cent millions d’entre nous, alors… C’est le plus grand holocauste de l’histoire de l’humanité.

Robles: Maintenant au sujet de ce pipeline si nous pouvons, parce que je pense que cela va être quelque chose qui peut galvaniser les nations et les tribus pour finalement se rebeller. Qu’en pensez-vous ?

Horn: Vous savez, les Mohawks sont les gardiens de la porte de l’Est de la confédération iroquoise, parce que c’est de cette façon qu’ils sont entrés sur l’Île de la Grande Tortue (NdT: l’Amérique du Nord en terminologie indienne), ce fut par notre rivière ici (rivière Mohawk) et jusque dans les grands lacs, au cœur du territoire même et nous, les Mohawks, nous sommes les gardiens de cette porte orientale et nous avons cette tâche, nous observons, surveillons et nous intervenons si nous le devons.

Plus de lecture:

Fonds manquants et vols des US Indian Trust Fund, Corporation of Canada et le vol dd l’ Indian Trust Fund.

Pourquoi le Canada n’est pas un pays et la véritable nature des tribunaux, the True Nature of the Courts:

“Sous la loi internationale, la loi des nations, une confédération n’est jamais survenue conformément à la section 1. De plus, la confédération n’a pas été effectuée par le peuple du Canada mais par un ministre de l’assemblée nationale britannique. Aucune des résolutions de conférence du Québec datant de 1864 n’a été mise dans le British North America Act (BNAA) ou loi sur l’Amérique du Nord Britannique. Le BNAA n’est rien de plus qu’un simple manuel politique d’une corporation, entreprise privée appelée “Canada” de laquelle personne n’est résident.”

“Les sections 2 et 9 du BNAA confirment que le pouvoir exécutif est assigné à la reine et à ses héritiers et successeus. Quoi qu’il en soit, l’extension de la partie enregistrée dans la section 2 a été répudiée en 1893 et ainsi la monarchie britannique a perdu tout pouvoir exécutif sur le Canada après le décès de la reine Victoria en 1901.”

“Tous les documents constitutionnels font référence seulement aux personnes ou variations qui sont des entités entrepreneuriales et non pas des personnes de chair et de sang.”

Publicités

Résistance politique: Canada, pas d’enquête nationale sur les meurtres et disparitions de femmes autochtones… Les Mohawks lancent un ultimatum à Harper…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 13 février 2014 by Résistance 71

La question est: Pourquoi le gouvernement Harper et ceux avant lui ont-ils toujours ignoré les demandes d’enquête nationale sur ce sujet des disparitions des femmes et filles autochtones ?
Par négligence ? J’m’en foutisme ? Sûrement, en partie, mais l’avenir nous dira certainement ce qui se cache derrière ces affaires, par exemple un vaste réseau de trafic d’humains, de prostitution forcée, dans lequel comme pour l’affaire des “écoles résidentielles pour Indiens”, certains membres des autorités locales, provinciales, nationales, des clergés, du politique, se retrouveront impliqués directement ou indirectement dans des activités hautement criminelles et étouffées depuis trop longtemps.

S’il n’y a pas eu d’enquête alors que tout ceci dure depuis 20 ans et plus, c’est que plus que vraisemblablement, il y a quelque chose de “gros” à cacher et une enquête fouillée mettrait au jour des choses que les autorités et pouvoirs publics ne veulent pas être dévoilées. Réaction typique: on ignore, puis quand on ne peut plus ignorer… On met les deux pieds sur le frein… et on tape. Le pouvoir a peur et il a manifestement quelque chose à cacher…

A suivre avec grand intérêt. Le système colonial tremble sur ses bases, continuons à aider nos frères à secouer l’édifice toujours plus… L’effondrement est proche.

— Résistance 71 —

 

Brant donne à Harper jusqu’à la fin Février pour lancer une enquête officielle

 

Jim Windle

 

12 Février 2014

 

url de l’article:

http://tworowtimes.com/news/national/brant-harper-feb-inquiry/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’activiste Mohawk de Tyendinaga Shawn Brant a donné jusqu’à la fin Février à Steven Harper, premier ministre du Canada, pour appeler une enquête nationale sur la disparition des femmes autochtones.

Si cela n’est pas fait, il a promis une action directe de grande envergure, ayant réuni le soutien d’un grand nombre d’organisations et d’individus.

Ceci est devenu un problème grandissant qui a défrayé la chronique depuis maintenant plus de 20 ans avec un article/reportage du quotidien Globe & Mail, mais au lieu de décroître, le nombre de femmes autochtones manquantes ou assassinées n’a fait que croître à un rythme effrayant, jusqu’au chiffre actuel d’entre 600 et 800 cas, la vaste majorité n’étant pas résolus ni même proprement enquêtés.

D’après Brant, si nous mettions ce chiffre dans un contexte de population non-autochtone, cela serait équivalent aux meurtres et/ou disparition de quelques 50 000 femmes. Si cela était le cas, Brant se demande comment le gouvernement Harper et les agences de police canadiennes (fédérale, provinciales et locales) réagiraient si 50 000 femmes blanches étaient portées disparues.

“Les chefs de police et leurs associations, les premiers ministres de toutes les provinces, l’Assemblée des Premières Nations et les familles des quelques 3000 femmes indigènes assassinées ou disparues (depuis des décennies), ont appelé de manière unique et conjointe: Une enquête nationale immédiatement !” a écrit Brant sur son site internet.

La Police Provinciale de l’Ontario (OPP) n’a pas été heureuse d’apprendre le soutien obtenu par Brant lorsqu’il s’est présenté aux élections de “chef” en Novembre dernier, le gouvernement n’était pas non plus ravi de cela.

“Ils ne peuvent plus dire que ‘c’est Shawn et une poignée d’acolytes’”, a dit Brant dans un entretien avec la chaîne de télévision aborigène APTN après son échec à remporter les élections. (NdT: La chefferie traditionnelle n’est pas élective chez les Indiens des Amériques, le chef n’a du reste pas de pouvoir, il ne commande pas ; l’élection aux conseils de bandes ou de tribus est un apport colonial, qui sert à contrôler l’action politique au sein des nations autochtones et à assurer une “souveraineté” dûment contrôlée… Comme toujours certains y voit une façon “d’agir et de pouvoir réformer de l’intérieur”, opération futile dans la très vaste majorité des cas. Il en va de même pour le vote dans la société occidentale. Ce n’est qu’une illusion savamment entretenue…)

Brant a réussi à collecter 350 voix en territoire Tyendinaga (Ontario) sur sa plateforme de promesse d’action directe sérieuse si le gouvernement Harper continuait à ignorer ce problème majeur des disparitions.

La lettre de Brant à Harper inclut ce qui suit: “Dans un rapport publié en septembre 2013 par Mary Anne Pearce et récemment obtenu par la GRC (police montée), quelques 824 femmes des nations premières ont maintenant été identifiées comme ayant été assassinées ou étant toujours portées disparues, avec la majorité de ces cas s’étant déroulés ces 15 dernières années.

Votre manque de volonté à considérer ce premier pas vers une réconciliation est bien documenté et compris. Il est de notre opinion que tous les moyens diplomatiques pour vous convaincre d’ordonner une enquête nationale ont échoué. Plus encore, les larmes, la tristesse  et le désarroi des familles accablées ne vous ont pas fait avancer dans une position de compassion.

Nous avons donc décidé que nous allions prendre quelque action nécessaire que ce soit pour vous forcer à ordonner une enquête nationale sur cette crise des meurtres et disparitions des femmes et des jeunes filles autochtones.”

Dans un entretien sur APTN, Brant a prévenu d’une action directe sérieuse et à grande échelle sous la forme de blocus des transports entre Toronto et Montréal si Harper continuait à ignorer la situation.

Et ceci n’est que le début. D’après Brant, des manifestations feront alors tache d’huile au travers du Canada.

Dans le passé, Brant a été marginalisé par les médias et par certaines personnes  de son propre peuple, mais cette fois-ci, il a derrière lui un nombre bien plus considérable d’Onkwehonwe (NdT: Peuples natifs de l’Île de la Grande Tortue ou Amérique du Nord) pour peser avec lui dans la balance avec des suiveurs au sein même des organisations natives nationales, provinciales et leurs affiliations, qui ont d’après lui endorsé sa résolution de faire mener à bien une enquiete nationale.

 

 

 

Résistance au colonialisme au Canada: Solidarité avec la nation Mi’kmaq en lutte contre l’exploitation du gaz de schiste…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, démocratie participative, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 9 décembre 2013 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répétons: Les mouvements de résistance des nations indigènes prennent de l’ampleur et s’unifient pas à pas. Il est temps pour nous, peuples occidentaux censés, ne désirant que paix, développement responsable et prospérité de raison pour tous, de renier en bloc l’idéologie dominante mortifère et criminelle qui nous enchaîne aux diktats de l’oligarchie.

Arrêtons ensemble d’être les colonisés du plus petit nombre…

— Résistance 71 —

 

Déclaration de solidarité et de soutien aux protecteurs de la terre Elsipogtog (Nouveau Brunswick, Canada)

 

Pour publication immédiate

 

Collectif INM

 

7 Décembre 2013

 

url de l’article original:

http://nationsrising.org/we-stand-with-elsipogtog/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous, une coalition de membres de communautés autochtones et de nations de l’Île de la Grande Tortue, nous sommes réunis pour exprimer notre soutien et notre solidarité avec tous les protecteurs des terres, des guerriers, des anciens, des leaders et des supporteurs qui sont sur le terrain à Elsipogtog et qui ont engagés une lutte continue et courageuse pour protéger leurs terres, leur eau et les communautés de la destruction irréparable à venir et pour assurer un futur viable aux générations futures.

Le 6 Décembre, suivant des confrontations incessantes entre la nation Mi’kmaq et la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), l’entreprise SWN Resources par sa branche canadienne a annoncé leur intention d’arrêter leur exploration/étude du terrain par fracturation hydraulique cette année, avec un plan de “revenir en 2015”. Bien que cette nouvelle ait été confirmée par de nombreuses agences, les guerriers sur le terrain sont toujours prêts à combattre SWN si l’entreprise ne respecte pas sa volonté de se retirer du territoire Mi’kmaq. Nous reconnaissons que ce contentieux de fracturation hydraulique à Elsipogtog n’a pas été résolu et que la lutte pour défendre la terre et l’eau continue.

Les Mik’maq et leurs alliés ont activement commencé à protéger leur terre ancestrale non cédée au Nouveau Brunswick contre “ces tests exploratoires gaziers” effectués par l’entreprise SWN il y a plus de 6 mois, au printemps de 2013. SWN recherche des dépôts de gaz naturel dans les formations des schistes du sous-sol, qui s’ils étaient avérés, seraient extraits par la méthde de fracturation hydraulique (fracking). Les Indiens Mi’kmaq n’ont pas donné leur accord pour que cette activité se déroule sur leur territoire et ont résisté incessamment les tests exploratoires depuis plusieurs mois à cause de problèmes liés à l’environnement et à cause du processus dangerux de la méthode utilisée, en plus des violations constantes du traité les liant aux gouvernements provincial et fédéral.

Le 17 Octobre 2013, plus de 100 gendarmes de la GRC et des unités tactiques ont pris d’assaut le campement de blocage des Mi’kmaq à Elsipogtog, attaquant une petite foule de manifestants pacifiques, protégeant la terre et l’environnement, incluant des femmes et des anciens ; 40 personnes furent violemment arrêtées, plusieurs d’entre elles furent maintenues en détention isolée. La GRC appliquait une injonction de justice obtenue par SWN contre les manifestants. La nation Mi’kmaq n’a pas obtenu quant à elle d’injonction pour une requête formulée auprès du tribunal contre l’activité de fracturaion hydraulique exercée par SWN sur leurs terres, par contre SWN a obtenu une nouvelle injonction contre les manifestants protestataires, stipulant que ceux-ci devaient arrêter leur manifestation au 2 Décembre. Lundi, une extension fut obtenue jusqu’au 17 Décembre. La GRC a continué à faire appliquer les injonctions avec des arrestations violentes et des attaques non provoquées sur des manifestants désarmés, des anciens, des femmes, bon nombre ont été détenus sans motif légal.

Les Mi’kmaq et leurs alliés sont toujours motivés à protéger leur terre, leur eau et leur communauté de l’empoisonnement et l’intoxication de l’environnement par le processus de fracturation.

Nous, coalition de membres de communautés et de nation de l’Île de la Grande Tortue, allons continuer à offrir notre solidarité à leurs efforts de protection de la terre, de l’eau et de la vie et de maintenir leur responsabilité ancestrale d’assurer la vitalité de leur nation.

Nous condamnons les actions oppressives et répressives des gouvernements fédéral et provincial, des forces de l’ordre et des autorités pour leur violation continuelle des accord du traité de Paix et d’Amitié qui les lie à la nation Mi’kmaq et permet leur présence (celle des gouvernements) sur un territoire non cédé et non abandonné.

Nous condamnons la protection de l’état colonial aux intérêts entrepreneuriaux à Elsipogtog et partout ailleurs, ainsi que la répression discriminatoire violente contre des communautés autochtones non consentantes et qui ont tous les droits de se dresser contre l’injustice et de maintenir leur responsabilité envers leur terre et la protection de la vie.

Nous appelons à un moratoire sur toutes formes de fracturation hydraulique (fracking) sur les terres autochtones à travers l’île de la Grande Tortue (NdT: L’Amérique du Nord) et nous soutiendrons et orgasniserons la résistance partout où nous le pourrons.

Nous fournirons notre soutien et assistance totale à tous protecteurs, guerriers, communautés, alliés et défenseurs qui maintiendront leurs responsabilités sacrées et nous félicitons Elsipogtog et notre famille Mi’kmaq pour leur résistance réussie contre cette menace imminente à leur terres ancestrales.

Votre motivation, implication et persistance ainsi que vos sacrifices ne sont pas passés inaperçus. Votre action est à la fois courageuse et porteuse d’inspiration. Wela’lin à tous les guerriers, anciens, leaders, enfants, femmes, communautés et alliés qui ont sacrifiés quelque chose pour protéger la terre native d’Elsipogtog.

Paix, Amitié et Solidarité

Indigenous Nationhood Movement

 

Ajoutez votre endorsement du mouvement

Pour endorser cette déclaration, veuillez SVP laisser un commentaire sous l’article (sur la page originale) en incluant le nom de votre groupe, communauté, nation, organisation. Si vous repostez cette déclaration sur votre site, veuillez mettre un lien vers cet article ou postez l’adresse courriel info@nationrising.org ainsi nous saurons que vous soutenez cette déclaration.

Soutenez le fond de dépenses légales de l’association des guerriers d’Elsipogtog

Des dons sont toujours nécessaires pour soutenir les coûts inhérents au maintien des camps de résistance sur le terrain, pour financer les défenses légales et pour apporter les vivres aux personnes qui sont directement sur le terrain.

Dons monnétaires:

Elsipogtog Warriors Legal & Supplies

Warriors Defence Fund

APPELEZ SWN RESOURCES ET DITES LEUR DE RESTER EN DEHORS DES TERRITOIRES MI’KMAQ !!…

SWN Logistics Operations Texas: 1-877-879-0376
 SWN Canada Office: 506-382-2603

SUPPORT ONLINE: Use hashtag #Elsipogtog and #ElsipogtogSolidarity

Résistance politique au colonialisme des Amériques: Lancement du Mouvement des Nations Autochtones

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 novembre 2013 by Résistance 71

Espérons ce mouvement ne pas se faire coopter, phagocyter par les institutions. Les personnes à bord (dont le professeur de science politique Mohawk Taiaiake Alfred) sont bien au courant des dangers et nous ne pouvons qu’espérer que ce mouvement prenne l’ampleur voulue tout en restant traditionnel et indépendant. Nous rapporterons des évènements, actions et information périodiquement.

Longue vie au Mouvement des Nations Autochtones !!…

— Résistance 71 —

 

Informations sur l’Indigenous Nationhood Movement (INM) ou Mouvement des Nations Autochtones (MNA)

 

INM collectif

 

24 Novembre 2013

 

Source: http://nationsrising.org/background-on-the-movement/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Nous considérons en fait le Mouvement des Nations Autochtones (Indigenous Nationhood Movement, INM) ou MNA, comme un mouvement très ancient qui fut débuté par nos ancêtres il y a des générations de cela. Ceci n’est pas nouveau. Beaucoup d’entre nous, qui sommes impliqués dans ce processus de renouveau actuel du mouvement, ont travaillé pour l’essentiel de nos vies sur les sujets de construction de nation, de décolonisation et de résurgence.

La déclaration de principe du mouvement (voir ci-dessous) est un document conçu de manière entièrement collaborative, écrit par des membres de nations autochtones des plus variées au travers de l’Île de la Grande Tortue (NdT: L’Amérique du nord dans la terminoligie indienne, regroupant aujourd’hui le Canada, les Etats-Unis et le Mexique). Nous avons activement recherché l’expérience et le savoir-faire de leaders de communautés hautement respectés, des ancien(ne)s, des organisateurs et liaisons ayant la même vision et provenant d’horizons différents. La déclaration fut discutée extensivement et révisée au Forum du Leadership Autochtone ( Indigenous Leadership Forum ), qui s’est tenu à l’université de Victoria (NdT: sur l’île de Vancouver, Colombie Britannique, Canada) en Mai 2013. Nous continuons du reste à rechercher des conseils et des avis de la part des conseils d’anciens, des clans des mères, des leaders traditionnels des nations et des artisans de la résurgence en ce qui concerne la déclaration de principes (et autres actions inhérentes) et ceci demeure un constant travail de perfectionnement.

Plusieurs personnes ont exprimé un intérêt de savoir “qui est derrière” le MNA. Par respect profond et par reconnaissance du travail des leaders de communautés et des organisateurs, tous focalisés sur la revitalisation du concept de construction d’une nation, nous avons choisi de mettre en avant la collectivité de tous ceux impliqués dans l’action de résurgence. Le site internet NationsRising.org (NdT: multilingues dont le français…) est une plateforme afin de mettre en valeur la diversité des voix et du travail impliqués dans nos communautés et à travers le monde et aussi de nous connecter à eux.

Il y a des “conservateurs” de ce site internet et des plateformes de médias sociaux attenantes incluant Jarrett Martineau, Leanne Simpson, Jeff Corntassel, Siku Allooloo, Taiaiake Alfred, Thomas Deer et Tanya Kappo, mais nous ne sommes en aucun cas les “leaders du mouvement”. Nous ne sommes pas les “directeurs” ou conseillers du mouvement. Nous ne sommes qu’un petit groupe intellectuellement convergent ayant des liens très solides avec nos communautés et nations et qui se sont rassemblés afin de créer la vision de ce site, de s’occuper du blog et faire avancer le mouvement.

Nous accueillons chaleureusement toutes voix, perspectives et personnes pour participer à aider au développement du pouvoir dans nos communautés et de revitaliser nos nations.

 

=  *  =  *  =  *  =  *

 

MOUVEMENT DES NATIONS AUTOCHTONES

DÉCLARATION DE PRINCIPES

QUI NOUS SOMMES

Nous incarnons un mouvement pour la défense du territoire, de la vie et des langues autochtones, et pour la libération des Nations autochtones.

Nous luttons pour la survie et l’autonomie des Nations autochtones.

Nous formons une alliance fondée sur le soutien mutuel et l’action concertée, et s’étendant dans les Quatre Directions.

Nous sommes un mouvement dirigé par des femmes, des hommes et des personnes bispirituelles, Autochtones de tous âges et de toutes couleurs et nationalités.

NOS CONVICTIONS

Nous devons protéger le territoire, l’eau et l’air qui sont à la source de toute forme de vie.

Les cultures, les spiritualités et les gouvernements autochtones constituent les fondements de notre survie.

Il nous incombe d’agir et de vivre de manière fidèle à nos enseignements traditionnels et aux lois naturelles.

Les lois et les systèmes coloniaux doivent être abolis.

Les territoires volés aux Nations autochtones doivent être restitués; les dommages infligés par les tentatives infructueuses d’extermination de nos peuples doivent être réparés et nos communautés doivent être indemnisées.

NOS PRINCIPES

L’autonomie et l’auto-détermination des Nations autochtones.

Le rétablissement des pouvoirs des gouvernements traditionnels.

La défense et la protection de l’environnement et de tous les êtres vivants.

La réoccupation des territoires et lieux sacrés des Nations autochtones ainsi que le renouvellement de l’usage de leurs noms traditionnels.

La restauration d’une relation de nation à nation avec la société et les gouvernements coloniaux.

L’apprentissage et l’enseignement des langues, des traditions, des rituels et des savoirs autochtones.

L’élimination de toute forme de violence au sein des communautés autochtones, y compris la violence axée sur le genre et l’orientation sexuelle.

= = =

Source: 

http://nationsrising.org/wp-content/uploads/2013/11/Declaration-de-principes-Mouvement-des-Nations-Autochtones.pdf

Résistance politique: La lutte anti-coloniale en Amérique du Nord gagne une audience non-indigène…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 7 novembre 2013 by Résistance 71

Nous l’avons dit et le répèterons sans cesse: Union de tous les peuples contre la barbarie colonialiste qui n’a que trop durée. Les gens veulent une solution au marasme ambiant ?

Elle est là… Évidente…

— Résistance 71 —

 

La mort de “l’anti-indianisme”

 

Mohawk Nation News

 

4 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/11/06/death-of-anti-indianism/

 

= Traduit de l’anglais par Résistance 71 =

Nous, les véritables nations indigènes de la terre, sommes les protectrices d’Onowarageh ou Ile de la Grande Tortue (Amérique du Nord). Le grand pouvoir naturel nous inspire à nous lever pour nos valeurs inhérentes, principalement pour défendre l’environnement. Notre terre a été volée par les banquiers sans-gênes pour établir une des plus vicieuses machines de guerre que l’histoire ait jamais connue. De plus en plus de gens se tiennent à nos côtés et nous aident à garder nos ennemis sous observation.

Les envahisseurs ont fait de nous leurs boucs-émissaires et ont massacrés plus de 100 millions d’entre nous. Le système de gén´´ration de la peur de ces veules va t’en guerre est en train de s’effondrer. Le système du diviser pour mieux règner des Etats-Unis et du Canada est en train de se dissoudre car il est bâti sur le mensonge et la corruption.

Les dirigeants inventent une technologie léthale pour essayer de se maintenir au pouvoir. Le public se dresse contre eux un peu plus chaque jour. Les dirigeants se tranchent la gorge l’un l’autre, comme des bandits de grands-chemins et des gangs barbares se battant pour le butin dérobé.

De 1492 à aujourd’hui, la peur et l’anti-indianisme ont caché le grand mensonge du génocide et du vol. La vérité est le fondement même de notre pouvoir. Elle est en train de faire trembler l’extraction des ressources par ces entreprises multinationales et leurs opérateurs. Notre philosophie protègera la terre et les gens. Nous demeurons fidèles et loyaux à Kaianereko:wa, la seule grande loi souveraine de l’Ile de la Grande Tortue. Nous nous dresserons devant les envahisseurs criminels et meurtriers agitant leurs massues de guerre et nous défendrons notre terre-mère.

Les traffiquants sans scrupules de Wall Street sont en train d’échouer. Investisseurs, soyez vigilants ! Faites attention à ces banksters, fraudeurs et escrocs ! Notre terre qui n’a jamais été soumise est illégalement mise en gage pour lever vos fonds sur le marché boursier afin de continuer à désacraliser la Terre et à continuer les guerres sans fin.

“Des immigrants” nés ici ou ailleurs avaient une énorme ignorance ou des atitudes fondamentalement anti-indiennes. Quelques marchands de tapis continuent d’essayer de créer des divisions. Maintenant de plus en plus de gens désirent vivre sous les auspices de Kaianere:kowa. Leur contrôle des masses par la peur s’affaiblit de jour en jour.

Des gens bien intentionnés veulent se faire élire afin de se débarrasser de la corruption (NdT: la sempiternelle idée du “résister de l’intérieur” qui est vouée à l’échec systématique… Cette allusion s’adresse vraisemblablement à Katsitsakwas-Ellen Gabriel qui va se présenter aux élections pour “grand chef” de l’AFN, organisation totalement coordonnée et financée par le gouvernement canadien et donc les corporations. Beaucoup pense que sa candidature est un gâchis car Ellen Gabriel, une des héroïnes de la crise d’Oka en 1990, est une remarquable activiste et leader native qui ne devrait sans doute pas galvauder sa crédibilité en fricotant avec l’establishment.. L’avenir dira…). C’est comme si Al Capone faisait campagne pour être maire sur la promesse de se débarrasser de la mafia !!

Même le président Obama essaie de faire diversion en proclamant le mois de Novembre comme “Mois de l’héritage national autochtone”. Il pourrait essayer de nous divertir tandis que ses acolytes des multinationales de l’énergie viennent et nous massacrent pour nos ressources ! http://ca-mg4.mail.yahoo.com/neo/launch?reason=ignore&rs=1t

Message à toutes et tous: suivez les grandes racines de l’arbre de la paix et venez y prendre ombrage. Devenez un esprit unique avec nous. L’anti-indianisme est mort et enterré. Les dirigeants de ce paradigme entrepreneurial vont tous mourir bientôt.

Voyez et écoutez la résurgence de la musique indigène d’aujourd’hui: Tribe Called Red: “Electronic Pow Wow”.

(NdT: Le groupe “Tribe Called Red” est constitué de trois Disk-Jockeys (DJs) indigènes vivant à Ottawa. Ils ont sorti leur premier album en le passant uniquement sur la toile en 2012. Ils reprennent des thèmes traditionnels variés incluant chants et percussions auxquels ils ajoutent des arrangements électroniques de leur cru dans un style “dance” ou “rap”. Le résultat est surprenant et rafraîchissant…)

On entend toujours parler de “La couronne” ou “the crown”. Voici ce qu’ils sont: des actionnaires privés qui possèdent tout au travers de l’escroquerie de la dette.

http://www.whydontyoutrythis.com/2013/09/the-large-families-that-rule-the-world.html

Résistance politique au colonialisme: La voie du Wampum Deux Rangées…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, démocratie participative, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 2 novembre 2013 by Résistance 71

Temps pour le Wampum Deux Rangées

 

John Kane

 

30 Octobre 2013

 

url de l’article original:

http://tworowtimes.com/opinions/columns/lets-talk-native/two-row-time/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Articles sur le wampum deux rangées:

https://resistance71.wordpress.com/2013/08/01/colonialisme-et-oppression-resoudre-le-probleme-colonialiste-des-ameriques-et-neo-colonialiste-en-afrique/

https://resistance71.wordpress.com/2013/06/25/etat-et-societe-un-exemple-de-societe-non-etatique-fonctionnelle-la-confederation-iroquoise/

 

On a beaucoup parlé du Wampum Deux Rangées dernièrement. La “campagne de renouvellement du traité wampum à deux rangées” et le lancement du média papier et internet “Two Row Times” sont juste deux exemples de l’attention récente qui lui est donné. Et pourtant, il semble qu’il y ait quelque chose de fondamental manquant à la convervation pleine de sens sur le sujet alors même que le niveau d’attention s’est considérablement élargi.

Soyons clairs. Le wampum à deux rangées n’est pas au sujet d’un bateau et d’un canoë. C’est au sujet des voies de création. Ceci est suffisamment important pour que ce soit répété, les deux rangées symbolisées dans le Kaswentha sont des voies. Ce ne sont pas des routes, des autoroutes, des canaux, des pipelines, des lignes à haute tension, des lignes sur une carte ou la représentation graphique d’un réseau fluvial ou d’une étendue d’eau. Une voie vouée à la Nature, qu’elle soit tracée par les pieds de millions de nos ancêtres, une paire d’écureuils ou de puissants glaciers, Les voies s’élargissent, se contractent, s’ajustent avec le temps et nous donnent une référence, une guidance dans les temps troubles ou de conflit.

Le message de Kaswentha est au sujet du respect, des droits et de la responsabilité. Respect des voies de la création est ce qui nous est rappelé à chaque fois que nous disons Ohenton Karihwatehkwen, ces mots avant tous les autres. Nous respectons non seulement ces voies et notre relation avec elles mais aussi les droits et responsabilités de ceux qui voyagent sur ces voies.

Notre voie demande aussi le respect. Respecter cette voie montre non seulement respect envers ceux qui furent avant nous mais aussi une responsabilité envers ceux qui nous suivront.

Mais ceci est le plus dur. Alors que nous sommes prompts à clâmer nos droits, nous ne sommes pas si préparés que cela à tenir nos responsabilités, celles qui viennent avec ces droits. Si nous sautons hors de notre chemin ou si un de ces objets brillants du bateau attire notre attention, acceptons-nous la responsabilité de cette dérive ?

Nous devons analyser trois exemples spécifiques de ces objets bien brillants et comment chacun d’entre eux nous a affecté. Beaucoup semble ignorer le fait que nous nous sommes aventurés loin de notre chemin initial et nous en avons tous subi les conséquences.

Voter est un de ces objets brillants qui a été agité devant nos yeux et promu des deux côtés de la ligne imaginaire nous séparant. Voter dans des élections non-autochtones est si clairement un acte d’assimilés. Ceci m’a toujours grandement surpris et que cela soit même toléré par notre peuple; et pourtant en bien des endroits “le gouvernement tribal” est si complice qu’il assiste en fait aux campagnes du “aller voter” pour des élections non-autochtones. A mon avis, voter est un acte de complicité si pas un acte de trahison. Voter, c’est simplement passer le bâton de la responsabilité en donnant votre autorité, votre pouvoir de décision à quelqu’un d’autre. En donnant le pouvoir à un élu vous diminuez vos propres droits et responsabilités.

S’engager dans les forces armées américaines ou canadiennes est un autre de ces objets brillants agité devant notre nez, qui représente un acte d’endoctrination qui commença alors même que ces forces militaires avaient à peine fini de tuer nos propres frères et sœurs Onkwehongweh (NdT: Iroquois pour “habitants de l’île de la grande tortue” ou Amérique du Nord). Voici un exemple. Nous avons ignoré l’attaque et l’invasion d’Hawaii lorsque les Etats-Unis envahirent ces îles, mais nous nous sommes précipités pour nous engager lorsque les Japonais ont attaqué.

Enfin, nous devons éviter leurs tribunaux. Je réalise maintenant que bien trop souvent nous nous retrouvons en participants hostiles de leur système judiciaire et au-delà de notre assertion de leur manque de jurisdiction et de notre souveraineté, nous faisons ce que nous devons faire pour en sortir. Mais quand nous entrons volontairement dans leurs tribunaux, nous leur donnons volontairement ou non l’autorité sur nos terres, notre environnement et nous-mêmes.

Les réclamations territoriales sont de très bons exemples de tout ceci. Nous n’avons pas de “réclamations territoriales” Ils sont ceux qui ont saisis et pris illégalement notre terre. Faire une demande de réclamation pour notre propre terre est un oxymore. Aller dans leurs tribunaux pour nous défendre en est un autre et de plus une action complètement stupide. La nation Onondaga devrait être d’accord avec ceci, spécifiquement depuis que leur dernière tentative en date pour être entendue dans un tribunal américain lui a été refusée il y a quelques semaines.

Leurs tribunaux ne sont pas des remèdes concernant nos conflits avec eux. Je ne donnerai pas notre autorité à quelque tribunal que ce soit n’importe où au monde. Les conflits entre les peuples ne sont des problèmes “légaux” que s’il y a un système légal faisant le pont entre les deux systèmes et chaque côté le reconnaît et il n’y a pas de système légal de la sorte. Autrement, les problèmes sont politiques et demandent le recours de la diplomatie, et non pas de la litigation judiciaire. On ne peut pas remplir un formulaire pour démarrer un effort diplomatique. La ligne doit être tracée sur le sable non pas par une pseudo-action légale mais par une action réelle.

Alors occupez vos terres, bloquez un crime environnemental et arrêter le développement de projets illégaux ! Gagnez la bataille du tribunal de l’opinion publique si c’est possible. Augmentez sans cesse le coût de leurs actions. Trouvez un soutien pour une cause afin de susciter un appel à la diplomatie.

Voter dans leurs élections, s’engager dans leurs forces militaires et se soumettre volontairement à leurs tribunaux ne sont pas les actions d’un peuple qui a survécu le plus dur et le plus long acte de génocide que le monde ait jamais connu. Cela n’est qu’acte de soumission des victimes. Il est très important de toujours se souvenir qu’ils n’ont aucune prise légale, aucun droit de subjugation sur nous. Ceux qui continuent à nous opprimer aimeraient beaucoup suggérer que ces actes volontaires sont des preuves du succès de “leur solution finale”. Nous pouvons faire bien mieux que cela.

Nous devons demeurer vigilants dans bien des domaines et rester fidèle à notre voie. Nous devons renouveler notre engagement à Kaswentha. Tandis que notre chemin doit continuer sur celui de la Nature nous devons remplir notre contrat des plus solennels, celui avec la création.

 

–   John Karhiio Kane, Mohawk, est un commentateur, hôte national sur les problèmes indigènes des Amériques “Let’s Talk Native…with John Kane,” ESPN-AM 1520 in Buffalo, Sundays, 9-11 p.m. He is a frequent guest on WGRZ-TV’s (NBC/Buffalo) “2 Sides” and “The Capitol Pressroom with Susan Arbetter” in Albany. John’s “Native Pride” blog can be found at www.letstalknativepride.blogspot.com_. He also has a very active « Let’s Talk Native…with John Kane » group page on Facebook.

 

A quoi ressemble la ceinture wampum à deux rangées ?

http://basicsnews.ca/2013/03/introducing-the-two-row-wampum/two-row/