Archive pour brexit alliance city de londres chine

Le Brexit piloté par la haute finance de la City de Londres et l’oligarchie habituelle en relation avec la haute finance chinoise…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 8 juillet 2016 by Résistance 71

L’alliance anglo-chinoise se poursuit: La reine Elizabeth II, les extrémistes financiers de la City de Londres et Rupert Murdoch révélés comme les sponsors du Brexit

Webster Tarpley

7 juillet 2016

url de l’article original:

http://tarpley.net/anglo-chinese-alliance-marches-on-queen-elizabeth-ii-city-of-london-extremist-financiers-rupert-murdoch-revealed-as-brexit-sponsors/

~ Traduit partiellement de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de Résistance 71: Nous n’avons traduit que des extraits de ce long article de l’historien Webster G. Tarpley, parties qui illustrent parfaitement ce que nous disions dans notre précédent article “Brexit… L’allégorie du bernard-l’ermite”… Incidemment, nous couvrons l’affaire du génocide des autochtones au Canada et avons traduit et publié le contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation: “Meurtre par décret: le crime de génocide au Canada”, qui couvre l’ensemble de ce crime contre l’humanité depuis le XIXème siècle, mais qui a de nouvelles ramifications avec la continuité de ce génocide qui a glissé vers les “disparitions” non seulement de femmes indigènes au Canada, mais de familles entières. Les enquêtes en cours du Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC) démontrent que des entreprises chinoises, convoitant les ressources des terres aborigènes notamment en Colombie Britannique, seraient impliquées dans ces dispartions continuelles avec la complicité des gouvernements de province et fédéral ainsi que certains éléments des polices locales et de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).
Il suffit donc de connecter ces points en apparence sans aucun rapport: la nouvelle alliance renforcée de la City de Londres avec la haute finance chinoise, la sortie de la GB par referendum qui aurait été pilotée par la City de Londres en rapport avec le remplacement du dollar comme monnaie de réserve mondiale (voir ci-dessous) et une entreprise coloniale de la “couronne”/City, le Canada, aidant à une nouvelle colonisation des terres autochtones par une puissance étrangère (la Chine), moyennant haute finance et investissements. Bien entendu, tout cela n’est que pure coïncidence…
Ajoutons qu’il ne faut pas comprendre l’article ci-dessous comme une description d’une alliance anglo-chinoise contre les Etats-Unis comme les esprits simplistes pourraient être tentés de réduire l’affaire, mais de l’alliance habituelle de la City de Londres et de sa succursale de Wall Street avec la haute finance chinoise. Tous ces oligarques sont inter-dépendants les uns des autres et agissent dans leurs intérêts contre les peuples. Hollandouille avait dit lors de sa campagne électorale « mon ennemi à un visage, celui de la finance »… OK, vas-y pépère… Elle est là, dans nos salons… Sabre au clair le pépère… Taïau !

=*=

[…] L’Angleterre droitiste sous l’alliance chinoise va très certainement retourner au laissez-faire des politiques de marché de libre-échange à la cruauté digne de l’ère de Dickens, détricotant la législataion sociale et cele du travail, ce qui est au programme depuis plus de 150 ans. Qui sait si même le SMIC (son équivalent britannique) survivra ? Y aura t’il des régulations gouvernementales sur les salaires et le temps de travail ? L’avenir le dira, mais la perspective est sombre (NdT: tout ceci est déjà en cours bien évidemment en France sous un gouvernement dit “socialiste”, ce qui n’est pas du tout un hasard puisque le but est de discriminer et de torpiller l’idée même de “socialisme”, même s’il n’y a absolument rien de socialiste ni d’égalitaire dans la sauce sociale étatico-oligarchique bien évidemment…).

Beaucoup de journaux britanniques ont maintenant piublié des opinions d’experts légaux ; d’après eux, malgré le chaos légal inévitable dans un pays qui ne possède pas de constitution moderne écrite, il devrait être impossible de mettre en pratique le Brexit sans une action parlementaire en sa faveur, soutenue par un vote de majorité de la chambre. Ceci montre une fois de plus que l’élite politique britannique pourrait facilement bloquer la procédure du Brexit et demeurer dans l’Union Européenne. Ainsi, si elle n’arrête pas le processus de sortie, c’est simplement parce que cette même élite ne le désire pas.

Il y a de plus en plus d’évidences émergeant et suggérant des dimensions additionnelles à l’alliance sino-britannique. Un aspect de cette alliance est que la City de Londres va devenir la principale chambre de compensation offshore pour la monnaie chinoise, le ren min bi. A son tour, cette relation servira d’élément dominant pour l’effort de détruire le dollar US en tant que monnaie de réserve mondiale. Le problème avec ce plan est que sa mise en application est parsemée de risques d’une guerre généralisée. Un autre problème étant que si l’hégémonie anglo-chinoise est établie, l’Europe, l’Amérique du Nord et le Japon pourraient bien se retrouver dans une situation pire que celle dont ils font l’expérience sous le billet vert.

Nous en apprenons maintenant plus sur la cabale des oligarques et des financiers qui ont dupés le peuple britannique à voter pour le Brexit. Deux voix importantes furent celles de la reine Elizabeth II et du prince Philippe qui sont tous deux anti-Europe.

[…]

Johnson a dit devant un comité de la chambre des communs il y a quelques mois que la campagne du “sortir” de l’UE avait reçu l’aval de Lord Blackwell de la banque Lloyd’s, de Lady Noakes de la Royal Bank of Scotland (RBS) et de Sir Henry Angest du Arbuthnot Banking Group. Ces gens sont tous des oligarques influents de la haute finance.

Ce furent la chaîne de télévision SKY et le tabloïde du Sun appartenant au magnat de la presse Rupert Murdoch qui ont facilité le lavage de cerveau des retraités et de la bourgeoisie des manoirs des “shires” (cantons ruraux), mais bien évidemment Murdoch lui, se bat pour ses droits et privilèges de miliardaire et certainement pas pour ces petites gens dupés et n’y cromprenant rien. […]

Webster Tarpley