Archive pour blockchain bitcoin 5G nouvel ordre mondial

Technologie, contrôle et dictature: la 5G et l’arme informatique (Dean Henderson)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 22 avril 2019 by Résistance 71

 

Le matériau humide humain et l’arme ordinateur 5G

 

Dean Henderson

 

16 avril 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/04/16/human-wetware-the-5g-computer-weapon/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En 1963, les régulateurs fédéraux [aux Etats-Unis] dirent à IBM que l’entreprise ne pourrait pas promouvoir ses machines et nouveaux ordinateurs aux citoyens parce qu’ils représentaient une arme dangereuse par laquelle la désinformation pourrait être utilisé pour subvertir et soumettre des populations entières.

Quelques décennies de déréglementation plus tard, IBM fut finalement autorisée à vendre ses systèmes d’armement au monde. Dès 1993, la National Security Agency (NSA) avait fait installer des portes dérobées dans les microprocesseurs de ces armes ordinateurs, leur donnant un monopole sur le processus du chiffrage encrypté. Ceux qui furent impliqués dans ces efforts furent des gens comme John Podesta, Larry Summers, James Comey, Robert Mueller, Rod Rosenstein et George Bush Senior via l’entreprise du groupe Carlyle (NdT: dont un des frères de Sarkozy fut haut-cadre)

CISCO, connue comme “l’enfant chéri” de la NSA, fut une entreprise clef de cet effort. L’agent de la couronne (City de Londres) General Electrics (GE) fut instrumental pour procurer le logiciel volé requis PROMIS. La firme Intel (les processeurs) en croqua, installant une “télécommande agressive” sur tous ses microprocesseurs connus comme moyen de contrôle d’ingénierie mécanique. Par son nouveau Point Focal Node Trusted Remote Access Control (PFNTRAC), la NSA pouvait donc maintenant tout TRACER.

Hillary Clinton et la cohorte de sa firme de Rose Law Firm participa à cet effort par leur attaque en justice pour viol de patente pour l’entreprise Big Tech dont les sponsors militaires et de la couronne savaient déjà que les patentes et l’innovation joueraient un grand rôle dans la domination future totale tout azimut (Full Spectrum Dominance), ce qui était recherché avec cette nouvelle arme informatique.

Tandis que le gouverneur de l’état d’Arkansas Bill Clinton était occupé à utiliser Mena en Arkansas comme plateforme de financement des contras du Nicaragua par le trafic de la cocaïne et que le top de Little Rock, Jackson Stephens utilisait sa Worthen Bank pour aider la BCCI (NdT: banque de la CIA) à blanchir l’argent pillé par le FMI à de pauvres pays, Hillary aidait l’IBM Eclipse Foundation à voler le logiciel clef depuis Leader Technologies, qui deviendra plus tard… Facebook.

Des gyroscopes de cristal QRS-11 furent aussi envoyés de Littel Rock à la NSA où ils se révèreront de première importance pour le monopole du chiffrage de l’agence. Ils seront dès lors installés sur tout, des jumbo-jets aux voitures en passant par les systèmes du guidage de missiles, avec la capacité d’être allumés ou éteints par leurs contrôleurs de la NSA, les cristaux QRS-11 fourniront la base de ce qu’on appelle aujourd’hui “l’internet des choses”.

L’agent de la couronne / City de Londres SERCO a reçu le contrat pour gérer le bureau américain des patentes et toutes les patentes 5G subséquentes viendraient mystérieusement sous le contrôle de l’ancien de Hewlett Packard (HP) et fondateur d’Agilent, Richard P. Walker.

 (https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/03/19/whos-behind-the-5g-cull-of-humanity/)

Au moment où l’homme de l’armée et ancien d’AT&T/Bell Labs Eric Schmidt devint le CEO de Google, la fondation Eclipse d’IBM avait organisé sa sous-traitance de la Silicon Valley pour mettre en place leur rêve de 5G militarisée. Ceci impliquerait du hardware informatique qu’ils avaient déjà, des logiciels, qui bientôt allait sortir des vitrines de la NSA à la Silicon Valley et maintenant bien financées et du matériel “humide” (humain).

Le matériel “humide” signifie être humain ou tout autre créature vivante qui seraient ionisés et programmé sur une base ADN hautement personnalisée avec le hardware et le logiciel pour créer une grille 5G complètement intégrée et contrôlable, ayant la capacité d’un système de contrôle total tout azimut. L’Intelligence Artificielle (IA) imbiberait la grille, cherchant à s’auto-reproduire tout en mettant un terme à l’humanité.

Peu de temps après que Schmidt eut pris position à Google, furent mis en place Gmail, Facebook, Instagram et autres outils de collecte de données de la NSA. La Banque des Règlements Internationaux (NdT: La BRI, GQG du cartel des banques centrales privées siégeant à Bâle en Suisse) avait une faction renégate de la CIA sous son contrôle qui opérait depuis le CERN. Le temps était venu de personnaliser le matériel “humide”. Pour ce faire, tout le monde devrait être profilé émotionnellement, spirituellement et physiquement.

Alphabet, parent de Google, rafla Boston Dynamics qui était la première entreprise de robotique. L’attaque faux-drapeau de la couronne du 11 septembre sur les Etats-Unis donnerait le prétexte pour faire passer la législation du Patriot Act, qui fut ciselée par Robert Mueller et ses cohortes traîtresses affiliées à la City de Londres. Avec la constitution des Etats-Unis officiellement suspendue, les humains n’auraient donc plus aucune base légale pour résister à leur mise en esclavage future au moyen de la grille 5G.

Le GCHQ de la couronne (NdT: l’agence de renseignement britannique) a maintenant pignon sur rue à Fort Meade (Maryland) donnant toute une nouvelle signification au mandat de la FISA (Foreign Intelligence Surveillance Authority).

Le Projet Echelon a fusionné avec l’alliance des Cinq Yeux (NdT: alliance du reseignement liant la GB, les USA, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Toutes les communications se retrouvèrent dès lors sous observation du Board of Broadcasting Governors (BBG) ou Bureau des Gouverneurs de la Diffusion. Plus tard le président Obama établirait le Global Engagement Center  au sein du ministère des affaires étrangères pour servir de sorte de “ministère de la vérité”.

George Soros, le lieutenant de Rothschild a attendu dans l’ombre pour sortir sa dernière révolution colorée si nécessaire. Ceci impliquerait le renversement du président Trump si par hasard celui-ci ne voulait pas marcher droit avec l’agenda de mise en esclavage globale de la Couronne / City de Londres. Elle serait appelée la révolution violette, cette couleur étant celle des “familles royales” Utilisant le changement climatique de l’Agenda 21 comme marteau, les humains ont reçu le rôle de méchants dans cette production, faisant ainsi le chemin pour la nouvelle monnaie numérique des Rothschild basée sur le crédit-social (cf le modèle chinois) et l’empreinte carbone, monnaie qui sera utilisée dans la grille de contrôle 5G.

Avec Big Brother maintenant complètement en place, tout dissident opérant sur une plateforme électronique d’ordinateurs militarisés pourra être sorti de la grille depuis les sites variés  de collecte de données contrôlés par la NSA. Facebook et Twitter ont déjà banni des individus radicaux, YouTube a purgé les vidéos qui dénonçaient la 5G et les chemtrails et Amazon a banni les bouquins anti-vaccination.

La publication des dossiers d’Edward Snowden a été arrêtée en mars dernier alors que le milliardaire qui contrôle ces données se plaignaient de problèmes… d’argent. La semaine dernière Julian Assange fut abandonné par le président traître de l’Equateur Lenin Moreno, partie d’un accord en échange d’un emprunt au FMI. Ceux qui ont fait le plus attention à cette affaire ont sans doute remarqué qu’Assange ne fut pas embarqué dans un véhicule de la police de Londres, mais dans une fourgonnette, propriété de l’agent de la Couronne SERCO.

= = =

Lectures complémentaires:

https://resistance71.wordpress.com/?s=dean+henderson

Dean Henderson NOM 4 cavaliers apocalypse pétrolière et familles banquières de l’oligarchie

Comment sortir de la matrice ? En comprenant avant tout la réalité qui nous y enferme, pour ce faire:

Leducation-comme-pratique-de-la-liberte_Paulo_Freire_1965

Francis_Cousin_Bref_Maniffeste_pour _un_Futur_Proche

3ri-et-societe-des-societes-du-chiapas-zapatistes-aux-gilets-jaunes-en-passant-par-le-rojava-fevrier-2019

Zenon_Inversion

Patrice Sanchez_Sortir par le Haut !

L’essentiel-de-Resistance71-de-2010-a-2018

Paulo_Freire_La_pedagogie_des_opprimes

Chiapas-Feu-et-Parole-dun-Peuple-qui-Dirige-et-dun-Gouvernement-qui-Obeit

Manifeste pour la Société des Sociétés

La_City_de_Londres_au_coeur_de_lempire

Entraide_Facteur_de_L’evolution_Kropotkine

Que faire ?

Théorie Russo Ukrainienne de l’Origine Profonde Abiotique du Pétrole

Appel au Socialisme Gustav Landauer

le bouclier du lanceur d’alerte

 

Publicités

Dictature technologique: la 5G et l’esclavagisme blockchain, cryptomonnaie en préparation (Dean Henderson)

Posted in actualité, altermondialisme, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 15 avril 2019 by Résistance 71


Une technologie d’enfer
Pour un QI de haricot vert

 

Le plan de mise en esclavage Blockchain 5G de la banque fédérale

 

Dean Henderson

 

9 avril 2019

 

url de l’article original:

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/04/09/the-feds-5g-blockchain-enslavement-plan/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En septembre dernier, j’ai écrit un article réfléchissant sur la possibilité que les cryptomonnaies et le système de blockchain puissent servir de portail leurre vers une monnaie mondiale implantable électronique, fonctionnant sur une grille 5G globale et contrôlée par les mêmes banquiers centraux dirigés par les Rothschild et qui contrôlent tous les autres systèmes et avoirs monétaires mondiaux.

(https://hendersonlefthook.wordpress.com/2018/09/18/bitcoin-illuminati-5g-capstone/)

Un rapide coup d’œil sur le site internet d’une entreprise appelée Digital Currency Group (DCG) pourrait bien vous convaincre que tout cela est vrai. Il transparaît que cette entité possède l’ensemble de l’espace blockchain et de cryptomonnaie.

DCG est, d’après son propre site, “l’épicentre de l’industrie du bitcoin et du blockchain”. L’ancien ministre des finances américain et insider de la banque fédérale de New York, Larry Summers, est le conseiller du comité directeur, dont les membres incluent Lawrence Lenihan, Glenn Hutchins et Barry Silbert.

Lenihan est un ancien haut-cadre d’IBM qui a développé le premier logiciel multimedia de transaction interactive de l’entreprise des produits kiosk. Il fut à une époque le chairman du fond Duke University Pratt School of Engineering Devil Venture Fund. Il est aussi au comité directeur de Body Labs et de TraceLink.

Body Labs est un fournisseur de logiciel d’IA conscient de l’humain qui comprend la configuration de corps en 3D et le mouvement des gens depuis des photos RGB ou des vidéos. Lenihan a fourni un capital de départ pour Body Labs depuis son fond de FirstMark Capital, qu’il a démarré après sa pige chez IBM (NdT: grassement rémunérée et au bon “parachute doré” de départ). Ils se spécialisent dans le Big Data (base de données) et l’IA. Body Labs a été racheté par Amazon en 2017 et jouera un rôle clef dans le développement de la surveillance par caméras intelligentes 5G.

TraceLink se nomme lui-même “un nuage des sciences de la vie” qui se spécialise dans “le traçage et la traque mondiaux”, “l’obéissance globale” et la “chaîne logistique numérique”. ls travaillent en étroite relation avec l’industrie pharmaceutique et les chaînes hospitalières. TraceLink possède la technologie qui pourrait être utilisée pour “tracer et traquer” les puces électroniques humaines.

Glenn Hutchins est membre du comité directeur de la banque de la réserve fédérale de New York (NdT: qui n’a de “fédérale” que le nom car il s’agit en fait d’un cartel de banques privées, l’ensemble de la “Fed” est un cartel de banques privées, comme la quasi totalité des banques centrales du reste y compris la BCE…), la plus puissante des branches de la réserve fédérale. Hutchins est aussi un des directeurs de AT&T, qui met en place sa 5G Evolution. Hutchins est le co-chairman du Brookings Institute (NdT: think tank nouveau cons…) et est le vice-président du très puissant Economic Club de New York.

Hutchins est le co-fondateur de Silver Lake, un des leaders mondiaux de la technologie qui a investi plus de 43 milliards de dollars en biens combinés. Son leadership consiste en une flopée d’anciens banquiers d’investissement avec la Goldman Sachs, JP Morgan Chase (NdT: intérêts Rockefeller), le Crédit Suisse et la Morgan Stanley (NdT: Rockefeller). Ses associés incluent le NASDAQ, Motorola Solutions, Skype, Ancestry.com, Alibaba (NdT: Chine), Dell, Intelsat, et Tesla. L’entreprise à ses bases à la Silicon Valley en Californie, à New York, Londres et Hong Kong.

Hutchins est un propriétaire en partenariat de l’équipe de Basketball de la NBA des Boston Celtics et co-chairman de la campagne pour le capital de Harvard, membre du bureau directeur du Center for American Progress et de la Obama Foundation ; il est aussi un ancien membre du comité directeur du NASDAQ, de SunGard Data Systems et de Instinet. Il est aussi membre du comité exécutif du New York Presbyterian Hospital, qui est connecté avec l’église anglicane qui a son QG à la City de Londres (NdT: voisine de la banque d’Angleterre, l’église anglicane est une succursale du Vatican et de son entreprise coloniale…)

En 2004, Barry Silbert fonda SecondMarket Inc. qui est maintenant connu sous le nom de NASDAQ Private Market. En 2015, il lança le Digital Currency Group (DCG).  Dès 2016, le DCG s’associait avec le Amazon Web Services pour créer un environnement où les entreprises pouvaient utiliser les technologies du blockchain.

La liste des entreprises de cryptomonnaies et de blockchain que possède DCG est tout simplement époustouflante. Il apparaît clairement  que le culte du Bitcoin a été dupé par personne d’autre que la Fed de New York entité contrôlée par le conglomérat Rothschild/Rockefeller, la Fed de NY semble piloter le train blockchain. Ceci explique sans doute pourquoi presque toute “l’extraction” de Bitcoin s’est déplacée en Chine et pourquoi le “modèle chinois” de crédit social de David Rockefeller mène la voie vers la mise en esclavage globale un bloc et une chaîne à la fois…

= = =

Notre dossier sur « La technologie 5G et la dictature technologique »

 


Une technologie d’enfer
Pour un QI de haricot vert