Archive pour bin salmane entité sioniste

Résistance au colonialisme: collusion au grand jour de l’Arabie Saoudite et de l’entité sioniste…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 2 avril 2018 by Résistance 71

Eisenkot: Ben Salmane a rencontré le chef du conseil national de sécurité israélien

 

Al Manar

 

30 mars 2018

 

Source: http://french.almanar.com.lb/835771

 

Le chef d’état-major israélien,Gadi Eizenkot, a affirmé que le prince héritier Mohammed bin Salman a rencontré le président du Conseil de sécurité national israélien, Meir Ben Shabat, a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

S’exprimant dans un entretien avec  Maariv , le général Eisenkot  a souligné que  « les intérêts d’Israël concordent avec ceux de  l’Arabie Saoudite face à la  menace iranienne » , ajoutant qu’ »il existe une coopération entre Israël et des pays avec qui il a conclu des accords au  niveau   sécuritaire et du renseignement « .

M.Eisenkot, qui a fait des déclarations à un certain nombre de journaux israéliens, n’a donné aucun détail sur la rencontre entre Ben Salman et Ben Shabat, encore moins de leur lieu de rencontre .

Plus tard, le site web de Maariv a supprimé la question et la réponse concernant la rencontre de Ben Salman avec Ben Shabat.

M.Eisenkot n’a pas précisé s’il avait également rencontré le prince héritier saoudien, mais il a répondu à la question  si MBS a rencontré des responsables israéliens et s’il  faisait partie de  l’un d’entre eux par : « Oui, avec Meir Ben Shabat ».

D’autre part, M.Eisenkot a révélé qu’il a des photos avec le chef d’état-major du Maroc, « dans lesquelles il apparait lui serrant la main ». selon ses termes.

Mais encore..

Auparavant, le chef d’état-major israélien  a effectué une interview avec le site  saoudien Elaf au siège des chefs  d’état-major israéliens à Tel-Aviv. Cette interview a été diffusée par les médias israéliens qui se sont concentrés sur la relation entre Riyad et Tel-Aviv, en rappelant  les paroles du général israélien selon lesquelles il existe un « consensus total » entre Israël et l’Arabie Saoudite et que cette dernière n’a jamais été un ennemi ».

Nous attaquerons le Liban si nécessaire et cette fois  les civils ne seront pas épargnés

Par ailleurs, concernant une éventuelle agression contre le Liban, M. Eisenkot  a affirmé qu »une concertation entre les capacités des forces de l’air , de terre et de mer et du renseignement   permettra à l’armée israélienne de remporter une victoire dans  une guerre avec leHezbollah, qui pourrait s’étendre vers le front syrien ».

M.Eisenkot estime que « l’armée israélienne réussira à mobiliser,  rapidement et efficacement , les unités dans la prochaine guerre » ajoutant que « les capacités militaires israéliennes 2006 ne sont pas comparables avec aujourd’hui, tant au niveau de la destruction des cibles, que de la défense contre les missiles ou du renseignement ».

M.Eisenkot a  déclaré au quotidien israélien Yedioth Ahronoth  que « l’armée israélienne  dispose une banque d’objectifs estimés à des milliers » expliquant que « la capacité offensive israélienne est multiplié par sept comparée à  2006 ».

Mais le chef d’état-major a admis que « les Israéliens ne réalisent pas  la gravité de la menace des missiles au Nord pendant une guerre  et a appelé à ne pas les impressionner avec de nouveaux scénarios d’horreur ».

Selon M. Eisenkot, »Israël sera forcée à faire face à un état d’urgence durant quelques semaines et qu’en fait, la situation au front intérieur sera plus difficile qu’elle ne l’était durant la deuxième guerre du Liban car l’ennemi d’Israël connait ses points faibles  au front interieur ».

« Il est juste de demander au Liban d’assumer ses responsabilités en tant qu’État envers ce qui se passe sur son territoire et je soutiens l’avis d’attaquer  nos ennemis au Liban ».

Il a poursuivi : » le coup fatal pour le Hezbollah au Liban et à Beyrouth en particulier, c’est la ligne Zahrani qui s’étend jusqu’au sud: elle comprend  240 villes et villages chiites où se situent les positions du Hezbollah. Il y aura beaucoup de destruction dans ces zones. Tout ce que le Hezbollah utilisera au Liban sera détruit. Nous détruirons des dizaines de tours à Beyrouth, habités par le Hezbollah. Ce sera un tel paysage de destruction mémorable pour la région. S’il y a une autre guerre au Liban, nous atteindrons les cibles du Hezbollah et nous n’épargnerons pas l’environnement civil ».

Assad a  remporté la guerre ,  l’Iran a amélioré les défenses aériennes du Hezbollah

Commentant la destruction par les défenses aériennes syriennes d’un F16 israélien, il y a  deux mois, M.Eisenkot a  rejetté l’analyse   selon laquelle « Israël était proche de glisser dans une guerre ce jour-là ».

Selon  M.Eisenkot, « la nouvelle détermiation syrienne  résulte de la victoire du président syrien Bachar al-Assad dans la guerre en Syrie et de l’effort iranien pour renforcer la présence militaire en Syrie dans le cadre d’une vision à long terme ».

« Ils ont compris – les Iraniens – que la Syrie se dirige vers une nouvelle étape et donc ils ont renforcé les capacités dans les bases aériennes, la marine et le renseignement », a-t-il déclaré à Haaretz.

En ce qui concerne le soutien de l’Iran au Hezbollah, il a noté que « Téhéran tente de renforcer les capacités balistiques du parti et  améliorerses défenses aériennes du parti  »  ajoutant qu’Israël   ne permettra pas au Hezbollah de posséder des  armes sophistiquées et donc, il s’efforce  d’empêcher le transfert de ces capacités au Liban ».

« La menace militaire la plus importante pour l’Etat d’Israël vient du front nord, le triangle de l’Iran – Syrie – Liban », a-t-il souligné.

L’Iran n’a pas violé l’accord nucléaire

Concernant l’accord nucléaire iranien, M.Eisenkot a affirmé que « Téhéran n’a pas rompu l’accord » ajoutant que « la surveillance des évolutions en Iran est la mission première de l’armée et du renseignement israéliens ».

Et de poursuivre : »Nous investissons d’énormes ressources pour avoir un très haut niveau de renseignement sur l’Iran, ainsi que ses capacités opérationnelles ».

Il a également noté que « le programme balistique de l’Iran est « une préoccupation majeure pour l’Europe et les pays du Golfe ».

M. Eisenkot a estimé qu ‘ » il ne convient pas que les militaires s’expriment au sujet de l’accord nucléaire, car le premier ministre dirige un choix international, et nous le soutenons, nous ne lui mettons pas des bâtons dans les roues. Nous proposons notre avis dans des chambres fermées ».

Selon le chef d’état-major israélien, « l’Iran est très loin d’être une puissance nucléaire, ce qui constitue un autre défi , et ce à cause de la longue distance. Aussi, elle représente  un problème mondial, ainsi tout comme il est de l’intérêt  d’Israël d’ empêcher l’Iran de renforcer ses capacités nucléaires, il en est tout autant pour les Américains. En outre, l’Iran  reste la mission principale  centrale  de l’armée israélienne depuis  la dernière décennie jusqu’à aujourd’hui ».

Israël est prêt militairement à affronter la période post-Abbas

Concernant les développements politiques sur la scène palestinienne, M. Eisenkot a évoqué  » la détérioration de la situation en Palestine, en particulier sur la barrière de séparation entre les territoires occupés et la bande de Gaza à la date de commémoration de la Journée de la Terre.

Il  a déclaré qu’ »Israël ne permettra pas une violation collective de la barrière frontalière et l’infiltration dans la zone des colonies . Les instructions consistaient à recourir à la force majeure pour empêcher cela ».

Il a souligné que « les manifestants qui vont venir à la clôture vendredi, devront faire face à plus d’ obstacles majeurs édifiés ces derniers jours: plus de barrières, plus de fils barbelés et plus de forces israéliennes ».

Il a ajouté qu’ »il est difficile de parler de Gaza sans parler de la scène palestinienne dans son ensemble » notant que  » le changement de génération au sein de l’Autorité palestinienne est une préoccupation majeure ».

Le chef d’état-major a  conclu qu’ « Israël est préparé militairement  au chaos en cas  d’une bataille de succession à Mahmoud Abbas … Nous avons des plans opérationnels en cas de l’effondrement de l’Autorité palestinienne ».

Publicités