Archive pour bilderberg watford angleterre 2013

Nouvel Ordre Mondial: La liste officielle des participants au Bilderberg 2013… Parmi ceux-ci: François Fillon, Valérie Pécresse, Christine Lagarde, la garde néo-con française au créneau mondialiste…

Posted in actualité, altermondialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, presse et média, résistance politique, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 4 juin 2013 by Résistance 71

Cette liste est la liste « officielle » publiée. Il faut savoir qu’il y a toujours des invités surprises non listés car le plus souvent au cœur de l’action politique et/ou économique. Par exemple avant la 1ère élection d’Obama, celui-ci et Hillary Clinton s’était rendu secrètement à la réunion Bilderberg de 2008.

Ce qui est sûr, c’est que 11 Français(es) y participeront. Outre bien sûr le président du groupe Bilderberg, le PDG des assurances AXA Henri de Castries, figureront des personnalités du monde des affaires, de l’éducation, de la presse, mais surtout des politicien(ne)s tels que François Fillon, Christine Lagarde (en tant que patronne du FMI…), Valérie Pécresse députée de l’UMP et ex-ministre. Ces personnes entrent en collusion secrète avec des membres influents de nations étrangères, en des temps plus politiquement compréhensif, ceci était simplement appelé « haute trahison » envers la nation.

Nous avons mis en italique quelques noms de participants intéressants comme les PDG de Google, Amazon et un certain nombre de politicien étranger comme la ministre finlandaise de l’économie, des membres du parlement suédois, le secrétaire général du parti socialiste portugais, le vice ministre de l’économie turc, les ministres suédois des affaires étrangères et de l’économie (çà va péter économiquement en Scandinavie sou peu ??…), le ministre des affaires étrangères norvégien, pas mal de Turcs du monde des affaires, et de la politique (aucun rapport avec la Syrie bien évidemment, faut être « complotiste » pour penser un truc pareil…).

Bref un beau ramassis de traîtres à leur nation respective ! Il a été annoncé un blocus total de la part des autorités britanniques sur l’évènement Bilderberg, elles vont vérouiller la place et harceler les manifestants. Ne comptez pas sur la pressetituée de masse pour vous informer, cela n’arrivera pas… La presse alternative des quatre coins du monde sera en masse sur place. A suivre !

— Résistance 71 —

 

La liste des participants au Bilderberg 2013: 11 Français y participeront…

La liste officielle des participants à la réunion Bilderberg  du 6 au 9 Juin 2013 à Watford en Angleterre a été publiée.

 

Le 3 Juin 2013

 

url de l’article original:

http://explosivereports.com/2013/06/03/breaking-bilderberg-2013-list-of-participants-released/

 

= Traduit de l’anglais par Résistance 71 =

 

La liste effective des participants à la réunion mise à jour du 3 Juin 2013:

 

Chairman / Président

FRA Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group

DEU Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG

DEU Ackermann, Josef Chairman of the Board, Zurich Insurance Group Ltd

GBR Agius, Marcus Former Chairman, Barclays plc

GBR Alexander, Helen Chairman, UBM plc

USA Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore Partners

FIN Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA

USA Athey, Susan Professor of Economics, Stanford Graduate School of Business

TUR Aydıntaşbaş, Aslı Columnist, Milliyet Newspaper

TUR Babacan, Ali Deputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs

GBR Balls, Edward M. Shadow Chancellor of the Exchequer

PRT Balsemão, Francisco Pinto Chairman and CEO, IMPRESA

FRA Barré, Nicolas Managing Editor, Les Echos

INT Barroso, José M. Durão President, European Commission

FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP


FRA Bavinchove, Olivier de Commander, Eurocorps


GBR Bell, John Regius Professor of Medicine, University of Oxford

ITA Bernabè, Franco Chairman and CEO, Telecom Italia S.p.A.

USA Bezos, Jeff Founder and CEO, Amazon.com

SWE Bildt, Carl Minister for Foreign Affairs

SWE Borg, Anders Minister for Finance

NLD Boxmeer, Jean François van Chairman of the Executive Board and CEO, Heineken N.V.

NOR Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA

AUT Bronner, Oscar Publisher, Der Standard Medienwelt

GBR Carrington, Peter Former Honorary Chairman, Bilderberg Meetings

ESP Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA

CAN Clark, W. Edmund President and CEO, TD Bank Group

GBR Clarke, Kenneth Member of Parliament

DNK Corydon, Bjarne Minister of Finance

GBR Cowper-Coles, Sherard Business Development Director, International, BAE Systems plc

ITA Cucchiani, Enrico Tommaso CEO, Intesa Sanpaolo SpA

BEL Davignon, Etienne Minister of State; Former Chairman, Bilderberg Meetings

GBR Davis, Ian Senior Partner Emeritus, McKinsey & Company

NLD Dijkgraaf, Robbert H. Director and Leon Levy Professor, Institute for Advanced Study

TUR Dinçer, Haluk President, Retail and Insurance Group, Sabancı Holding A.S.

GBR Dudley, Robert Group Chief Executive, BP plc

USA Eberstadt, Nicholas N. Henry Wendt Chair in Political Economy, American Enterprise Institute

NOR Eide, Espen Barth Minister of Foreign Affairs

SWE Ekholm, Börje President and CEO, Investor AB

DEU Enders, Thomas CEO, EADS
USA Evans, J. Michael Vice Chairman, Goldman Sachs & Co.

DNK Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S

USA Feldstein, Martin S. Professor of Economics, Harvard University; President Emeritus, NBER

FRA Fillon, François Former Prime Minister

USA Fishman, Mark C. President, Novartis Institutes for BioMedical Research

GBR Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc

IRL Gallagher, Paul Senior Counsel

USA Geithner, Timothy F. Former Secretary of the Treasury

USA Gfoeller, Michael Political Consultant

USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company

DEU Grillo, Ulrich CEO, Grillo-Werke AG

ITA Gruber, Lilli Journalist – Anchorwoman, La 7 TV

ESP Guindos, Luis de Minister of Economy and Competitiveness

GBR Gulliver, Stuart Group Chief Executive, HSBC Holdings plc

CHE Gutzwiller, Felix Member of the Swiss Council of States

NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings

FIN Heinonen, Olli Senior Fellow, Belfer Center for Science and International Affairs, Harvard Kennedy School of Government

GBR Henry, Simon CFO, Royal Dutch Shell plc

FRA Hermelin, Paul Chairman and CEO, Capgemini Group


ESP Isla, Pablo Chairman and CEO, Inditex Group

USA Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard

USA Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners

CHE Jordan, Thomas J. Chairman of the Governing Board, Swiss National Bank

USA Jordan, Jr., Vernon E. Managing Director, Lazard Freres & Co. LLC

USA Kaplan, Robert D. Chief Geopolitical Analyst, Stratfor

USA Karp, Alex Founder and CEO, Palantir Technologies

GBR Kerr, John Independent Member, House of Lords

USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.


USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa

NLD Knot, Klaas H.W. President, De Nederlandsche Bank

TUR Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.S.

DEU Koch, Roland CEO, Bilfinger SE

USA Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute

CHE Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group

GRC Kyriacopoulos, Ulysses Chairman, S&B Industrial Minerals S.A.

INT Lagarde, Christine Managing Director, International Monetary Fund


DEU Lauk, Kurt J. Chairman of the Economic Council to the CDU, Berlin

USA Lessig, Lawrence Roy L. Furman Professor of Law and Leadership, Harvard Law School; Director, Edmond J. Safra Center for Ethics, Harvard University

BEL Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group

DEU Lindner, Christian Party Leader, Free Democratic Party (FDP NRW)


SWE Löfven, Stefan Party Leader, Social Democratic Party (SAP)


DEU Löscher, Peter President and CEO, Siemens AG

GBR Mandelson, Peter Chairman, Global Counsel; Chairman, Lazard International

USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace

CAN McKenna, Frank Chair, Brookfield Asset Management

GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist


FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations (NdT: la branche française du CFR, Council on Foreign Relations, think tank néo-conservateur)

ITA Monti, Mario Former Prime Minister


USA Mundie, Craig J. Senior Advisor to the CEO, Microsoft Corporation

ITA Nagel, Alberto CEO, Mediobanca

NLD Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of The

USA Ng, Andrew Y. Co-Founder, Coursera
FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell, plc

GBR Omand, David Visiting Professor, King’s College London

GBR Osborne, George Chancellor of the Exchequer

USA Ottolenghi, Emanuele Senior Fellow, Foundation for Defense of Democracies

TUR Özel, Soli Senior Lecturer, Kadir Has University; Columnist, Habertürk Newspaper

GRC Papahelas, Alexis Executive Editor, Kathimerini Newspaper

TUR Pavey, Şafak Member of Parliament (CHP)


FRA Pécresse, Valérie Member of Parliament (UMP)


USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute

USA Petraeus, David H. General, U.S. Army (Retired)

PRT Portas, Paulo Minister of State and Foreign Affairs

CAN Prichard, J. Robert S. Chair, Torys LLP

INT Reding, Viviane Vice President and Commissioner for Justice, Fundamental Rights and Citizenship, European Commission

CAN Reisman, Heather M. CEO, Indigo Books & Music Inc.

FRA Rey, Hélène Professor of Economics, London Business School


GBR Robertson, Simon Partner, Robertson Robey Associates LLP; Deputy Chairman, HSBC Holdings

ITA Rocca, Gianfelice Chairman,Techint Group

POL Rostowski, Jacek Minister of Finance and Deputy Prime Minister


USA Rubin, Robert E. Co-Chairman, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury

NLD Rutte, Mark Prime Minister

AUT Schieder, Andreas State Secretary of Finance

USA Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc.


AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG

PRT Seguro, António José Secretary General, Socialist Party


FRA Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group


NOR Skogen Lund, Kristin Director General, Confederation of Norwegian Enterprise

USA Slaughter, Anne-Marie Bert G. Kerstetter ’66 University Professor of Politics and International Affairs, Princeton University

IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International

GBR Taylor, Martin Former Chairman, Syngenta AG

INT Thiam, Tidjane Group CEO, Prudential plc

USA Thiel, Peter A. President, Thiel Capital

USA Thompson, Craig B. President and CEO, Memorial Sloan-Kettering Cancer Center


DNK Topsøe, Jakob Haldor Partner, AMBROX Capital A/S

FIN Urpilainen, Jutta Minister of Finance


CHE Vasella, Daniel L. Honorary Chairman, Novartis AG

GBR Voser, Peter R. CEO, Royal Dutch Shell plc

CAN Wall, Brad Premier of Saskatchewan

SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB

USA Warsh, Kevin Distinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford University

CAN Weston, Galen G. Executive Chairman, Loblaw Companies Limited

GBR Williams of Crosby, Shirley Member, House of Lords


GBR Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times


USA Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company

GBR Wright, David Vice Chairman, Barclays plc

INT Zoellick, Robert B. Distinguished Visiting Fellow, Peterson Institute for International Economics

Nouvel Ordre Mondial: Agenda Bilderberg 2013 et monté en puissance du Google-berg et de son agenda totalitaire technocratique…

Posted in actualité, crise mondiale, guerre iran, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, résistance politique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 14 mai 2013 by Résistance 71

L’oligarchie accélère la mise en place de la grille de surveillance, Google est maintenant ouvertement une force de contrôle du Nouvel Ordre Mondial, son PDG Eric Schmidt un totalitaire avéré

Le temps du boycott à grande échelle d’un grand nombre d’entreprises a sonné. N’oubliez jamais une chose: Sans nous… Ces ordures ne sont RIEN ! Ils n’existent que par notre consentement, souvent forcé ou obtenu par tromperie sur la marchandise, le cas de Google est un exemple typique de la vaste entreprise d’abus de confiance et d’oppression du capitalisme monopoliste, seul capable de fonctionner la main dans la mais avec des gouvernements hautement centralisés et ainsi parvenir à la réalisation d’un fascisme supranational.

Bilderberg 2.0 + Google-berg 1.0 = Fascisme 2.0

— Résistance 71 —

 

Google-berg: l’élite globaliste se transforme pour une révolution technocratique

Les réseaux de pouvoir autoritaires et anti-démocratiques sont revampés en forums tendance de style philanthropique

 

Paul Joseph Watson

 

13 Mai 2013

 

url de l’article:

http://www.prisonplanet.com/google-berg-global-elite-transforms-itself-for-technocratic-revolution.html/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le groupe secret du Bilderberg est en train de se transformer de manière significative, transformation qui le verra ainsi que d’autres réseaux à haut profil émerger sous la bannière de Google alors que l’élite accélère son plan de consolidation de l’agenda technocratique.

Le week-end dernier, les journalistes d’Infowars Paul Joseph Watson et Jon Scobie ont visité l’hôtel luxueux Grove à Watford, Angleterre, qui sera le lieu de rendez-vous de la réunion Bilderberg annuelle pour 2013 du 6 au 9 Juin; réunion qui voit annuellement converger plus de 100 des personnes les plus influentes au monde dans les domaines de la politique, du monde universitaire, de la technologie, des affaires et de la banque.

L’enquête fut déclenchée par nos sources, qui nous ont conseillées de visiter le Grove avant la réunion Bilderberg 2013. Ceci fait partie de ce qui va devenir une histoire à suspense alors que les pièces du puzzle se mettent en place grâce à quelques années d’efforts de recherche sur le groupe Bilderberg.

Ce qui a été découvert est époustoufflant et représente sans doute un des plus grands développements des 59 ans d’histoire du groupe Bilderberg.

Pour dire les choses le plus simplement possible, Bilderberg va merger avec Google sous la direction du PDG de Google Eric Schmidt, un membre très régulier des conférences Bilderberg. La conférence annuelle Google Zeitgeist, qui a eue lieu en ce même hotel du Grove depuis 2007, se déroule juste avant la conférence Bilderberg, quelques jours auparavant pour être précis.

Idée soutenue par nos recherches précédentes, nous avons été capables de confirmer par des conversations avec des exécutifs de la gestion de l’hôtel que le Grove est maintenant une base centrale pour l’agenda de contrôle de Google sur le paysage technologique et politique mondial.

Ce dont tout le monde parle au Grove n’est pas la réunion Bilderberg, qui serait apparemment un détail, mais la véritable excitation se focalise autour du Google Zeitgeist, qui a été décrit par le journal du London Independant comme “une version plus sympa du groupe Bilderberg, le réseau de l’ombre des financiers qui tient une assemblée annuelle, revampe son image comme les nouveaux maîtres de la technologie.”

Bilderberg est en fait redistribué dans son rôle de “Google-berg”, en partie à cause des activistes qui ont brisés le sceau du secret de la réunion et aussi en partie dans le souci de revamper des réunions secrètes  autoritaires et anti-démocratiques d’élites, en forums tendance libérale au style philanthropique débonnaire comme par exemple ces conférences Google Zeitgeist et TED.

En réalité, derrière le rideau, Google utilise ce types de forums comme justificatifs sur lequel fonder le consensus qui régit la planète. On nous a directement dit que les organisateurs derrière le soi-disant “printemps arabe”, qui commença en Tunisie et en Egypte, qui, comme nous l’avions documenté, ne sont en fait qu’une série d’évènements totalement provoqués par l’occident sous la forme de “révolutions colorées” masquées des atours de soulèvements populaires; leurs organisateurs donc ont été recrutés par Google et ont tous participé à une conférence Zeitgeits au Grove de Watford.

Il est aussi très bien documenté que l’homme responsable d’avoir commencé la “révolution” en Egypte qui a menée à l’installation de la confrérie des Frères Musulmans au pouvoir (dictature), que l’occident pourra utiliser afin de justifier toujours plus d’interventionisme, était l’employé de Google Wael Ghonim.

L’influence grandissante de Google sur les gouvernements britannique et américain est aussi très bien documentée. Eric Schmidt fut un conseiller des campagnes présidentielles d’Obama et un mécène de celles-ci. Il lui fut proposé également le ministère des finances et du trésor dans le gouvernement Obama. En Grande-Bretagne, les représentants de Google ont rencontré pas moins de 23 fois les officiels du parti conservateur depuis l’élection générale de 2010. David Cameron a fait un discours inaugural à la conférence Zeitgeist de 2006 avant de devenir premier ministre 4 ans plus tard. Le chancelier britannique George Osborne visita Google Zeitgeist quelques semaines avant qu’il ne participe à la réunion Bilderberg 2011 à St Moritz en Suisse.

La passerelle entre Google Zeitgeist et Bilderberg s’est approfondie ces dernières années, le quotidien du London Telegraph comparant le pouvoir de Google et de sa conférence avec celui de Davos et son forum économique, “attirant des personnalités de signifiance globale pour y parler et développer les réseaux.”

L’ancien président américain Bill Clinton, élevé au sein du groupe Bilderberg, a aussi donné des discours à Google Zeitgeist, tout comme le membre du Bilderberg, le prince Charles d’Angleterre. Un autre article du Telegraph décrivit le Zeitgeist comme “une des réunion de leaders des affaires les plus importantes, réunion de personnes qui sont généralement considérées comme étant des personnes capables de faire prendre forme à un futur global.”

Google se positionne de manière très claire comme une force devenant plus forte que les gouvernements dans le fait de contrôler et de gérer le comportement des gens à travers le monde de toutes les manières possibles, au moyen de voitures se conduisant toutes seules (et constamment contrôlées et tracées par une base de données géante centralisée par Google), aux lunettes Google, qui ne sont en fait que la capacité d’avoir un microprocesseur Google sur le front, en passant par l’implication profonde de Google dans la manipulation des mouvements de masse par les réseaux sociaux comme il le fit en Tunisie et en Egypte.

L’hôtel Grove est l’endroit parfait pour ce type de machinations compte tenu de son rôle durant la seconde guerre mondiale comme “un QG secret de Londres pour le projet secret X de voie ferrées entre Londres, Midland, et l’Écosse.”

La direction que tout cela prend peut clairement être reliée aux remarques faites par Eric Schmidt lui-même, qui a répétitivement clarifié qu’il pense que la vie privée est une relique du passé et qu’il planifie de faire de Google le Grand Frère ultime qui fera passer le “1984” de George Orwell pour un conte de fée enfantin.

“Nous n’avons pas besoin en fait que vous tapiez tout sur votre ordinateur. Nous savons où vous êtes. Nous savons où vous avez été. Nous pouvons savoir grosso modo ce que vous pensez. Je pense en fait que la plupart des gens ne veulent pas que Google réponde à leurs questions […] Ils veulent que Google leur dise ce qu’ils doivent faire ensuite. Si vous avez quelque chose ou fait quelque chose que vous ne voulez pas que d’autres personnes ne le sachent, peut-être que vous ne devriez pas le faire en première instance. Nous avons besoin d’une identification de service positive pour les gens. Les gouvernements vont le demander (contrôle internet dans le style chinois). Nous savons tout ce que vous faites et le gouvernement peut vous tracer, vous surveiller. Nous saurons où vous vous trouvez à 50cm près, et nous réduirons cette marge à quelques centimètres dans le futur… Votre voiture se conduira toute seule, c’est emmerdant que les voitures furent inventées avant les ordinateurs, mais vous n’êtes jamais seuls, vous ne vous ennuyez jamais, vous n’ètes jamais à cours d’idées.”

Dans bon nombre de discours, incluant ceux qu’il a donné à Google Zeitgeist, Schmidt a livré sa vision collectiviste d’un monde interconnecté en permanence dans lequel l’individualité et la vie privée seront montrées du doigt, mises au ban et ceux qui refusent de signer et d’adorer la nouvelle religion du transhumanisme seront mis à l’écart comme des sauvages et des sous-hommes.

Ceci est maintenant l’agenda premier formulé par Google Zeitgeist et ses chantres, de concert avec le groupe Bilderberg ; ils ont beaucoup de membres en commun.

Bien occupé au Grove

Notre source nous a dit qu’il allait y  avoir “quatre ou cinq grosses conférences” à l’hôtel en Mai, Juin et Juillet, mais nous a confié que le Google Zeitgeist était de loin considéré comme le plus important de ces évènements, avec les 227 chambres de l’hôtel n’étant pas suffisantes pour héberger tout les invités et le staff administratif requis à participer, ajoutant qu’ils ont dû utiliser des hôtels de Londres.

De grosses structures temporaires, gardées par de la sécurité, sont aussi construites sur la propriété de l’hôtel lorsque nous l’avons visité. Elles devront être pour des évènements Google sous chapiteau, qui sont plus publics que leur réunion privée “Zeitgeist”. Ces facilités temporaires seront-elles également utilisées pour la réunion Bilderberg ? nous le verrons.

Notre source interne a insisté sur le fait que le personnel de l’Hôtel Grove a été instruit de ne pas divulguer d’informations sur la conférence Zeitgeist et que Google seul est habilité à divulguer des informations qu’il désire destinées au public. Quoi qu’il en soit, la réunion Zeitgeist était le sujet de conversation privilégié au bar de l’hôtel et à la fois les employés et les clients étaient très excités à son sujet.

La source nous a dit que la sécurité impliquée pour l’évènement sera du même niveau que pour une visite officielle d’état, ce qui veut bien sûr dire que l’argent du contribuable britannique sera utilisé pour financer cette opération de haute sécurité, tout comme il est admis que cela se passe pour donner une sécurité adéquate à la réunion Bilderberg. La source nous a dit que Google et Bilderberg ont choisi l’hôtel du Grove, car la sécurité est bien plus facile à effectuer que dans les rues de Londres où il y a un traffic intense.

L’agenda Bilderberg 2013

En terme de l’agenda de la réunion 2013, des indications de nos sources de l’intérieur nous ont donné de bonnes idées sur les différents sujets qui y seront abordés avant que le groupe ne donne ses instructions aux membres de terrain pour faire appliquer les décisions du consensus, chacun dans son domaine d’influence.

Gardez toujours présent à l’esprit le schéma d’action édicter par Henry Kissinger et qui fut éventé récemment par Wikileaks:

“Avant la loi sur la liberté de l’information, j’avais l’habitude de dire dans les réunions: nous faisons l’illégal de suite, l’anticonstitutionnel prend un peu plus de temps… (rires). Mais depuis la loi sur la liberté d’information, j’ai peur de dire des trucs pareils.” A dit Kissinger.

Au moins quelques uns des points ci-dessous seront discutés et un consensus sera trouvé lors de la réunion Bilberberg 2013:

  • Cibler les sites de production nucléaire iraniens au moyen de raids aériens dans les 3 ans à venir si l’Iran refuse d’abandonner son programme nucléaire.
  • Prolonger la guerre en Syrie en armant les rebelles pour retourner les récentes victoires des forces d’Al-Assad.
  • La menace d’une pandémie mondiale, causée en partie par une résistance aux antibiotiques, intéressant sujet connaissant l’implication de quelques labos pharmaceutiques représentés au Bilderberg, dans la diffusion  “accidentelle” de virus.
  • La création de la révolution de l’impression 3D et des manières de la contrôler afin de prévenir de la démocratisation de la production.
  • La soi-disante “résilience cybernétique” ce qui veut dire toujours plus de contrôle étatique sur l’internet. Pas mal de discussion au sujet de “feux de brousse numériques”.
  • Ils ont une peur bleue de perdre le contrôle de la dissémination de l’information. Discussions autour de l’idée avancée par Bill Clinton sur un “ministère de la vérité” pour l’internet, contrôlant ainsi ce qui peut être publié sur la toile.
  • Les soi-disantes “cités avancées” qui espionnent sur tous les aspects de la vie et du comportement public. L’installation de systèmes de rue intelligents, qui enregistrent les conversations dans la rue, déroulant ainsi un modèle de paysage pour un monde totalement technocratique.
  • La menace causée par l’instabilité sociale dûe au déclin des niveaux de vie et de santé.
  • Un dernier mouvement désespéré pour éviter que la Grande-Bretagne ne quitte l’UE, écrasant ainsi le rêve d’une fédération européenne totalitaire et centralisée.
  • Plus de plans de sauvetage bancaires pour renforcer l’Euro. Stagnation économique en 2013.
  • Augmenter le pouvoir des banques centrales sous le déguisement de “réformes bancaires”.
  • Organiser un système plus puissant de collecte d’impôts.
  • Gérer la bulle du crédit grandissante et qui menace la fuite en avant inflationnaire en Europe.

Nous vous en dirons plus sur l’agenda Bilderberg 2013 dès que nous aurons plus d’informations. Restez à l’écoute.