Archive pour attentat paris novembre 2015

Paris 13 novembre: le but ultime des banksters ?….

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 20 novembre 2015 by Résistance 71

Pousser les masses vers la guerre totale

Larry Chin

19 novembre 2015

url de l’article original:

http://www.mondialisation.ca/pousser-les-masses-vers-la-guerre-totale/5490191

Combattants islamiques lors d’un défilé militaire dans les rues de Raqqa

Nul besoin de souligner le caractère indicible et répugnant des atrocités commises le 13 novembre 2015 à Paris. Mais ce que l’on ne dit pas au lendemain des attentats — ce que passent sous silence les médias de masse — est de façon prévisible révélateur et de mauvais augure.

Tout comme au lendemain du 11 septembre, les gens de partout dans le monde sont soumis à la provocation, à l’agitation et à la mobilisation; la peur, l’horreur, la rage et la consternation sont canalisées et modulées de manière à susciter une vague collective vengeresse et haineuse. La haine envers quoi, envers qui?

Le groupe État islamique a revendiqué les attentats. Mais qui est ce groupe?

Le fait que l’on refuse volontairement d’admettre est que le groupe État islamique est l’outil politico‑militaire de l’Occident, guidé par le renseignement, et créé, entraîné, financé, conseillé et protégé par l’Occident et par l’OTAN — ce qui inclut la France.

Le groupe État islamique et l’extrémisme islamique, dont Al‑Qaida, agissent pour le compte de l’OTAN au service des intérêts géostratégiques de l’Occident.

Sous la supervision de la CIA, du MI6, du Mossad, de l’ISI pakistanais et autres, les services de renseignements de l’Occident mènent les terroristes du groupe État islamique.

Le terrorisme djihadiste n’existerait pas sans le soutien de l’Occident; il a débuté à l’époque de la guerre froide, s’est poursuivi durant le conflit des Balkans, a explosé avec les événements du 11 septembre et la « guerre au terrorisme », et continue de métastaser avec la prétendue guerre contre le groupe État islamique, qui n’est que la poursuite, sous un autre nom, de la même guerre criminelle de tromperie entièrement orchestrée.

En définitive, l’Occident et ses architectes de guerre portent la responsabilité de tous les actes de terrorisme perpétrés par leurs propres troupes de choc terroristes.

Comme le fait remarquer Michel Chossudovsky :

« l’idée selon laquelle les attentats de Paris seraient un acte de représailles et de vengeance à l’endroit de la France est discutable et contradictoire dans la mesure où les faits confirment que la France a fait passer des armes aux rebelles djihadistes présents en Syrie, notamment au front Al Nousrah et à ISIS. »

Et s’il s’agissait d’un « retour de bâton »? Si les terroristes de Paris étaient devenus « récalcitrants » et s’en étaient pris à leurs propres commanditaires? Si ces cellules terroristes étaient devenues « incontrôlables »? Si ces groupes ou d’autres encore avaient tout simplement « disjoncté » pour des « raisons inexplicables »? Et qu’en est‑il de l’hypothèse (très peu probable) voulant que la CIA, la NSA, les renseignements français, le Mossad, etc. — autant d’organismes dotés des capacités d’espionnage les plus poussées de la planète — auraient soudainement et simultanément perdu toute trace de ces terroristes? Voilà autant de faux‑fuyants. L’Occident n’en porte pas moins la responsabilité des gestes commis par ses agents. L’Occident n’a pas « perdu la maîtrise » du groupe État islamique. En fait, les terroristes sont utilisés avec une efficacité et une efficience remarquables. Le chaos et le pillage n’ont rien d’aléatoire. Les atrocités sont voulues. N’eût été l’« interférence » inopportune des Russes, l’empire anglo‑américain dominerait aujourd’hui un territoire supérieur à celui qu’il contrôle déjà. Le régime syrien serait sans doute déjà tombé.

C’est la politique guerrière anglo‑américaine qui a donné le champ libre au terrorisme. Elle continue de favoriser, de fomenter et de répandre le terrorisme à une échelle inimaginable, et il n’y a pas de fin en vue. La trace de sang reconduit à cette politique et à ses décideurs.

Cette crise apocalyptique n’est pas une guerre « contre le terrorisme », mais une guerre « de » terrorisme, menée par des terroristes, guidée par des terroristes, et par des criminels de guerre psychopathes qui se placent au‑dessus de la loi.

Ils n’ont nullement l’intention de mettre fin au terrorisme. En fait, c’est tout le contraire : les armées terroristes de l’Occident sont un atout majeur utilisé pour infiltrer et déstabiliser, pour renverser les régimes que l’OTAN cherche à se rallier, à envahir et à conquérir. Et ils tombent ainsi, l’un après l’autre : d’abord l’Iraq et la Libye, puis les évènements actuels en Syrie, tout cela pour la réalisation d’ambitions plus vastes encore.

La « guerre contre le groupe État islamique » ne concerne même pas ce groupe, et ce, quels que soient les atrocités commises par les tueurs d’ISIS/ISIL eux‑mêmes. Cette guerre est, et a toujours été, une guerre mondiale entre superpuissances opposant l’Occident à la Russie et à la Chine, et ce, partout où le dictent les intérêts de l’Occident et de ses grandes entreprises, qu’ils soient géostratégiques ou axés sur les ressources.

L’aspect « spectaculaire » du bain de sang — l’ampleur et l’intensité indicibles des meurtres — n’en deviendra que plus excentrique et plus « créatif » à mesure que ceux qui planifient la guerre rechercheront avec toujours plus de désespoir les moyens de maintenir les masses faciles à distraire de leur pays respectif galvanisées par la peur, prêtes à soutenir leur calendrier de guerre élargi et leur engagement accru sur les lignes de front.

À qui tout cela profite‑t‑il? Qui profite de la militarisation de la France et de son peuple? Les mêmes forces qui ont tiré profit de telles atrocités depuis le 11 septembre. Tous les gouvernements qui cherchent à déstabiliser, à envahir et à conquérir le sous‑continent eurasien, y compris le Moyen‑Orient et l’Asie centrale, voire au‑delà. Tous les gouvernements qui cherchent à opérer un changement de régime en Syrie : l’OTAN.

Les expressions théâtrales de remords des dirigeants masquent la realpolitik, l’attitude sociopathique froide et calculatrice voulant que la guerre soit une industrie, que les tueries soient un instrument de la « victoire » et que les massacres d’innocents soient des « dommages collatéraux nécessaires ». Trois mille morts le 11 septembre. Un avion de ligne rempli de touristes russes. Des dizaines de milliers de victimes de massacres au Moyen‑Orient, en Asie centrale et en Afrique. Plus de cent vies anéanties à Paris. Tout ça, en une seule journée de travail.

La ligne d’action actuelle justifiée par la propagande et les gros titres sanglants est qu’il nous faut intensifier davantage encore la « guerre totale » sans fin. Le président Hollande reprend maintenant à son compte les expressions de « guerre qui n’aura pas de fin de notre vivant » de Dick Cheney et d’« avec nous ou contre nous » de George W. Bush.

La propagande en cours voudrait que les événements de Paris soient la preuve qu’il est plus que temps d’opérer un changement de régime en Syrie, présentée comme le « foyer » du terrorisme où le groupe État islamique serait devenu « incontrôlable ». Le régime Assad « n’a pas su les arrêter »; par conséquent, ce régime, tout comme les « terroristes », doit être « éliminé ».

Ce n’est pas une coïncidence si Paris a incité le président Barack Obama à promettre l’escalade de la participation militaire en Syrie. Plus précisément, c’est l’invasion ouverte de la Syrie qui a reçu le feu vert. L’invasion de la Syrie par des « troupes au sol », déjà en cours, s’en trouve maintenant accélérée. Il ne fait aucun doute qu’Obama souhaite achever la tâche avant son départ en 2016. Une nouvelle série de frappes aériennes sur Raqqa, en Syrie, a commencé moins de 48 heures après les attentats de Paris.

Et qu’en est‑il des attentats de Paris eux‑mêmes? La version officielle est en cours d’écriture. Même si nous n’en sommes encore qu’au début, les questions sur ces attentats se multiplient. Les similarités avec l’opération sous fausse bannière du 11 septembre abondent.

Pour citer le New York Times, il « est malaisé de dire comment un plan aussi complexe et aussi meurtrier a échappé à l’attention des services de renseignement, tant en France qu’à l’étranger ». Mais les faits qui apparaissent laissent croire que les services de renseignement non seulement savaient, mais qu’ils en savaient suffisamment pour se préparer aux attentats, ce qui laisse entendre qu’ils auraient laissé faire.

La France était informée de l’imminence d’attaques et des préparatifs étaient en cours des semaines avant le 13 novembre. Mentionnons à titre d’exemple les réunions d’urgence avec le directeur de la CIA John Brennan et les exercices de préparation inhabituellement précoces des premiers intervenants — qui étaient justement à pied d’œuvre à Paris le 13 novembre.

Une cyberattaque massive — dépassant les capacités des terroristes – a neutralisé les systèmes de sécurité français avant et durant les attentats.

Les responsables français connaissaient les assaillants et les suivaient sans cesse depuis un bon moment, mais ils n’ont rien fait pour les arrêter.

De l’orchestration et de l’exécution des atrocités elles‑mêmes jusqu’à la réaction des autorités, les signes de longue planification, de scénarisation, de montage chorégraphique et de calculs sont manifestes.

On invoquera des excuses ayant trait à l’incompétence (« nous avons été pris par surprise »), au désespoir et au chaos (« nous ne sommes pas en mesure de prévoir ou d’empêcher quoi que ce soit ») et autres variantes. Mais personne n’apportera la preuve du contraire.

D’après les agents de la CIA, les « experts en terrorisme » de groupes de réflexion et autres vantards bellicistes qui n’ont eu de cesse de débiter leurs absurdités sur CNN durant toute la nuit et la journée qui ont suivi les attentats de Paris, il y aurait désormais une « nouvelle normalité ».

Il faut résister à ce genre de lavage de cerveau.

Malgré le chaos et la panique, il ne faut pas perdre de vue le contexte élargi.

C’est la guerre elle‑même — ainsi que ses architectes et leurs agents meurtriers — qu’il nous faut condamner.

Les assassins qui ont exécuté de sang‑froid des personnes innocentes ont agi sur les ordres d’agents, eux‑mêmes placés sous les ordres d’autres agents qui, à leur tour, ont reçu leurs ordres d’individus occupant de hauts postes de pouvoir. Ce sont ces individus qui doivent être identifiés et dénoncés, et c’est à leurs projets de guerre qu’il convient de résister, ce sont ces projets qu’il convient de stopper, et ce, pour le bien de ce qui reste de l’humanité.

Pays du Goulag Levant (ex-USA) et crimes contre l’humanité: De Pol Pot à Al Baghdadi… La terreur au service de l’empire (John Pilger)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 19 novembre 2015 by Résistance 71

“Le développement et le soutien des extrémistes radicaux en Syrie fut une décision sciemment prise par le gouvernement [Obama]…”
~ Lieutenant-General Michael Flynn, ex-directeur du renseignement militaire états-unien (DIA) ~

 “De toutes les manières possibles, les Etats-Unis ont utilisé depuis longtemps le terrorisme. En 1978-79, le Sénat essayait de faire passer une loi contre le terrorisme international, dans toutes les versions produites, les avocats conseillers disaient que les Etats-Unis seraient en violation de la loi.”
~ General William Odom, directeur de la NSA sous l’administration de Ronald Reagan ~

 

De Pol Pot à l’EIIL: “tout ce qui vole sur tout ce qui bouge”

 

John Pilger

 

16 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://johnpilger.com/articles/from-pol-pot-to-isis-anything-that-flies-on-everything-that-moves-

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En transmettant les ordres de Richard Nixon pour un bombardement “massif” du Cambodge en 1969, Henry Kissinger dit alors: “Envoyez tout ce qui vole sur tout ce qui bouge”. Alors que Barack Obama enclanche sa 7ème guerre contre le monde musulman depuis qu’il a eu le prix Nobel de la Paix et que François Hollande promet une attaque “sans merci” sur ce pays [La Syrie] déjà ruiné, l’hystérie orchestrée et les mensonges nous donne presque la nostalgie de l‘honnêteté meurtrière d’un Kissinger.

En tant que témoin des conséquences humaines de la sauvagerie aérienne, incluant des corps décapités et des restes humains tapissant les arbres et les champs, je ne suis pas du tout surpris par le manque de préoccupation pour la mémoire et l’histoire, une fois de plus. Un exemple très parlant est la monté au pouvoir de Pol Pot et des ses Khmers Rouges, qui ont beaucoup en commun avec ce qu’est aujourd’hui l’État Islamique (EI ou EIIL ou ISIS ou Daesh…) en Irak et en Syrie. Eux aussi étaient le pur produit d’une apocalypse américaine, cette fois-là en Asie.

D’après Pol Pot lui-même, son mouvement à l’origine comptait environ “5000 hommes pauvrement armés et entraînés, incertains de leur stratégie, de leurs tactiques, de leur loyauté et de leurs leaders.” Une fois que les B-52 de Nixon et Kissinger entrèrent en action comme partie de “l’Operation Menu”, le dernier démon en date de l’occident ne pouvait pas croire en sa chance. Les Américains larguèrent l’équivalent de 5 Hiroshima en bombes dans les campagnes cambodgiennes entre 1969 et 1973. Ils aplatirent village après village, retournant en vagues bombarder les ruines et les cadavres des mêmes villages. Les cratères des bombes laissèrent des colliers géants de carnage qui sont toujours visibles aujourd’hui depuis les airs. La terreur était inimaginable. Un ancien cadre Khmer Rouge décrivit comment les survivants erraient dans les campagnes “hagards sans pouvoir parler pendant des jours et des jours. Terrifiés et à moitié fous, les gens étaient prêts à croire ce qu’on leur raconterait… c’est ce qui a rendu la tâche si facile aux Khmers Rouges de gagner les gens à leur cause.” Une commission d’enquête gouvernementale finlandaise a estimé que 600 000 civils cambodgiens sont morts dans la guerre civile qui s’ensuivit et décrivit les bombardements américains comme “la première étape d’une décennie de génocide”. Ce que Nixon et Kissinger avaient commencé, Pol Pot, leur bénéficiaire, l’a terminé. Sous les bombes américaines, les Khmers Rouges grossirent alors en une armée formidable de plus de 200 000 hommes.

L’EIIL possède un passé et un présent similaire. En se fiant à des mesures officielles, l’invasion de l’Irak par Bush et Blair en 2003 a mené à la mort d’au moins 700 000 personnes dans un pays qui n’avait absolument aucun historique de djihadisme. Les Kurdes eurent des accords territoriaux et politiques ; les Sunnites et les Chi’ites avaient des différences de classe et sectaire, mais ils étaient en paix, les mariages inter-groupes étaient communs. Trois ans avant l’invasion, j’ai traversé l’Irak en voiture, sans aucune crainte. Sur le chemin j’ai rencontré de braves gens, fiers d’être irakiens, les héritiers d’une civilisation qui paraissait pour eux une véritable présence (NdT: la Mésopotamie)

Bush et Blair ont pulvérisé tout cela. L’Irak est maintenant un nid du djihadisme. Al Qaïda, comme les “djihadistes” de Pol Pot, saisirent l’opportunité fournit par le massacre de la stratégie “Choc et Stupeur” et de la guerre civile qui s’ensuivit. La Syrie “rebelle” a offert de plus grandes “récompenses” avec ces colonnes de rat pour le ravitaillement en armes, munitions et logistique divers de la CIA et des états de Golfe via la Turquie. La venue de recrues étrangères étaient inévitables. Un ancien ambassadeur britannique, Oliver Miles, a écrit: “Le gouvernement Cameron semble suivre l’exemple de celui de Blair, qui ignora un conseil persistant du ministère des affaires étrangères, du MI5 et MI6 que notre politique au Moyen-Orient. Spécifiquement dans les guerres du Moyen-Orient, a été le moteur principal dans le recrutement de musulmans en Grande-Bretagne pour le terrorisme ici.

L’EIIL/Daesh est la progéniture de ceux à Washington, Londres et Paris qui, en conspirant pour détruire l’Irak, la Syrie et la Libye, ont commis un crime épique contre l’humanité. Comme Pol Pot et les Khmers Rouges, l’EIIL est la mutation d’une terreur d’état occidentale dispensée par une élite impérialiste vénale pour qui les conséquences d’actions prises depuis le large géographique et culturel n’ont aucune importance. Leur culpabilité ne peut pas être mentionnée dans “nos” sociétés, rendant ainsi complices ceux qui suppriment cette vérité critique.

Il y a 23 ans qu’un holocauste s’est déclenché en Irak, immédiatement après la guerre du Gollfe, lorsque les USA et la GB ont détourné le conseil de sécurité de l’ONU et on fait imposer des sanctions “punitives” sur la population irakienne, renforçant ironiquement le pouvoir domestique de Saddam Hussein. Cela ressemblait à un siège médiéval. Pratiquement tout ce qui est nécessaire au développment d’une nation moderne fut “bloqué”, du chlore pour purifier et traiter les eaux usées aux crayons pour les écoles en passant par les pièces détachées pour réparer les machines à Rayon X des hôpitaux, les analgésiques et les médicaments y compris ceux servant à lutter contre des cancers jusqu’ici quasiment inconnus en Irak, maladies radiologiques amenées par l’uranium appauvri en provenance des munitions utilisées dans le sud du pays. Juste avant Noël 1999, le ministère du commerce et de l’industrie londonien restreignit l’exportation de vaccins contre la fièvre jaune et la diphtérie. Kim Howells, sous-secrétaire parlementaire du gouvernement de Blair l’expliqua de la sorte: “Les vaccins pour les enfants peuvent être utilisés pour faire des armes de destruction massive.” (NdT: peut-être voulait-il dire que les vaccins sont des armes de destruction massive, qui sait ?…) Le gouvernement pouvait se sortir de cette affaire parce que les médias, manipulés par le ministère des affaires étrangères, rendaient Saddam responsable de tout.

Sous les auspices d’un programme “humanitaire” bidon de l’ONU appelé “pétrole contre nourriture”, la somme de 100 US$ était aloué à chaque citoyen irakien pour vivre pour un an. Ceci devait payer pour toute l’infrastructure irakienne et les services essentielles comme l’eau courante. “Imaginez”, me dit alors le secrétaire adjoint de l’ONU Hans von Poneck “mettre en place cette pitance contre le manque d’eau potable, le fait que la vaste majorité des gens malades ne pouvaient payer pour des soins et le traumatisme absolu pour ces gens de vivre au jour le jour et vous aurz un petit aperçu du véritable cauchemar vécu. Et ne vous méprenez pas, ceci était délibérément voulu. Je n’ai jamais voulu employer le mot génocide dans le passé, mais maintenant c’est inévitable.” Absolument écœuré de tout cela, Von Poneck démissionna de ses fonctions de coordinateur du comité humanitaire de l’ONU en Irak. Son prédécesseur, le non moins distingué Denis Halliday, vétéran de l’ONU démissionna également de ses fonctions. “J’avais reçu des instructions”, m’a t’il dit, “de mettre en place une politique qui satisfaisait en tout la définition de génocide: une politique délibérée, qui a effectivement tuée plus d’un million de personnes en Irak, adultes et enfants.

Une étude du fond des Nations-Unies pour l’enfance, l’UNICEF, a trouvé qu’entre 1991 et 1998, durant le plus dur du blocus contre l’Irak, il y a eu un excès de morts enfantines de plus de 500 000 dans la tranche d’âge du nourrisson à 5 ans. Un journaliste de télévision américain demanda à Madeleine Albright, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU “Est-ce que le prix en valait la peine ?…” Albright répondit: “Nous pensons que oui, cela en valait la peine..

En 2007, le responsable en chef britannique des sanctions, Carne Ross, connu sous le nom de “Mr Irak”, a dit au cours d’une audition de comité d’enquête parlementaire: “Les gouvernements américain et britannique ont effectivement refusé à une population entière ses moyens d’existence.” Lorsque j’ai interviewé Carne Ross trois ans plus tard, il était consummé par les remords. “Je suis honteux”, dit-il alors. Il est aujourd’hui est des très rares rapporteurs de vérité sur la manière dont les gouvernements mentent et comment les médias complices jouent le rôle critique de disséminer et de maintenir le mensonge. “Nous fournissions aux journalistes des factoïdes de renseignement complètement aseptisés”, dit-il “ou on gelait l’info.

L’an dernier, un titre de style classique du Guardian de Londres disait: “Nous devons agir face à l’horreur de l’EIIL”. Le “nous devons agir” est un avertissement de la suppression de la mémoire informée, des faits, des leçons apprises et des regrets ou de la honte. L’auteur de l’article s’appelait Peter Hain, l’ancien ministre des affaires étrangères de Blair responsable de l’Irak. En 1998, quand Denis Halliday révéla l’étendue de la souffrance du peuple en Irak pour laquelle lui et Blair partagent la responsabilité, Hain l’insulta sur le plateau de l’émission Newsnight sur la BBC, le traitant de “supporteur de Saddam Hussein”. En 2003, Hain soutint l’invasion de Blair d’un Irak brisé sur la base de mensonges éhontés. Dans une conférence ultérieure du parti travailliste, il relégua l’invasion comme “une affaire de détail et sans importance”.

Voilà donc Hain demandant “des raids aériens, des drones, de l’équipement militaire et autre soutien logistique” pour ceux “devant faire face au génocide” en Irak et en Syrie. Ceci fera avancer “l’impératif d’une solution politique”. Le jour où parut l’article de Hain, Denis Halliday et Hans von Poneck se trouvaient à Londres et vinrent me rendre visite. Ils n’étaient pas choqués par cette hypocrisie létale de la part d’un politicien, mais se lamentaient de l’absence répétée et presque inexplicable de diplomatie intelligente pour négocier un semblant de trêve. Dans le monde, de l’Irlande du Nord au Népal, ceux se comtemplant les uns les autres comme des terroristes se sont assis à la table de négociation. Pourquoi donc pas en Irak ou en Syrie ? Au lieu de cela, il y a un verbiage limite psychopathe en provenance de gens comme Cameron et Hollande, Obama et leur “coalition des volontaires”, alors qu’ils prescrivent toujours plus de violence délivrée depuis 10 000m d’altitude sur des endroits où le sang d’aventures guerrières précédentes n’a jamais eu le temps de sécher. Ils ont l’air de tellement se repaître de leur violence et de leur stupidité, qu’ils veulent que cette violence renverse leur seul véritable allié potentiel: le gouvernemnt syrien.

Rien de nouveau, comme l’illustre si bien ce dossier de renseignement US-GB fuité:

Afin de faciliter l’action des forces de libération (sic)… un effort spécial devrait être fait pour éliminer certains individus clé et pour procéder à des perturbations internes en Syrie. La CIA est préparée et le SIS (NdT: Secret Intelligence Service britannique, le prédécesseur du MI6 actuel) va tenter de monter des opérations de sabotage mineures et un coup de main (sic) en Syrie en travaillant avec des contacts individuels… La CIA et le SIS devront utiliser… des capacités de terrain à la fois psychologiques et d’action directe pour faire augmenter la tension.

Ceci fut écrit en 1957, bien que cela aurait pu l’être juste hier. Dans le monde impérialiste, rien ne change essentiellement. En 2013, l’ancien ministre français des affaires étrangères Roland Dumas a révélé que “deux ans avant le printemps arabe”, on lui a dit à Londres, qu’une guerre contre la Syrie était planifiée. “Je vais vous dire quelque chose”, déclara t’il dans un entretien avec la chaîne de télévision française LPC, “J’étais en Angleterre deux ans avant que les violences ne commencent en Syrie, j’y étais pour une toute autre affaire. J’ai rencontré des hauts-fonctionnaires britanniques qui m’ont confessé qu’ils préparaient quelque chose en Syrie.. La Grande-Bretagne organisait une invasion de “rebelles” en Syrie. Ils m’ont même demandé, bien que je ne fus plus ministre des AE, si je désirerais y participer… Cette opération remonte à bien longtemps. Elle a été conçue, préparée, planifiée.

Les seuls opposants efficaces contre l’EIIL/Daesh sont les diablotins accrédités de l’occident, le mal incarné: La Syrie, l’Iran, le Hezbollah et maintenant la Russie. L’obstacle est la Turquie, un “allié” et membre de l’OTAN, qui a conspiré avec la CIA, le MI6 et les rétrogrades médiévaux du Golfe, pour fournir un soutien logistique aux “rebelles” syriens, incluant ceux qui maintenant se font appeller EIIL/EI/Daesh. Soutenir la Turquie dans son ambition de longue haleine pour une domination régionale (NdT: une volonté d’un retour à un empire ottoman 2.0) en renversant le gouvernement Assad donne le feu vert à une guerre conventionnelle majeure et à un éclatement horrible de l’état le plus ethniquement diversifié du Moyen-Orient (la Syrie).

Une trêve, quoi que difficile à négocier et à obtenir, est la seule façon de sortir de ce labirynthe ; autrement, les atrocités de Paris et de Beyrouth se répèteront. Avec une trêve, les perpétrateurs majeurs et les superviseurs de la violence au Moyen-Orient que sont les Américains et les Européens, doivent eux-mêmes se “déradicaliser” et démontrer une bonne foi aux communautés musulmanes du monde qu’ils se sont aliénées, incluant celles qu’ils ont intra muros. Il devrait y avoir un arrêt immédiat de tout envoi de matériel de guerre vers Israël et la reconnaissance de la Palestine en tant qu’état. Le problème de la Palestine est la plaie la plus vivace de la région et la justification souvent mentionnée pour une monté d’un islamisme radical. Oussama ben Laden l’avait clairement dit. La Palestine offre aussi un espoir. Rendez justice aux Palestiniens et vous commencerez à changer le monde autour d’eux.

Il y a plus de 40 ans, les bombardements du Cambodge par la paire Nixon-Kissinger déchaîna un torrent de souffrance innommable de laquelle le pays n’a jamais récupéré. La même chose est vraie des crimes de la paire Bush-Blair en Irak ainsi que des crimes de la “coalition” de l’OTAN en Libye et en Syrie. Avec un timing impeccable, le dernier bouquin narcissique de Kissinger est paru avec ce titre satirique “World Order” / “Ordre Mondial”. Dans une des critiques brosse à reluire du livre, Kissinger est décrit comme “le façonneur clef d’un ordre mondial qui resta stable pour un quart de siècle”. Dites tout çà aux Cambodgiens, aux Vietnamiens, aux Laotiens, aux Chiliens, au peuple du Timor Oriental et à toutes les nombreuses victimes de sa “perspicacité étatique”. Ce ne sera que lorsque nous, les occidentaux, reconnaîtrons les criminels de guerre parmi les nôtres et que nous arrêterons de nier la vérité que le sang commencera à sécher.

= = =

Reportages de John Pilger:

“Payer le prix: l’assassinat des enfants en Irak”, 2000 (en anglais), durée: 1h15

L’occident criminel dans toute son horreur, à voir asolument:

http://johnpilger.com/videos/paying-the-price-killing-the-children-of-iraq

http://vimeo.com/17401973

« Year Zero: The Silent Death of Cambodia”, 1979 (en anglais), durée: 52 minutes

http://vimeo.com/17634265

Bouleversant, peut-être le meilleur reportage de la longue carrière de Pilger…

Paris 13 Novembre: La grande responsabilité coloniale occidentale…

Posted in actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 18 novembre 2015 by Résistance 71

« L’alliance des multinationales, des banques, des trafiquants d’armes et de drogues, des dictateurs, des hommes politiques de tous bords,  forme une entente criminelle mondiale à laquelle prêtent une honorabilité d’interlocuteur valable non seulement les valets de presse et de médias mais ceux-là mêmes qui prétendent les combattre. »
~ Raoul Vaneigem ~

« Vouloir créer une relation post-coloniale véritable veut dire abandonner les notions de supériorité culturelle européenne et adopter une position de respect mutuel […] De fait, le gouvernement canadien assume de manière arrogante les droits de propriété par dessus l’identité même des nations autochtones… Ainsi, au travers de déclarations politiques, le gouvernement présente ses objectifs anti-indigènes en termes d’efforts positifs pour protéger les ‘intérêts’ canadiens. »
~ Taiaiake Alfred ~

 

L’ignorance et l’endoctrinement des occidentaux massacrent des millions

 

Andre Vitchek

 

16 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.telesurtv.net/english/bloggers/Ignorance-and-Indoctrination-of-Westerners-Kills-Millions-20151116-0001.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Notre planète Terre se dirige tout droit vers la plus dangereuse collision de toute son histoire. Il ne s’agit pas d’une collision avec quelque corps étranger comme un astéroïde ou une comète non, mais avec la partie la plus égoïste et la plus brutale de ses propres habitants: avec ces gens qui s’appellent eux-mêmes fièrement “les membres de la civilisation occidentale”.

Encore et toujours il a été démontré que la culture occidentale, que le psychologue qui fit date Carl Jung avait pour habitude d’appeler “pathologie”, n’est en aucun cas digne de confiance.

Cette “culture” a déjà massacré sans aucune pitié plusieurs centaines de millions de personnes aux quatre coins du monde ; elle a réduit en esclavage des continents entiers et a pillé tout ce qui pouvait avoir de la valeur, que ce soit au dessus ou en dessous de la surface de la planète.

Les habitants de l’Europe, des Etats-Unis aussi bien que leurs états clients, ont montré une froide indifférence envers la souffrance de leurs victimes.

Ils ont aussi démontré la pire des ignorances et le plus haut niveau d’endoctrination possible !

Pendant des siècles, les citoyens de France, de la Grande-Bretagne, de la Hollande, de l’Espagne, du Portugal et autres nations occidentales comtemplaient les navires de guerre qui quittaient leurs rivages, faisant voiles vers l’Asie, l’Amérique Latine et l’Afrique ; ils regardaient bouche bée ces armadas et ils prétendaient qu’ils ne savaient pas vraiment quelles horreus ces navires allaient amener de l’autre côté. Lorsque les navires revenaient remplis de butins inimaginables, ils refusaient de réfléchir, clâmaient une fois de plus leur ignorance, attribuant le succès de leurs cités et leurs états à quelque “ingénuité occidentale, esprit d’entreprise et dur labeur”, mais certainement pas à la terreur, au viol et au pillage éhonté du monde.

Ce que firent les Allemands, contemplant les cheminées des camps de concentration qui régurgitaient la fumée âcre et épaisse des victimes de l’holocauste puis affirmant “qu’ils ne savaient pas”, fut exactemet ce que les Européens ont fait durant des siècles et un millénaire, lorsque leurs troupes et leurs “investissements” dans toutes sortes de croisades, brutalisaient et pillaient tout et tout le monde sur la surface de cette planète.

Au travers de l’histoire, bien des holocaustes ont été faits, encore et encore, partout en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine, dans les Caraïbes, dans le sous-continent nord-américain, en Asie Pacifique et même en Océanie.

Les peuples occidentaux n’ont jamais levé un petit doigt pour faire arrêter les crimes que leurs états avaient commis et commettaient ! Tant qu’ils s’engraissaient, pourquoi faire quoi que ce soit ? Leurs intellectuels serviles et lâches refusent toujours aujourd’hui, à de rares exceptions près qui ne constituent pas même 1% de leur genre, de décrire la terrible destruction, l’humiliation et le tourment infligés “aux autres”. Les philosophes occidentaux sont engoncés dans leurs institutions sclérosées appelées universités, faisant la pute pour obtenir leur boulot à vie, au lieu de décrire le monde dans tout son maladif désarroi. Les médias et les artistes ne font pas mieux loin s’en faut.

Le rôle du christianisme fut influent et monstrueux. Dans un proche futur, je vais écrire un essai qui décrira sa responsabilité dans le génocide mondial ; je vais aussi écrire un petit livre philosophique plus concis mais plus provocateur sur le même sujet que j’écrirai avec un des théologiens chrétiens des plus connus.

Le christianisme (même sous sa forme non religieuse appelé “sécularisme” ou “athéisme”) n’a fait que propager l’intolérance, les dogmes bigots, l’exclusivisme et les complexes de supériorité. Il a offert la justification, il a même inspiré les croisades, pour l’expansionnisme colonial, le meurtre de masse ainsi que la destruction de complètes cultures locales. (NdT: Ceci est en accord parfait avec notre vision du colonialisme occidental seul et véritable fléau récurrent sur terre et parfaitement décrit par l’analayse de la doctrine chrétienne de la découverte…)

Et pourtant, les mêmes nations truandes, la même culture lâche et sadique, la même religion perverse, sont toujours accrochés au pouvoir, torturant et massacrant encore aujourd’hui des millions.

Leurs sœurs gangrénées, le capitalisme et le nihilisme, lavent toujours plus blanc le cerveau des gens partout dans le monde, tandis qu’elles les mènent dans les sombres vallées du désespoir.

C’est parce que leurs armes de destruction massive sont les plus mortelles, leur propagande la plus avancée, leur opposition la plus endoctrinée et leur opposition presque non-existante !

*

Guerre après guerre, génocide après génocide, les occidentaux jouent toujours aux idiots ! Ils refusent de reconnaître ce qu’ils font au monde.

Lorsque plus de 100 Français ont été tués dans une de ces récentes attaques des plus bizarres (qui est derrière ces attaques ? Les “djihadisres alliés de l’occident, ou leur propre establishment ?…), les Européens ont commencé à porter le deuil de leurs propres victimes, en pointant le doigt vers “les autres”. Les gens du monde entier, soit parce qu’ils avaient trop peur de dire “non” ou soit parce qu’ils étaient trop conditionnés, ont commencé à exprimer leur solidarité avec la nation française.

Une partie de “la Jungle”, ce terrible camp de réfugié près de la ville de Calais, a pris feu. Des réfugiés ont été attaqués à travers l’Europe en tant que “rétaliation”, vengeance. Mais vengeance de quoi ? Après tout, les réfugiés ne font qu’échapper de la ruine de leurs pays détruits et pillés par les Etats-Unis et l’Europe !

Mais ceci n’est pas le comment un Européen de base a été instruit de regarder le monde.

L’Européen commun, tout comme l’américain du nord est bien plus soumis au régime que l’habitant commun des autres parties du monde. Il ou elle apprend ce qui est requis d’apprendre, écoute attentivement ce que les gens des médias/propagande leur digèrent et leur servent. Les débats se font presque toujours dans des cadres déterminés permis par avance.

Un citoyen lambda d’un pays occidental dévore des heures et des heures de spectacle bizarre quotidiennment (incluant “le spectacle de l’information”). Ils regardent des douzaines de films et de clips de propagande chaque années. Il ou elle ne peut pratiquemet plus faire la différence entre la réalité et la fiction. Un tel citoyen est parfaitement capable de sacrifier des milliards d’hommes, de femmes et d’enfants partout dans le monde pourvu que soit assuré ses propres avantages matériels et son bien-être individuel.

Tout ce qu’il ou elle sait, tout ce qu’il ou elle sent est (de manière abstraite) qu’ils sont quelque part “supérieurs” au reste de l’humanité ; que leur culture est exceptionnelle et prédestinée à gouverner le monde. Tout ce qu’il ou elle sent est qu’il ou elle a le droit de consommer et d’utiliser toutes les ressources naturelles planétaires et que leurs gouvernements peuvent décider quel pays en dehors du monde occidental devrait être permis de se maintenir et lequel est voué à tomber.

Des millions de vies humains ont été perdues au Moyen-Orient, des dizaines de millions d’hommes de femmes et d’enfants assassinés par l’impérialisme en Afrique ? Qui s’en soucie ? Qu’est-ce que çà peut bien foutre ? Les occidentaux bouffent, copulent, parfois travaillent un peu et ensuite ils essaient de profiter de la vie ou ils se battent pour toujours plus d’avantages et de bénéfices… pour eux-mêmes. Le reste du monde n’est là que pour leur fournir de tels avantages et bénéfices, c’est tout.

Plus les occidentaux sont abrutis, et au plus confiants et arrogants ils sont dans leur vision du monde. Vpus voyez ce type de gens dans les bistrots, mais vous les voyez aussi contrôler les organisations internationales, mêmes (et surtout) les agences de l’ONU. Ces grands et obèses Allemands, Scandinaves, Américains du Nord, Britanniques, qui parlent toujours avec ce ton condescendant de la supériorité innée à ces “agiles asiatiques” ou à ces “Africains patauds” ou encore à ces “Arabes insécures” “ Leur disant ce qu’ils doivent faire, comment gérer leurs sociétés. Aucune honte ! Vous ne les entendrez jamais se lamenter: “On a bousillé la planète, on l’a violé. Et on le fait toujours…” Jamais !

Aucunes excuses, pas de remords, pas de plan pour renverser la marée ou comment rendre au moins une partie de ce qui a été volé et comment arrêter de massacrer les gens.

Bien sûr, partout où vous allez, vous lisez et entendez des trucs du style: “Paix sur la Terre !”

*

Oui, plus de 100 personnes innocentes sont mortes dans les attaques de Paris. Juste avant cela, 50 sont mortes dans un double attentat à la bombe dans le sud de Beyrouth au Liban. Des milliers de personnes meurent chaque mois au Yémen. Il y a déjà eu plus de 17000 morts en Iran, tous victimes du terrorisme sponsorisé par l’occident… Des centaines de milliers de personnes sont mortes en Libye et en Syrie.. Des millions sont morts en Somalie et en Irak… Il y a déjà eu quelques 10 millions de morts dans cette République Démocratique du Congo sans cesse violée et pillée. Tous sont des victimes des assauts occidentaux et du ganstérisme ou d’un terrorisme directement sponsorisé par l’occident !

Tous ces moudjahidines, Al Qaïda, Al Nosra, EI/EIIL/daesh et ce fondamentalisme religieux wahabite créé et appuyé par les Britanniques puis par l’impérialisme nord-américain ; toute cette vile et toxique saloperie qui a été armée et financée par les Européens, et les Saoudiens, les Turcs et d’autres alliés de l’occident.

Et pourquoi donc cette saloperie puante a t’elle été si diligemment armée et financée ? Afin de pouvoir détruire et ruiner l’islam socialiste et progressiste de l’Egypte à l’Iran à l’Indonésie. Pour qu’il puisse détruire l’URSS et toute racine marxiste en Afghanistan ! Qu’elle puisse tuer des millions de progressistes dans ces nations fières et indépendantes. Tout çà pour que l’occident puisse y régner, sans opposition, s’emparer de ce qu’il veut, décider de qui gouvernera et où !

*

Maintenant la Russie se dresse contre la terreur avec ses bombardiers. Ceux-ci sortent pour la survie de l’humanité. Juste récemment, la Russie a déjà payé un très lourd tribut avec la perte de son avion au dessus du Sinaï et nous savons tous de quoi il s’agissait. Mais elle a l’habitude de payer un prix énorme et inimaginable pour la survie de notre planète. 25 millions de vies humaines ont été perdues en juste une guerre (la seconde guerre mondiale), afin de vaincre la nazisme. Ou une grande partie de l’économie de l’URSS afin de vaincre l’impérialisme et le colonialisme occidental.

La Chine a envoyé des conseillers militaires et se tient prête, solide comme un rock, épaule contre épaule avec la Russie.

La Syrie a réussi à choquer le monde en refusant de capituler, en se battant avec un héroïsme inimaginable contre toute attente. La moitié de son peuple est en exode, des millions de réfugiés arrivent sur toutes les côtes, mais le pays tient toujours debout, blessé et saignant mais néanmoins toujours debout.

Ainsi l’est aussi l’Amérique Latine et ce malgré ces attaques vicieuses de l’occident. Debout nom de dieu ! Debout grande et fière !

Et ces hordes ignorantes, égoïstes et brutales d’occident ne voient rien. Elles répètent la propagande injectée dans leurs têtes, lui donnant parfois quelques variantes et l’appelant “liberté d’expression” !

*

Après les attaques de Paris, la propagande occidentale est repassée à pleine vitesse. Ses apparatchiks étaient clairement “préparés et prêts à l’action”. Des attaques directes futures contre la Syrie sont déjà “justifiées” bien en avance. Pas contre l’EIIL/Daesh (bien que ce sera le prétexte officiel bien sûr), mais contre le président al-Assad et son gouvernement qui est, malgré tout, soutenu par la vaste majorité du peuple syrien. Les attaques contre la Syrie ne seront pas appelées “terrorisme occidental”, mais quelque chose plutôt comme “la vengeance héroïque”…

Peut-on faire confiance pour la planète à ceux qui passent leur vie à regarder la merde qu’on leur passe à la télé, jour après jour, à la fois la production de propagande hollywoodienne et les briefings quotidiens de la propagande de l’info officielle ?

Peut-on prendre au sérieux ce qui vient de l’occident après des siècles de mensonges et de massacres ?

Qui tue qui dernièrement ? Qui est derrière quoi ?

Je vais me concentrer sur ce que je sais et ce que je sais est qui est en train de tuer des millions de personnes aujourd’hui au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

Je ne vais pas spéculer sur quelque “boulot de l’intérieur” de l’empire, bien que j’ai de très sérieux doutes et suspicions, bien sûr que j’en ai ! Pour l’heure je vais rester sur les choses que je peux prouver.

Et les faits sont simples et horribles: L’empire a massacré des dizaines de millions de personnes sur notre planète, L’empire et cette ignorance des gens qui s’auto-perpétue, le fondamentalisme dogmatique et l’aveuglement de ses citoyens endoctrinés !

Paris 13 Novembre 2015: L’hypocrisie totale de la posture « guerrière » de la France !…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 17 novembre 2015 by Résistance 71

Article 35: “Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.”

~ Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1793) ~

 

L’hypocrisie totale de la posture “guerrière” de la France

 

Résistance 71

 

17 Novembre 2015

 

Quatre jours après les horribles attaques perpétrées à Paris par des membres de la légion mercenaire islamiste de l’empire anglo-américain, alias l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL), Etat Islamique (EI) ou “Daesh” pour son acronyme arabe, nous assistons à une incroyable mise en scène guerrière de la part du président d’une “république” bananière héritée de ses prédécesseurs, certes, mais dont il a contribué à ternir la respectabilité, la crédibilité déjà sérieusement dégradées et surtout à pousser plus avant la trahison sans nom du peuple de France par ses politiques.

Oser parler de “France en guerre” en pointant du doigt une entité terroriste créée, financée, armée, entraînée, protégée, soignée, chouchoutée par ceux-là même qui la stilipende maintenant relève au mieux du cliché de l’hôpital se foutant de la charité ou au pire, appelons un chat un chat: cela relève de la HAUTE TRAHISON de nos “élites” politiques auto-proclamées de droite comme de gauche.

Voir et entendre une marionnette essoufflée rouler des mécaniques et mener la France sur le sentier d’une guerre voulue par l’oligarchie banquière, pétrolière et industrielle transnationale, fait mal aux tripes, surtout lorsqu’on se rappelle des propos effarants et pourtant si incriminatoires et non condamnés du ministre des affaires étrangères de la république bananière française Laurent Fabius, qui déclarait en 2012 que “Al Nosra [c’est à dire la branche d’Al Qaïda en Syrie] faisait du bon boulot en Syrie…” Depuis 2007 et le régime Sarkozy, la France est ouvertement impliquée dans des ingérences massives à l’étranger, à des renversements de régimes politiques et à des actions de terrorisme d’état comme en Libye en 2011, au Mali après la chute de la Libye et en Syrie depuis au moins 2012.

Entendre un soi-disant “chef d’état” éructer une rhétorique guerrière pour venger une France meurtrie alors que des officiers de l’armée française, de la légion étrangère et des forces spéciales encadraient les forces d’Al Qaïda en Libye, ont encadré et entraîné les forces d’Al Nosra et de l’EI/Daesh dans les camps de celui-ci en Jordanie et en Turquie ; que des officiers de l’armée française furent fait prisonniers par l’Armée Arabe Syrienne lors de la chute du premier califat islamique de Baba Amr en Syrie, avec des officiers britanniques des forces spéciales, qui tous encadraient les forces islamistes et qui furent remis aux autorités françaises à la frontière libanaise après un accord secret entre la France, la GB et le gouvernement syrien.

Entendre ces élucubrations guerrières maladives d’un pseudo-leader en quête de se sortir de la mauvaise passe où il s’est lui-même mis par ses alliances et actions criminelles est ahurissant et qui continue la pathétique rhétorique affirmant que Bachar al Assad doit quitter la direction de son peuple qui l’a massivement réélu et qui dans le même temps omet bien évidement de mentionner le fait que Daesh est protégé par les forces alliées, que l’EI a d’abord été créé en Irak par le général américain et futur ex-patron de la CIA David Petraeus dans la pure logique yankee de la terreur organisée par des escadrons de la mort pilotés par les forces spéciales américaines comme ce le fut de manière si tristement célèbre au Nicaragua, au Salvador, puis en Irak, technique enseignée à la non moins tristement célèbre “Schools of the Americas” par les tortionnaires français du Général Aussarès dans les années 1960.

Ce même pathétique président fantoche et ridicule d’une république française bafouée et passée au camp néo-conservateur va t’en guerre par l’action interne des totskistes lambertistes pilotés par leurs maîtres yankees, continue d’ignorer les évidences manifestes et documentées du financement et de la logistique fournis à la légion mercenaire islamiste de l’empire (EIIL/EI/Daesh) par les états du Golfe tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar, si “grands amis” de la France et anciennes provinces de l’empire Ottoman (turc) ; un royaume moyen-âgeux qui a fait décapiter en place publique au sabre plus de 100 condamnés depuis le début de l’année 2015, qui se livre à une guerre de nettoyage ethnique sans discrimination des populations civiles au Yémen avec une assistance des autres roitelets locaux et d’Israël et un petit état richissime, ancien protectorat britannique de 1916 à 1971, devenu “indépendant” en 1971 pour devenir de fait un état acheté par Exxon-Mobil (famille Rockefeller) qui exploite son gaz naturel.

Les deux royaumes archaïques saoudien et qatari sont les financiers principaux de l’EI/Daesh, bras armé de leur fanatisme religieux wahabite et non pas les ventes de “pétrole volé” et de drogues contribuant pour peu au fleuve de fric nécessaire pour entretenir une entité comme l’EI/Daesh.

Fatigués d’entendre un pleutre éructer alors que les camps d’entrainement de Daesh sont en Jordanie et en Turquie (membre de l’OTAN au passage…) et que les convois de ravitaillement passent sans cesse et sous protection militaire, de la Turquie et de la Jordanie aux terroristes mercenaires de l’OTAN daeshistes en Syrie ; que les blessés de l’EI sont transportés et soignés en Turquie dans des hôpitaux sous contrôle de la propre fille du president turc Erdogan et en Israël (Golan) où ils sont soignés avant d’être escortés de nouveau vers la Syrie et infiltrés pour continuer le combat anti-Assad pour leurs payeurs impérialistes occidentaux.

La guerre en Syrie n’est en aucun cas une guerre civile. C’est une GUERRE D’INVASION PAR PROCURATION, à laquelle la France participe activement depuis le départ, soumise qu’ell est à des intérêts particuliers hégémoniques et criminels.

Fatigués d’entendre les rodomondades d’un politicard privilégié voulant devenir le « chef de guerre » de la France dans un conflit plus que douteux, alors que les Etats-Unis, la GB, le Canada et la France ont parachuté vivre et munitions aux terroristes pendant plus d’un an en Syrie.

Tout cela pour dire que si Mr Hollande, le traître et sa clique de politiciens corrompus à la sauce émirate, président d’une république bananière officielle: la France (pas son peuple, mais ses institutions), désire vraiment porter la guerre au cœur du problème et attaquer Daesh, nous allons lui dire ce qu’il faut faire dans la pratique de terrain, ce dans l’hypothèse où la rétaliation armée serait la solution, ce qui est douteux mais soit ; juste pour la forme, jouons le jeu.

Hollande, s’il te plaît, écoute bien, parce qu’il ne faut pas être sorti de St Cyr (c’est le cas de le dire…) pour mettre ceci en pratique, ce sera simple direct et efficace.

Recette pour mettre fin à Desh en une semaine

1- Tu envoies de ta plus belle plume, un ultimatum à tous les pays qui soutiennent Daesh (y compris toi-même pour la France…), disant en substance que le peuple français vous donne une semaine pour arrêter tout financement, tout apport logistique, militaire et sanitaire aux terroristes en Syrie et en Irak, faute de quoi la France vous attaquera. Envoie la lettre aux pays suivants, tous complices et protecteurs de l’EI/Daesh:

– La France (OTAN)

– Les Etats-Unis (OTAN)

– La Grande-Bretagne (OTAN)

– Le Canada (OTAN)

– La Turquie (OTAN)

– L’Arabie Saoudite (CCG)

– Le Qatar (CCG)

– Israël

– La Jordanie

2- De là deux solutions:

a) L’ultimatum fonctionne: la France agitant ses petits bras musclés fait peur au croquemitaine qui abandonne la partie. L’EI est coupé et privé de soutien et se fait cueillir comme un fruit mûr dans les enclaves syriennes et irakiennes… fin du boulot.

b) La coalition croquemitaine ne plie pas à la gesticulation de la France meurtrie et là mon bon Françouet, faudra sévir et commencer à bombarder les pays ci-dessus indiqués en plus bien sûr non pas de Daesh soi-même mais des convois de ravitaillement franchissant les frontières turco-syrienne d’un côté et jordano-syrienne de l’autre. Là encore, fin du boulot.

Maintenant, comment expliquer à la France profonde très énervée et à juste titre par les attentats du 13 Novembre ayant tué tant d’innocents, que toi Françouet, président fantoche, a aidé au développement et au fonctionnement de l’entité mercenaire terroriste de Daesh en Syrie par le truchement des institutions militaires de la république, dont les membres sont payés par les deniers publics, en succession d’exactions de même type perpétrées par ton prédécesseur, le non moins vil et abject Sarkozy ? çà not’ Françouet, çà va pas être facile tu le penses bien…

Peuple de France !

Ne te laisse pas subjuguer une fois de plus par la perfidie, la traîtrise et l’abjection des paroles politicardes. Ne te laisse pas embarquer dans une guerre voulue depuis longtemps par l’oligarchie en place répondant, au garde-à-vous, à l’autre supra-oligarchie, celle des décideurs criminels des cartels financiers et industriels siégeant à la City de Londres, à Wall Street et à la Banque des Recouvrements Internationaux (BRI) de Bâle.

Ne te laisse pas manipuler à soutenir une “intervention” en Syrie dont le seul but sera non pas d’éradiquer L’EI/Daesh même s’ils prendront bien quelques bombinettes sur la tronche pour la forme, mais bien de continuer de l’intérieur les travaux de démolition de la Syrie comme ceux entrepris en Libye et de renverser le gouvernement obsolète (comme tout État..) mais néanmoins légitime aux yeux du “droit international” de Bachar al Assad, seul pouvant lutter efficacement contre le terrorisme que nous l’occident avons créé de toute pièce.

Peuple de France ! Ne te laisse pas aveugler par les émotions Ô combien compréhensibles de ces derniers jours résultant de l’ignominie de ces attentats ayant frappé Paris.

L’heure est à l’analyse et à la réflexion, ce que ne peuvent pas faire nos dirigeants qui ne savent œuvrer que dans le carcan de la réaction, chose somme toute logique puisque l’État, par essence, ne peut-être que réactionnaire et coercitif à commencer contre son propre peuple. La prolongation de l’état d’urgence et les futures lois liberticides qui passeront dans le sillage du tsunami émotionnel des attentats de Paris ne sont aucunement dirigées à protéger le peuple, mais bien au contraire à le museler, à le contrôler et à le forcer toujours plus avant dans un totalitarisme de moins en moins larvé et de plus en plus avéré. La France, détournée toujours plus avant par les intérêts particuliers est dans une logique et sur un chemin colonial, de recolonisation de ce qu’elle pense lui appartenir.

“Ceux qui sont prêts à sacrifier leur liberté pour plus de sécurité ne méritent ni n’auront ni l’une ni l’autre”, disait déjà Benjamin Franklin. Peuple de France ! Soutiens la fourberie en cours et tu en savoureras les néfastes effets très, très bientôt sous le joug de ton gouvernement oligarchique.

Nous terminerons cette harangue par une citation venant fort à propos de Henri David Thoreau, qui écrivit en 1849 dans son petit opuscule à lire et diffuser sans modération “La désobéissance civile”, Editions de Minuit, 1996, p.15: “Tous les hommes admettent le droit à la révolution, c’est à dire au droit de refuser l’allégeance au gouvernement et celui de lui résister, quand sa tyrannie ou son inefficacité sont grandes et insupportables…” Ceci fait donc écho à notre citation d’exergue de l’article 35 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1793.

La boucle est bouclée n’est-il pas ?

A lire:

Communiqué très sensé du Syndicat de la Magistrature concernant l’abus de « l’état d’urgence »

Sarkozy et Hollande ont déclenché la guerre sans nous prévenir 

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

Paris 13 Novembre 2015: L’envers du miroir…

Paris 13 Novembre 2015: Un hélico yankee escorte un convoi de Daesh en Syrie

Paris 13 Novembre 2015: L’armée française aux côtés d’Al Qaïda en Libye et encadre Daesh en Syrie

Et surtout… Recherchez par vous-mêmes toute l’information utile, ne faites confiance à AUCUN MEDIA DE MASSE !

Paris 13 Novembre 2015: La « république » punie pour son revirement dans la barbouzerie moyen-orientale… L’armée française aux côtés d’Al Qaïda en Libye encadre Daesh en Syrie…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 novembre 2015 by Résistance 71

La république française prise en otage

 

Thierry Meyssan

 

16 Novembre 2015

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article189275.html

 

La guerre qui s’étend à Paris est incompréhensible pour les Français qui ignorent presque tout des activités secrètes de leur gouvernement dans le monde arabe, de ses alliances contre nature avec les dictatures du Golfe, et de sa participation active au terrorisme international. Jamais cette politique n’a été discutée au Parlement et les grands médias ont rarement osé s’y intéresser.

Depuis cinq ans ans, les Français entendent parler de guerres lointaines, sans comprendre ce dont il s’agit. La presse les a informés de l’engagement de leur armée en Libye, mais jamais de la présence de soldats français en mission au Levant. Mes articles à ce sujet sont largement lus, mais perçus comme des bizarreries orientales. Malgré mon histoire personnelle, il est de bon ton de me qualifier d’« extrémiste » ou de « complotiste » et de relever que mes articles sont reproduits par des sites internet de toutes obédiences, y compris par d’authentiques extrémistes ou complotistes. Pourtant personne ne trouve rien à redire à ce je j’écris. Mais personne non plus n’écoute mes alertes à propos des alliances que la France a conclues.

Soudain, la vérité ignorée fait surface.

La France a été attaqué dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015 par plusieurs commandos qui ont assassiné au moins 130 personnes dans cinq lieux différents de Paris. L’état d’urgence a été décrété pour 12 jours sur l’ensemble du territoire et pourrait être reconduit par le Parlement.

Pas de lien direct avec l’affaire Charlie Hebdo

La presse française interprète cet acte de guerre en le liant à l’attentat survenu à Charlie Hebdo, bien que les modes opératoires soient totalement différents. En janvier, il s’agissait de tuer des personnes précises, tandis qu’ici il s’agit d’une attaque coordonnée contre un grand nombre de personnes au hasard.

On sait aujourd’hui que le rédacteur en chef de Charlie Hebdo venait de recevoir un « don » de 200 000 euros du Proche-Orient pour poursuivre sa campagne anti-musulmane [1] ; que les tueurs étaient liés aux services de renseignement français [2] ; que l’origine de leurs armes est couverte par le Secret-Défense [3]. J’ai déjà montré que cet attentat n’était pas une opération islamiste [4], qu’il avait fait l’objet d’une récupération étatique immédiate [5], et que cette récupération avait rencontré un écho dans la population hostile à la République [6] —une idée qui a été brillamment développée quelques mois plus tard par le démographe Emmanuel Todd [7]—.

Si nous revenons à la guerre qui vient de s’étendre à Paris, elle surprend en Europe occidentale. On ne peut la comparer aux attentats de Madrid de 2004. En Espagne, il n’y avait ni tireur, ni kamikaze, mais 10 bombes placées en 4 lieux distincts [8]. Le type de scène qui vient d’avoir lieu en France est le lot quotidien de nombreuses populations du « Moyen-Orient élargi » depuis 2001. Et l’on trouve des événements comparables au-delà, comme les trois jours d’attaques en six lieux distincts, à Bombay en 2008 [9].

Même si les assaillants étaient des musulmans et si certains d’entre eux ont crié « Allah Akbar ! » en tuant des passants, il n’y a aucun lien entre ces attaques, l’islam et une éventuelle « guerre des civilisations ». Ainsi, ces commandos avaient instruction de tuer au hasard, sans s’enquérir préalablement de la religion de leurs victimes.

Identiquement, il est absurde de prendre au premier degré le mobile évoqué par Daesh contre la France —même s’il n’y a pas de doute sur son implication dans cette attaque—. En effet, si l’organisation terroriste devait se « venger », c’est à Moscou qu’elle aurait frappé.

La France est un État terroriste depuis au moins 2011

La lecture de ces événements est brouillée parce que derrière des groupes non-étatiques se cachent toujours des États qui les sponsorisent. Dans les années 70, le Vénézuélien Ilich Ramírez Sánchez dit « Carlos » ou « Le Chacal » s’était mis par conviction au service de la cause palestinienne et de la Révolution avec le discret soutient de l’Urss. Dans les années 80, l’exemple de Carlos a été repris par des mercenaires, travaillant pour le plus offrant, tel Sabri al Banna dit « Abou Nidal », qui effectua des attentats aussi bien pour le compte de la Libye et de la Syrie que d’Israël. Aujourd’hui, il existe une nébuleuse du terrorisme et de l’action secrète impliquant quantité d’États.

En principe, les États dénient toujours leur participation à des groupes terroristes. Toutefois, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré en décembre 2012, lors de la conférence des « Amis de la Syrie » à Marrakech, qu’Al-Nosa, la branche syrienne d’Al-Qaïda, « fait du bon boulot » [10].

Compte tenu de ses fonctions, M. Fabius savait qu’il ne serait pas traduit en justice pour son soutien à une organisation classée comme terroriste par le Conseil de sécurité des Nations unies, mais il prenait un risque grave pour son pays qu’il plongeait ainsi dans le chaudron du terrorisme.

En réalité, la France était impliquée depuis au moins le début 2011 aux côtés d’Al-Qaïda. À l’époque, le Royaume-Uni et la France s’étaient joints au projet US de « Printemps arabe ». Il s’agissait de renverser tous les régimes arabes laïques et de les remplacer par des dictatures des Frères musulmans. Alors que Londres et Paris avaient découvert cette opération en cours de réalisation en Tunisie et en Égypte, ils avaient été préalablement sollicités pour la Libye et la Syrie [11]. En Libye, ils organisèrent avec l’aide des Forces spéciales italiennes les massacres de Benghazi, puis avec l’aide d’Al-Qaïda la prise des arsenaux. Je peux attester qu’en août 2011, alors que j’étais protégé par Khamis el-Kadhafi lorsque l’Otan donnait l’assaut de la capitale, l’hôtel Rixos où nous nous trouvions fut assiégé par une unité d’Al-Qaïda, la Brigade de Tripoli, commandée par Mahdi al-Harati au cri d’« Allah Akbar ! » et encadrée par des officiers français en mission. Le même Mahdi al-Harati fut avec son chef, Abdelhakim Belhaj, le fondateur de la prétendue Armée syrienne libre, en réalité un groupe d’Al-Qaïda portant le drapeau de la colonisation française.

En Syrie, la présence d’officiers français encadrant des groupes armés lorsqu’ils perpétraient des crimes contre l’humanité est largement attestée.

La France a par la suite joué un jeu extrêmement complexe et dangereux. Ainsi, en janvier 2013, c’est-à-dire un mois après le soutien public de Laurent Fabius à Al-Qaïda en Syrie, elle se lançait dans une opération au Mali contre le même Al-Qaïda, provoquant un premier retour de bâton contre ses agents infiltrés en Syrie.

De tout cela, vous n’avez jamais entendu parler. Parce que, bien que la France ait des institutions démocratiques, sa politique actuelle dans le monde arabe n’a jamais été discutée publiquement. Tout au plus s’est-on contenté —en violation de l’article 35 de la Constitution— d’entrer en guerre contre la Libye et contre la Syrie après quelques heures de débats parlementaires superficiels, sans vote. Les parlementaires français ont renoncé à exercer leur mandat de contrôle de l’Exécutif en matière de politique étrangère, pensant qu’il s’agit d’un domaine réservé du président, sans conséquence dans la vie quotidienne. Chacun peut constater au contraire aujourd’hui que la paix et la sécurité, un des quatre « Droits de l’homme et du citoyen » de 1789 (article 2), en dépendent directement. Le pire est à venir.

Au début 2014, lorsque les faucons libéraux US mettaient au point leur plan de transformation de l’Émirat islamique en Irak et au Cham en ce qui allait devenir Daesh, la France et la Turquie acheminèrent des munitions à Al-Qaïda pour qu’il combatte l’ÉI —ce point est attesté par un document présenté au Conseil de sécurité le 14 juillet 2014 [12]—. Pourtant, la France se joignit ultérieurement à cette opération secrète et participa à la Coalition internationale anti-Daesh, dont chacun sait maintenant que contrairement à son nom elle ne bombarda pas Daesh, mais lui largua des armes durant un an [13]. Les choses évoluèrent encore après la signature de l’accord 5+1 avec l’Iran. Les États-Unis se retournèrent subitement sur le terrain contre l’organisation terroriste et la repoussa à Hassaké (Syrie) [14]. Mais ce n’est qu’à la mi-octobre 2015, il y a un mois, que la France recommença à combattre Daesh. Non pas pour stopper ses massacres, mais pour conquérir une partie du territoire qu’il occupe en Syrie et en Irak et y installer un nouvel État colonial qui serait appelé « Kurdistan » même si sa population kurde y sera au départ largement minoritaire [15].

Dans cette perspective, la France a envoyé son porte-avions —qui n’est pas encore sur zone— pour soutenir les Marxistes-Léninistes du parti kurde YPG —mais que signifie cette référence politique lorsque l’on projette de créer un État colonial ?— contre son ancien allié Daesh.

Nous assistons désormais au second retour de bâton. Non pas de la part d’al-Qaïda en Syrie, mais de la part de Daesh en France, sur instructions des alliés inavouables de la France.

Qui dirige Daesh

Daesh est une création artificielle. Ce n’est que l’instrument de la politique de plusieurs États et multinationales.

Ses principales ressources financières sont le pétrole, les drogues afghanes —dont les Français n’ont toujours pas saisi les implications sur leur sol—, et les antiquités levantines. Tout le monde s’accorde à noter que le pétrole volé transite librement par la Turquie avant d’être vendu en Europe occidentale. Compte tenu des quantités, il n’y a pas de doute possible sur le soutien de l’État turc à Daesh [16].

Il y a trois semaines, le porte-parole de l’Armée arabe syrienne révélait que 3 avions, respectivement affrétés par la Turquie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis venaient d’exfiltrer des combattants de Daesh hors de Syrie et de les transporter au Yémen. Là encore, il n’y a donc pas doute possible sur les liens de ces trois États avec Daesh en violation des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

J’ai longuement expliqué, depuis la première conférence de Genève en juin 2012, qu’une faction au sein de l’appareil d’État US menait sa propre politique contre celle de la Maison-Blanche. Au départ, ce complot était dirigé par le directeur de la CIA et co-fondateur de Daesh en 2007 (« The Surge ») [17], le général David Petraeus, jusqu’à son arrestation menottes au poignet le lendemain de la réélection de Barack Obama. Puis, ce fut au tour de la secrétaire d’État Hillary Clinton, empêchée de terminer son mandat durant la période de transition présidentielle par un fâcheux « accident ». Enfin, ce combat fut poursuivi par l’ambassadeur Jeffrey Feltman depuis les bureaux de l’Onu et par le général John Allen à la tête de la prétendue Coalition anti-Desh. Ce groupe, partie de l’« État profond » US, qui n’a cessé de s’opposer à l’accord 5+1 avec l’Iran et de combattre la République arabe syrienne, conserve des membres au sein de l’administration Obama. Surtout, il peut compter sur l’aide de sociétés multinationales, dont les budgets sont plus importants que ceux des États, et qui peuvent financer leurs opérations secrètes. C’est le cas notamment du pétrolier Exxon-Mobil (le véritable propriétaire du Qatar), du fonds de placement KKR, et de l’armée privée Academi (ex-Blackwater).

C’est pour le compte de ces États et de ces multinationales que la France est devenue un pays mercenaire.

La France objet de chantage

Le 11 novembre 2015, le Premier ministre, Manuel Valls, assurait que la France était engagée contre le terrorisme [18].

Le 12 novembre, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales —rattaché au ministère de l’Intérieur— publiait un rapport selon lequel le terrorisme était devenu la seconde préoccupation des Français après le chômage [19].

Le matin même du 13 novembre, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, présentait à Nanterre un plan en vingt mesures pour lutter contre le trafic d’armes [20].

À l’évidence, le gouvernement s’attendait au pire, ce qui implique qu’il était en négociation avec ceux qui l’ont attaqué. La France a pris des engagements qu’elle n’a pas tenus et est certainement victime d’un chantage de la part des maîtres qu’elle vient de trahir.

Un exercice simulant des attentats a été conduit le matin même de l’attaque par les services d’urgence hospitaliers [21]. Une coïncidence que l’on avait déjà relevé lors des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington, de ceux du 11 mars 2004 à Madrid, ou encore de ceux du 7 juillet 2005 à Londres.

Conclusion provisoire

Les gouvernements français successifs ont noué des alliances avec des États dont les valeurs sont à l’opposé de celles de la République. Ils se sont progressivement engagés à livrer des guerres secrètes pour eux, avant de se rétracter. Le président Hollande, son chef d’état-major particulier le général Benoit Puga, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et son prédécesseur Alain Juppé font aujourd’hui l’objet d’un chantage dont ils ne pourront sortir qu’en révélant dans quoi ils ont fourvoyé le pays, même si cela les expose à la Haute Cour de Justice.

Le 28 septembre, à la tribune des Nations unies, le président Poutine s’adressant aux États-Unis et à la France s’exclamait : « J’aimerais demander aux responsables de cette situation : « Avez-vous au moins conscience de ce que vous avez fait ? » Mais je crains que cette question ne reste en suspens, parce que ces gens n’ont pas renoncé à leur politique basée sur une confiance exagérée en soi et la conviction de son exceptionnalité et de son impunité » [22]. Ni les États-uniens, ni les Français ne l’ont écouté. Il est maintenant trop tard.

À retenir

  • Le gouvernement français s’est progressivement éloigné de la légalité internationale. Il perpètre des assassinats politiques et encadre des actions terroristes depuis au moins 2011.
  • Le gouvernement français a noué des alliances contre nature avec les dictatures pétrolières du Golfe persique. Il travaille avec un groupe de personnalités états-uniennes et de compagnies multinationales pour saboter la politique d’apaisement des présidents Obama et Poutine.
  • Le gouvernement français est entré en conflit avec ces alliés peu recommandables. L’un d’entre eux a sponsorisé les attaques de Paris.

 

[1] « Charlie Hebdo : les révélations de la dernière compagne de Charb », Thibault Raisse, Le Parisien, 18 octobre 2015.

[2] « Selon McClatchy, Mohammed Mehra et les frères Kouachi seraient liés aux services secrets français », Réseau Voltaire, 9 janvier 2015.

[3] « Les armes de Charlie-Hebdo couvertes par le Secret-Défense », Réseau Voltaire, 17 septembre 2015.

[4] « Qui a commandité l’attentat contre Charlie Hebdo ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 7 janvier 2015.

[5] « Charlie Hebdo a bon dos », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 12 janvier 2015.

[6] « De quoi ont peur les politiques et les journalistes français ? », par Réseau Voltaire, 25 janvier 2015.

[7] Qui est Charlie ? : Sociologie d’une crise religieuse, Emmanuel Todd, Seuil,‎ 5 mai 2015, 252 p.

[8] « 11 mars 2004 à Madrid : était-ce vraiment un attentat islamiste ? », « Attentats de Madrid : l’hypothèse atlantiste », par Mathieu Miquel, Réseau Voltaire, 11 octobre et 6 novembre 2009.

[9] The Siege, Adrian Levy & Cathy Scott-Clark, Penguin, 2013.

[10] « Pression militaire et succès diplomatique pour les rebelles syriens », par Isabelle Maudraud, Le Monde, 13 décembre 2012.

[11] Voir le témoignage de l’ancien président du Conseil constitutionnel Roland Dumas sur LCP.

[12] Lire l’intervention du représentant syrien « Résolution 2165 et débats (aide humanitaire en Syrie) », Réseau Voltaire, 14 juillet 2014.

[13] Ce point est ignoré de la presse occidentale, mais a été largement discuté un an durant par la presse arabe et perse. La vérité a éclaté au grand jour lorsque cinquante analystes du CentCom ont dénoncé les mensonges des rapports sur la Coalition, qu’une enquête interne a été déclenchée et que, finalement, le général John Allen a été contraint à la démission. Voir notamment : « Stewart, Brennan et Cardillo dénoncent les manipulations du Renseignement au Pentagone » et « Le général Allen présente sa démission (Bloomberg) », Réseau Voltaire, 12 et 23 septembre 2015.

[14] « La France tente d’entraver le déploiement militaire russe en Syrie », Réseau Voltaire, 6 septembre 2015.

[15] « Les États-Unis et Israël débutent la colonisation du Nord de la Syrie », Réseau Voltaire, 1er novembre 2015.

[16] Pour en savoir plus : « Le rôle de la famille Erdoğan au sein de Daesh », Réseau Voltaire, 26 juillet 2015.

[17] Daesh a été initialement constitué en Irak dans le cadre d’un plan visant à mettre fin à la Résistance à l’occupation états-unienne. Pour ce faire, les USA ont créé des milices anti-chiites —dont l’Émirat islamique en Irak, futur « Daesh »—, puis des milices anti-sunnites. En définitive, les deux groupes de population ont oublié l’armée d’occupation et se sont battus entre eux.

[18] « Valls : la France engagée contre le terrorisme », AFP et Le Figaro, 11 novembre 2015.

[19] « La grande peur du terrorisme », Timothée Boutry, Le Parisien-Aujourd’hui en France, 13 novembre 2015.

[20] « Bernard Cazeneuve présente un plan contre le trafic d’armes », AFP, 13 novembre 2015.

[21] Cf. Intervention du Dr Patrice Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France, sur France Info à 10h26 et au journal du soir de France2, le 14 novembre 2015.

[22] « Discours de Vladimir Poutine à la 70ème Assemblée générale de l’Onu », par Vladimir Poutine, Réseau Voltaire, 28 septembre 2015.

 

 

Paris 13 novembre: Un hélico yankee escorte un convoi de Daesh… Des responsables de la communauté juive prévenus des attaques sur Paris (Israel Times)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , on 16 novembre 2015 by Résistance 71

Une fois de plus, l’enfumage est total sur cette affaire. Des innocents sont morts à Paris (comme en Syrie, en Palestine, en Irak, en Afghanistan et ailleurs) pour satisfaire l’agenda géopolitique du crime organisé que sont les États. En plus de cela, les yanks viennent encore de livrer des armes aux takfiristes en Syrie… On se fout de la gueule de qui ? Quand est-ce que les gens vont vraiment réagir à cette infamie dans le bon sens, pas dans celui de l’oligarchie qui pilote les émotions ? Ils sont en train de façonner l’opinion publique pour la GUERRE ! Pour entrer physiquement en Syrie sous prétexte de combattre leurs mercenaires de l’EI mais en y foutant un tel bordel que le régime légitime soutenu par les citoyens Syriens s’effondrera, remplacé par leurs sbires fanatiques shootés au cocktail captagon/hashish, mission accomplie, pétrole, gaz et oléoduc idoines pourrons fleurir pour Exxon-Mobil/Rockefeller et Royal Dutch-Shell/Rothschild, parce qu’il ne faut pas perdre le fil rouge de l’affaire hein ?… C’est de cela qu’il s’agit, depuis le départ ! L’oligarchie se sert de la France et des Français pour avancer un pion sur l’échiquier moyen-oriental. Les paris sont ouverts: La France du flamby va t’elle invoquer la clause de soutien mutuel de l’article 5 de la charte de l’OTAN ? Vous savez celle qui dit qu’un état attaqué demande la coalition des autres (qui ne peuvent pas refuser…) pour attaquer « l’agresseur » ? Y a t’il une clause spéciale quand « l’agresseur » est une légion mercenaire de l’OTAN ? Bienvenue dans le monde de Gladio 2.0 mais on radote…

— Résistance 71 —

 

Un hélicoptère américain escorte un convoi de L’EI

Selon un reportage de l’agence émirati Hour News, un hélicoptère Apache des États-Unis a escorté un convoi d’environ 200 Toyota Hilux de Daesh en Syrie.

Source: http://www.voltairenet.org/article189279.html

Des responsables de la communauté juive prévenus des attaques de Paris (Times of Israel)

Selon la version anglaise du Times of Israel, citant Jonathan Simon-Sellem (photo), des « responsables de la sécurité de la communauté juive française » auraient été prévenus le matin du 13 novembre 2015 de l’imminence d’une « vaste attaque terroriste » dans le pays [1].

Jonathan-Simon Sellem est un double national israélo-français responsable du site internet JSSNews. Ancien fonctionnaire du ministère israélien des Affaires étrangères, il a été élu conseiller consulaire français.

Le Times of Israel est un journal édité en cinq langues. Il a été fondé et est dirigé par David Horovitz, ancien rédacteur en chef du Jerusalem Post.

Le 13 novembre au soir, plusieurs commandos ont attaqué divers points de Paris et de sa banlieue faisant au moins 129 morts. Après avoir évoqué une « attaque terroriste », le président François Hollande a qualifié l’événement d’« acte de guerre ».

Le 15 novembre, la seconde chaîne de télévision israélienne a indiqué que « les services de renseignement israéliens auraient fourni des informations essentielles sur le profil des terroristes responsables des attaques mortelles de vendredi dernier, à Paris ».

Source: http://www.voltairenet.org/article189278.html

[1] “Just Friday morning, security officials in France’s Jewish community were informed of the very real possibility of an impending large terrorist attack in the country, according to Jonathan-Simon Sellem, a freelance journalist and a representative of French citizens in Israel.” In “In France, defense experts ‘see parallels to Israel’. French-born Israeli Jonathan-Simon Sellem says Jewish community was warned of impending mass terror attack”, Amanda Borschel-Dan, The Times of Israel, November 14, 2015.

 

Paris 13 Novembre 2013… L’envers du miroir: commentaires dans la presse moyen-orientale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 15 novembre 2015 by Résistance 71

“Le hasard a fait que le matin [du 13 Novembre], au SAMU de Paris, avait été organisé un exercice sur des attentats multi-sites, donc on était préparé..”

(déclaration de Patrick Peilloux, médecin urgentiste sur France Info)

Flashback: Le matin du 11 Septembre 2001, de vastes exercices du NORAD se tenaient impliquant… le scenarion d’une attaque terroriste de grande envergure.

Le jour de l’attentat de Londres le 7 Juillet 2005, se tenait simulanément aux attentats, des exercices couvrant le même scenario des attaques en cours.

Lors de “l’attentat” du marathon de Boston le 15 Avril 2013, un exercice de sécurité impliquant des chiens détecteurs d’explosif se tenait sur la ligne d’arrivée peu avant les explosions.

Des exercices de sécurité de grande envergure se tenant le jour même des attentats sont devenus une sorte de “signature” des attentats faux-drapeau depuis 2001. Peut-on en déduire la même chose pour Paris en ce 13 Novembre 2015 ? Sans doute pas à l’heure actuelle, mais cette information émergente est pour le moins “troublante”… Que dire de plus du passeport retrouvé sur un des terroristes après qu’il se soit fait exploser ?…

~ Résistance 71 ~

« Carnage de Paris… Bienvenus sur Gladio 2.0 »

 

Commentaires au gré des flots des médias moyen-orientaux

 

15 Novembre 2015

 

Traduction Résistance 71

 

“Des occidentaux blancs ont été assassinés alors le monde occidental est outragé, mais les bombardements dans des mariages irakiens ne sont même pas mentionnés dans le monde occidental, les attaques terroristes en Iran et aucun média occidental ne le rapporte, Israël exécute des Palestiniens et les brûle dans leurs maisons, vole leurs terres… aucune couverture de cela dans les médias occidentaux.”

“Ce qu’il s’est passé à Paris est horrible, mais la même chose se passe partout dans le monde mais ce n’est pas de l’information ou de si peu d’importance, jusqu’à ce que des occidentaux blancs se fassent tuer dans un pays occidental.”

“Ce qu’il y a à propos de l’EIIL ou Daesh n’est pas que quelqu’un les a laissé venir en existence mais que la CIA, le Mossad ont intentionnellement créé l’organisation et son nom et ont entrainé ses membres pour tuer des chiites, des alaouites, des chrétiens, des parisiens… tout le monde sauf des hébreus !”

“En premier lieu, toutes mes condoléances aux familles des victimes d’une telle horrible attaque, mais je voudrais aussi bien savoir ou du moins que tout le monde recherche combien le gouvernement français a t’il contribué à la création de l’EI ou de ces soi-disants “terroristes modérés’ !”

“Où sont les condoléances pour toutes les familles libyennes assassinées par l’armée de l’air française ?”

“Quelle logique simiesque utilisent-ils pour de telles déclarations ? Ils trouvent toujours des passeports de terroristes sur les scènes de crime, sûrement au cas où la police les arrête avec leurs explosifs, au moins ils auront leurs papiers sur eux !…”

“Les mêmes personnes qui ont armé les terroristes “modérés” au Moyen-Orient ont armé les attaquants de Paris, mais je doute que la vérité ne fasse surface car les médias sont contrôlés par les mêmes sionistes qui contrôlent l’EI/Daesh.”

“Les récentes attaques terroristes sur Paris sont définitivement des attaques sous faux-drapeau quelque soit les perpétrateurs, l’EIIL ou non. On doit d’abord se rappeler qui est derrière l’EI pour éviter toute confusion ici. L’EU a récemment décidé d’étiqueter les produits en provenance d’Israël fait en Cisjordanie et dans les territoires occupées et ceci pourrait bien être relié à Israël pour se venger et justifier son agression contre les pays du Moyen-Orient.”

“Ouais, ils ont créé Daesh pour détruire les musulmans et renforcer Israël sans aucun doute, comme ils ont créé les Talibans pour détruire l’URSS et le wahabisme pour détruire l’Islam.”

“Un attentat faux-drapeau pour tuer encore plus de Syriens innocents.”

Source: Journaux en ligne du Liban, Iran, Syrie, Algérie

= = =

 

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , on 14 novembre 2015 by Résistance 71

“Qui remporte la palme du terrorisme ? Les Talibans ou vous qui les avez armés ? Les malfrats de banlieues ou vous qui les désespérez ? Le chômeur qui abat le responsable de son licenciement ou vous qui démantelez les usines ? Le Palestinien changé en explosif ou vous qui versez des larmes de crocodile sur un peuple auquel vous ôtez tout avenir ? Les suicidaires prêts à mourir en semant la mort autour d’eux ou les chantres du libre-échange et autres fermiers généraux à la Thatcher, saccageant villes et campagnes, brisant le cours des existences, avilissant les consciences ? Ceux qui incendient les champs d’OGM ou ceux qui dénaturent, empoisonnent, cancérisent ?”

 “Le marché de la sécurité offre un profit immédiat aux courtiers de l’angoisse et des ses prophylaxies policières et pharmaceutiques.”


~ Raoul Vaneigem, 2002 ~

 

Carnage de Paris… Bienvenus dans le monde de Gladio 2.0

 

Résistance 71

 

14 Novembre 2015

 

En tout premier lieu, nous exprimons toute notre sympathie et sincères condoléances aux familles des victimes de ces attentats, ciblant une fois de plus les vulnérables et innocents à des fins de terreur et d’un agenda politique tout autant ignoble que machiavélique.

Que ces attaques parfaitement coordonnées et donc organisées de Paris aient eu lieu à 24 heures d’intervalle d’un attentat meurtrier dans Beyrouth-Sud et un autre à Bagdhad ne sauraient non plus être une coïncidence…

Alors bien sûr l’enquête officielle révèlera les liens des terroristes avec telle ou telle organisation “djihadiste” et l’ensemble de la classe politique, des médias, les doigts sur la couture du pantalon et la larme de crocodile à l’œil, pointeront vers le bouc émissaire tout désigné afin d’amener toujours plus d’eau au moulin de ce cher bon vieux “choc des civilisations”, fabriqué de toute pièce par ces deux chantres néo-conservateurs yankees: Francis Fukuyama et son professeur Samuel Huntington suite à son article “Clash of Civilizations” en 1993 dans un numéro de la revue du Council on Foreign Relation, “Foreign Affairs”. Huntington fut un professeur de Bill Clinton, qui introduisit la doctrine au cours de sa présidence.

Tout cela pour dire que nous vivons la poussée finale de la doctrine néo-conservatrice américaine qui doit servir à verrouiller la grille de contrôle et de surveillance de l’ensemble des populations. Ceci pour l’origine de l’ignominie vécue aujourd’hui à Paris et ailleurs dans le monde entier et depuis 2001 en Afghanistan, 2003 en Irak, 2011 au Moyen-Orient de la Libye à la Syrie…

Cette série de questions doit rester présente à l’esprit afin de ne pas se laisser emporter par la vague émotionnelle qui ne manquera pas d’être attisée par les usuels baltringues de la politique et de l’info:

  • Qui a financé, entraîné et protégé les “djihadistes” depuis la fin des années 1970 pour en faire une légion mercenaire au service des intérêts d’un empire ?
  • Depuis l’effacement et la mise en scène officielle de la mort d’Oussama Ben Laden (alias Colonel Tim Osman pour la CIA, décédé rappelons-le, de mort naturelle en décembre 2001), qui a repris le flambeau vacillant du “djihadisme” pour le placer sous stéroïdes (et captagon…)?
  • Qui a financé, entraîné et soutenu les terroristes libyens pour aider au renversement de Kadhafi en Libye ?
  • Qui a facilité le transit et le passage de ces “djihadistes” mercenaires de la Libye détruite vers la Syrie ?
  • Qui a livré des armes, mis en place des camps d’entrainements pour mercenaires djihadistes, parachutés armes et munitions pour eux en Irak et en Syrie ?
  • Qui finance ces opérations ?
  • Quel est le rôle des services de renseignement occidentaux (CIA, MI6, BND, Mossad, DGSE) et de ceux des roitelets du Golfe dans la formation des mercenaires et le contrôle de l’information ?
  • Quel est le rôle des médias occidentaux dans la mise au placard totale de l’information concernant les liens directs avérés des services occidentaux et de politiciens dits de “haut-vol” tel le sénateur américain en charge du comité du renseignement au sénat et va t’en guerre notoire John McCain et la cohorte belliciste néo-con usuelle menée par les Victoria Nulland et Hillary Clinton en son temps ?
  • Quel est le rôle de l’occident dans la crise induite des “migrants” déferlant sur l’Europe ?
  • Qui fournit les armes et la logistique a ces groupes terroristes sur place ?
  • Qui a dit qu’Al Nosra (Al Qaïda en Syrie) faisait du bon boulot en Syrie ?
  • Qui a mené des opérations terroristes clandestines contre les citoyens de différentes nations au moyen d’une armée secrète appelée “Gladio” en Europe lors des années de plomb ?

Autant de questions dont on trouve très facilement les réponses si on se donne un peu de peine de chercher… Tout ce que nous souhaitons, est que dans l’après attentat, le public demeure raisonné et échappe au tsunami émotionnel qui ne manquera pas d’être activé par les suspects usuels au sein du monde politique et médiatique, tous au garde-à-vous devant leurs payeurs et décideurs.

Si bien malheureusement les victimes de toute guerre ou attentats sont vraies, à petite ou plus grande échelle, tout ceci n’en demeure pas moins un vaste pilotage psychologique de masse pour amener les foules là où l’oligarchie le désire. La peur est la meilleure arme pour mener la foule. L’État du reste ne connaît que cela pour “diriger”, la peur par la coercition, la peur du gendarme et aussi un cran au-dessus la peur du “terroriste”.

A vous tous, réfléchissez, analysez, pensez, fouillez, cherchez et surtout, surtout, arrêtez de gober les mouches. Ne vous laissez pas emporter par l’émotionnel qui va déferler dans les jours qui viennent. Pensez ! Réfléchissez à ce qui se passe ! L’oligarchie veut nous mener par l’émotion, essentiellement la peur et sa grande sœur: la haine… Défions-nous des “experts” et tartuffes qui envahissent déjà nos écrans et nos ondes !

Le vieil adage chinois dit: “Lorsque le sage montre la lune, seul le fou regarde le doigt…” Nous ajouterons: Vous savez où se trouve et ce qu’est la lune… regardez donc ce que fait l’autre main, parce que le “sage” est sûrement en mission de diversion.

Fraternellement à toutes et tous