Archive pour attentat boston terrorisme d’état

Affaire Tsarnaev: Nettoyage des témoins gênant ?…

Posted in actualité, terrorisme d'état with tags , , on 25 mai 2013 by Résistance 71

Attentat de Boston: Mort de deux agents spéciaux du FBI

 

Réseau Voltaire

 

24 Mai 2013

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article178635.html

 

Deux agents spéciaux du FBI, Christopher Lorek et Stephen Shaw, sont morts durant un exercice à Virginia Beach, le 20 mai 2013. Les deux hommes tentaient de descendre par un filin d’un hélicoptère sur un bateau. Mais en raison du mauvais temps, ils sont tombés à l’eau et sont morts du choc.

Christopher Lorek et Stephen Shaw étaient les agents en charge de l’attentat de Boston aux côtés de Richard Deslauriers. Ils avaient arrêté les suspects, les frères Tsarnaev.

Un jeune étudiant qui avait été accusé à tort, Sunil Tripathi, est déjà mort dans des circonstances inexpliquées.

 

=  =  =

 

Note de Résistance 71:

On peut aussi rapprocher ces “accidents” de l’accident d’hélicoptère en Afghanistan qui a tué toute l’équipe Navy SEAL Team 6, qui avait pris par au raid bidon qui avait soi-disant tué Bin Laden au Pakistan…

De plus, un ami de Tsarnaev vient d’être abattu par le FBI en Floride, alors qu’il était interrogé dans son appartement, après avoir soi-disant menacé les agents d’un couteau…

Conseil aux tueurs des forces spéciales aux ordres de l’oligarchie: Réflécissez bien avant d’obéir aux ordres… Peu survivent par les temps qui courent !… et les acteurs des opérations bidons fausse-bannière des gouvernements sont éliminés purement et simplement.

Attentat de Boston: Vidéo avec audio de la « fusillade » entre la police et les frères Tsarnaev: « Nous ne l’avons pas fait !… »

Posted in actualité, police politique et totalitarisme, presse et média, terrorisme d'état with tags , , , on 1 mai 2013 by Résistance 71

Les suspects de l’attentat de Boston pendant la fusillade: “Nous ne l’avons pas fait !”

Audio renforce les  suspicions que les frères Tsarnaev ont pu être piégés 

 

Paul Joseph Watson


 

30 Avril 2013

 

url de l’article original (avec vidéo de la soi-disant fusillade):

http://www.infowars.com/boston-bombers-during-shootout-we-didnt-do-it/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une vidéo de la scène de la fusillade de nuit impliquant les suspects de l’attentat de Boston semble contenir le son des suspects criant aux policiers: “Nous ne ‘avons pas fait !”, alors que la police tire sur les deux frères.

Bien que la bande son ne soit pas très claire (distance), les mots ci-dessous apparaissent avoir été criés par les suspects alors qu’ils sont sous le feu de la police:

– 24 seconds: “relax”
(en anglais “chill out”)

– 26 seconds: “relax”, “relax”

– 31 seconds: “relax”

– 37 seconds: “nous ne l’avons pas fait”
(en anglais* “we didn’t do it”)

– 41 seconds: “nous ne l’avons pas fait”

– 45 seconds: “we didnt do it”
~ “nous ne l’avons pas fait”

– 1 minute 9 seconds: “hey officer” (“hey Mr le policier”)

Bien que ceci est décrit comme étant une fusillade impliquant une réciprocité dans l’échange de coups de feu, la bande son de la vidéo suggère que les coups de feu ne proviennent que d’un seul côté, celui de la police et que les deux frères ne retournent pas le feu de la police à ce moment de l’échange.

La vidéo offre très peu de preuve quant à la culpabilité des frères Tsarnaev, mais cela fait suite à un certain nombre de bizarreries dont certaines tendraient à prouver que les suspects furent en fait piégés et n’avaient en fait aucune implication dans l’attentat.

– Un message Facebbok attribué à Dzhokhar Tsarnaev, bien que non authentifié, dit: “Ceci est le dernier message que je poste avant que la police ne m’interpelle. Je ne l’ai jamais fait. Ils m’ont piégé. Papa, pardonne-moi STP. Je suis désolé que cela en arrive là.”

– La mère des suspects Zubeidat Tsarnaeva continue à insister que ses fils sont innocents, disant à Associated Press: “Tout ceci n’est que mensonges et hypocrisie”.

– Elle affirme également que le FBI “contrôlait chacun de ses pas”, se référant à son fils Tamerlan et que le FBI et la CIA suivaient les frères depuis 2011.

– La tante de Tamerlan Tsarnaev affirme que la vidéo qui a émergée de la police arrêtant un homme nu, montre son neveu Tamerlan, contredisant ainsi le narratif officiel qui dit que Tamerlan fut grièvement blessé lors de la fusillade et cela suggère que Tamerlan aurait donc été tué alors qu’il était en état d’arrestation et sous contrôle policier.

– Des témoins oculaires de la fusillade contredisent la version officielle des autorités qui dit que le jeune frère Dzhokhar aurait roulé sur son frère Tamerlan en s’enfuyant en voiture; les témoins déclarent au contraire que Tamerlan aurait été écrasé par une voiture de police.

– Malgré de nombreuses images ayant fait surface d’autres suspects portant de grands sacs à dos noirs sur la scène de l’attentat, le FBI a insisté que ces photos n’étaient pas crédibles et que les frères Tsarnaev étaient les seuls coupables possibles.

Attentat de Boston: Le lien par le tonton des Tsarnaev à la CIA…

Posted in actualité, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 29 avril 2013 by Résistance 71

Boston: Les Tsarnaev liés au Fuller (CIA)

 

Réseau Voltaire

 

28 Avril 2013

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article178336.html

 

La fille de Graham E. Fuller, Samantha A. Fuller, a épousé Ruslan Tsarnaev, oncle des « suspects » de l’attentat de Boston, Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev.

Graham E. Fuller est ancien chef de poste de la CIA en Afghanistan, ancien « agent traitant » de Fethullah Gulen aux USA, ancien analyste de la RAND, et ancien collaborateur du Monde diplomatique. Il est aujourd’hui professeur adjoint à l’Université Simon Fraser de Vancouver (Canada).

Samantha A. Fuller travaillait au milieu des années 90 pour Price Waterhouse à Bichkek (Kirghizistan) sur des projets de privatisation. Elle a épousé Ruslan Tsarnaev dont elle a divorcé en 1999.

Ruslan Tsarnaev (photo) est le frère d’Ansor Tsarnaev, père des « supects ». Il a travaillé pour l’USAID (qui servait alors de couverture pour la CIA), puis comme cadre pour plusieurs sociétés du Groupe Halliburton. Il vit aujourd’hui à Montgomery Village, MD, et décrit ses neveux comme des « perdants ».

Graham E. Fuller a qualifié d’« absurde » toute tentative de lier son ex-gendre à l’acte de ses neveux.

Selon Izvestia du 24 avril, Tamerlan Tsarnaev a participé à un séminaire de la CIA en 2012.

 

Traduction de l’article d’Izvestia par Résistance 71

Attentat de Boston: Le narratif a de plus en plus de mal à tenir la route…

Posted in actualité, désinformation, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 25 avril 2013 by Résistance 71

Toujours plus de mensonges au sujet du poseur de bombe de Boston

 

InfoWars

 

25 Avril 2013

 

url de l’article:

http://www.infowars.com/more-boston-bomber-lies/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une fois de plus, la voix officielle a changé son histoire sur ce qu’il s’est passé la semaine dernière lorsque Dzhokhar Tsarnaev a été capturé dans un bateau se trouvant dans la cour d’une maison d’un quartier de la ville de Watertown dans le Massachussetts.

De l’agence Associated Press AP ce soir:

Les autorités ont dit originellement qu’il y avait eu un échange de coups de feu avec Dzhokhar Tsarnaev pendant plus d’une heure Vendredi soir dernier avant que les autorités ne fussent capables de le maîtriser.

Les officiels, parlant sous conditions d’anonymité parce qu’ils ne sont pas autorisés à discuter de l’enquête en cours, disent que les enquêteurs ont retrouvé une arme de poing de calibre 9mm dont ils pensent qu’elle a été utilisée par le frère de Tsarnaev, Tamerlan, depuis le site de la bataille rangés de la nuit de Jeudi dernier, qui a occasionnée la blessure d’un officier de la compagnie de transport du Massachussetts. Dzohkhar était pensé a voir été blessé avant qu’il ne puisse s’enfuir.

Les officiels disent à Associated Press qu’aucune arme n’a été retrouvée dans le bateau. Le chef de la police de Boston Ed Davis avait dit plus tôt que des coups de feu avaient été tirés depuis l’intérieur du bateau.

De manière évidente, nous ne pouvons plus croire ce que la police et les autorités en charge de l’enquête donnent comme information sur l’attaque et les évènements qui s’en suivirent ainsi que la soi-disante poursuite qui s’est engagée alors, tuant tamerlan Tsarnaev et menant à la capture de son jeune frère, qui fut originellement dépeint comme étant un dangereux terroriste armé.

Aucune confiance ne peut plus être donnée aux autorités. Une enquête indépendante doit être autorisée afin d’examiner tous les éléments de cette affaire avant que Tsarnaev ne soit condamné et mis à mort, ainsi que des membres du congrès, incluant les libéraux démocrates sénateurs Chuck Schumer et Dianne Feinstein, l’ont demandé.

Pays du goulag levant (ex-USA): La mère poule FBI pond ses œufs terroristes…

Posted in actualité, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 24 avril 2013 by Résistance 71

Le FBI organise presque tous les complots terroristes aux Etats-Unis

 

Le 20 Avril 2013

 

url de l’article original:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-FBI-organise-presque-tous-les-complots-terroristes-aux-Etats-Unis-17626.html

 

 

Le FBI emploie, aujourd’hui, 15.000 agents, sous couverture, soit dix fois plus qu’en 1975.

Si vous pensez que ça fait un peu trop d’espions – espions, qui gagnent jusqu’à 100.000 $, par mission –, vous pourrez, facilement, vérifier tout ce qu’ils ont accompli : ils ont empêché un nombre impressionnant d’attentats terroristes et de catastrophes, dans la veine du 11 Septembre, de se produire, sur le sol américain. Ces agents sont, néanmoins, responsables d’autre chose : la préparation même de ces attentats.

Au cours des dernières années, le FBI a utilisé des informateurs entraînés, non seulement, pour filer les terroristes présumés, mais pour les piéger, dès le départ. Un récent rapport, produit par Mother Jones et l’Investigative Reporting Program de l’Université de Berkeley, en Californie; analyse des statistiques très éloquentes; sur le rôle des informateurs du FBI; dans les affaires de terrorisme; dont s’est occupé le Bureau; dans la dernière décennie, depuis les attaques du 11 septembre.

Le rapport révèle que le FBI infiltre, régulièrement, des communautés où il suspecte des individus au potentiel terroriste de se lier à d’autres. Quelles que soient les intentions réelles de leurs cibles, les agents sont envoyés dans ces communautés, pour s’y intégrer, trouver des suspects, qui pourraient potentiellement mener des attaques de type «loup solitaire» et plus ou moins les encourager à le faire. En fournissant des armes, des fonds et un plan, les agents dirigés par le FBI encourageront des individus, qui ne l’auraient pas fait tout seuls, à participer à la préparation d’attaques terroristes, mais, seulement, dans le but de les arrêter, avant qu’un quelconque événement ne se soit produit.

De plus, un ancien officiel de haut rang du FBI a confié à Mother Jones que, pour chaque informateur, officiellement, employé, par le Bureau, jusqu’à trois agents travaillent – non-officiellement – sous couverture.

Le FBI a utilisé ces informateurs pour préparer puis empêcher plusieurs des plus grande attaques potentielles de ces dernières années. Le rapport révèle que les tentatives d’attaque à la bombe dans le métro de Washington, dans celui de New York, la tentative de détruire le Sears Tower de Chicago et beaucoup d’autres ont toutes été orchestrées par des agents du FBI. En réalité, d’après le rapport, seulement trois des complots terroristes de la dernière décennie n’ont pas été planifiés par des agents en relation avec le FBI.

Le rapport révèle que dans la plupart des cas, d’importants rendez-vous entre les informateurs et les participants inconnus se font volontairement hors enregistrement, pour éviter toute possibilité que l’accusation de piège puisse provoquer l’écroulement de l’affaire. La plus élaborée des manigances du FBI fut peut-être l’affaire du Newburgh 4. Dans la banlieue de New York, un informateur a infiltré une communauté musulmane et y a engagé quatre hommes, pour mener une série d’attaques. Ces hommes ne les ont peut-être jamais menées, mais quand l’informateur leur a proposé un plan et une paire de missiles, ils ont accepté. Les avocats de la défense ont hurlé au piège, mais les accusés ont quand même été condamnés à 25 ans de prison chacun.

«Le problème avec les cas dont on parle est que les accusés n’auraient rien fait du tout si les agents du gouvernement ne leur avaient pas mis des coups de pied au cul», a déclaré Martin Stolar à Mother Jones. Stolar représentait le suspect impliqué dans la préparation d’un attentat à la bombe à New York, qui avait été monté de toutes pièces par des agents du FBI. «Ils créent des affaires criminelles pour les résoudre et ainsi se proclamer victorieux dans la guerre contre la terreur». De son côté, le FBI affirme que cette méthode est un plan de «préemption», de «prévention» et de «perturbation» (disruption).

Le rapport révèle aussi que sur les cinq cents et quelques poursuites judiciaires reliées au terrorisme qui ont été analysées, près de la moitié ont impliqué l’utilisation d’informateurs, dont la plupart ont travaillé pour le FBI en échange d’argent ou pour effacer des casiers criminels. Dans les 158 poursuites judiciaires qui ont abouti, 49 accusés ont participé à des complots que des agents provocateurs [1] ont arrangés pour le FBI.

Des experts font remarquer que les chances de gagner un procès en terrorisme, qu’il se soit agi d’un piège ou non, sont quasi inexistantes. «Les conspirations auxquelles les individus sont accusés d’avoir pris part – attaques contre le métro ou plan pour détruire des immeubles à la bombe – sont tellement effrayantes qu’elles peuvent submerger un jury», a dit à Mother Jones David Cole, professeur à l’université de Georgetown. Depuis le 11 Septembre, presque deux tiers des affaires liées au terrorisme se sont terminées par des accusés plaidant coupables. «Ils ne disent pas “Je me suis fait avoir” ou “J’ai été immature”», fait remarquer un membre du FBI à la retraite.

Tous ces individus plaidant coupable se sont souvent simplement retrouvés au bon endroit au mauvais moment. Farhana Khera, du collectif Muslim Advocate, note que les agents vont «à la pêche» dans des mosquées, juste pour voir s’ils peuvent trouver un intérêt dans ces communautés. «Le FBI dit maintenant à ses agents qu’ils peuvent aller dans les maisons ou les lieux de culte sans même aucune présomption», dit Khera. «Cela soulève de nombreuses questions constitutionnelles».

Depuis la fabrication de toutes pièces jusqu’au grand dénouement, ce genre d’opération déborde de problèmes constitutionnels. Une décennie après le 11 Septembre, cependant, le FBI déploie tous les moyens à sa disposition pour empêcher les terroristes – ou ceux qu’il croit susceptibles de le devenir un jour – de blesser l’Amérique.

 

Source : rt.com

Russia Today, 9 septembre 2011 – Traduction E&R

Attentat de Boston: La rocambolesque épopée de Tsarnaev…

Posted in actualité, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , on 23 avril 2013 by Résistance 71

L’histoire officielle de Tsarnaev n’a aucun sens

 

Craig Murray

 

22 Avril 2013

 

url de l’article original:

http://21stcenturywire.com/2013/04/22/the-official-tsarnaev-story-makes-no-sense/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Cet ancien ambassadeur américain, activiste des droits de l’Homme et lanceur d’alerte dit ce que nous avons dit toute la semaine à 21st Century Wire: Que le FBI a gonflé le profil du premier suspect de l’attentat à la bombe de Boston. Le ministre de la justice et son ministère vont-ils écouter ?

 

Craig Murray

Il y a des trous béants dans l’histoire officielle de l’attentat à la bombe de Boston.

On nous demande de croire que Tamerlan Tsarnaev a été identifié par le gouvernement russe comme étant un extrémiste du Dagestan ou un terroriste islamiste tchétchène et que les Russes sont si préoccupés de cela, qu’à la fin 2010, ils demandent au gouvernement américain de prendre des mesures. A cette époque, les Etats-Unis et la Russie n’avaient pas normalement des relations de coopération sur la sécurité en ce qui concerne le Caucase, particulièrement après l’invasion russe de la Georgie en 2008. Pour que les Russes demandent l’assistance des Américains, Tsarnaev devait être haut placé dans leur liste de préoccupation.

Début 2011, le FBI auditionne Tsarnaev et fouille ses papiers et ses ordinateurs, mais apparemment, remarquablement même pour quelqu’un qui aurait été radicalisé par l’internet, Le FBI habituellement si paranoïaque ne trouve rien de suspect.

Bizarre, bizarre; mais maintenant cela devient carrément incroyable.

En 2012, Tamerlan Tsarnaev, qui est toujours une grosse préoccupation pour la sécurité russe, est capable de s’envoler pour la Russie, de passer au travers les obstacles de sécurité des services de sécurité les plus efficaces et brutaux de la planète (russes) sans être repéré et de là il est capable de continuer vers le Dagestan, au cœur même de l’occupation militaire la plus lourde et de la surveillance du plus tentaculaire service de renseignement au monde, toujours sans être intercepté, et là, il est capable de s’entraîner à des actes terroristes ou à une plus profonde endoctrination islamiste. Puis, il fait le chemin en sens inverse, toujours sans être inquiété par les services de sécurité russes.

Ceci constitue l’histoire officielle et je n’ai aucun doute sur le fait que cela ne s’est pas produit. Je connais la Russie et je connais les services de sécurité russes. Quoi qu’ils puissent être d’autre, ils sont extrêmenent bien équipés, expérimentés et efficaces; ils sont aussi intriqués dans une fabrique sociale qui est accoutumée à la coopération avec leurs maîtres. Ce scenario est tout smplement impossible dans le monde réel.

Nous avons d’après la version officielle, l’implication des deux frères Tsarnaev, du FBI et des services de sécurité russes. Le FBI a un énorme passif d’avoir utilisé des agents provocateurs dans des opérations pour piéger des musulmans naïfs dans le terrorisme. Les services de sécurité russes ont utilisé des opérations fausse-bannière dans des attentats à la bombe en Tchétchénie. La vérité sera difficile a connaître; mais une chose est sûre: la version officielle n’est pas vraie.

Média et propagande: L’attentat de Boston éveille le monde au terrorisme fausse-bannière… Une révolution copernicienne médiatique est en cours !

Posted in actualité, crise mondiale, désinformation, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 21 avril 2013 by Résistance 71

Éveil mondial au terrorisme fausse-bannière… Une révolution copernicienne.

 

Dr Kevin Barrett

 

Press TV

 

21 Avril 2013

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/04/21/299396/global-awakening-to-falseflag-terrorism/

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Un ami a appelé notre radio locale hier pour se plaindre: Un des hôtes de la radio soutenait l’histoire officielle de l’attentat de Boston et blâmait les “musulmans radicaux de Tchétchénie”. La réceptioniste fut choquée. “Notre hôte a vraiment dit çà ? C’est fou, tout le monde sait que c’est une attaque fausse-bannière.”

L’incident illustre parfaitement la nature schizoïde de la réponse américaine à l’attentat de Boston. De plus en plus, “tout le monde sait” que c’était une attaque fausse-bannière, incluant les gens ordinaires qui travaillent dans les stations de radio et de télé. Mais la petite clique de puissants qui contrôle les licenses de diffusion et impriment les nouvelles sur des arbres morts, sera la dernière à l’admettre. En ce moment, le scenario de l’attentat fausse-bannière vient juste d’entrer dans les médias de masse.

A ce train, la notion entière de “terrorisme” est en train d’être complètement repensée.

Le notion établie du “terrorisme” veut que des radicaux anti-gouvernement attaquent supposémenrt des civils. Mais attendez un peu, pourquoi ferait-il cela ? Pourquoi n’attaquerait-il pas les officiels du gouvenement, les gros cochons qui possèdent le gouvernement et les magnats des médias qui aident les gouvernements, qui sont les véritables objets de leur haine ?

Une manchette récente affichait en gros: “Karl Rove (NdT: l’ancien conseiller de Deubeuliou Bush, une ordure de la pire espèce…) agressivement interrompu à maintes reprises lors d’un de ses discours dans le Massachussetts, traité d’assassin et de terroriste”. Tapez “Karl Rove heckled” dans n’importe quel moteur de recherche et vous trouverez encore plus d’exemples…

S’il y avait vraiment des “terroristes” anti-gouvernement, Karl Rove serait mort depuis longtemps. Pour le meilleur ou pour le pire, il y a vraiment très très peu de terroristes anti-gouvernement. Virtuellement tous les actes de terrorisme sont commis par les gouvernements.

Prenons ceci depuis le haut et définissons nos termes. “Terrorisme” veut dire “utilisation de la violence contre des civils afin de créer une peur à des fins politiques”.

Qui fait cela ? Qui a une motivation à le faire ?

Seulement les gouvernements !

Il est de notoriété publique que les gouvernements terrorisent les citoyens des pays qu’ils envahissent et occupent. Les Etats-Unis par exemple, ont assassiné plusieurs millions de Vietnamiens dans une tentative vouée à l’échec d’emblée de les terroriser pour qu’ils se soumettent. Idem pour l’Indonésie, l’Irak, l’Afghanistan et bien d’autres endroits. C’est çà le vrai terrorisme, le terrorisme de masse à l’échelle génocidaire.

Il est bien connu que ces mêmes gouvernements terrorisent aussi leurs propres citoyens, de manière plus subtile et sur une plus petite échelle.

Aux Etats-Unis, des forces de police complètememt militarisées terrorisent les communautés afro-américaines. Presque chaque jour, un afro-américain est exécuté de manière extra-judicaire par la police.

Les Américains blancs sont terrorisés d’une manière mois brutale et plus fourbe: Ils sont gavés de propagande violente et de peur par les médias. Ceux qui brisent la bulle de la peur et vont dans des manifestations d’Occupy Wall Street par exemple, peuvent avoir leur crâne fracassé par les matraques de la police.

Comme le documentaire de la BBC “Le pouvoir des cauchemars” l’explique: les gouvernements occidentaux ont eu l’habitude de régner par la peur, saupoudrée d’espoir. Maintenant qu’il n’y a plus aucun espoir pour les économies occidentales, ces gouvernements ne règnent plus que presqu’exclusivement par la peur. Le Pouvoir des Cauchemars documente le fait que le concept même de “menace terroriste” a été totalement inventé par les gouvernements occidentaux: il n’y a pas de groupe appelé Al Qaïda et il n’y a pas de “terrorisme” anti-gouvernemental, du moins pas signifiant.

“Al Qaïda” est le nom d’un ramassis de traîne-savates dupes et de mercenaires. Ils terrorisent la Syrie pour le compte des  gouvernements des Etats-Unis et d’Israël. Ils terrorisent les Américains pour le compte des gouvernements des Etats-Unis et d’Israël.

Le terrorisme fausse-bannière est fait pour que les citoyens abandonnent volontairement leur liberté, leur argent, leur pouvoir et même la vie de leurs enfants.

L’attentat du marathon de Boston apparaît avoir été une autre opération fausse-bannière. Le gouvernement nous dit qu’aucun exercice anti-terrorisme n’avait lieu ce jour là. Mais des témoins occulaires et une source twitter du journal Boston Globe disant que la police faisait exploser une bombe à la bibliothèque, prouvent que le gouvernement nous ment. Pourquoi mentirait-il et nierait le fait évident que des exercices anti-terrorisme coïncidèrent avec l’explosion réelle des bombes?

Et que dire des éléments paramilitaires pris en photo sur les lieux de l’attentat ? Des hommes de la firme de sécurité Craft International, liée au DHS (Departement de la Sécurité de la Patrie), qui portaient des casquettes arborant le logo distinctif à tête de mort de la société Craft, furent photographiés portant de grands sacs à dos comme ceux qui ont servi à contenir les bombes. Les photos localisent des membres de cette équipe paramilitaire aux endroits précis des bombes peu avant les attaques. D’autres photos les montrent à un point de rendez-vous après l’opération.

La famille entière de l’accusé survivant de l’attentat, Dzohkar Tsamaev, hurlent sur les toits depuis lors à “l’attentat fausse-bannière”. Leur mère dit que des agents du FBI “contrôlaient chaque pas que ses fils faisaient” et a qualifié l’évènement de souricière. Leur père dit: “Quelqu’un les a manifestement piégé”. Leur tante (NdT: Avocate à Toronto) a dit que d’autres Tchétchènes avaient été piégés dans d’autres attentats fausse-bannière, ajoutant: “ Je ne fais aucune confiance au FBI. Je ne fais confiance à aucune agence gouvernementale.”

Et ce n’est pas que la famille Tsamaev. Quiconque connait les frères Tsamaev est d’accord. Comme Steve Watson l’a rapporté sur InfoWars.com “Les gens qui connaissent Dzhokar Tsamaev disent qu’il est impossible qu’il commette un acte terroriste.”

Même le suspect survivant apparait lui-même être conscient de l’ubiquité des attaques fausse-bannière. D’après un rapport, un de ses messages sur twtitter disait: “Je ne comprends pas pourquoi il est difficiel pour beaucoup d’entre vous d’accepter que le 11 Septembre soit un boulot fait de l’intérieur.”

S’il avait toujours accès à son compte twitter, il ferait sûrement cette remarque: “je ne comprends pas pourquoi il est difficiel pour beaucoup d’accepter que l’attentat de Boston est un boulot fait de l’intérieur.”

De plus en plus de gens acceptent que le 11 Septembre, et la vaste majorité d’attaques sans scrupules contre des civils, incluant l’attentat de Boston, soient des crimes perpétrés de l’intérieur.

L’éveil global de l’ubiquité de ce terrorisme fausse-bannière est une révolution copernicienne qui met sens-dessus-dessous les vieux paradigmes sur la façon dont les sociétés sont gouvernées.

Ce “grand réveil” nous offre une chance de renverser le vieux paradigme de la règle du règne de la peur et de travailler ensemble pour un monde meilleur, un monde sans peur, où des gens sans peur règneront par sagesse et compassion.