Archive pour armes chimiques rebelles syrie

Ingérence impérialiste en Syrie: Armes chimiques… Mensonge Irak bis repetitae…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 16 juin 2013 by Résistance 71

Les guignols va t’en guerre nous reservent la soupe froide des « armes de destruction massive » irakienne pour la Syrie, alors que les experts de l’ONU ont dit que rien n’était sûr bien au contraire et qui si emploi d’arme chimique (gaz sarin) il y a eu… ce fut l’œuvre des rebelles d’AL CIAda soutenus, payés et entrainés par l’occident et les monarchies rétrogrades et toutes aussi criminelles du Golfe. Il faudrait aussi se poser la question de savoir où les barbus ont acquis ces armes ? (Libye ? probable… Israël ? possible quand on voit les connexions depuis quelques mois…)

La France et son gouvernement mentent pour sauver la face. Les criminels de l’occident colonialiste devront passer en justice pour leurs crimes perpétrés en Libye et en Syrie… Un Nüremberg populaire aura lieu, c’est inévitable.

— Résistance 71 —

 

L’homme derrière l’accusation “d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien” est un romancier qui a déjà aidé à couvrir l’affaire de Benghazi

 

La Maison Blanche fait une découverte miracle pour faire diversion des scandales qui l’accablent intra muros

 

Paul Joseph Watson

 

14 Juin 2013

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/man-behind-syrian-chemical-weapons-claim-is-fiction-writer-who-covered-up-benghazi/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~


 

Ben Rhodes, le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche derrière l’affirmation que le président Bachar Al-Assad a utilisé des armes chimiques en Syrie, est un écrivain de fiction, un romancier qui n’a aucune expérience éducative dans les affaires de gouvernement, de la diplomatie ou de la sécurité nationale et il a également joué un rôle dans l’étouffement de la vérité concernant l’attaque du consulat américain de Benghazi en Libye.

Hier, Rhodes a annoncé que la Maison Blanche était “hautement confiante” du fait que l’armée syrienne avait utilisé des armes chimiques, ne donnant en cela aucune preuve et que le gouvernement Obama allait dorénavant armer officiellement les rebelles de l’Armée Syrienne Libre (ASL), qui a été largement prouvée être constituée et menée par des terroristes d’Al Qaïda qui ont tués des soldats américains en Irak. La Wall Street Journal rapporte également qu’une zone d’exclusion aérienne est en train d’être préparée, ce qui embrouillerait les Etats-Unis dans une nouvelle guerre.

Rhodes, âgé de 35 ans, a été un de ceux qui écrivent les discours d’Obama depuis 2007 et est parvenu maintenant au rang de vice-conseiller à la sécurité nationale pour la communication stratégique. Il a créé le terme tristement célèbre d’ “action militaire cinétique” pour décrire les bombardements en Libye qui ont permis à Obama de danser autour de la question constitutionnelle d’avoir à déclarer la guerre avant que de la faire.

L’expertise de Rhodes se cantonne à la fabrication de narratifs. “Il a obtenu un Masters en écriture fictionnelle de l’université de New York il y a juste quelques années en arrière”, écrit Ed Lansky. “Il n’a aucun diplôme ou formation en gouvernement, diplomatie ou sécurité nationale, il n’a ni servi dans l’armée, ni à la CIA. Il bachottait encore il y a peu sur un roman appelé ‘The Oasis of Love’ au sujet d’une grande église de Houston, une promenade de chien et une histoire d’amour ratée.”

Comme le documente longuement Stephen Hayes dans son article du Weekly Standard, Rhodes fut instrumental dans le changement de position de la CIA et l’élimination de références aux terroristes islamistes impliqués dans l’attaque du consulat américain de Benghazi en Libye, renforçant ainsi les fondations pour l’étouffement par le gouvernement Obama de l’incident en disant que le siège était une manifestation contre un film anti-musulman. Ceci fut une tentative de cacher le fait que la Maison Blanche avait soutenue des terroristes d’Al Qaïda pour renverser Kadhafi, de la même manière qu’elle le fait en ce moment même en Syrie.

Rhodes peut aussi compter sur le soutien inconditionnel des médias de masse en vendant sa fable au sujet des armes chimiques, car son frère David est le…. président de CBS News…

L’implication centrale d’un romancier dans la vente propagandiste d’une autre guerre sur des bases fumeuses d’utilisation d’armes de destruction massive est parfaitement appropriée pour un gouvernement qui clairement bat les tambours de la guerre afin de faire diversion sur bien des scandales domestiques.

“Il y a quelques semaines la communauté du renseignement américaine ne croyait pas aux accusations que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques, ensuite, après avoir été réchauffé par les israéliens, ils ont changé leur musique et se sont accordés sur un “peut-être”. Maintenant, sans aucune enquête officielle et aucun mot sur la chaîne de preuves qui les a menée à cette conclusion ou ses sources, on nous dit en toute certitude que le gouvernement d’Assad a utilisé ces armes. Mais ils ne peuvent pas nous donner les preuves parce que cela est classé secret-défense ! Comme par magie, ces choses se passent dès qu’on en a besoin !” écrit Daniel McAdams.

De plus, les inombrables exemples des rebelles syriens soutenus par Obama obtenant et utilisant des armes chimiques, incluant la récente découverte par la police turque de 2kg de gaz sarin aux mains des terroristes du front Al Nosra, ont été constamment ignorés.

La question est de savoir pourquoi l’armée syrienne qui a obtenue un nombre croissant de victoires sur le terrain depuis des mois, utiliserait des armes chimiques à échelle limitée sans aucun avantage appréciable autre que de s’assurer l’attirance d’une condamnation internationale sans réserve et de fournir un prétexte aux Etats-Unis pour intervenir.

La Maison Blanche est maintenant en train d’accélérer l’implication de l’Amérique dans une autre guerre inconstitutionnelle que nous ne pouvons plus financer et ce bien qu’il y ait peu de volonté pour cela des deux côtés et que cela pourrait vraisemblablement dégénérer en troisième guerre mondiale.

En promettant un soutien militaire accru aux rebelles syriens et en préparant une zone d’exclusion aérienne, le gouverneent Obama aide ouvertement des terroristes qui ont jurés allégeance à Al Qaïda.

– Immédiatement après que le ministère des affaires étrangères américain ait déclaré le front Jabbaht Al-Nosra comme une organisation terroriste, 20 groupes différents de l’ASL lui ont juré fidélité

– Les rebelles de l’ASL ont juré de “combattre les Etats-Unis” une fois qu’ils en auront fini avec Al-Assad.

– Les rebelles de l’ASL ont été filmés brûlant des drapeaux américain et israélien en plus d’une occasion.

– Les rebelles de l’ASL ont été filmés chantant des chants à la gloire d’Oussama Bin Laden et des attaques du 11 Septembre.

– Un groupe de l’ASL se dénomme même la “brigade Oussama Ben Laden”

– Une autre vidéo montre des rebelles de l’ASL chantant “Nous sommes tous avec Oussama Ben Laden”.

– Les rebelles de l’ASL ont fait savoir qu’ils voulaient voir le drapeau d’AQ flotter sur la Maison blanche une fois que les rebelles auront été victorieux dans la région.

– Les rebelles de l’ASL ont récemment massacré tout un village de chrétiens tandis que cette semaine ils exécutaient un gamin de 13 ans pour avoir soi-disant insulté le prophète Mohammed.

Le président Obama se prépare à ajouter un autre tiret à cette déjà longue liste de raisons du pourquoi il devrait être destitué de ses fonctions, en embarquant les Etats-Unis dans une autre guerre anticonstitutionnelle qui ne servira que le but de donner plus de pouvoirs aux terroristes tout en versant toujours plus d’huile sur la fournaise qui fait déjà rage.

=  =  =

Ce qu’en pensent les Russes (Sergeï Lavrov):

Les informations présentées par Washington concernant l’utilisation d’armes chimiques par les autorités syriennes ne correspondent pas aux critères formulés par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), a déclaré samedi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Les échantillons de sang, d’urine, de sol et de vêtements ne sont considérés comme une preuve convaincante que s’ils ont été prélevés par des experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et que si ces échantillons ont été contrôlés par lesdits experts sur tout leur parcours vers un laboratoire agréé », a indiqué M. Lavrov lors d’une conférence de presse.

« Les documents qui nous ont été présentés par nos partenaires américains et, avant ces derniers, par nos partenaires britanniques et français ne contiennent pas de preuves ni de garanties attestant que ces échantillons […] répondent aux critères de l’OIAC », a précisé le chef de la diplomatie russe.

Selon lui, l’acheminement des échantillons vers le laboratoire n’a été soumis à aucun contrôle.

« Ni les Britanniques, ni les Français ni les Américains n’ont pu confirmer qu’un tel contrôle avait eu lieu », a conclu le ministre russe.

Source:

http://fr.rian.ru/world/20130615/198548960.html