Archive pour arable saoudite terrorisme d’état

Nouvelle guerre impérialiste en préparation: L’Arabie Saoudite a offert quelques milliards à Israël pour attaquer le Liban (H. Nasrallah)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 12 novembre 2017 by Résistance 71

Comme à son habitude, une analyse fine, lucide et au scalpel du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

~ Résistance 71 ~

 

Nasrallah révèle que l’Arabie a offert des milliards de dollars à Israël pour frapper le Liban

 

Al Manar

 

10 novembre 2017

url de l’article en français: http://french.almanar.com.lb/650813

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a révélé que l’Arabie a incité Israël à frapper le Liban. Dans un discours retransmis, ce vendredi, par la chaine AlManar, à l’occasion de l’Arbaïn de l’imam Hussein et de la journée du martyr du Hezbollah, Sayed Nasrallah a précisé qu’il ne s’agit pas d’analyses mais d’informations. L’Arabie s’est dit prête à payer des dizaines de milliards dollars à Israël pour mener cette guerre, a affirmé le numéro un du Hezbollah.

S’agissant de la démission forcée du Premier ministre Saad Hariri depuis Ryad, Sayed Nasrallah a assuré que M.Hariri est assigné à résidence en Arabie saoudite. Il a également appelé les Libanais à l’unité face au complot saoudien contre le Liban et le Hezbollah, tout en saluant la gestion sage du chef de l’Etat.

Et d’ajouter : l’humiliation du Premier ministre libanais est une humiliation pour tous les Libanais, appelant à agir pour sa libération.

Sayed Nasrallah a également indiqué que l’Arabie saoudite voulait se défouler au Liban, car elle ne peut pas affronter l’Iran.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je présente mes condoléances au prophète Mohammad (S) et sa sainte famille à l’occasion du 40ème jour du martyr de l’Imam Hussein, aujourd’hui nous commémorons également la journée du martyr du Hezbollah, quand le martyr Ahmad Kassir a attaqué et détruit en 1982 le quartier général des forces d’occupation israéliennes à Tyr.

L’Arbaïn

La manifestation grandiose à laquelle nous avons assisté durant ces dernières années, est une manifestation humaine, et morale sans précédent. Aujourd’hui la ville sainte de Kerbala, a accueilli des millions de fidèles qui se sont recueillis auprès du mausolée de l’Imam Hussein.

20 millions de visiteurs, dont la majorité se sont rendus à pied, sont venus des quatre coins du monde, selon les derniers statistiques des autorités irakiennes.

Il y a des fidèles qui ont parcouru plus de 1000 km des frontières irano-pakistanaises.

Durant cette marche grandiose, c’est le peuple irakien ou des volontaires étrangers qui s’occupent des services (nourriture, domicile) offerts aux fidèles. Alors que les forces de sécurité veillent à la situation sécuritaire.

Quel est le secret des pleurs et cet amour éprouvés pour cet imam, tombé en martyr depuis 1378 ans. Il faut mener une étude approfondie pour comprendre ce phénomène historique.

Si on veut définir l’amour, la fidélité, le sacrifice nous allons constater qu’ils se regroupent à Kerbala. Parce qu’il est le martyr, fils de martyr, petit fils de prophète et il s’est sacrifié lui et sa famille pour défendre la religion. L’imam Hussein incarne l’un des aspects de la dignité octroyée par Dieu à cet imam.

Journée du martyr

Beaucoup de nos combattants ont mérité cette dignité en tombant en martyre. Les moujahidines se sont sacrifiés pour défendre la patrie et le peuple.

Un des fruits des sacrifices de nos martyrs dans la vie d’ici bas, c’est que nous sommes parvenus à libérer nos terres et nos détenus en l’an 2000 tout en avortant les projets israéliens contre le Liban.

Grâce à cette dignité, nous avons réussi à accomplir, en aout 2017, la deuxième libération du Liban tout en préservant la sécurité et la stabilité dans notre pays.

Et aujourd’hui, nous contribuons à mettre à échec le plus grand complot fomenté contre l’Islam et l’humanité : Daesh. Ce groupe, qui a été crée par Obama, Clinton et l’Arabie, est en train de rendre son dernier souffle. Et ce, grâce à nos martyrs.

La dignité, la liberté, et la liberté dont nous jouissons au Liban est due aux martyrs, non pas ceux du Hezbollah seulement  mais de tous les martyrs…

De là, nous sommes appelés a préserver les acquis accomplis par nos martyrs. Ils se sont sacrifiés pour le bonheur de tous les Libanais, pour défendre tout le Liban et toute la nation (Oumma) menacée par Israël. Notre responsabilité consiste à préserver cet héritage.

Le Liban jouissait d’une stabilité sans précédent

De là, je passe au Liban, qui depuis samedi dernier connait une crise depuis la démission forcée de son Premier ministre, Saad Hariri. Toute la région est préoccupée de la situation au Liban.

Depuis un an, la situation était devenue stable au Liban, après l’élection du président, la formation du gouvernement, l’approbation du budget, l’accord sur une nouvelle loi électorale, le dialogue entre les factions libanaises. En plus de tout cela, les Libanais jouissaient d’une sécurité et stabilité sans précédent.

Même, le Premier ministre Saad Hariri, a fait état, il y a deux semaines, de l’arrivée de 9 millions de visiteurs à l’aéroport international du Liban, dont 2 millions durant les mois de juillet et aout.

Ceci est le résultat de la coopération et des concessions présentées par toutes les parties libanaises, en plus de la libération du Jurd (des groupes takfiristes).

Dans la foulée de cette ambiance positive, l’Arabie convoque- à la surprise générale- le Premier ministre et le force à présenter sa démission et à lire un communiqué rédigé par les Saoudiens. Et Après cela, ils ont commencé à proférer des menaces contre le Liban.

Ingérence saoudienne sans précédent

L’Arabie a eu recours à une ingérence officielle sans précédent pour forcer Saad Hariri à la démission. Tous les Libanais sont unanimes sur ce point. Même, le département d’Etat US a dit qu’il n’était pas au courant de cela.

M.Hariri est actuellement assigné à résidence en Arabie, et il est interdit de rentrer au Liban.

L’Arabie tente de l’écarter de la direction de son parti : Le Futur, pour y imposer un nouveau dirigeant.

Les Saoudiens veulent imposer un nouveau Premier Ministre au Libanais. Ils croient qu’ils peuvent imposer leur choix aux Libanais.

Ils ont également eu recours à l’incitation des Libanais à s’affronter et à s’entretuer.

Inciter Israël à frapper le Liban

Les Saoudiens ont également exhorté les pays arabes et étrangers à agir contre le Liban. Mais le plus dangereux dans tout cela est: l’incitation saoudienne à Israël de frapper le Liban. Je n’évoque pas d’analyses mais je révèle des informations. L’Arabie s’est dite prête à payer des dizaines de milliards dollars à Israël pour cela.

L’Arabie a également demandé en 2006 à Israël de poursuivre son agression contre le Liban jusqu’à l’éradication du Hezbollah. Les comptes d’Israël sont différents.

Il est clair que l’Arabie a déclaré la guerre au Liban et au Hezbollah.

Je voudrais m’adresser aux Libanais, pour leur dire que durant cette année nous avons jouit d’une stabilité au niveau sécuritaire et monétaire….Alors que de nombreux pays de la région regrettent profondément leur situation.

Par contre, l’Arabie Saoudite vous appelle à saboter cette stabilité et détruire vos maisons par vos propres mains. Etes-vous prêts à le faire?

A votre avis, l’Arabie Saoudite cherche-t-elle vraiment à aider les Libanais?

On comprend que l’Arabie et le Hezbollah sont des adversaires, mais les Libanais doivent tirer les leçons de ce qui s’est passé dans la région.

En Syrie, les princes saoudiens dirigeaient la guerre depuis Amman. Quel est le résultat : ils ont détruit la Syrie. Il en est de même pour l’Irak et le Yémen. J’appelle les Libanais à savoir décider de leur sort. Nous vivons une période crucial.

Une démission illégale et sans valeur

Partant de là, nous condamnons cette ingérence flagrante saoudienne dans les affaires libanaises. Ils n’ont pas le droit de faire cela. Et nous condamnons leurs agissements honteux à l’aéroport avec le président Hariri. Et nous considérons, en tant que Hezbollah et Libanais, que l’humiliation du Premier Ministre libanais est une humiliation pour tout le Liban.

Saad Hariri est le Premier ministre du Liban. M. Hariri n’a pas écrit un mot du communiqué qu’il a été forcé à lire lors de sa démission.

Nous appelons comme le bloc parlementaire du Futur au retour de M. Hariri au Liban. S’il veut démissionner, qu’il rentre au pays et qu’il fasse ce qu’il veut. Il pourrait dire qu’il voudrait rester Premier ministre ou démissionner, ou encore déclarer la guerre au Hezbollah. Mais qu’il rentre au pays. Car il est inacceptable qu’il reste Premier ministre du Liban alors qu’il est en résidence surveillée.

Nous considérons que cette démission est illégale et n’a aucune valeur, car elle a été faite sous la contrainte.

Nous saluons la gestion sage du président Aoun, et sa concertation avec le chef du parlement, qui a préservé la sécurité au Liban et avorté les objectifs directs de cette démission.

Nous appelons les forces politique et le peuple à la vigilance et à ne pas prêter l’oreille aux provocations de certains. Les gens doivent garder leur contact pour sauver le Liban de cette crise. N’ayez pas peur.

Notre volonté patriotique garantira et préservera le Liban. Face à cette animosité et à ces menaces, nous devons assumer nos responsabilités et surmonter nos différends…

S’agissant des rumeurs de la chaine al-Arabiya sur une tentative d’assassinat du Premier ministre, bien que les forces sécuritaires aient démenti ces allégations. Ceci est dangereux, et montre que l’Arabie Saoudite insiste à déstabiliser le pays. Ils ont même prétendu avoir découvert un système de brouillage, de fabrication iranienne, sur la route de l’aéroport. Il faut se méfier et être prudents face à ces hypothèses saoudiennes.

Les Israéliens sont ils prêts à lancer une guerre contre le Liban ?

Au sujet d’Israël, nous écartons l’hypothèse d’une guerre contre le Liban, compte tenu des conditions politiques. Sachant qu’Israël réalise que le cout de la guerre contre le Liban sera trop cher. Israël n’a pas besoin d’aller à une guerre, il peut profiter de la situation en adoptant d’autres voies. Aujourd’hui, le bureau de Netanyahu a réclamé de toutes les ambassades israéliennes de soutenir l’Arabie dans sa guerre contre le Liban. Israël cherche la division et à semer la zizanie, sans intervenir militairement.

Il y a deux semaines, des groupes takfiristes d’al-nosra sont entrés via les territoires occupés par Israël dans la région syrienne de Hadar, où ils ont mené un attentat. Mais grâce à la bravoure des forces syriennes et des habitants, la situation n’a pas dégénérée.

Israël voulait déclencher une guerre confessionnelle, entre les habitants de Hadar à majorité druze, et les combattants d’al-Nosra, des sunnites. Il faut se méfier de la reproduction de ce scénario au Liban.

Le Hezbollah est plus fort que jamais et nous les mettons en garde contre l’exploitation de cette situation.

Les Israéliens travaillent selon leurs propres intérêts. Ont-ils intérêt à se lancer dans une guerre contre le Liban? Je ne le crois pas. Ils savent bien l’ampleur de notre force.

Les échecs de l’Arabie dans la région

Par rapport à l’Arabie Saoudite, ce régime est très en colère contre l’Iran et contre le Hezbollah, (parce qu’il ne peut pas affronter directement l’Iran). Nous comprenons sa colère mais nous ne pouvons pas admettre leurs réactions. L’Arabie, en voyant tous ses échecs en Syrie, en Irak, leur soutien au référendum du Kurdistan, la guerre contre le Yémen qui a déjà dépassé les 1000 jours sans, se dit qu’elle peut réaliser des avancées au Liban.

Au Yémen, ils ont lancé une guerre atroce qui a causé la plus grande famine au monde. Le Hezbollah est accusé d’un crime historique pour avoir condamné les crimes saoudiens. Au Yémen, les Saoudiens ont échoué et ils nous accusent d’avoir transféré de l’Iran et tiré, depuis une zone contrôlée par les Houthis, le missile qui s’est abattu sur l’aéroport du roi Khaled à Riyad. C’est un problème de la mentalité  saoudienne qui méprise les Yéménites. Sachez que ces derniers ont acquis l’expertise de fabriquer des missiles et des drones. Les Saoudiens ne croient pas ceci. Mais je vous appelle à y croire. C’est parce que vous sous-estimez les Yéménites que vous avez échoué.

Puis on vient accuser l’Iran et le Hezbollah d’être derrière cet échec saoudien.

L’Arabie a également échoué dans la crise avec le Qatar, qui a refusé de se soumettre aux pressions saoudiennes.

Et puis à Bahreïn, vous avez tué les jeunes et assigné à résidence l’Ayatollah cheikh Issa Qassem. Aujourd’hui, Bahreïn est au bord de la faillite. A la fin de chaque mois, le roi de Bahreïn est obligé d’aller en Arabie et aux Emirats pour prendre de l’argent afin de payer les fonctionnaires.

L’Arabie se défoule au Liban car elle ne peut pas le faire face à l’Iran

Il n’est pas vrai que le Liban est sous l’emprise de l’Iran. L’Arabie, tout comme l’Iran, ont une influence au Liban. Mais à la différence de Riyad, Téhéran ne se mêle pas des affaires libanaises. Il ne dit pas +nommez tel Premier ministre, organisez des élections, attribuez le marché du pétrole à telle ou telle compagnie +. Je vous le dis, l’Iran a de l’influence au Liban mais n’instrumentalise pas cette influence pour obtenir des gains. Je vous défie de me donner un seul exemple qui contredise mes propos. L’Arabie saoudite vient se défouler au Liban. Elle ne peut pas le faire face à l’Iran. Mais si le roi saoudien croit que par ces mesures il fera fléchir l’axe de la résistance, il a complètement tort et il connaitra de nouveaux échecs.

Ne cherchez pas à éliminer le Hezbollah. Personne ne pourra le faire quoi qu’il fasse. Fixez des objectifs plus réalistes.

Par contre, imposer des sanctions contre le Hezbollah, ou le contraindre à se retirer de la Syrie et de l’Irak sont des exemples réalistes. Bien que notre mission est quasi accomplie en Syrie et en Irak après la défaite de Daesh.

Mais vous n’allez pas changer notre position sur ce qui se passe au Yémen, car il s’agit d’une position humanitaire et morale.

Sanctionnez le Hezbollah sans toucher au peuple libanais

Le ministre saoudien Adel al-Jubeir avait dit que le peuple libanais est innocent et qu’il est sous le joug du Hezbollah. Il a déclaré que son pays va sauver le peuple libanais. Comment allez-vous le faire? Comme vous le faites au Yémen sous le prétexte de chasser les terroristes? Cette guerre a entrainé la mort des dizaines de milliers de martyrs, la destruction des écoles, des lieux historiques…la propagation du choléra et la famine.

Les procédures que vous avez prises contre le Liban (menaces de frappes et incitation sunnite-chiites) sont-elle capables de sauver le peuple libanais? Inciter Israël à faire la guerre contre le Liban est un moyen de sauver les Libanais? Vous sanctionnez le Liban parce qu’il est un pays digne et libre qui refuse de se plier aux diktats du royaume.

Vous pouvez sanctionner le Hezbollah sans toucher au peuple libanais. Faites travailler votre cerveau un peu et vous serez capables de trouver les moyens pour sanctionner le Hezbollah.

N’ayez pas peur des menaces, grâce à notre unité nous serons capables de les surmonter.

Dans cette journée du martyr, nous sommes appelés à nous attacher de plus à la stabilité et à la préservation de notre Etat et de notre sécurité.

Publicités

Nouvelle donne au Moyen-Orient… La métamorphose du cloporte saoudien ?

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , on 10 novembre 2017 by Résistance 71

Royaume des Saoud, chronique d’une fin annoncée ?…

 

Press TV

 

8 novembre 2017

 

url de l’article en français:

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/08/541414/Arabie-USA-Trump-Ben-Salmane

 

Donald Trump aurait perçu un pot-de-vin d’un milliard de dollars pour soutenir Mohammed Ben Salmane lors de sa visite en mai 2017 à Riyad. La révélation se cadre bien avec le climat de la terreur qui règne en ce moment même au royaume wahhabite : des capitaux quittent le royaume.

L’ex-diplomate américain, anti-iranien, John Bolton prévoit pour Ben Salmane, un destin identique à celui qu’a connu le régime du Chah d’Iran, en fin des années 70. Pour une fois, il n’a peut-être pas tort. Les États-Unis cherchent-ils à creuser la tombe du régime des Saoud ?

Scénario US 

Selon les révélations du célèbre blogueur saoudien Moujtahid, le prince héritier d’Arabie saoudite aurait versé un pot-de-vin d’un milliard de dollars au président américain Donald Trump, alors que ce dernier se trouvait en visite à Riyad en mai dernier. Selon le blogger, « la visite a fait pencher la balance en faveur de Ben Salmane, dans le cadre de la rivalité qui l’opposait alors à Mohammed Ben Nayef, le prince héritier destitué ».

L’administration Obama souhaitait maintenir la cohésion au sein du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP), « organe vital pour les intérêts des États-Unis au Moyen-Orient ». Mais Trump semble avoir opté pour la stratégie inverse. « Non seulement Trump a permis à Ben Salmane de se rapprocher de lui, et lui a promis soutien et appui pour son accession au trône, mais encore il a laissé le jeune prince ouvrir une ligne de contact direct avec la présidence américaine ».

Selon Moujtahid, « Trump s’est mis ensuite à affaiblir les liens Qatar-Arabie » en affirmant n’avoir pas de confiance envers Doha, ami juré des démocrates américains. « Trump est allé jusqu’à saluer dans un communiqué le blocus imposé par l’Arabie à Doha. Et le soutien de la Maison Blanche à Riyad cadrait mal avec la position des ministres américains de la Défense et des Affaires étrangères qui souhaitent, eux, mettre un terme au conflit opposant quatre pays arabes au Qatar.

Et Moujtahid d’ajouter : « Lors du déplacement de Trump en Arabie saoudite en mai dernier, un yacht ayant à son bord un milliard de dollars a été secrètement offert à la délégation américaine. Les Salmane père et fils ne se sont pas contentés de cela, et ont invité le président américain qu’ils ont inondé de cadeaux (Yacht de 140 mètres, sabre incrusté d’or et de diamants) et surtout un chèque en blanc de 350 milliards de dollars. Tout ceci pour avoir les mains libres pour mener à bien leurs propres objectifs. »

Et la bataille des anciens et des modernes? 

Depuis la destitution de l’ex-prince héritier, Ben Nayef, le 21 juin dernier, aucun jour ne passe sans que le royaume ne connaisse un nouvelle secousse. L’opération qui se joue sous couvert de « lutte anti-corruption » et qui frappe par son ampleur et sa soudaineté ne pourrait pas non plus être sans lien avec le plan US pour l’Arabie saoudite. Car il ne s’agit pas d’enfermer quelques dizaines d’oulémas wahhabites récalcitrants ou des chefs religieux de la minorité chiite, comme cela s’est fait en septembre dernier, mais de mettre aux arrêts ou en résidence surveillée des dizaines de princes, ministres et hauts gradés de l’armée.

En plus des deux fils du défunt roi Abdallah – Metab, chef de la puissante Garde nationale et Turki, ancien gouverneur de la province de Riyad – l’actuel ministre de l’Économie, Adel Fakih ou Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances – qui avait il y a quelques semaines représenté le roi Salmane au G-20 – ont été mis à pied. Preuve de la volonté de cogner, le multimilliardaire al-Walid ibn Talal, pourtant considéré comme l’une des figures de l’aile modernisatrice de la dynastie, a lui aussi été inculpé, les autorités annonçant même que les biens des personnes appréhendées allaient être confisqués et mis à disposition des services de l’État. Pour aller où? Aux États-Unis qui viennent d’intimer au géant pétrolier ARAMCO de vendre ses actions aux États-Unis.   

Le lundi 6 novembre, Trump a apporté un soutien marqué au roi Salmane et à son fils, « champion de lutte anti-corruption ». Mais personne n’est dupe. Les Américains, ennemis des peuples du Moyen-Orient, ne veulent rien d’autre que  » traire la vache saoudienne avant de la décapiter », ainsi que le disait Trump pendant sa campagne électorale.

Résistance au Nouvel Ordre Mondial: Traquer le terrorisme là où il est vraiment…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 9 octobre 2017 by Résistance 71

Tout en gardant bien présent à l’esprit que l’Arabie Saoudite, la maison Al Saoud, nid de pathétiques roitelets, ne peuvent exister que par la volonté et le soutien de l’empire. Les services britanniques puis plus tard yankees, ont aidé à la propagation de la secte wahhabite et s’en servent comme arme idéologique pour une  transformation politique de l’Islam suivant le schéma chaotique voulu.

Tout comme le Qatar appartient à Exxon-Mobil (intérêts Rockefeller), l’Arabie Saoudite appartient, au travers de son entreprise ARAMCO, à ses actionnaires: les cavaliers de l’apocalypse pétrolière (Exxon-Mobil / Rockefeller, BP / famille royale anglaise, Royal Dutch Shell / Rothschild et quelques autres sous-fifres pour donner le change, dont la famille royale saoudienne…). La racine profonde du terrorisme mondial est un terrorisme d’état, bras armé de l’entité des cartels pétroliers et financiers eux-mêmes bien entendu inter-reliés. Tout le reste n’est qu’un air de pipeau pour faire danser le monde..
~ Résistance 71 ~

 

Téhéran accuse Ryadh de répandre le terrorisme dans le monde

 

Al Manar

 

8 octobre 2017

 

Source: http://french.almanar.com.lb/601929 

 

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que l’expansion du terrorisme dans le monde fait partie de la politique étrangère de l’Arabie saoudite, voire elle représente l’une des caractéristiques  de la politique saoudienne en général, a rapporté l’agence d’informations iraniennes Farsnews.

M.Qassemi a souligné : »Dès que les Saoudiens ressentent une pression internationale à cause de leur guerre contre le Yémen et leur soutien au terrorisme, ils lancent des accusations ridicules   à l’encontre de notre pays. Le plus étrange est que malgré de lourds et noirs antécédents de propagation du terrorisme, de violence et d’agression, ils baignent dans l’illusion qu’ils osnt toujours les gardiens du monde et osent, impudemment, poser des conditions  au rôle de l’Iran sur la scène internationale ».

Il a rappelé que « la menace, la campagne de diffamation et le recours aux forces militaires contre de petits pays voisins, les crimes de guerre au Yémen et l’expansion du terrorisme sont les caractéristiques flagrantes de la politique extérieure de Riyad, qui n’a d’autre option que de les attribuer aux autres. Une politique qui cherche à acheter l’opinion publique. De telles méthodes sont inefficaces pour cacher les scandales du régime des Saoud ».