Archive pour arabie saoudite crimes de guerre yémen

Nouvelle donne au Moyen-Orient… La métamorphose du cloporte saoudien ?

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, canada USA états coloniaux, colonialisme, crise mondiale, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , on 10 novembre 2017 by Résistance 71

Royaume des Saoud, chronique d’une fin annoncée ?…

 

Press TV

 

8 novembre 2017

 

url de l’article en français:

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/11/08/541414/Arabie-USA-Trump-Ben-Salmane

 

Donald Trump aurait perçu un pot-de-vin d’un milliard de dollars pour soutenir Mohammed Ben Salmane lors de sa visite en mai 2017 à Riyad. La révélation se cadre bien avec le climat de la terreur qui règne en ce moment même au royaume wahhabite : des capitaux quittent le royaume.

L’ex-diplomate américain, anti-iranien, John Bolton prévoit pour Ben Salmane, un destin identique à celui qu’a connu le régime du Chah d’Iran, en fin des années 70. Pour une fois, il n’a peut-être pas tort. Les États-Unis cherchent-ils à creuser la tombe du régime des Saoud ?

Scénario US 

Selon les révélations du célèbre blogueur saoudien Moujtahid, le prince héritier d’Arabie saoudite aurait versé un pot-de-vin d’un milliard de dollars au président américain Donald Trump, alors que ce dernier se trouvait en visite à Riyad en mai dernier. Selon le blogger, « la visite a fait pencher la balance en faveur de Ben Salmane, dans le cadre de la rivalité qui l’opposait alors à Mohammed Ben Nayef, le prince héritier destitué ».

L’administration Obama souhaitait maintenir la cohésion au sein du Conseil de coopération du golfe Persique (CCGP), « organe vital pour les intérêts des États-Unis au Moyen-Orient ». Mais Trump semble avoir opté pour la stratégie inverse. « Non seulement Trump a permis à Ben Salmane de se rapprocher de lui, et lui a promis soutien et appui pour son accession au trône, mais encore il a laissé le jeune prince ouvrir une ligne de contact direct avec la présidence américaine ».

Selon Moujtahid, « Trump s’est mis ensuite à affaiblir les liens Qatar-Arabie » en affirmant n’avoir pas de confiance envers Doha, ami juré des démocrates américains. « Trump est allé jusqu’à saluer dans un communiqué le blocus imposé par l’Arabie à Doha. Et le soutien de la Maison Blanche à Riyad cadrait mal avec la position des ministres américains de la Défense et des Affaires étrangères qui souhaitent, eux, mettre un terme au conflit opposant quatre pays arabes au Qatar.

Et Moujtahid d’ajouter : « Lors du déplacement de Trump en Arabie saoudite en mai dernier, un yacht ayant à son bord un milliard de dollars a été secrètement offert à la délégation américaine. Les Salmane père et fils ne se sont pas contentés de cela, et ont invité le président américain qu’ils ont inondé de cadeaux (Yacht de 140 mètres, sabre incrusté d’or et de diamants) et surtout un chèque en blanc de 350 milliards de dollars. Tout ceci pour avoir les mains libres pour mener à bien leurs propres objectifs. »

Et la bataille des anciens et des modernes? 

Depuis la destitution de l’ex-prince héritier, Ben Nayef, le 21 juin dernier, aucun jour ne passe sans que le royaume ne connaisse un nouvelle secousse. L’opération qui se joue sous couvert de « lutte anti-corruption » et qui frappe par son ampleur et sa soudaineté ne pourrait pas non plus être sans lien avec le plan US pour l’Arabie saoudite. Car il ne s’agit pas d’enfermer quelques dizaines d’oulémas wahhabites récalcitrants ou des chefs religieux de la minorité chiite, comme cela s’est fait en septembre dernier, mais de mettre aux arrêts ou en résidence surveillée des dizaines de princes, ministres et hauts gradés de l’armée.

En plus des deux fils du défunt roi Abdallah – Metab, chef de la puissante Garde nationale et Turki, ancien gouverneur de la province de Riyad – l’actuel ministre de l’Économie, Adel Fakih ou Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances – qui avait il y a quelques semaines représenté le roi Salmane au G-20 – ont été mis à pied. Preuve de la volonté de cogner, le multimilliardaire al-Walid ibn Talal, pourtant considéré comme l’une des figures de l’aile modernisatrice de la dynastie, a lui aussi été inculpé, les autorités annonçant même que les biens des personnes appréhendées allaient être confisqués et mis à disposition des services de l’État. Pour aller où? Aux États-Unis qui viennent d’intimer au géant pétrolier ARAMCO de vendre ses actions aux États-Unis.   

Le lundi 6 novembre, Trump a apporté un soutien marqué au roi Salmane et à son fils, « champion de lutte anti-corruption ». Mais personne n’est dupe. Les Américains, ennemis des peuples du Moyen-Orient, ne veulent rien d’autre que  » traire la vache saoudienne avant de la décapiter », ainsi que le disait Trump pendant sa campagne électorale.

Publicités

Guerre impérialiste au Yémen: la guerre du pétrole de Total et ses alliés ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 6 mars 2017 by Résistance 71

Quelqu’un est-il surpris ?… Pas nous, loin s’en faut.

~ Résistance 71 ~

 

L’Arabie Saoudite volerait elle le pétrole du Yémen avec la complicité des Etats Unis et de Total ?

 

Al Manar & RT

 

5 mars 2017

 

Source: http://french.almanar.com.lb/283336

 

Un expert économique yéménite a révélé que Riyad dérobait les réserves de pétrole yéménites, avec le soutien du géant français de l’énergie. Le royaume aurait également passé un accord avec Washington pour empêcher le Yémen d’exploiter son pétrole.

«L’Arabie saoudite a ouvert un site pétrolier en collaboration avec la société française Total dans la partie sud de la région de Kharkhir, près de la frontière saoudienne de Najran et exploite du pétrole dans les puits de la région», a déclaré l’expert économique yéménite Mohammad Abdolrahman Sharafeddin à l’agence iranienne Fars News.

«63% de la production de brut du Yémen est volée par l’Arabie saoudite en coopération avec Mansour Hadi, le président yéménite en fuite et ses mercenaires», a-t-il ajouté.

En 2014, feu Christophe de Margerie, PDG de Total à l’époque, avait en effet visité la capitale yéménite Sanaa pour rencontrer le président Abdrabuh Mansour Hadi et discuter de l’expansion de l’empreinte du géant énergétique français dans le pays.

Selon le site internet de la présidence du Yémen, Christophe de Margerie avait alors indiqué que la relation avec le Yémen était «stratégique» et que Total développait ses sites pétroliers dans le pays.

Selon l’expert Mohammad Abdolrahman Sharafeddin, Riyad achèterait des armes avec l’argent du pétrole volé au peuple yéménite et les fournirait à ses mercenaires pour pourchasser les opposants chiites du Yémen.

En janvier, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui soutient la présidence de Mansour Hadi, a affronté un groupe de rebelles houthis dans la région de Bab el-Mandab, passage essentiel pour les 3,8 millions de barils de pétrole du Moyen-Orient destinés au marché occidental.

Un accord entre Riyad et Washington pour avoir la mainmise sur le pétrole yéménite ?

À la fin de l’année 2016, un autre expert économique, Hassan Ali al-Sanaeri, avait déclaré que Washington et Riyad avaient soudoyé l’ancien gouvernement yéménite pour qu’il s’abstienne des activités de forage et d’exploration pétroliers, alors même que la recherche scientifique et les évaluations effectuées par les sociétés de forage internationales montrent, selon lui, que les réserves de pétrole yéménites sont les plus importantes de toute la région du golfe Persique.

«L’Arabie saoudite a signé un accord secret avec les Etats-Unis pour empêcher le Yémen d’exploiter ses réserves de pétrole au cours des 30 dernières années», a déclaré Hassan Ali al-Sanaeri à Fars News.

Al-Sanaeri a ajouté que les réserves les plus abondantes de pétrole yéménite se trouvaient dans les régions de Ma’rib (ouest), al-Jawf (nord), Shabwah (sud) et Hadramaout (centre-est).

Il a noté qu’une série de documents secrets publiés par Wikileaks ont révélé que le gouvernement de Riyad avait mis en place un comité spécial présidé par l’ancien ministre saoudien de la Défense, le prince héritier Sultan bin Abdel Aziz, ainsi que l’ancien ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal al-Saud et le chef du renseignement du royaume.

Les autorités saoudiennes aurait chargé ce comité de mettre en œuvre un projet de canal allant de l’Arabie saoudite à la mer d’Arabie en passant par Hadramaout au Yémen afin de ne plus avoir à utiliser les détroits d’Ormuz et de Bab al-Mandab.

Il a réitéré que de nouvelles réserves de pétrole avaient été découvertes dans la province yéménite de al-Jawf, ce qui pourrait potentiellement faire du Yémen l’un des plus grands exportateurs de pétrole de la région et du monde.

Pendant ce temps, la guerre au Yémen continue. Depuis le début de l’intervention de la coalition arabe en mars 2015, plus de 7 400 personnes ont trouvé la mort et plus de 40 000 autres ont été blessées dans le conflit, alors que toutes les médiations de l’ONU et sept cessez-le-feu ont échoué.

Moyen-Orient: Les soubresauts de la maison sioniste Al Saoud pour mettre le feu à la région… Seul le chaos peut les sauver ainsi que leurs maîtres impérialistes occidentaux

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 5 janvier 2016 by Résistance 71

Les dirigeants saoudiens veulent des conflits sectaires au Moyen Orient

 

Entretien de Press TV avec Kevin Barrett

 

2 Janvier 2016

 

url de l’article original (avec vidéo de l’entretien en anglais):

http://www.presstv.ir/Detail/2016/01/02/444230/Saudi-Arabia-Sheikh-Nimr-alNimr/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Press TV s’est entretenue avec kevin Barrett, l’édituer de Veterans Today, pour lui demander ce qu’il pense de l’exécution d’un haut dignitaire chi’ite saoudien Nimr al-Mimr.

Ce qui suit est une transcription brute de l’entretien

Press TV:  Il semble que l’Arabie Saoudite ne puisse pas tolérer même des moyens pacifiques pour essayer de réformer et d’amener une réforme dans son approche des droits de l’Homme. Qu’en pensez-vous ? Dites-nous la raison pour laquelle vous pensez que tout cela se passe maintenant ?

Barrett: Et bien, je suppose que nous sommes tous choqués et horrifiés par tout ceci, mais nous ne devrions pas être surpris tant que cela. L’Arabie Saoudite est dirigée par une des familles les plus corrompues et des plus despotiques de l’histoire du monde. Ce sont des gens qui n’arrêteront devant rien pour essayer de préserver les milliards et milliards de dollars qu’ils ont volé au peuple d’Arabie et ont déposé pas seulement dans des comptes suisses mais aussi dans le système à pétrodollars occidental. Ils donnent un coup de pouce au système monétaire sioniste qui dirige l’occident pour le cartel criminel (banquier).

Note de Résistance 71: A ce titre, l’oligarchie occidentale pourrait bien qualifier la famille Al Saoud comme suit: “Ce sont des salopards, oui mais ce sont nos salopards !” Comme ce fut déjà dit d’un des dictateurs protégés et mis en place par le département d’état yankee.

Ces gens sont des personnalités du crime organisé et l’appeler l’Arabie Saoudite est une insulte au peuple d’Arabie. Ceci reviendrait à nommer les Etats-Unis après sa famille du crime régnante et les appeler “L’Amérique Bushite”. Ici aux Etats-Unis, malheureusement les médias ne disent pas toute la vérité sur les affaires de l’Arabie Saoudite. Les rapports que nous recevons au sujet de l’exécution du Sheikh Nimr et de 47 autres personnes au total ne mentionnent même pas qu’ils ont été décapités.

On ne nous fournit que de la propagande non-stop au sujet du soi-disant Etat Islamique (EIIL/Daesh) décapitant des gens et nous avons vu en fait beaucoup de vidéos bidons de décapitation produites par… le groupe SITE soi-disant de renseignement et une façade israélienne afin de faire monter la sauce de la haine des Américains contre tous les musulmans. Les Américains sont totalement endoctrinés par leurs médias afin de penser que ces gens qui coupent les têtes sont des représentants de tous les musulmans. Mais alors lorsque les Saoudiens le font, bien sûr ce sont eux qui donnent le ton pour ce soi-disant Etat Islamique, Daesh, qui ne fait que reprendre l’idéologie extrémiste takfirie wahhabite de la famille régnante saoudienne, nous n’en entendons pas parler. Tout cela est maquillé, couvert.

Si vous regardez les infos qui font les unes sur ce sujet, elles ne mentionnent pas, sans parler d’insister sur cet aspect, que l’Arabie Saoudite adore décapiter des gens. La place principale de Ryad est appelée “place coupe-coupe” (NdT: “Chop Chop Square” en anglais) où ils passent leur temps à couper la tête de condamnés et personne aux Etats-Unis ne le sait. Tout ce que nous entendons n’est que la propagande israélienne qui clâme que ce sont les musulmans qui font cela parce que les terroristes de Daesh, sponsorisés par l’Arabie Saoudite du reste, courent partout en décapitant les gens. (NdT: A noter également qu’Israël combat ax côtés de l’Arabie Saoudite au Yémen, des pilotes israéliens volent sur les F-16 et F-15 saoudiens, vendus par les Etats-Unis et bombardent villes et civils dans un des pays les plus pauvres du monde qu’est le Yémen… Les Saoudiens y emploient des mercenaires, des troupes des Emirats Arabes Unis commandées par un ex-général australien)

Il est grand temps pour le monde de se réveiller et de reconnaître que ce régime saoudien doit partir. Ils sont une des véritables têtes du monstre takfiri sioniste qui domine le Moyen-Orient et que ceci devrait maintenant être très clair pour tous les musulmans, pas seulement pour les chi’ites. Je ne suis pas chi’ite. Je suis un musulman d’une école marocaine de l’Islam, qui est classifiée comme sunnite. Mais nous devons tous voir qu’il y a un énorme problème avec cette famille régnante saoudienne et qu’ils sont ceux qui disséminent le souffle sectaire et la guerre civile partout dans la région.

Impérialisme et destruction: La sauvage destruction du Yémen par « nos salauds » d’Arabie Saoudite…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 octobre 2015 by Résistance 71

Pour paraphraser la tristement célèbre réplique du ministre des affaires étrangères yankee Cordell Hull (en service de 1933 à 1944) au sujet du dictateur de la république dominicaine Rafael Trujillo, soutenu par les USA dans ses turpitudes dictatoriales anti-communistes et le défendant en disant: « He may be a son of a bitch, but he is our son of a bitch! » (traduction: « C’est peut–être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute! »

La liste est très longue des fils de putes qui étaient les fils de pute de l’empire… Il y en a encore plein aujourd’hui, la famille Al Saoud n’est que la partie émergée de l’iceberg… Rien qu’en France on remplirait facile quelques charettes… Les politicard français roucoulent avec les criminels arriérés du Golfe ? qui se ressemble…

— Résistance 71 —

 

Les Saoud détruisent le Yémen: “chut ce sont nos salauds!”

 

Michel Collon

 

28 Octobre 2015

 

url de l’article original:

http://www.michelcollon.info/Les-Saoud-detruisent-le-Yemen-Chut.html?lang=fr

 

La guerre proportionnellement la plus meurtrière n’existe pas. En tout cas, dans les médias occidentaux. 

5 000 tués dont 500 enfants brûlés vifs par les bombardiers. 1,5 million de réfugiés. Pas important, les bombardeurs du Yémen sont « nos » salauds : les Saoud ! 

Routes, ponts, écoles, hôpitaux, zones résidentielles, cimetières, aéroports détruits. Pas grave, les destructeurs sont « nos » salauds : les Saoud ! 

Plus de 10 millions de civils privés d’eau ou de nourriture, dit l’ONU. On s’en fout, les organisateurs du blocus sont « nos » salauds : les Saoud !

Continuez « nos salauds », les Saoud !

Trente sites archéologiques majeurs dévastés, dont le temple antique de Nakrah, la forteresse médiévale d’al-Qahira, le musée de Dhamar (douze mille objets vieux de cinq mille ans en poussière) : continuez donc, « nos salauds », les Saoud ! 

« C’est la première fois en 10 ans de missions que je suis plongé dans un tel climat de violence. Même à Gaza, en Côte d’Ivoire, en Somalie ou en Centrafrique, je n’ai jamais vu pareille situation où le conflit ne s’arrête jamais. Les trêves ne sont jamais respectées plus de deux heures. Les équipes de MSF travaillent jour et nuit, elles sont exténuées. Le quotidien est rythmé par les cris, les pleurs, le sang et les morts. » L’homme qui parle ainsi revient du Yémen, c’est Thierry Goffeau de Médecins sans Frontières. Un habitué pourtant.

« Jamais une enquête approfondie sur les secrets de ces cheikhs qui interdisent toute vie normale aux femmes mais se tapent des prostituées »

Mais de tout cela, vous n’entendez guère parler. Il y a bien, de temps en temps, l’une ou l’autre brève, voire un reportage un peu objectif, mais noyés dans le flot quotidien de propagande contre les « salauds-qui-ne-sont pas-avec-nous », de news sans intérêt et de divertissements-diversions. Jamais une question méchante posée à Hollande et Fabius qui soutiennent « nos salauds », jamais une enquête approfondie sur les secrets de ces cheikhs qui interdisent toute vie normale aux femmes mais se tapent des prostituées, interdisent la culture, mais collectionnent les gadgets « impies », se prétendent musulmans mais pratiquent l’esclavage et jamais une campagne médiatique pour sanctionner l’Etat le plus rétrograde, le plus antidémocratique et le plus cruel du monde. Ben oui, ce sont « nos salauds », ils nous filent le pétrole à prix cassés, investissent dans nos multinationales, financent les terroristes que nous n’osons soutenir ouvertement, soutiennent Israël et divisent les Arabes, sponsorisent nos campagnes électorales présidentielles.

Les Yéménites sont-ils massacrés, aujourd’hui encore, avec des armes « démocratiques » européennes ?

Et en plus, ces gens merveilleux achètent nos armes. En 2013, le Moyen-Orient a représenté 40% des ventes françaises d’armement. L’Arabie saoudite était le principal client : 28%. En 2014, les Saoud ont commandé pour trois milliards d’euros d’armements à la France et sont devenus le premier importateur mondial d’équipements militaires. Ils représentent un quart des ventes d’armes belges (souvent transmises à Daesh d’ailleurs). 

De même, l’Allemagne a fourni les missiles Iris et les fusils d’assaut G36 (Heckler & Koch), et Londres, les avions de combat Tornado et Eurofighter. Ces livraisons ont-elles continué après que Riyad a déclenché sa guerre illégale ? Oui. Les Yéménites sont-ils massacrés, aujourd’hui encore, avec des armes « démocratiques » européennes ? Oui. Les pétrodollars n’ont pas d’odeur et les marchands d’armes pas de morale. 

Quand Daesh massacre des civils innocents, le monde s’indigne, mais quand les Saoud font pareil, on regarde ailleurs Voilà pourquoi le Yémen meurt en silence. Les médias se prosternent devant nos gouvernants, qui se prosternent devant les hommes d’affaires, qui se prosternent devant les pétrodollars. 

Résultat ? Quand Daesh détruit des monuments historiques, patrimoine de l’humanité, le monde s’indigne, mais quand les Saoud font pareil, silence complet. Quand Daesh répand le fanatisme religieux, réprobation générale, mais quand les Saoud font pareil, silence complet. Quand Daesh massacre des civils innocents, le monde s’indigne, mais quand les Saoud font pareil, on regarde ailleurs. 

A quand une campagne de masse pour boycotter l’Arabie saoudite à travers ses complices à l’Ouest ?

Yémen: Crime contre l’humanité… Le cargo humanitaire iranien bloqué à Djibouti…

Posted in actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 28 mai 2015 by Résistance 71

J’ai été témoin d’un crime contre l’humanité: Un message de Caleb Maupin un journaliste américain depuis le port de Djibouti

 

Caleb Maupin

 

24 Mai 2015

 

url de l’article en français:

http://www.agenceinfolibre.fr/jai-ete-temoin-dun-crime-contre-lhumanite-un-message-de-caleb-maupin-journaliste-americain-depuis-le-port-de-djibouti/

 

Depuis le port de Djibouti dans la corne de l’Afrique, c’est avec une grande tristesse et un sentiment de révolte que je vous annonce que le voyage du navire d’aide iranien Iran Shahed est terminé. Nous n’atteindrons pas notre destination, le port de Hudeida au Yémen, afin de livrer l’aide humanitaire.

L’échec de notre mission est le fruit d’une seule chose : le terrorisme saoudien soutenu par les Etats-Unis.

Hier, alors que notre arrivée était imminente, les forces saoudiennes ont bombardé le port de Hudeida. Ils n’ont pas bombardé le port qu’une ou même deux fois. Les forces saoudiennes ont bombardé le port d’Hudeida huit fois en une seule journée !

Le bilan définitif d’innocents dockers, marins, magasiniers et autres passants tués lors de ces huit frappes est toujours en cours d’évaluation.

De plus, les révolutionnaires yéménites ont arrêté 15 personnes hier, qui faisaient parti d’une conspiration afin d’attaquer notre vaisseau. Le plan était d’attacker l’Iran Shahed à notre arrivée, et tuer tout le monde à bord, moi y compris.

Avec ses si nombreuses actions et menaces criminelles, le régime saoudien envoyait un message à l’équipe de docteurs, techniciens médicaux, anesthésistes, et autre volontaires du Croissant Rouge à bord du navire. Le message était : « Si vous essayez d’aider les enfants affamés du Yémen nous vous tueront. »

Ces actes, faits pour terroriser et intimider ceux qui souhaitent livrer de l’aide humanitaire, sont une violation claire du droit international. Je peux dire, sans aucune hésitation, que j’ai été témoin d’un crime contre l’humanité.

Dans le contexte des menaces extrêmes des saoudiens, et après de longues négociations qui se sont tenues à Téhéran, il a été conclu que le Croissant Rouge ne pourrait accomplir sa mission. Les 2 500 tonnes de matériel médical, de nourriture et d’eau sont maintenant déchargés et confiés au Programme Alimentaire Mondial, qui s’est engagé à les livrer à notre place d’ici le 5 juin.

Djibouti et l’impérialisme américain.

Ici à Djibouti, je peux clairement voir ce que les peuples du Yémen et d’Iran combattent depuis si longtemps. Au contraire de Téhéran, ici à Djibouti je vois des foules de gens affamés. Des africains appauvris, qui cherchent désespérément une journée de travail, font la queue à l’extérieur du port. Ils sont rejoints par les réfugiés yéménites qui ont fuit les combats et fait la traversé. Ces réfugiés vivent dans des villes de tentes.

Il y a une base militaire américaine énorme ici à Djibouti, et ce petit pays de seulement 3 millions d’habitants et bien sous contrôle du néo-libéralisme occidental. Ce pays a été essentiellement créé par les impérialistes. Comme les pilleurs européens se sont partagés le continent africains entre eux, ils ont créé ce petit pays afin que des bases navales puissent être installées dans un endroit stratégique.

Les impérialistes ont faussement dessiné les frontières du continent africain de la même manière qu’ils ont divisé les peuples arabes et les peuples d’Amérique latine. Les cartes ont été dessinées afin de servir les colonisateurs, et déterminer qui avait le droit de voler et subjuguer les peuples de chaque région spécifique.

Les conditions de vie que je vois ici à Djibouti sont horribles en comparaison à l’Iran. L’Iran a brisé les chaînes de l’impérialisme, et se développe de façon indépendante. En Iran, je n’ai vu que peu de personnes mendier du travail, et ceux qui j’ai vu étaient des réfugiés venant d’Afghanistan.

Depuis l’invasion américaine de l’Afghanistan, la République Islamique d’Iran a accueilli trois millions de réfugiés, qui ont pour la plupart un emploi. Les réserves de pétroles de l’Iran sont entre les mains d’un gouvernement sorti d’une révolution populaire massive. Les revenus du pétrole ont été utilisé pour créer un vaste système de programmes sociaux.

L’un des volontaires du Croissant Rouge m’a dit : « Le gouvernement iranien a un ministère qui s’assure que toute personne souhaitant travailler dans le pays puisse travailler ». Les mères iraniennes se voient accorder des bourses garanties pour chacun de leurs enfants. L’éducation dans les universités iraniennes est totalement gratuite, et le Ministère de la Santé assure les soins de tous dans le pays.

Comparé aux millions de travailleurs immigrés mis en esclavage en Arabie Saoudite ou dans les Emirats, ou aux peuples appauvris du continent africain, même les iraniens les plus pauvres sont très, très riches. En se libérant du néo-libéralisme, l’Iran a réussi à garantir à tout son peuple un accord de sécurité économique.

Le Guide Suprême de la Révolution islamique a fortement dénoncé le système capitaliste, et a dit que les principes religieux et la compassion pour ceux qui sont dans le besoin, devraient toujours être la priorité par rapport aux profits et à la finance.

Protéger l’opprimé

Si les forces de la résistance arrivent à vaincre l’assaut saoudien, le Yémen rejoindra bientôt l’Iran comme pays indépendant. Le logo de l’organisation Ansarullah montre un homme tenant un fusil afin de représenter la résistance armée. Perpendiculairement au fusil sur le logo de Ansarullah se trouve un épi de blé, pour représenter le « développement économique. »

Tout le monde sait que les Yémen a de vastes réserves de pétroles inexploitées. Si les forces de la résistance arrivent à vaincre, ils pourraient s’emparer de ces ressources et s’en servir pour construire la société yéménite. Le Yémen pourrait alors commencer à faire de que le peuple du Venezuela a fait, et transformer leur pays avec une gestion publique des ressources naturelles.

Le groupe religieux qui dirige Ansarullah; les Zaidis, a un slogan qui est « Un vrai imam est un imam combattant. »

Leurs croyances religieuses contrastent avec celles des Wahabbites qui dirigent l’Arabie Saoudite. Les dirigeants religieux saoudiens disent que les musulmans doivent éviter de se révolter et de manifester car cela mène à l’instabilité et au chaos. Ils font allégeance aux membres du gouvernement

Les Zaidis, qui mènent Ansarullah et sont au centre de la révolution en cours au Yémen, appuie sur le fait qu’un dirigeant religieux ne fait pas le travail de Dieu, sauf s’il prend une épée ou une arme afin de « combattre pour l’opprimé. »

Alors que je prépare mon retour à Téhéran je suis encore plus convaincu par la nécessité de se débarrasser du système occidental de monopole capitaliste. Je suis revigoré dans ma conviction qu’une alliance entre toutes les forces combattant l’impérialisme est nécessaire. Peu importe qu’ils soient marxiste-léninistes, bolivariens, anarchistes, chiites, sunnites, chrétiens, ou nationalistes russes, toutes les forces qui s’opposent à la domination permanente de la planète par les banquiers de Wall Street doivent fermement faire front ensemble.

Le peuple du Yémen, comme toutes les forces de résistances dans de si nombreuses parties du monde, ont refusé de se rendre. Alors qu’ils font face à une atroce attaque avec des bombes saoudiennes fabriquées aux Etats-Unis, j’espère qu’ils ont entendu parler de notre mission humanitaire pacifique. J’espère qu’ils sont conscients que dans leur lutte contre le roi saoudien, les banquiers de Wall Street, et toutes les forces du mal, ils ne sont pas seuls. Il y a des millions de personne sur la planète qui sont de leur côté.

L’impérialisme est voué à l’échec, et toute l’humanité devrait bientôt être libre !

Caleb Maupin

En complément d’information :

Yémen: un avion iranien d’aide humanitaire empêché d’atterrir à Djibouti

Moyen-Orient: La guerre du Yémen menée pour le cartel pétrolier…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 28 avril 2015 by Résistance 71

La guerre au Yémen est une guerre pour le cartel pétrolier Rothschild/Rockefeller

 

Dean Henderson

 

26 Avril 2015

 

url de l’article original (interview on Press TV, cliquez sur le lien dans l’article original):

http://hendersonlefthook.wordpress.com/2015/04/26/press-tv-interview-yemen-war-on-behalf-of-rothschildrockefeller-oil-cartel/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71~

 

Les Etats-Unis soutiennent l’action militaire de l’Arabie Saoudite contre le Yémen parce que cette opératon est menée pour les grandes compagnies pétrolières, explique un commentateur politique.

“Le Yémen a toujours été une sorte de paillasson dans cette région. Le peuple yéménite a toujours été gravement exploité par les nations membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) et les royaumes du Golfe Persique”, a dit Dean Henderson dans un entretien avec Press TV dimanche.

“Essentiellement, les grosses compagnies pétrolières coopèrent dans cette région, donc la campagne de bombardement meurtrière de l’Arabie Saoudite… est faite pour le bénéfice des grosses entreprises pétrolières.”

Vendredi, le ministres US des AE John Kerry a soutenu les raids aériens contre le Yémen.

Le chef de la diplomatie américaine a félicité la monarchie saoudienne d’être passée d’une campagne de bombardement totale aux bombardements ciblés lorsque les combattants d’Ansrallah du mouvement Houthi essaient de saisir plus de territoire au Yémen. Henderson a aussi expliqué d’autres raisons pour lesquelles Kerry aime la campagne de bombardement saoudienne

“Les Houthis sont les ennemis d’al Qaïda dans la péninsule arabe (AQPA) et nous devons nous rappeler que les Saoudiens, les Etats-Unis, les Britanniques et Israël soutiennent tous Al-Qaïda, ont créé Al Qaïda,” a t’il dit.

“Donc en diminuant le pouvoir des Houthis, vous écrasez les ouvriers, les gens qui en ont marre d’être toujours exploités par ces royaumes pétroliers,” a noté l’analyste. Henderson a aussi dit que les ennemis du Yémen renforcent AQPA, qui est l’outil qu’ils utilisent pour maintenir le Yémen sous le joug et maintenir les gens dans un état de sous-développement, divisés et ainsi s’assurer que ces gens ne puissent pas devenir une nation elle aussi développée.

Henderson a décrit la situation comme étant un autre cas d’intervention néo-coloniale de l’occident.

L’Arabie Saoudite a commencé son agression militaire contre le Yémen le 26 mars, sans aucun mandat de l’ONU, afin de mettre un terme au mouvement Houthi Ansurallah et de restaurer au pouvoir le président fugitif Abd Rabbuh Mansour Hadi, un proche allié de Ryadh.

Plus de 1000 personnes incluant au moins 115 enfants ont été tuées au yémen depuis que L’Arabie Saoudite a commencé son offensive militaire illégale, a dit vendredi l’ONU.