Archive pour al qaïda CIA syrie

Guerre impérialiste en Syrie: Entretien avec un chef d’Al-Nosra (Al CIAda)… « Les Américains sont avec nous ! »

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 27 septembre 2016 by Résistance 71

Cet article ne fait que confirmer ce que beaucoup, nous compris, disons depuis des années a savoir que le Front Al-Nosra (Al Qaïda en Syrie, créé comme la maison mère par la CIA => Al CIAda…) est formé, soutenu et protégé par les USA et l’OTAN, du reste le gugusse en chef de la “diplomatie” française en 2012, Laurent “sang contaminé” Fabius ne nous avait-il déjà pas dit qu’”Al Nosra fait du bon boulot sur le terrain” ?…

Rien de nouveau sous le soleil donc, juste une confirmation de plus, combien en faudra t’il pour que les peuples réagissent enfin ?…

~ Résistance 71 ~

 

“Les Américains sont de notre côté”, déclare le commandant du Front Al-Nosra

 

Les Etats-Unis arment les djihadiste au travers de pays tiers

 

RT et KSTA (chaîne allemande)

 

26 septembre 2016

 

url de l’article original:

https://www.rt.com/news/360690-us-arms-nusra-syria/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note du traducteur: Le lien vers le site internet allemand est sous l’article.

 

Des armes américaines sont délivrées au Front Al-Nosra (NdT: renommé al-Sham) par des gouvernements soutenus par Washington, a dit un commandant du groupe à un média allemand, ajoutant que les instructeurs américains étaient en Syrie pour leur enseigner comment utiliser ce nouvel équipement.
“Oui, les Etats-Unis sutiennent l’opposition [en Syrie], mais pas directement. Ils soutiennent les pays qui nous soutiennent, mais nous ne sommes pas entièrement satisfaits de ce soutien.” A dit Abou al Ezz commandant d’unité pour le Front Al-Nosra dans un entretien avec le quotidien allemand du Kölner Stadt-Anzeiger (Cologne), depuis la ville dévastée d’Alep en Syrie.

D’après le commandant, les militants devraient recevoir encore plus “d’armement sophistiqué” de leurs souteneurs pour avoir un succès contre le gouvernement syrien.
“Le combat est difficile. Le régime est fort et reçoit un gros soutien de la Russie”, a t’il expliqué.

Al Ezz a dit que Jabhat Al-Nosra “a gagné des batailles grâce aux missiles anti-chars TOW. Par ces missiles nous avons pu atteindre une sorte d’équilibre avec le régime en place. Nos chars viennent de Libye via la Turquie, ainsi que les lanceurs de roquettes multiples de type BM-21.” A t’il dit.

Les forces du gouvernement ont un avantage à cause de leur aviation et de leurs lanceurs de missiles, mais “nous avons les missiles anti-chars américains TOW et la situation dans quelques zones et sous contrôle”, a ajouté Al Ezz.

Quand on lui a demandé si les missiles TOW étaient à l’origine destinés pour Jabhat al-Nosra ou si le groupe les a obtenu de l’Armée Syrienne Libre (ASL), le djihadiste a clarifié: “Non, les missiles nous ont été directement livrés.”

Il a aussi dit que lorsque Jabhat al-Nosra était sous siège “nous avions parmi nous des officiers turcs, qataris, saoudiens, israéliens et américains… Des experts en utilisation de satellites, de roquettes, en reconnaissance et en caméras de sécurité thermiques.”

Le journaliste a spécifiquement demandé si les instructeurs américains étaient vraiment présents parmi les djihadistes et al Ezz a répliqué: “Les Américains sont avec nous.”

Il a aussi déclaré que Jabhat al-Nosra a été payé pour parachever certains buts militaires bien spécifiques durant ce conflit syrien.

“Nous avons reçu 500 millions de livres syriennes (environ 2,3 millions de dollars..) de l’Arabie Saoudite. Pour avoir capturé l’école d’infanterie à Al Muslimya il y a quelques années, nous avions reçu 1,5 millons de dinars koweitiens (environ 500 000 US$) et 5 millions de l’Arabie Saoudite,” a dit Al Ezz.

L’argent est venu des gouvernements de ces états et non pas d’individus privés a t’il dit.

“Israël nous donne maintenant un soutien parce qu’Israël est maintenant en guerre contre la Syrie et le Hezbollah,” a dit Al Ezz.

L’occident a aussi “pavé la route” pour les djihadistes venant en Syrie, disant que “nous avons beaucoup de combattants qui viennent d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de tous les pays occidentaux”, a dit le commandant.

Al Nosra utilise le cessez-le-feu pour se regrouper et se préparer à une nouvelle attaque !”

Dans l’entretien, il a confirmé les affirmations faites par Moscou et le gouvernement syrien de ce que les militants utilisent le cessez-le-feu en Syrie sur lequel la Russie et les USA sont tombés d’accord le 9 septembre, pour préparer une nouvelle offensive.

“Nous ne reconnaissons pas le cessez-le-feu. Nous allons nous regrouper. Nous allons conduire la prochaine attaque dévastatrice contre le régime dans quelques jours. Nous avons regroupé nos forces dans toutes les provinces incluant Homs, Alep, Idlib et Hama”, a dit Al Ezz.

Il a dit que Jabhat al-Nosra ne laissera pas entrer de camions contenant une aide humanitaire dans Alep “aussi longtemps que les forces du régime seront le long de la route Castello à Al Malah et dans les régions du nord.”

“Le régime dit sortir de tous les territoires et alors nous laisserons passer les camions. Si un camion y va, nous arrêterons le chauffeur,” a t’il dit.

L’idée d’un gouvernement transitoire en Syrie n’est pas non plus soutenu par Jabhat al-Nosra a dit le commandant.

“Nous n’acceptons personne du régime Assad ni de l’ASL, décrite comme modérée. Notre objectif est de renverser le régime et d’établir un état islamique en accord avec la Charia,” a t’il dit.

Quant aux gens qui représentent l’opposition syrienne aux pourparlers de Genève, Al Ezz a dit que “ces gens sont faibles, ils ont beaucoup d’argent. Ils se sont vendus.”

“Il y a des mercenaires en Syrie, Allouch combat avec Al-Nosra,”a t’il dit parlant de Mohamed Allouch, un leader du Jaysh al-Islam, faisant partie du Haut Comité de Négociations de l’opposition dans les pourparlers de paix. “Le groupe qui a été abrité en Turquie et qui a été transformé en Armée Syrienne Libre, était auparavant partie du Front Al-Nosra.”

Le commandant a ouvertement confirmé que jabhat al-Nosra “fait partie d’al Qaïda” le réseau terroriste responsable des attaques du 11 septembre (NdT: création de la CIA, donc on en tire les conclusions qui s’imposent…)

“En fait, nous sommes dans un groupe avec l’EI (anciennement EIIL). Mais l’EI/Daesh a été utilisé en accord avec les intérêts et les objectifs politiques des grandes puissances comme les Etats-Unis et le groupe a dérivé de nos principes. La plupart des leaders de l’EI travaillent pour des services de renseignement, ceci est maintenant très clair pour nous. Nous le Jabhat al-Nosra, avons notre propre voie,” a dit al Ezz.

L’entretien avec le commandant de Jabhat Al-Nosra s’est tenu dans une carrière désaffectée près d’Alep le 17 septembre, entretien effectué par le journaliste du quotidien Kôlner Stadt-Anzeiger, Jürgen Todenhöfer lors de son septième voyage en Syrie.

Note de résistance 71: pour les germanophones, voici le lien vers l’article de l’entretien en allemand:

http://www.ksta.de/politik/interview-mit-al-nusra-kommandeur–die-amerikaner-stehen-auf-unserer-seite–24802176

Publicités

Guerre impérialiste en Syrie: Les Etats-Unis arment Al Qaïda en Syrie via la Roumanie, la Bulgarie, la Turquie et la Jordanie

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 26 avril 2016 by Résistance 71

Les Etats-Unis violent le cessez le feu en Syrie et arment Al Qaïda

 

Réseau Voltaire

 

25 Avril 2016

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/article191450.html

 

Le 7 avril 2016, Jane’s révélait que la US Navy Military Sealift Command avait lancé, en 2015, deux appels d’offres pour transporter des armes du port roumain de Constanta vers le port jordanien d’Aqaba [1].

Les armes qui ont pu être identifiées ont été fabriquées en Bulgarie, ce qui confirme l’enquête précédente de Balkan Investigative Reporting Network [2] et la notre [3].

L’appel d’offres a été remporté par Transatlantic Lines et effectué par le cargo Geysir (IMO : 7710733).

La première cargaison a quitté la Roumanie le 5 décembre 2015 et a été livrée pour moitié à Taşucu (Turquie), et pour moitié à Aqaba (Jordanie). Elle se composait au total de 117 containers, pour 2 007 tonnes. Soit, outre des Kalachnikov et des mitrailleuses, environ 50 lance-missiles Faktoria, entre 796 et 854 missiles, et 162 tonnes d’explosifs.

Le choix des missiles anti-tanks Faktoria s’explique par leur ressemblance avec ceux qu’utilisent l’Armée arabe syrienne, les 9K111 Fagots ATGW dont ils sont une version améliorée, de sorte que l’on puisse accuser celle-ci de divers crimes qu’elle n’a pas commis.

On vient d’apprendre que la seconde livraison, qui était plus importante que la première, a quitté la Roumanie le 28 mars 2016 et a été livrée le 7 avril, c’est-à-dire le jour de la publication de l’article de Jane’s.

Par conséquent, les États-Unis ont eux-même violé la cessation des combats signée le 12 février 2016. Ils ont profité de la naïveté de la Russie et de la Syrie pour réarmer les groupes jihadistes, exactement comme ils l’avaient fait, début 2012, durant la Mission d’observation de la Ligue arabe, puis durant celle des Nations unies.

Les armes ont été remises par le Pentagone, soit directement, soit via l’armée turque, à des groupes qualifiés de « modérés », c’est-à-dire participant simultanément aux négociations de paix de Genève.

Selon les observateurs sur place, y compris ceux qui sont opposés à la République arabe syrienne, ces groupes qui se coordonnent sur le champ de bataille avec Al-Qaïda, remettent systématiquement la moitié des armes qu’ils reçoivent à l’organisation terroriste internationale. Ce sont donc bien principalement les États-Unis qui arment Al-Qaïda, exactement comme ce sont les États-Unis qui ont principalement armé Daesh, notamment en 2014, en organisant « l’abandon » des armes qu’ils venaient de livrer à l’Armée irakienne.

[1] “US arms shipment to Syrian rebels detailed”, Jeremy Binnie & Neil Gibson, Jane’s, April 7th, 2016.

[2] “War Gains : Bulgarian Arms Add Fuel to Middle East Conflicts”, Maria Petkova, Balkan Investigative Reporting Network, December 21, 2015.

[3] « Comment la Bulgarie a fourni des drogues et des armes à Al-Qaïda et à Daesh », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 janvier 2016.

Guerre et ingérence impérialiste occidentale en Syrie: Notre liberté seconde victime après le peuple syrien…

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 29 novembre 2015 by Résistance 71

Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus

 

Georges Stanechy

 

28 Novembre 2015

 

url de l’article original:

 

http://stanechy.over-blog.com/2015/11/les-francais-croient-etre-proteges-ils-ne-le-sont-plus.html

 

« Il nous faut apprendre à peser la pieuvre qui s’appelle la « vassalité d’une nation » ; et, pour cela, situer ses tentacules dans le contexte géopolitique de l’asservissement continu de l’Europe depuis 1945. »

Manuel de Diéguez  (1)

Notre Nation, comme tant d’autres, vient de subir une série d’attentats aveugles contre la population civile.

Partageons notre compassion à l’égard des parents et proches de ces victimes. Dans la dignité et le recueillement.

Propagande et Démagogie : du Grotesque à l’Ignoble

Mais aussi dans le refus, tout aussi déterminé, de l’hystérie de la propagande et de la démagogie manipulant l’émotion collective, orchestrée par notre oligarchie et sa domesticité, politicienne, médiatique ; panier de crabes de courtisans et courtisanes.

Sans oublier les polichinelles de tous poils, bonimenteurs, et autres charlatans, chargés de « vendre » la rhétorique de la caste au pouvoir : « experts du monde arabe » qui n’ont jamais « vécu » dans le monde arabe, « islamologues » dont aucun n’est musulman (je cherche en vain des « christianologues« …), « experts en terrorisme » pitoyables porte-voix des officines des services spéciaux.

Se multipliant comme champignons après l’orage. Non pas sous les arbres, dans notre société de la désinformation, mais sur les plateaux, studios,  de radios et TV, ou dans les chroniques de la presse officielle moribonde. Jusqu’à la saturation, la nausée, dans l’enfumage de l’omniscience et de l’omniprésence de ces pantins de la désinformation.

Du « Grotesque » (2) des « experts » autoproclamés en « stratégies militaires » ou en « sécurité intérieure« , dont la multiplication des apparitions audiovisuelles (35 apparitions recensées dans les médias en 5 jours pour deux d’entre eux…) a été qualifiée de « grande vadrouille médiatique », dans une judicieuse et ironique allusion à nos deux célèbres comiques Louis de Funès et Bourvil. (3)

A « l’Ignoble » de ces philosophes ou intellectuels d’ascendance maghrébine ou musulmane, dont le brevet d’ »experts » du monde arabe et musulman, délivré par notre « industrie du lavage de cerveaux », n’a pour seul fondement que leur servile alignement sur la doctrine des pays membres de l’OTAN : féroce colonialisme anti-arabe et hallucinant fanatisme islamophobe. Ce déluge d’obscurantisme réactivé dans le présent contexte par ces « intellectuels » a été heureusement dénoncé, avec courage et pertinence, par beaucoup de nos concitoyens.

Percutant exemple : la réponse de Pierre Tevanian aux assertions de l’un d’entre eux, sur la cynique imposture duquel j’avais déjà attiré l’attention dans un texte du 5 septembre 2010 (4). Cinglante « Lettre ouverte à mon collègue Abdennour Bidar, marchand de fascisme à visage spirituel », datée du 20 novembre dernier. (5) 

Extrait :

 « Vous parlez de cancer mais de quel « scanner » vous servez vous pour mesurer la propagation de la tumeur maligne ?

Quel « logiciel politique » mobilisez-vous pour avoir recours à ce type de sauts rhétoriques, de registre apocalyptique, de métaphores biologistes ?

La réponse, vous la connaissez aussi bien que moi, car nous avons fait les mêmes études et vous l’avez comme moi apprise en histoire et en philosophie politique : c’est le registre de l’extrême droite raciste et fasciste.

Il n’y a pas de « cancer civilisationnel  » chez les musulmans, Monsieur Bidar. Pas plus que n’existait, en 1986, ce « sida mental » que Louis Pauwels, déjà dans « Le Figaro », diagnostiquait dans la jeunesse française.

Et je ne sais pas si vous êtes le ver ou le fruit, Monsieur Bidar, mais je dis que ce que vous faites là, dans ce contexte de crise, de chocs, de peurs exacerbées, est proprement ignoble. »

Dévoiler, démonter, déconstruire la manipulation de ces prétendus « experts » est un devoir citoyen. D’autant plus urgent que la désinformation anxiogène atteint des niveaux extrêmement dangereux. Tant pour l’avenir de notre pays, en diabolisant une partie de sa population. Que pour celui de la planète avec les risques de conflit mondial, généralisé à toutes les nations par le jeu des alliances, qu’il dissimule…

Car s’entendre dire sans broncher, dans le mensonge le plus cynique, « La  France est en guerre » et, de ce fait, « l’Union Sacrée s’impose« , serait souscrire aux pires aveuglements des va-t-en-guerre dans l’anesthésie permanente de notre « esprit critique » et la suppression de nos « Libertés », d’opinion, d’expression, de réunion…

La voie ouverte à toutes les formes de Totalitarisme et d’Etat policier.

Faisons comprendre à cette nomenklatura que pour nous, « citoyens », tout en étant solidaires des familles endeuillées, il est hors de question d’être dupes de leur comédie.

Relookage du Pillage Colonial

« En guerre » ?… Contre qui ?… Contre quoi ?…

Guerre, dans « l’Union Sacrée« …

Contre l’injustice sociale et économique avec son impact dramatique du chômage de masse, de l’extension permanente de la précarité, de la paupérisation ; notre pays étant le plus grand consommateur mondial d’anxiolytiques et d’antidépresseurs ?… Au nom d’une idéologie du « Libéralisme » de droit divin qui, le masque étant levé, n’est qu’un capitalisme sauvage au service d’une minorité de privilégiés « mondialistes », contraignant au servage la majorité de la population…

Guerre, dans la « Solidarité Nationale« …

Contre le récurrent « tsunami sanitaire », aux gigantesques ravages dans l’addiction ; chaque année notre pays enregistrant : 60.000 morts d’alcoolisme + 60.000 morts de tabagisme ; soit une moyenne annuelle de 120.000 morts ?… En dix ans : 1.200.000 morts… Non compris les « dégâts collatéraux » (cancers, démences précoces, maladies cadiovasculaires, violences, accidents de la route, etc.) …

Pour le plus grand profit de groupes et d’actionnaires, « alcooliers » et « cigarettiers » en tête de liste, engrangeant des profits mirobolants dans des paradis fiscaux, sans quasiment payer d’impôts si ce n’est sous forme symbolique d’une poignée d’Euros ?…

Laissant à la charge de notre collectivité le poids financier de ce désastre permanent. Camouflé, par une ingénieuse fourberie culpabilisante pour chaque français, sous la forme du « Trou de la Sécu »… Sans parler des empoisonneurs et trafiquants sur la santé publique de l’agro-industrie… Les « pollueurs », en matière de santé, n’étant jamais les « payeurs ».

Guerre… Contre des « terroristes » infiltrés dans la population qui « en veulent à Nos Valeurs » de paradisiaque démocratie… Jamais arrêtés, lors de leurs crimes, pour ensuite être jugés, dans la clarté d’un procès public permettant de connaître leurs motivations, leurs formations, et surtout leurs commanditaires ?…

Qui se révèlent, comme dans les derniers attentats, être des gamins, petits voyous errant dans la petite délinquance, entre drogue et prostitution (y compris masculine)… Sans aucune éducation de base, ni scolaire, ni politique, ni religieuse… Sans maturité, ni envergure intellectuelle… Incapables  de concevoir, d’organiser, d’exécuter, une opération commando portant sur 6 objectifs éloignés, en une demi-heure. (6)

Même, « la féroce kamikaze » qui se serait faite exploser, puis qui ne s’est pas faite exploser, ne portant aucune ceinture d’explosifs… Et tout à l’avenant d’un feuilleton en chewing-gum, étiré dans tous les sens par les médias haletants, se prenant les pieds dans le tapis de leurs versions à épisodes… Jeune femme, dont on apprend qu’elle était connue dans son quartier pour être une « droguée-déjantée », sous mélange de shit-vodka. Gentille demi-folle, dansant, ivre, dans les rues, avec un chapeau de paille, il y a peu… (7)

Pathétiques couvertures, manipulées, broyées, pour des actes qui les dépassent de loin. Très loin.

Suffisantes, toutefois, pour diaboliser à répétition les musulmans de France et d’ailleurs. Au point que certains fanatiques du colonialisme européen au Moyen-Orient préconisent dans des médias internationaux, avec la fierté de La Bonne Conscience, d’appliquer à l’encontre de la communauté musulmane française (oui : en France !…) les mêmes techniques de « l’hyperviolence » répressive et d’apartheid imposées, infligées quotidiennement, aux Palestiniens… Dans le défi ou, plutôt, le mépris à l’égard de la France jugée, par ces fous furieux, ne pas avoir « les tripes » pour instaurer une telle politique (8) :

“ France simply doesn’t have the stomach for it. ”

Guerre… Contre un « Califat » en Syrie ?… Dont on sait depuis le début de sa sortie de la lampe d’Aladin qu’il est totalement « bidon » ; création des services secrets des pays de l’OTAN qui en assurent l’armement et la logistique, adossée aux ressources financières de l’Arabie saoudite et du Qatar. Dans une opération planifiée depuis des décennies avec pour finalité la prédation et le démembrement de la Syrie (puis, ultérieurement de l’Iran…). (9)

Comment prétendre détruire ce « Califat »,  Daesh-ISIS ou Etat Islamique suivant le packaging de la propagande, multinationale conçue pour assurer la terreur, dont nous avons été, jusqu’à présent, parmi les plus actifs soutiens, politiquement et militairement ?…

Ce qu’a fait ressortir, cartes et photos aériennes ou satellitaires à l’appui, le Président de la Russie lors du sommet du G20 tenu la semaine dernière en Turquie. Mentionnant l’aide constante en faveur de ce « Califat » en provenance de 40 Etats, dont plusieurs membres du G20. (10)

Parmi ces impressionnants clichés aériens : les immenses colonnes de camions-citernes évacuant, via la Turquie, le pétrole pillé à la Syrie. Véritable fourmilière en mouvement, 24h/24h, 7 jours/7. Depuis des mois. Avec la complicité de la « Communauté Internationale »…

En 5 jours, l’aviation russe en a détruit plus de mille. (11) Sans compter, les dépôts et aires de stockage du butin de ces pillards.

Ce qui, évidemment, a fortement déplu aux membres de l’OTAN. Ce colossal trafic représente de gros intérêts, partagés entre les oligarchies civiles et militaires. Pas seulement turques… Au minimum, entre 1,5 et 3 millions de dollars par jour. Nets de tous impôts et taxes. Du pur bénéfice s’agissant d’un « vol en bande organisée », au détriment de la Syrie et de son peuple…

Au-delà de l’impact dévastateur de ces bombardements dans les portefeuilles des oligarques occidentaux, le plus préoccupant est de faire apparaître, malgré l’hermétique omerta imposée par notre appareil de désinformation, le partenariat entre l’OTAN et les milices de mercenaires, sous déguisements « djihadistes », ravageant la Syrie depuis plus de 4 ans.

Ils avaient bien essayé de dissuader la Russie d’intervenir en Syrie, à la demande du gouvernement Syrien. Leurs bombardements ininterrompus et redoutablement efficaces depuis fin septembre 2015, contre les infrastructures des protégés des occidentaux, devenaient difficilement tolérables. La panique s’emparant même de ces bandes d’égorgeurs.

Ils ont, en conséquence, fait exploser en vol, le 31 octobre 2015, au-dessus du Sinaï, un avion civil avec ses 224 vacanciers Russes retournant dans leur pays, après avoir passé des vacances à Sharm El Sheikh.

Le mode opératoire ultrasophistiqué de cet attentat a été reconstitué : rien à voir avec le bobard médiatique de la canette de soda bourrée d’explosif sous un siège de passager… Hors de portée d’une horde de coupeurs de têtes. Seuls des Etats, aux moyens technologiques avancés et maîtrisés, en sont capables. Les Russes, leurs services de renseignement étant excellents, le savent et en ont identifié les commendataires. Ils en ont pris acte. Laissant, en stratèges accomplis, le temps au temps pour élaborer la réponse appropriée…

Dans cette attente, et faire comprendre qu’ils n’étaient nullement impressionnés, les Russes ont déployé leurs bombardiers à long rayon d’action, accompagnés d’une salve de missiles de croisière tirés depuis la Mer Caspienne et la Méditerranée, à partir de bâtiments de surface et de sous-marins. Un déluge s’abattant sur les milices de l’OTAN…

Ce retour de bâton a été ressenti comme une magistrale paire de claques par les « traîneurs de sabre » de l’OTAN. Intervient alors, dans cette partie d’échecs, la provocation suivant un plan soigneusement préparé de l’embuscade du chasseur bombardier russe ; abattu par l’aviation turque, le mardi 24 novembre 2015. Par traîtrise.

Précisons que le SU-24 est un « bombardier tactique » et non pas un chasseur de combat. Ses cibles sont au sol, n’étant ni conçu, ni armé, pour un duel aérien. Il retournait, sans escorte d’avions de chasse, à sa base après avoir terminé sa mission de bombardement d’installations du « Califat », non loin de la frontière turque. Sans sommation, un chasseur turc a tiré un missile air-air, en se positionnant dans l’axe de l’arrière de l’appareil ; parfait « angle mort » pour rester invisible.

Cette grossière provocation n’a pu être exécutée qu’après l’aval de l’OTAN, si ce n’est à son instigation. D’autant que les hiérarques de l’OTAN et de l’UE ont immédiatement  formé bloc derrière la Turquie. Invoquant la « légitime défense de son intégrité territoriale« . Obama ayant donné le ton :

« La Turquie, comme tout pays, a le droit de défendre son terrritoire et son espace aérien. » (Turkey, like every country, has a right to defend its territory and its airspace).

Sans le moindre témoignage de condoléance ou de regret à l’égard d’un des deux pilotes de l’appareil ; sur lequel les mercenaires du « Califat » ont tiré, alors qu’il descendait en parachute, pour l’achever au sol à coups de crosse et de pied. « Crime de Guerre », au regard des Conventions de Genève.

Ce que Lavrov, le ministre des Affaires Extérieures de la Russie, n’a pas manqué de faire remarquer.

Le prétexte du « viol de l’espace aérien » de la Turquie, par cet avion russe, a fait réagir l’état-major des forces armées de la Grèce. Rappelant qu’en 2014, les avions turcs avaient violé l’espace aérien du pays 2.244 fois (contre 613 fois en 2013) ; de janvier à octobre 2015 : 1.233 fois ; de janvier à juillet 2015, la marine de guerre turque a violé 175 fois les eaux territoriales grecques…

Que dire des occidentaux qui, ces 18 derniers mois, ont procédé à plus de 6.000 sorties aériennes (même l’armée de l’air australienne…) sur le territoire souverain de la Syrie sans aucune autorisation de son gouvernement ; pour renforcer la logistique du « Califat », entraver les contre-offensives de l’armée régulière syrienne, et détruire des infrastructures civiles (centrales électriques, stations d’épuration d’eau, etc.) ?…

Que dire du territoire Palestinien de Gaza, considéré, par les occidentaux comme un champ de tirs et de bombardements, en permanence, libre d’accès ?…

Restons lucides.

Cette criminelle agression à l’encontre de l’aviation russe, véritable « acte de guerre »,  présente, au-delà de la traîtrise et du tragique, le mérite de la clarté. Elle confirme ce que nous savons depuis plusieurs mois : nos oligarchies européennes « associées » (pour ne pas dire « vendues ») aux tyrannies moyenâgeuses, corrompues, de l’Arabie Saoudite et du Qatar, tout particulièrement en France, soutiennent le « Califat » et le chaos en Syrie.

Adeptes de la prédation coloniale et va-t-en-guerre sont au pouvoir dans nos « démocraties »…

Le Budget Pharaonique des Va-t-en-guerre

Toutefois, gouverner dans la prédation et le mensonge, exige un verrouillage de l’information par le biais de la censure, de l’abrutissement et de la propagande médiatiques. Opération de plus en plus difficile face aux moyens d’information variés, et en croissance exponentielle, dont disposent les opinions publiques via Internet.

Reste l’arme absolue de nos oligarchies : le « Gouvernement par La Peur ».

Peur, emballée dans de faux débats : mariage de la carpe et du lapin, crèche de Noël dans les mairies, etc. L’essentiel, pour nos oligarques, étant de préserver leurs éléphantesques privilèges. Cette pratique, à présent devenue une norme chez nos politiciens de profession, ne peut avoir d’efficacité qu’en étant entretenue en permanence. D’où une ambiance anxiogène revêtant toutes les formes.

Pour en renforcer l’emprise, les hauts gradés de nos forces armées y concourent avec zèle.

J’ai repris le slogan de l’un d’entre eux pour titre de ce billet : « Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus« . De quoi avoir peur, paniquer, le soir à la chandelle, dans les chaumières les plus reculées de nos montagnes !…

Je tiens cette formule d’un général, Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de Guerre et professeur à Sciences-Po. Ses couinements répétés dans les médias officiels, un raz de marrée, durant des semaines, se sont amplifiés depuis les derniers attentats. (12)

Infailliblement, sans recoupements, analyses, comparaisons, mises en perspective, des journalistes recueillant religieusement pareils propos. Les resservant, tels quels, à l’opinion publique. Ce qui s’appelle du « formatage de propagande ». Non pas du « traitement de l’information ».

A en croire cette désinformation anxiogène, l’armée française du fait des coupes budgétaires continues, serait « incapable d’assurer les missions qui lui sont confiées » (13)… Rendez-vous compte ! Nous n’avons que 3.500 militaires pour assurer l’ordre dans les pays du Sahel, zone grande comme l’Europe !…

En forçant à peine le trait de ces   » chargés de communication apocalyptique « , on imagine, au rythme de la diminution des budgets de la défense, nos soldats contraints bientôt de partir au combat, suivant la mode Taliban, à mobylette, tongs aux pieds et kalachnikov cabossée, achetée sur le marché d’occasion, sous le bras…

Evidemment, il s’agit d’une pure désinformation. Occultant cyniquement deux évidences :

  1. i)  La réalité incontournable des chiffres 

A plusieurs reprises, j’ai évoqué dans ce blog la désinformation systématique, par notre nomenklatura, sur notre budget de la défense nationale. Qui, loin d’être diminué, se porte à merveille : « en pleine floraison« . (14)

Les comparaisons d’une année sur l’autre et entre pays, ou continents, sont facilement accessibles sur la base de données du remarquable Stockholm Peace Research Institute (SIPRI). Bien sûr, il ne peut avoir connaissance de tous les fonds secrets et budgets occultes que les Etats gèrent en dehors de leurs concitoyens, électeurs ou opinions publiques (certains fondés sur le trafic international de drogue…).

Cet organisme de recherches compile, en conséquence, tous les budgets militaires « officiels » de la planète, en monnaies locales et en dollars pour faciliter les analyses. Tout citoyen ou chercheur peut télécharger gratuitement ces informations. Mais, apparemment, les journalistes n’y parviennent pas, encore moins les généraux-anciens directeurs de l’Ecole de Guerre…

Contrairement aux mensonges diffusés, le budget militaire de la France est colossal. Un des premiers dans le monde, en valeur absolue et par rapport à son PIB. N’ayant subi aucune diminution, loin de là.

Quelques chiffres extraits des dernières compilations « 2014 » du SIPRI (15) :

=>  Exprimé en milliards de dollars US, le budget de la Défense de la France est le premier d’Europe (62,289), devançant celui de la Grande-Bretagne (60,482), supérieur de 30% à celui de l’Allemagne (46,455).

=>  Exprimé en pourcentage du PIB, France et Grande-Bretagne sont à égalité (2,2 %), dépassant celui de la Chine (2,06 %), atteignant presque le double de celui de l’Allemagne (1,2 %).

=>  Il représente 73,74 % du budget de la défense de la Russie dont le territoire aux immenses ressources minières, gazières et pétrolières, couvre 37 fois la superficie de la France.

=>  Par rapport à celui de la Chine, avec ses 1,4 milliards d’habitants « à protéger », il atteint 28,78 % (216,371). Tout en étant supérieur de 24,67 % au budget militaire d’un pays comme l’Inde (49,96).

=>  Notons que les budgets militaires cumulés de la France, Grande-Bretagne et Allemagne (169,226) représentent 2 fois celui de la Russie (84,462) ; pour une population équivalente (146 millions d’habitants), mais avec un territoire à couvrir 30 fois inférieur en superficie.

=>  La France (excepté les cas pathologiques des USA et pétromonarchies) est même en tête du classement mondial des dépenses militaires par habitant, exprimées en dollars US : 964 !… Devant ses principaux partenaires : Grande-Bretagne (952), Russie (593), Allemagne (562), ou Chine (155)…

Le plantureux budget de la Défense de notre pays présente aussi le privilège supplémentaire, à part son extension permanente, celui de ne pas être soumis à l’exigence de produire des « recettes » pour « l’équilibrer ». Obligation imposée, dans nos « démocraties », à tous les budgets censés redistribuer la richesse nationale. Tout particulièrement, ceux destinés à assurer à ses habitants des soins de santé de qualité, le revenu d’une retraite décente, ou la protection solidaire en cas de perte d’emploi…

  1. ii)  La sclérose de l’idéologie coloniale

La lecture de ces chiffres met en lumière, en ces temps de « crise économique », le niveau d’hypocrisie et de cynisme de la désinformation systématique concernant notre budget de la Défense. A cela s’ajoute, le plus accablant, la vision géopolitique et stratégique de notre caste politico-militaire.

L’inévitable copié-collé des diktats du Congrès américain (clichés russophobes justifiant l’annulation de la vente des Mistral, etc.), étant moins préoccupant que la logorrhée colonialiste sur les « forces de projection » nécessaires à nos interventions permanentes au Moyen-Orient et en Afrique.

Symptôme de la sclérose, ou de l’indécrottable, idéologie coloniale de nos oligarchies civiles et militaires. Invoquant notre devoir de « civiliser les barbares » dans des pays lointains. En fait, pour s’emparer de leurs richesses. Cette idéologie, justifiant toutes les aventures et prédations coloniales, a provoqué sur notre territoire national les pires désastres militaires : en 1870, en 1914 et en 1940. Face à un adversaire qui ne perdait ni son argent, ni son énergie ou sa créativité, dans l’assouvissement de sa mégalomanie coloniale.

Rejetant la vision d’un De Gaule d’une France « forte et indépendante », notre caste au pouvoir, tous partis confondus, se satisfait confortablement de la vassalité de notre pays, Ne cessant de la renforcer, au fil des jours. Au service des intérêts exclusifs des Etats-Unis.

Lesquels décident avec qui nous devons commercer, chez qui nous devons investir, comment, combien. Selon le bon plaisir de notre suzerain. Jusqu’à exiger, unilatéralement, des indemnités et des pénalités si nous n’obéissons pas à leurs directives. Sans provoquer d’états d’âme, ni « coups de gueule », chez nos valeureux généraux quant à l’abandon de notre « souveraineté nationale »…

Terrible régression, ou lamentable analphabétisme, au vu de l’évolution actuelle de la planète. La vision du monde de notre oligarchie, tout spécialement celle de l’Afrique, s’est arrêtée à la Conférence de Berlin de 1884-1885 ; où les puissances coloniales de l’époque se répartissaient, dans un marchandage pointilleux, populations et ressources, des territoires dont ils s’emparaient.

Aujourd’hui encore, nous passons notre temps à faire et à défaire gouvernements et dirigeants qui ne répondent pas aux intérêts de notre oligarchie. Voire à les assassiner, comme l’exceptionnel Thomas Sankara. Mais, ne trouvons-nous pas naturel de disposer du droit de décider « qui mérite de vivre sur terre » ?…

Faisant de notre armée non pas une Défense Nationale, garante de la souveraineté de notre Nation, mais une milice au service de groupes financiers, pétroliers ou miniers. Sans oublier ceux spécialisés dans la spoliation, et l’enrichissement aussi facile que pharamineux d’une poignée de gros actionnaires, des privatisations des services publics de ces pays, toujours les mêmes d’un pays africain à l’autre : télécommunications, distributions d’eau et d’énergie, transports maritimes, grande distribution, etc.

Le France n’a rien à faire en Afrique, ou au Moyen-Orient, avec des soldats. Ces pays ne nous sont pas hostiles, ne nous menacent pas, et sont en mesure de résoudre eux-mêmes leurs problèmes. L’éradication du « terrorisme », authentique ou fabriqué, a pour fondement le respect des nations et des peuples, de leurs identités, de leurs ressources, de leurs indépendances, de leurs traditions et croyances.

Tous les pays où nous envoyons nos forces armées sont des pays immensément riches de leurs ressources naturelles, mais immensément pillés. S’ils ne l’étaient pas, leur niveau de vie serait celui de la Norvège. Alors que le partage du développement permettrait de constituer un marché à fort pouvoir d’achat, d’échanges de biens et de services, dans une prospérité commune.

A l’exemple de la Chine qui investit plus de 250 milliards de dollars dans le développement de l’Asie centrale renforçant sa présence commerciale ; depuis les trains à grande vitesse jusqu’à des centrales électriques à énergie solaire ou éolienne. (16) Pourquoi ne pas faire pareil, en Afrique ou au Moyen-Orient ? Pourquoi semer le chaos en nous engluant dans une politique, qui nous est imposée par notre suzerain, à l’opposé de nos valeurs et de nos intérêts ?…

Qu’on envoie, donc, nos généraux en Suisse, pour un stage de longue durée, afin qu’ils apprennent ce qu’est une « défense nationale ». Son budget de la Défense représente 0,8 % du PNB.

Surtout, quand ils ont le culot d’affirmer que « les Français devront consentir à des sacrifices« … Déjà plongés dans la précarité, le chômage, avec une paupérisation croissante sous l’effet d’une TVA confiscatoire sur leurs achats de 20 %…

Lesquels ?… Le général Vincent Desportes en précise, froidement, l’étendue (17) :

« D’abord, dans le domaine des libertés individuelles. On le voit avec l’état d’urgence, qui va être probablement prolongé, il y aura un certain nombre de restrictions en matière de circulation ou de droit de réunion. Il faudra également prendre des mesures qu’on a trop tardé à prendre et qui demandent de la clarté sur le plan politique, qu’il s’agisse du contrôle aux frontières ou de la politique envers les communautés. Sur ces sujets, il convient de sortir du politiquement correct pour entrer dans le stratégiquement nécessaire.

Puis il faudra faire des sacrifices budgétaires. Si ce qui est prioritaire, c’est la sécurité des Français et la protection du territoire, il faut renforcer les moyens accordés à la sécurité et à la défense. L’armée, qui avait déjà été sur-déployée après les attentats de janvier dans le cadre de l’opération Sentinelle, est une fois de plus sollicitée. Or elle est très en dessous de la masse critique nécessaire pour faire tout ce qu’on lui demande. »

En résumé : perpétuer à l’intérieur de nos « démocraties » les injustices sociales et économiques, dans un climat de guerre civile en dressant une partie de la population contre l’autre. Avec la suppression des Libertés Publiques, afin d’empêcher toutes contestations sociales ou politiques. A l’extérieur, dans une politique aveugle de destructions, dévastations, chaos et pillage colonial. Le tout, dans la désinformation et la fanatisation des opinions publiques.

En route pour le Totalitarisme, ou pour la Guerre ?… Les deux, mon général…

Comment ne pas penser à la magistrale analyse d’Henri Guillemin sur les causes de la première guerre mondiale, démontrant la volonté, cachée ou « non-dite », des castes dirigeantes européennes, de jeter leurs populations dans l’enfer de la Guerre ?… Afin d’éviter la remise en cause inéluctable de l’ordre social par la paysannerie et le prolétariat, excédés de leur marginalisation dans le partage de la richesse nationale de leurs pays…

Je vous en livre un extrait (18) :

http://www.youtube.com/watch?v=72PtZve-Yvc

  1. Manuel de Diéguez, Copernic et les Mistral – Les étapes de la satellisation atlantiste de l’Europe, 13 novembre 2015,
http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/tstmagic/1024/tstmagic/defis_europe/mistral2.htm
  2. Un « expert militaire » allant jusqu’à affirmer, jetant l’huile sur le feu du pseudo Choc de Civilisations, que les Russes faisaient bénir leurs avions par un pope avant d’aller bombarder leurs objectifs en Syrie …
  3.  Denis Souchon, La Grande Vadrouille médiatique de deux « experts » ès attentats, ACRIMED, 23 novembre 2015,
http://www.acrimed.org/La-grande-vadrouille-mediatique-de-deux-experts-es-attentats?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter
  4.  Georges Stanechy, L’infanticide, preuve extrême de la logique de violence du judéo-christianisme ?…, 5 septembre 2010,
http://stanechy.over-blog.com/article-l-infanticide-preuve-extreme-de-la-logiq-56545002.html
  5. Pierre Tevanian,  Le Ver et le Fruit – Lettre ouverte à mon collègue Abdennour Bidar, marchand de fascisme à visage spirituel, 20 novembre 2015, Les Mots Sont Importants.Net,
http://lmsi.net/Le-ver-et-le-fruit
  6. Jacques Tillier, Des tueurs fanatisés, camés, bordéliques et passablement abrutis, 21 novembre 2015,
http://www.bvoltaire.fr/jacquestillier/tueurs-fanatises-cames-bordeliques-passablement-abrutis,220940
  7. Isabelle Rey-Lefebvre & autres, Hasna Aït Boulahcen, entre vodka et niqab, Le Monde, 21 novembre 2015,
http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/21/hasna-ait-boulahcen-entre-vodka-et-niqab_4814800_4809495.html
  8. David P. Goldman, Why France will do nothing about the Paris Massacre, Asia Times, 15 novembre 2015,
http://atimes.com/2015/11/why-france-will-do-nothing-about-the-paris-massacre/
  9. Georges Stanechy, Calife ?… Moi : Archevêque !, 30 septembre 2014,
http://stanechy.over-blog.com/2014/09/calife-moi-archeveque.html
  10. Putin : ISIS financed from 40 countries, including G20 members, RT News, 16 novembre 2015,
https://www.rt.com/news/322305-isis-financed-40-countries/
  11. Russian airstrikes destroy 472 terrorist targets in Syria in 48 hours, 1000 oil tankers in 5 days, RT News, 23 novembre 2015,
https://www.rt.com/news/323065-syria-airstrikes-terrorists-russia/
  12. Exemples de la servile démultiplication médiatique de ce type de désinformation :

=>  Eléonore de Vulpillières, Général Desportes :  » l’armée française n’a pas les moyens des missions qu’on lui confie « , Le Figaro, 13 juillet 2015,
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/07/13/31003-20150713ARTFIG00278-general-desportes-l-armee-francaise-n-a-pas-les-moyens-des-missions-qu-on-lui-confie.php

=>  Jacques Hubert-Rodier & Anne Bauer, Général Desportes :  » Au rythme actuel, l’armée française sera bientôt épuisée « , Les Echos, 26 octobre 2015,
http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021431526984-general-desportes-au-rythme-actuel-larmee-francaise-sera-bientot-epuisee-1169319.php

=>  Hervé Brusini,  » Les Français croient être protégés, ils ne le sont plus « , dénonce le Général Vincent Desportes, France TV Info, 11 novembre 2015,

http://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/les-francais-croient-etre-proteges-ils-ne-le-sont-plus-denonce-le-general-vincent-desportes_1168967.html

=>  Céline Roudin, Général Vincent Desportes :  » Les Français devront consentir à certains sacrifices « , La Croix, 16 novembre 2015,
http://www.la-croix.com/Actualite/France/General-Vincent-Desportes-Les-Francais-devront-consentir-a-certains-sacrifices-2015-11-16-1380783?ref=yfp

  1. Le Figaro, 13 juillet 2015, Op. Cit.
  2. Georges Stanechy :
=> Livre Blanc de la Défense ou Chèque en Blanc ?…, 23 janvier 2008,
http://stanechy.over-blog.com/article-15910705.html=>  Budget de la Défense : Pleine Floraison, 22 avril 2015,
http://stanechy.over-blog.com/2014/04/budget-de-la-defense-pleine-floraison.html
  3. Stockholm Peace Research Institute (SIPRI) : http://www.sipri.org/
  4. Pepe Escobar, Will Chess, Not Battleship, Be the Game of the Future in Eurasia ?, CounterPunch, 27 novembre 2015,
http://www.counterpunch.org/2015/11/27/will-chess-not-battleship-be-the-game-of-the-future-in-eurasia/
  5. La Croix, 16 novembre 2015, Op. Cit.
  6. Extrait d’une série de 13 vidéos sur le contexte et le déclenchement de la première guerre mondiale. A regarder pour ceux qui souhaitent aller au-delà de la « bouillie historique » qui nous est servie quotidiennement, à la louche…
Cette analyse préfigure celle, aussi édifiante que passionnante, de l’historienne Annie Lacroix-Riz dans son exceptionnel travail de recherches sur la deuxième guerre mondiale.

Al Qaïda, Syrie, escroquerie de la guerre contre la terreur… Qui est derrière Al Qaïda ?…

Posted in 11 septembre, actualité, CIA et traffic de drogue, documentaire, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 25 septembre 2013 by Résistance 71

Ceci représente la traduction la plus importante que nous ayons faite sur le sujet du terrorisme et de la guerre fictive contre la terreur engagée par l’empire en 2001…

Qui est Al Qaïda ? Qui est derrière ?

Une fois établi, la géopolitique moderne est bien plus compréhensible.

— Résistance 71 —

 

Les fondateurs et contrôleurs américains d’Al Qaïda exposés

 

Gordon Duff

 

20 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2013/09/20/us-al-qaeda-founderscontrollers-exposed/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Al Qaïda a été établi sous l’autorité du président Reagan le 27 mars 1985 avec la directive de la sécurité nationale # 166. Ceci mettait en place une grosse organisation secrète qui pouvait s’engager dans des transactions d’armement et financièrea autrement prohibées par la loi.

Des sources de haut niveau au sein de la communauté du renseignement américain sont absolument époustoufflées des récentes politiques du gouvernement, particulièrement en regard de la Syrie. Le consensus veut que le gouvernement agit “en aveugle” et ne se préoccuppe de rien. Des conseillers politiques de haut niveau au sein du gouvernement, opposés à la nouvelle alliance entre la Russie et l’Iran et sur l’avis d’Israël, sont en train de changer la position des Etats-Unis sur la Syrie, maintenant une insurrection ayant un soutien tri-partite de l’étranger.

L’ambassadeur israélien à Washington Michael Oren, agissant comme le porte-parole de facto de la Maison Blanche, explique pourquoi Obama et son gouvernement ont abandonné leur support aux forces modérées d’opposition syrienne en faveur de celles d’Al Qaïda. Ceci est tiré du quotidien du Jerusalem Post:

“L’arc Téhéran-Damas-Beyrouth est le plus grand des dangers”, dit l’envoyé israélien aux Etats-Unis Michael Oren. Les “méchants” soutenus par l’Iran sont bien pires pour Israël que les “méchants” qui ne sont pas soutenus par la république islamique… Le message initial au sujet du problème syrien était que nous avons toujours voulu que le président Al-Assad parte, nous avons toujours préféré les méchants non soutenus par l’Iran plutôt que les méchants soutenus par l’Iran, a t’il dit.

Ceci fut le cas même lorsque ces autres “méchants” étaient affiliés à Al Qaïda, a t’il dit.

Le fait est que les militants d’Al Qaïda sont en train d’éliminer activement les factions rebelles modérées combattant le régime Al-Assad, maintenant avec un clair soutien d’Israël. Ceci veut dire qu’il existe un autre “arc” d’alliance entre Tel Aviv-Al Qaïda et la cabale mondialiste des néoconservateurs, sionistes et criminels financiers.

Les assistant tout au long de la route se trouvent les médias entrepreneuriaux contrôlés et les gouvernements qu’ils ont achetés et fait chanter. Wikipedia affirme qu’Al Qaïda fut fondé par Oussama Ben Laden alors à Peshawar, au Pakistan à la fin des années 1980.

Ceci est une fiction dangereuse

Al Qaïda a été établi sous la directive de sécutité nationale 166 de Ronald Reagan, qui établissait une opération secrète pour effectuer des transactions d’armement et financières qui auraient été autrement interdites par la loi. Ce ne fut jamais créé pour effectuer des opérations terroristes fausse-bannières. Ceci vint par la suite. A l’origine, ce fut organisé afin de permettre des opérations secrètes qui demandaient un très haut degré de déni quelques soient les circonstances.

Al Qaïda est une organisation qui est totalement sous contrôle des agences de renseignement américaines, israéliennes, britanniques et françaises. La véritable fondation d’Al Qaïda, sa supervision, sa véritable hiérarchie sont indiquées ci-dessous. Une organisation similaire a été créée pour gérer le risque de l’expansionisme soviétique en Europe à l’époque, il s’agissait de l’opération Gladio. Eventuelleement, Gladio devint une véritable organisation terroriste, opérant en Europe pendant plus d’une décennie.

Choisi pour diriger ce qui est maintenant connu sous le nom d’Al Qaïda fut Oussama Ben Laden alias “colonel Tim Osman” comme il était connu alors.

Ben Laden travailla directement avec les conseillers à la sécurité de la Maison Blanche et de la CIA. Depuis ses QG à Islamabad et Peshawar, Ben Laden coordonnait des activités américaines en Afghanistan et à travers le monde musulman.

En Août 1989, Ben Laden rencontra le conseiller du renseignement à la Maison Blanche Lee Wanta et le patron chef d’antenne locale de la CIA Jimmie Chee pour organiser la rapatriation de 116 missiles Stinger sol-air en inventaire au Pakistan. Des détails et les transcripts de ces réunions sont disponibles, la réunion fut tenue en anglais.

Début 1990, Ben Laden, souffrant d’une maladie rénale déjà bien avancée, fut envoyé par avion dans une facilité américaine dans le golfe persique. De là, Ben Laden s’envola pour Los Angelès, attérissant à l’aéroport Ontario, rencontra Albert Hakim, représentant le président Bush (père), Oliver North (colonel américain, libéré sous caution en appel de l’affaire Iran-Contra), l’amiral William Dickie, l’avocat Glenn Peglau et le général Jack Singlaub, un des fondateurs de la CIA. Hakim était le représentant du président Bush et en charge du projet. “Bud” McFarlane, une figure de l’affaire Iran-Contra, pardonné par le président Bush en 1992, faisait aussi partie de ce groupe.

Ben Laden quitta ensuite LA pour Washington DC. Là il demeura à l’hôtel Mayflower. Des réunions se tinrent au Metropolitan Club de Washington. L’avocat Glenn Peglau demeura au Metropolitan. Tandis qu’il y était, la chambre de Peglau fut visitée par effraction et des “objets” furent dérobés. Il n’y a jamais eu d’archives, classifiées ou publiques, que ce “groupe de travail” fut jamais dissous ni qu’il y ait quelque archive, document que ce soit stipulant que le statut d’Oussama Ben Laden en tant qu’agent de sécurité du gouvernement américain ait été terminé ou annulé.

En 2001, la dernière déclaration publique d’Oussama Ben Laden réfutait toute implication dans les attentats du 11 Septembre. Il n’y a aucun document classifié liant Ben Laden aux évènements du 11 Septembre ou le citant comme un “agent de la CIA s’étant retourné”. “L’unité Ben Laden” de la CIA et la “chasse à Ben Laden” sont aussi fictives que le film “Zeron Dark 30”, le conte de fée hollywoodien primé aux oscars montrant le soi-disant meurtre d’un des agents les plus importants de la CIA, un homme décédé en 2001.

Aujourd’hui, l’ambassadeur Michael Oren, dans sa dernière déclaration publique, a admis qu’Israël a une relation totale et continue avec Al Qaïda et le groupe de travail de la Maison Blanche qui a aidé à la fondation de l’organisation il y a tant d’années. Les paragraphes ci-dessus révèlent plus de renseignements classifiés secret défense de haut niveau qu’il n’a jamais été révélé auparavant.

“Fausse-Bannière”

Avec l‘acceptation du mantra de la “fausse-bannière” par l’aile puissante de la Tea Party de l’opposition, comptant sur le manque de confiance du public après des décennies de mensonges, le gouvernement Obama a choisi la voie de l’unilatéralisme, pas seulement comme politique globale, mais aussi intra muros. Maintenant que le génie est sorti de la lampe et que le “terrorisme fausse-bannière” est reconnu comme quelque chose de plus sérieux qu’une “théorie conspirationniste”, la porte est ouverte pour une large réévaluation d’un grand nombre de problèmes posant un certain nombre de questions gênantes, particulièrement au sujet du 11 Septembre 2001, mais bien plus encore, incluant le désastre financier parfaitement orchestré qui a détruit le bien-être économique de millions de familles américaines.

Des conseillers ont dit à Obama qu’il avait besoin de quelque chose pour unifier les Américains et les divertir d’un réveil qui va détruire toute confiance dans les leaders américains, les élections truquées, les guerres contre la terreur factices et une économie escroquerie avérée.

L’incident inexplicable d’hier sur les lieux de la marine américaine à Washington, 13 morts, pas de motif, des suspects qui disparaissent et des témoignages conflictuels, ne va qu’ajouter à cette perte de crédibilité.

Retour de bâton militaire

Ils sont en train de faire de l’Amérique la risée du monde, quelque chose dont les chefs militaires sont terrifiés. “L’Amérique brûle sa crédibilité, humilie ses alliés”.

Cette semaine, alors que je parlais avec un officier du renseignement militaire expérimenté, voici ce qu’on m’a dit:

“Nous avons analysé le rapport de la CIA qu’ils ont donné au congrès et au président. Ce n’était qu’un tissu d’amateurisme.

Qu’est-ce que vous pouvez espérer d’autre d’un ramassis de trafiquants de drogue ?

Ceci provient en ligne directe de l’ère Bush, utilisant la NSA pour intercepter et créer des schémas d’analyse de traffic de communications et simplement inventer une hypothèse pour justifier une politique.

Nous savons depuis longtemps que “l’analyse du traffic de communications” est inutile dans le renseignement, Israël est l’expert mondial de la création de fausse transmission radio et ils sont mouillés jusqu’aux yeux dans cette affaire.”

Ce que l’équipe Obama fait a déjà été fait auparavant, filtrer et expurger toute information qui ne remplit pas ses fonctions et pirouetter le reste pour soutenir une position qui est clairement “le dernier souffle” de l’Amérique au Moyen-Orient.

Les rapports ne font aucune mention des six rebelles arrêtés et inculpés en Turquie pour l’achat de dix tonnes de produits chimiques pour faire du gaz sarin, aucune mention de la saisie précédente chez les rebelles de canisters contenant du gaz sarin.

Quoi que dise Washington au public, un public totalement opposé à une guerre en Syrie, est maintenant dédié à un changement de régime, la politique qu’Israêl a annoncé aujourd’hui.

L’effondrement du renseignement

Il est très possible que le dernier américain très bien informé fut l’ancien vice-président Dick Cheney. Ses années à Washington lui ont donné un accès direct à la véritable information. Cheney savait parfaitement qui étaient les dupes et les menteurs, le président Obama et ses conseillers ne le savent manifestement pas.

Le problème avec Cheney n’était pas qu’il fut stupide, il ne l’était assurément pas, mais c’était son agenda, une vie dédiée à servir des puissances totalitaires, une vie dédiée au chaos et à la conquête.

Il est devenu de plus en plus clair que Cheney était le président et non pas Bush. L’histoire a montré Bush comme n’étant rien de plus qu’un flls à papa qui se la jouait, un alcoolique et camé accroc non traité, dangereusement impétueux, qui n’avait aucune notion ni compréhension de la politique, aucune capacité intellectuelle et le pouvoir de concentration d’un poisson rouge.

Son rôle de petit Napoléon du XXIème siècle restera son héritage.

Maintenant, le “vaisseau d’état” Amérique semble être reparti dans la même direction, toute évidence d’un changement de cap a été effacée tandis que l’Amérique planifie pour une invasion de la Syrie, construisant encore une nouvelle “coalition des volontaires”. Le président Obama a t’il choisi de prendre son propre “chemin de Waterloo” ?

La Syrie

Ceux proches du président lui ont conseillé de tout faire pour mettre des bâtons dans les roues des négociations de la Russie sur la Syrie. L’agenda est clair. La Syrie doit avoir un changement de régime, même au risque d’une guerre mondiale.

Les conseillers d’Obama lui disent que Poutine va se dégonfler car le programme russe de reconstruire son armée en tant que possible dissuasion conventionnelle au Moyen-Orient a encore besoin de dix ans pour être prêt.

On dit à Obama que le temps est venu pour une confrontation avec la Russie et que la Syrie présente cette opportunité, autrement l’influence américaine sur la région sera bel et bien terminée. Ce qu’on ne lui dit pas en revanche, c’est que les rapports de renseignement qui lui sont passés ont été soigneusement expurgés de la réalité régionale que le général Martin Dempsey, chef d’état-major des armées, essaie de faire comprendre depuis des mois.

L’Amérique a été manipulée pour prendre une position sur la Syrie qui va mener à une guerre civile ouverte, une qui rendra les centaines de milliers de victimes de ces dernières années insignifiant en comparaison.

Le but original était la balkanisation avec la Turquie se saisissant du nord de la Syrie, Israël s’étendant jusqu’aux banlieues de Damas et Al Qaïda établissant un état djihadiste s’étendant jusquà l’Irak comme base arrière pour faire tomber le gouvernement de Baghdad

Dans le processus, la population chrétienne de Syrie et d’Irak/Kurdistan serait massacrée. Le Liban serait isolé et également détruit avec Israël se vengeant du Hezbollah pour les humiliations de 2000 et 2006.

Océan de mensonges

Combien de personnes à Washingtron sont-elles au courant de la véritable histoire ? De la création d’Al Qaïda, du coup d’état de l’an 2000 (NdT: élection truquée de Bush menant Dick Cheney au pouvoir), du 11 Septembre ou du monde fantasmagorique des attaques fausse-bannières orchestrées, des “révolutions” à la demande ou des assassinats par drones ?

Avant la fin de la présidence Reagan, la plupart des véritables opérations militaires et de renseignement ont été retirées des réseaux officiels. En 2001, la cabale de voyous qui a opéré au dessus et au-delà de tout gouvernement est devenue le gouvernement.

Nous avons aujourd’hui la preuve que tout cela est toujours bel et bien de mise et en parfait état de fonctionnement.

Ingérence occidentale en Syrie: Officiel ! La CIA arme les « rebelles syriens »

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 31 mars 2013 by Résistance 71

Pont aérien de la CIA pour armer les “rebelles syriens”

 

Manlio Dinucci

 

29 Mars 2013

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article178002.html

 

La main droite des États-Unis ne voit pas ce que fait sa main gauche. Alors que le secrétaire d’État John Kerry déclare à qui veut l’entendre que Washington ne livre pas d’armes aux Contras qui attaquent la Syrie, une enquête du New York Times montre qu’au contraire, c’est la CIA qui organise le trafic.

Dans la guerre secrète en Syrie, on découvre désormais les cartes. Après que le centre de Damas a été touché par des projectiles de mortier et des missiles qui ont tué plusieurs civils, le commandant « rebelle » Abou Omar, revendiquant le mérite de l’action, a déclaré au New York Times que « les groupes rebelles autour de Damas ont été renforcés par de nouvelles fournitures d’armes à travers la Jordanie avec l’assistance américaine » [1]. Une enquête de ce même journal confirme ce que nous écrivons depuis longtemps : l’existence d’un réseau international, organisé par la CIA, à travers lequel un flux croissant d’armes arrive aux « rebelles syriens » [2].

Depuis des centres opérationnels appropriés, des agents de la CIA pourvoient à l’achat d’armes avec des financements (de l’ordre de milliards de dollars) concédés principalement par l’Arabie saoudite, le Qatar et autres monarchies du Golfe ; ils organisent ensuite le transport des armes en Turquie et Jordanie à travers un pont aérien, puis les font enfin parvenir, à travers la frontière, aux groupes en Syrie, déjà entraînés dans les camps installés à cet effet en territoire turc et jordanien.

Depuis que l’opération a commencé en janvier 2012, au moins 3 500 tonnes d’armes, selon une estimation par défaut, ont ainsi été transportées par pont aérien. Les premiers vols ont été effectués, par des avions militaires de transport C-130, du Qatar en Turquie. Depuis avril 2012 ont été utilisés de gigantesques avions cargos C-17, fournis par le Qatar, qui ont fait la navette entre la base aérienne d’Al-Udeid et celle turque d’Esenboga. Détail non négligeable : la base aérienne qatarie d’Al-Udeid abrite le quartier général avancé de l’US Central Command, avec un personnel de plus de 10 000 militaires, et fonctionne comme hub pour toutes les opérations au Proche-Orient. Dans ses dépôts sont stockés des armes de tous types, y compris certainement aussi celles non made in USA, plus adaptées pour les opérations secrètes. Depuis octobre 2012, des avions jordaniens C-130 ont atterri dans la base turque d’Esenboga, pour charger des armes à transporter à Amman pour les « rebelles syriens ».

En même temps, des avions cargos jordaniens ont commencé à faire la navette avec Zagreb, en transportant à Amman des matériels d’arsenaux croates achetés avec les financements saoudiens. Pour cette opération on utilise de gigantesques avions Iliouchine de la Jordanian International Air Cargo. Depuis le mois de février 2013, aux vols des avions cargos qataris et jordaniens se sont ajoutés des saoudiens, effectués par des C-130 qui atterrissent sur la base turque d’Esenboga.

Malgré les démentis de Zagreb, l’enquête a amplement documenté l’engagement de la Croatie dans ce trafic international d’armes, dirigé par la CIA. Un acte méritoire pour la Croatie qui, pour son rôle dans la désagrégation de la Yougoslavie, a été récompensée par son admission dans l’Otan en 2009. À présent, en participant à l’opération pour la désagrégation de la Syrie, elle acquiert de nouveaux mérites aux yeux de Washington. Et ceci à la veille de son admission dans l’Union européenne, dont elle deviendra le 28e membre en juillet prochain. Elle pourra ainsi joindre sa voix à celle de l’Union européenne qui, tandis qu’elle renforce l’embargo des armes à l’égard du gouvernement syrien, déclare vouloir « atteindre une solution politique qui permette d’arrêter le massacre et autorise la fourniture d’aides humanitaires rapides et efficaces, avec une attention particulière pour les enfants ».

 

[1] Syrian Rebels Hit Central Damascus Square With Mortar Shells, par Anne Barnard, The New York Times, 25 mars 2013.

[2] « Arms Airlift to Syria Rebels Expands, With Aid From C.I.A. », par C. J. Chivers and Eric Schmitt, The New York Times, 24 mars 2013.

 

Traduction 
Marie-Ange Patrizio

Source 
Il Manifesto (Italie)

 

 

Ingérence occidentale en Syrie: Al CIAda, la « légion arabe de la CIA » est à pied d’œuvre pour une guerre par proxy…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre iran, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M with tags , , , , , , , , , , on 18 février 2012 by Résistance 71

Sachant qu’Al Qaïda est une création des Etats-Unis en Afghanistan dès 1979, l’équation devient:

CIA + financement saoudien + Moudjahidines = Al CIAda

Aussi connu sous le nom de « légion arabe de la CIA », recyclée après l’Afghanistan 1990 en Tchétchénie, puis au Kosovo, puis en Irak, puis en Libye et maintenant en Syrie… La « démocratie » occidentale par la force d’un mercenariat qui entretient la doctrine du « choc des civilisations » par l’escroquerie planétaire de la « guerre contre le terrorisme » lancée après les attentats fausse-bannière du 11 Septembre 2001.

— Résistance 71 —

 

Armes et gloire en Syrie: Al Qaïda, une recette américaine pour un désastre

 

RT

 

Le 17 Février 2012

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/syria-opposition-al-qaeda-us-567/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’espion en chef américain a dit au congrès que le président Bashar Al-Assad se bat contre l’Al Qaïda d’Irak. James Clapper est le premier officiel de haut rang américain à reconnaître que les Etats-Unis supporteraient indirectement les insurgés.

Depuis le mois de Décembre, il y a eu des attentats à la bombe à Damas et Alep qui sont  “la marque de fabrique d’Al Qaïda”, a dit le directeur du renseignement national James Clapper au comité sénatorial des services armées Jeudi.

Il a ajouté que les groupes d’opposition syriens combattant contre le régime du président Al-Assad auraient été infiltrés par Al Qaïda, “sûrement sans être au courant” a t’il dit.

Clapper a dit que le manque d’unité dans l’opposition peut laisser un vide dans lequel s’engouffre les extrémistes et dont ils pourraient profiter si le gouvernement syrien tombe, un développement potentiel qu’il a qualifié “d’inquiétant”.

Ses commentiares ont confirmé des rapports préalables faisant état d’une suspicion par les officiels américains que la main d’Al Qaïda était derrière les attentats de la semaine dernière qui ont faits plusieurs douzaines de morts.

Le leader d’Al Qaïda a soutenu la révolte syrienne. Dans une vidéo de huit minutes postée Dimanche sur un site internet djihadiste, Ayman Al-Zawahiri a appelé les musulmans de Turquie, d’Irak, du Liban et de Jordanie d’aider les rebelles syriens.

Quoi qu’il en soit, les Etats-Unis et ses alliés continuent de favoriser un camp. Ce Jeudi, l’assemblée générale des Nations-Unies a appelé le président Al-Assad à démissionner.

La résolution anti-gouvernement syrien n’adresse qu’un seul aspect et côté du conflit et ne condamne pas l’opposition pour sa part de responsabilité dans les violences, alors qu’elle condamne le gouvernement. Washington et les médias continuent de dire que le gouvernement syrien réprime des manifestants pacifiques.

La ministre des affaires étrangères Hillary Clinton a récemment appellé les “amis d’une Syrie démocratique” de s’unifier contre le régime, et d”œuvrer le 24 Février pour mettre plus de pression sur le régime Al-Assad et amener les groupes d’opposition dans le pays en en dehors à se regrouper.

Alors que la Maison Blanche appelle principalement pour un soutien politique et humanitiare, quelques politiciens américains proposent d’armer directement l’opposition.

Le sénateur américain John McCain a ouvertement appeller à fournir des armes aux insurgés syriens, pressant la Maison blanche d’agir.

“Nous devrions commencer à considérer toutes les options, incluant celle d’armer l’opposition, le sang doit arrêter de couler”, a t’il dit à la suite du retrait de la mission diplomatique syrienne de Washington.

D’après les informations disponibles, le chef du renseignement américain était bien plus prudent à propos des actions possibles dans la région.

Il s’attendait à ce qu’Al Qaïda s’infiltre parmi les rebelles et la présence d’armes chimiques “affecterait toute discussion à propos de prêter une quelconque assistance” en soutien de l’opposition.

“Armer l’opposition en Syrie, cela s’est tout le temps passé. Améliorer l’armement des rebelles mènera à décupler le nombre de morts en Syrie. Ce que ces gens doivent comprendre, c’est qu’il y a une très grande proportion du peuple syrien, les Syriens en fait, qui ne veulent pas de l’effondrement du gouvernement central”, a dit à RT Ammar Waqqaf, un membre du Club Social Syrien, un groupe pro-gouvernement qui supporte les réformes. Dans le même temps, l’opposition syrienne n’a pas perdu de chances ni de temps pour demander une assistance internationale, insistant sur l’urgence d’un soutien militaire.

On peut suspecter que les Etats-Unis fournissent déjà des armes à l’opposition par ses alliés arabes et avec Al Qaïda maintenant présent dans la région, ceci pourrait vouloir dire un soutien indirect en armement de cet ennemi de longue haleine combattu dans la guerre contre le terrorisme.