Archive pour action directe écologique

Action directe écologique: Sea Shepherd France répond à Alain Juppé…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, militantisme alternatif with tags , , , , , , on 15 avril 2012 by Résistance 71

Sea Shepherd… C’est çà:

http://www.youtube.com/watch?v=s62NfTdyWPs

 

Hoka Hey Paul !

 

— Résistance 71 —

 

Lettre ouverte de Sea Shepherd en réponse à Monsieur Alain Juppé – ministre des Affaires Etrangères.

 

Le 10 Avril 2012

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.fr/france/20120411-04.html

 

Monsieur,

En réponse à Madame Brigitte Bardot qui vous a interpellé par courrier sur les efforts de Sea Shepherd pour mettre un terme à la chasse illégale pratiquée par le Japon en plein sanctuaire baleinier antarctique, vous répondez par un courrier daté du 10 Février que « …la France ne peut soutenir Sea Shepherd qui semble privilégier les actions qui sortent du cadre de la légalité et des principes essentiels de sécurité en mer ».  Vous ajoutez plus loin qu’à l’instar des pays les plus « protecteurs » des baleines, la France a condamné « ces pratiques de protestations violentes en mer ».

Nous jugeons utile de préciser Monsieur, que les actions de Sea Shepherd ne sont, contrairement à ce que vous semblez penser, ni de nature protestataire – la protestation est vaine dans le cas présent et nous la laissons  à d’autres – ni de nature violente: en huit ans d’interventions dans le sanctuaire baleinier, Sea Shepherd n’a jamais blessé aucun braconnier bien que ces derniers ne fassent nullement preuve de la même retenue à l’égard de nos équipages. La violence en Antarctique Monsieur est d’une autre nature: elle résonne à chaque coup de harpon explosif dans ce sanctuaire baleinier qui n’a de sanctuaire que le nom.  Et les actions sortant du cadre légal ayant cours dans cette zone sont les mises à mort répétées de ces baleines vulnérables, comme s’est d’ailleurs récemment plu à le rappeler la Cour de Justice Américaine, interpellée par les baleiniers Japonais sur « nos illégalités ».

Nous entendons donc votre condamnation de nos « actions violentes et illégales » mais sachez bien, Monsieur, que nous ne demandons pas mieux que de vous passer le relais sur cette question.

La France tout comme de nombreux « pays protecteurs » des baleines sait faire entendre sa voix lorsque ses intérêts sont mis à mal. Il semble malheureusement que la survie des baleines ne  représente pas un enjeu suffisamment important pour que la France fasse preuve de cette même force de persuasion qu’elle déploie pourtant ailleurs. Tout comme les autres « pays protecteurs » des baleines, elle ne juge pas utile de dépasser la vaine protestation contre la chasse baleinière et se contente « d’efforts diplomatiques » qui ont pourtant prouvé leur totale inefficacité.

Dans un Appel aux Nations, émis récemment et adressé entre autres à la France, nous signifions bien que nous n’avons aucun plaisir ni aucun intérêt à risquer nos vies aux confins du monde, chaque année depuis huit ans pour donner un semblant de réalité à des mesures de protection des baleines mises en place par les « pays protecteurs » des baleines. Dans cet appel, nous spécifions que nous serions heureux de ne plus jamais retourner en Antarctique pour peu que les gouvernements concernés prennent enfin les mesures nécessaires pour faire cesser le massacre illégal des baleines dans ce sanctuaire.

Sea Shepherd ne réclame pour son compte aucun soutien de la France, ni de nulle autre nation. Nous n’attendons rien d’autre des gouvernements qu’ils ne prennent leurs responsabilités et qu’ils se décident enfin à défendre en mer celles qu’ils défendent avec tant d’ardeur sur le papier.

Dans cette attente, nous continuerons d’agir en conformité avec la Charte Mondiale pour La Nature des Nations Unies afin de pallier autant que possible au manque de volonté et au manque d’initiative des « pays protecteurs des baleines » dont la France fait partie pour que le jour où la préservation des océans occupera enfin la place qu’elle mérite dans l’ordre des priorités de nos gouvernements… il reste encore quelque chose à préserver.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de nos  sincères salutations.

Lamya ESSEMLALI

Présidente Sea Shepherd France

Annexe 1 : Lettre de Monsieur Alain Juppé à laquelle répond ce courrier .

Annexe 2 : Appel aux Nations émis par Sea Shepherd en Février 2012 pour que les gouvernements dont la France, fassent respecter le sanctuaire baleinier de l’Antarctique.

Sea Shepherd: les baleiniers braconniers japonais en fuite, ils retournent au bercail plus tôt que prévu…

Posted in actualité, écologie & climat, militantisme alternatif, résistance politique with tags , , , , , on 9 mars 2012 by Résistance 71

Sea Shepherd représente un des plus beaux exemples d’action directe collective d’un groupe indépendant et décidé entreprenant une mission contre une opération de braconnage illégale sponsorisée et politiquement soutenue par le gouvernement d’une des nations les plus riches de la planète: le Japon. Ce petit groupe d’individus, bien organisé et autogéré a gagné de nombreuses victoires environnementales, pas seulement sur les braconniers baleiniers, mais dans bien d’autres domaines.

Puisse la solidarité, la ténacité et l’intelligence de terrain dont font preuve ces activistes se propager sur terre, parmi nous. C’est de cela dont nous avons besoin pour en finir avec le fascisme mondialiste.

« La seule stratégie dans un conflit contre les puissances politiques et corporatives , la propagande des médias de masse et les attitudes anthropogéniques, est l’attaque et la retraite. N’oubliez jamais: les environnementalistes ne doivent avoir aucune illusion au sujet d’une victoire décisive ou même d’une victoire définitive dans le temps qui nous est imparti dans nos vies. Tout ce que nous faisons n’est que gagner du temps pour le futur. »

== Capitaine Paul Watson « Earthforce ! An earth warrior’s guide to strategy » (Chaco Press, 1993) ==

« Avant chaque décision que nous prenons, nous devons nous demander quel en sera l’impact sur les sept prochaines générations. » (Proverbe Iroquois)

 

— Résistance 71 —

 

Les baleiniers rentrent à la maison!

 

La flotte baleinière japonaise quitte le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud

 

Le 8 Mars 2012,

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org/news-and-media/2012/03/08/the-whalers-head-home-1352

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’opération “Vents Divins” est terminée ! Les baleiniers japonais retournent au bercail !

La flotte baleinière japonaise a quitté le sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud et ils ont pris la direction de la maison. “Dès que le capitaine Peter Hammerstedt et son équipage du navire Bob Barker se rapprochèrent du vaisseau usine baleinier Nisshin Maru le 5 Mars, leur saison était définitivement terminée”, a dit le capitaine Paul Watson à bord du vaisseau amiral de Sea Shepherd le Steve Irwin, récemment retourné à quai à Willianstown, Victoria, Australie.

Depuis le 1er Mars, le Bob Barker a suivi le Nisshin Maru alors qu’il faisait route vers le nord-ouest. Les navires harpon japonais avaient cessé de suivre le Bob Barker. La flotte a quitté les eaux du sanctuaire baleinier du grand sud, d’après le capitaine Hammerstedt. Le navire de sécurité du gouvernement Shonan Maru # 2 a été identifié par des navires de pêche 30 degrés sud, ce qui est bien à l’Est de Brisbane, Australie, indiquant que le navire est bel et bien sur la route du retour au Japon.

Ce fut une longue et difficile campagne et bien qu’handicappé dès le départ par la perte temporaire du baterau rapide de reconnaissance le Brigitte Bardot, les navires Steve Irwin et Bob Barker ont été capables de chasser la flotte baleinière nipponne sur plus de 17 000 milles nautiques (NdT: soient quelques 31 500 km !…), ne leur donnant que très peu de temps pour s’adonner à leurs activités de chasse et de meurtres de baleines. De plus, deux des trois navires harpons de la flotte ont passé le plus clair de leur temps à suivre les navires de Sea Shepherd (pour les empêcher de se rapprocher du navire usine Nisshin Maru) qu’à tuer des baleines.

“Les chiffres du massacre ne seront pas diffusés au Japon avant Avril, mais à mon avis, ils ne feront pas au dessus de 50% de leur “quota” pour sûr et ma prédiction est qu’ils n’ont pas pris plus de 30% de leur ‘quota’. Pas aussi bien que la saison dernière (NdT: où ils n’avaient fait que 17%), mais bien mieux que toutes les années précédentes.” A dit Paul Watson. “Ce fut une campagne réussie. Il y a des centaines de baleines en vie nageant librement dans la sanctuaire baleinier du grand sud; celles-ci seraient mortes si nous n’avions pas été là-bas ces trois derniers mois. Ceci nous remplit de joie bien évidemment.”

Le Bob Barker va retourner à Hobart en Tasmanie, le Brigitte Bardot est en réparation à Fremantle et le Steve Irwin est maintenant à quai à Williamstown.

En Décembre 2012, si la flotte japonaise retourne dans le sanctuaire baleinier du grand sud, la Sea Shepherd Conservation Society lancera l’opération “Cetacean Justice” avec quatre navires (au lieu de trois actuellement), deux hélicoptères (au lieu d’un actuellement), quatre aéronefs télécommandés – drones – (au lieu d’un cette année) et 120 volontaires d’équipage.

“Si les baleiniers japonais retournent là-bas, Sea Shepherd y retournera. Nous sommes complètement dédié à la défense du sanctuaire baleinier de l’océan du grand sud”, a dit le capitaine Paul Watson. “Aucune importance du temps que cela prendra, peu importe les risques et les coûts. Le mot “sanctuaire” veut dire quelque chose pour nous et c’est quelque chose pour laquelle cela vaut la peine de se battre.”